Nos Partenaires

Auteur Sujet: Des nouvelles de chez nous  (Lu 12739 fois)

12 septembre 2009 à 18:49:18
Lu 12739 fois

Vulpus


Salut tout le monde,

J'ai été absent pendant pas mal de temps. Raisons; travail, travail, naissance de notre fille (ça vous le saviez déjà), les études (finies, je suis prof de français diplômé dans notre pays plat..!), travail et encore travail. Au boulot tout va bien, j'espère obtenir le CDI dans un an. Je m'amuse bien avec les gosses dans mes classes et en plus, ils apprennent pas mal en français.

Mais j'ai une nouvelle moins bonne à vous communiquer. Certains d'entre vous le savent déjà; ma copine a un cancer au sein. La semaine dernière le sein a été enlevé, et la semaine prochaine le tumeur enlevé sera examiné, et nous saurons si le cancer s'est semé dans d'autres parties du corps ou non, et quel traitement on nous proposera.

C'est une période turbulente chez nous. Au travail, on est bien soutenus. Certains collègues dans mon établissement ont déjà été guéries d'un cancer au sein (la directrice entre autres), ma copine aussi est bien soutenue par ses collègues et son chef. Nos familles sont prêtes à nous aider autant qu'ils le peuvent.

Les chances de guérison sont près de 100%, espérons que la voie sera tranquille et ne laissera pas de traces sur notre fille.

Je suis désolé de ne pas avoir de meilleures nouvelles à vous raconter  :( J'espère que dans un certain temps je pourrai assister à quelques sorties dans le nord / en Belgique / en Hollande... Ce qui sera sans doute possible!

Ne vous inquétez pas pour nous,

Vulpus
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

12 septembre 2009 à 18:52:29
Réponse #1

Gros Calou


Vulpus  :)

Je pense très très fort à vous  :love:

12 septembre 2009 à 19:05:21
Réponse #2

Aust


Bon courage pour les épreuves à venir, je sais qu'il en faut.

Ma mère en sort après de longs mois. Faut dire que la famille s'y prête hélas, y a déjà eu trois cas chez ses soeurs. :/
"Il faut vouloir vivre et savoir mourir" Napoléon Ier

12 septembre 2009 à 21:04:10
Réponse #3

DavidManise


Je connais plein de femmes qui ont guéri de cancers du sein.  Ma belle-mère, une amie de ma mère, et plein d'autres...  faut rester optimistes...  même si ça doit être carrément flippant et stressant, et angoissant.

Je suis pas trop du genre à prier, mais si je l'étais, là, je le ferais pour vous...  faute de mieux, vous devrez vous contenter de mes pensées, et de mes souhaits vraiment sincères que ça finisse bien, cette histoire !!!

Bon courage à toute la famille...  et si on peut aider, n'hésitez pas.

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

12 septembre 2009 à 22:13:45
Réponse #4

Sylvain74


Et quelles nouvelles  :o... Courage à Marjolein, à ta petite et à toi qui devra assurer pour passer le cap. Comme le dit Manitou, c'est une maladie dont on guérit de mieux en mieux, donc gardez espoir !

Mes pensées vous accompagnent tous les trois !  :love:

Sylvain.

13 septembre 2009 à 00:01:57
Réponse #5

** Serge **


Godspeed to you and your girlfriend.
Fight the sucker. Wish you the best.
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

13 septembre 2009 à 00:54:08
Réponse #6

Anke


Le cancer du sein est, à ma connaissance, un de ceux qui se guérit le mieux. La collègue de mon épouse en est sortie l'an passé. Il existe plusieures méthodes chirurgicales dont une notamment avec un curage ganglionnaire en regard de la lésion primaire. On constate que ce curage ganglionnaire n'est pas fait systématiquement en première intention et il peut arriver qu'il soit fait après une première opération. Je m'avance peut-être un peu et cela ne doit pas t'inquièter, en général on complète l'acte chirurgical par une chimiothérapie et/ou une radio thérapie ( prévoir dans ce cas une crème hydratante adéquate - en parler avec le médecin pour faire le bon choix-, moi je dirais Biafine en nettoyant bien la peau avant la séance de radiothérapie et bien "beurrer" après pour garder une intégrité cutanée) en général de courte durée et relativement bien supportées( quelques nausées variable selon les sujets) d'après les retours que je peux en avoir.
Un point qui me parait très, mais vraiment très important chez les femmes amputées( je sais c'est pas un membre, mais un "néné" c'est chargé de pelins de trucs au nveau psy, donc je trouve le terme "amputé" approprié) d'un sein, c'est la modification de l'image corporelle. Je ne connais pas de femmes dans cette situation qui en parlent beaucoup. Envisager une chirurgie esthétique par la suite n'est peut-être pas une mauvaise idée si c'est possible. Il existe des prothèses que l'on glisse sous le pectoral ( si ma mémoire est bonne) et qui permettent le port du maillot de bain deux-pièces, des petits chemisiers comme elles aiment bien. ( l'équivalent pour un homme au niveau de l'impact, ça serait de lui enlever une roubignolle et encore sous un jean, ça se verrait quasiment pas. C'est juste pour essayer de s'approcher de la sensation avec une sensibilité de mec, je sais bien que ce n'est pas comparable)
Par la suite les mammographies regulières ( 2*/an) font le reste de la surveillance afin de déceler toute modif qui pourra être alors opèrée avec la technique du "mammotome" qui ne nécessite pas d'anesthésie lourde( juste une locale) et se pratique en ambulatoire ( tu rentres à la clinique et tu sors deux ou trois heures après) ,technique avec guidage laser super précis qui va " chercher les toutes petites saloperies" dès qu'elles sont repèrées. Mon épouse a été oprèrée avec cette technique il y a 4 ans maintenant, très efficace.

Je pense que les copains plus qualifiés complèteront et/ou corrigeront.

13 septembre 2009 à 10:05:24
Réponse #7

Corin


Salut,

Bon courage à toi et ta compagne. Je pense à vous.
Ce qui t'arrive doit nous convaincre d'inciter nos copines à faire des mamographies régulièrement sans attendre 50 ans.

Je trouve le combat de Marie-Claire très intelligent et, cette année, elles se sont vraiment donné les moyens de convaincre. A relayer.
http://www.marieclaire.fr/,cancer-du-sein-prevention-depistage,20213,34228.asp

A+

13 septembre 2009 à 12:57:35
Réponse #8

Aust


Citer
en général on complète l'acte chirurgical par une chimiothérapie et/ou une radio thérapie ( prévoir dans ce cas une crème hydratante adéquate - en parler avec le médecin pour faire le bon choix-, moi je dirais Biafine en nettoyant bien la peau avant la séance de radiothérapie et bien "beurrer" après pour garder une intégrité cutanée) en général de courte durée et relativement bien supportées( quelques nausées variable selon les sujets) d'après les retours que je peux en avoir.

Yo

Pour une fois que je peux dire des trucs utiles, j'en profite. Ma mère ayant subi chimio & radio, le toubib lui avait conseillé pour diminuer les brûlures, outre la biafine, un savon bien gras et neutre. De mémoire, c'était un savon de marseille acheté en pharmacie. Je lui ai redemandé tout à l'heure et elle m'a dit que ç'avait été un réel soulagement tant sa peau était sêche et brûlée.
"Il faut vouloir vivre et savoir mourir" Napoléon Ier

13 septembre 2009 à 14:30:08
Réponse #9

Humain


Je trouve le combat de Marie-Claire très intelligent et, cette année, elles se sont vraiment donné les moyens de convaincre. A relayer.
http://www.marieclaire.fr/,cancer-du-sein-prevention-depistage,20213,34228.asp
:-\  Le cancer du sein comme tous les cancers, est effroyable. En parler, réunir des fonds pour trouver de meilleurs façons de guérir est très bien. Mais pourquoi nondidiou faut-il que des femmes se dénudent pour attirer l'attention? C'est tout de même paradoxal que le sein s'affiche dans un magazine grand public pour cette bonne cause, alors qu'au même moment la malheureuse qui essayera de donner la tété à son bébé dans un lieu public à de forte chance de se faire éjecter manu militari ou au  mieux essuiera les regards indignés des braves gens qui achètent avec plaisir Marie-Claire. Et pourtant il a été prouvé que l'allaitement réduisait sérieusement la malchance d'être atteinte de ce cancer...
Bon ma bouche... 

Ce qui t'arrive doit nous convaincre d'inciter nos copines à faire des mamographies régulièrement sans attendre 50 ans.
Il se pourrait que ce ne soit pas une si bonne idée que cela selon certains:
http://www.passeportsante.net/fr/Actualites/Nouvelles/Fiche.aspx?doc=2005091705
Pour ma part je ne sais pas trop quoi en penser pour le moment.

Le dépistage c'est bien, mais la vraie prévention collective ne commencerait-elle pas par l'interdiction de ces substances que l'on sait cancérigènes (certains additifs alimentaires, plastiques, parfums, produits phyto-sanitaire, etc), et par la promotion d'une vraie hygiène de vie bien loin des idéaux publicitaires? Mais peut-être cela ne ferait-il pas gonfler autant le PIB? La santé economique VS la santé du peuple? Chuttttt!
Re-ma bouche...

Un point qui me parait très, mais vraiment très important chez les femmes amputées( je sais c'est pas un membre, mais un "néné" c'est chargé de pelins de trucs au nveau psy, donc je trouve le terme "amputé" approprié) d'un sein, c'est la modification de l'image corporelle. Je ne connais pas de femmes dans cette situation qui en parlent beaucoup. Envisager une chirurgie esthétique par la suite n'est peut-être pas une mauvaise idée si c'est possible.
Pour la majorité des femmes c'est carrement vitale. Avoir un sein en moins donne l'impression de n'être plus une femme, d'être un genre de monstre hybride.

  l'HumainE

13 septembre 2009 à 14:51:58
Réponse #10

Corin


Salut Humain(e) ;),

Objectivement, on s'en fout des seins d'Estelle Hallyday dans Marie-Claire. Ce que je crois, c'est qu'il faut, en s'adaptant aux méthodes du moment si besoin, faire un peu de baroufe pour maintenir ces questions au coeur de nos préoccupations et banaliser le dépistage.

Dans ma famille, les décès par cancer sont légion dans les générations précédentes. Les méthodes de dépistage et soins ont permis à la génération actuelle de bien s'en sortir, puisqu'ils s'approchent tous des 80 ans, mais je sais que, si j'ai pris le temps de faire les examens demandés, mes frangins se défilent. Voilà pourquoi je soutiens toute action en faveur d'une prise de conscience.

C'est tellement facile d'éviter de parler de ces sujets.

A+

13 septembre 2009 à 15:07:09
Réponse #11

Humain


Salut Humain(e) ;),

Objectivement, on s'en fout des seins d'Estelle Hallyday dans Marie-Claire. Ce que je crois, c'est qu'il faut, en s'adaptant aux méthodes du moment si besoin, faire un peu de baroufe pour maintenir ces questions au coeur de nos préoccupations et banaliser le dépistage.

( ... )
C'est tellement facile d'éviter de parler de ces sujets.

A+
Je suis d'accord avec toi. l'important ici étant de faire prendre conscience que cette maladie est soignable si elle est prise à temps.  Mais tout de même...  je me demande si on aura droit aux fesses de quelques célébrités pour sensibiliser au problème du cancer de la prostate   ;# ...

13 septembre 2009 à 16:32:14
Réponse #12

lambda


Salut,
Vulpus, je suis de tout coeur avec toi et les tiens, mais tu le sais deja...
il faut s accrocher, comme l ont dit les copains, et ma mere etant passe par la, c est vrai que c est un truc qui se guerit bien de nos jours. surtout que ca ete pris assez tôt d apres ce que tu m as explique...
Le plus important avec le traitement qui va bien, c est le moral... mais je pense bien que ta copine l a, ce moral, surtout avec la petite et un gaillard comme toi a ces cotes.
en tout cas, debarassez vous vite de ce truc, que tu puisses, avec ta famille si ca leur dit, participer a des sorties et revenir te chauffer autour du feu du forum...
si t as besoin, on est "voisins"...  ;)
La bise a vous tous.

Lambda



"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 septembre 2009 à 17:50:24
Réponse #13

Anke


Bon.... S'il est nécessaire de passer par la vision des nichons de je ne sais qui pour se battre afin que les femmes fassent des mammographies ou autre pour dépister le cancer du sein, je suis pour. S'il faut passer par la case visionnage des fesses ou de la quéquette de Brad Pitt pour pousser les hommes à dépister autre chose, je suis pour itou. Je me fous du moyen et je n'y met pas la moindre morale, le but étant de sauver des vies point barre. L'allaitement au départ, c'est pas vraiment fait pour réduire les possibilités de choper un cancer du sein, c'est fait pour nourrir les gamins ( et c'est plus pratique y'a moins de bordel à trimballer pour nourrir le mouflet), faut pas se tromper d'objectifs.

13 septembre 2009 à 18:41:22
Réponse #14

raphael


courage a vous deux  :)
Se connaitre et s'accepter


13 septembre 2009 à 19:31:58
Réponse #15

Humain


Bon.... S'il est nécessaire de passer par la vision des nichons de je ne sais qui pour se battre afin que les femmes fassent des mammographies ou autre pour dépister le cancer du sein, je suis pour. S'il faut passer par la case visionnage des fesses ou de la quéquette de Brad Pitt pour pousser les hommes à dépister autre chose, je suis pour itou. Je me fous du moyen et je n'y met pas la moindre morale, le but étant de sauver des vies point barre.
Bien sûr Anke, je trouve simplement dommage d'en arriver là pour retenir l'attention. Le cancer est l'affaire de tout le monde, et pourtant qu'est ce qui va amener beaucoup de gens à s'interresser à la campagne de ce magazine? Ce n'est pas la souffrance à éviter, ce n'est pas l'information qu'ils pourront y trouver, non, c'est le fait de voir des seins célèbres d'abord. Et ça tu vois ça me fait  :bheurk: . Ce n'est pas par pudibonderie (si ça ne dépendait que de moi on serait tous à poil en été), ce que m'énérve c'est la priorité des valeurs humaines qui apparaissent: d'abord le voyeurisme avant la compassion et l'intelligence  :(

L'allaitement au départ, c'est pas vraiment fait pour réduire les possibilités de choper un cancer du sein, c'est fait pour nourrir les gamins ( et c'est plus pratique y'a moins de bordel à trimballer pour nourrir le mouflet), faut pas se tromper d'objectifs.

Bien sûr  :) . Ça n'empêche pas de souligner le paradoxe qui fait qu'on voit des seins à tous les coins de rue mais qu'une chose aussi naturelle et saine que l'allaitement provoque l'indignation, voir le dégoût chez beaucoup de nos contemporains (surtout si le gamin à plus de six mois. Là ça devient carrément de la pédophilie pour les bons moralistes). C'est cela que je voulais souligner.

  l'Humain

13 septembre 2009 à 20:01:28
Réponse #16

Patrick


ce que m'énérve c'est la priorité des valeurs humaines qui apparaissent: d'abord le voyeurisme avant la compassion et l'intelligence  :(
Heu, j'ai un doute là MC c'est un magazine lu essentiellement par les femmes, non ? Donc quel est le vecteur ? Des femmes attirées par les seins de Mme Halliday prendraient conscience du risque du cancer ? Au delà et si tu as raison, je préfère à tout prendre que des photos de femme vendent la prévention du cancer du sein qu'un parfun, un déo ou une bagnole.

Bien sûr  :) . Ça n'empêche pas de souligner le paradoxe qui fait qu'on voit des seins à tous les coins de rue mais qu'une chose aussi naturelle et saine que l'allaitement provoque l'indignation, voir le dégoût chez beaucoup de nos contemporains (surtout si le gamin à plus de six mois. Là ça devient carrément de la pédophilie pour les bons moralistes). C'est cela que je voulais souligner.
Heu, j'ai souvent vu des femmes allaiter sans soulever aucune indignation et même plutôt un capital sympathie.

Maintenant peut-être que l'internationale talibane de toutes religions et pays est en train de changer ça aussi  :bheurk:

13 septembre 2009 à 20:28:42
Réponse #17

Humain


Heu, j'ai un doute là MC c'est un magazine lu essentiellement par les femmes, non ? Donc quel est le vecteur ? Des femmes attirées par les seins de Mme Halliday prendraient conscience du risque du cancer ?
Les hommes n'ont pas le monopole du voyeurisme. Le voyeurisme n'a pas forcement pour but une excitation sexuelle.

Citer
Heu, j'ai souvent vu des femmes allaiter sans soulever aucune indignation et même plutôt un capital sympathie.

Mmm... je ne prétends pas avoir une expèrience universelle de la chose, mais j'ai pu constater que c'était loin d'être vrai partout .

13 septembre 2009 à 20:48:58
Réponse #18

MuleSkinner


Salut,

Courage à vous deux - on a beau dire que la féminité ne s'arrête pas à une paire de nibards l'ablation d'un sein est quelque chose qui atteint une femme dans sa féminité et cela fait des dégâts profonds ; elle va chercher à se rassurer sur son image de féminité distillée/perçue dans son entourage et surtout dans sa relation à l'homme qu'elle aime. Pas facile ni pour elle ni pour les autres et je sais de quoi je parle @+

13 septembre 2009 à 22:37:54
Réponse #19

Anke


Et tu fais bien d'en parler Muleskinner, car outre les aspects techniques de la chose en elle-même, il s'agit aussi de la représentation que l'on a de soi-même.
L'identité d'une femme s'arrète-t-elle à ses formes ? ( je généralise exprès, je ne parle pas de ton épouse Vulpus) ou à sa faculté à faire des enfants ?
J'ai une ou deux copines qui ne peuvent avoir d'enfants ( pour des raisons diverses qui leur sont propres ce serait HS de les évoquer), pourtant ce sont bien des femmes.
L'identité d'un homme est-elle définie parce qu'il a des organes génitaux extériorisés complets ?
D'un point de vue physique et vu de l'extérieur, nous sommes d'accord qu'une paire de roubignolles avec un pénis, ou une poitrine ( glandes mammaires) apparente, c'est plus facile pour donner un genre ( masculin ou féminin) à la personne que l'on regarde.
Pour le sujet que l'on évoque, je ne sais pas si c'est ça qui est vraiment important. Je crois ( pas sûr hein) que ce qui est important c'est que dans tous les cas, on nous a retiré quelque chose et que l'on est plus physiquement comme avant. Et c'est là qu'est le boulot à faire je crois, c'est sur l'image que l'on perçoit de soi 1- devant le miroir de la salle de bain, 2- devant le miroir du regard des autres. Non seulement on est plus comme avant, mais aussi, on est plus comme les "autres". C'est comme ça que je le ressents ( je ne suis pas une femme !)
J'ai un peu de mal à expliquer, verbaliser ce que je ressents face à cette situation. Je pense que Gros Calou en parle" entre les lignes" quand il parle de Thomas son fils. La "différence" qu'elle soit fortuite ou imposée est à prendre en compte, il faut s'en arranger mais pas plus que ce qui peut me différencier moi d'un grand costaud avec la plaque de chocolat sur le ventre. Même sans la plaque de chocolat, je reste un homme, même sans roubignolles, je reste un homme. Mme Vulpus, même avec un sein, elle est une femme, tout pareil qu'avant l'ablation. J'en parle à mon aise, je ne suis pas une femme et je ne vis pas dans ma chair ce que les femmes vivent ou ressentent, mais un sein, c'est d'abord une glande mammaire et dont l'utilité et la raison d'être est de nourrir les petits ( c'est comme ça chez tout les mammifères). Après, ce sont nous les humains qui avont empilé plein de trucs psy sur ces glandes là. Par ex : Combien de femmes ont refusé d'allaiter à une certaine époque sous prétexte que ça "abimait" la poitrine...Au boulot, j'en ai eu quelques exemples. Pourquoi avoir "peur d'abimer" sa poitrine ? Qu'est-ce qui génère cette peur chez certaine femmes ?
Je crois qu'une aide à ce niveau là est absolument incontournable, l'amour du conjoint n'est pas suffisante ( justement parce que c'est le conjoint !), rassurante oui, mais pas suffisante. Une femme qui a un sein n'est pas moins séduisante ou capable de séduction qu'une femme qui a deux seins. Ce n'est pas un handicap. Une femme qui a deux seins ne sera pas meilleure mère ou meilleure épouse. Une femme qui a un sein n'est pas une moitié de femme.

Je n'affirme rien, je pose juste des cailloux sur le chemin, pas forcément aux bonnes places, je crois juste qu'il est important de les poser... les cailloux  ;)

13 septembre 2009 à 22:48:08
Réponse #20

philippe13


S'il faut passer par la case visionnage des fesses ou de la quéquette de Brad Pitt pour pousser les hommes à dépister autre chose, je suis pour itou.
La fameuse palapation de la prostate "par les voies naturelles" de la cinquantaine: un sacré tabou.
« La victoire sur soi est la plus grande des victoires. »

PLATON

13 septembre 2009 à 22:50:53
Réponse #21

Kilbith


Bonjour Vulpus,

Je pensais justement à toi pas plus tard que la semaine dernière. Pas que des bonnes nouvelles...  :-\

Mais rien d'insurmontable pour un couple devant aller loin.  ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 septembre 2009 à 06:49:36
Réponse #22

Anke


Oui bon, un toucher rectal( c'est comme ça que ça s'appelle), c'est pas la mort non plus. Nos épouses vont régulièrement chez le gynéco se faire examiner les pattes en l'air et le gynéco se sert d'utstensiles adéquat pour faire les différents examens. Ben nous on a les derrière en l'air et pis voilà. Correctement fait ce n'est pas douloureux( ça fait vachement moins mal qu'une crise d'hemorroides par ex), faut pas non plus en faire tout un cinéma. Bon pis y'a des prélèvement sanguins qui ciblent ce type d'affection là, aussi. Mais bon on est un peu hs là non ?

14 septembre 2009 à 09:19:16
Réponse #23

kodiak


Salut,

Courage à vous deux - on a beau dire que la féminité ne s'arrête pas à une paire de nibards l'ablation d'un sein est quelque chose qui atteint une femme dans sa féminité et cela fait des dégâts profonds ; elle va chercher à se rassurer sur son image de féminité distillée/perçue dans son entourage et surtout dans sa relation à l'homme qu'elle aime. Pas facile ni pour elle ni pour les autres et je sais de quoi je parle @+

Je me suis fait la même refléxion hier, dés que j'ai vu ton message Vulpus, surtout peut-être pour une jeune maman, pas trop marrant à vivre, :-\ elle va avoir besoin de tout le  réconfort possible et je ne doute pas que tu sauras lui apporté  :up:

Ma soeur, grosse fumeuse, a eu un cancer du sein, avec abblations du sein et du ganglion droit, s'en est suivie une période triste de remise en question, elle a pu retrouvé un équilibre en s'imprégnant de philosophie bouddhisme, (un truc comme un autre);
Par la suite elle a subit une intervention de chirurgie reconstructive, ou on lui a refait son néné avec une partie de ses abdos (il me sembles), c'est juste pour dire qu'il existe des solutions pour amliorer la qualité de vie des personnes ayant subit ce genre d'amputation,
C a fait 10 ans maintenant et il n'y a pas signe de récidive.

Penez soins de vous, car malgré tout le soutien moral que nous ponvons apporter; c'est principalement au travers de votre petit famille que vous trouverez tout l'amour néscessaire à traverser l'épreuve

C'est quand même une p*tain de foutue sal*perie  le crabe  :glare:


 
Mon passe-temps favori est la conversation coupée de silences. Les autres fournissent la conversation, moi les silences.

14 septembre 2009 à 12:12:06
Réponse #24

Diesel


Salut Vulpus,

C'est moche ce qui arrive à ta copine. Je pense bien à toi moi aussi.
Je ne sais pas trop quoi dire dans une pareil situation.

enfin bref, bon courage à vous deux.  ;)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //