Nos Partenaires

Auteur Sujet: La montre fait elle partie du KIT ? A aiguilles ou digitale, à pile ou mécanique  (Lu 42921 fois)

13 janvier 2012 à 09:54:10
Réponse #75

Bison


Lu les specs en diagonale
Je crois qu'elle est compètement obsolete dans sa fonction SOS.
Elle correspond à l'époque des premiers ELT, qui fonctionnaient sur 121.5
Aujourd'hui, les satellittes "écoutent" sur 406 MHz.

Un copain s'est un jour trouvé en grosse difficulté.
Personne n'a jamais capté son SOS ...

(Ouaip, j'ai un ou deux copains riches ... et celui là est un vrai baroudeur)
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 janvier 2012 à 10:07:24
Réponse #76

VieuxMora


Pour info les balises actuelles  ELT permettent un repérage par satellites sur 406 Mhz, précision 1 à 2 km, ou beaucoup moins si GPS incorporé.
Ces balises entraînent l'alerte.
Sur aéronef, déclenchées au choc ou manuellement, elles émettent en même temps sur 121,5 (et 243 en version Mil) pour permettre une localisation fine lors de la recherche sur le terrain

http://f6hcc.free.fr/decodargos_fichiers/121.wav
« Modifié: 13 janvier 2012 à 10:13:47 par VieuxMora »

13 janvier 2012 à 10:15:18
Réponse #77

Kilbith


Salut,

J'ai plein de montre, j'ai eu plein de montre....

- "De mon temps" la montre c'était ce qui marquait le statut "d'homme". Elle nous accompagnait dans les étapes de la vie.

J'ai eu ma première montre à la première communion de la part de mon parrain (une Yema mécanique "de plongée" (genre 10m), il n'y avait pas de quartz) et à la communion solennelle une un montre automatique Seiko. J'avais désespéré ma grand mère en refusant une "montre en or" mettant ainsi fin à une longue tradition qui fixait définitivement l'honorabilité d'un homme à ses yeux.

J'ai évidemment perdu les deux premières montres, rupture de bracelet. Évidemment pendant ce temps je reluquais les montres "à chrono" des grands avec plein de cadran, un luxe inaccessible : d'une part financièrement (on ne dépensait pas pour un gamin en ce temps là) et physiquement (inadaptés à mes petits poignets). Il y avait aussi les montres "extra plates" dans un temps ou fabriquer un mouvement ultra fin était réservé à l’élite des manufacturiers, et donc très peu accessible au commun des mortels..

Par la suite, j'ai eu des "montres à quartz". Bien plus précises, bine moins lourdes, ne se déréglant pas. Il fallait juste changer les piles, ce qui arrivait souvent avec celles qui n'avaient pas de cristaux liquides, mais de toute façon elles n'étaient pas étanches.

Pour moi, les gens qui comparent les mécaniques aux mécanismes à quartz...doivent être de la génération où le choix n'existait pas. Sinon on parle un peu dans le vide. C'est un peu comme les urbains de 20 ans qui fantasment sur la vie dans la nature et le grand air VS pépé qui me disait : "avant la guerre en hiver on trimait à tirer du bois dans la montagne en mangeant un oignon et un bout de ventrèche et le reste du temps on s'enfumait dans la cheminée : ceux qui sont contre les touristes n'ont pas vécu ce temps là".  ;#

J'ai eu à partir des années 80 plein de montres à quartz dont je ne me souviens pas. Elles ne s’arrêtaient que quand les piles étaient mortes, soit de moins en moins souvent quand la technologie a évolué.

A la fin des années 80, j'ai vécu la mode des montres gadgets : plein de trucs comme les chronographes  multiples, les sonneries multiples, les calculatrices...pour une somme modique, les montres à quartz avaient des "complications" qui enterraient les modèles mécaniques les plus sophistiqués. En mieux (plus léger, plus précis, bcp bcp moins cher).
Ces montres étaient extra fines, suffisamment étanches pour nager : au fil du temps, je me suis rendu compte que toutes ces sophistications étaient des gadgets le plus souvent inutile. Soit les boutons étaient trop petits, soit on oubliait le mode d'emploi entre deux utilisations épisodiques. On ne doit posséder que ce que l'on utilise en somme.

En face de ces performances, les montres mécaniques étaient devenus à l'horlogerie ce que la traction hippomobile était à l'automobile, une agréable nostalgie. Enfin, "agréable" sauf pour Lip.

Et puis Swatch est arrivé (je me souviens d'un article décrivant la conception ingénieuse dans science et vie). Dans un monde désormais peuplé de montres japonaises, il entendait relancer l'horlogerie suisse avec un modèle à quartz ultra simple, ultra léger, ultra fiable, pas cher du tout. Il reprend une grande part du marché et s'attelle à la relance de l'horlogerie suisse dans son ensemble. Swatch rachète les vielles marques, travaille à fond le mix marketing.

Avant tout le monde, il comprend que le marché de la montre mécanique n'est plus celui du "garde temps", c'est celui de l’accessoire pour homme. C'est un "marqueur social" un des rares pour les hommes actuels. Les montres grossissent (c'est moins cher à produire), les calibres deviennent standard. Bénéficiant de ce nouvel élan de vieilles manufactures renaissent, les marques anciennes sont relancées ou achetées, des artisans émergent...Je fais un parallèle avec Tanazacq qui au détour des années 80 "invente" avec Ardenlamme le couteau custom en France et défriche et lance un marché.

Revenons aux montres :

J'ai eu une Avocet (une des premières montre altimètre) : pas très fiable, bouffeuse de piles, compliquée trop encombrante. comme il fallait la renvoyer par la poste pour changer la pile...Une fois en panne je l'ai mise dans un tiroir, elle y est encore.

Je me suis passé de montre "sophistiqué" durant pas mal d'année. J'avais juste ma "Seiko quartz". A la quarantaine, je suis revenu vers le sujet. J'ai acheté une montre mécanique (extra plate...plein oscillations par seconde) et j'ai hérité de montres mécaniques. Elles étaient conformes à mes souvenirs : pas très précises, lourdes, hyper cher à l'entretien. Je ne les sort désormais que dans je dois être "habillé".

Je dois dire qu'il m'est arrivé d'être "interpellé", pour me "féliciter", par quelques hommes et  même quelques femmes quand ils ont constaté la qualité de ces montres. Cela pouvait être des réceptionnistes d'Hôtel, des vendeurs de magasins de luxe ou des cadres supérieurs. Cela m'a fortement étonné. Une fois, alors que j'étais en jean/tshirt, j'ai constaté un changement instantané d'attitude du réceptionniste à la vue de ma montre :blink:

La montre est donc bien un marqueur social.  :closedeyes:


Avec 40 ans de recul, voici mes conclusions :

- Socialement, achetez une montre mécanique si vous souhaitez "subjuguer" l'interlocuteur. Une Rolex classique va impressionner l'homme d'action, une IWC aquatimer le sportif, une oméga en or les mères des bourgeoises, une reverso leurs filles. L'ensemble de ces montres va impressionner tout ceux qui rêvent de se les offrir. S'ils sont désinhibé socialement leur désir peut être plus ou moins irrépressible.

- Pour moi une montre doit être fine (pour passer sous les vêtements) et fiable. C'est donc une montre à quartz avec absolument un verre inrayable saphir et une étanchéité d'au moins 50m...plus d'étancheité avec couronne vissante c'est mieux, sous réserve qu'elle ne soit pas énorme. Les piles actuelles lithium promettent une dizaine d'année d'autonomie, au moins sur les montres sans gadgets. C'est amplement suffisant 10 ans.

-J'ai oublié de préciser qu'une montre de plongée est inutile, c'est assez illisible sous l'eau et surtout tout le monde à un ordinateur de nos jours, à minima un profondimètre.

- J'ai encore une Suunto. Franchement je n'aime pas trop. Comme je ne m'en sert pas tout les jours, je ne la maitrise pas. C'est encombrant avec les gants et les vêtements. Cela se raye....et la présence d'une pile fait que lorsqu'on veut s'en servir épisodiquement c'est aléatoire. Je regrette les Thommen et autres altimètres indépendants.

- J'ai eu une kinetic et mon fils une montre solaire casio. Aucun problème de fiabilité. On est délivré du souci des piles...que du bonheur. Sauf que la casio est énorme et très complexe, mais cela amuse encore mon fils de jouer avec : donc il maitrise. Ceci dit, il m'a piqué ma kinetic vers 18 ans.

- J'ai acquis par l’intermédiaire du forum une montre de plongée mécanique Seiko Diver's à un prix étonnamment bas pour une mécanique. Ce n'est pas hyper précis, mais c'est sympa. Elle est fiable (jusqu'ici), la lecture nocturne est ok, je regrette juste l'absence de verre saphir. Je la porte en été en MC (car grosse et lourde). Avec un téléphone, ses défauts ne sont pas graves et c'est un chouette accessoire.

- J'apprécie d'avoir à mon poignet quelque chose créé par l'homme qui théoriquement aurait pu être construite par un artisan romain. En ce sens c'est un témoignage du génie de l'esprit et de la main humaine. C'est un peu le même plaisir que de faire du feu par friction : une sorte de communion avec le passé. En ce sens, l'aiguille nous relie aux mésopotamiens.


 :)

voilà



« Modifié: 13 janvier 2012 à 11:43:43 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 janvier 2012 à 10:25:27
Réponse #78

aoum


merci pour ton témoignage kilbith :up: , ça fait plaisir à lire et ça me rappelle pleins de souvenirs ..
"la chose la plus miséricordieuse ..c'est l'incapacité de l'esprit humain à mettre en corrélation ce qu'il contient ." HPL.

13 janvier 2012 à 11:10:35
Réponse #79

Bois San


Citer
Il me semble que la montromanie procède beaucoup de la fantasmatique "nageurs de combat" et autres groupes d'élite policiers et militaires qui ont peut être besoin eux d'une breitling blindée et auxquels s'identifient volontiers d'autres groupes moins pointus et autres groupies farces spéciales.

Exactement  :) mais comme la pratique des AM de la SD ou de la survie au fond des bois.

Et alors ce n'est pas grave puisque l'on se fait plaisir  :) nous sommes tous des grands gosses et on choisi chacun sa panoplie (Zorro, pompier...)
carpe diem

13 janvier 2012 à 11:32:47
Réponse #80

Patrick


Exactement  :) mais comme la pratique des AM de la SD ou de la survie au fond des bois.
Je ne crois pas qu'en terme d'analyse de risque le besoin d'avoir une montre à ce point performante soit comparable avec la formation nécessaire à la gestion d'un mode de crise en situation urbaine ou nature dont le mojns qu'on puisse dire qu'il génère des victimes parmi les gens ordinaires et dan sla vraie vie, tous les jours.

Mais au delà, chacun peut bien faire ce qu'il veut de son pognon dans un pays libre. Mais de là à parler d'un accessoire de survie il y a loin.

13 janvier 2012 à 12:55:12
Réponse #81

Bison


@ Vieux Mora

Les petites PLB (Balises de Localisation Personnelle) ont aussi cette fonctionnalité "gonio" en 121.5, utile si la balise n'a pas pu envoyer une position GPS correcte lors du déclenchement de l'alerte.

Pour info, et pour avoir une idée d'un coût "rationel" pour cette fonctionnalité vraiment précieuse en matière de survie, une PLB fiable va du côté d'un petit 300 € (et 150 g, il est vrai)

On peut s'en payer une petite réserve, et même un tél sat, avant d'arriver au prix du bijoux de luxe évoqué plus haut.
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 janvier 2012 à 14:24:39
Réponse #82

philippe13


Un mot en passant: je suis amateur de montres et j'en ai une vingtaine, on conseille comme approche des mécaniques la Seiko 5 Military, une des nombreuse version de la vaste famille des seiko 5. Personnellement j'ai la Seiko 5 plongeuse dite FFF. Ces montres ont un inconvénient  lié à leur prix très tiré qu'il convient de connaitre:

Le mécanisme ne peut être remonté à partir du remontoir, port obligatoire. Si vous posez votre montre pour une journée ou deux vous ne pouvez la remonter  d'avance pour la garder à l'heure.
« La victoire sur soi est la plus grande des victoires. »

PLATON

13 janvier 2012 à 16:45:35
Réponse #83

Cid


Pour info, et pour avoir une idée d'un coût "rationel" pour cette fonctionnalité vraiment précieuse en matière de survie, une PLB fiable va du côté d'un petit 300 € (et 150 g, il est vrai)

Soit le prix qu'il faudra débourser tous les 2-3 ans pour faire changer la pile (uniquement pris en charge par le SAV Breitling)  :blink:

Précision qui mérite d'être rappellée : cette montre ne donne pas l'alerte à proprement parler; elle sert en premier lieu à guider les sauveteurs vers la position de la victime (car son signal n'est pas capté par les satellites). Si vous comptez sur elle pour déclencher une alerte, il faudra serrer les fesses pour qu'un avion passe au-dessus de vous, pas trop haut et soit à l'écoute de la fréquence (ce dernier point est toutefois toujours le cas sur les avions de ligne, malgré "l'obsolescence" de la fréquence 121,5). Sans compter que l'usage est normalement réservé à un cas de détresse aéronautique.
En résumé un beau gadget d'adulte ("beau", au sens premier du terme quand même  ;D )


Pour ma part j'ai 3 montres :

Une Omega Speedmaster Pro (une folie de lycéen qui a englouti 3 mois de job d'été après avoir fantasmé dessus pendant 4 ans) que je porte au quotidien. Malgré son CV impressionnant (voir ici, notamment sur sa résistance légendaire aux stress tests de la NASA), ce n'est pas elle que je prends en rando (car justement trop d'affectif)



une casio protrek pour toutes les activités de randonnée/escalade :
Solaire donc plus de problèmes d'étanchéité causés par un changement de pile, radio pilotée donc plus de problème de décalage, et avec une alarme (une montre mécanique n'a jamais réveillé personne  ;) ). Le reste (altimètre, thermomètre blablabla c'est du blablabla, justement). Aucun scrupule à la maltraiter, c'est là l'essentiel.



une casio illuminator de ma période "collège" :
Sa laideur n'ayant d'égal que son faible prix et sa représentation dans beaucoup de régions du monde, elle est parfaite pour les situations hors de france où des montres (sans parler même d'une rolex & co) qui à nous, européens, nous semblent insignifiantes mais qui peuvent rapidement devenir des objets de convoitises largement repérables sur un mec en tee-shirt...


Pour revenir au contexte de survie plus précisément, ajoutons le rôle psychologique d'avoir "la possession de l'heure", ultime recours parfois dans une situation où tout le reste pue, largement évoqué dans "La mort suspendue" (à voir, puis à lire) par Joe Simpson ("situation qui pue" est ici un doux euphémisme). Il raconte comment un effort apparemment impossible (rejoindre le camp de base seul en rampant à travers un glacier puis la montagne suite à une jambe cassée) a été rendu possible en divisant cet effort en de plus petits pour se fixer des défis avec l'aide de son chrono (atteindre cette crête en 20 minutes) : "Je visais un rocher à atteindre en 20 minutes. Quand j'avais décidé de mettre 20 minutes, j'y arrivais. Regarder l'heure m'aidait à y arriver. J'avais envie de me reposer mais je me forçais : 'vite, il ne reste que 10 minutes' "
Le bivouac est une loge ouverte sur le théâtre du monde. — Sylvain Tesson

13 janvier 2012 à 16:52:24
Réponse #84

Bison


Faut pas trop compter sur les avions pour être à l'écoute du 121.5 en Europe.
Autre chose à monitorer, des fréquences à préaficher ...

Sur les océans, ça oui ... :  là de toute façons les équipages s'ennuyent!
Un enfant qu'a pas une paire de bottes, une canne à pêche et un lance-pierre, c'est pas un vrai. (A. Gavalda)

13 janvier 2012 à 17:11:13
Réponse #85

philippe13





 (une montre mécanique n'a jamais réveillé personne  ;)


Faux, les montres-réveil c'est une spécialité russe! Le bruit qui tient lieu de sonnerie les fait parfois surnommer "criquet".
« La victoire sur soi est la plus grande des victoires. »

PLATON

13 janvier 2012 à 17:41:06
Réponse #86

Cid



Faux, les montres-réveil c'est une spécialité russe! Le bruit qui tient lieu de sonnerie les fait parfois surnommer "criquet".

Autant pour moi, je ne savais pas ! Après vu quelques vidéos sur youtube c'est vrai que ça semble assez "génial". Ah, les russes...  :love:
Le bivouac est une loge ouverte sur le théâtre du monde. — Sylvain Tesson

23 novembre 2014 à 17:42:47
Réponse #87

Troll


Bonjour,

  Pour ma part, les montres à aiguilles présentent l'avantage d'être bien souvent beaucoup plus lisibles, de jour comme de nuit.

  En effet, pour la question de l'heure de nuit ou en éclairage limité, la plupart des montres analogiques possèdent un revêtement phosphorescent sur les aiguilles. On peut ainsi voir l'heure en toutes circonstances d'un simple coup d'oeil, en gardant les deux mains libres par exemple et sans consommer plus d'énergie sur la pile.

  Le choix du mécanique / automatique ou bien à pile est un vaste débat. On trouve aujourd'hui beaucoup de montre dont la durée de la pile est supérieure à 5 ans, dans le cadre d'une utilisation normale. Cela laisse donc une grande souplesse d'utilisation. Quelle est la probabilité que la montre à pile tombe en panne en situation... ?

  Pour ma part, je reste cependant sensible à cette problématique et préfère les montres mécaniques / automatiques ou bien solaires.

  J'ai donc la Seiko 5 Military (mouvement Seiko 7S26). Cette montre coûte autour de 50 / 60E sur la baie ou des sites concurrents. Je la possède depuis un moment maintenant et j'en suis très content. Elle ne prend pas de retard ou d'avance, ce qui est plutôt un bon point étant donné le prix attractif. Pour donner un ordre d'idée, elle doit bouger de moins d'une minute sur 2 mois (mesure par rapport au téléphone). Le seul reproche que je lui donne est sa réserve de marche, autour de 36h. Dans la mesure où on ne peut pas la remonter, il faut systématiquement l'avoir au poignet pour qu'elle fonctionne.

  J'ai aussi la Vostok Kommandirskie. Encore moins chère que la Seiko, puisque autour des 30 ou 40E sur les même sites que la Seiko. Le modèle que j'ai, standards de qualité russes obligent... est peut-être un peu moins fiable que la Seiko. Elle a tendance à prendre 2 minutes d'avance sur deux jours. Bon, il est vrai que le sachant, dans la mesure où il faut la remonter manuellement tous les jours, on peut corriger cette dérive sans que cela soit un réel soucis.

  Dans les deux cas, ces montres, même s'il ne s'agit pas de montres de plongées, supportent sans problèmes les douches, la piscine, la pluie, etc... Dans une optique purement utilitariste de survie (donc pas de plongée en eaux profondes par exemple), elles remplissent parfaitement leur fonction qui est...de donner l'heure !

  Autrement, j'ai aussi une casio "tough solar" à affichage digital et analogique. Elle n'est pas labellisé "G-Shock", mais elle est tout de même particulièrement résistante. Elle a un chrono, 5 alarmes, un compte à rebours descendant sous la minute (ce qui est pratique pour faire du fractionné par exemple). Niveau résistance, rien à dire : eau chaude, froide, douce, salée, huile de vidange, essence et dérivés pétrolifères divers, poussières de ciment, brique, bois, excellente résistance aussi aux vibrations (VTT, perceuse "tamponneuse" et ce genre de travaux manuels).

  J'avais été séduit par cette montre notamment pour l'aspect solaire, même si j'étais plus ou moins sceptique quant à la fiabilité / durabilité et sa capacité à fonctionner sans prendre le temps de la mettre devant une source lumineuse exprès pour la recharger de temps en temps. Au final, elle a la même fiabilité et la même robustesse qu'une montre à pile classique. Pour un prix somme toute modique, je ne peux que le conseiller pour des activités outdoor.

Ci-dessous, voici des liens vers
Seiko 5 military
http://www.amazon.fr/Seiko-SNK805K2-Automatique-Analogique-Bracelet/dp/B000LTAY1U

Vostok Kommandirskie
http://www.ebay.com/bhp/vostok-komandirskie

Casio AQ-S810W-1AVEF
http://www.amazon.fr/Casio-AQ-S810W-1AVEF-Analogique-Digital-Bracelet/dp/B007421HEK

Bien cordialement,

Troll
Semper potest proficio

24 novembre 2014 à 09:08:05
Réponse #88

DavidManise


Salut !

Oui je pense que la montre a sa place dans le kit, et de plusieurs manières différentes.

Pas mal de copains qui bossent dans des coins bien pourris ou qui ont été amenés à le faire par le passé ont des Rolex.  Parce que c'est classe, déjà, mais aussi parce que concrètement peu importe où tu es dans le monde, avec ce genre de toccante tu peux simplement rentrer dans une bijouterie et troquer la montre contre un gros paquet de dollars pour pouvoir te barrer de là.

Grosse grosse monnaie d'échange pour le coup...  et aussi grosse tentation pour les vols.  Donc à voir selon le niveau de capacités de défense aussi.

Sinon plus prosaïquement, dès qu'on veut faire un truc coordonné et vivre en société il faut avoir l'heure.  Et perso j'aime bien avoir l'heure de manière fiable et indépendante du reste du monde (réseau GSM ou autre).  Après, le cahier des charges pour ma montre est super basique :

- donne l'heure, et pas trop de merdes en plus (sinon ça me saoule vite) ;
- la donne bien (précision) ;
- le donne tout le temps (donc robuste, étanche, et si possible automatique / solaire, et avec des aiguilles phosphorescentes / luminescentes ou encore un système d'éclairage digne de ce nom) ;

Encore une fois la Rolex ferait le boulot...  Ceci dit d'ici à ce que j'aie les moyens de m'en payer une il coulera de l'eau sous les ponts. 

Je ne connaissais pas la Seiko Military.  Elle me semble pas loin de la perfection. 

Là tout de suite j'ai une Traser H3, elle est pas loin d'être parfaite.  Avec un mouvement automatique elle le serait.  Là je suis tributaire de la pile, mais bon...  pas la mort non plus.  D'autant que j'ai le dumbphone en backup ;)

Biz :)

David
"Ici, on n'est pas (que) sur Internet."

Stages survie CEETS - Weblog

24 novembre 2014 à 13:22:01
Réponse #89

fall7stand-up8


Salut à tous

Une montre peut servir à prendre un pouls ou une fréquence ventilatoire pour passer un bilan au toubib du centre 15 par exemple ou à prendre conscience du temps qui reste avant la nuit...et puis comme le dit le boss toutes les activités de la vie sociale sont rythmées par l'heure (aller chercher le petit à l'école par ex)

Dans le cahier des charges étanche, lisible, solide, autonome, exacte j'avais trouvé les citizen éco drive de plongée à énergie solaire et j'en avais une qui m'a duré 13 ans. Malheureusement les nouveaux modèles ne sont plus fabriqués au japon et la couronne à tendance à reprendre sa liberté ce qui rend la montre définitivement HS.

MAIS j'ai trouvé le produit de substitution qui répond à ce cahier des charges.
la seiko sne245 (c'et pas pour faire de a pub hein c'est pour que vous puissiez visualiser l'engin sur gogole vu que je sais toujours pas mettre des liens)

Montre de plongée étanche à 200m schockproof très lisible solaire avec 180 jours de reserve de marche (ce qui veut dire que tu peux l'oublier au fond d'un tiroir pendant 6 mois si elle était bien chargée avant)

Niveau exactitude on est à 1seconde/semaine (depuis que je l'aie) ce qui te donne au max 30 secondes d'erreur dans la mesure ou on change d'heure officielle 2 fois par an.

Question autonomie elle n'est reliée à aucun émetteur.

Pour ma part elle est nettement supérieure aux casio g schock tough solar pour 2 raisons:
1/ la lisibilité (voir mon post récent sur les lunettes de presbytes)
2/ la reserve de marche car la totalité du cadran est utilisée comme surface de capteur solaire alors que sur ma casio l'affichage à LED prend de la place et le capteur est petit. Résultat la casio s'est déjà mise 2 fois en rade en demandant le la lumière pour se recharger et ce malgré le mode power save.

mes 2 tic tac

24 novembre 2014 à 15:46:45
Réponse #90

JulJul




Ainsi que celle-ci quand ça devient plus "bourrin" :


J'ai une petite préférence pour la Timex, du fait qu'elle est analogique.
J'ai eu une Citizen Automatique, je l'ai fusillé en moins de 2 mois. Pourtant j'ai pas eu des activités extraordinaire.

24 novembre 2014 à 16:22:48
Réponse #91

Draven


J'ai une G-Shock a aiguilles, a pile. Noir, toute simple, un éclairage a led pour la visibilité nocturne ( pas fan des aiguilles qui brillent ).

Elle est imposante, mais j'suis relativement imposant, donc elle se fait discrète au final. Elle passe bien du coup, même en chemise. Faut juste penser a mettre un petit coup de brosse/eau dessus quand on a des activités bien salissantes, ça fais moins tache en société ensuite  ;#

Autrement, aucun scrupule a l'utiliser tous les jours du coup, piscine, utilisation d'armes a feu, bucheronnage, aller jouer dans la boue, etc...
Je l'ai depuis juin, on s'y habitue vite a ces bêtes la, et du coup elle est devenu indispensable ( j'suis a la maison, mais avec pas mal d'horaires a respecter vis a vis des enfants, et mon portable est en général a l'autre bout de la maison ou au fond d'un sac ).
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

24 novembre 2014 à 17:10:22
Réponse #92

Aleksi


Après, le cahier des charges pour ma montre est super basique :

- donne l'heure, et pas trop de merdes en plus (sinon ça me saoule vite) ;
- la donne bien (précision) ;
- le donne tout le temps (donc robuste, étanche, et si possible automatique / solaire, et avec des aiguilles phosphorescentes / luminescentes ou encore un système d'éclairage digne de ce nom) ;

Salut David  ;).
Effectivement, ton cahier des charges est simple et correspond au mien. Tu ne précises pas si tu préfères aiguille ou digitale (peu importe ?).
Je suis l´heureux possesseur de ce modèle depuis 2 ans : http://www.decathlon.fr/montre-digitale-ontime-110s-id_8242994.html

 ;D

Dans la pratique, elle donne l'heure, date,  chrono et alarme ce que j'apprecie. Rétro-éclairage qui fonctionne bien, 2 ans sans changer les piles. Bracelet en plastique souple, préfèrable lorsque les températures deviennent négatives. Chasse sous-marine régulière jusqu'à 10m (donc >5atm) sans aucun soucis jusqu'à présent. Ensuite, elle est discrète et n'attire aucune convoitise (encore que, parfois...).
Mais surtout, je me fiche de la perdre, la rayer, la casser, ou de me la faire voler. D'ailleurs, je me pose généralement la question si il est préférable d'avoir du matériel technique utra-résistant, souvent cher, dont finalement dans la pratique on ne peut s'empêcher d'y accorder une certaine attention sur le terrain (bucheronnage, bricolage divers, peinture, etc), ou opter pour le plus simple. Un peu sur le principe de ne jamais vouloir se mouiller les pieds en portant des chaussures toujours plus technique, au lieux de porter des chaussures basique qui prennent vite l'eau,  mais qui séchent vite, avec chaussettes en laine et chaussettes sèches dans le sac pour la nuit.
Juste parce que parfois, j'aime me simplifier la vie en simplifiant les choses. 

Bonne soirée à tous !

24 novembre 2014 à 18:41:54
Réponse #93

Copper Jack


J'ai une Casio illuminator. Elle donne l'heure, la date et le jour avec plus de précision que je n'en ai besoin, n'a aucune connotation sociale, est légère et étonnamment solide ; et si je la perds ou la casse je rachète ~15€ un modèle identique. L'inscription "WATER RESIST 50M" décrit bien le fait que l'on peut se laver les mains avec, ainsi que marcher sous la pluie, sans impacter son fonctionnement, donc qu'elle est fonctionnelle dans la quasi-totalité des situations où je me retrouve. Pour le reste, je la retire.

Je paye sans doute plus, à long terme, que si j'avais acheté une montre de qualité. Mais ce que je paye, c'est la possibilité, partout et tout le temps, de ne pas m'occuper de ma montre. Plus la totale transparence sociale.

Et comme je n'ai aucune activité qui combine des conditions extrêmement stressante avec le besoin de connaître l'heure; ni la nécessité vitale de connaître l'heure avec l'éloignement d'autres sources d'heure (par exemple mon téléphone ou mon voisin); je n'ai aucun besoin d'allonger plus.

25 novembre 2014 à 07:50:28
Réponse #94

JulJul


Salut !

Oui je pense que la montre a sa place dans le kit, et de plusieurs manières différentes.

Pas mal de copains qui bossent dans des coins bien pourris ou qui ont été amenés à le faire par le passé ont des Rolex.  Parce que c'est classe, déjà, mais aussi parce que concrètement peu importe où tu es dans le monde, avec ce genre de toccante tu peux simplement rentrer dans une bijouterie et troquer la montre contre un gros paquet de dollars pour pouvoir te barrer de là.

Grosse grosse monnaie d'échange pour le coup...  et aussi grosse tentation pour les vols.  Donc à voir selon le niveau de capacités de défense aussi.

Sinon plus prosaïquement, dès qu'on veut faire un truc coordonné et vivre en société il faut avoir l'heure.  Et perso j'aime bien avoir l'heure de manière fiable et indépendante du reste du monde (réseau GSM ou autre).  Après, le cahier des charges pour ma montre est super basique :

- donne l'heure, et pas trop de merdes en plus (sinon ça me saoule vite) ;
- la donne bien (précision) ;
- le donne tout le temps (donc robuste, étanche, et si possible automatique / solaire, et avec des aiguilles phosphorescentes / luminescentes ou encore un système d'éclairage digne de ce nom) ;


Encore une fois la Rolex ferait le boulot...  Ceci dit d'ici à ce que j'aie les moyens de m'en payer une il coulera de l'eau sous les ponts. 

Je ne connaissais pas la Seiko Military.  Elle me semble pas loin de la perfection. 

Là tout de suite j'ai une Traser H3, elle est pas loin d'être parfaite.  Avec un mouvement automatique elle le serait.  Là je suis tributaire de la pile, mais bon...  pas la mort non plus.  D'autant que j'ai le dumbphone en backup ;)

Biz :)

David

C'est pour les raisons que tu cites que ma préférence va à la Timex. En plus, elle ne coute pas un bras. Seul inconvénient : la pile. Mais bon, une CR2016, ça se trouve même au rayon bricolage à Auchan ! lol

25 novembre 2014 à 07:57:37
Réponse #95

Draven


Il faut quand même se rapprocher de la marque lors du 1er changement de pile ( ou au moins pour renseignements ), car certains fabricants préconisent aussi un changement du joint torique lors du changement de la pile, pour ne pas perdre en étanchéité. C'est le cas des marques spécialisées dans les montres un peu techniques ( Vector, Suunto, etc.. ). Casio le fais aussi sur certains modèles il me semble.

Alors en conditions merdiques une pile et basta ok, mais quand on a le temps et la possibilité, changer le joint avec ça évite pas mal d'inconvénients ensuite...
J'ai souvent entendu des gens se plaindre de leur Suunto qui déconnais complètement après qu'ils aient changer la pile eux même sans faire trop gaffe aux joints...  ::)
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

25 novembre 2014 à 08:17:23
Réponse #96

bpc


dans les montres analogiques, simple et fiable, il y a aussi les CWC:

https://www.silvermans.co.uk/tabid/63/dep/cat/SKU/0-0/brand/CWC/id/720/Default.aspx

certaines ont une trappe pour changer soi même la pile, sans ouvrir le boitier et déranger l'étanchéité........

http://www.cwcwatch.com/images/st11330_back.jpg
« Modifié: 25 novembre 2014 à 08:24:15 par bpc »

25 novembre 2014 à 08:27:12
Réponse #97

JulJul


Il faut quand même se rapprocher de la marque lors du 1er changement de pile ( ou au moins pour renseignements ), car certains fabricants préconisent aussi un changement du joint torique lors du changement de la pile, pour ne pas perdre en étanchéité. C'est le cas des marques spécialisées dans les montres un peu techniques ( Vector, Suunto, etc.. ). Casio le fais aussi sur certains modèles il me semble.

Alors en conditions merdiques une pile et basta ok, mais quand on a le temps et la possibilité, changer le joint avec ça évite pas mal d'inconvénients ensuite...
J'ai souvent entendu des gens se plaindre de leur Suunto qui déconnais complètement après qu'ils aient changer la pile eux même sans faire trop gaffe aux joints...  ::)

Oui, exact, merci de l'avoir précisé  :)

25 novembre 2014 à 08:53:38
Réponse #98

bpc


on lit plus haut qu'il faut se méfier des "verres" en plastiques:

ma montre, une hamilton de la série kaki, m'a échappé.
elle est tombée sur la chaussée, verre en avant.

le verre inrayable  "saphir" s'est réduit en poudre:
il a fallut non seulement changer le verre, mais démonter tout le mécanisme pour le nettoyer!

à l'opposé, ma pulsar d'ado. a un verre plastique tout rayé, mais qui n'a jamais cassé, malgré des chutes, des chocs important, etc...


EDIT:
à noter que si on demande de changer une pile chez un horloger, celui-ci peut omettre de vous proposer de refaire l'étanchéité:

ce service est normalement couteux, car il "éprouve" l'étanchéité dans un bac spécial.

donc, attention, de ne pas se retrouver avec une montre que l'on croit étanche, et qui ne l'est plus.......

vous vous en apercevez à la buée qui se forme SOUS le verre....... dommage pour le mécanisme!

« Modifié: 25 novembre 2014 à 09:18:06 par bpc »

25 novembre 2014 à 10:36:54
Réponse #99

Jco


les montres à aiguilles sont plus lisibles

Je suis d'accord, mais c'est une préférence personnelle

Le choix du mécanique / automatique ou bien à pile / solaire est un vaste débat.

Rappel:
Pour l'affichage:
Montre analogique: à aiguille
Montre digitale: à chiffres

Pour le mouvement à l'intérieur
Montre mécanique: la "force" du mouvement vient d'un ressort. Il faut remonter le ressort régulièrement sinon la montre s'arrête.
Montre mécanique automatique: le ressort est remonté "automatiquement" par une massette qui bouge à l'intérieur de la montre
Montre électronique: le découpage du temps ne se fait plus par des engrenages, mais par une "puce" électronique (un quartz). De ce fait, la "force" du mouvement est électrique (une pile)
Montre électronique solaire: la pile est complétée par un cadran solaire (souvent intégré au cadran de la montre), permet de changer la pile moins souvent.
Il existe aussi des montres "hybrides" (seiko Kinetic): une montre avec un quartz pour découper le temps, mais qui se recharge seule (à la manière des montres automatiques).

De mon point de vue:

Montre mécanique (automatique):
++ beauté de l'object, artisanat, pas de changement de pile
-- Précision, fragilité du mouvement (comparativement au quartz), coût
Note: Pas de pile ne veut pas dire pas d'entretien !

Montre électronique
++ Coût, précision, solidité
-- Changement de pile

Je voulais une montre mécanique pour la "beauté" de l'object (je trouve fascinant qu'on arrive à découper l'heure avec uniquement des rouages et des crans), et je la voulais "automatique" pour pas avoir à la remonter à la main.

J'ai pris une Seiko SKX-009 ("diver") car je voulais de la "vraie" étanchéité (200m) pour pouvoir garder ma montre sous la douche et à la piscine. Ce modèle est considéré comme la "tool watch" (montre à tout faire) par excellence. Et j'ai eu pas mal de problèmes avec (2 retours SAV, dont un avec changement du mouvement), et puis elle a finit au fond d'une rivière... à cause du bracelet qui a laché (au passage c'était un bracelet "oyster" avec des mailles "pleines" et des attaches "solid end caps", qui est censé être plus résistant...).

Depuis j'ai une seiko 5 military (qui a un mouvement similaire), et dont la précision est meilleure... (elle est vraiment pas chère). Mais elle est pas "étanche 200m" (la couronne n'est pas vissée).

Pourtant dans une optique "survie" (la montre qu'on a sur soi tout le temps sans s'en soucier), la montre que je recommanderais serait une quartz. Parce que c'est moins cher à l'achat. C'est fiable, même pour des montres très peu chères. Au dela du changement de pile, l'entretien est nul. On peut en trouver analogiques ou digitales, avec des fonctions en plus (alarmes, chrono, etc.).

Donc mes recommandations seraient:
Les Casio "tough solar" ou "G-Shock"
Les Seiko Kinetic (comme la "kinetic diver" - modèle SKA371)
Les montres solaires: Seiko Solar / Citizen Eco-drive ("solar diver chronograph" - modèle SSC021)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité

// // //