Vie Sauvage et Survie

Catégorie Générale => Feu de camp => Discussion démarrée par: A.Chamir le 21 mars 2012 à 18:41:15

Titre: Entrer à la Légion étrangère
Posté par: A.Chamir le 21 mars 2012 à 18:41:15
Up était "Légion étrangère puis guide de haute montagne".

Bonjours à tous,
certainement personne ne s'en souviennent alors je rafraichi. Je vais passer mon bac dans une semaine et j'ai décider après de m'engager à la Légion étrangère. J'ai déjà discuté avec de nombreuses personnes plus ou moins liées à la Légion et je sais à peu près à quoi m'attendre. Je m'adresse donc aux Légionnaires et anciens légionnaires du forum ou toute personne pouvant m'aider.

Comment dois-je me préparer et que dois-je faire pour augmenter mes chance d'être recruté au maximum?

J'ai vue les testes de recrutement sur le site.  http://www.legion-recrute.com/fr/tests_sportifs.php
J'essaie donc de prendre ça comme n'importe quel concoure et donc de me donner les moyens pour réussir. Je me suis donné un ans minimum pour avoir le niveau physique requis (sans viser celui d'un athlète).   Quels objectifs dois-je me fixer? Juste réussir ce teste ou pouvoir faire beaucoup plus.

Dans le cas du teste psychomoteur, un attaché à la légion étrangère à l’ambassade français de mon pays m'a conseiller de m'entrainer sur internet.

Je n'ai à priori pas de problème de santé si ce n'est un léger surpoids en voie de disparition.

Enfin, lors de l’entretient, je ne sais pas trop quoi dire en dehors de la vérité. Ou alors veulent-ils entendre quelque chose en particulier?

Voilà, je pense avoir tout dit. Je suis preneur pour tout les témoignage et les retour d'expérience.
A vot'bon cœur!  ;#         
Titre: Re : Légion étrangère puis guides de montagne?
Posté par: azur le 21 mars 2012 à 18:50:12
Légion étrangère puis guide de haute-montagne, le chemin est possible, MAIS c'est d'abord une question d'opportunité... bref, 90% de chance au moins que ça ne se passe pas comme prévu.

La légion étrangère, Raiderscout pourra t'en parler plus longuement, mais d'abord deux choses:
- il ne faut pas s'en faire un monde: beaucoup y sont passé qui ne sont pas mort pour autant ::) ce sont des hommes, avec leurs forces, leurs faiblesses, et un système original qu'on aime... ou pas
- ça n'est pas forcément LE moyen d'aller dans la verte, plus qu'ailleurs: en clair, ne focalise pas là-dessus, étudie toutes les pistes

Si la montagne t'attire, tentes l'engagement dans les troupes de montagne, et si tu as la volonté, tu y progresseras vite et tu auras la connaissance du milieu pour savoir si tu veux aller plus loin ou pas.

Quoi qu'il en soit, principal conseil: passe ton bac, et tant qu'à faire avec une moyenne honorable. Autant le bac seul ne donne pas accès directement à un emploi, autant l'absence de bac met souvent un frein aux ardeurs les plus légitimes, et abandonner si près du but, ce serait bête.

Si tu veux des métiers loin de la routine, ce n'est pas ça qui manque en dehors de l'armée: bucheron, marinier (sur péniche)... ne sont que des exemples
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: A.Chamir le 21 mars 2012 à 19:00:03
@ azur: Merci pour les recommandation il est vrai que j'ai vite fait de trop m’attacher à la première impression.
@ fosa: Si je discute de mon projet à l'ambassade de France et si j'ai le soutient de mon établissement (L.F.T. si tu connais) je pense qu'il n'y a pas de raison qu'on me le refuse.   
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: fall7stand-up8 le 21 mars 2012 à 19:15:33
Seconde tentative de nouveau fil plus modeste mais toujours prêt à se faire botté le c*l à coup de rangeur si besoin est


  les études supérieures dans le domaine de la science ne me sont pas non plus accessibles (faute de finances et en plus à Madagascar les écoles post-bac n'ont pas une super renommée)

             

Salut jeune homme

J'ai fait ce chemin il y a 30 ans mais étant français j'ai choisi l'armée régulière et les cinq ans que j'y ai passé m'ont permis de financer ensuite mes études universitaires (en économisant bien sur, je ne roulais pas en audi comme d'autres jeunes sergents.....)
En plus l'enrichissement humain que j'y ai trouvé n'a pas de prix et ces années de maturation m'ont permis de réfléchir à mon orientation et au métier (donc aux formations par lesquelles passer) que je voulais faire après

Et qui sait peut etre feras tu une carrière complete sous les drapeaux si la vocation te vient
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Patrick le 21 mars 2012 à 19:34:59
Je crois que tu mélange :
- un besoin forcené de te casser loin de Madame Mère : Légion
- une aspiration naturelle qui t'amène près de la montagne
- l'envie de vivre de tes passions : guide  

La Légion ce n'est pas insurmontable, mais ça demande un profil psychologique particulier et donc il faut sinon partager du moins, me semble t'il adhérer à un projet, un idéal collectif ce qui n'est pas donné à tout le monde.

Guide de haute montagne demande une extrême connaissance du milieu et donc le plus souvent une implantation locale en plus de qualifications pointues.

A Mada, il n'existe pas une administration comparable à l'ONF où tu pourrais allier étude scientifiques et préservation de TON magnifique pays ? C'est un peu dommage qu'un pays se vide de ses forces vives qui vont souvent se gâcher ailleurs alors qu'ils pourraient apporter beaucoup.
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Raiderscout le 21 mars 2012 à 19:47:17
Je ne peux que souscrire aux propos justes et sages de AZUR et PATRICK, que je salue respectueusement au passage  ;)

Christophe.
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: A.Chamir le 22 mars 2012 à 04:05:11
Merci à tous pour vos bon conseil mais le fait est que financièrement, mes choix sont très limité. D'autre part, pour reprendre Patrick, j'adorerai pouvoir défendre la verte de chez moi, mais face à des gens qui n'ont qu'elle comme source de revenu et un gouvernement corrompu, c'est pas évident.
Le choix de la légion m'attire d'autant plus que là bas je me sens plus utile en étant engagé pour une cause.
chamir
Titre: Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: azur le 22 mars 2012 à 07:17:13
Le choix de la légion m'attire d'autant plus que là bas je me sens plus utile en étant engagé pour une cause.
C'est une vision un peu romantique, pas forcément conforme à la réalité de la vie quotidienne lorsqu'on y est. Attention aux désillusions!
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Raiderscout le 22 mars 2012 à 08:18:27
Tourne toi aussi vers la communauté des malgaches qui servent ou qui ont servi la LE. Ils sont nombreux et te donneront une idée actualisée ou du moins plus exacte de ce qu'est cet engagement. Si la devise est "la légion est notre patrie" ce n'est pas innocent, et le romantisme n'a pas sa place, du moins ne dure pas très longtemps. Mais c'est quand même mieux de venir avec avec le maximum de bagage intellectuel, d'autant plus que tu es francophone.

Christophe.

Titre: Re : Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Kilbith le 22 mars 2012 à 08:37:20
C'est une vision un peu romantique, pas forcément conforme à la réalité de la vie quotidienne lorsqu'on y est. Attention aux désillusions!

Just pour le fun :  ;D

Ce que tu viens d'énoncer pourrait s'énoncer de cette façon et est conforme aux résultats actuels des recherches en comportement organisationnel:

Parmi les trois composantes du modèle classique de l'engagement organisationnel d'Allen et Meyer (1991), les personnes qui sont avant tout motivées par l'engagement affectif, sont celles susceptibles d'être le plus rapidement désengagés. Cela arrive, quand elles se rendent compte que les buts de l'organisation ne correspondent pas aux anticipations.

 ;#
Titre: Re : Re : Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Karto le 22 mars 2012 à 10:20:01
Parmi les trois composantes du modèle classique de l'engagement organisationnel d'Allen et Meyer (1991), les personnes qui sont avant tout motivées par l'engagement affectif, sont celles susceptibles d'être le plus rapidement désengagés. Cela arrive, quand elles se rendent compte que les buts de l'organisation ne correspondent pas aux anticipations.

Sympa, un coup de wikipédia et je suis moralement abattu : sachant que les deux autres motifs d'engagement dans ce modèle sont la continuité (ça coûte trop cher de partir) et le normatif (les autres font pareil, des gens attendent de moi que je reste), ça a de quoi faire perdre n'importe quelle illusion qui traînerait encore, ton truc  ;#
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Baptiste le 22 mars 2012 à 13:57:58
Bonjour,

Je ne veux pas briser tes illusions, mais pour devenir guide de haute montagne, il faut un bagage technique assez impressionnant ce qui suppose une pratique assidue de la montagne et des habilités physiques assez hors norme.
Je ne dis pas que la légion ne te permettra pas de la faire, je veux juste attirer ton attention sur le fait que beaucoup en rêves et que peu y arrivent...
J'ai connu des personnes qui avaient pratiquées pendant des années, se casser les dents sur la proba. Sans compter la liste de course à avoir avant de pouvoir passer les sélections.

Pourquoi ne pas te concentrer, après la légion (ou autre), vers l'AMM (Accompagnateur de Moyenne Montagne), qui, s'il n'est pas plus facile à obtenir, demande peut-être des connaissances plus faciles à cerner pour un néophytes et à acquérir. Je crois me souvenir que Mrod à l'AMM.

Bonne journée
Titre: Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Patrick le 22 mars 2012 à 14:03:47
Salut,
si je ne m'abuse, le fait de servir dans la Légion ne donne pas la nationalité Française à la fin du contrat et sauf pour les officiers on se retrouve au bout de quinze ans dans le civil et il faut se cherhcher un boulot.

En revanche, au bout de quinze ans de Légion, on sait en principe se débrouiller dans la vie.

Donc c'est une décision à bien mûrir.

Pierre, originaire de Castelnaudary, qui compte encore d'anciens Légionnaires parmis ses amis.
Sur le site de recrutement de la légion :
un légionnaire étranger peut demander la naturalisation française au bout de trois ans de service. Celle-ci est généralement accordée, sous réserve de n'avoir eu aucun problème avec la justice et d'avoir prouvé sa volonté d'intégration à la nation française. Le légionnaire qui ne souhaite pas opter pour la nationalité française peut conserver son statut étranger et peut tout autant rester en France à l'issue de son contrat, des lors qu'il est en possession d'une carte de résident. Par ailleurs, le légionnaire blessé en opération peut acquérir, de droit, la nationalité française.
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Chris-C le 22 mars 2012 à 15:51:06
Salut Chamir  :)

tout ça demande reflexion.
Tu manques d'experience dans les domaines qui t'attire c'est à mon avis la premiere chose qui cloche. doublé d'un manque de finance.
Passer par la légion en se disant que tu vas acquerir toute ses bases et cette expérience est un pari osé.

Alors les questions et quelques idées:

-compte tu venir sur le continent européen?
-Pourquoi ne pas faire accompagnateur nature ou en moyenne montagne pour les touristes de Madagascar?
-Tu peux t'inscrire à des concours blanc pour te tester sur les métiers d'accompagnateur.
-Tu peux trouver des boulots comme aide pour bosser sur les paturages avec des bergers. Trés bon pour les jambes, la tête et
découvir la montagne. Avant de t'engager plus longtemps.
-Accompagnateur au Ceets pourquoi pas mais il te faut le diplome de toute façon.

Le conseil utile et facile est de te dire : fini ce que tu as commencé. C'est bon pour la tête de finir ce que l'on commence.
ça te laisse le temps de reflechir, de prendre plus de renseignements, de laisser décanter tout ça et la solution émmergera.
Les choix fait rapidement et dans un esprit de fuite, soulage souvent que sur le trés court terme.

Guide de montagne c'est pas trop la verte hein, c'est plutôt roche/glace/neige soit blanc gris  sans parler de supporter les clients  ;)

a+

Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: furyans le 22 mars 2012 à 15:51:56
Salutations,

je rejoints ce que t'on dit les membres du forum, plus particulièrement - fall7stand-up8, j'ai le même cursus, bac, puis 5ans dans l'armée avant de reprendre des études (bts2+1).....

D'autre part pour avoir travailler au quotidien au sein de plusieurs régiments de légion pendant 8 mois d'affilés dans le cadre d'un détachement opérationnel, je peux t'assurer qu'ils ont un régime de vie plus que particuliers, ou la discipline est encore PLUS présente et PLUS contraingnante que dans d'autres armes....

Psychologiquement c'est très dur, je ne parle même pas de l'aspect physique.......Dans une unité de légion ta personnalité, tes envies, tes perspectives s'effacent encore plus qu'au sein des unités classiques....

Le moindre petit manquement, même "insignifiant" est toujours sanctionné immédiatement.....

Maintenant si tu te sens capable de surmonter tout cela, c'est une superbe aventure, ou la nature humain s'épanouit.....ou pas.... sans paravent sans vernis.....

Bon courage à toi.... :up:
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: VieuxMora le 22 mars 2012 à 15:57:29
Bonjour Chamir

Pour rajouter une info:

Guide de montagne est un métier à mi-temps d'été qui doit être complété l'hiver par un autre.
Habituellement moniteur de ski, ou bien organisateur d'expéditions diverses.
Titre: Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: koda le 22 mars 2012 à 16:36:29
Bonjour Chamir

Pour rajouter une info:

Guide de montagne est un métier à mi-temps d'été qui doit être complété l'hiver par un autre.
Habituellement moniteur de ski, ou bien organisateur d'expéditions diverses.

 :o :o :o Guide de hte montagne est un métier à plein temps ! Les courses en montagne, c'est toute l'année !

Ensuite pour rajouter ma pierre à l'édifice, devenir GHM demande beaucoup de préparation qui ne s'acciert pas vraiment à la légion, mais plutot en bouffant de la montagne...
J'ai pas mal de collègues qui, après avoir fait une carrière dans l'armée, sont devenus accompagnateur en montagne.
Leur retraite de militaire leur permettent de voir le job AEM plus sereinement que ceux qui dépendent que de leur activité










Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: A.Chamir le 22 mars 2012 à 18:05:37
 :akhbar: Merci pour tout vos conseils, à tous.

Bien, au vue de vos impressions il est préférable que je mette de coté le projet de guide de montagne (sans me découragé et toujours avec la volonté de bosser dans la nature).
Mais je crois que la légion est la seule voie qui me permette d'avoir un avenir asse stable. Il est claire que sans bagages post-bac ni moyens financier c'est difficile de démarrer une vie actif. Je ne me fait pas d'illusion (j'espère). L'armée est une école de la vie très dure, tant physiquement que psychologiquement. Mais je suis sûr d'y trouver un enseignement qui est inestimable dans une vie et certainement dure à acquérir,la maturité,la volonté et la rigueur, choses que je n'ai pas vraiment .
Je n’idolâtre pas la légion (sans pour autant atténuer ses mérite) mais si jamais j’obtiens une formation de la poche de mes parent ce sera dans le dessein de me faire vendre des choses inutiles à des gens qui n'en ont pas besoin. Je me corrige en disant que je veux me rendre utile (plutôt que de dire je veux m'engager pour une cause). Tant pour servir des valeurs qui me plaisent, celles de la légion, que pour pouvoir aider mes parent financièrement quand le besoin se fera (la retraite ou les aides de l'état donné par le gouvernement malgache sont insignifiantes voir nuls). Après, si je m'engage dans la légion, en 5 ans j’aurai une meilleure idée des portes qui s'ouvrent à moi (toujours dans l'esprit vert  :doubleup:)           

Chamir
Titre: Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: azur le 22 mars 2012 à 18:17:58
Bien, au vue de vos impressions il est préférable que je mette de coté le projet de guide de montagne (sans me découragé et toujours avec la volonté de bosser dans la nature).
Attention, il faut bien distinguer:
- guide de haute montagne: qualification qui demande un haut niveau technique pour accompagner des gens en haute altitude et/ou terrain technique et difficile.
- accompagnateur en montagne (ou autre appellation équivalente): demande un niveau physique et des compétences techniques moins pointues et amène à se déplacer sur un terrain plus varié (tant sentiers rocailleux que forêts ou prairies d'altitudes) mais là, c'est un métier saisonnier et il faut prévoir quelque-chose à coté.

Si tu veux t'éprouver en montagne en passant par la légion, il y a deux voies possibles:
- le 2ème REP (Calvi): étant affecté dans la compagnie montagne (difficile)
- le 2ème REG (Saint Christol): régiment de génie de la brigade de montagne, donc formation montagne faisant partie de la vie au régiment.
A étudier donc.
Titre: Re : Re : Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: VieuxMora le 22 mars 2012 à 19:03:28
:o :o :o Guide de hte montagne est un métier à plein temps ! Les courses en montagne, c'est toute l'année !

Ensuite pour rajouter ma pierre à l'édifice, devenir GHM demande beaucoup de préparation qui ne s'acciert pas vraiment à la légion, mais plutot en bouffant de la montagne...
J'ai pas mal de collègues qui, après avoir fait une carrière dans l'armée, sont devenus accompagnateur en montagne.
Leur retraite de militaire leur permettent de voir le job AEM plus sereinement que ceux qui dépendent que de leur activité

D'accord sur le fait qu'il est possible de faire des courses de haute montagne toute l'année, mais le marché (car le guide emmène des clients) est plus petit en hiver, hors ski/alpinisme.
Il s'agit d'en vivre, c'est le sens de mon propos.

Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Patrick le 22 mars 2012 à 19:31:06
Chamir, vouloir t'établir en France comme guide haute montagne, c'est un peu comme si un Japonais se pointait le samedi matin sur le marché de Sarlat pour vendre son foie gras artisanal ou si un Alsacien voulait s'établir comme patron pécheur à St Malo.

C'est pas impossible mais ce sera long et compliqué.

D'ici là, faut bouffer.

Fosa qui est Franco-Malgasy et se partage entre les deux pays pourra sans doutes te donner les plus judicieux conseils.

Par contre, quoi qu'on fasse c'est de toutes façons dur alors autant en baver pour essayer de réaliser ses rêves et ne rien regretter.
Titre: Re : Légion étrangère puis guide de montagne?
Posté par: Mrod le 23 mars 2012 à 10:31:17
Salut,

En ce qui concerne la légion j'en sais pas plus que le pékin moyen.

Par contre pour les métier de la verte je commence à me débrouiller.

Guide de haute: Les autres te l'on signifié gentillement, je vais être un peu plus clair et direct. C'est presque impossible à avoir comme diplôme. C'est l'élite dans l'élite.
Rien que l'examen d'entrée est une folie furieuse. Faut avoir un niveau monstrueux en ski, idem en escalade, cascade de glace, canyoning et une connaissance du milieu approfondie.

Rien que la liste de courses à fournir est monstrueuse:

Citer
- présentation d'une liste de 55 courses et escalades (comme prévu) sur une période d'au moins 3 ans, dont au moins :
* 10 courses en rocher de niveau TD (6a) ou plus effectuées en montagne au dessus de 2500 mètres de 350 mètres de paroi minimum
* 10 courses en neige et glace dont 5 au moins seront de niveau D ou plus, et de 500 mètres de dénivelée au minimum
* 10 courses en mixte dont 7 seront de niveau D ou plus et de 500 mètres de dénivelée positive.
Une de ces courses comprendra un important engagement technique, physique et moral. Signaler cette course dans la rubrique "engagement".
Cette course doit se dérouler en haute montagne, à une altitude supérieure à 3500 mètres.
A titre d'exemple, quelques courses type, qui entrent dans cette catégorie :
* voie de la Face Nord des Grandes Jorasses ; Pillier du Freney (envers du Mont-Blanc) ; Face Nord de l'Eiger ; Face Nord Directe de la Meige ; Face Nord de l'Ailefroide ; ou expéditions lointaines engagées.
* 10 escalades rocheuses d'un niveau TD+ (6b) minimum, effectuées en falaise (150 mètres de paroi minimum)
* 10 journées de ski de montagne (800 m de dénivelée positive minimum)
* 5 escalades de glace de 100 m au minimum et de difficulté minimale 4+
Ces courses et escalades seront réalisées en premier de cordée ou en réversible.
* une liste de 10 canyons variés et une attestation de natation.

Pour quelqu'un qui n'a jamais pratiqué ni le ski, ni l'escalade, l'alpinisme, le canyon, etc. Même avec une super condition physique, un moral d'acier et une volonté inébranlable. Il faudrait au minimum compter deux années à pratiquer à temps plein ses activités, sans compter l'investissement financier pour le matériel qui coute extrêmement cher et sans compter que ce sont des sport qui ne se pratique jamais seul et qu'il faut donc connaitre les bonnes personnes. En plus faut avoir des qualités humaines exceptionnelles et l'envie de faire ce boulot là parce qu'encadrer des groupes ça demande pas seulement d'être un super sportif.

Franchement, je veux pas te décourager mais faut prendre la mesure du truc.

Après y'a plein d'autre métier qui permettent d'être dans la verte. Les métier d'accompagnement et d'animation sont à part car il faut aimer encadrer un public et c'est super fatigant. Pour moi c'est plus éprouvant de faire une rando de 15km en accompagnement qu'une virée en solo de 30km. Sans compter que beaucoup sont des métiers saisonniers et qu'il faut faire autre chose à coté.

Plusieurs l'on cité avant, le diplome d'Accompagnateur Moyenne Montagne (BE AMM). Il est beaucoup plus facile d'accès que celui de guide mais ça reste néanmoins difficile. Je l'ai passé et j'étais super bien préparé. Malgré une blessure quelques mois au paravent je l'ai réussi, mais à quel prix, je garde des séquelles probablement à vie (je me suis bousillé la hanche gauche).

Au probatoire (examen d'entrée) il y a quatre épreuve.
Une rando de 30-35km avec 1500m de dénivelé en moyenne, avec un sac de 10kg à faire en moins de 6h (les critères sont vairables, je te donne une moyenne). Éliminatoire !
Pour cette épreuve la condition physique est nécessaire mais pas primordiale parce après 20km c'est plus tes jambes qui te font avancer, c'est ta volonté et c'est le but de l'épreuve: voir qui arrive à garder le rythme quand le corps dit stop j'en peu plus.
Ceux qui passent enchaîne de suite avec le "parcours varié": épreuve en terrain difficile voir accidenté. Les participant sont notés par des juges disséminé sur le parcours qui évalue l'aisance, l'anticipation, la coordination, les réflexes, etc. La y'a pas de secret faut avoir un bonne connaissance du milieu pour pas tomber dans les pièges. La condition physique va jouer car après la rando si tu tiens plus sur tes jambes c'est foutu, mais ça reste la volonté qui prime pour te donner à 200% jusqu'au bout. Cela produit une note sur 20, en dessous de 8 c'est éliminatoire !
Le lendemain il y a la course d'orientation. Épreuve la plus difficile qui élimine 50% des candidats. D'une part faut être super pointu en orientation, faut une précision de 25m soit 1mm sur une carte IGN et aussi être fin stratège pour choisir ces itinéraires. Un bon entrainement physique va être utile car la récupération va jouer mais ça reste encore une fois le mental qui prime. J'ai vu des gars super bon en orientation qui avait fait la prépa avec moi et avait réussi toutes leurs courses d'entrainement du même niveau que l'examen (15 au total) et qui pourtant se sont effondré le jour J. Épreuve éliminatoire elle aussi !
Enfin ceux qui on réussi les épreuves passent à l'oral devant un jury (deux personnes, en général un professionnel de la montagne et un gars de jeunesse et sport). Jury qui va questionner le candidat sur ses motivation, projet pro, connaissances en naturalisme, législation, sécurité et j'en passe, tout ça en se servant de la liste de rando qui est demandé pour l'inscription et là je conseille de pas avoir mitonné parce qu'il y en a plus d'un qui ce sont fait coincé et ça a été sans appel.
Pour ma part je suis tombé sur un officier du PGHM et un bureaucrate de jeunesse et sport. Ils m'ont harcelé de questions dans tout les domaines (comme j'avais déjà un diplôme d'accompagnement ils ont testé mes connaissances), ont tenté de me déstabilisé à plusieurs reprises et m'ont pas lâché une seule seconde. 
C'est pas le cas de tous, un pote qui l'a passé avec moi (et l'a réussi aussi) a passé un super bon moment avec son jury. Ils ont échanger quelques minutes en anglais et espagnol (il est trilingue) et après on papoter voyage (c'est quelqu'un qui voyage beaucoup et à vécu longtemps à l'étranger.
Ce jury va produire une note sur 20, un 8 ou moins est éliminatoire. Ensuite il font la moyenne entre cette note et celle du parcours variés et si le candidat à la moyenne ou plus il est sélectionnée.

on rencontre trois type de profils au probatoire:
1/ Ceux qui viennent pour voir, souvent ils ne se rendent pas compte de la difficulté, ce sont plus ou moins bien préparés physiquement. Ceux là bye bye, même avec une super condition physique j'ai vu des mecs craquer après 20km en général aucun de ceux là ne réussi.
2/ Y'a ceux qui l'ont déjà passé, et raté, et qui revienne, en général ils passent la marche, pas tous, et échoue à la course d'orientation.
3/ Enfin y'a ceux qui ont fait une prépa et qui bien souvent avait déjà tenté le probatoire. Y'a plusieurs organisme qui organise des prépa soit privés soit  jeunesse et sport. En général ils passent presque tous la marche, presque tous. Et au moins la moitié échoue à la course d'orientation.

En général 20% seulement des candidats réussissent le probatoire. Les deux tiers font parti du 3e profil.

Et tout ça c'est juste l'examen d'entrée...


Après y'a plein d'autres métier qui permettent d'être dans la verte comme précités: bucheron, garde forestier, technicien des espaces naturels, etc.

Depuis cette année je bosse comme bucheron hors saison et je me régale, je suis dehors mais j'ai pas de public à gérer, la saison d'été est déjà assez éprouvante. Mais ça suffit à peine à me sortir un salaire annuel correct alors que je fais des heures de malades du coup je fais aussi de l'artisanat pour compléter. Ce qui veux dire qu'en rentrant le soir du boulot je passe un peu de temps avec ma femme et les gosses, file un coup de main à la maison (faire la bouffe, les devoirs, etc) et après ça je vais dans mon atelier pour continuer à bosser...
C'est pas facile mais toutes mes activités me procurent du plaisir parce que j'aime ces métiers et que je jouis d'une grande liberté.

Nico
Titre: Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: A.Chamir le 03 juin 2013 à 18:01:57
Up, voire premier message.
Titre: Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: Zecrow le 09 juin 2013 à 20:28:07
....
J'ai vue les testes de recrutement sur le site.  http://www.legion-recrute.com/fr/tests_sportifs.php
J'essaie donc de prendre ça comme n'importe quel concoure et donc de me donner les moyens pour réussir. Je me suis donné un ans minimum pour avoir le niveau physique requis (sans viser celui d'un athlète).   Quels objectifs dois-je me fixer? Juste réussir ce teste ou pouvoir faire beaucoup plus. ...
Je n'ai à priori pas de problème de santé si ce n'est un léger surpoids en voie de disparition.     
Pour la transition militaire -> guide, je pense que tout a été dit.

La formation de légionnaire est très intense mais pas insurmontable avec le physique et le mental qui vont bien. Personnellement je sais que je n'aurais pas pu... Dans une vie antérieure j'en ai déjà bien chi* avec la formation militaire d'élève sous-officier de l'armée de l'air, on n'arrêtait pas de courir  :D

Si tu es motivé par la légion, c'est un bon plan pour voir du pays (mais c'est pas toi qui choisis), devenir français si tu le souhaites, rester en forme par obligation professionnelle, bénéficier d'une pension après 15 ans de services et ensuite faire ce qui te chante...

Mais pour être militaire en général, il ne faut jamais oublier ce que ça implique... Du genre accepter de se retrouver la gueule dans le c*l dans le grondement sourd des hélices d'un C130 à 3 heures du mat' pour une destination et une mission inconnue, alors qu'une heure avant tu étais au pieu avec ta copine ou ta femme. Et on ne te demandera pas ton avis sur le bien fondé de ladite mission, c'est clair ? Et une 7,62 de moudjahidine, ça peut arriver assez vite. C'est un ensemble dont il faut être bien conscient "avant".

Bosse ta condition physique, ce n'est jamais perdu quoi que tu décides pour la suite. Et passe ce bac  ;)
Titre: Re : Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: Gros Calou le 09 juin 2013 à 20:38:48
Up, voire premier message.

Pourquoi ce up ????  ;)
Titre: Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: A.Chamir le 10 juin 2013 à 19:46:14
Bonsoir, désolé pour le retard mais c'est le début des épreuves du bac donc...
@Zecrow: merci pour le ressenti. Je m’attends à en prendre plein le gu**le, c'est un peu pour ça que j'y vais. Mais je veux vraiment du concret en fait. Que dois-je être capable de faire pour me dire "c'est bon, je peux tenter le recrutement."

@Calou: Ben ça fait plus d'un ans maintenant que j'ai ouvert ce fil. Au départ j'étais pas convaincu à 100%. Mais maintenant je sais que c'est ce que je veux faire. Entre temps j'ai rencontrer des tas de gens; un officier de l'armée de l'aire sud africaine avec un passé flou, une ancien des forces spéciales françaises qui a servi en Afghanistan avec des légionnaires, un gars de mon lycée qui veut aussi entrer à la légion (chez lui c'est de famille depuis son arrière grand-père), un major à l'ambassade de France qui gère les engagés volontaires... Ils m'ont tous dit la même chose, que je vais en chi**, que c'est dure mais pas impossible. D'essayer autre chose avant. Mais je crois que de ma vie, j'ai jamais autant voulu quelque chose.
Bref, je sais que je le veux. Maintenant, la question c'est "comment faire pour devenir légionnaire". Et c'est là que je demande de l'aide au âme charitables du forum. C'est pas vraiment du signal mais dès le mois prochain j'aurai du temps à tuer entre les séance d'entrainement -beaucoup. Ce qui fait que j'ai des projets sur le feu et les retex qui s'en suivent.     
Titre: Re : Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: azur le 10 juin 2013 à 20:42:15
Au départ j'étais pas convaincu à 100%. Mais maintenant je sais que c'est ce que je veux faire. Entre temps j'ai rencontrer des tas de gans; un officier de l'armée de l'aire sud africaine avec un passé flou, une ancien des forces spéciales françaises qui a servi en Afghanistan avec des légionnaires, un gars de mon lycée qui veut aussi entrer à la légion (chez lui c'est de famille depuis son arrière grand-père), un major à l'ambassade de France qui gère les engagés volontaires... Ils m'ont tous dit la même chose, que je vais en chi**, que c'est dure mais pas impossible. D'essayer autre chose avant. Mais je crois que de ma vie, j'ai jamais autant voulu quelque chose.
je vais me répéter: attention aux désillusions!
Tu veux à tout prix quelque-chose que tu ne connais finalement pas beaucoup, ou à travers de ce qu'on t'en a dit... tu n'as donc aucune certitude que ça correspondra à ce que tu veux, à ce que tu attends.
Puisque tu es décidé, vas-y, mais en gardant à l'idée que tu viens d'abord découvrir... et après avoir vu, là tu sauras un peu plus si c'est fait pour toi.

Citer
Bref, je sais que je le veux. Maintenant, la question c'est "comment faire pour devenir légionnaire". Et c'est là que je demande de l'aide au âme charitables du forum. C'est pas vraiment du signal mais dès le mois prochain j'aurai du temps à tuer entre les séance d'entrainement -beaucoup. Ce qui fait que j'ai des projets sur le feu et les retex qui s'en suivent.
Très simple: tu te débrouilles pour te présenter à l'un des "PILE": point d'information de la Légion étrangère (de mémoire Vincennes, Strasbourg et Aubagne)... et en plus ce sera la première occasion de prouver ta débrouillardise!  :up:
Titre: Re : Re : Entrer à la Légion étrangère
Posté par: Gros Calou le 10 juin 2013 à 20:50:00
@Calou: Ben ça fait plus d'un ans maintenant que j'ai ouvert ce fil. Au départ j'étais pas convaincu à 100%. Mais maintenant je sais que c'est ce que je veux faire. Entre temps j'ai rencontrer des tas de gans; un officier de l'armée de l'aire sud africaine avec un passé flou, une ancien des forces spéciales françaises qui a servi en Afghanistan avec des légionnaires, un gars de mon lycée qui veut aussi entrer à la légion (chez lui c'est de famille depuis son arrière grand-père), un major à l'ambassade de France qui gère les engagés volontaires... Ils m'ont tous dit la même chose, que je vais en chi**, que c'est dure mais pas impossible. D'essayer autre chose avant. Mais je crois que de ma vie, j'ai jamais autant voulu quelque chose.
Bref, je sais que je le veux. Maintenant, la question c'est "comment faire pour devenir légionnaire". Et c'est là que je demande de l'aide au âme charitables du forum. C'est pas vraiment du signal mais dès le mois prochain j'aurai du temps à tuer entre les séance d'entrainement -beaucoup. Ce qui fait que j'ai des projets sur le feu et les retex qui s'en suivent.     

MP  ;)