Nos Partenaires

Auteur Sujet: Toiles de Grenfell et de Byrd, Ventile, Etaproof... La Saga  (Lu 99251 fois)

19 janvier 2009 à 18:09:57
Réponse #100

CAMP


Salut à tous / toutes!

Je copie ici quelques infos brutes de décoffrage postées il y a quelques jours sur le Forum du CEETS.

*- à l' usage, j' ai l' impression que la toile de coton de ma Gorka se comporte comme une gabardine de coton type oxford à fibre longue (etancheité, cartonnage, effet coupe vent, vitesse de sechage en condition médiocre). Les autres utilisateurs peuvent ils confimer ou infirmer ces constations?

*- La coupe de la veste et son "montage" auront une incidence certaine sur son fonctionnement,  sa plage d' utilisation et son prix. J' ai une deuxième veste SASS en tan modifiée par Paul sur la base de mes demandes dans une optique coquille à la Ray Jardine. Avec ma vieille Big Face Shirt en pile pertex de chez Buffalo (elle aura 13 ans cette année) je pense être vraiment proche du Saint Graal avec une amplitude thermique de +40 à -10 en dynamique. Je veux juste valider un peu plus ce feeling avant de développer.

*- Non, ce type de vetement n' est pas forcement cher (100 Dollars de memoire pour un ensemble Gorka comme celle de FOX ou la mienne, moins pour les versions de bases des Gorka, un prix similaire pour ma veste coquille SASS).


Coquille SASS portée sur une veste en laine (Tadgear Merinos)                        Gorka & pantalon gabardine de coton spécial fibre longue SASS


Gorka "séche" & Gorka qui cartonne suite à une exposition à l' humidité (Devinez qui était à plat ventre pour creuser l' entrée de l' igloo...)


Buffalo Pertex & Pile Big Face Shirt (la mienne est bleu) ...

... et sa capuche

te

Quelques infos sur ma coquille SASS
Aprés avoir testé la version de base en OD, j' en suis arrivé à la conclusion qu' il était possible de rendre ce type de vetement encore plus respirant, léger, efficace sous la pluie et résistant en le réduisant à sa quitessence. J' ai donc demandé à Paul si il pouvait me faire une veste SAS Smock sans poche ni étiquette ni grigri.

Le gain en respirabilité n' est pas negligeable si l' on considère la dimension des poches ou de l' etiquette (qui est la première à saturer entre les omoplates lors d' un exercice violent). De plus, les coutures des poches sont des points d' entrée pour la pluie et les doubles voire triple epaisseurs des poches et des rabats ralentissent le séchage.
Sans les poches, la veste perd son côté militaire et je l'ai porté avec un costard sans probleme pour le boulot.

L' absence de poche n' est pas problématique pour moi car les "brôles" peuvent être portés dans la poche kangoroo de la buffalo ou les poches de pantalons, voire dans le sac ou un sac de poitrine.


Par temps chaud, la veste peut être portée torse nu avec les manches relevée au delà du creu du coude ce qui assure une excellente gestion des  transferts de calories.

Par grand froid, la veste se porte en couche externe sur une veste matelassée, un gros pull marin, une veste en laine ou quelque chose de plus technique comme une veste buffalo qui permet une tres bonne gestion de la temperature.

Pierre

19 janvier 2009 à 20:50:20
Réponse #101

fabsah


Salut les copains,

Petit retour d'expérience sur le pantalon et la smock SASS en Gabardine ainsi que sur ma parka en Ventile L24.

Conditions :
----------------
Pics et moi sommes partis en week-end rando dans la vallée de la Semois, avec nos chiens. Les conditions climatiques étaient très humides (proche de 100% d'humidité en permanence) et la température a évolué entre 0C et 12C. Pas mal de vent, avec des pointes à 60Km/h. Je pense que nous avons eu à tout casser 3 heures sans pluie sur les 2 jours.

Mon habillement :
------------------------
Bas : short cycliste polyester, collants brynje artic, chaussettes 100% laine merino 600gr, lowa baffin, pantalon SASS en gabardine "tan".
Haut : brynje artic zip, parka en Ventile L24 et casquette en polyester.
Dans les poches : gants laine/thinsulate, sur-gants cotton/cuir BW, écharpe en polaire, balaclava en Polartec WindPro.
Réserve dans le sac : seconde paire de chaussette en laine, polaire en Polartec WIndPro/Schoeller WB400, Snugpak Sleeka Elite.

Debriefing :
----------------
Le Ventile / Gabardine de coton de qualité, bien traîté au nikwax, même dans ces conditions extrêmement humides, est adéquat. Ca n'est pas parfait, mais aucun vêtement outdoor ne l'est. J'ai 3 pantalons SASS depuis quelques mois et ma parka en Ventile depuis +- un an. Je commence à avoir une bonne expérience dans des conditions diverses.
 
Ce qui est bluffant et unique à ma connaissance, c'est le rapport résistance à la pluie / respirabilité. Toujours d'après mon humble expérience, aucun vêtement en Goretex (ou équivalent), coton ciré/huilé ou softshell ne présente ce compromis précis. Et une fois abrité de la pluie, cela sèche assez rapidement (toujours en considérant l'humidité ambiante). Si en sus du feu ou une autre source de chaleur s'ajoute à l'équation, on est vraiment à l'aise. D'autant plus qu'on peut s'approcher très près de la dite source de part la nature du tissu, qui brûlera plus difficilement que des vêtements synthétiques.

Bien sur, après autant d'heures sous une pluie battante (selon le standard Wallon, très élevé sur l'échelle mondiale ;-) ), la pluie a pénétré nos vestes et nos pantalons. D'autant plus vers la fin du week-end.
L'effet coupe-vent n'a pas été impacté (important pour la déperdition de chaleur par convection). Le coton a bien cartonné. Les épaisseurs de vêtements à une seule couche étaient percées. Les épaisseurs à deux couches étaient humides. Les coutures sont  des points d'entrées confirmés.

A ce niveau, ce qui devient important, c'est ce qu'on porte en dessous. Et la différence fût marquante entre Vincent (pics) et moi.
Il était tout en synthétique, moi j'avais de la laine et un peu de synthétique. Après toutes ces heures exposés à l'humidité extérieure et à la transpiration due à l'effort physique relativement intense, la laine était saturée et n'isolait plus beaucoup. Si nous avions été obligé marcher plus, j'aurais du enlever mon brynje et le remplacer par ma polaire (bien sèche et à l'abris dans un sac poubelle dans mon sac à dos). Vincent, de son côté, bien qu'humide, ne ressentait pas le froid.

Après être retournés à nos véhicules, comme d'habitude, nous nous sommes offert un bon resto. Vincent était SEC en sortant, 90 minutes plus tard. Moi, même après 2 heures de bagnole avec le chauffage pour rentrer chez moi, ma laine était encore bien humide. Et ralentissait grandement le séchage de mes couches extérieures en coton. Très inconfortable. J'ai filé sous une douche chaude pour me réchauffer.

Dernier point : la gabardine utilisée par SASS se comporte comme du Ventile L24 au niveau respirabilité et imperméabilité. Par contre, ce tissu est très fragile. Plus que le Ventile L24. J'irais même jusqu'à dire qu'il ne convient pas à un usage Bushcraft (Vincent confirmera). Il se déchire facilement sur des ronces, sous les griffes de nos chiens, lors d'une chute ou sous le léger effleurement accidentel d'une scie à main.

Moralité : tirez la vous même ;-)

Les photos qui suivent sont prises à la fin du week-end, de retour aux véhicules.


19 janvier 2009 à 21:03:28
Réponse #102

Kilbith


Merci Fabsah !

Quelques questions :   :D

Ta veste a une doublure d'épaule plus petite que la smock SAS ?

Le Tshirt Arctique de Brynje c'est celui avec du polypropylène contre la peau et de la laine mérinos sur les dessus ?

C'était quoi le chapeau de Pics?


 ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2009 à 21:11:52
Réponse #103

Pierr


C'est intéressant, particulièrement sur deux points:
- solidité du coton smock SASS. J'en ai un et pas d'accroc pour le moment. Je suis plutôt soigneux mais quand même ça ne me semble pas fragile (compte tenu de l'épaisseur)
- laine humide moins chaude au total et dans la durée qu'une polaire?

19 janvier 2009 à 21:14:48
Réponse #104

fabsah


Merci Fabsah !

Quelques questions :   :D
Ta veste a une doublure d'épaule plus petite que la smock SAS ?
Le Tshirt Arctique de Brynje c'est celui avec du polypropylène contre la peau et de la laine mérinos sur les dessus ?
C'était quoi le chapeau de Pics?


Salut Did  ;)

1. La partie "avant" de ma parka est constituée de 3 pièces (épaules 2 couches, milieu de veste 2 couches sandwich, bas de veste 1 couche), alors que sur la parka SASS, il y a seulement 2 pièces, d'après mon souvenir et les photos.

2. Oui.

3. Un truc fait en peau de c*u!lle de chevreuil dont il ne veut pas de séparer, malgré mes remarques répétées sur l'odeur  :lol: Non sans rire, c'est un chapeau en coton huilé/ciré qu'il porte depuis de nombreuses années, mais il t'en dira plus lui même, je pense.

fab

Modifié réponse "1."
« Modifié: 19 janvier 2009 à 21:31:39 par fabsah »

19 janvier 2009 à 21:16:44
Réponse #105

DavidManise


- laine humide moins chaude au total et dans la durée qu'une polaire?

Oui, parce que la polaire tu peux la tordre, la remettre et elle n'est plus totalement saturée...  la laine, ça pompe moins vite l'eau, ça peut en contenir des tonnes avant d'être saturé, mais un moment donné ça devient quand même un peu froid et ça sèche super doucement (on sera juste un peu froid, mais longtemps).

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2009 à 21:18:46
Réponse #106

DavidManise


Moi je tiens à souligner le professionnalisme du bonhomme...  regardez sur son sac, en bas à gauche...  il y a un truc accroché.  C'est un poncho ABL.  Pas utilisé.  Volontairement bien sûr, pour pouvoir tester sa veste et nous faire un retour digne de ce nom...



:akhbar:

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2009 à 21:19:58
Réponse #107

fabsah


C'est intéressant, particulièrement sur deux points:
- solidité du coton smock SASS. J'en ai un et pas d'accroc pour le moment. Je suis plutôt soigneux mais quand même ça ne me semble pas fragile (compte tenu de l'épaisseur)
- laine humide moins chaude au total et dans la durée qu'une polaire?

1. Sur mes 3 pantalons SASS, 2 ont plusieurs écorchures/déchirures. Je ne passe pas ma vie en forêt (mais j'y vais régulièrement) et je fait relativement attention. Un coup de griffe amical de Jack Russel m'a fait carrément une ouverture dans la version DPM du pantalon (tissu encore plus fin que celui en TAN ou OLIVE).  :blink:

2. Dans la durée, je ne sais pas. Ce que j'ai constaté, c'est qu'une fois saturé d'humidité, le synthétique l'emporte. Si tu as la possibilité de sécher régulièrement, pas de soucis avec la laine. D'autant plus qu'elle sent beaucoup moins et est un terrain bien moins fertile pour les bactérie. Par contre, dans des conditions d'humidité extrême, sa perte d'apport en chaleur peut-être dangereux.

fab

19 janvier 2009 à 21:26:06
Réponse #108

fabsah


Moi je tiens à souligner le professionnalisme du bonhomme...  regardez sur son sac, en bas à gauche...  il y a un truc accroché.  C'est un poncho ABL.  Pas utilisé.  Volontairement bien sûr, pour pouvoir tester sa veste et nous faire un retour digne de ce nom...


Les ponchos (j'ai le même à ma ceinture) étaient trempés/percés car ils avaient servi d'abris pendant toute la nuit  :lol:

Bon, ok, idéalement, on aura pu rallumer notre feu au réveil et sécher correctement nos affaires avant le départ. Mais porter un poncho pendant une marche intensive de 3 heures, sous la pluie battante, c'est se tremper de l'intérieur avec la transpiration. Comme on avait de la marge au niveau vêtement et bouffe si il arrivait quelque chose, on a remballé vite fait et on a "satché" jusqu'aux bagnoles, comme on dit chez nous. Il ne s'agissait pas d'arriver au resto et que toutes les tables soient occupées. Non mais.  :lol:

Toutes blagues à part, il est vrai qu'on a un peu procéder de la sorte pour utiliser les vêtements en coton jusqu'à la limite et poster ce feedback.

fab

19 janvier 2009 à 21:31:57
Réponse #109

Pierr


1. Sur mes 3 pantalons SASS, 2 ont plusieurs écorchures/déchirures. Je ne passe pas ma vie en forêt (mais j'y vais régulièrement) et je fait relativement attention. Un coup de griffe amical de Jack Russel m'a fait carrément une ouverture dans la version DPM du pantalon (tissu encore plus fin que celui en TAN ou OLIVE).  :blink:


OK, pour un pantalon clairement c'est trop fin. Et si le DPM l'est plus que l'olive ça fait plus surpantalon qu'autre chose je pense. En veste ça me paraît tenir le coup.

19 janvier 2009 à 22:20:49
Réponse #110

pan48


Salut,merci pour ce retour :).
Pour ce qui est de la veste SASS ton avis est-il le même que pour les pantalons?


19 janvier 2009 à 22:25:39
Réponse #111

fabsah


Salut,merci pour ce retour :).
Pour ce qui est de la veste SASS ton avis est-il le même que pour les pantalons?

Salut David  ;)

C'est le même tissu. Mais il est vrai qu'en général, dans les bois, le haut est soumis à moins de contraintes d'usures que le bas... Mais si je devais choisir, en partant de rien et avec un budget, j'achète une Gorka à la place de la SASS. La Gorka est bien plus solide et a des performances très similaires, d'après mes observations.

Pour en revenir aux pantalons, je pense que je vais leur ajouter des renforts en Cordura (sans enduction PU) ...

fab

19 janvier 2009 à 22:42:51
Réponse #112

Pics (Vincent.D)


Sur le parcours et la météo que nous avons eu, la gorka aurait été plus indiquée... Mais c'est clairement un uniforme si on croise des gens! (Je vais essayer de teinter le pantalon de la gorka en "chocolat pour casser cet effet).

Par contre je n'ai jamais utilisé la gorka par temps chaud, l'ensemble sass oui; et il me semble plus polyvalent pour du 4 saisons.
Et c'est vrai que même "percée" avec un effort assez hard je n'ai pas ressenti un effet d'étuve comme j'aurais eu en goretex.

@ Did le chapeau est un vieux "coton huilé" qui en a vu de toutes les couleurs...
@++

Do More With Less & K.I.S.S.

19 janvier 2009 à 22:46:34
Réponse #113

Pics (Vincent.D)


un peu au couture... Mais je ne l'avais plus huilé depuis le début de la saison de chasse...
@+

Do More With Less & K.I.S.S.

19 janvier 2009 à 22:52:54
Réponse #114

Pics (Vincent.D)


Par contre en dessous de la veste, j'avais un t shirt longue manche lycra et un Damart dernière génération...
Le Damart est adopté, il ressemble maintenant à une micro polaire en bcp plus isolant. :up:
J'avais la pile shirt en surplus et je n'en ai pas eu besoin, même la nuit dans le merlin.(sauf comme oreiller,lolll)
@+

Do More With Less & K.I.S.S.

19 janvier 2009 à 23:09:27
Réponse #115

fabsah


Par contre en dessous de la veste, j'avais un t shirt longue manche lycra et un Damart dernière génération...
Le Damart est adopté, il ressemble maintenant à une micro polaire en bcp plus isolant. :up:
J'avais la pile shirt en surplus et je n'en ai pas eu besoin, même la nuit dans le merlin.(sauf comme oreiller,lolll)
@+

Oui, top le Damart !

Précisions qu'on ne fait jamais assez : Vincent est un dormeur (très) froid. Il ne peut servir de référence pour évaluer du matériel. C'est super pour lui, car cela lui permet d'alléger son sac à dos. Mais c'est traître si on veut le "suivre" avec le même matériel. Moi j'ai dormi dans mon Merlin aussi, mais pendant la nuit, j'ai du ajouter ma Sleeka Elite (un peu overkill, mais j'ai eu bien chaud !).

Bon, revenons dans le sujet, nous sommes en train de disgresser.

fab

20 janvier 2009 à 11:22:51
Réponse #116

Kilbith


Bonjour,

Je souhaiterais modestement "recadrer" un peu la discussion :


Tout doucement, nous dérivons vers "le ventile vêtement de pluie". AMHA, c'est une erreur.

*Pour moi, le ventile c'est comme le polycoton : une veste "tout temps" au sens que je porte "tout le temps" et non pas "par tous les temps". Par rapport aux polycoton c'est plus cher (pas avec le plan SAS), plus fragile, plus lourd mais cela coupe mieux le vent et c'est beaucoup plus résistant à l'eau et au feu.

*L'usage est semblable à la veste de treillis des militaires : on porte 80% du temps. MAIS s'il pleut on met autre chose et s'il fait très chaud on met aussi autre chose. Comme les militaires. L'avantage du ventile c'est qu'on peut le porter 90% du temps. On gagne 10% (à la louche les pourcentages....) de marge.

*De nos jours si on veux un vêtement de pluie, il existe plein de possibilité qui sont très performante, légère et/ou pas très cher. La seule chose difficile à avoir et qu'apporte le ventile c'est la résistance au feu.



Tout doucement, nous dérivons vers "le ventile vêtement de vie outdoor rugged". AMHA, c'est une erreur.

*L'avantage évident du ventile c'est qu'il est en coton : donc résistance au feu, lavage facile, résistance dans le temps (uv) et agréable à porter sur la peau (bien en été).

*Mais ce n'est pas un vêtement pour traquer, bucheronner ou faire le parcours du combattant. Pour ça il faut des tissus plus résistants, donc plus lourd (canevas 300-400gr/m2, polycoton 250gr, polyamide ou kevlar....) et généralement non résistant à la pluie et/ou au feu.

*Comme le port de ces vêtements lourds et/ou inconfortable est vite pénible, on fait comme les pro : cuissards, guêtres, chappes....ou pantalon de treillis (vieux modèle genre AFN ou S300 si on veux tout coton) . C'est la solution.


Il me semble que le ventile (que ce soit la vrai ventile, les tissu SAS, etaproof ou la gorka (?) ) est un bon compromis pour un port habituel sous nos latitudes. Ils ne dispensent pas du poncho et des surprotections mécaniques.

L'atout unique, Pour des gens intéressés à la survie, c'est ils permettent par leur résistance au vent et à la pluie de rejoindre un abri et/ou d'utiliser le moyen n°1 et le plus ancien de la survie chez les humains : le feu.



Pour les pantalons :

Les pantalons doivent être plus solides et plus résistant à l'eau que les vestes. Ce sont les vêtements les plus exposés. Ce n'est pas pour rien que Klattermusen précise cela sur son site. Ils ont une grande expérience de l'utilisation du Ventile et de l'eta proof.
Un pantalon doit avoir une double couche de ventile et posséder une conception adaptée comprenant des renforts aux points d'usures et de frottement. Ce pantalon sera plus cher, plus lourd, moins agréable par temps chaud et mettre plus de temps à sécher...


Remercions les uns et les autres pour les tests engagés qu'ils ont fait subir à leur vêtement pour voir ce qu'ils avaient dans les tripes....
             ...Mais ne confondons pas un film de boules montrant (longuement) une performance avec la séduction amoureuse. Ce n'est pas la vraie vie. Un poil d'intelligence, de compréhension, d'écoute et d'adaptation est nécessaire (m'as ton dis).  :closedeyes:


Il n'existe pas de solution technique qui permettrais de se passer de l'observation du milieu, de l'adaptation aux conditions rencontrées et de la réponse adaptée.

Pas de miracle.

 ;)


"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2009 à 11:36:11
Réponse #117

Pierr


J'ajouterais qu'à mon sens le ventile a beaucoup d'intérêt dans un système de vêtements et la version simplifiée de CAMP en est d'autant plus intéressante (à priori, pas essayé).

Une veste très simple en ventile simple couche, disons plutôt une chemise à capuche, n'est pas trop encombrante (--> sur soi ou dans le sac plutôt qu'à la maison) et pourrait:
- s'ajouter par-dessus une polaire pour couper le vent et protéger du feu
- être portée par-dessus un t-shirt ou à même la peau en été comme une chemise solide, un peu coupe-vent et protection suffisante en cas de pluie passagère (si à même la peau ça risque d'être froid, si par dessus t-shirt ça permet quand même de tenir bien la pluie)
- être portée en-dessous d'une autre couche pluie (car pour le coup, pour passer les deux il faut quand même beaucoup de pluie)

Pour l'automne-hiver en cas de grosse pluie le ventile double couche est une option très viable je pense, sinon une membrane légère avec la chemise en ventile simple en-dessous.


20 janvier 2009 à 12:00:52
Réponse #118

Kilbith


Je donne quelques infos sur différents tissus outdoor pour "fixer les choses". Mas source est le catalogue klattermusen 2003.

Le Ret est une mesure de "respirabilité"
Le MFR est une mesure de l'effet coupe vent. Un MFR de 8 est considéré comme valide pour les vêtements pour l'arctique.


Etaproof (équivalent au ventile qu'ils utilisaient précédemment) :
240 gr/m² ou 205 gr/m², 100% coton RET6 colonne d'eau 0.75m MFR 8 (10 à 5 Pa cm/s).

Pour eux un vêtement d'alpinisme doit posséder des renforts en synthétique. Une veste va résister 3-4 heures à une forte pluie.
Un pantalon résistera moins longtemps à une forte pluie. Le devant du pantalon (du genoux jusqu'en bas) est doublé detissu polyamide extrêmement résistant de 149 gr/m²

eVent :
88 gr/m² polyamide, ret4, colonne d'eau 25m. MFR >>8
Klattermusen précise qu'ils sont eu des problèmes de flexibilité vers -30°C dans la première génération. Ils assurent maintenant une résistance à -40°C. Garantie 3 ans sur les modèles sans renforts, 5 ans modèles avec renforts.

Schoeller dynamic utilisé pour les pantalons d'alpinisme.
Pas d'indication pour la résistance à l'eau.
250gr/m² (elasthane,polyamide, polyester) MFR 0.2-1

Schoeller keprotec stretch kevlar utilisé vêtementss ultra solides, contient du kevalr. On retrouve ce tissu en matériel moto.
Pas d'indication pour la résistance à l'eau.
340gr/m² (kevelar, elasthane, polyester). pas d'indication MFR.

Schoeller keprotec kevlar utilisé pour les renforts.
240g/m²

Schoeller keprotec  kevlar utilisé pur les fonds de sac
400gr/m²

Voilà pour comparer les tissus.  :)

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2009 à 16:23:23
Réponse #119

Kilbith


Précisions qu'on ne fait jamais assez : Vincent est un dormeur (très) froid. Il ne peut servir de référence pour évaluer du matériel. C'est super pour lui, car cela lui permet d'alléger son sac à dos. Mais c'est traître si on veut le "suivre" avec le même matériel. Moi j'ai dormi dans mon Merlin aussi, mais pendant la nuit, j'ai du ajouter ma Sleeka Elite (un peu overkill, mais j'ai eu bien chaud !).

Cette remarque s'applique aussi durant la journée : à itinéraire égal il dépense plus de calories. Ce qui peut entraîner que le point d'humidité est reporté plus à l'extérieur de ses couches.

Citer
A ce niveau, ce qui devient important, c'est ce qu'on porte en dessous. Et la différence fût marquante entre Vincent (pics) et moi.
Il était tout en synthétique, moi j'avais de la laine et un peu de synthétique. Après toutes ces heures exposés à l'humidité extérieure et à la transpiration due à l'effort physique relativement intense, la laine était saturée et n'isolait plus beaucoup. Si nous avions été obligé marcher plus, j'aurais du enlever mon brynje et le remplacer par ma polaire (bien sèche et à l'abris dans un sac poubelle dans mon sac à dos). Vincent, de son côté, bien qu'humide, ne ressentait pas le froid

Difficile de comparer deux physiologies différentes. La surface des vestes  à sécher n'est pas proportionnelle à la différence de calories produites par vous deux.

Ceci dit le Damart (chlorofibre) est souvent sous estimé. C'est très isolant, antifeu et très hydrophobe (souvenez-vous de votre jeunesse en ce temps là  vous faisiez des "étincelles" en vous couchant).
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2009 à 18:53:42
Réponse #120

fabsah



Difficile de comparer deux physiologies différentes. La surface des vestes  à sécher n'est pas proportionnelle à la différence de calories produites par vous deux.


Bah, on fait la même taille, quasiment le même poids, on est barbus, on a la même endurance et le même niveau physique, on mange autant l'un que l'autre des trucs bien bons et bien gras (quoi que je le trouve en baisse, le Vincent, il a eu du mal à finir son supplément de frites) et on a le même gosier bien en pente  :lol:

Blague à part, en journée je me refroidis bien moins vite que lui. J'ai besoin de moins de couches. La nuit, c'est l'inverse.

On devrait peut-etre dédier un fil à ce sujet. Mais je n'ai pas de connaissance théorique s'y rapportant, seulement mes observations et quelques expériences empiriques...

fab

20 janvier 2009 à 19:14:13
Réponse #121

gmaz87


J'ajouterais qu'à mon sens le ventile a beaucoup d'intérêt dans un système de vêtements et la version simplifiée de CAMP en est d'autant plus intéressante (à priori, pas essayé).

Une veste très simple en ventile simple couche, disons plutôt une chemise à capuche, n'est pas trop encombrante (--> sur soi ou dans le sac plutôt qu'à la maison) et pourrait:
- s'ajouter par-dessus une polaire pour couper le vent et protéger du feu
- être portée par-dessus un t-shirt ou à même la peau en été comme une chemise solide, un peu coupe-vent et protection suffisante en cas de pluie passagère (si à même la peau ça risque d'être froid, si par dessus t-shirt ça permet quand même de tenir bien la pluie)
- être portée en-dessous d'une autre couche pluie (car pour le coup, pour passer les deux il faut quand même beaucoup de pluie)

Pour l'automne-hiver en cas de grosse pluie le ventile double couche est une option très viable je pense, sinon une membrane légère avec la chemise en ventile simple en-dessous.



Bsr,

C'est aussi mon approche du sujet.
Comme dit plus haut dans les échanges, j'envisage la confection maison d'une veste ou peut être une blouse en Ventile (avec l'aide plus qu'active de Madame qui traque en ce moment le patron qui va bien).
Mon usage d'un tel vêtement serait le suivant:
-petites promenades
-partie de pêche itinérante
-chasse de début de saison
En gros des activités standards d'un mec vivant à la campagne et qui ne pratique pas de grandes randonnées mais qui habite dans un coin assez pluvieux et qui cherche un vêtement léger qui permet de se protéger le temps de trouver un abri ou de finir la partie de pêche/chasse, le tout sans transpirer comme un âne si le temps revient au beau.
Je sais que le Kway remplit une partie des conditions, mais ça fait un truc de plus à emmener et en particulier pour la pêche , je voyage Mul, donc le minimum du minimum.

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

20 janvier 2009 à 19:19:17
Réponse #122

fabsah



Comme dit plus haut dans les échanges, j'envisage la confection maison d'une veste ou peut être une blouse en Ventile (avec l'aide plus qu'active de Madame qui traque en ce moment le patron qui va bien).


Salut !

Pour ma parka en Ventile L24, j'ai utilisé ce patron :




http://www.shelby.fi/catalog/product_info.php?cPath=21&products_id=165

J'ai modifié certains détails et fait moi même les poches du bas.

Un excellent patronnage (il faut comprendre l'anglais de base) chez d'excellents commerçants. Si tu commandes, dis que tu viens de la part de fabsah.

fab

24 janvier 2009 à 12:42:13
Réponse #123

pan48


Je mets juste un petit lien d'une sortie de Did et Diesel on l'on peu voir la veste ventile SASS. ;)
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,12793.0.html

24 janvier 2009 à 15:39:34
Réponse #124

CAMP


Sur le parcours et la météo que nous avons eu, la gorka aurait été plus indiquée... Mais c'est clairement un uniforme si on croise des gens! (Je vais essayer de teinter le pantalon de la gorka en "chocolat pour casser cet effet).

Par contre je n'ai jamais utilisé la gorka par temps chaud, l'ensemble sass oui; et il me semble plus polyvalent pour du 4 saisons.
Et c'est vrai que même "percée" avec un effort assez hard je n'ai pas ressenti un effet d'étuve comme j'aurais eu en goretex.

Salut Vincent ;)

TAFDAK avec tes observations. Mon choix actuel est de porter mon pantalon de Gorka S de chez SPOSN avec ma coquille SASS en coyote. La coquille n' est pas soumise aux même degré de stimulation mécanique que le pantalon et sa simplicité et plus faible resistance mécanique ne pose pas de problèmes.
S' agissant du pantalon SPOSN; imaginez un pantalon Fjall Raven Barents qui aurait pris des stéroides... c' est vraiment tres solide. A l' usage la toile coton type gabardine oxford spé devient plus claire que les doublures en polycoton et perd son coté militaire pour prendre une allure vintage tres sympa.
Autre point important, les poches de devant n' ont pas de fond (le pantalon de la Gorka S est un surpantalon), ce qui renforce la respirabilité si elles sont portées deboutonnées.
Pour info., j' utilise mon pantalon SPOSN pour aller bucheronner... donc pas de risque question solidité. Encore plus solide que mes guêtres suisses en feutre... c' est dire.

Portés ensembles la coquille et le pantalon Gorka S donnent une allure de prospecteur type guerre des etoiles ou trappeur à la bonhomme Marlboro... Mon épouse approuve.

Avec un poncho et mes rain chaps Exped, je pense que l' ensemble offre une versatilité et un rapport qualité prix inegalé.

Bref et en résumé; un ensemble Gorka (je vous laisse le choix) et une coquille SASS vous offriront une panoplie complète, solide et polyvalente pour travailler ou voyager en milieu naturel à un prix trés compétitif!

PS: Un grand merci au Camarade Fox (Ah le bon Maitre!) pour ses bons conseils.

 

 
« Modifié: 24 janvier 2009 à 16:07:14 par CAMP »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité