Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quel genre de basse-coure pour s'alimenter en viande toute l'année ?  (Lu 7504 fois)

19 juillet 2008 à 19:24:18
Lu 7504 fois

La Chose


Bonjour à tous,

j'aimerais savoir si il est possible à l'aide d'une simple basse-coure devenir autonome en viande toute l'année (pour une famille de 4 pers). Quels types de volaille, combien d'animaux, conditions d'élevage ...

Je suis impatient de voir si cerytains parmis vous ont déjà tenté le coup.

Merci d'avance.   

19 juillet 2008 à 21:08:49
Réponse #1

Woodrunner


Si tu as de la place des poules en semi liberté ( tu varieras ainsi leur alimentations sans te ruiner,...) Sinon les lapins se nourrissent très bien d'épluchure et d'herbes, branches de noisetier,.. cueillis au bord des chemins et lisières,... encore plus facile à nourir il y a les cobayes (le lapin du pauvre dans le temps!) mais de nos jours il y a un blocage psycologique à manger ces petites bêtes,...  ::)
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

19 juillet 2008 à 21:28:30
Réponse #2

Schlomo


Salut à toi,

Je pense que l'interet avec les poules c'est surtout les oeufs

Mes parents ont toujours eu une douzaine de poules,  3-4 cannes et 1 coq , nous étions 9 à la maison, cela suffisait quasiment  pour les oeufs en sachant que les volatiles ne pondent pas  de manière constante toute l'année.

Nous ne mangions pas la viande des bêtes :

1) Mine de rien tu t'y attache ( surtout les cannes qui sont assez sociables)
2) Si tu tue une poule jeune c'est assez bon mais tu fais juste  un repas pour une famille, si tu la laisse vieillir  la viande est dure

Autant  "utiliser" leur capacité à te fournir des oeufs.

J'emménage à la campagne dans une semaine et j'ai enfin la place pour un poulailler je pourrai te faire une retour d'expèrience dans un an  :D   


Il ne faut pas négliger le fait que ton voisinage peut être incommodé par le bruit des volatiles
( nous avons eu des pintades un temps l'expérience fut vite stoppée)

Pense également à te prémunir des prédateurs renards et fouines ( grillages enterrés ) et à isoler ton poulailer du sol pour eviter l'humidité : les poules n'aime pas cela et ça favorise la prolifération des germes.

Si tes poules sont en liberté tu dois savoir qu'elles vont manger beaucoup d'herbe et detruire ta pelouse pour chercher les vers, le mieux et de prévoir un enclos sufissament grand ou tu sacrifie ton herbe.

Rien ne t'empéche de les laisser divaguer la journée dan le reste de ton terrain ( cloturé), elles rentreront d'elles même au poulailler le soir.

Pense aussi à leur couper l'extrémité des plumes d'une aile pour éviter qu"elles se sauvent.

Enfin, les poules mangent quasiment de tout notamment les reliefs des repas il faut  prévoir également du grain, par contre il  leur faut du calcium pour les coquilles des oeufs, en régle générale elles se débrouillent avec les cailloux, mais à Noël si tu mange des huitres fais leur cadeaux des coquilles...

Pour l'autarcie en viande tout dépend de ta consomation et du nombre de personnes dans ton foyer.

Le bon plan c'est d'acheter un cochon sur pied et de le faire tuer par un mec du métier, qui ensuite te le prépare tu   congèle les belles pièces et garde les abats pour faire des terrines et le sang pour le boudin ( tu peux même faire du "paté de boudin" c'est un délice.)

Je ne voudrai pas raconter ma vie mais j'ai un cousin agriculteur, il achéte chaque année 1 cochon et un mouton sur pied, ils sont 4 dans le foyer  il posséde également quelques poules et en tue  une dizaine par an, il achéte rarement de la viande, sauf s'il est tenté par une entrecote.

CDT


« Modifié: 19 juillet 2008 à 21:39:28 par Schlomo »

19 juillet 2008 à 21:35:24
Réponse #3

emile


Quoi qu'il arrive, tu ne seras pas autonome pour une raison simple: Le goût. Tu demanderas de la viande rouge au bout de ta premièr semaine de poulet.
Il est illusoire de penser devoir te passer de grain pour la volaille, ça te pourrit un espace gazonné en moins de deux et ça ne repousse pas. Exemple: une vingtaine de poules sur 60 m2, ça finit par 60m2 de poudre de fiente, rien que ça, avec des oeufs dans des trous.
Même avec des lapins et des pigeons l'autonomie est risquée ne serait-ce que par l'apport de nourriture que ça implique pour nourrir tout ce petit monde.
De plus, un épidémie sur une population concentrée sur un endroit et c'est le foutoir.
J'ai vécu ça toute mon enfance avec tous les avantages à proximité, à savoir un moulin fournissant le grain, un jardin pour nourrir les lapins, l'eau du puit gratuite et une couveuse pour les poules. Ben c'est un beau bordel et en plus c'est de moins en moins bien vu, avec le coq qui gueule toutes les 3 secondes ou les canards qui font un boucan pas possible.
Par contre quand tu prépares toi-même ta viande, là y a rien de comparable: tu maitrises de A à Z ce qui finit dans l'assiette.

19 juillet 2008 à 21:44:48
Réponse #4

Schlomo


@ Emile : pour la viande rouge c'est avant tout une question de goût et d'habitude je dois en manger 10 fois par an et cela ne me manque pas.

Par contre tafdac avec toi pour les nuisances ( odeur bruits ...) qui si elles sont facilement acceptées à la campagne passent beaucoup moins en ville ou zone peri-urbaine.


20 juillet 2008 à 00:48:27
Réponse #5

leif


Et en plus ça créé des liens avec des gens super.
rien que aujourd'hui du miel, de la confiture, des oeufs, du lait de chevre du fromage et du rouge sur 3 ferme a 3 kms l'une des autres.

Du bonheur les amis du bonheur

20 juillet 2008 à 09:19:36
Réponse #6

emile


Pour la viande rouge, c'était juste un exemple par rapport à la monotonie de la volaille, viande sèche qui tourne autour du poulet, dinde, canard, oie.
A part les oeufs frais pratiquement tous les jours, hors période de mue, faut aussi penser à faire tourner le cheptel. Les vieilles poules ne servent à rien, sauf pour le bouillon.
En ville, les services de l'hygiène sont particulièrement regardants sur les basse-cours. En général ils les interdissent.
Pour le choix des volailles, il faut un bon compromis entre les pondeuses et la viande. Les grosses poules rousses dont le nom m'échappe sont un bon compromis.

Pour résumer ma pensée, il faut éviter la basse-cour coup de coeur: C'est un long calcul préalable, un coût et un boulot pas possible, finalement peu rentable au regard de l'investissement/temps de travail.
ce sera plutôt un loisir, perdre du temps et de l'argent MAIS se faire plaisir.

20 juillet 2008 à 11:46:41
Réponse #7

dolgan


Citer
un boulot pas possible,

euh ce qui demande le plus de boulot c'est au départ pour faire le poullailler et mettre la cloture. pour de la volaille, des piquets en fer suffisent. simple et rapide à faire. Pas besoin d'enterrer le grillage, les visites des prédateurs à 2pattes sont plus à craindre que celle des renards (si tu ferme la porte du poullailler le soir, aucun risque du côté des renards). Le grillage, l'idéal c'est d'être à 2, mais même seul ça se pose facilement. Reste plus qu'à faire un poullailller. Un chalet en bois fait très bien l'affaire, ou sinon ça se bricole avec 4 bouts de planches. Rien d'insurmontable, même pour un non bricoleur.

Au jour le jour, ça ne demande presque rien:
au matin tu va  leur ouvrir la porte et tu leur donne à manger (2minutes)
l'après midi (en rentrant du boulot) tu leur donne une deuxième ration et tu ramasses les oeufs (5 minutes)
le soir tu vas fermer la porte (2 minutes)

de temps en temps, il faut nettoyer le poulailler: ça va te demander 1à2h tous les Xmois (ça dépend du poulailler et du nombre de locataires, mais c'est pas très souvent).

Les poules ça demande quand même beaucoup moins de travail que des lapins par exemple. En plus le fumier de lapin c'est costaud comme odeur. :D

20 juillet 2008 à 12:01:24
Réponse #8

Le Trappeur Occidental


Bonjour,

"En plus le fumier de lapin c'est costaud comme odeur." certes, mais c'est un engrais performant ne l'oublions pas ! >>>> un potager te sera indispensable.
A mon sens, la priorité est l'enclos (voir..... deux enclos ); je ne sais où tu comptes faire cette expérience, mais l'idée est que tout ce que tu produiras ne puisse s'envoler  ! aussi, ne néglige surtout pas les prédateurs. les poules effectivement finirons pas te dévaster leur zone, mais tu peux retarder un éventuel "déplacement" de l'enclos en leur fournissant du grain. par ailleurs, avec les oeufs, c'est un apport complet. la viande rouge, on peut s'en passer objectivement; prévois la pêche en supplément et éventuellement, fais une réserve de porc en barrique (dans du sel).


Good Luck

20 juillet 2008 à 12:07:09
Réponse #9

emile


Les poules, ça ne demande pas que du grain. Il leur faut de la coquille broyée pour solidifier les coquilles des oeufs, mais il faut de la coquille d'huitres, sinon elles bouffent leurs propres oeufs. Les maladies arrivent et il faut être vigilant. Il faut gérer la présence du coq parmi les poules sinon elles couvent tout le temps.
Il leur faut des abreuvoirs spéciaux, parce que c'est con une poule. Elles salissent tout ou foutent n'importe quelle gamelle en l'air.
Pour les prédateurs, il y a de plus en plus de renards qui n'ont plus peur de l'homme. On en trouve à moins de 10km de Paris. Les mustélidés de toute sorte sont à craindre, avec les rats.
C'est un boulot de tous les jours qui ne souffre pas d'oublis car on a affaire à des êtres vivants.
Et puis ça fixe bien son bonhomme. Pas de vacances à moins d'avoir quelqu'un pour s'occuper de la volaille.
Même si la poule est rustique, je trouve que le pigeon est moins pénible.

20 juillet 2008 à 12:18:55
Réponse #10

Pierrot


Citer
Même si la poule est rustique, je trouve que le pigeon est moins pénible.

Y a pas, Emile, je vois que tu connais bien le sujet.

En revanche les pigeons, si c'est effectivement moins pénible, c'est beaucoup plus fragile.

20 juillet 2008 à 12:48:18
Réponse #11

dolgan


à moins de disposer d'une surface énorme, il est illusoir de penser laisser les poules se nourrir seules. 80% de leur nourriture devra toujours venir d'apports extérieur. du blé acheté chez l'agriculteur du coin par exemple.

Si tu dispose d'un tel terrain, mieux vaut s'en servir pour élever un mouton ou une chèvre (acheté tout petit à un éleveur, tu l'engraisse puis tu le fait tuer dans un petit abatoir.)


Les lapins, tu peux plus facilement t'approcher d'une autonomie, mais dans ce cas ça demande du boulot. tu peux faire du foin avec les coupes au bord des routes (ou le long des cours d'eau), en ramassant des pissenlits et des carottes sauvages. mais même ainsi, je pense qu'il serait difficile d'atteindre l'auto suffisance. (en passant, n'achetez JAMAIS votre foin/paille en animalerie. vous achetez 2kg pour le prix d'une balle ronde faisant presque votre taille. )

Il leur faut de la coquille broyée pour solidifier les coquilles des oeufs, mais il faut de la coquille d'huitres, sinon elles bouffent leurs propres oeufs.
Elles ont en effet besoin d'une source de minéraux pour leur coquilles, mais c'est franchement pas un souci. des coquilles de moulles, d'huitres, de coquillages, ...  Ou quand tu vas à la plage tu rammenes quelques os de seiche. une fois l'an, c'est largement suffisant. Jamais eu à me soucier de ça, et mes oeufs il te faut un marteau pour les casser :lol:
Jamais donner de coquilles d'oeufs vides à ses poules, c'est comme ça qu'elles se mettent à bouffer leurs oeufs. Si tu en as une qui a pris cette habitude, il faut la supprimer au plus vite.

Les maladies arrivent et il faut être vigilant.
de temps en temps tu perds une poule en effet. mais ça demande quoi comme travail? tu l'attrapes, tu l'isoles et tu la nourris le temps qu'elle aille mieux.
Il y a aussi la possibilité d'une épidémie type grippe aviaire, mais là tu peux pas y faire grand chose.

Il faut gérer la présence du coq parmi les poules sinon elles couvent tout le temps.
Justement, tu n'as strictement rien à gérer. Le coq fait son boulot tout seul (pas comme les lapins ou c'est toi qui doit les mélanger puis les séparer). Et comme tu rammasses les oeufs tous les jours, ça te fait quoi qu'une des poules veut couver? au pire tu lui mets des oeufs en plastoc et elle est contente.

Il leur faut des abreuvoirs spéciaux, parce que c'est con une poule. Elles salissent tout ou foutent n'importe quelle gamelle en l'air.
De plus en plus surpris: n'importe quel bac de récup lesté d'une pierre suffit. L'avantage des abreuvoir spéciaux c'est justement que comme ça tu n'es presque plus embété avec la flotte: tu remplis le réservoir le week-end et le bac et alimenté tout seul pour la semaine.

Pour les prédateurs, il y a de plus en plus de renards qui n'ont plus peur de l'homme. On en trouve à moins de 10km de Paris. Les mustélidés de toute sorte sont à craindre, avec les rats.
tu as oublié les hérons et les rapaces qui sont aussi des prédateurs potentiels.
jusqu'à preuve du contraire, les renards sont incapable d'ouvrir une porte. donc problème réglé. (ne jamais laisser une poule dormir dehors, ou alors faut pas venir se plaindre qu'elle se fait boulotter.)
Les prédateurs plus petits pourront rentrer, mais ils te bouffent pas tout ton poullailler en une nuit. ça te laisse l'occasion de boucher le point d'entrée.
Pas de raison d'être parano. Tu auras des pertes de temps en temps, c'est inévitable. mais ça sera surtout sur des poussins ou des poules malades.


Citer
C'est un boulot de tous les jours qui ne souffre pas d'oublis car on a affaire à des êtres vivants.
Tu peux oublier de les nourrir pendant 3ou4 jours, il y a peu de chances pour qu'elles crèvent.

Citer
Et puis ça fixe bien son bonhomme. Pas de vacances à moins d'avoir quelqu'un pour s'occuper de la volaille.
ça c'est comme tout animal, mais c'est moins exigeant qu'un chien, ou que des plantes. Il suffit d'avoir quelqu'un qui passe tous les jours jeter une boite de grain et c'est tout. même pas besoin de rentrer dans la maison. Et la personne repars avec des oeufs frais. Franchement, tu t'inventes des problèmes là où il n'y en a pas vraiment.

Citer
Même si la poule est rustique, je trouve que le pigeon est moins pénible.
Je te comprend vraiment pas. le pigeon est plus soumis aux maladies et aux prédateurs (surtout les rats!!) que les poules. il demande aussi plus de travail. Et apporte un retour en terme alimentaire bien plus faible. (à part ça, j'adore les pigeons, et pas que dans mon assiette!!)

20 juillet 2008 à 13:51:05
Réponse #12

jilucorg


j'aimerais savoir si il est possible à l'aide d'une simple basse-coure devenir autonome en viande toute l'année (pour une famille de 4 pers).

Discuter de l'élevage de tel ou tel animal alors qu'on ignore ce que veut dire "La Chose" par l'expression « autonome en viande toute l'année » ne me paraît pas très pertinent : quelle quantité de viande sa famille de quatre personnes veut-elle consommer par semaine avec régularité ? On peut imaginer un écart de un à dix selon les pratiques alimentaires...

tu peux faire du foin avec les coupes au bord des routes (ou le long des cours d'eau)

Personnellement, je ne consommerais jamais rien d'un animal nourri avec ce qui pousse au bord des routes, et qui est imprégné de résidus d'hydrocarbures divers et de métaux lourds :o. Quand aux  végétaux croissant le long des cours d'eau, à voir selon le lieu (parasites etc.)...


jiluc.

20 juillet 2008 à 14:34:18
Réponse #13

emile


Tout à fait d'accord, d'où mes réserves.
Je reprends donc la question de Jilucorg: quelle fréquence de consommation?
Volume du cheptel?
Expérience de l'élevage ou découverte?

Après on aborde le positif.

20 juillet 2008 à 14:38:01
Réponse #14

dolgan


Une question importante aussi: de quelle surface il dispose.


20 juillet 2008 à 15:03:15
Réponse #15

caton


Souvenirs de jeunesse:

En 1er les lapins. C'est vrai qu'il faut surveiller les chaleurs mais le rapport entre la surface dispo et la production est particulierement interessant.

Les canards c'est une infection au niveau olfactif.

Les parents d'une ancienne copine avaient des pigeons en semi-liberté et ça avait l'air assez simple(venir la nuit pour une vive rotation cervicale :)).

Pour les partisans des poules pourquoi mettez-vous toujours un coq avec vos poules? Perso j'y vois plus d'inconvénients que d'avantages.
Rien de ce qui est Humain ne m'est étranger...

20 juillet 2008 à 16:41:53
Réponse #16

Woodrunner


Pour Jilucorg:
Je parlais de chemin pas d'autoroute! Chemin communaux, layons forestiers,... typiquement les coins que personne ne fauche! Avec mes frères ont fauchait ce genre de parcelles ( des talus, coteaux, des clairières..) pour nourir les lapins, avec en complément des branches de noisetier prisent en forêt (avec accord tacite du garde-forestier,... ;) ) Venant d'un petit village de 200 habitants dans une région rural la pollution n'a jamais posé de problème!!!
Every citizen should be a soldier. This was the case with the Greeks and Romans, and must be that of every free state.
Thomas Jefferson
3rd president of US (1743 - 1826)

WOLWERINES!!!!!!!


"Une pomme par jour éloigne le médecin… pourvu que l'on vise bien."    

Winston Churchill

20 juillet 2008 à 17:31:28
Réponse #17

jilucorg


Pour Jilucorg:
Je parlais de chemin pas d'autoroute! Chemin communaux, layons forestiers,... typiquement les coins que personne ne fauche! Avec mes frères ont fauchait ce genre de parcelles ( des talus, coteaux, des clairières..) pour nourir les lapins, avec en complément des branches de noisetier prisent en forêt (avec accord tacite du garde-forestier,... ;) ) Venant d'un petit village de 200 habitants dans une région rural la pollution n'a jamais posé de problème!!!

Ah ben évidemment, si tu parles de vivre dans un Paradis comme ça, tout est bon ! :D


jiluc.

20 juillet 2008 à 21:50:19
Réponse #18

La Chose


Merci à tous pour témoignages et réflexions, forum de qualité !!!! je vais continuer à creuser le problème en tenant compte de toutes ces précieuses infos .

La Chose

20 juillet 2008 à 22:22:25
Réponse #19

manu3259


on avait un poulailler quand j'étais gamin, en fait comme dolgan, je trouve que c'est pas un boulot énorme, tu leur donne du grain une fois par jour, l'eau dans un bac plastique à changer tous les 2 -3 jours. Mais bon il s'agissait pas d'être autonome en viande, juste d'avoir une dizaine d' oeufs par semaine, et une poule à manger de temps en temps. Il vaut mieux les manger dans leur première année.
Comme surface, une dizaine de m² ça suffit, tu leur donne aussi les restes végétaux de la cuisine.
Mais si vraiment tu veux ton autonomie en viande, il te faudra plus d'efforts, plus d'espèces de volailles et probablement quelques moutons ou cochons, une ferme quoi. Et ça te demanderas de l'argent pour la nourriture et du temps pour t'en occuper.
"Les primevères et les paysages ont un défaut grave: ils sont gratuit. L'amour de la nature ne fournit de travail à nulle usine" Aldous Huxley

21 juillet 2008 à 14:20:38
Réponse #20

Chris-C


Salut La Chose,

trés bonne idée que tout ça, j'y cogite aussi pour le jour ou j'aurais un bout de terre...
Pour me faire une idée je viens de passer 3 semaines chez un éleveur, pour me mettre
en situation. Si tu tombe chez une personne agréable et qui aime partager son savoir, c'est vraiment
une trés bonne expérience.
Du coup tu fais de bon contact, tu apprends et tu file un coup de main, car c'est pas le boulot
qui manque  :o et quand tu rentres chez toi tu as une idée un peu plus précise de ce qui t'attend...

a+  :)




26 juillet 2008 à 19:22:41
Réponse #21

Vulpus


Intéressant cette discussion! J'ai une question dont je n'ai pas pu trouver la réponse dans ce fil...:

De combien de viande a-t-on réellement besoin?

Je suis d'opinion qu'on n'a pas besoin de manger de la viande chaque jour. Si on veut être autonome, je pense qu'il faut aussi explorer le semi-végétarisme. Si une personne mange de la viande 2, 3 ou 4 jours par semaine, et les autres jours des produits remplaçants (haricots, soja, oeuf, noix, etc), cette personne ne devrait pas avoir des soucis niveau alimentation. Ainsi on aura à la fois moins de boulot/soins pour les animaux, et plus de superficie pour son potager.

Aujourd'hui on mange de la viande chaque jour, mais nos (grand-)parents ont connu des périodes où il n'y avait pas assez de sous pour acheter de la viande. Est-ce vraiment nécessaire d'en manger chaque jour d'après vous? Si une mode de vie semi-végétarienne vous aidait à être plus autonome, est-ce que vous l'adopteriez?
« Modifié: 26 juillet 2008 à 21:06:02 par Vulpus »
La plus grande sagesse est de paraitre fou - Dionysius Caton

26 juillet 2008 à 20:02:03
Réponse #22

Pierrot


Citer
De combien de viande a-t-on réellement besoin?

Réellement, on peut vivre sans manger de viande.

En revanche, je nuancerais mon propos en disant que je ne sais pas si c'est bien ou pas pour un enfant, mais une fois adulte, il n'y a pas de problème.

Et une chose est absolument certaine, il n'y a pas besoin de manger de la viande tous les jours.
« Modifié: 26 juillet 2008 à 20:08:51 par Pierrot »

27 juillet 2008 à 12:48:12
Réponse #23

La Chose


Merci Leif pour ces précieues infos  ;)

La Chose

27 juillet 2008 à 13:20:59
Réponse #24

leif


de rien et c'est la ou on s'aperçoit qu'on mange vraiment beaucoupe de viande pour rien , mis a part l'enorme plaisir de deguster une entrecote de 500 grs et mettre 8 h a la digerer. :lol:

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité