Nos Partenaires

Auteur Sujet: L'art de la rhétorique  (Lu 2617 fois)

10 juillet 2008 à 16:03:15
Lu 2617 fois

Gofannon


Un sujet qui nous concerne tous et tout le temps.
La rhétorique (« l’art de bien parler »)  est l’art de se faire comprendre, de réussir à faire passer un message à un auditoire et de le persuader.
AMHA c’est une qualité indispensable dans la vie et dans la survie qu’elle soit urbaine ou en milieu naturel.
Définition wikipédia de l’art de la rhétorique :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rh%C3%A9torique
Définition wikipédia de la communication :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Communication
Le sujet est énorme mais un petite partie qui m’a semblée importante, la rhétorique.


-   Survie en milieu naturel :

Deux exemples :
Un scenario hollywoodien !  ;)
Un avion se crashe, 10 survivants dont un avocat randonneur avec une forte personnalité mais le minimum de connaissance de survie et un bucheron membre du forum passionné de survie mais renfermé, timide et sous le choc. La personne qui doit agir immédiatement est l’avocat car il doit rassurer, calmer puis mener et diriger les survivants. De plus il fera l’intermédiaire avec le bucheron  ayant la notion de survie mais n’osant pas s’exprimer et imposer la marche à suivre pourtant la bonne.
C'est le cas de toutes les situations où le seul mec qui s'y connait n'est pas écouté car n'osant pas s'imposer et ne supportant pas le poids des responsabilités ou étant simplement timide. Le meneur ou leader ne doit pas forcément être celui qui sait quoi faire a part si il sait s'imposer.
Liens forum leader:
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,3320.0.html


-   Survie en milieu urbain :

Pas d’exemple car il est facile de comprendre qu’il vaut mieux désamorcer une situation qui tourne mal plutôt que de foncer tête baissé.
Un certain nombre de racket ayant mal tourné etc… peuvent être évité car l’agresseur en face de soit est humain est qu’il est possible de le raisonner (sisi je vous assure...  :closedeyes:)
Lien forum désescalade verbale :
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,3320.0.html


-   Survie de tout les jours : la vie quoi  :)

Des centaines d’exemples : expliquer a un gamin que ce qu’il fait est une bêtise, expliquer à un gendarme que le couteau que l’on a dans la poche (parce que l'on a oublié de l’enlever en sortant de chez soi  ::)) n’est pas pour tuer quelqu’un, s’imposer dans un débat entre amis, éviter une bagarre à cause d’un accrochage en voiture…


-   Secourisme :

Rassurer une victime, la calmer elle et ses proches.


L'art de la rhétorique est utilisé par beaucoup de personne: gendarme, boulanger, vigile, assistante sociale,terminator  :cyborg: professeur, citoyen, parents, indiana jones  :fouet: enfants, randonneurs, secouriste, avocat, charcutier, retraités... bon vous avez compris qu'en gros par tout le monde.  ;D
Certains l'utilise à mauvais escient comme les escrocs, les avocats véreux, les entourlespouleurs... et oui, le monde n'est pas rose   :) ce qui fait que l'on se méfie des gens qui parlent bien.   :ninja:
Certaine personne ont ce don de savoir s’imposer, d’avoir du caractère et de la personnalité ; d’autre moins mais cela ce développe en pratiquant.

Born to be continued...
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

10 juillet 2008 à 16:47:25
Réponse #1

Anke


Dans tous les cas de figure, et je ne sais pas si ça colle à ton sujet ( il me semble que oui...), je pense ( on partira du principe que le gars qui cause est honnète et de bonne foi hein) que pour être bien compris, il faut s'en donner les moyens. C'est à dire se mettre à la portée de son interlocuteur.
Pour un même raisonnement ou projet on utilisera pas les mêmes termes ou la même approche selon que l'on s'adresse à un enfant ou un adulte par exemple.
De même se mettre à la potée de son interlocuteur en vérifiant s'il est en capacité émotionnelle de recevoir ce que l'on va dire.
A titre d'exemple, on "s'était tiré une bourre" avec Bullysson à mon arrivée ici ( son cousin avait pris un coup de machette sur la cafetière).
1- j'avais des "a priori" sur la survie urbaine ( déjà, si on veut" faire" dans la communication, ça aide pas à bien démarrer d'avoir des "a priori" !)
2 - Nous avons une culture tout du moins une approche de la famille très différente. Pour lui ces liens sont très forts, pour moi, pas du tout ( hormis mes gosses, je suis fils unique) et ça je ne l'ai pas du tout compris.
3 - j'ai employé des termes mal choisis et qu'il n'était pas en mesure de recevoir, car sur le versant "passion"et mes termes étaien choquants.
Donc avec ces trois trucs là, j'étais pas prêt de me faire comprendre, et ça n'a pas loupé ! J'avais pas fait assez attention, moi d'abord j'avais pas compris !
Donc, il est évident pour moi à présent que même si on a raison( et ça à la limite on s'en fout), ça ne justifie en rien le succès de la compréhension( c'est d'abord ça le but : être compris).
Il est essentiel de préparer son auditoire à ce que l'on va dire, je veux dire en "prendre soin", de " se mettre à sa place" ( comment recevrais-je mes propos si j'étais à sa place !). Cette distance prise vis à vis de son propre discours aide à savoir s'il est recevable ou non. Enfin, si l'autre ne semble pas comprendre ( il est des fois où l'on entend juste ce que l'on veut bien entendre, parce que ce que l'on nous raconte remet trop de choses en jeu, ou nous heurte) reformuler avec d'autres termes, sous une autre forme. Et puis, si on est toujours pas compris, lacher le morceau, c'est que l'autre en face " y veut pas" comprendre pour des raisons qui nous échappent ( pas prêt, pas envie, trop dur!). Et ça ben ça doit être aussi respecté.

10 juillet 2008 à 16:59:07
Réponse #2

Gofannon


TAFDAK Anke. ça colle parfaitement avec le sujet  :up:
Dans l'absolu c'est la situation de deux personnes ne parlant pas la même langue:impossible de convaincre qui que ce soit.
Je pense que dans la "technique" de communication il faut du caractère, s'investir dans les idées que l'on veut faire passer, se mettre au niveau de son interlocuteur, se défaire de ses a-priori et ses préjugés. Et comme tu le soulignes, le discours n'est pas le même en fonction de qui on a en face.
En gros bien vendre son produit et y croire. (pour parler commerce)  :)
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

10 juillet 2008 à 17:21:42
Réponse #3

jilucorg


La rhétorique, c'est l'art de persuader un auditoire, un groupe, par le discours (ta référence wikipedia l'illustre clairement). C'est typiquement le discours politique ou la plaidoirie. Il n'y a dans la rhétorique aucune idée de communication interpersonnelle. Celui qui pratique la rhétorique est un orateur, qui ne pratique que l'émission d'un message préconstruit au moins dans ses grandes lignes, sans aucun système de communication mutuelle, sinon le retour des manifestations du groupe auditeur (huées, applaudissements...). Chacun des exemples cités dans ton message, Gofannon, a pour caractéristique la nécessité d'une communication inter-individuelle efficace, laquelle suppose une écoute active de l'autre en tant que personne, et une prise en compte effective des ses messages verbaux (reformulation etc., tous les moyens de la communication efficace), et non verbaux, si l'on veut obtenir un résultat positif. C'est en faisant s'exprimer l'autre qu'on a une chance de le faire aller dans le sens qu'on souhaite, non en lui faisant un discours ;). À mon avis, pas grand-chose à voir avec la rhétorique, donc, si les mots ont un sens. Je crois que ton sujet serait plutôt comment communiquer efficacement. Vaste sujet...


jiluc.

10 juillet 2008 à 18:06:34
Réponse #4

Bartlett


Un truc en communication interpersonnel qui m'a bien aidé .

Toute communication humaine comporte deux messages ; un sur l'objet, l'autre sur la relation.

Par exemple "passe moi le sel "porte un message sur l'objet on ne peux plus clair ( le sel ;D) mais suivant la facon dont on le dit ( communication non verbal le plus souvent), la phrase peux porter trois message différent sur la relation :

Une relation de type égalitaire entre les deux personnes .
Une relation de type hiérarchique ou le demandeur est "aux commandes".
Une relation de type hiérarchique ou le demandeur est "subordonné".

La plupart du temps cette relation n'est pas consciente.

Les problémes arrivent quand les deux personne ne sont pas d'accord sur la relation en cours ou se trompent la nature de la relation pour leur interlocuteur, et c'est comme ca que des gens s'engueulent "pour des broutilles".









Hard habits are hard to kill. If you don't kill them, they kill you.

10 juillet 2008 à 21:50:20
Réponse #5

Gofannon


Je parle bien de l'art de la rhétorique et non de la communication interpersonnelle.
Citer
La rhétorique (« l’art de bien parler »)  est l’art de se faire comprendre, de réussir à faire passer un message à un auditoire et de le persuader.
J'ai du mal à mettre des mots sur ce que je veux dire.

Je parle du cas ou le secouriste annonce à la victime que tous va bien alors que ce n'est pas vrai, du cas du mec qui va convaincre tous le monde de se calmer alors que c'est la fin du monde, du négociateur qui dit "tout va bien se passer" au preneur d'otage qui va aller en prison, le mec qui veut justifier le port de son couteau face a un flic...
Ou
C'est bien de la plaidoirie et du développement de discours.
J'avoue j'ai débordé sur certain sujet comme la pédagogie avec un enfant...

Mais là où tu as tout a fait raison, c'est lorsque tu dis 
Citer
a pour caractéristique la nécessité d'une communication inter-individuelle efficace
Je pense qu'un discours rhétorique ne peut pas fonctionner sans une écoute active (non verbale, verbale...) car la personne qui tiens ce discours se doit de réagir et d'orienter son discours en fonction de l'interlocuteur.

Je viens de relire ton post et je me rend compte que là ou j'ai tort c'est sur le fait que la rhétorique n'est pas une discussion avec échange.
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

10 juillet 2008 à 21:50:44
Réponse #6

Gofannon


ps: tu ne serais pas prof de communication?  :)
''Ce n'est pas la façon dont la lame est aiguisée qui fait le talent du sabreur.'' Yvan Andouart
''Le couteau a beau être tranchant, il ne peut tailler son manche.'' Mahmud de Kachgar

11 juillet 2008 à 08:57:19
Réponse #7

jilucorg


ps: tu ne serais pas prof de communication?  :)

Pas de communication ;)

Citer
Je pense qu'un discours rhétorique ne peut pas fonctionner sans une écoute active (non verbale, verbale...)

La rhétorique, c'est ça :

  • Parties du discours = exorde, narration, division, confirmation, réfutation, péroraison.
  • Parties de la rhétorique = invention, disposition, action, mémoire, élocution.
    [N.B. : chacun de ces termes a un sens particulier en rhétorique, qui ne se "devine" pas.]

Comme on voit, la prise en compte de l'autre en tant que personne est dans ce cadre manifestement hors-sujet, on ne s'adresse qu'à des auditeurs passifs (le 'public', le jury, les parlementaires, les téléspectateurs...).

Encore une fois, le secouriste, le négociateur ou le porteur de '6e catégorie' devraient plutôt éviter de faire un discours face à la victime angoissée, au preneur d'otages ou au représentant de la maréchaussée qui vient de découvrir ton PPF Military Stiletto... ;D


jiluc.

15 juillet 2008 à 10:23:06
Réponse #8

Madudu


Voila une éxèlente référence pour ce qui est de la persuasion : "L'art d'avoir toujours raison" Schopenhauer.
Ca ce vend aux éditions "Mille et une nuits" pour 2.5€, 70 pages environ.
Si vous cherchez un moyen de convaincre quelqu'un de mauvaise foie c'est l'idéal, ou même de convaincre (dans un certain sens, prendre le contrôle) un auditoire qui peut être un petit groupe.
C'est utile de s'imposer comme la voie de la sagesse quand on est le seul à avoir la tête froide ou les compétences/éxpériences requises à la non-complication d'une situation dejà complexe.
Je pense d'ailleurs que ça vaut dans tout les types de survies. Bien entendu il faut aussi être celui à qui le pouvoir reviens de droit : le plus charismatique, et surtout le plus à même de limiter les dégats ou d'améliorer la situation.

Mes deux balles.

15 juillet 2008 à 10:30:12
Réponse #9

emmuel


L'art d'avoir toujours raison est à mon sens difficilement exploitable dans un sens actif sans passer de nombreuses heures à s'exercer mentalement puis en situation.  ^-^
Par contre c'est très utile pour repérer le gars qui veut vous embobiner, ou embobiner l'auditoire, sans réellement chercher à discuter. (ce que dans ce cas je me contente de signaler gentiment et de couper court à la conversation).

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité