Nos Partenaires

Auteur Sujet: Le cannabis : une plante à haut-potentiel  (Lu 12426 fois)

11 juillet 2008 à 17:30:18
Réponse #50

Kilbith


Salut,

Merci à vous deux pour ces intéressantes précisions. Au passage, ce n'est pas évident de distinguer le lin du chanvre....à part l'aspect savonneux du lin

Vous avez un truc ?
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 juillet 2008 à 17:33:27
Réponse #51

jilucorg


Un détail caractéristique dans le drap proposé sur Ebay : la couture centrale : les draps de chanvre étaient souvent de fabrication domestique, réalisés sur de petites métiers et leur vente servait de revenu d'appoint.

Pas du tout :) [Ou au moins, il y a une autre explication, dont je suis sûr par contact direct avec plusieurs pratiquantes de différentes régions de France, voilà quelques décennies.] C'était le travail de l'épouse économe (par nécessité) : avec les années, l'usure du drap est évidemment moindre sur les côtés que dans la partie centrale ; on coupait le drap en deux par le milieu, et on recousait les bords extérieurs ensemble : c'était reparti pour plusieurs années ! la même idée s'appliquait aux poignets de chemise : on les décousait puis on les retournait, la partie initialement cousue à la manche devenant le bord du poignet. Pareil pour les cols.

Basic, ton explication ou la mienne sera choisie drap par drap en fonction de la présence ou non d'une plus grande usure sur les bords.  ;D

Et je ne saurais pas distinguer lin et chanvre de fabrication domestique...


jiluc.
« Modifié: 11 juillet 2008 à 17:39:32 par jilucorg »

11 juillet 2008 à 17:42:03
Réponse #52

Kilbith


Un bon débat !  :)

Sympa tes explications Jilucorg....cela nous fait souvenance de temps moins rieurs. Ou les manchettes, les faux cols et les ronds de cuirs étaient une nécessité économique. Dans le même genre les chandails étaient symétriques afin de passer le devant usé derrière,  les manches et la base des chandails pouvaient se rallonger au fur et à mesure que le petit grandissait (avantage économique de la maille sur le tissu de laine : la récup).
Bientôt nous aurons collectivement perdu le souvenir des mamies qui "détricotaient" les lainages pour faire des pelotes et refaire des vêtements...

Il me semble aussi que la largeur des tissus "artisanaux" était déterminé en pratique par la largeur des bras du tisserand (afin de passer la navette).
Plusieurs explications peuvent cohabiter.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 juillet 2008 à 17:48:49
Réponse #53

basic


Jilurcorg, on a peut-être raison tous les deux... ;) Les draps que je possède n'ont aucune trace d'usure et présentent cette couture centrale. On attend l'avis des historiens... :D

11 juillet 2008 à 17:57:01
Réponse #54

French Kiss


Juste un petit exemple de l'amalgame que ce genre de video provoque:
Tout d'abord, il existe des plantations de chanvre en France (et d'autres pays d'europe), tout a fait legale, dans les bouches du rhone, entre-autres... eh oui, les industriels n'ont pas attendu qu'on leur disent que "le canna c'est cool" pour faire qq chose de rentable avec le chanvre, n'en deplaisent aux djeunz-en-revolte qui imaginent que de gros vilains lobbies cherchent a masquer et a empecher tout usage constructif d'un truc aussi "cool" que le canna. Pour revenir a la video, rien que le titre de la video en dit long sur le degre de maturite et de connaissance de l'auteur, j'ai pas pu la visualiser, mais j'imagine que la personne qui nous vend cet argumentaire doit avoir un solide background agricole et scientifique  ::)

Bref, un jour un gugusse tombe sur une plantation alimentant une petite entreprise des bouches du rhone qui se sert (ou se servait, ca date d'une dizaine d'annee) de chanvre pour la confection de tissu et de panneau d'ameublement, et evidemment le-dit gusse annonce sur une radio destinee a nos chers djeunz, en direct live qu'il y avait un champs plein de "canna" a cet endroit ... la betise et l'ignorance aidant, la plantation s'est trouve envahie le soir venu par une petite foule venue faire une recolte improvisee... j'imagine la tronche des cucurbitacees qui ont du se faire un grand trip en imaginant que le produit de cette belle aubaine allait les faire planer... alors qu'il ne s'agissait vraiment que de simple chanvre.

Ah au fait, je suis contre la depenalisation du cannabis, perso, je trouve que c'est largement assez dangereux pour contenter les amateurs de rebellion qui veulent se la jouer "cool" en transgressant les interdits.
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

11 juillet 2008 à 17:59:02
Réponse #55

jilucorg


Un bon débat !  :)

Ça repose ;)

Citer
Dans le même genre les chandails étaient symétriques afin de passer le devant usé derrière,  les manches et la base des chandails pouvaient se rallonger au fur et à mesure que le petit grandissait (avantage économique de la maille sur le tissu de laine : la récup).

Idem avec le fil qui dépassait au bout de la chaussette — on peut voir ça au passage dans de vieilles BD —, prête à être retricotée.
 
Citer
Bientôt nous aurons collectivement perdu le souvenir des mamies qui "détricotaient" les lainages pour faire des pelotes et refaire des vêtements...

Cet état d'esprit  — la capacité à faire durer, réparer — va sans doute revenir par nécessité, pour toutes les raisons que l'on commence à percevoir largement : on ne pourra plus continuer à jeter au premier hoquet comme à présent des objets manufacturés qui atteindront (seront revenus à) des prix non négligeables.

Citer
Plusieurs explications peuvent cohabiter.

C'est ce qui est amusant :)

Basic : j'ai bien écrit « il y a une autre explication »  ;)

jiluc.

11 juillet 2008 à 19:17:22
Réponse #56

Alylie


Tiens, c'est marrant, je viens de voir qu'il vendait de la bière bio en chanvre près de chez moi. Je trouve ça sympa. Ca réhabitue les gens au mot chanvre qui fait tant polémique  ::)

11 juillet 2008 à 19:54:40
Réponse #57

basic


Tiens, c'est marrant, je viens de voir qu'il vendait de la bière bio en chanvre près de chez moi. Je trouve ça sympa. Ca réhabitue les gens au mot chanvre qui fait tant polémique  ::)

J'en ai bu, c'est pas mauvais mais les producteurs de ce genre de bière surfent un peu sur un côté défendu, non ? C'est tout le problème de cette plante qui tenait une si grande place dans l'économie rurale depuis des temps immémoriaux. Il y a un festival du chanvre à Montjean-sur-Loire très sympa, (http://www.echosduchanvre.com) qui explique tout ce qu'on peut faire avec et on trouve tout ce qu'il y a de légal dans ce domaine mais quand même c'est courageux de la part de la municipalité d'encourager cette manifestation.

11 juillet 2008 à 21:09:00
Réponse #58

emile


Houblon et cannabis sont proches.

11 juillet 2008 à 22:32:00
Réponse #59

Alylie



11 juillet 2008 à 23:10:46
Réponse #60

emile


c'est juste la même famille. Au goût, le houblon ça doit être limite.

15 juillet 2008 à 16:46:41
Réponse #61

Madudu


Voilà une vidéo qui colle bien à la problématique (titre : une plante entre le bien et le mal) de fond du topic. C'est un doc arte, je lui fais confiance, de plus il n'y a pas l'ombre de la propagande adolescente pro-fumette :) :
http://www.dailymotion.com/relevance/search/arte%2Bcannabis/video/xf66e_une-plante-entre-le-bien-et-le-mal_news

A noter qu'ils donnent quelques détails des transformations du produits et les propriétés de la plantes ; médicinales, plastique etc

Sinon j'ai bien envie de donner mon avis sur le canabis en tant que drogue  :-[
J'en ai fumé pas mal entre mes 15 et 16 ans (j'en ai bientôt 18) et si j'ai arreté c'est parsque psychyquement je partais en vrille, comme le dit Anke cela peut déclencher des pathologies auxquelles nous sommes prédisposés ; j'ai mis bien 9-10 mois à me remettre de quelques mois de fumettes pas tellement intensive. Faut faire attention mais pas diaboliser, la prévention devrais être plus honnête qu'elle ne l'est aujourd'hui.
La THC n'engendre aucune dépendance physique, et une dépendance psychologique "faible". Moins que l'alcool, qui engendre une dépendance physique et psychologique. L'alcool n'est pas non plus à banaliser, c'est aussi un psychoactif : ça veut dire que pour tout ceux qui ont des prédispositions aux pathologies d'ordre psychologique il faut éviter les hautes doses (alcool comme cannabis) et veiller à conserver une fréquence de consommation peu élevée (moins d'une fois par semaine, peut-être un peu plus si vous y allez molo ^^).
Quand au mélange alcool/cannabis, même à basse frécence et faible dose faut éviter : c'est soit l'un soit l'autre mais pas les deux.
La grande différence entre le cannabis et l'alcool c'est l'usage qu'on en fait : l'alcool pris en communauté et à faible dose est psychologiquement beaucoup moins nocif que l'équivalent avec le cannabis...parsque la communauté n'est pas la même ; l'alcool vas avec les repas en familles qui est, qu'on le veuille ou non,  un repère très structurant, il va aussi aux soirées entre potes mais n'aura pas cette connation anti-conformiste qu'à le cannabis, une fois encore qu'on le veuille on non ; le cannabis vas avec les soirées entre potes, là où justement nous (les adolescents) avons tendance à vouloir détruire les repères structurants.

Vous en avez peut-être marre des hors-sujet sur ce topic mais ça crève les yeux que le sujet du cannabis en tant que drogue ne peut être esquivé.

17 juillet 2008 à 00:53:43
Réponse #62

kinette


Houblon et cannabis sont proches.
Bonjour,
Effectivement, même famille (ceci dit... une famille bota, ça peut être vaste... entre la tomate et la douce-amère, y a un bon fossé par exemple ;) ).

Le houblon a aussi des substances qui favorisent le sommeil (on en mettait dans les oreillets), par contre il ne peut pas servir d'herbe qui fait rire (mais il parfume agréablement la bière). Les jeunes pousses seraient aussi agréables à consommer comme des asperges (mais j'avoue, j'ai encore pas eu l'occasion de tester).

Cordialement,
K

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité