Nos Partenaires

Auteur Sujet: Formation concernant l'exercice de la médecine en conditions difficiles.  (Lu 4348 fois)

07 juillet 2008 à 13:38:16
Lu 4348 fois

CaralDesail


Bonjour,

   Voilà, étudiant en 4ème année de médecine, et interessé depuis quelques temps déjà à la survie, j'aimerai savoir s'il existait des formations très axées dans le sens de la pratique de la médecine dans des conditions difficiles. Type médecine humanitaire ... ou parfois en de pires conditions ...

Car on a beau tremper assez dans le domaine, je serais bien embêté sans matos autre qu'un fil de peche et une aiguille pour rapprocher les berges d'une plaie béante : Faudrait-il vraiment le faire ? Evaluation du rapport bénéfice risque ...
et rincer ? Si oui, avec quel eau ? Une eau limpide est-elle vraiment essentielle ? La faire bouillir ? La filtrer ?

Enfin voilà, ce ne sont qu'un pourcent des questions qui me taraudent l'esprit et si une véritable formation pouvait m'éclairer à propos de tout celà, ce serait avec plaisir.

(PS : je ne suis pas SANTAR)

Merci !

07 juillet 2008 à 14:25:34
Réponse #1

bloodyfrog


Salut, :)

Je me risquerais pas à répondre à tes questions, mais je m'étonne qu'un étudiant en médecine doive poser ces questions sur un forum d'allumés (certes érudits pour certains...)...

Dans ton milieu universitaire, y'a bien un médecin (ou un médecin qui connait un médecin...) avec une expérience brousse/mili/humanitaire???
Tu dois pouvoir trouver tes réponses (y compris celle concernant une formation/spécialisation médecine d'urgence/humanitaire/tropicale) auprès de professionnels...

Manu. :huh:

07 juillet 2008 à 14:29:48
Réponse #2

DavidManise


Je me risquerais pas à répondre à tes questions, mais je m'étonne qu'un étudiant en médecine doive poser ces questions sur un forum d'allumés (certes érudits pour certains...)...

Moi ça ne m'étonne pas.  "La France est un pays civilisé, mon cher monsieur" ::)

;)

Je suis intéressé -- voire hautement intéressé -- par les réponses à cette question parce que j'envisage de plus en plus sérieusement de reprendre des études pour atteindre (via le chemin le moins long possible) cet ensemble de connaissances et de compétences là.  Précisément.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

07 juillet 2008 à 15:37:31
Réponse #3

sharky


''what you learn in the afternoon must work for you that evening in the parking lot" Kelly Mc Cann

"despite what your mamma told you, violence does solve problems." Ryan Job

07 juillet 2008 à 16:47:07
Réponse #4

Anke


Quelques pistes:
médecine de catastrophe : prendre contact avec le samu de ta région et les pompiers. Si tu ne trouves pas je peux te mettre en contact avec des gars du Havre ( voir par mail) ou tout du moins leur demander la marche à suivre. Si ma mémoire est bonne, un de mes potes a préparé sa thése sur ce sujet.
Rechercher des missions ( tu as l'équivalence du DE d'infirmier avec ta 4emme année) de rapatriement sanitaire ( voir avec les assurances) ou des missions humanitaires ( mais là il faut pouvoir avancer une certaine expérience professionnelle) voir avec les organismes d'intérim de paramédicaux ( quick médical entre-autres) sur l'exagone, voire sur l'étranger ( pourquoi pas, pour peu que ton équivalence soit reconnue !).

07 juillet 2008 à 18:22:13
Réponse #5

pieton


Y a la formation de médecine militaire, mais je ne sais pas si c'est accessible autrement que par le concours correspondant.

Pour la médecine tropicale, je crois que c'est plutôt prévu pour soigner des gens qui reviennent de pays lointain avec des maladies "exotiques" que de la pratique de terrain.

07 juillet 2008 à 22:50:18
Réponse #6

Patrick


Y'à quelques années à la fac de Marseille, un DU de Survie (oui, vous ne rêvez pas) étaitent fréquenté quasi exclusivement par de jeunes toubibs. Cours dispensés par des médecins militaires de corps........... dirons nous engagés, en Indochine.

Un truc de fou, véritablement génial et qui comme toutes les choses géniales à tellement heurté les biens pensant qu'il n'y en a eu qu'une seule édition  :(

08 juillet 2008 à 08:12:12
Réponse #7

phare2000


C'est vrai tu as plusieurs orientation qu'on a déjà cité
- une bonne base c'est faire ta formation de "médecine de catastrophe" dans le SAMU de ta région. j'ai participé il y plus de 15 ans durant quelques année aux formations et exercices en France.... ils sont très bon !
- la voie militaire mais il faut s'y engagé et pas certain d'arrivé là ou tu veux
-les ONG : MSF procure une formation pas trop mal fait et leurs livres (interne pas dans le commerce) sont bien fait et très réaliste. tu a MSV (belgique) mais tu n'as pas de formation à la base mais tu part sur le terrain. Idéalement une formation en tropical t'aide. il y encore certainement d'autre ONG
- te rellier à une expé qui demande un médecin mais là les places sont chères je me bat depuis 2 ans pour une place au grand froid du sud.

Bonne chance

« Nous devons être le changement que nous voulons pour le monde ».Gandhi

08 juillet 2008 à 23:58:55
Réponse #8

Corin


Ca c'est très bien:
- diplôme universitaire de médecine de montagne de la faculté de médecine de Bobigny (Paris XIII)
http://worldserver.oleane.com/ensa.med/du98.htm
l'adresse officielle de la fac de Bobigny ne répond pas:
http://www-smbh.univ-paris13.fr/

- les sociétés de spécialistes sont aussi une bonne source:
les urgentistes:
http://www.sfmu.org/fr/formation/enseignements/result_liste/?diplome=&region=&theme=M%E9decine+de+Catastrophe
la médecine de catastrophe:
http://www.sfmc.eu/html/liens.html
Voir le diplôme de Jussieu.

A+

11 juillet 2008 à 18:17:35
Réponse #9

CaralDesail


Dans ton milieu universitaire, y'a bien un médecin (ou un médecin qui connait un médecin...) avec une expérience brousse/mili/humanitaire???
Tu dois pouvoir trouver tes réponses (y compris celle concernant une formation/spécialisation médecine d'urgence/humanitaire/tropicale) auprès de professionnels...

Manu. :huh:


Justement, je pense que bon nombre de professionnels parcourent ce forum ... ;)



Les DU, et la formation de Bobigny ou celle du Samu semblent très interessantes; Partir aussi, ca fait longtemps que je me questionne (ONG, ou comme tu en parles Anke, interim ...) ...
Domage pour la formation Marseillaise, qui correspondait idéalement à ce que je recherchais ...

Je vous tiens au courant en cas d'expé, ou de cours qui seraient suceptibles d'interesser le plus grand nombre !

Merci pour toutes vos réponses, je vais tenter de compiler tout celà et d'exploiter les différentes voies !

Merci beaucoup a tous !

25 juillet 2008 à 12:04:45
Réponse #10

Jacques


B'jour,

Je ne suis pas SANTAR non plus, hélas. A propos, quésaco ?

AMHA, car je ne suis pas du tout expert en matière de soins à base de bouts d'os pour recoudre, de plantes broyées comme pansements gastriques, d'anesthésies par objets contondants - je plaisante -, etc :

1) assurez déjà votre pratique dans les conditions d'exercice normal.
Parce qu'en 4ème année, quand vous arrivez sur le terrain avec une prétendue équivalence d'infirmiers, vous êtes _ trop souvent_ au mieux des brêles, mais plutôt des (((quasi-))) dangereux.
Je dis cela sans sympathie débordante pour les concernés, mais en m'adressant à eux en tant que catégorie plus que comme individus, mais sans méchanceté non plus.
J'ai vu des ""équivalents-infirmiers"" ne pas savoir faire une IV, ne pas savoir vérifier un culot globulaire avant transfusion, ne pas savoir réagir à une HR digestive, faire des fôtes d'asepsie calamiteuses,etc ... La tête bourrée de connaissances théoriques, mal mobilisables par le rythme d'ingurgitation, et dextres comme des manchots. Bref, cette équivalence, c'est une m*rde dangereuse éhontée qui n'a pu être larguée que par une certaine catégorie d' hi-responsables. (hi pour high, vous l'aurez compris)
Assurez votre pratique dans les conditions normales, ça aide à développer une dextérité et des repères.

2) à défaut d'une formation bien ficelée d'emblée et estampillée, contactez autant que de possible des personnes de terrain comme vous essayez de le faire ici. Urgentistes, médecins et infirmiers militaires (un petit engagement à clef ... ?), humanitaires de terrain, secours montagne...
Puisqu'on est dans un bain culturel capable de saboter le super DU marseillais, il y a de forts risques que votre itinéraire ressemble à une longue et passionnante collecte éparse dans le temps et les cultures.
Il me revient également une piste dont on m'avait parlé mais que je ne connais pas du tout, donc à vous de juger : "médecins aux pieds nus", ou un truc comme ça avec "pieds nus" dans l'intitulé. Il me semble que cette formation se caractériseRAIT par l'accent mis sur l'utilisation des ressources locales. Je n'en connais pas du tout la valeur.

3) ne négligez pas ce qui traîne sur le net, surtout en GiBi. Les bouquins internes de Médecins du Monde sans Frontière ont l'air d'être une bonne piste. Une recherche sur les aperçus historiques n'est peut-être pas tout à fait vaine également : comment faisait-on aux époques passées ?

4) Et puis testez ensuite le terrain, allez soigner partout où le matériel ne déborde pas et où vous vous sentez d'aller.
Toubibs du monde sans frontière ça doit être un bon cadre, vraiment bienvenu, mais si c'est trop difficile, longuet, prise de tête à entretiens, possibilité de court-circuit en contactant directement des représentants de personnes en péril : j'en connais qui sont ravis de toutes les bonnes volontés. Et tant qu'à faire, regardez si d'autres pays l'Université est un peu moins c*nne et sectaire qu'en France : il y a une certaine probabilité pour cela.

5) ensuite, c'est probablement pas inutile de vous faire un petit bagage de matériel qui va bien,
de trucs stérilisables à la belle étoile plutôt qu'à usage unique qui supporte mal la chaleur ... Dans les milieux où vous évoluerez quelque soit le terrain que vous ferez par la suite, ça ne sera jamais inutile car tout comme on ne fout jamais la paix à un avocat, on ne fout jamais la paix à un soignant dans un groupe. Alors quitte à être embêté par les anxieux, les curieux voire les blessés, autant être efficace.

6) j'ai oublié un morceau de taille : la C.L.I.N.I.Q.U.E.U.H
si négligée ces dernières années paraît-il au profit des trucs qui font des belles images et des belles factures. Parce que ça, ça se transporte partout, ça bouffe pas de piles et ça n'attaque pas l'Université. J'ai rencontré des médecins d'une autre culture, bien entendu copieusement méprisés par la bande au grand Diafoirus, médecins d'un autre système qui sans cracher le moins du monde sur les images, la bioulougie et tout le truc, avaient un diagnostic impressionnant sur la base de ce que l'on appelle la clinique, qui était bien plus développée que la "nôtre" n'ayant pas dépéri par dépréciation au profit de la technoulougie. De l'application dans cette partie de l'étude et l'expérience des vieux médecins peut aider en la matière. Les vieilles infirmières sont pas mal aussi : elles totalisent un nombre d'heures d'observations impressionnant auprès des soignés et développent un drôle de sens qui s'appuie sur des choses curieuses comme la coloration / texture de la peau, l'odeur de la personne, sa mine à x jours en post-op, son comportement alimentaire ...

7) j'allais oublier certains rebouteux ...

8) et puis, voir ce qui vous intéresse le plus : le reconditionnement de fortune avec retour à la "civilisation" rapidement en vue ou bien / et la médecine du pauvre à long terme du genre "je vais m'installer dans un bled confirmé et je vais devoir me débrouiller des années durant avec ce que je trouve et par exemple je vais apprendre à faire des pansements hémostatiques à base d'amadou parce que j'aurai le temps de les préparer" ?

P.S : pour ce qui est de l'eau de rinçage : très probablement commencer par la filtrer puis la faire bouillir. Une collection de corps étrangers apportés dans une plaie, même ébouillantés, ça me chiffonne un peu tout de même.




Alain, faîtes nous part de la suite, ça nous intéresse également sur le long terme, et même le très long terme.

David : kif-kif svp.


Patrick : des détails pour ce fameux DU, "ne serait-ce que" la table des matières, le nom de ceux qui l'ont commise, cette inquiétante effronterie, éventuellement le nom de ceux qui ont été entraînés dans cette perdition effroyable ?


Les médecins de la guerre d'Indochine / apparentés, faudrait leur avancer un fauteuil type voltaire, bien confortable sans gêner, une table de travail, un cahier et des crayons, une célèbre boisson à l'anis , ou un(e) secrétaire avec ordinateur, et recueillir très respectueusement.

D'ailleurs, si jamais il y en a qui se promènent par ici ou proximité, je suis intéressé et je peux transcrire sur pc ... des fois que ...

Et puis si quelqu'un a les fameux manuels internes du Monde des Toubibs sans Frontières, je suis preneur aussi encore que j'ai quelque vague espoir de récupérer cela par la bande.



Désolé pour la pagaille des propos : fatigué et à la bourre.

-------------------------------------------------

Je risque de ne pas être très présent sur le net pendant quelques temps.
« Modifié: 25 juillet 2008 à 15:27:26 par Jacques »

25 juillet 2008 à 13:12:00
Réponse #11

Pics (Vincent.D)


Quelques pistes:
médecine de catastrophe : prendre contact avec le samu de ta région et les pompiers. Si tu ne trouves pas je peux te mettre en contact avec des gars du Havre ( voir par mail) ou tout du moins leur demander la marche à suivre. Si ma mémoire est bonne, un de mes potes a préparé sa thése sur ce sujet.
Rechercher des missions ( tu as l'équivalence du DE d'infirmier avec ta 4emme année) de rapatriement sanitaire ( voir avec les assurances) ou des missions humanitaires ( mais là il faut pouvoir avancer une certaine expérience professionnelle) voir avec les organismes d'intérim de paramédicaux ( quick médical entre-autres) sur l'exagone, voire sur l'étranger ( pourquoi pas, pour peu que ton équivalence soit reconnue !).

IDEM.... Médecine cata!!! Trèèèès intéressant,mais plus axé sur la gestion de crise (DSM*) que des soins proprement dit

ps: Pour David en Belgique,il n'est pas obligatoire d'être toubib pour suivre la formation...lolll

DSM= directeur des secours médicaux..

@++

Do More With Less & K.I.S.S.

25 juillet 2008 à 13:57:06
Réponse #12

DavidManise


Salut :

Jacques : je comprends pas le "kif-kif svp"...  ? :-[  Il me manque quelques neurones ces temps-ci... 

Pics : merci de l'info :yeah:

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

25 juillet 2008 à 14:00:53
Réponse #13

wolf


IDEM.... Médecine cata!!! Trèèèès intéressant,mais plus axé sur la gestion de crise (DSM*) que des soins proprement dit

ps: Pour David en Belgique,il n'est pas obligatoire d'être toubib pour suivre la formation...lolll

DSM= directeur des secours médicaux..

@++

c'est clair. Tu apprends à gérer l'ingérable  :o

La partie soins est censé être maitrisée. Une de mes meilleurs formations jusqu'à présent  :love:
"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

25 juillet 2008 à 15:14:53
Réponse #14

Jacques


Salut :

Jacques : je comprends pas le "kif-kif svp"...  ? :-[  Il me manque quelques neurones ces temps-ci... 

(...)

David

Salut David !

Je voulais dire : si vous trouvez des pistes concernant la médecine de fortune / dans des conditions de fortune, faites nous en part svp, tout comme Alain.

25 juillet 2008 à 15:21:51
Réponse #15

Jacques



24 août 2008 à 20:06:18
Réponse #16

balthazar



Je dois avoir quelques docs là dessus, ou au mon les liens pour les récupérer, mais tout est en anglais...
Après, il faut savoir distinguer la médecine "urgente" (stabiliser un patient dans un environnement hostile, avec peu) en attente de structures médicalisées conséquentes, de la médecine de survie "pure" où l'évacuation sanitaire n'est pas à l'ordre du jour, ce qui implique d'autres paramètres...

25 août 2008 à 13:54:05
Réponse #17

Si Vis Pacem Para Bellum


Et puis si quelqu'un a les fameux manuels internes du Monde des Toubibs sans Frontières, je suis preneur aussi encore que j'ai quelque vague espoir de récupérer cela par la bande.

  MSF Reference Books

... ..    ...- .. ...   .--. .- -.-. . --   .--. .- .-. .-   -... . .-.. .-.. ..- --
 
Quand la loi devient celle du plus fort, il vaut mieux éviter de se retrouver dans la peau du plus faible, celui-ci étant le moins préparé, le plus seul et le moins équipé.(Patrick)

If you fail to prepare, you're preparing to fail.

15 septembre 2008 à 18:43:41
Réponse #18

Jacques


A Si vis pacem para bellum :

De retour sur le net après absence, d'où retard dans ma réponse :

merci pour le lien !

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité