Nos Partenaires

Auteur Sujet: Se fondre dans la pacha mama...  (Lu 31726 fois)

22 juillet 2008 à 18:55:01
Réponse #50

Peyo


L'année prochaine, en Octobre, en effet (j'ai pas encore tout a fait 17 ans) et après, il va faloir travailler, s'acheter un voiture, ect...  :glare:
Et pour ce qui est préparation, je doit avouer que j'aimerais me faire une idée de la chose autrement qu'en lisant... Je trouve que c'est mieu d'apprendre de quelqu'un, on retient mieu... Et comme je l'ai lu sur le site, c'est pas en situation extreme qu'on doit sortir le bouquin ;D  vaut mieu mémoriser... Mais il est vrai que j'espere tout de meme apprendre de ce forum, et de tous les membre qui on plus d'experience que moi (qui en ont simplement  ::) ) Bon pour l'instant je n'en parle pas a ma mere qui me voit déja chef d'entreprise... C'est vrai je vais l'eduquer  :lol:

Ben tu sais moi j'ai toujours dit à mes parents que je voulais être Chef d'entreprise et surtout m'occuper de "faune et de flore"... Ils m'ont un peu aider financièrement quand j'ai monté Arklight  :D

Pour la mise en situation, c'est pas parce que tu vas avoir 18 printemps que tu vas devenir un Mike Horn, faut laisser les choses se faire... Un dimanche dans la nature, puis un autre, un gite d'étape un peu plus loin, un refuge aprés, un premier bivouac avec zone de repli, un bivouac avec moins d'assurance, puis la montagne, puis, puis...

Pour la voiture, je n'en ai jamais eu et je cours la France et le monde à mon envie, alors ce n'est pas une excuse ;)
Be Light - Be Alive

22 juillet 2008 à 20:02:16
Réponse #51

guillaume


Il en va de meme pour moi, je n'ai jamais meme passé une nuit en nature,meme si j'en crève d'envie, a 17 ans, c'est pas le genre de chose qu'on me laisserais faire, meme accompagné... C'est moins dangereux de rester vautré devant une télé a longueur de journée sans doute...  :glare:

Boah, j'en ai 17 et j'ai commencé plus u moins à 12 ans (un peu avant le collège avec un voisin), à dormir dans les bois. Alors pas d'excuse !
Tes parents finiront par s'habituer, fais-moi confiance ;). Ils t'encourageront même à continuer ensuite :).

a+

22 juillet 2008 à 20:18:24
Réponse #52

Yak


Avant qu'ils s'habittuent il faut déja les convaincre, je vais faire du harcellement  :D
En tous cas j'espere que je pourrais au plus vite pouvoir dormir dans les bois...
A ce propos, je ne sais pas trop si c'est le bon endroit, au pire on edit, mais dans quels forets, peu on camper? les feux sont interdits non? je ne parle pas des propriétées privées...
Il me resterais a trouver quelqu'un pour m'accompagner, ou pourquoi faire un stage... C'est en forgeant qu'on devient forgeron non?  ;D

PS: Qu'est ce que Arklight?

22 juillet 2008 à 20:34:11
Réponse #53

Yak


Ba j'habite a Gueugnon(Saone-et-Loire), en effet il y'a de belle forets, mais je me suis fait viré un bon paquet de fois, parceque c'était privé  :-[

22 juillet 2008 à 20:51:31
Réponse #54

Yak


Et pour ce qui est des feux? Y'a-t-il des interdictions particulière?

22 juillet 2008 à 21:14:39
Réponse #55

Yak


C'est vrai qu'a chaque fois que j'ai vu ce genre d'endroit ca ressemblait a une décharge... (La publique est plus propre et triée, et sans les bouteilles de bieres au large :-\ ) En fait le feu de camp je l'ai déja fait, avec une bande d'amis (heureusement que j'étais la d'ailleur  :glare: ), c'est vrai que le réchaud est moins dangereux, mais bon, ca perd un peu de son charme hein :D Mais vaut mieu etre préventif pour les premieres sorties, ca c'est sur... Je me suis un peu renseigné, y'aurais en effet un foret publique a proximité de chez moi, assez grande d'ailleur, très très grande apparement meme, comparé au petits boits ou j'allais me balader...

22 juillet 2008 à 22:15:32
Réponse #56

alexr


Sur le principe, je n'ai jamais vu de panneaux "Tous feux interdits " ni dans la Nièvre, ni dans le Morvan, en plus vu le taux d'humidité dans les bois du coin, il y a beaucoup moins de risques que dans les Bouches du Rhône en ce moment par exemple.

Les feux sont interdits dans le parc naturel régional du Morvan.

Pour être discret et ne pas se faire repérer, je pense qu'il est préférable d'utiliser un réchaud, au moins pendant l'été.

23 juillet 2008 à 13:14:05
Réponse #57

Yak


Vu comme ça... C'est sur qu'il vaut mieu un rechaud, merci de me le dire  :)

28 juillet 2008 à 21:07:03
Réponse #58

ivan


J'ai aussi ressenti cela en mer. Elle m'a transformé quand j'étais gosse.
C'est complètement différent de la forêt, mais les impressions se ressemblent.

04 août 2008 à 22:23:25
Réponse #59

Yak


Tu fait quoi en mer? C'est vrai que c'est bien aussi, quand tout le monde est pas malade-_-

04 août 2008 à 23:04:48
Réponse #60

ivan


Quand j'étais gosse mon grand-oncle m'emmenait pêcher entre Morlaix et Roscoff sur son voilier pendant deux-trois jours. On ne parlait presque pas ; pas besoin.

J'ai ensuite pratiqué la voile (cata et tri) avec quelques amis, puis j'ai vite ressenti le besoin de me retrouver seul (7m).
Mon premier boulot m'a amené à naviguer avec les hommes de la marine nationale, j'ai beaucoup appris à leur contact.
Puis j'ai accepté un boulot saisonnier sur un cargo qui ravitaillait la Terre Adélie.

Maintenant je navigue lorsque je peux, où je peux. J'ai presque toujours habité à côté de la mer et je suis incapable de résister longtemps à son appel.

Ce que je fais en mer ?
Je pêche c'est vrai, mais ce n'est qu'un prétexte. Contrairement  beaucoup de navigateur je n'ai avec moi ni rmusique, ni livre, ni instrument de musique, etc. J'y vais pour me retrouver en tête à tête avec moi-même.
Généralement je fais voile jusqu'à ne voire que l'horizon où que je regarde, et je jette l'ancre. Là je me baigne, je pêche, je dors sur le pont, je nettoie mon bébé, etc.

Je ne suis pas du genre à philosopher ou à méditer dans ce genre de situation. Non, je m'occupe comme j'en ai envie, et ça me suffit.

04 août 2008 à 23:14:28
Réponse #61

BULLYSSON


Un topic extrèmement interressant à lire qui me fait bien plaisir, à moi le citadin, et qui me conforte dans ma vision des choses...

Sans développer sur l'aspect spirituel de la chose qui est même si ça fera ch*er les athés convaincus de tout poils  ;) rien de moins que du Taoïsme dégriffé (sans étiquette  ;D ;))... je dirai juste que j'ai observé le même phénomène que celui évoqué par David dans son 1er post ches mes chiens lorsque qu'ils dorment dehors la nuit pendant plusieurs jours, eux qui sont habitués à dormir sur le carrelage de la cuisine..

On ressent des choses assez similaires quand on devient un "sirop de la rue", autrement dit qu'on passent des nuits entières à marcher dans les rues de Paris la nuit, seul ou en petit groupe... les caractères et la manières changent... plus directes, mieux adaptées, plus souples, et je dirai aussi pour reprendre ton terme David, "plus sauvage"...
« Modifié: 05 août 2008 à 22:18:43 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

04 août 2008 à 23:32:36
Réponse #62

Anke


ça Bully c'est bien vu !
Effectivement, on peut se poser la question de savoir si l'environnement propice est réellement nécessaire ?
Au début, on parle de se fondre dans la nature et là on arrive à comprendre que finalement, en ville certains d'entre nous ressentent les même choses.
Pour un  ce sera l'immensité de l'océan qui va être le "déclencheur" en quelque sorte. Pour l'autre ce sera la forêt. Mais indépendemment de ces environnements, ne peut-il être possible d'accèder à ces sentiments/sensations, je veux dire simplement à partir de nous-mêmes. Quand je courais le marathon, j'arrivais pendant l'entrainement à atteindre cet état là (sécretion d'endorphines surement!). Aujourd'hui, c'est au petit matin, quand la ville s'éveille que je m'approche de ça....
Je ne sais pas si je suis clair, c'est un peu confus tout ça !

05 août 2008 à 19:30:28
Réponse #63

lepapat


Perso, en ville s' est la nuit " que je me sent bien "  :). Quand il y a presque personne, j' ai l' impression de pouvoir contrôler mon environnement  :) ( je ne sais pas si je suis claire là  :-[ )
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


05 août 2008 à 22:47:07
Réponse #64

BULLYSSON


Faire "un" avec ce qui nous entoure, faire partie du "tout", être le "tout", voir, entendre, et agir sans les filtres de la pensée, simplement parceque CELA se fait tout seul, tout simplement...
Un certain Bruce Lee disait en parlant de ses mouvements, de ses gestes réflexes qui touchaient leur cible et infligeait à ses rivaux les plus durs KO: "ça passe à travers moi !".

C'est ce qui arrive quand on fait sans réfléchir le geste parfait, qu'on dit le mot juste, au bon moment dans un état de "vide intérieur" qui nous libère...

Cet "état sauvage", on le retrouve en ouvrant la porte à l'animal que nous sommes, sans nom, sans prénom, en laissant s'exprimer le corps, l'instinct primaire, primale, sans morale et sans Ego...

Celui là même qui est capable de déployer la force de 4 hommes de son gabarit quand la nécessité s'en fait sentir, celui là même qui voit tout, anticipe tout, frappe plus vite, plus rapide, plus dur, plus précis, celui là même qui ne laisse aucune chance, qui enlève tout à ces autres, désormais vu comme de simples formes sans âmes à faire plier, à casser... celui là même qui sait ne sortir que quand il faut, pas quand on joue, pas quand on s'entraine, quand il faut !
 
Il se voit dans le regard sur l'instant, dans la seconde qui précède l'attaque, pendant l'attaque, après l'attaque, car le regard ne trompe pas.

David le trouve dans la forêt, c'est une "sensation", un "état", une "façon d'être"  que l'on peut trouver ailleurs, au fil de ses expériences, de ses dépassements...
 
Et c'est parfaitement vrai, la nuit, que ce soit en forêt ou en ville, sait comment réveiller en chacun ce qui pourrait être appelé "ce chasseur"...

Je suis sûr que des randonnées en forêt, de nuit, pieds nus, en sachant écouter, en sentant le vent sur son front, les odeurs, en ne s'éclairant que de la lune peuvent être extrèmement bénéfiques pour entretenir cet état... tu as parfaitement raison David... parfaitement raison.
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

05 août 2008 à 22:53:52
Réponse #65

BULLYSSON


Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

08 août 2008 à 00:37:42
Réponse #66

Madudu


Tout d'abords sachez que je suis fatigué, des coquilles et autres non-sens peuvent apparaitre. Seulement c'est le moment ou jamais de poster : je part demain matin pour 2 semaine, à la campagne !  :love: :doubleup: ::)

je suis étonné que malgré la diversité des témoignages, personne n'ai témoigné d'un quelconque "appel de la nature".
J'ai commencé à m'intéresser à la survie dans la nature non pas lorsque j'ai découvert ce forum, mais lorsque j'ai été sujet à des sortes de pulsions je me suis mis en quête de "congéneres" - que je n'ai pas trouvé, ça n'est absolument pas une critique.
Ces pulsions sont apparues au printemps, je n'avais alors jamais connu de "relation intime avec la nature", je ne voyais dans une forêt qu'un lieu pittoresque et quelque peu hostile. L'hiver précédent j'avais fais une jolie dépression et m'en remettais lentement, mais surement.
Au milieu du printemps, donc, un bouleversement à eu lieu pour je ne sais quelle raison. J'ai eu des envies presque irrésistible, au sens propre du terme, de partir avec "mon sac et 20E" je ne sais où et je ne sais pourquoi ; mais il fallait que je parte.
J'ai réellement lutté pour ne pas partir, et cela m'a fais peur ; je me suis mis en quête de témoignages, de communautés sujettes, comme moi, à ces pulsion et d'une manière plus générale je cherchais alors de quoi me retenir ; de quoi prolonger mon rêve pour ne pas partir, gagner du temps -le temps d'avoir de nouveau la tête froide.
Après mes premières pulsions, avant de me mettre en quête de rêves, je commençais à voir les plantes d'une manière très différente, les hommes eux aussi me semblaient de plus en plus étranges.
C'est en voyant une forêt d'aspect sauvage et en me rendant compte qu'il y avait peut-être là de quoi abriter cette errance tellement désirée, que pour la première fois depuis des années j'ai eu les larmes aux yeux ; étant à ce moment en voiture avec mon père je me suis retenu tant que j'ai pu pour ne pas pleurer, et je n'ai pas pleuré.
C'est à ce moment là que j'ai réalisé que mon errance devais se faire dans la nature, c'est là que je trouverais ma place, que ma solitude me porterais le plus loin.

ET puis j'ai découvert le wiki et le forum.

Au fil des mois mes désirs se tempéraient, bien que la vue d'une forêt provoquera chez moi, et pendant environ 6 mois, les larmes aux yeux. Cz forum m'a aidé à revoir à la baisse mes ambitions et à ne pas faire de bêtises, et depuis chaque fois que je vais à la campagne  je passe mes journées dehors, seul (c'est essenciel), à esseyer de me débrouiller dans la nature.

Le chemin est très long, je n'ai presque aucune expérience mais cette fois-ci c'est la bonne !   

A la base je voulais témoigner d'un "appel de la nature" ex nihilo, et non pas suite à une certaine accoutumance à la nature.
Il y a peut-être une bonne partie HS, mais honnetement je suis crevé, j'ai pas la force de relire.

Bien à vous, merci pour tout : maintenant pour 2 semaines je passe à la pratique  :) :love:

08 août 2008 à 08:13:35
Réponse #67

Corin


Salut Madudu et Yak (je fais un global même si les problématiques ne sont pas les mêmes),

Si j'ai bien compris, vous avez (ou allez avoir) 17 ans (une petite présentation, à l'endroit qui va bien, serait parfaite). C'est à votre âge que j'ai commencé à me barrer en solitaire et en autonomie totale dans les Alpes (j'avais choisi le GR 5 de Briançon à la mer). La première fois, mon père m'a amené au train. Il n'en menait pas large. Ensuite, les gens qui m'ont pris en stop m'ont dit de faire super gaffe.

Mais j'ai rencontré des jeunes à peine plus vieux que moi qui faisaient de l'escalade et m'ont proposé d'aller en faire une journée avec eux. J'ai cheminé deux jours avec un groupe de jeunes qui étaient super marrants (surtout les filles). J'ai rencontré des tas de gens sympas (un gendarme qui m'a pris en stop dans son estafette, des instits à la retraite, un mec qui se faisait le GR5 en courant...).

Ca m'a confirmé que c'était mon truc.
Je garde un souvenir indélébile des couchers de soleil sur la vallée des merveilles ou de l'approche de marmottes au lever du jour. C'était il y a 25 ans. Depuis, tous les ans, il me faut ma dose, été comme hiver.

Je n'ai jamais vraiment discuter de cela avec quiconque sauf des potes qui font la même chose car pour beaucoup de gens, quitter son confort n'a aucun intérêt.

Pour vous lancer, vous pouvez y aller graduellement. Un stage d'alpinisme ou de grande randonnée à l'UCPA ou au CAF, une semaine ou 15 jours, c'est déjà l'occasion de récupérer plein d'informations. Ensuite, vous pouvez commencer près de chez vous (au fond du jardin, dans le bois à côté, près de la maison de campagne,...). Très vite, l'aguerissement se voit et les projets deviennent crédibles.
Mes frères avaient 19 ans quand ils ont parcouru la moitié de l'Amérique Latine sac sur le dos. Ca a paru normal à toute la famille. Les étés précédents, la Haute Route Pyrénéenne et le GR 20 avaient paru des projets raisonnables.

L'appel de la nature, la force que l'on ressent quand on y est... Pas besoin de philosopher, faut y aller et en profiter.

Bonnes vacances jeunes gens.

A+

08 août 2008 à 17:07:50
Réponse #68

lepapat


Un stage chez David, me paraît bien approprié  8). Ensuite, à vous la " liberté " dans la nature  ;)

Mince, le Verçors me manque déjà  :-\
John Wiseman, pardonne-leurs, aux " incultes" de ce forum :D


08 août 2008 à 19:53:57
Réponse #69

Anke


pas craquer, pas craquer....

08 août 2008 à 19:59:13
Réponse #70

vik


au contraire Anke,  ;) il fait beau c'est l'été, laisse tes préoccupations (enfin si tu peux  ::)  :-[ ) a la maison et va faire un tour dans la verte  :love:

08 août 2008 à 22:45:59
Réponse #71

Anke


Rahhhh Vik, vil chacal, peux pas suis coincé jusqu'au 21 Aout ( faut bien que ma remplaçante se repose aussi !) et je dois pouvoir "décaniller" dans les 10 mn. Je vais aller dormir dans le jardin ça sera déjà ça !

09 août 2008 à 22:53:03
Réponse #72

vik


tiens on me dit souvent vil chacal  :lol:
en meme temps plus tu attendra plus tu savourera le moments venu
pour te faire rager moi je vais etre planqué (ou paumé ?  :lol: ) dans le maquis pour les journées a venir (tete pas la nuits ^^)
tkt, jte ramene une figatelli !! (et du genévrier ^^)

10 août 2008 à 16:05:39
Réponse #73

Anke


Vi Vik !
Pour en revenir au sujet.
Je ne sais pas trop comment dire ou comment exprimer cela, un addiction peut-etre ? Quoiqu'il en soit, au bout de quelques jours ( pas plus de trois en gal), il me faut ma dose de nature. Selon le temps que j'ai ça varie entre une balade de quelques heures, dans le meilleur des cas deux jours complets ( avec nuit dehors) car les obligations paternelles... Dans le pire des cas, ce sera une courte halte ( 1/4 d'heure) poncho sur la couenne sous la pluie de préférence entre deux patients pendant ma tournée( séchage des cheveux et coup de peigne dans le retro de la bagnole obligatoire !). J'aime sentir la pluie sur mon visage, l'odeur de l'ozone après l'orage et le bruit du tonnerre qui claque au-dessus de ma tête. L'hiver c'est encore mieux, l'air est vif, ça caille et ça pleut pratiquement tout le temps ( la Normandie est un pays bien vert !), personne n'est dehors sauf les cinglés comme moi. Et là,  mes congénères sont calfeutrés devant la tv et ont déserté les champs et les bois. Au crépuscule, je ne me préoccupe ni d'eux, ni de la marée-chaussée, il fait un bien trop vilain temps pour mettere un gabelout dehors, un "bad boy " encore moins. C'est MON moment, ce monde m'appartient alors et je peux alors tout à mon aise en disposer et en profiter sans la moindre retenue. Vieux gamin que je suis, je me remets à jouer à Davy Crockett, bref je suis heureux... Alors, peut-etre qu'il y a dans mon regard quand j'en reviens cette lueur un peu trouble, à peine discernable par le commun des mortels, mais, comme le disait David, qu'un oeil exercé peut remarquer. Finalement, ça n'a rien d'étonnant car quelqu'un d'heureux ou de content, ça se remarque ...

18 juin 2010 à 10:15:21
Réponse #74

StormX


Salut à tous, je déterre ce topic pour vous faire part de ce genre d'expérience qui vous laisse une trace dans votre esprit à tout jamais.

Hier, randonnée pépère à la journée. Le temps était humide et il avait plu les jours d'avant. Alors que j'allais emprunter un chemin argileux couleur ocre (haa la Haute Saône :)), j'ai eu cette soudaine et inexplicable envie ; si puissante que je ne pu résister : marcher pieds nus. En soi, rien exceptionnelle. Le sol était encore humide, le chemin, un peu en pente, avait été comme "lissé" par les pluies passées. C'est ainsi que pendant environ 5 km, mes pieds laissèrent des traces de...pieds, des vraies.

Vous allez peut être trouver ça con, mais quand je me suis retourné, et que j'ai vu ces empreintes, nettes et profondes dans ce sol argileux, mon esprit a fait comme un bon en arrière. Immédiatement et en quelques secondes, on revoit toute cette vie arboricole de nos ancêtres et de certains de nos contemporains, cette évolution, tous ces stades, ces étapes qui nous ont amené à être soi-disant "civilisé".

Durant ce moment éphémère ou mon esprit était ailleurs, la société actuelle avait disparu.

C'est une expérience qui ma tellement marquée au plus profond de moi que je rejoins un peu David dans ces propos, pendant un court instant j'étais transporté bien plus loin que je ne l'aurais imaginé et cela fait parti de ces petits instants qui me donnent toujours plus envie de marcher dans cette nature. Cette nature qui est la seul entité qui puisse me faire penser à rien d'autre si ce n'est qu'à l'instant présent...

 :love:
« Modifié: 18 juin 2010 à 10:21:22 par StormX »
"La beauté de la Vie dépend de ton regard."
Keny Arkana

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité