Nos Partenaires

Auteur Sujet: Plazen : des couteaux qui coupent!  (Lu 8490 fois)

12 juin 2008 à 16:30:49
Lu 8490 fois

Kilbith


Salut,

Avec un peu de recul je me permet de parler directement du couteau de Plazen au sein de ce fil (d'où le titre).....j'ai testé d'un point de vue "pouvoir de coupe". Nous avions abordé la production de Plazen ici :

 http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,8157.0.html

Pour le test j'ai utilisé trois protagonistes : Le couteau chasseur de Roselli, un couteau kyocera en céramique et donc le couteau Plazen :




Le test consiste simplement à travailler dans une feuille de papier (clairalfa 80g). Comme ce sont trois couteaux exclusivement destinés à couper, il me semble que c'est un test qui en vaut un autre. Voici les 5 épreuves :

1-Coupe droite à la volée,
2-Coupe droite en faisant défiler le tranchant : s'il y a des microdentures, ce n'est pas bon car la lame saute et arrache le papier.
3-Coupe droit en "poussant" la lame sans la faire défiler, un seul point de la lame est sollicité : l'émouture doit être parfaite.
4-Coupe en faisant des "S" dans la feuille. Le fil doit être parfait sinon on accroche lors des changements de direction. Les émoutures convexes sont à leur avantage.
5-Coupe d'une petite "rognure" : on pose la feuille à plat sur la table et on passe la lame dessus pour faire un petit éclat dans la l'épaisseur du papier.

Voici le résultat du test :

Troisième....le Roselli. Il coupe très bien, mais le fil n'est pas parfaitement poli...il y a des microdentures. C'est donc bien un acier qui ressemble à du Wootz : des carbures noyés dans une matrice. Attention, il coupe de façon impressionnante, juste moins bon que les autres.

Second....Le kyocera (neuf). C'est de la céramique, c'est ultra dur (mais fragile). Il coupe très bien, rien à redire. Il rencontre quelques problèmes pour les "S".

Premier....Le Plazen. C'est incroyable. On peut faire de la dentelle avec une feuille de papier. Pourtant, son émouture est relativement épaisse. Il coupe comme un rasoir coupe choux de qualité....mais c'est un couteau!  :blink:


Voilà, je peux confirmer ce qui se dit : les Plazen ne sont pas que beau, ce sont vraiment de redoutables machines à couper.
Attention, comme le reconnaît Plazen : ils sont peu résilient (solide). Donc c'est clair que ce ne sont pas des couteaux de survie à utiliser seuls :batonnages interdit !
En revanche, utilisé conjointement avec une hachette : c'est une super combinaison! Ils coupent admirablement, on doit les réaffiler peu souvent, donc ils s'usent peu....et doivent durer très très longtemps.

Ce sont des lames très spécialisées qui ne peuvent laisser indifférents les amateurs de couteaux.

Did, ;)
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juin 2008 à 16:48:08
Réponse #1

piedsnussurlaterresacrée


salut did
dit coment et tu sure que l'afilage des trois lames soit identique? (bon je chipote ok)
pour le ceramic c'est quasiment impossible a la maison mais les deux autres ?
tu dit des micro dentelures sur le roseli, peut etre que une fopis passer au cuir celles ci disparaisse ?

12 juin 2008 à 17:47:46
Réponse #2

Kilbith


Salut PNSLTS,

Bonne question :

Je suis celui qui a repris l'affilage (sauf Kyocera, il est neuf). Je n'ai pas eu à refaire vraiment le tranchant d'un des couteau car ils sont relativement récents et/ou utilisés pour couper exclusivement. Donc ce sont les émoutures d'origine.


J'ai utilisé, des pierres céramiques spyderco (ceramic whet stone :fine grit, extra fine) et un cuir enduit de pâte Puma, pour finir au cuir seul car l'extra fine donne la même finition que la pâte  Puma en fait.

*Le Kyocera est neuf
*Le Plazen est juste passé au cuir (un modèle pour coupe choux).
*J'ai repris le Roselli sur la fine puis l'extra fine en fin sur le cuir. D'origine, le profil scandi est oxydé et pas parfaitement lisse. J'ai repris à plat le profil pour obtenir un polissage plus fin. Selon mon expérience (et des tests) un tranchant et une émouture "miroir" pénètrent beaucoup mieux. J'ai gardé le profil "scandi pur", le cuir n'est là que pour enlever du morfil. AMHA C'est l'acier du Roselli qui donne ce résultat, EXCELLENT dans l'absolu.


J'ajoute que je ne suis pas super doué pour l'aiguisage, mais je pratique assidument depuis plus de 30 ans quand même. J'ai un kit Lansky depuis 20 ans ainsi qu'un tri-stone, un spyderco triangle, des DMT et plein d'autres trucs en fait....mais je n'ai pas le coup de main de James  : :'(

Il n'y a pas de raison que je sois meilleur ou plus mauvais sur l'un ou l'autre couteau, les trois rasent mes bras sans problèmes (c'est le mini pour ce type de couteau, même mon D2 Dozier ou le TroncayII y arrive).

En fait, ce qui a justifié ce post c'est quand j'ai comparé avec le couteau céramique Kyocera : je ne pensais pas que le Plazen serait meilleur. J'ai été  :o du résultat.
« Modifié: 12 juin 2008 à 17:58:27 par Did »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juin 2008 à 18:20:28
Réponse #3

Anke


Comme quoi, rien ne vaut un couteau forgé ( de plus par un maître du genre !) !
Mais tu ne m'étonne guère, j'avais eu vent du pouvoir de coupe de ce grand coutelier sur forgefr, où on ne se tarit pas d'éloge à son propos.

12 juin 2008 à 18:29:59
Réponse #4

Kilbith


Anke : son secret c'est de tout faire pour obtenir le grain le plus fin qui soit. Affiner le grain, c'est The truc quel que soit l'acier. Lui, il pousse à l'extrême pour obtenir une maxi dureté avec le grain le plus fin possible. Il faut travailler les TT.

Grain fin = meilleure capacité de coupe + solidité supérieure.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juin 2008 à 18:44:59
Réponse #5

lambda


son secret c'est de tout faire pour obtenir le grain le plus fin qui soit. Affiner le grain, c'est The truc quel que soit l'acier. Lui, il pousse à l'extrême pour obtenir une maxi dureté avec le grain le plus fin possible. Il faut travailler les TT.

Grain fin = meilleure capacité de coupe + solidité supérieure.

+100000

Tres schematiquement jpdelx...

La phase principale d affinage du grain se deroule pendant les multiples normalisations d affinage qui ont lieu entre le travail de forge (formation de la lame) et la trempe.

on peut obtenir des normalisations tres efficaces de type "forcee": on plonge extremement brievement sa lame a bonne temperature dans son bain de trempe. un peu comme une espece de trempe ratee volontairement...
ou encore en accelerant le refroidissement de la lame chauffee a bonne temperature en la battant about de bras dans l air.

la trempe finale elle meme permet d affiner le grain. certains couteliers trempe plusieurs fois d affilee leur lame.

Pour le choix de la temperature de normalisation d affinage, ca depend biensur de la nuance de l acier. pour le mecanisme, pour pas trop s etaler, tu peux farfouiller dans forgefr (toujours lui!) avec ces mots clefs combines: normalisation, affinage, grain, austenisation, decalescence, recalescence, Ac1, Ac3 ...

C est super vaste comme sujet!

de facon generale, un bon truc aussi et de ne pas forger trop chaud, surtout quand on arrive en fin de travail de forge...rouge sombre, l aimant pouvant accrocher un petit peu a ce moment, par exemple, ca peut etre pas mal... en fait, lorsqu il n accroche plus on est (en gros) en fin de phase de transformation, d austenisation. et le grossissement du grain commence a ce manifester dans cette phase la, vers la fin surtout, d autant plus qu on grimpe en temperature...

C est un peu tout le jeu subtil de bien chopper la bonne temperature et pas aller au dela...

sur de grosses lames, le souci  c est d etre homogene en chauffe, on peut obtenir la bonn temperature d une partie et etre trop froid de l autre, et en voulant rattraper cette difference, on aobtient la bonne temperature sur la seconde partie, mais du coup surchauffer et donc augmenter le grain de l autre... pas evident la normalisation...

a+,
Lambda
« Modifié: 12 juin 2008 à 18:50:56 par lambda »
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

12 juin 2008 à 19:10:28
Réponse #6

Kilbith


Merci Lambda !

C'est ça qui est sympa dans la phase TT, il  y a une partie très technique et pointue mais l'habileté du coutelier entre aussi en jeu : aller vite, expérimenter, rester juste à la limite, être précis, compter ses coups, sentir le truc.... :love:

On pourrait certainement reproduire le processus avec des méga calculs, des ordinateurs contrôlant les fours à atmosphère controlée, les machines numériques et un contrôle qualité "black belt 6sigma" mais pour une production en petite série cela couterait une fortune.

C'est ce que j'aime avec les bons couteliers : avec leurs petits bras et en tirant la langue, il arrivent à être aussi efficace et bien plus efficient que la grosse artillerie. Quelque part, c'est rassurant pour notre survie.  :up:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 juin 2008 à 19:30:12
Réponse #7

Anke


Tu ne crois pas si bien dire Did.
C'est pas les copains qui diront le contraire, mais faut pas venir m'emmerder quand je forge !
Je suis vachement tendu, concentré, prêt à rompre. Je me suis même surpris en apnée !
Je n'imagine même pas dans quel état doit être Plazen.;.
Mais quel bonheur quand tu réussi ton coup. Et c'est à chaque fois le même recommencement...
Comme dit Gil : " Forgeron, tête de con !"
Mais punaise, on sort sales comme des chiens, mais en bombant le torse, la ferraile à la main, le regard lointain, et le petit sourire qui va bien aux lèvres... et en plus "ça" coupe de chez "coupe"! ça c'est que du bonheur !

12 juin 2008 à 20:26:30
Réponse #8

P-H


Normalement si la forge est faite aux bonnes temperatures (qui varie en fonction de ce qu'on fait, de la vitesse de deplacement de matière etc...) et en mouillant l'enclume sur les dernières chaudes on peux se passer de normalisations.   ;)

12 juin 2008 à 21:29:34
Réponse #9

Sunniva


Même pour les grosses lames ?  :-\

S.

12 juin 2008 à 21:32:44
Réponse #10

P-H


Oui... Joe keeslar fait de grand bowie comme ça. Mais pour que ça fonctionne il faut que toute la forge soit bien menée et donc adaptée a ton travail... Et ça, c'est pas gagné... ::)

12 juin 2008 à 21:36:04
Réponse #11

lambda


Pour les petites lames, ca doit bien marcher, mais pour des lames epaisses, je me demande si la normalisation ne se fait pas juste en surface, le coeur mettant trop longtemps a redescendre en temperature. juste une interrogation...
Par contre, ca permet, que ce soit pour les petites ou grosses lames, d enlever et faire sauter la couche de calamine lors des derniers moments de travail a la forge, par choc thermique. si je ne dis pas d anerie.

A+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

12 juin 2008 à 21:53:15
Réponse #12

P-H


oui, je suis assez d'accord mais pas mal de mastersmith disent que si le grain est plus gros sur le dos, c'est mieux, ça casse moins facilement... (Ils le font sur les lames de test) :blink:
Sinon, pour la flotte les lames d'Eric font vite 5mm d'epais... ;)
Je crois que le plus important est de ne pas surchauffer et de ne pas faire de chaude trop longue  . Pas de surcauffe = pas de grossissement du grain...
Si on tape au pilon, on peut chauffer plus (mais toujours pas surchauffer!!!) car le deplacement de matiere est plus grand et par conséquent le grossissement du grain bien moindre.. ;)

12 juin 2008 à 22:01:25
Réponse #13

lambda


Je crois que le plus important est de ne pas surchauffer et de ne pas faire de chaude trop longue  . Pas de surcauffe = pas de grossissement du grain...
Si on tape au pilon, on peut chauffer plus (mais toujours pas surchauffer!!!) car le deplacement de matiere est plus grand et par conséquent le grossissement du grain bien moindre.. ;)

Pour ca je te rejoins... +1
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 juin 2008 à 08:26:46
Réponse #14

Kilbith


Salut,

Merci pour vos informations les gars....on comprends mieux  :up:
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 juin 2008 à 11:08:30
Réponse #15

humpfrey


En tous cas, je ne peux que confirmer les dires de Did : les Plazen ça coupe, et bien !!! :o ;D
C'est assez marrant en fait, car le couteau, de par son épaisseur et son émouture convexe (M.Plazen m'a d'ailleurs  conseillé d'entretenir réguilièrement la lame sur le cuir et de ne pas utiliser le Sharpmaker sur ses couteaux, ce que je fais donc...), ne semble pas particulièrement tranchant de prime abord... Et pourtant, à peine on l'utilise qu'il semble passer dans le bois ou au travers d'une feuille avec plus d'aisance que des "rasoirs" affutés au Sharpmaker (qui coupent cela dit, plus que bien...)...
J'ai eu cette impression avec un autre couteau (my precious...) : le Fällkniven U2. Ce dernier ne semble pas très tranchant au départ et pourtant, il se joue de toutes les tâches que l'on peut lui donner à faire avec une endurance rare. Pas plus tard que Mardi, j'ai aidé un pote sur un chantier (crépissage d'une façade de maison...) où je m'occupais de préparer le mortier pour la façade...
J'ai dû ouvrir une bonne soixantaine de sac de crépis avec le U2 et il n'a pas flanché à aucun moment : pas une dent et un tranchant toujours très efficace quoique plus rasoir... 1 min sur le sharpmaker et il était de nouveau NIB (j'ai juste eu à le passer sur les sticks ultrafins...) !
Le C130 de Plazen, c'est pareil et peut-être même mieux (et Dieu sait que j'aime et recommande le SGPS de Fällkniven, sans doute mon acier préféré...) !

30 septembre 2015 à 04:19:52
Réponse #16

Alex Reeves


Bonjour,

Juste un petit mot, bien triste, pour vous signaler que M. Eric Plazen est décédé le week end dernier.

Cet Artiste est parti rejoindre le Paradis des Forgerons.

Toutes mes Condoléances à sa Famille.

 

"Celui qui vit par l'Epée, finit toujours par la recevoir dans l'cul.
Dieu nous garde."

30 septembre 2015 à 09:06:34
Réponse #17

mrfroggy


Bon voyage M .Plazen  ... :(
Les Hommes qui sont nés pour jouir véritablement de la vie font ce qui leur plaît, à l’heure où cela leur plaît, et ne perdent pas leur temps à prévoir l’avenir, à se garer de catastrophes imaginaires. (Alfred Capus)

30 septembre 2015 à 16:26:45
Réponse #18

Magic Manu


Très triste nouvelle...
Hope for the best, expect the worse...

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité