Nos Partenaires

Auteur Sujet: Gestion du stress ? et si on parlait de Courage...  (Lu 13418 fois)

01 juin 2008 à 23:05:37
Lu 13418 fois

BULLYSSON


Voilà un mot qu'on ose à peine prononcer aujourd'hui quand on parle de Self Défense : le Courage !

Parler de Courage c'est d'entrée prendre le risque de passer pour pseudo samouraï de salon, un  adepte de japoniaiseries en mal de c***lles, un branleur de poney, ou tout simplement pour un warriordelamorkitu qui pisse assis en rêvant à haute voix de se tenir debout..

Et pourtant tous ceux qui se sont un jour interressé au Combat ont abordé la question. Mais abordé la question pour en dire quoi ? qu'il en faut ? ça parait tellement évident que ça ne mérite même pas un post.

En revanche le redéfinir peut valoir le coup. Personnellement je trouve la définition du Wikipédia particulièrement interressante, notamment parcequ'elle met en évidence tout ce que nous défendons chaque jour sur ce forum :

"Le courage désigne la capacité d'endurer sans faire défaut, par exemple le courage est affronter ses peurs. Il se comprend comme vertu, de celui qui affronte le danger ou supporte la douleur.

Au Japon, le courage (勇 - Yu en japonais) est une des notions fondamentales du Bushido. Inazo Nitobe en donne cette description[1] :

Le courage, s’il n’était pas mis au service de la justice, était à peine digne d'être considéré comme une vertu. Confucius dans ses Entretiens, le définit comme à son habitude, par ce qu'il n'est pas. « Comprendre ce qui est juste », dit-il, « et ne pas le faire, démontre l'absence de courage ». Cette maxime reprise dans un sens positif peut se lire ainsi : « Le courage consiste à faire ce qui est juste ». Se risquer à tous les hasards, s'exposer, se lancer impunément dans les bras de la mort, passent pour des marques de valeur, et dans le métier des armes, une telle témérité, que Shakespeare appelle : « la sœur illégitime de la valeur », est injustement applaudie. Il n'en va pourtant pas ainsi dans les préceptes de la chevalerie. Mourir pour une cause qui n'en vaut pas la peine est « une mort de chien ». « Se précipiter au cœur d'une bataille et tomber aux champs d'honneur, dit un prince du Clan Mito, est assez facile et n'excède pas les moyens du plus simple des rustres. Mais le vrai courage est de vivre quand il faut vivre, et de mourir seulement quand il faut mourir ». Et il ne connaissait pas même le nom de Platon qui avait défini le courage comme « la connaissance de ce que l'homme doit craindre et de ce qu'il ne doit pas craindre ». Une distinction souvent faite en Occident entre le courage physique et le courage moral est chez nous une ancienne et intime évidence. Quel jeune samouraï n'entendit jamais parler de la différence entre « grande bravoure » et « bravoure du voleur » ?


Pour résumer en quelques mots : avoir un tête, du coeur et des c***lles !

Pourquoi j'ai abordé ce sujet ? Parcequ'on parle toujours de la gestion du stress comme de quelque chose de problématique, mais il est des gens "à haute valeur ajoutée" qui cultivent chaque jour leur courage simplement en se tenant à cette phrase : "avoir un tête, du coeur et des c***lles !"
Dans cette phrase chaque mot à son importance

la gestion du stress, de SON propre stress, est quelque chose de très personnel. On ne peut pas apprendre à quelqu'un à devenir courageux, il n'existe pas de formule magique, secrète pour apprendre à quelqu'un à gérer son stress. Et ce travail personnel implique l'utilisation de mot bien choisis, qui nous "parlent". Pour exemple un post comme celui-ci parlera à certains à pas du tout à d'autres, c'est juste une question de personnalité.





« Modifié: 01 juin 2008 à 23:22:04 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

01 juin 2008 à 23:19:15
Réponse #1

jilucorg


Salut Bullysson,

Comment vois-tu le rapport entre ce courage "du samouraï" et la gestion du stress, que tu évoques dans ton titre ?
La définition que j'utilise pour le stress — dont je ne suis pas l'auteur — est :

Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement, et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

Ce qui pour la SD donnerait peut-être un truc du genre : je suis stressé quand j'ai l'impression que je ne vais pas être capable de faire face à l'agression que je vois se dessiner ?

Sur le coup, comme ça, ça me paraît deux plans différents... À moins que le stress en question ici n'ait une autre définition ?


jiluc.

01 juin 2008 à 23:41:15
Réponse #2

BULLYSSON


Salut Bullysson,

Comment vois-tu le rapport entre ce courage "du samouraï" et la gestion du stress, que tu évoques dans ton titre ?
La définition que j'utilise pour le stress — dont je ne suis pas l'auteur — est :

Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement, et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

Ce qui pour la SD donnerait peut-être un truc du genre : je suis stressé quand j'ai l'impression que je ne vais pas être capable de faire face à l'agression que je vois se dessiner ?

Sur le coup, comme ça, ça me paraît deux plans différents... À moins que le stress en question ici n'ait une autre définition ?


jiluc.


Interressant cette nuance. Mais si tu le veux bien je précise ma pensée. Au delà du côté "courage du samouraï" qui en l'occurence selon la définition que j'ai cité dans mon 1er post n'est ou en tout cas ne devrait en rien être différente du courage de l'homme ordinaire. Je ne suis pas un spécialiste du Bushido, des samouraïs etc... je ne développerai donc pas là dessus. Ce sur quoi j'insiste, c'est que le VRAI courage n'est en rien le courage d'une tête brûlée, d'un kamikaze de l'Honneur.

Se risquer à tous les hasards, s'exposer, se lancer impunément dans les bras de la mort, passent pour des marques de valeur, et dans le métier des armes, une telle témérité, que Shakespeare appelle : « la soeur illégitime de la valeur », est injustement applaudie. Il n'en va pourtant pas ainsi dans les préceptes de la chevalerie. Mourir pour une cause qui n'en vaut pas la peine est « une mort de chien ». « Se précipiter au coeur d'une bataille et tomber aux champs d'honneur, dit un prince du Clan Mito, est assez facile et n'excède pas les moyens du plus simple des rustres. Mais le vrai courage est de vivre quand il faut vivre, et de mourir seulement quand il faut mourir ».[/color]

Le courage donc, selon ce texte, n'est pas de se lancer tête baissée à la première provocation mais bien d'agir seulement et toujours quand cela est vraiment nécessaire, et de la manière la plus utile !

Un exemple concret dont on a déjà parler : j'assiste à une altercation entre un mari et sa femme, AGIR implique qu'il FAUT faire quelque chose, mais la manière la plus UTILE n'est pas de plonger au milieu de la mélée, mais bien de prendre son téléphone et d'appeler la police en se tenant à distance au cas où..

2ème exemple : Je suis agréssé, je comprends ce qui se passe et je sais ce que je dois faire, "ce qui est juste"... Et pourtant je ne fais rien. Qu'est ce qu'on dit dans ce cas là ? Que j'ai mal géré mon stress ? Pourquoi ne pas dire tout simplement que dans ce cas j'aurai manquer de courage ? Et puis quoi ? Tout le monde peut avoir peur, tout le monde peut manquer de courage, rien de définitif là dedans, suffit juste de mettre les vrais mots sur les vrais situations.

En d'autres mots, si devant un problème, un anomalie, un danger.. j'analyse et je comprends... mais que je ne fais rien, c'est bien un problème de gestion du stress mais aussi une simple question de courage.
Pourquoi ne pas utiliser les mots de la langue française dans leur sens propre, pour dire les choses sans langues de bois ? on dirait parfois que le mot Courage est presque tabou.

On peut se pougner à l'infini en utilisant des termes pompeux comme "gestion du stress", "capacité à ne pas subir" etc... tout ça est vrai mais on ne parle jamais de courage, comme si c'était un gros mot.

En gros ce que je dis, c'est qu'il ne faut pas avoir peur de parler de tout, on veut tellement parfois se différencier des arts martiaux tradi dans la SP qu'on utilise sans cesse des mots ricains, des concepts hyper scientifiques pour parler de choses qui ont pourtant déjà été abordés par les anciens.

C'est en analysant aussi les thémes abordés par les AM tradi qu'on trouvera des pistes pour notre SP actuelle. On a remis au gôut du jours les techniques, autant faire pareil avec les concepts...

Enfin je raconte tout ça mais je me rends compte en écrivant qu'il est très difficile de faire vraiment passé ce que je veux dire juste par l'écrit...  ::)





« Modifié: 02 juin 2008 à 17:05:23 par BULLYSSON »
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 01:04:12
Réponse #3

saul31



[...]on dirait parfois que le mot Courage est presque tabou.[...]


Si je puis me permettre un avis de profane; ce n'est peut-être pas le mot "courage" qui est tabou mais le corolaire qu'il évoque implicitement: le mot "peur".

Il est peut-être plus facile de dire "j'ai mal géré mon stress" ou "je suis immédiatement passé en code rouge cramoisi clignotant" que "j'ai eu peur"...

 ;)
« Modifié: 02 juin 2008 à 02:36:57 par saul31 »

02 juin 2008 à 12:11:50
Réponse #4

BULLYSSON


C'est vrai que sous le mot "stress" on range aujourd'hui un peu tout et n'importe quoi : stress au travail, stress dans les transports, stress qui empêche de dormir, etc...

En ce qui concerne la SD, à moins que je sois très c*n, on parle bien en réalité de gestion de SA peur... après on peut appeler ça comme on veut, dire qu'un aveugle est un non-voyant, un clochard un sans domicile fixe, un handicapé en fauteuil une personne à mobilité réduite etc...

Mais de quelle peur on parle ? La peur de recevoir des coups ? La peur de mal faire ? La peur de faire mal ? La peur des conséquences ?

L'incompréhension face une une situation inconnue qui nous est imposée peut rajouter du stress à la peur : Pourquoi est ce que ça tombe sur moi ? Pourquoi aujourd'hui ? Pourquoi est ce qu'on me veut tant de mal ? Est ce que ma réponse sera "acceptée" par les gens qui regardent autour ?

[Tout ça est bien mieux expliqué que je ne pourrais le faire dans le livre II de Sielwolf]

Je pense effectivement qu'on préfère parler de "gestion du stress" pour sous entendre en parallèle que la peur est quelque chose de positif, un état d'éveil qui, si il est ne nous submerge pas, sera utile pour donner "tout ce qu'on a dans le ventre" au moment voulu.

Ok la peur est là, quoiqu'il arrive, de toute façon il faudra faire avec... mais dire que la réponse, la manière de la contenir c'est "la gestion du stress"... ça me parait un peu faible.

Pour vaincre sa peur, il faut quoi ? du courage ! c'est dans le dictionnaire, c'est tout c*n !  pourtant on va chercher des termes spéciaux, parler de ci ou de ça...

On fait plein de longs topic sur la Gestion du Stress, la Confiance en soi, le Mental etc... tout ça est très bien, j'adhère et j'y participe... mais je suis étonné de voir à quel point le simple mot "courage" en est absent. Etrange !

En gros j'écris des tartines juste pour dire la chose suivante : pour coller à la réalité faut utiliser les mots justes... tourner autour du pot, c'est comme tourner autour du vrai, ce n'est pas tout à fait le vrai...

Le courage, les c***lles si je traduis en language usuel d'aujourd'hui (mais qui revient à la même chose) c'est des mots que tous les portiers connaissent, que tous les "tapeurs de rue" utilisent... en bref tout ceux (parmi d'autres) qui sont au contact du réel de la confrontation physique.

Et pourtant est ce qu'on a déjà vu un topic intitulé "Comment avoir des c***lles ?"   :lol:

Bref tout ça pour dire qu'on pourra parler à l'infini de gestion stress etc... à un moment ou à un autre faudra dire les choses tel quel : si t'as pas un minimum de c***lles (de courage)... ben t'y arriveras pas !!!

Et on en revient au 1er post et à la partie en bleu, qu'est ce que c'est, le VRAI courage !
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 12:27:44
Réponse #5

** Serge **


Un état de stress survient lorsqu’il y a déséquilibre entre la perception qu’une personne a des contraintes que lui impose son environnement, et la perception qu’elle a de ses propres ressources pour y faire face.

Je trouve cela pas mal du tout.

Mais, je vais la faire très courte sur ce sujet ( pour changer ). Et limiterai strictement mon propos au combat.

Un des symptômes engendrés par cet état de stress, en combat,  est la peur. La gestion de cette peur sera aidée, favorisée, par l'acquisition, l'accumulation d'une expérience. Plus celle-ci sera étoffée, plus la gestion sera aisée.
La peur sera toujours présente et active ( en proportion variable ) chez la plupart. En cas d'absence de celle-ci, il sera tout aussi raisonnable de se méfier de la disparition de cet état pour tenter d'en définir les causes.


Tout le reste relève de la sémantique.
Je ne crois pas réellement au courage, aux balls.

Par contre, je suis rageusement et vigoureusement attaché au mindset. Qui ne s'acquiert que par expérience, et/ou induction, selon des méthodes qui doivent être excessivement bien maîtrisées. Hors tout charlatanisme et amateurisme.
« Modifié: 02 juin 2008 à 17:59:42 par ** Serge ** »
"The quality of your life is a direct reflection of the quality of your communication with yourself and others." - Anthony Robbins
http://jahozafat.com/0029585851/MP3S/Movies/Pulp_Fiction/dicks.mp3
"Communications without intelligence is noise; Intelligence without communications is irrelevant." ~ Gen. Alfred. M. Gray, USMC

02 juin 2008 à 12:29:59
Réponse #6

Crocuta crocuta


Le courage, c'est pas opposé à la peur, au contraire  :)
Voici Gali l'alligator, Il arrive, il sème la mort
Éventre les zoisillons, tortureu les papillons
Voici Gali l'alligator, les lapins, il les dévore,
Véritable psychopathe, il leur arrache toutes les pattes !

02 juin 2008 à 13:03:21
Réponse #7

BULLYSSON


Le courage, c'est pas opposé à la peur, au contraire  :)

"Sans peur il n'y a pas de courage", celui qui n'a jamais connu la peur ne peut se dire courageux puisque le courage consiste justement à vaincre sa peur dans l'action. Donc oui pas opposé, mais corollaire comme le disait bien saul31.

Un des symptômes engendrés par cet état de stress, en combat,  est la peur. La gestion de cette peur sera aidée, favorisée, par l'acquisition, l'accumulation d'une expérience. Plus celle-ci sera étoffée, plus la gestion sera aisée.

Tafdac. Mais à niveau d'expérience égale, voir même proche du zéro, deux individus n'auront pas forcément les mêmes réactions. Il se peut bien que l'un soit plus apte que l'autre, autrement dit l'un sera plus "courageux" (compréhension de ce qui est juste et le faire cf:1er post du topic) que l'autre. Là on est clairement dans le trait de caractère qui donnera ou pas une aptitude supplémentaire.
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 14:05:10
Réponse #8

BULLYSSON


Y'à un truc qui me hérisse et qui concerne nos camarades féminines qui, si à l'évidence, elles sont dépourvues de c*u!lles ont, en revanche des tripes, du cran, etc...

Justement si la plupart des mecs pensaient un peu moins avec les deux raisins de corinthe qui leur servent de cerveau, il y aurait moins de drames.

Si 'est le terme "avoir des c***lles que tu trouves inapproprié, effectivement je suis tafdac, ça n'a rien d'une qualité masculine, on peut tout aussi bien dire du "cran" ou des "tripes" comme tu le dis, ou du courage tout simplement...

Mais j'en reviens à ce que disai dans mon 1er post, je ne voudrai pas qu'il y ait de mauvaise interprétation, avoir du courage c'est bien comprendre ce qui est juste ET le faire... pas autre chose. On a tendance à assimiler le courage à une sorte d'esprit kamikaze, à l'attribuer à quelqu'un qui foncerait tête baissée sans se soucier des conséquences... mais ça ce n'est pas du courage, c'est de la bêtise couplé à un goût prononcé pour le chao... ça regarde chacun mais ce n'est pas du tout ce que nous défendons sur ce forum et encore moins ce dont je parle sur ce topic.
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 14:35:38
Réponse #9

Crocuta crocuta



Mais j'en reviens à ce que disai dans mon 1er post, je ne voudrai pas qu'il y ait de mauvaise interprétation, avoir du courage c'est bien comprendre ce qui est juste ET le faire... pas autre chose. On a tendance à assimiler le courage à une sorte d'esprit kamikaze, à l'attribuer à quelqu'un qui foncerait tête baissée sans se soucier des conséquences... mais ça ce n'est pas du courage, c'est de la bêtise couplé à un goût prononcé pour le chao... ça regarde chacun mais ce n'est pas du tout ce que nous défendons sur ce forum et encore moins ce dont je parle sur ce topic.
D'où l'adage " courageux mais pas téméraire" ! ( la témérité n'étant en gros que de la bêtise couplée à un certain goût pour le chaos   ;D)
Voici Gali l'alligator, Il arrive, il sème la mort
Éventre les zoisillons, tortureu les papillons
Voici Gali l'alligator, les lapins, il les dévore,
Véritable psychopathe, il leur arrache toutes les pattes !

02 juin 2008 à 15:27:09
Réponse #10

DavidManise


Salut :)

Je suis d'accord avec Serge (Serge, tu me dis quand tu commences à trouver que je faillotte ;D) : je ne crois pas/plus à la notion de courage.  Le courage, dans la définition classique, c'est "faire ce qu'il faut faire même si on a peur".  Et ce type de comportement est induit et rendu possible par bon nombre de facteurs :

- pression sociale ou du groupe
- entraînement ou conditionnement à poser les gestes donnés sous stress
- expérience qui nous permet de prédire avec une bonne marge de certitude qu'on a de bonnes chances de succès malgré la sensation de peur
- etc.

Et le plus souvent un peu tout ça à la fois.

Je n'ai jamais été courageux de ma vie.  Pourtant j'ai souvent (et pas toujours) fait ce qu'il fallait faire même si je me chiais dessus.  Et ce faisant j'ai acquis un peu d'expérience et beaucoup d'humilité...  et surtout j'ai perdu la certitude que j'étais un mec droit et courageux.  Je ne suis pas courageux.  J'ai juste un caractère de m*rde et pas mal de conditionnement...  et c'est très différent.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

02 juin 2008 à 16:19:43
Réponse #11

BULLYSSON


Ok, je comprends ton point de vue et celui de Serge.

En gros selon toi, le courage ça n'existe pas, tu me dis si je trompe, c'est juste une notion qui regroupe plein d'autres choses... c'est bien ça ?

Mais par exemple si tu as peur de l'eau, et qu'un jour tu décides de faire face à cette peur en t'inscrivant à la piscine, rien d'urgent ne t'y obliges mais pourtant tu choisis de te dépasser. Là il n'y aucune pression sociale, tu n'es pas encore entrainé (c'est ta 1ère fois) et tu ne sais pas comment ça va se passer... pourtant t'y vas.
Perso j'appelle ça du courage.

Quand tu dis :

Je n'ai jamais été courageux de ma vie.  Pourtant j'ai souvent (et pas toujours) fait ce qu'il fallait faire même si je me chiais dessus.  Et ce faisant j'ai acquis un peu d'expérience et beaucoup d'humilité...  et surtout j'ai perdu la certitude que j'étais un mec droit et courageux

Perso je comprends, et encore une fois tu me corriges si je me trompe : "j'ai souvent été courageux, même si je ne veux pas utilisé ce mot, mais j'ai conscience qu'on ne peut pas l'être tout le temps. Je n'en retire aucun sentiment de supériorité ou de quelconque fierté, j'ai juste fait ce que j'avais à faire."

et surtout j'ai perdu la certitude que j'étais un mec droit et courageux

Le gars qui te dira qu'il est toujours droit et qu'il est toujours courageux, dans le meilleur des cas c'est juste une grande g**ule et dans le pire des cas c'est un vrai mytho.



Selon un article du Net, le courage c'est :

-Etre Lucide : voir la vérité en face et oser l'exprimer
-Etre Humble : oser demander conseil quand on ne sait pas
-Etre Capable de décider dans l'urgence face au risque et à l'incertitude

Et

- S'obliger à sortir de sa zone de confort
- s'imposer une certaine discipline et une certaine rigueur

Donc pour développer son Courage personnel, il faudra :

Connaître ses peurs :
Seule une grande lucidité sur ses peurs permettra de les combattre. Pour cela, il faut être à l'écoute de ses émotions, en tenant compte de signaux tels qu'un "nœud au ventre" ou une grande lassitude. Un dialogue régulier avec des personnes de confiance est utile pour compléter ces observations. Ce travail d'analyse permettra souvent d'identifier des schémas récurrents, sur lesquels travailler en priorité : êtes-vous plus sensible à la peur de ne pas être parfait, d'être mal jugé, de ne pas être aimé, de vous montrer faible, etc. ?

Relativiser ses peurs :
Le manque de courage vient souvent d'une perception biaisée de la réalité : l'inquiétude ressentie fait percevoir de façon exagérée les risques de la situation, et minimiser ce qui pourrait au contraire inciter à agir. S'efforcer consciemment de "voir plus large" est une façon efficace de relativiser ses peurs : Y a-t-il d'autres scénarios possibles que celui qui vous inquiète ? L'inconfort à court terme peut-il être mis en perspective des bénéfices espérés sur le long terme ?

Oser surmonter ses peurs :
On ne devient pas plus courageux simplement en réfléchissant et en se convainquant que ses peurs sont irraisonnées. Il faut aussi se prouver que l'on est capable de les surmonter. Pour progresser, le plus efficace est donc de "se lancer", en se fixant initialement des objectifs ambitieux, mais atteignables. Petit à petit, en constatant que toutes les craintes ne se réalisent pas systématiquement, on parvient à faire évoluer son état d'esprit et à se montrer spontanément de plus en plus courageux.

Pas d'accord avec tout ça ?

Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 16:45:30
Réponse #12

crotale


Le fait de voir ce qui est "juste" et de ne pas le faire, c'est de la négligence; c'est un kyokun japonais dans le plus pur état d'esprit des arts martiaux de combat guerriers, et non pas dans l'adaptation "poétique" de Nitobe...

Le courage serait davantage le fait d'entreprendre quelque chose que l'on imagine difficile, irréalisable, insurmontable, quelque chose qui nécessite une concentration particulière, une union "corps-esprit-mental", des efforts voir des sur-efforts à produire afin de venir dépasser ses limites et de favoriser l'émergence d'un esprit de décision dans l'action.

Aprés, les considérations de spontanéité, d'adaptation et de conditionnement ne nous rendent pas tous égaux dans le temps et dans l'action face au courage ;)

http://fredbouammache.blogspot.com/    "Qui s'instruit sans agir, laboure sans semer !"

"Finir est souvent plus difficile que commencer". Jack Beauregard.

02 juin 2008 à 16:58:26
Réponse #13

BULLYSSON


Le fait de voir ce qui est "juste" et de ne pas le faire, c'est de la négligence; c'est un kyokun japonais dans le plus pur état d'esprit des arts martiaux de combat guerriers, et non pas dans l'adaptation "poétique" de Nitobe...

 :doubleup: Merci pour ces précisions Frédo  ;)

Le courage serait davantage le fait d'entreprendre quelque chose que l'on imagine difficile, irréalisable, insurmontable, quelque chose qui nécessite une concentration particulière, une union "corps-esprit-mental", des efforts voir des sur-efforts à produire afin de venir dépasser ses limites et de favoriser l'émergence d'un esprit de décision dans l'action.

J'ai mis en gras un point que tu soulève et que je trouve super important : "favoriser l'émergence d'un esprit de décision dans l'action."
Là on n'est pas tout à fait dans de la gestion du stress qui en tant que tel ne suppose pas qu'il y ait action mais juste de ne pas se faire submerger par son stress. Le courage en revanche va de paire avec l'esprit de décision + l'action. Il s'agit d'un trait de caractère, d'une qualité qui se travaille au quotidien, dans toutes les situations de la vie courante...

Aprés, les considérations de spontanéité, d'adaptation et de conditionnement ne nous rendent pas tous égaux dans le temps et dans l'action face au courage ;)

C'est là que le travail de simulation, visualisation, conditionnement, gestion du stress intervient et donne un avantage.  ;)

Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 17:08:57
Réponse #14

Gam


Salut
Le courage,voilà un sujet!Je lis vos posts,et je me dis que voyant les choses très diffèrement de vous ce serait bien d'en parler et d'avoir votre avis.
Personnellement je ne crois pas que le courage existe!ça commence fort,hein?
Prenons la culture en exemple;si je vous parle de "culture maghrébine",vous voyez de quoi je cause:couscous et tajine;sable-dune,chameaux,ect...(j'essaye de faire court);oui mais trés exactement?Il y a autant de types de cultures différentes au magrheb qu'en France ,et peut-etre meme plus!Autant de différence entre un breton qu'un Alsacien qu'un Ch'ti,pourtant si je vous parle de culture Française,là encore vous "voyez " de quoi je parle.
Le courage,c'est pour moi la meme chose:un terme générique ou l'on y met beaucoup de choses,certaines sont communes,d'autres différent.
Peut-on parler de courage en pensant à cet alpinisme qui pris dans une creuvasse et proche de la mort,s'est coupé lui-meme le bras et à put se sortir de la crevasse et survivre?non
Dos au mur,c'était le bras ou mourir.Comme un animal acculé,c'est un peu le baroud d'honneur...le tout pour le tout...donc point de courage là dedans selon moi(bien sur je ne dis pas avoir raison-j'expose un point de vue).
Et celui-ci qui intervient lors d'une agression ,et va se battre 1 contre 2?
Pas plus,plutot l'envie de se battre,l'imbécilité,ou la certitude de battre les 2 agresseurs.Oui mais si on a la certitude de réussir,ou est la notion de dépassement qu'on a souvent dans la notion qu'est le courage?
En effet on entend par courage le fait de faire quelque chose de difficile,hors limites,qui va nous demander beaucoup.Mais fait-on cela par courage,ou plutot par conscience,par volonté,parce qu'on est emplie de "rectitude"?
Chez les samourais on parle plutot de voie(de la rectitude),de droiture,de morale(comme chez nos chevaliers du moyen-age)que de courage.On appel plus le combattant à l'honneur et à faire face,comme pour l'animal acculé ,à faire ce qu'il y a à faire ,sans peur car il n'est plus nécessaire d'avoir peur:c'est la victoire ou la mort!
Ainsi le courage est plutot pour moi un concept rentrant tout à fait dans la vision occidentale que nous avons du monde:bien-mal,courage-lacheté
Si on reste dans cette vision dualiste,et si le courage existe bien,je suis au regret de vous dire que je suis un lache!Et fier de l'etre!Fier de fuir le danger,d'etre prudent plus que tout.Quant je vois un guet mais que j'estime le courant trop fort,je vais traversé ailleurs!Je ne joue pas les courageux mais les "prudeux":J'ai "l'esprit survie",je veux rester en vie,conserver mon intégrité physique et mon autonomie...Pas question de prendre des risques.
Si des types en agressent un autres,je n'interviendrais que si je sais que je fais le poids-on peut pas appeller ça du courage.Mais,MAIS,si je "ne suis pas courageux",ce n'est pas pour ça que je vais pas appeller les secours,ou après agression etre le premier à donner les premiers soins à la victime.
Je ne vois pas les choses donc comme courage-lacheté
J'essaye de rester droit,de faire ce qui est utile,et je me pose pas la question...au pied du mur
Je comprend les gens qui réagissent à un viol dans le métro ou les témoins n'ont pas bougé et qui disent:"quels laches ceux qui ont laissé faire ça!"
Mais je comprend aussi ces derniers:Vous,moi,on aime la survie,on parle survie urbaine,on porte des kubotans,des griffes F.Perrin(un peu pub!)mais eux,ils sont peut-etre à milles lieux de cela!
Ils n'ont pas pensé à faire quoi que ce soit?Et vous avant d'avoir lu protegor(par exemple),vous saviez tout ce qui il y avait à faire en cas d'agression?
Peut-on les traiter de laches?
Si j'ai pus vous amenez à voir "le courage"autrement,s'est bien,si vous avez d'autres avis(et pourquoi pas des exemples)c'est bien aussi!
En tout cas,si le courage existe,n'y mettez pas trop de coui.les,mais beaucoup de raison

02 juin 2008 à 17:13:27
Réponse #15

BULLYSSON


Gam, soit tu n'as pas lu ce que j'ai écrit soit je me suis très mal exprimé !!!   :down:

t'as eu l'impression que je décrivais le courage comme celui illustré à travers tes exemples franchement ?  ::)
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 17:21:37
Réponse #16

Gam



02 juin 2008 à 17:22:44
Réponse #17

BULLYSSON


Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 17:34:43
Réponse #18

Gam


En fait bullysson,c'est que tu parles de cou.lles dans ta notion,et moi pas .
Pour moi,il faut agir avec rectitude,morale,persévérance,et surtout raison.Si se tenir sur cette ligne c'est ça le courage...tant mieux,mais pour moi c'est pas ça.Je ne pense pas etre plus courageux qu'un autre parce je suis obstiné dans UNE VOIE,et si cette voie m'améne à faire des choses que les gens croient courageuses,je fais aussi de grosses erreurs.pas tout le temps quant meme!
Sur le fait que le courage ne s'apprend,je ne suis pas non plus d'accord avec toi.
Mon neveu avaittrés peur(petit),de se baigner.On lui a monté un bateau(c'est le cas de le dire)en luin expliquant que nous,les grands ,on se baignait aprésd avoir pris une potion-ça te rappel quelque chose?
Aprés en avoir pris(un mélange genre coca,jus de fruits et autres)on est parti à la plage et on s'est baigné.Tout s'est bien passé,et en rentrant on a expliqué au gosse que c'était bidon.Il a fait la gueule,mais il a compris.La peur est une vision tronquée des choses,une surestimation de nos sens
La raison Bullysson,la raison peut avoir raison de la peur.
Et si on a plus de peur,point de courage!

02 juin 2008 à 18:17:52
Réponse #19

BULLYSSON


Ben si c'est ce que tu en as compris, c'est qu'effectivement je me suis très mal exprimé !  ::)

J'ai dit qu'il fallait avoir des c***lles ou j'ai dit que certains appelaient ce qu'ils pensent être le courage par ce terme ? J'ai dit qu'il fallait aller tout le temps au devant du danger ? Est ce que j'ai dit que le courage consiste à PROUVER quoique ce soit à soi ou aux autres à travers ses actions ?

Comprendre ce qui est juste et le faire, avoir un esprit de décision, agir de la façon la plus utile... je ne sais pas mais il me semble que c'est pluôt ce que j'ai dit et répété...

Pour ce qui est du développement du courage, j'ai voulu démontrer que c'est quelque chose de personnel, un chemin que chacun doit essayer de faire par lui même... ça ne veut pas dire physiquement tout seul.
exemple : Tu as peur du vide... tu décides d'y faire face et de sauter à l'élastique, seul ou en tandem, ça revient au même, TU l'as fait, TU as fait la démarche, TU as osé, TU es allé au délà de TA limite. Personne ne vient te mettre une piqûre de courage, on peut transmettre de la technique, mais du courage, faut une vrai volonté personnelle de l'individu. Il faut le passage d'un cap.

Le courage peut être défini de multiples façons, tu as raison, je me suis attaché à en décrire une en particulier. Celle qui seule à de sens selon moi.

porter un talisman, boire des potions magiques ou faire un stage de gestion du stress*, ça peut aider mais ça ne suffit pas. Le gamin dont tu parles, il a osé et il s'en souviendra.

Tu parles de raison, j'ai parlé de lucidité. Toutes les peurs ne sont pas raisonnables mais certaines le sont bien. Il faut être donc le plus lucide possible pour apprécier une situaction avec un maximum d'objectivité.
Selon toi, si j'ai bien compris, la raison ôte la peur, donc nul besoin de courage. Je ne suis pas d'accord.

En gros pour faire simple, selon moi, le courage est une qualité qui peut se travailler chaque jour ou tout du moins aussi souvent que possible en se fixant des objectifs à dépasser en dehors de toute affaire de SD, SP, combat etc...

J'ai peur de l'eau, j'apprends à nager...
Je suis timide, je fais du théâtre...
J'ai peur du vide, je fais un saut à l'elastique
etc...

Le travail sur la gestion du stress en stage selon moi encore une fois n'est pas suffisant car il manquera un élément essentiel au moment voulu, un élément qui tient du caractère et qui s'appelle l'esprit de décision, la capacité à comprendre ce qui est juste et à le faire, la capacité à passer un cap, le courage, appellez ça comme vous voudrez...

Bon j'ai entrainement, je file, j'ai trop parlé aujourd'hui  :lol: :lol: :lol:
place à l'action, c'est bien plus efficace  ;)



* Et je fais le distingo avec d'autres stages qui ont le même intitulé "gestion de stress" mais qui eux sont très utiles parcequ'encadrés et menés par de véritables professionnels. Tout est une affaire d'état d'esprit.

ps  :
La raison Bullysson,la raison peut avoir raison de la peur.

Un petit côté paternaliste Gam ou je me trompe  ::) :lol: :lol: :lol:

Allez gardez le sourire

A plussss
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

02 juin 2008 à 21:49:12
Réponse #20

DavidManise


Je pense pas que la raison puisse avoir raison de la peur.  Vraiment pas. 

Dans ses bouquins, Sielwolf explique vraiment bien pourquoi, d'ailleurs...  pour résumer vite fait : les parties du cerveau les plus primitives sont liées aux émotions, et le cortex n'a pas vraiment de connections directes dessus...  Les émotions c'est plus basique que la raison, et plus fondamental...  et donc plus incontrôlable.

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

02 juin 2008 à 22:36:02
Réponse #21

Anke


Je me permets d'intervenir et de tenter d'apporter ma pierre à votre édifice. Il se peut que cela soit maladroit...

Tout d'abord David dit : "et surtout j'ai perdu la certitude que j'étais un mec droit... "
La prochaine fois que tu sors une connerie comme ça , je descends direct de Fécamp pour te coller une trempe, même si t'es plus gros, grand, fort que moi ! Ce n'est pas du courage, ça c'est de la révolte !

Bon sérieux. Le courage, je ne sais pas trop, comment définir ça, savoir si on l'est, savoir si dans telle ou telle situation on en fera preuve. On maintes et maintes fois vu des "cadors" ou "pointures" s'affaler alors que des petits bout de femmes déplaçaient des montagnes ( je n'ai pas d'exemples précis en tête, mis à part le post de Patrick qui rendait hommage à la dame qui sauva des enfants juifs).
J'ai peut-être tout faux, mais je parlerais plus volontiers de "devoir" ( attention au sens, je tente d'expliquer).

J'imagine : Quelqu'un de manifestement faible ( vis à vis de son agresseur) se fait agresser à deux mêtres de moi, même épais comme une sardine, il est impensable pour moi de ne pas intervenir d'une manière ou d'une autre ( ceci dit je ne mesure surement pas les effets dommageables pour ma pomme, mais à ce moment là, je ne pense pas à moi, j'ai peut-etre tort, mais je suis fait comme ça....).
Ce n'est pas du courage, enfin je ne crois pas, ça me parait tellement evident, normal, humain. ça fait juste parti des valeurs que je défends et que je transmets ( j'essaye) à mes gosses. Si je n'interviens pas que peuvnt-ils penser de moi. Si je n'interviens pas que vais-je penser de moi.
Je crois que pour moi, l'exemple même du courage c'est l'exemple du sauveteur qui vient de ramener une victime d'une fournaise, avalanche, inondation etc... il vient d'en ramener un, il pourrait s'arrèter là... eh bien non, il sait ce qu'il va falloir braver, endurer ( en chier ...) et il y retourne, pour en ramener un autre, et un autre encore, le plus possible, jusqu'à aller au bout de lui-même et qu'il ne pourra plus faire autrement que s'arrèter, parce que comme le dit Pics, il faut "sauver et ..... revenir ".  ( revenir oui, mais dans quel état ...combien de "gueules cassées"... mais bon, on le savait au départ que ça serait dur !)
Je crois qu'ainsi, il y a beaucoup de gens qui font preuve de courage tous les jours, pas forcément au travers de situations remarquables ( au sens où on les remarques) ou critiques.
Juste en faisant ce qu'il nous parait "bien" de faire pour nous et pour les autres. Je pense que le plus difficile c'est d'évaluer le prix que l'on est prêt à payer pour ça ( reférence au post : "mourir pour des idées").
Se faire pêter le bras ou la gueule pour eviter le viol d'une gamine, s'exposer pour sauver l'autre, accepter la torture et mourir pour sauver un réseau de résistance.
Il y a des exemples plus simples : aller faire un boulot que tu détestes, mais tu le fais pour nourrir tes gosses, leur payer les études qui vont bien et tu vas faire ça pendant trente ans. ça je crois que c'est courageux.

Mais je crois également que l'on peut aussi bien être un héros que la dernière des saloperies, tout dépend des circonstances auxquelles on est confrontés ( ça c'est un vrai beau lieu-commun). Juste dire que je sui bien incapable de savoir si je serais courageux ou lâche et bien malin qui peut le dire .... C'est dos au mur qu'on fera nos comptes...
"Et si  j'étais né en 17 à Linderstaadt......"( suis pas sûr de l'orthographe du nom de la ville !)

J'espère que j'ai pas trop pourri le post en me laissant un peu aller !

02 juin 2008 à 22:53:48
Réponse #22

wolf


"Be the type of person that when your feet touch the floor in the morning, the devil says: "aww shit, they're up"   Dwayne johnson

02 juin 2008 à 23:03:23
Réponse #23

Crocuta crocuta


Anke, tu viens d'exprimer superbement tout ce que je n'arrivais pas à dire sur ce sujet !
Vraiment,  :akhbar: :akhbar:
Voici Gali l'alligator, Il arrive, il sème la mort
Éventre les zoisillons, tortureu les papillons
Voici Gali l'alligator, les lapins, il les dévore,
Véritable psychopathe, il leur arrache toutes les pattes !

02 juin 2008 à 23:13:01
Réponse #24

BULLYSSON


J'espère que j'ai pas trop pourri le post en me laissant un peu aller !

Mais tu plaisantes ou quoi ? Moi je n'ai qu'une chose à dire : MERCI Anke  :doubleup:
Tu as tout compris, tout bien expliquer (bien mieux que moi) et je ne peux que t'en remercier et te  saluer  :akhbar:

J'ajouterai juste que le courage ne veut pas dire qu'il faille mettre sa vie en jeu si une autre solution est possible (appeler des secours par exemple). Et en ce sens j'aime bien l'idée d'y associer le mot "Devoir". Assister à une scéne d'agression, appeler les secours, prêter assistance à un blessé, proposer de témoigner si il y a un procès, c'est déjà et clairement du courage.

La seule différence est que le courage n'a pas forcément trait à une obliogation, à la morale etc... je reprend brièvement l'exemple de quelqu'un qui aurait peur du vide et qui oserait faire un saut à l'élastique. Rien d'obligatoire, rien de moral, mais du courage tout simplement.  ;)
Une seule loi dans ce Monde :
http://youtu.be/41Q21B7ap9M

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité