Nos Partenaires

Auteur Sujet: Que faire en cas d'agression par un groupe de personnes, 2, 3 ou +  (Lu 43795 fois)

22 février 2011 à 09:22:12
Réponse #75

Patrick


Speen, tu as tout à fait raison et je suis même persuadé quoi que je puisse penser de ce monsieur que certains de ses élèves sont des gens efficaces et je vois d'ailleurs que toi-même a un recul certain.

Pour autant, les enseignants qui font systématiquement mal pendant les démos et entraînements cachent des pulsions de sadisme, de frustration de n'avoir jamais connu d'engagements réels (très fréquents) et plus largement d'un manque de compétences.

Et je rejoins Killbith, une illusion d'efficacité et de virilité peut laisser des traces à vie et rendre un pratiquant d'âge mur plus faible qu'un pécheur à la ligne.

Mais c'est le problème de chacun.

 

22 février 2011 à 09:29:22
Réponse #76

Nathan-Brithless


Bon, je ne te cacherai pas que je ne suis pas le président du fan club du sieur Levinet
ah toi non plus?
on pourrait fonder un club! :lol:
L'eau se referme derriere le poisson qui avance

22 février 2011 à 10:44:22
Réponse #77

Speeney


Citer
J'ai eu (j'ai) de nombreuses fractures et lésions lors des entrainements "réalistes" (mains, pieds, mâchoires, cotes, articulations...). Au final c'est une mauvaise idée. Les traumatismes de jeunesse nous suivent et nous pourrissent quotidiennement la vie à partir de 30/35 ans.
Entièrement d'accord, les miens ne sont pas dus à des entrainements bourrins ou des combats mais plutôt à des chutes d'arbres étant gamin, de toit étant apprenti et de voiture et motos plus tard.

Citer
Donc la douleur comme information permettant la progression : OUI !
La douleur comme signal d'une dégradation de mes capacités futures de "faire face" : NON!
On parle bien de la même chose, et on a une attention toute particulière aux "arm block" qui peuvent créer des micros lésions de l'articulation.

Citer
On est très facilement "manipulable" jeune et on adopte facilement la philosophie du Même_Pas_Mal typique du "warrioramateur" genre conscrit de l'An II
A bientôt 41 balais, je ne pense pas faire partie de cette catégorie  ;)

Citer
si pas de protections=coup uniquement pour comprendre la biomécanique et le chemin a faire pour toucher.

si protections legeres=combat souples et techniques "assaut"

si protections lourdes=combat engagé avec 2 personnes qui surveillent et agissent tres vite, formées et instruites en trauma sport boxe

si envie de frapper tres tres tres fort =pao qui se deplace
Idem pour nous mais parfois, le coup part. oups pardon!  :ohmy:

Citer
Ainsi va le monde! On te donne 5 ou dix minutes pour convaincre. "You never get a second chance to make a first impression" Si ceux qui y assistent n'accrochent pas, tu as échoué soit:
- dans la manière de faire passer ton message
- à présenter un corpus technique qui réponde au cahier des charges des sollicitants. Je ne pense pas avoir besoin de 10ans de pratique de SPK pour comprendre que ce système ne convient pas à mon cadre de référence.
A ce que j'ai compris de la demo qui a été vue, il sagissait d'une présentation du ROS réservé aux Forces de l'ordre et plus, non pas du SPK.
Et que tu n'as pas besoin de pratiquer 10 ans pour bien te débrouiller.

Citer
Pour autant, les enseignants qui font systématiquement mal pendant les démos et entraînements cachent des pulsions de sadisme, de frustration de n'avoir jamais connu d'engagements réels (très fréquents) et plus largement d'un manque de compétences.
J'ai connu étant jeune un prof d'aïkido qui a cassé le bras d'un gamin, de colère car il était insatisfait du travail accompli... sans commentaire, j'ai vite pris mes jambes à mon cou  :o
Maintenant pour faire des stages de formations aux forces de l'ordre dans le monde entier, je doute que ça dure depuis autant de temps s'il était aussi incompétent  ;)
Mais ça reste mon avis.




22 février 2011 à 10:53:17
Réponse #78

Vincent


Bonjour,

Moi il y a comme un truc qui me gene sur le site de M. Levinet. Pourquoi insiste t'il tant sur son grade de Capitaine ? S'il est fonctionnaire de police actif, ok pourquoi pas mais bon si il est à la retraite... Je ne sais pas ça me chiffonne dés qu'il parle de lui c'est "le Capitaine"... Ne connaissant pas ce monsieur et n'etant un pro de la SD je ne me permetterait pas de juger de ses competences mais par contre ses DVD avec le drapeau Bleu Blanc Rouge et "le Capitaine" dessus ca fait un peu too much pour moi et mon instinct aurait tendence à me dire : mouais... A ça rajoutez ses faux airs de Chuck Norris et la... enfin bref...

Caporal chef Vincent (oui c'etait il y a 20 ans mais bon pourquoi je n'aurais pas le droit moi aussi de mettre mon grade à l'epoque ou j'etais au service militaire ^^)

PS : vous aurez bien entendu compris que la derniere phrase etait la consequence d'un sens de l'humour exacerbe !

PPS : apres visonnage du site, des videos et du bla bla autour, je suis dorenavant fondateur et (bien sur) maitre 8eme Dan de BGCDM (Baffes dans la Gueule avec une Canette dans l'autre Main) discipline que je vais m'empresser de faire partager a toutes les unites de police et militaires qui le souhaitent... Nan je deconne mais bon voila l'impression que m'a laisse ce site...

 
« Modifié: 22 février 2011 à 11:08:27 par Vincent »

22 février 2011 à 11:30:59
Réponse #79

Patrick


Moi il y a comme un truc qui me gene sur le site de M. Levinet. Pourquoi insiste t'il tant sur son grade de Capitaine ? S'il est fonctionnaire de police actif, ok pourquoi pas mais bon si il est à la retraite... Je ne sais pas ça me chiffonne dés qu'il parle de lui c'est "le Capitaine"... Ne connaissant pas ce monsieur et n'etant un pro de la SD je ne me permetterait pas de juger de ses competences mais par contre ses DVD avec le drapeau Bleu Blanc Rouge et "le Capitaine" dessus ca fait un peu too much pour moi et mon instinct aurait tendence à me dire : mouais... A ça rajoutez ses faux airs de Chuck Norris et la... enfin bref...
D'autant que sauf erreur il s'agit d'un grade honnoraire et non pas obtenu en service actif. J'avoue ne pas bien savoir ce qu'est un grade honnoraire, si ce n'est une distinction pour services rendus.

Speen, effectivement ceux qui se sont entraînés avec lui disent qu'il envoie fort et les vidéos témoignent d'une habileté martiale certaine. Mais, ce qui me gêne c'est la complexité toute martiale du système.

Un exemple, ayant hélas souvent besoin d'une canne, je me suis intéressé à ce qu'il vend comme un système hyper original fruit de longues recherches. Moi qui cherche depuis longtemps sur le sujet et sur quelques continents, je peux te dire que c'est, selon moi, ni plus ni moins qu'un mix de canne française et des nombreux systèmes de canne qu'on trouve notamment en hapkido. Mais tout celà pourrait être néenmoins profitable s'il ne fallait pour pratiquer efficacement ce système, n'avoir tout simplement pas besoin d'une canne pour se mouvoir. Alors dire que c'est tout particulièrement efficace pour des personnes âgées n'est pas exact.

Mais bon, faut bien vivre, il a de très nombreux élèves et s'ils y trouvent leur compte pour une raison ou une autre, je n'ai rien à y redire.

22 février 2011 à 11:52:07
Réponse #80

Speeney


Citer
D'autant que sauf erreur il s'agit d'un grade honnoraire et non pas obtenu en service actif. J'avoue ne pas bien savoir ce qu'est un grade honnoraire, si ce n'est une distinction pour services rendus.
Je ne ferais pas de commentaire à ce sujet ne sachant pas non plus l'exact signification de ce terme et très franchement, c'est pas ça qui m'a fait entrer dans son académie  ;)

Citer
Speen, effectivement ceux qui se sont entraînés avec lui disent qu'il envoie fort et les vidéos témoignent d'une habileté martiale certaine. Mais, ce qui me gêne c'est la complexité toute martiale du système.
Pas du tout, il y a des combinaisons de base selon le type d'agression, pied poing, bâton, batte, couteau, arme à feu, mais les ripostes, clés et mises au sol restent les même, ce qui permet à la méthode de devenir rapidement réflexive.

Ce que je trouve dommage, c'est la dérive que prend ce post sur la forme et non sur le fond.  :glare:

Depuis que j'ai posté, le débat n'est plus sur les méthodes à employer en cas d'agression... Mais pour ou contre l'Académie J. Levinet.

Il serait je pense préférable dans ce cas, d'ouvrir un nouveau sujet que je me ferais un plaisir d'argumenter et rester ici, concentrés sur ce qui nous intéresse... "Que faire en cas d'agression par un groupe de personnes, 2, 3 ou +"

Mais quoi qu'on pense du personnage, je reste convaincu que ces méthodes sont efficaces.

22 février 2011 à 12:13:28
Réponse #81

Cleric



Il serait je pense préférable dans ce cas, d'ouvrir un nouveau sujet que je me ferais un plaisir d'argumenter et rester ici, concentrés sur ce qui nous intéresse... "Que faire en cas d'agression par un groupe de personnes, 2, 3 ou +"

+1 mais tu as fait entrer le loup dans la bergerie...heu non... le mouton dans la fosse aux loups. Quand on introduit l'occurence "Lévinet" dans la base de données de certains, beaucoups de voyants passent au rouge.

Mais quoi qu'on pense du personnage, je reste convaincu que ces méthodes sont efficaces.

Si elles portent leurs fruits le jour J à l'heure H, c'est le principal  ;)
« Modifié: 22 février 2011 à 14:14:42 par Cleric »
"...And we shall know no fear"

22 février 2011 à 14:24:58
Réponse #82

mrmagoo


Citer
je reste convaincu que ces méthodes sont efficaces
Je me demandais en lisant ça, comment on évalue l'efficacité d'une méthode? Y'a des évaluations chiffrées qui permettrait de comparer sans doute possible l'efficacité de tel ou tel enseignement/discipline/méthode on cela reste t il du domaine de l'empirique et des évaluations au petit bonheur?
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

22 février 2011 à 14:35:45
Réponse #83

Leif


je trouve que quand les techniques ,alors que tu ne réfléchies plus, que tu es dans la m*rde et que ton intégrité physique est en jeu,passent .

pour moi c'est un très bon indicateur.

22 février 2011 à 14:40:59
Réponse #84

Cleric


Je me demandais en lisant ça, comment on évalue l'efficacité d'une méthode? Y'a des évaluations chiffrées qui permettrait de comparer sans doute possible l'efficacité de tel ou tel enseignement/discipline/méthode on cela reste t il du domaine de l'empirique et des évaluations au petit bonheur?


L'issue d'un combat étant dépendante d'un nombre incalculable de paramètres, il est impossible d'évaluer les résultats de telle ou telle technique en y appliquant une stricte méthode scientifique. Pour cette raison, on en est arrivé à parler d'arts martiaux (sic!)

Chacun définit une grille d'évaluation qui lui est propre et qui évolue aussi avec le temps.
"...And we shall know no fear"

22 février 2011 à 14:50:48
Réponse #85

Leif


oui mais globalement la m*rde quand elle te tombe dessus elle est souvent la meme, les agressions aussi d'ailleurs.

22 février 2011 à 15:30:21
Réponse #86

mrmagoo


Citer
L'issue d'un combat étant dépendante d'un nombre incalculable de paramètres, il est impossible d'évaluer les résultats de telle ou telle technique en y appliquant une stricte méthode scientifique.
Je ne suis pas d'accord.
Les paramètres peuvent être nombreux, ils n'en restent pas moins quantifiables.
L'empirisme est d'ailleurs une évaluation ne prenant en compte que l'expérience personnelle.Or comment effectue t on cette évaluation empirique? "Quand je fais cela, ça marche en général, quand je fais ceci ça marche moins bien. Cela est donc plus efficace que ceci, c'est pourquoi je préconise cela et pas ceci". Il y'a donc bien une évaluation avec une démarche quasi scientifique à la base, même si cette démarche scientifique est limitée par l'expérience personnelle.



Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

22 février 2011 à 16:00:22
Réponse #87

Cleric


Je ne suis pas d'accord.
Les paramètres peuvent être nombreux, ils n'en restent pas moins quantifiables.

Quelles sont les unités de mesure qui permettent de mesurer la douleur? la peur? la légitimité/légalité? l'utilisation adéquate du milieu? etc.

Je crois que si un filtre permettant de séparer chirugicalement ce qui "fonctionne" de ce qui "ne fonctionne pas" existait, un seul corpus de techniques aurait subsisté. Mais visiblement ce n'est pas le cas et la tendance est à la multiplication des techniques, des styles, des professions de foi,...  ;) Voilà 2 millions d'années qu'on se tape sur le coin de la g... on en a dégagé quelques gros principes difficilement déboulonnables qui se sont traduits concrètement par des techniques qui selon les cas "fonctionnent" ou "ne fonctionnent pas"
Pour moi le beefsteak reste le même mais on l'enrobe d'une sauce ou d'une autre et certaines ont un meilleur goût que d'autres et cela reste subjectif bien entendu.

Mon humble avis,

C.
"...And we shall know no fear"

22 février 2011 à 16:04:29
Réponse #88

Speeney


Citer
je trouve que quand les techniques ,alors que tu ne réfléchies plus, que tu es dans la m*rde et que ton intégrité physique est en jeu,passent .

pour moi c'est un très bon indicateur.
Et c'est tout ce qu'on demande

Ce qui fait l'efficacité d'une méthode, c'est sa capacité à être adaptée à toute situation, à évoluer, tout en restant simple et accessible au plus grand nombre.

22 février 2011 à 16:40:17
Réponse #89

Patrick


Seuls les humains sont efficaces, les méthodes, elles, sont adaptées, ou pas.

22 février 2011 à 16:42:40
Réponse #90

mrmagoo


Citer
Quelles sont les unités de mesure qui permettent de mesurer la douleur? la peur? la légitimité/légalité? l'utilisation adéquate du milieu?
Les statistiques des résultats de l'emploi sur le terrain, par exemple. Or si ces statistiques existent pour l'entrainement aux armes à feu, j'en ai pas trouvé pour les disciplines sans arme à feu.
Citer
Je crois que si un filtre permettant de séparer chirugicalement ce qui "fonctionne" de ce qui "ne fonctionne pas" existait, un seul corpus de techniques aurait subsisté.
C'est bien pourtant ce que la plupart des synthèses modernes prétendent proposer, avoir filtrer le bon grain de l'ivraie et n'offrir que la quintessence de l'efficacité martiale. La question étant: comment évaluer l'efficacité(ou l'adaptation) de la discipline autrement qu'en jaugeant au pif ce que les promoteurs en racontent? Comment fait on pour comparer l'efficacité(ou l'adaptation), ou le rendement(efficacité/cout) de la boxe de rue, du kravmaga, du systema, du ROS etc...?
Citer
Ce qui fait l'efficacité d'une méthode, c'est sa capacité à être adaptée à toute situation, à évoluer, tout en restant simple et accessible au plus grand nombre.
Ok, mais ça on l'évalue comment? Quelle est la méthode utilisée pour jauger de ces avantages?
edit:
Mettons que je sois responsable de la formation de personnel spécialisé dans la sécu.
Comment vais je évaluer de la pertinence de la formation que je vais choisir? Juste en me basant sur le cout de celle ci, de la réputation de la discipline et de la boite de formation(ou du formateur)? Ou existe t il une grille de lecture plus pertinente?
« Modifié: 22 février 2011 à 16:53:43 par mrmagoo »
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

22 février 2011 à 17:02:36
Réponse #91

Kilbith


je trouve que quand les techniques ,alors que tu ne réfléchies plus, que tu es dans la m*rde et que ton intégrité physique est en jeu,passent .

pour moi c'est un très bon indicateur.

Si on se contente de ce critère, la musculation serait le top : au final c'est ce qui reste dans tout les cas. Même surpris et terrifié, le muscle reste.

 ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 février 2011 à 17:09:10
Réponse #92

Cleric


Les statistiques des résultats de l'emploi sur le terrain, par exemple. Or si ces statistiques existent pour l'entrainement aux armes à feu, j'en ai pas trouvé pour les disciplines sans arme à feu.
edit:
Mettons que je sois responsable de la formation de personnel spécialisé dans la sécu.
Comment vais je évaluer de la pertinence de la formation que je vais choisir? Juste en me basant sur le cout de celle ci et de la réputation de la discipline et de la boite de formation? Ou existe t il une grille de lecture plus pertinente?


Dans le domaine des armes à feu, les débats portant sur les techniques sont encore plus virulants entre les partisans du point shooting vs sight picture, isoceles vs weaver, Captain America vs Batman et j'en passe  ;#

Sinon, les gars de Neurocombat http://www.neurocombat.com/self%20defense%20neurocombat%20article%2007.html proposent un cahier des charges pour un système de combat adapté à la SP civile qui tient franchement bien la route  :)  
"...And we shall know no fear"

22 février 2011 à 17:53:37
Réponse #93

Speeney


Citer
Ok, mais ça on l'évalue comment? Quelle est la méthode utilisée pour jauger de ces avantages?
edit:
Mettons que je sois responsable de la formation de personnel spécialisé dans la sécu.
Comment vais je évaluer de la pertinence de la formation que je vais choisir? Juste en me basant sur le cout de celle ci, de la réputation de la discipline et de la boite de formation(ou du formateur)? Ou existe t il une grille de lecture plus pertinente?
En tant qu'agent de sécu, si j'ai choisi cette discipline (SPK) après avoir pas mal fait de recherche sur différents sports de combats tels que le Sambo et hésité à faire du Krav Maga, c'est qu'elle répond parfaitement à mon cahier des charges: Pratique d'un self défense explosif, mise en pratique sur le terrain et évolution rapide (pas besoin de 10 ans de pratique pour se débrouiller) et accès au ROS du fait que je suis pro de la sécu ou sont enseignées les techniques spécifiques des Forces de l'ordre, Tonfa, matraque télescopique etc

Mon choix s'est uniquement axé sur les techniques employées par rapport à ma profession, je n'avais jamais entendu parler de l'Académie au paravent.
Après il faut essayer pour voir si ça convient à chacun. ;)

22 février 2011 à 18:46:55
Réponse #94

Leif


Citer
l'Académie au paravent.

ha je le savais tout se passe en douce a l'abris des regards indiscrets. :closedeyes: :lol:

Citer
Si on se contente de ce critère, la musculation serait le top : au final c'est ce qui reste dans tout les cas. Même surpris et terrifié, le muscle reste.

en fait c'est plus dans l'idée, tu es tranquille avec ta famille, déboule 5 gars qui hurlent et qui tapent sur tout ce qui bouge ou pas et ce juste devant toi.

et bien la il y a 2-3 technique qui sortent sans réfléchir car de toutes façons tu ne réfléchis plus

c'est plus dans cette idée la ;)

23 février 2011 à 16:23:58
Réponse #95

chryss


Je vais apporte mon avis de semi pro mais avec pas mal de vécu dans ce genre de situations
Attention ce qui va suivre n’est pas un conseil c est juste mon avis, ma façon de penser, et bien sur celle d agir.
Tout d abord il faudrait plus de précision dans le titre parce que tout va être complètement différent entre 2, 3, ou 4 agresseurs.
Pour certains d entre nous deux agresseurs peuvent être éventuellement êtres gérable, à 3 tout se complique rapidement. En sachant que même pour un type entrainer, sur de lui, et en pleine forces, on peut très bien perdre « un combat » ,1 contre 1. Il y a toujours plus fort que soi.
Maintenant seul contre 8 jambes, 8 pieds, 8 poings  et + ou 360 kg de barbaque je ne pense pas me tromper en disant mission impossible, toutefois pour moi et mes quelques années de C.C, et KM.
Mise appart le facteur Nombre, morphologie, âge, on doit aussi considérer :
La motivation de l agression, 2, ou 3 types n n’aurons pas la même considération si:
Niveau 1. Cherché des noises pour chercher des noises
Niveaux 2. Te tirer du blé, des sapes, ou portable.
Niveaux 3. Régler un compte, une vengeance, voir un contrat avec a la final le désir que tu passe un séjour a l hôpital.
Niveaux 4.Mettre fin a tes jours.
Le lieu, est l heure : 2 facteurs qui vont jouer un rôle important dans le comportement des assaillants. De nuit dans un coin isolé les agissements pourront être bien plus violant, et l altercation bien plus longue.
Pour les niveaux 1 et 2 contres des individus jeunes de gabarit faible la meilleurs option dialogue ou et fuite. Si l affrontement est inévitable ben ont fait du mieux que l on c est faire.
Pour les niveaux 3 et 4 la en générale l attaque est souvent bien préparer, on pourrait même parlait d embuscades et bien la  KM, aïkido, et consort ne vont pas être de grande utilité.
En sachant que pour chacun des cas tous les comportements peuvent être amplifie par l alcool, ou produit stupéfiant.
Se qui va être salvateur pour les niveaus 3 ou 4 c est qu’en général  cela n arrive pas par hasard soit du a une profession a risque (portier, agent de sécurité  ou soi du a un agit de forme peut cavalière avec un quidam (dettes de jeu, adultère, etc...)
Dans c est 2 cas on sait pertinemment que l on court un risque donc on se prépare enfin d anticiper, éviter l attaque, ou comment et avec quoi riposter.
Je vis en Bolivie et suis gérant d’une société de sécurité de prés de 150 employés Ici les agressions sont quotidiennes. Dans mon entourage proche j ai plusieurs dizaine d exemples de braquage au couteau  ou arme de poing le dernier en date hier matin une voiture s arrête prés d un hôtel ou j ai 4 gardes 2 types descendes armé  menace mon garde et un taxi en stationnement en lui faisant chute avec l index puis 2 autre descende et démonte la roue d un 4x4 Séquoia et se tire après avoir fait feu a trois reprise en l air. Tout cela de jour en plein centre ville.
Ici quand les gens choppent un voleur ou bandit c est lynchage de chez lynchage, si on sort de la ville c est lynchage a mort a 100% puis direct au bucher
Tout ca pour dire que les voleur petit ou grand ils n’ont pas envie de se faire attraper.
Un de mes locataire il a près de 3 semaines travaillait dans un casino c est fait abattre en pleine rue de jour par 2 individus en moto (mobil ??) La liste pourrait être longue.
Je ne te parle même pas des faux taxis ou des faux policiers qui pullulent.
J écris cela pour donner l ambiance ici.
Mettant retrouver a mainte reprise dans les cas 1 et 2 et quelque fois dans les cas 3 et 4 je peux dire que j ai évité l hôpital ou le cimetière uniquement grâce a un simple couteau.
A mon avis c est une  armes de défense qui reste dissuasive, sa mise en œuvre peut être très rapide et peu occasionner des blessures impressionnantes et peut létales.
Cela me fait pense aux gibiers que chasse ici, jaguars caïmans. Si demain je devais me retrouver seul devant un jaguar de 120kg  auquel ont aurait retire ses griffes et toutes ces dents je ne me sentirai ni en danger ni en infériorité.
Alors qu’ i y a un peut plus d un an alors que je marchais en foret seul de nuit avec un sanglier vidé  dans le dos. Les miaulements d un jaguar à quelque mètres de moi a suffit à dérégler mon appareil digestif.
Tous cela pour dire qu’un prédateur a des armes naturelles que humain n’a pas si ce n est sont cerveau.
Je précise que cela reste valable dans des cas extrêmes.
Je joins une petite photo d un ami russe, mon compagnon de pêche
44 ans 1m 85 dans 90 kg sportif pratique le kick boxing depuis plus de 20 ans  et un peu de muscu en fait il  pratique depuis l âge de 17 ans negro 4to dan (je suis en ligne avec lui sur skype) et cela fait 10 ans qu’ il ne fait plus de competes juste de l entretient 1 fois par semaine
Les faits il est tombe sur 2 gus qu’ il connaissait avec un petit différant sur le règlement d un accrochage de la circulation sur un parking le mec lui devais dans les 150$.il a insister sur le payement de la somme du. Le type lui pose un rdv a l arrivée ils sont 2. Un lui passe une ceinture de cuir autour du cou l autre le frappe, une douzaine de crochets et de directs avant qu il s effondre puis une fois a terre rebelote avec les pieds mais la uniquement sur les membres et abdomen a la final 15 jours hôpital 2 opérations, perte de 3 points en vision de l œil droit, bridge dentaire HS, 1 mois d arrêt  non payer, 3000  $ de frais médicaux non remboursés. Des nuits entières sans dormir à la recherche d idées de vengeance les une plus farfelue que les autres. il et sur les nerfs grave mon Igor.
Il me disait qu’a l instants ou il a senti la ceinture sur ca peau et le moment ou il commencer à perdre plus ou moins connaissance la première et seule chose qui lui est venu a l esprit pour se sortir de la c est un couteau. Malheureusement ou heureusement il n en avais pas.

23 février 2011 à 23:51:55
Réponse #96

Speeney


Ton ami a été salement amoché...  :(

Depuis que je bosse dans la sécurité, je ne sors jamais sans ma petite lacrimo, ce n'est pas létale comme un couteau donc au niveau juridique, c'est plus facile à argumenter et ça permet, pour celles en "gel", d'asperger plusieurs agresseurs sans risquer les retours de vent et en restant à bonne distance, ce qui facilite ensuite la fuite ou la neutralisation.

Selon l'endroit ou la situation, je l'ai toujours dans la main dans ma poche de veste, on est jamais trop prudent  ;)

24 février 2011 à 01:59:34
Réponse #97

Billyboy


Chryss merci pour ton témoignage  :-\

je trouve que tu as soulevé un point interéssant, dont on cesse de parler sur ce forum: la vigilence  :closedeyes:

le faite que tu habite en bolivie change l'intensité et surtout le niveau de violence  ;#. Tu sais que c'est risqué donc tu t'y prépare (aumoins psychologiquement) et c'est la que le bas blesse par chez nous pour beaucoup de gens...... rien ne peut leur arriver  :love: et ils ne sont pas vigilant.....et lorsque que ca leur arrive ils tombent des nues  :ohmy: :ohmy:

pour le reste: lieux, adversaire, préparation.......
Rien n'est acquis...

24 février 2011 à 02:52:51
Réponse #98

mrmagoo


Citer
Un lui passe une ceinture de cuir autour du cou l autre le frappe
:o
Le "coup du père François". Jean Joseph Renaud le décrit dans son bouquin "la défense dans la rue" écrit en...1912.
Visiblement sous toutes les latitudes, à toutes les époques, on retrouve les mêmes coup de vice.
Citer
c'est la que le bas blesse par chez nous pour beaucoup de gens...... rien ne peut leur arriver
En même temps pour la situation décrite, les deux gugusses devaient avoir mijoté leur coup un minimum et avoir l'habitude de le sortir, avec sans doute un plan(ou plusieurs) de rechange.

Un oeil esquinté pour 150$ pffff!
Prompt rétablissement à ton pote.
Dolus an virtus quis in hoste requirat ?

23 novembre 2011 à 20:54:29
Réponse #99

chryss



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité