Nos Partenaires

Auteur Sujet: Hélico, guidage et sécurité  (Lu 20270 fois)

05 novembre 2006 à 12:34:30
Lu 20270 fois

LOOPING


En montagne, les secours viennent souvent du ciel. Et même en plaine, l’intervention des secours par helico n'est pas impossible (accident, blessé grave, zone difficile d'accés..)

(note au passage, les secours ont aussi leurs limites : 1 helico peut rester cloué au sol à sa base pour cause de mauvais temps, être indisponible pour cause de maintenance ou différé car déja engagé sur une autre intervention assez éloignée. Cela incite à la plus grande prudence dans nos loisirs...)




Un Ec 145 en mission secours montagne - Photo : Looping

Lorsque vous donnez l’alerte pour une intervention en montagne :
Demander si un helico est engagé

Si oui, signaler :
•   La Météo sur zone (force du vent, temps couvert ou non, présence de brouillard…)

L'hélicoptère ne peut voler par tous les temps. Il convient donc de bien renseigner les secours sur la météo sur zone.
•   Points particuliers (obstacles, lignes E.D.F., antennes, ...).


-   Si vous etes équipé GPS, donner vos coordonnées GPS
-   Si vous etes équipé d’une radio, signaler à tout hasard  la fréquence que vous utilisez


Si la place nécessaire à une  dropping zone (D.Z.)  est disponible dites-le : si une D.Z. est dispo dans les alentours. Dites-le.


AVANT

La dropping zone

•   Surface dégagée de 13 mètres de diamètre minimum.
•   Une surface plane de 4 x 4 mètres minimum  pour les patins.
•   Pas d'obstacle d'une hauteur supérieure à 1 mètre.
•   Dégager tous ce qui peut s’y trouver (ski, batons…)
•   Pas d'objets volants au vent (vêtements, couvertures, tentes,...).
•   la neige, doit être tassée et aplanie (foulée aux pieds) si possible

Si pas de place pour la D.Z. (dropping zone), le pilote treuillera le personnel au plus prés du blessé ou choisira de les déposer un peu plus loin.

•   Mettre des vêtements voyants
•   Oter casquette et chapeau
•   Sangler votre casque si vous en avez un
•   Mettre lunettes de soleil ou masque de ski

•   Dans tous les cas pas d'objets volants au vent (casquette, vêtements, couvertures, tentes, fanions...).


REPERER la direction du vent

1 personne sera chargée du guidage de l’helico

- Mettre lunettes de soleil ou masque de ski (se méfier de la poussière, les appareils dégagent beaucoup de neige ou de poussières)

- Par temps couvert, allumer votre lampe strob si vous en avez une et placer là à proximité de la DZ.

•   Se placer, debout, dos au vent, (position de "manpower ")
•   Mettre les bras en V

A L’ARRIVEE DE L’HELLICO

•   Maintenez la position, debout, dos au vent, bras en V.
   (Si le pilote vient dans votre direction vous survole puis  fait un grand virage et semble s’éloigner un peu . Ne vous inquiétez pas, c’est une manœuvre classique. Ils ne vont pas vous abandonner.)

L'hélicoptère, tout comme les autres aéronefs, ne se déplacent pas aussi facilement qu'une voiture et ne s'arrêtent pas immédiatement.

-   Lorsque l’helico est face à vous, rester debout, placer maintenant vos bras à l’horizontale.
(Ne vous affolez pas si le pilote décidait soudain de quitter la zone est d’aller se poser ailleurs ou déposer ailleurs une équipe.)

-   L’helico va alors s’approcher de vous jusqu'à se poser (ou descendre une équipe au treuil si il n’ y a pas de DZ)

Dans le nuage de poussière ou de neige dégagé par les pales de l’hélicoptères, vous êtes souvent le seul repère du pilote. Votre role est donc primordial, rester en position.

-   Accroupissez vous lorsque l’hellico n’est plus qu’à quelques mètres du sol (perso je garde les bras à l’horizontale)

-   Ne vous relevez pas (Danger)  restez sur place, attendez le ordres de l’équipages
Attention au mouvements des pales de l’helico (surtout lorsqu’elle fléchisse en fin de rotation lors de l’arrêt de la turbine).

N'approchez pas l'appareil turbine en marche sans autorisation.




L'approche

Si vous devez approcher de l’appareil, demander l'autorisation à l'équipage

Ne jamais aborder l'appareil par l'arrière (rotor de queue).
•   Approcher l'hélicoptère par l'avant gauche,
o   du côté du mécanicien /treuilliste
(à 9 heures. )
•   En dévers, approcher du côté de la pente avale.




 

L’embarquement

Si vous devez un jour monter dans un appareil :

•          Embarquer, courbé, par l'avant côté gauche et sur ordre du mécanicien.
Si vous avez un sac, ôter le et tenez le à la main.
(Attention aux batons, ski, piolets…)
•   Ne pas sauter dans l'appareil, mais monter en douceur surtout s'il est posé sur un seul patin.



Sinon lors du décollage, l’équipage peut encore avoir besoin de votre aide. Même procédure alors que précedemment. Accroupi, bras à l’horizontale.
« Modifié: 09 novembre 2006 à 17:20:22 par LOOPING »

05 novembre 2006 à 13:27:41
Réponse #1

guillaume


Super post  :doubleup:.

Penses-tu qu'il est vraiment utile de faire des signes avec les bras? (Le pilote peut croire qu'on y connait rien et donc ne pas nous faire confience?).

Je me demande si je poster ici ma question sur l'utilité des signaux sol-air?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

05 novembre 2006 à 13:49:23
Réponse #2

LOOPING


Guillaume

Il est utile d'utiliser ses bras.   :doubleup:

Les bras en V signalent la détresse et facilite  votre identification par l'équipage (notamment dans le cas de zones fréquentées où il y a d'autres randonneurs. )

La position debout bras à l'horizontale (en "manpower") est celle utilisée pour faciliter le guidage des avions, helico. Car c'est celle qui est la + visible.

Dans la pratique c'est assez simple. La prise en charge d'un helico est toujours un moment assez impressionnant la 1ere fois mais n'est pas compliquée. Pas de stress ! :up:

On est pas obligé de connaitre l'ensemble des signaux sol air (dont un certain nb nécessitent des fusées de détresse qu'on n'a pas au moment voulu).

l'application des quelques conseils donnés dans le post facilite les choses.

 :)
« Modifié: 05 novembre 2006 à 13:56:34 par LOOPING »

05 novembre 2006 à 15:51:30
Réponse #3

Guigui


J'ai eu droit, l'an dernier, à une présentation par le PGHM d'Oloron Ste Marie (dans les Pyrénnées), et l'accès à l'hélico se faisaient par la droite de l'appareil. Le treuil était à droite et je crois que le pilote aussi.
Il s'agissait du dernier hélicoptère en dotation dans les secours en montagne (ça ressemble à celui que tu décris).
Il n'y a qu'une seule manière de le savoir : il faut essayer.

05 novembre 2006 à 15:54:17
Réponse #4

guillaume



On est pas obligé de connaitre l'ensemble des signaux sol air (dont un certain nb nécessitent des fusées de détresse qu'on n'a pas au moment voulu).

Je pensais plutôt aux Y, N ...
Un gros morceau de tissu orange ou qqchose qui se voit + agitation des bras + ... ne suiffit pas?

a+

"82,3% des gens ont plus de chances d'être convaincus lorsqu'il existe un pourcentage dans la phrase."

05 novembre 2006 à 19:03:30
Réponse #5

Panz


Salut a tous! :)
La rewiew de Looping est très bien faite! :up:
Juste un petit liens qui dit la même chose mais avec 2/3 schémas bien faits! ;)

http://www.skirando.net/securite/helico.htm

Voila!
Bonne soirée!
Vincent :)
"Les cons ça ose tout c'est même a ça qu'on les reconnait"
Michel Audiard

05 novembre 2006 à 21:55:48
Réponse #6

bloodyfrog


Très bon post Looping, merci pour ce mémo!

(Pas assez de photos de montagnes mais bon... ;D)

Manu.

05 novembre 2006 à 23:02:09
Réponse #7

DavidManise


Oui, super post, merci bcp Looping !!! 

Ça mériterait d'être inclus dans le wiki, ça (aussi) !!

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

06 novembre 2006 à 09:26:01
Réponse #8

Maximil


Fabrication maison de stylo-plume , roller , bouchons de bouteilles , kubotan , koppo-stick etc... http://maximil.chez-alice.fr/index.htm
Photographies de Maximil
Patines de chaussures de Maximil

06 novembre 2006 à 11:10:07
Réponse #9

Wasicun


Il faudrait également mentionner le coût de ce genre de "rigolade" ... il me semble que la "gratuité" du secours en montagne est régulièrement remise en question ... faut-il s'attendre à un "TPE" à bord des aéronefs de la Sécurité Civile ? et dans ce cas est-ce que les possesseurs de cartes "Gold" et autres "Platinum" auront droit à un meilleur service à bord ??? (genre café ou "caouètes" et petites hôtesses agguichantes ???).
Avant d'être "pax" à bord de ces engins je préfèrerais m'en assurer ...
Pour info : http://www.ffme.fr/secours/index.htm et http://www.senat.fr/lc/lc61/lc610.html
:-(

09 novembre 2006 à 11:38:38
Réponse #10

bellis


Merci, j'ignorais totalement qu'il fallait guider le pilote, voilà dont un post trés instructif :doubleup: :doubleup:

je me suis trouvée, à proximité d'un hélicoptère.
Il s'était posé chez nous, dans notre champ.
J'ai eu beaucoup de mal à lutter contre le vent émit par l'hélice, je ne m'attendais pas du tout à une telle force.

N'est-il pas difficile de rester face à l'hélicoptère, arrive t-on aisement à résister à la pression de vent quand, on est prévenu ,ne risque t-on pas d'être déséquilibré quand on est un petit gabarit ( 1m 58)?

bellis

09 novembre 2006 à 18:22:37
Réponse #11

Baptiste


Pour ne pas être déséquilibré, il faut rester accroupi et si tu dois bouger vers l'hélico, il faut le faire courbé vers l'avant comme si tu luttais contre un grand vent... Et ça se fait bien... Mais bien sûr, il faut que le pilote t'ai donné le feu vert (ou le mécano) car lui peu "gérer" la vitesse du rotor et l'angle des palles pour que cela soit plus facile pour toi... (Dans le cas d'un touch and go, bien sûr... s'ils ne se pose que sur un axe, c plus compliqué !)
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

11 novembre 2006 à 14:24:28
Réponse #12

riketz


Citer
(Dans le cas d'un touch and go, bien sûr... s'ils ne se pose que sur un axe, c plus compliqué !)
Tu pourrait en dire un peu plus sur ces "trucs" différents?

11 novembre 2006 à 19:22:27
Réponse #13

kent1


Citer
(Dans le cas d'un touch and go, bien sûr... s'ils ne se pose que sur un axe, c plus compliqué !)
Tu pourrait en dire un peu plus sur ces "trucs" différents?
un "touch and go" c'est l'hélicoptère se pose au sol puis repart.
s'il se pose sur un axe, ça signifie que seul un patin est en contact avec le sol, l'hélico fait du stationnaire (à confirmer)

11 novembre 2006 à 21:56:07
Réponse #14

Baptiste


Un touch and go est un hélicopter qui se pose en effet juste pour quelques secondes, donc, dans ce cas, le pilote ne peut pas réduire la vitesse des pales et donc le vent qu'elle produisent...
Sinon, un hélico peut se poser (c'est relatif) sur un seul axe, et là encore, impossible de varier la vitesse...
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

11 novembre 2006 à 21:59:39
Réponse #15

riketz


Ok, d'accord. Et ce sont des méthodes qui sont utilisé dans quelles circonstances? (météo? mauvaise piste d'atterisage? urgence?)

13 novembre 2006 à 00:32:12
Réponse #16

Baptiste


Alors, quand la zone d'atterrissage est dégagée, qu'il n'y a aucun obstaces et qu'elle est plane sur 4 m, là, l'atterrissage est possible.
En revanche, si la zone n'est pas plate, mais solide, le pilote peut choisir de se poser sur un axe et de faire sortir ou entrer les personnes.
Si la zone est plate et meuble, le pilote fera un stationnaire près du sol voir un touch and go en se posant sur le sol, mais en gardant toute la portance des pales, puis, il repartira aussitôt le "largage" effectué.
Dans tous les cas, cela reste à l'apprciation du pilote qui peut tout simplement choisir d'hélitreuillé, et dans ce cas là, aucun problème de qualité du sol... Mais c'est plus long...
La vie est étrange parfois, on ne veut pas partir loin de ceux que l'on aime mais on ne veux pas non plus revenir en laissant ceux que l'on a appris à aimer...   Moi

08 janvier 2007 à 18:13:53
Réponse #17

Jacques


Bonjour,

Contribution intéressante m'sieur !

Suggestions :
- expliquer plus clair pour le dévers, l'aval, et l'orientation de l'appareil dans ce cas, et degré max de pente admissible.
- une contrib. sur la façon de guider un véhicule par gestes pourrait être intéressante pour certains.

Compléments / précisions soumis à approbation :
- bien conditionner le matériel et les personnes afin de ne pas perdre de temps. Ce n'est pas lorsque le ventilateur arrive qu'il faut commencer à ranger son sac et expliquer les consignes. Il peut être bon aussi de prévoir des personnes tenant les badauds à bonne distance.
- pour la préparation des personnes : maintenir les personnes si possible à l'abri (l'accident survenu dans les Bouches du Rhône ce week end est édifiant) avant l'atterrissage et au moment du départ pour ceux qui resteraient au sol.
- indiquer sens du vent au sol en tenant _fermement_ un chiffon (un tour dans la main) et le rentrer dès que l'appareil approche suffisamment / en orientant des phares cf. ci-dessous. L'hélico va atterrir contre le vent théoriquement.
- si présence d'un véhicule à proximité et de nuit : allumer les phares. Cela
1) éclaire la DZ. S i présence d'obstacles mal visibles à proximité : éclairer ceux-ci plutôt que la DZ, histoire que l'hélico n'aille pas interrompre les riches dialogues GSM en allant sur l'antenne.
2)indique direction vent dominant au sol
3) positionne le véhicule au yeux du pilote.


Z'êtes sûr pour :
- la hauteur max = 1 m pour les objets saillants ? Intéressant de baliser même ceux en decà de cette hauteur, histoire qu'il n'y ait pas un patin ou une roue qui vienne se poser dessus et déséquilibrer la bestiole.
- le fait de fouler la neige ? mis à part le fait de limiter éventuellement le nuage soulevé par les pales, je demande si c'est bien suffisant pour empêcher enfoncement des patins ?

Au passage, hommage aux pilotes des secours, pour la plupart en France, tous ?, sont des anciens de l'armée, notamment l'ALAT. Ils connaissent leur boulot. Et RIP pour ceux qui sont ne sont plus là.

11 janvier 2007 à 09:41:46
Réponse #18

Jacques


En couleurs et en bidouille ...

11 janvier 2007 à 14:22:02
Réponse #19

Jacques


Je disais en couleur et en bidouille : j'ai inséré l'image originale de M. Looping, mais je ne la retrouve qu'en étant nominativement connecté au forum. Je ne sais pas ce qu'il en est pour vous.

21 mars 2007 à 19:23:33
Réponse #20

El TIGROR


Très bien ce topic, il résume toutes les choses importantes à savoir en matière de secours héliporté.
J'ai eut pour ma part "l'honneur" de tester un tel secours après une chute en haute montagne avec ma cordée. Encore merci au PGHM de Briançon pour son efficacité!  :up:
De cette expérience je peux dire que le "confort" est assez extraordinaire ! En quelques minutes, passer d'un glacier aux urgences c'est quand même assez génial...

J'ajouterai à tout ce qui a été dit, c'est qu'encore plus que le souffle généré par les pales en rotation (je ne me souviens pas avoir été gêné outre mesure), l'hélico fait un bordel du diable, et ça facilite pas la communication avec l'équipage. Et deuxième chose: pensez à se libérer de toute contrainte. J'entends par là que nous étions encordés, et qu'encore sous le choc de la chute, nous ne comprenions pas ce que voulait l'équipage (on était trois et l'hélico ne pouvait pas nous emmener tous d'un coup).
Il a fallu qu'un gendarme descende, que l'hélico s'éloigne et revienne, une fois la cordée désassemblée pour pouvoir nous emmener en deux groupes...

21 mars 2007 à 23:35:22
Réponse #21

piedsnussurlaterresacrée


Il y a quelque année en revenant de Belgique en bateau on a eu un exercice hélitreuillage de l’armé royal belge
Ils sont passer devant nous avec un panneau indiquant un canal VHF, ils nous ont demande s’ils pouvaient déposer 2 personnes puis revenir les prendre
Le tout en conservant notre cap et vitesse. On a voulut faire un peu de place ils ont refusé
Donc ils ont lancer un cordage lester en bout le gars est descendu en rappel puis le second
20 minutes plus tard ils sont repartis remonter a bord de l’helico par un treuil
Je dois avoir des photos il faut que je cherche !!!!!

22 mars 2007 à 08:50:39
Réponse #22

piedsnussurlaterresacrée



22 mars 2007 à 15:38:36
Réponse #23

El TIGROR


Sympa les tofs  8)
Le coup du panneau, je l'ai déjà vu aussi utilisé par des militos, et je pense que c'est une bonne idée, qui pallie le problème de communication équipage/personnes au sol dont je parlais dans mon précédent post.
En plus là en bateau, le coup d'indiquer un canal pour communiquer par radio c'est  :doubleup:

Vous leur avez offert le thé ? ;D

22 mars 2007 à 16:03:11
Réponse #24

piedsnussurlaterresacrée


On leur a proposé quelque chose à boire mais ils ne pouvaient à cause des combinaisons lol

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité