Nos Partenaires

Auteur Sujet: L'évolution du massage cardiaque (RCP)  (Lu 16354 fois)

15 juillet 2012 à 22:51:02
Réponse #25

CryptoPanda


Effectivement, le m.c.e. ne relance quasiment jamais un coeur arrêté... L'adrénaline injectée, oui!

Mais le m.c.e. immédiat garde un rôle fondamental: passer d'un "No flow" (absence totale de circulation, donc dégats cérébraux rapides!) à un "Low flow" (circulation médiocre, mais circulation tout de même!).
Ce qui "donne le temps" aux secours médicalisés d'arriver et d'injecter de l'adrénaline.

Donc:
_Le témoin de l'arrêt alerte et masse immédiatement...
_Une équipe de sapeurs pompiers "locaux" arrive; ils massent (à plusieurs, on peut se relayer car le "masseur" s'épuise vite et perds de l'efficacité.), et ventilent au "ballon" avec oxygène (mieux que le "bouche à bouche")...
_Une équipe smur arrive; intube et ventile (plus performant que le "ballon"), et injecte de l'adré (entre autre... je rentre pas dans les "détails" ici...).

C'est une "chaîne de vie", chaque maillon a sa place!!! Un maillon faible ou manquant et la chaîne n'est plus!

Le dsa sauve des vies, si il est installé immédiatement!Iil choquera sur une fibrillation ventriculaire, qui précède l'arrêt véritable.
« Modifié: 15 juillet 2012 à 22:56:19 par CryptoPanda »

15 juillet 2012 à 23:33:13
Réponse #26

fry


Salut,

Lorsque j'ai passé l'AFPS, il était effectivement asséné par les formateur que la RCP (réanimation cardio-pulmonaire) n'avait que peu de chance d'aboutir... depuis, il y a la généralisation des DSA et DAE qui change la donne

Non cette phrase des formateurs n'est pas vraie. Un MCE n'a pas pour vocation de relancer un rythme cardiaque, c'est une méthode suspensive qui ne sert qu'à maintenir un débit minimal et perfuser les organes nobles en attendant la défibrillation. En ce sens, on ne peut pas dire qu'un MCE a peu de chances d'aboutir... il est toujours utile dans sa première utilité qui est le maintien d'une circulation ( les reprises de rythme spontané sous MCE sont totalement anecdotique et surtout très rares, elles ne doivent pas être un objectif en soi ).

C'est en cela que réside la différence entre une prise en charge chez l'enfant et chez l'adulte. Il est utile de débuter une RCP avec ventilation immédiate et massage chez l'enfant avant de prévenir les secours ( selon les sociétés savantes ce sera 5 insufflations et 1 minutes, voire un cycle de 2 minutes, puis appeler les secours ), car dans ces cas d'arrêts hypoxiques les premières insufflations suffisent parfois à ramener l'enfant immédiatement.
En revanche chez l'adulte, et dans les conditions les plus fréquentes d'une cause cardiaque quelconque, la victime n'a quasiment aucune chance de s'en sortir sans défibrillation, et le plus précoce sera le mieux. Ainsi il est important de lancer la chaîne de survie des secours spécialisés avant de débuter la RCP, qui sera suspensive ( donc prévenir les secours avant de débuter la réanimation ).

15 juillet 2012 à 23:47:08
Réponse #27

azur


Non cette phrase des formateurs n'est pas vraie. Un MCE n'a pas pour vocation de relancer un rythme cardiaque, c'est une méthode suspensive qui ne sert qu'à maintenir un débit minimal et perfuser les organes nobles en attendant la défibrillation. En ce sens, on ne peut pas dire qu'un MCE a peu de chances d'aboutir... il est toujours utile dans sa première utilité qui est le maintien d'une circulation ( les reprises de rythme spontané sous MCE sont totalement anecdotique et surtout très rares, elles ne doivent pas être un objectif en soi ).
C'est ce que voulaient dire les formateurs de l'AFPS (c'était il y a plus de 10 ans)

Citer
C'est en cela que réside la différence entre une prise en charge chez l'enfant et chez l'adulte. Il est utile de débuter une RCP avec ventilation immédiate et massage chez l'enfant avant de prévenir les secours ( selon les sociétés savantes ce sera 5 insufflations et 1 minutes, voire un cycle de 2 minutes, puis appeler les secours ), car dans ces cas d'arrêts hypoxiques les premières insufflations suffisent parfois à ramener l'enfant immédiatement.
selon la formation PSC1, la RCP (terme employé par le vocalisateur des DSA-DAE, en revanche, jamais entendu parler de MCE) se fait en 5 cycles de 30 massages puis 2 insufflations. Entre chaque cycle, on vérifie si la ventilation, éventuellement on est remplacé.
Si "avant" il était enseigné de commencer par les insufflations avec un nourrisson, il devait y avoir une raison... mais comme je l'ai dit, une insufflation peut repousser un corps étranger au fond de la trachée, donc finalement, les deux se valent.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

16 juillet 2012 à 00:00:00
Réponse #28

CryptoPanda


D'où le contrôle et la liberation des voies aériennes supérieures avant insufflation...
"manuelle" pour le témoin-secouriste, par systême d'aspiration pour les équipe de secours...

16 juillet 2012 à 01:14:23
Réponse #29

fry


Quelques précisions:

selon la formation PSC1, la RCP (terme employé par le vocalisateur des DSA-DAE, en revanche, jamais entendu parler de MCE)

MCE est l'acronyme pour " massage cardiaque externe ". Il est différent de RCP, qui par définition se compose de RCP = MCE + ventilation.

Citer
Si "avant" il était enseigné de commencer par les insufflations avec un nourrisson, il devait y avoir une raison... mais comme je l'ai dit, une insufflation peut repousser un corps étranger au fond de la trachée, donc finalement, les deux se valent.

Il y a deux situations dans une asphyxie. Soit on est témoin en direct de l'asphyxie totale - pas de toux notamment -, et dans ce cas les manœuvres d'Heimlich ( ou Mofenson selon l'âge de l'enfant ) entrent en scène, soit on arrive dans la situation d'un enfant en arrêt hypoxique, et dans ce cas la situation rejoint le continuum d'une RCP de base chez l'enfant, liberté des voies aériennes supérieures, puis insufflations et massage.

Les raisons de débuter des insufflations ici sont les suivantes:
- la priorité d'un arrêt cardiaque hypoxique est l'oxygénation rapide.
- le corps étranger dans ce cas, est assez rarement accessible aux manœuvres manuelles et superficielles, ce dont s'assure le secouriste par la liberté initiale de voies aériennes supérieures ( +/- passage du doigt dans la bouche ).
- S'il n'est pas accessible, il faut absolument essayer de ventiler ( pour rappel quelques insufflations peuvent être suffisantes pour réanimer la victime ) puis masser, en vérifiant entre chaque cycle que le corps étranger n'est pas devenu accessible, avant de re-tenter la ventilation. Or la reperméabilisation des voies aériennes peut aussi bien se faire par fuite du corps étranger vers le haut ( expulsion ), que vers le bas.

Pourquoi repousser un corps étranger plus loin est ici sans importance:
- Si arrêt cardiaque hypoxique, le corps étranger est déjà par définition totalement asphyxiant. Le pire est déjà donc déjà là.
- Lorsque les secours spécialisés entrent en jeu, il arrive que l'extraction du corps étranger ne soit même pas possible avec une pince de Magill en laryngoscopie... dans ce cas, le praticien va pousser le corps étranger en profondeur, dans l'une des bronches souches, un territoire pulmonaire sera privé de ventilation certes mais l'oxygénation pourra se faire sur les territoires restants, et probablement permettre de sauver la victime.

Pour ce qui est des textes maintenant ( puisque nous parlons beaucoup référentiels sur ces forums, ce qui n'est pas une mauvaise chose ) , la SFAR ( société française d'anesthésie-réanimation ) recommande dans le cas ci-dessus de débuter les insufflations avant le massage si corps étranger inextirpable, chez l'enfant.
Dans vos référentiels de secourisme de 2012 ( PSC1 ) que je consulte en ce moment, il est précisé de " débuter une réanimation cardio-pulmonaire " dans la même situation. La RCP se faisant par insufflations premières chez l'enfant, nous retombons sur nos pieds. Par ailleurs dans le PSE 1 de 2010 que je lis aussi actuellement, il est précisé en cas d'arrêt respiratoire sur corps étranger, de débuter par les compressions chez l'adulte, et les insufflations chez l'enfant ( en somme, comme une RCP classique ).

Textes mis à part et pour en revenir à nos discussions de comptoir, dans le cas où le C.E n'est pas visible et extirpable, n'ayez surtout pas peur d'insuffler.

16 juillet 2012 à 01:35:00
Réponse #30

CryptoPanda


C'est pour cela que j'avais émis des réserves (euphémisme) sur l'intérêt d'un tutoriel de trachéotomie "à l'arrache" ou de crico' "de brousse" en cas d'obstruction totale des voies aériennes dans un post précédant...
"Pousser" par insufflation le corps étrangé plus bas dans l'arbre bronchique (l'anatomie étant ce qu'elle est, en générale dans la bronche droite) permet de reventiler sur un poumon... et c'est beaucoup mieux que rien; plus rapide et moins dangereux que la "trachéo à l'opinel et au corps de stylo bic" que l'on peut voir dans certains manuels de survie...  :down:

Pour en revenir au sujet initial de ce post; faudrait trouver une chanson dont le titre serai "Comin' back from nowhere" à 100-120 bpm... si possible avec des paroles faciles à mémoriser!  ;)
« Modifié: 16 juillet 2012 à 01:44:23 par CryptoPanda »

16 juillet 2012 à 15:54:10
Réponse #31

Galileo


au canada ont reste sur les recommandations de  l ILCOR ( http://www.ilcor.org/ ) de 2010 soit 100BPM, faudra attendre 2014 pour voir si ca change.

je viens de regarder, la france ne fait pas partie de l'organisation sinon voila les recommendations in english :

https://www.erc.edu/index.php/docLibrary/en/viewDoc/1195/3/
I am the master of my fate:
I am the captain of my soul.

21 août 2012 à 16:47:21
Réponse #32

Magic Manu


De l'avis de mes copains cardiologues, qui plus est spécialisés dans la mort subite (tout cela pour tenter d'éviter les discussions sans fin avec des Rambos non médecins qui n'y connaissent pas grand' chose mais qui ne peuvent s'empêcher de donner leur avis... ;D)
La MEILLEURE vidéo d'information pour le grand public concernant l'arrêt cardiaque

http://www.youtube.com/watch?v=NubYJoP7Nf4&feature=youtube_gdata_player

Précis, drôle, didactique, anglais!

Hope for the best, expect the worse...

21 août 2012 à 17:35:32
Réponse #33

Vincent


Ce que j'aime bien dans ce clip c'est le choix du morceau dont le titre est un excellent moyen mnémotechnique à lui seul !

16 septembre 2012 à 13:30:08
Réponse #34

Corin


De l'avis de mes copains cardiologues, qui plus est spécialisés dans la mort subite (tout cela pour tenter d'éviter les discussions sans fin avec des Rambos non médecins qui n'y connaissent pas grand' chose mais qui ne peuvent s'empêcher de donner leur avis... ;D)
La MEILLEURE vidéo d'information pour le grand public concernant l'arrêt cardiaque

http://www.youtube.com/watch?v=NubYJoP7Nf4&feature=youtube_gdata_player

Précis, drôle, didactique, anglais!


Hello Doc ;),

Topissime ta trouvaille.

Si je résume: plus besoin de bouche à bouche (sauf en cas de noyade), faut se concentrer sur le massage cardiaque. Tu confirmes?

A+

16 septembre 2012 à 19:18:48
Réponse #35

Magic Manu


Sauf noyade et sauf corps étranger (cf post de Fry). Et SANS SE POSER DE QUESTION! J'ai clairement posé la question à mon copain cardiologue, spécialiste de la mort subite:"mais si un type devant moi tombe parce qu'il fait un gros malaise vagal (ce qui arrive dans l'immense majorité des cas, j'en ai vu au moins une quinzaine, mais de morts subites, ailleurs qu' à l'hosto, jamais! Du moins pas encore), je ne vais pas lui faire de massage cardiaque, je risque de lui casser quelques côtes pour rien!?"
La réponse a été très claire: si on veux progresser dans le pourcentage de types qu'on va sauver dans la rue, il faut:
-que tout le monde s'y mette
-sans réfléchir!
On massera parfois, voire souvent des malaises vagaux qui seraient revenus à eux sans ça (encore qu'une bonne stimulation douloureuse aide à reprendre conscience!), mais ceci est négligeable par rapport aux vies que l'on va sauver! Le mieux restant, si l'on peux, un coup de défibrillateur avant le massage, si cela est possible: défibrillateur, si persistance de l'arrêt, on masse!
Donc on est bien d'accord: un type tombe inconscient dans la rue, on ne réfléchit pas (a-t-il fait une embolie pulmonaire massive, ou hémorragie cérébrale, mal supporté sa tisane aux queues de cerises (private joker d'un autre post, je vous laisse chercher!)?? On s'en branle! On prévient les secours et on masse, en chantant Staying Alive"!
Ce post est là à but d'information validée par un des plus grands spécialistes mondiaux de la mort subite (si, si! Je ne plaisante pas!). Aussi, merci aux apprentis sorciers ne ne pas le polluer avec leurs histoires de concierges ramassées, et d'aller plutôt raconter leurs expériences sur Doct***mo!
Peace and Love!
Hope for the best, expect the worse...

16 septembre 2012 à 22:45:08
Réponse #36

Magic Manu


Honte à moi! En relisant tout le fils, je viens de m'apercevoir que shotolive a posté l'information sur la page d'avant!!! ::) :-[
Hope for the best, expect the worse...

11 décembre 2012 à 20:54:08
Réponse #37

Magic Manu


« La fin du bouche-à-bouche dans les arrêts cardiaques »
Le Figaro
Damien Mascret observe dans Le Figaro qu’« en France, 30.000 à 50.000 morts subites surviennent chaque année, souvent à domicile », et indique que « dans la plupart des cas, il est inutile, et même néfaste, de pratiquer le bouche-à-bouche à un patient en arrêt cardiaque. C'est ce que vient de démontrer une étude américaine » parue dans la revue de l'American College of Cardiology. Le journaliste retient que « les chances de survie des patients sont passées de 18% à 34% depuis que l'on ne ventile plus les victimes. Même si, lors d'un arrêt cardiaque, la respiration s'arrête ». Damien Mascret explique ainsi que « depuis 2003, l'État d'Arizona recommande aux témoins d'un arrêt cardiaque de ne plus faire de bouche-à-bouche et de se contenter du massage cardiaque pour faire circuler le sang. Sauf en cas de noyade, d'électrocution ou lorsqu'il s'agit d'un enfant ».

Le journaliste note que « les résultats de l'étude, qui […] concernent la période 2004-2010, confirment les avantages de la méthode sans bouche-à-bouche, préconisée par le Pr Gordon Ewy, cardiologue à l'université d'Arizona. Encore appelée «réanimation cardio-cérébrale», cette pratique, dont le seul but consiste à faire circuler le sang jusqu'au cœur et au cerveau, repose sur des fondements physiologiques robustes ». 
« Pour réaliser les compressions thoraciques, il faut s'agenouiller à côté de la victime allongée sur un plan dur et, bras tendus, placer le talon de ses mains au centre du thorax de la victime. Il faut ensuite appuyer suffisamment fort pour que le sternum s'enfonce de 4 à 5 cm, à un rythme de 100 compressions par minute », explique Damien Mascret.
Hope for the best, expect the worse...

11 décembre 2012 à 21:38:48
Réponse #38

aliɔs


4 minutes pour sauver une vie
Vivez une expérience unique et apprenez, grâce à la simulation réaliste 3D,
à sauver une personne victime d'un arrêt cardiaque.


http://stayingalive.fr/index.html


19 octobre 2018 à 12:28:32
Réponse #39

Hurgoz


Yo,

Un petit déterrage de sujet.

Cette année, en recyclage PSE, a été introduite la notion de "no flow", à savoir le temps durant lequel on ne masse pas et donc le sans ne circule pas.

Dans l'idéal, il ne doit pas y avoir de no flow. Toutefois:

- Si on est isolé, il peut y avoir le bouche à bouche qui prenne du flow, la pause d'un DAE (toujours prioritaire si disponible).
- Si on est isolé, lors des temps de changements de place ou de pose du DAE.

Mais en gros, l'idée c'est vraiment d'éviter toute les période de no flow, sans massage (pour l'exemple, en test (donc concentré sur ce phénomène, stress moindre etc), en équipe, sur 5min, avec chgt, pose de DAE, etc, on a réussi à "ne" faire que 21sec de no flow).

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 octobre 2018 à 13:59:33
Réponse #40

a.blabla


Bonjour,

J'ai fait un recyclage PSC1 en juin "avec" bouche à bouche.

J'ai passé l'AGSU https://fr.wikipedia.org/wiki/Formation_aux_gestes_et_soins_d%27urgence (c'est pour ceux qui évoluent dans le monde hospitalier) : sans bouche à bouche.

Pour le SC1 (Secourisme au combat) recyclé il y a 3 semaines : sans bouche à bouche (remarque : RCP pas plus d'1 minute de RCP à mon niveau).

Moralité : ça dépend du référentiel. J'aurais tendance à dire qu'il vaut  mieux faire au plus simple si ça n'oblitère pas les chances de survie. Du coup, pour mes enfants qui sont jeunes, je leur ai montré sans.

@+


19 octobre 2018 à 14:17:48
Réponse #41

Hurgoz


Enfin....sauf sur un enfant où on commence par 5 insufflations  ::)

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 octobre 2018 à 14:37:44
Réponse #42

a.blabla


Enfin....sauf sur un enfant où on commence par 5 insufflations  ::)

Tcho

Je ne m'en souvenais plus, merci pour le rappel  ;) Les miens ont dépassé cet âge...

Quand j'y pense, je me demande si des cours de secourisme ne devraient pas être donnés aux futurs parents au même titre que les cours d'accouchement.

@+

19 octobre 2018 à 14:50:49
Réponse #43

Hurgoz


Quand j'y pense, je me demande si des cours de secourisme ne devraient pas être donnés aux futurs parents au même titre que les cours d'accouchement.

pi, Il existe des formations spécialisées nourrisson/enfant: https://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Initiation-aux-premiers-secours-enfant-et-nourrisson :)

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 octobre 2018 à 15:04:16
Réponse #44

Tompouss


pi, Il existe des formations spécialisées nourrisson/enfant: https://www.croix-rouge.fr/Je-me-forme/Particuliers/Initiation-aux-premiers-secours-enfant-et-nourrisson :)


Whaaaat  :o c'est vraiment pas cher, merci pour l'info  :doubleup: j'y songerai quand on passera au "tir réel"   ;#
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

19 octobre 2018 à 16:47:36
Réponse #45

Pnoey


Enfin....sauf sur un enfant où on commence par 5 insufflations  ::)

Tcho

De quel programme de secourisme tu parles ?

Parce qu'en SST on ne dit plus aux stagiaires de réaliser ces insufflations, elles ont été retirées de l'enseignement, depuis le 25/01/2017 selon les doc de l'INRS dispo ici (voir page 21) : http://www.esst-inrs.fr/ressources/Annexe_Guide_des_donn%E9es_techniques_2017.pdf

Au plaisir,
Pnoey
"La vie c'est comme l’accrobranche : il y a des hauts et des bas, mais dans tous les cas, faut s'accrocher !"

19 octobre 2018 à 16:49:55
Réponse #46

fall7stand-up8


Salut à tous

A mon humble avis la notion de no flow est surtout interressante pour ce qui concerne le temps entre l'arrêt de la circulation autonome et le début de la RCP. S'il y a quelques interruptions très brèves en cours de RCP (relais entre 2 secouristes par ex ) c'est moins grave qu'une RCP commencée tardivement.

Les docs du forum peuvent nous éclairer là dessus....

19 octobre 2018 à 17:24:47
Réponse #47

Hurgoz


Yo,
j'y songerai quand on passera au "tir réel"   ;#

euh....Mateo Falcon, range ton flingue! Tu sais qu'on est pas sensé tirer sur ces gosses, hein?! Même s'ils font une bêtises!! :o ;#

PAVC

De quel programme de secourisme tu parles ?

PSE remis à jour 06/18, les 5 insufflation chez le jeune enfant (<5ans env.) et le nourrisson sont toujours d'actualité.

A mon humble avis la notion de no flow est surtout interressante pour ce qui concerne le temps entre l'arrêt de la circulation autonome et le début de la RCP. S'il y a quelques interruptions très brèves en cours de RCP (relais entre 2 secouristes par ex ) c'est moins grave qu'une RCP commencée tardivement.

Alors, en test, entre le moment où on fait attention et celui ou on ne fait pas attention, c'est passé de +40sec de no flow (sur 5min) à une vingtaine de seconde.

Donc, non: le no flow, c'est le mal ^^

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

19 octobre 2018 à 18:30:27
Réponse #48

Chill


Citation de: Pnoey
De quel programme de secourisme tu parles ?

Parce qu'en SST on ne dit plus aux stagiaires de réaliser ces insufflations, elles ont été retirées de l'enseignement, depuis le 25/01/2017 selon les doc de l'INRS dispo ici (voir page 21) : http://www.esst-inrs.fr/ressources/Annexe_Guide_des_donn%E9es_techniques_2017.pdf

Il semblerait que le document de l'INRS ait été publié tardivement :
Page 2 :
"Suite aux nouvelles recommandations de l’ILCOR, puis aux différents travaux de l’ERC (sortie des documents y afférents de novembre 2015) et de l’ONS(réunion du 19 décembre 2016), le Ministère de l’Intérieur et la DGSCGC ont produit début 2017 les nouvelles recommandations relatives à l’enseignement du PSC1.
De par l’équivalence existante, donnant au titulaire du certificat de Sauveteur Secouriste du Travail  l’équivalence  au  PSC1,  un  nouveau  Guide  des  données  techniques  reprenant  les évolutions retenues dans le PSC1 est disponible au 17/01/ 2017, applicable immédiatement."


En fait, l'abandon des insufflations initiales pour les enfants (telles que décrites dans le GNR PSC1 de Janvier 2007, page 1-6-15) date de Septembre 2011 (note 1, page 4 sur 4 "arrêt cardiaque" : simplification de la procédure de prise en charge). Il ne concerne que le grand public. L'édition de Septembre 2018 ne différencie toujours pas la CAT en fonction de l'age ou des circonstances.

Cependant, les 5 insufflations sont constamment enseignées aux secours constitués (en PSE1) comme la Conduite à Tenir chez l'enfant.

On trouve aussi dans la publication de l'INRS :
"L’alerte est diffusée par le SAIP (Système d’Alerte et d’Information des Populations) qui est un ensemble d’outils permettant d’alerter la population de la survenance d’une crise grâce aux sirènes, aux médias tels que Radio France et France Télévisions ou encore grâce à l’application mobile SAIP."

... alors qu'il est abandonné.

L'arrêt cardiaque chez les jeunes étant le plus souvent consécutif à un arrêt ventilatoire (hypoxie sévère : submersion, intoxication, obstruction, ...), le maintient des insufflations initiales enseignées au PSE1 semble toujours justifié.

Que la formation SST fasse, par simplification, l'impasse sur l'enseignement au plus grand nombre n'est pas gênant : si le travail des salariés à former touche à l'enfance, le module spécifique enseigné sous le contrôle du toubib est en mesure de mettre les choses au point.

    Chill.
« Modifié: 19 octobre 2018 à 18:43:47 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

19 octobre 2018 à 19:32:24
Réponse #49

Pnoey


Chill toujours au top sur les doc de références  8)

En effet, Hurgoz ayant parlé de PSE plus haut, je me doutais qu'il parlait donc de cette formation là, mais je voulais être sûr de pas avoir appris de conneries de mon coté ^^

On trouve aussi dans la publication de l'INRS :
"L’alerte est diffusée par le SAIP (Système d’Alerte et d’Information des Populations) qui est un ensemble d’outils permettant d’alerter la population de la survenance d’une crise grâce aux sirènes, aux médias tels que Radio France et France Télévisions ou encore grâce à l’application mobile SAIP."

... alors qu'il est abandonné.

L'abandon date de cette année, mais le document en question date de 2017.
Il me semblait que l'INRS allait publier vers la rentrée à ce propos. Cependant à ma connaissance ils n'ont toujours pas sorti de document officiel. (En tout cas quickplace ne mentionne rien)

Au plaisir,
Pnoey
"La vie c'est comme l’accrobranche : il y a des hauts et des bas, mais dans tous les cas, faut s'accrocher !"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité