Nos Partenaires

Auteur Sujet: faites vos chaussures et réparez les... comme vos ancêtres  (Lu 102018 fois)

08 mars 2009 à 21:51:25
Réponse #50

Berhthramm


Chaussures XIIth d'aprés les fouilles de Londres (Carlson et Shoes and Pattens).

Semmele de 5mm (croupon)
Empeigne en 2mm (collet de veau)
trépointes en basane.

cousu fil de lin.

tout à la main bien sûr et finition huile et gras.







comme celles ci sont dotées d'une trépointes (la bande de cuir claire) elles sont sensées être mieux étanches et avoir des outures plus résistantes....

Les lacets sont tirés de chutes de cuir avec un outil à faire les lacets.


08 mars 2009 à 22:49:26
Réponse #51

DEUN


Bonsoir Berhthramm,

Et BRAVO, belle réalisation ! :doubleup: Pire même, cela finirait par me donner envie d'en faire autant...   :glare:

J'ai aussi une question : avec ce type de chaussures et un équipement similaire à celui que tu nous as déjà présenté (c'est à dire assez lourd... ), qu'en est-il de la mobilité en tout-chemin, mais aussi des conséquences sur le pied, ses articulations et même le reste du corps ? (et comme je sais que tu es bien placé dans ce domaine...   ;))

@+ DEUN.
 



"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


08 mars 2009 à 23:07:51
Réponse #52

Berhthramm


Perso j'ai fait des étapes de 20 ou 25 km en lourd et en tout terrain sans soucis.

Absolument aucun problème cutané, je n'ai pourtant plus spécialement mes pied tanés de courreur, je portais des chaussettes russes.
Aucun ressenti douloureux sur les artiulations ou les tendons mais comme dit ailleurs c'est essentiellement du à une habitude de marche que je reprend vite, ces semelles sont trés tactiles, le posé de pied est donc un peu différent, quand tu vois par exemple un cailloux bien pointu tu assimiles vite le truc comme "je pose mon pied à côté". certains trouvent que ça "sonne" comme godasse, je trouve que ça dépend des revêtement, bien sûr sur le béton si tu attaques comme sur un défilé ça sonne, mais sinon c'est tenable (mais ça n'aime pas le goudron ces grolles).

La seule fois ou j'ai eu vraiment du mal à garder des chaussures en permanence c'était quand je bossais chez un grand constructeurs auto, à la chaine, et c'était mes grolles de sécu (vite abandonné ce job d'été pour reprendre celui de berger d'ailleurs, une année suffit).

en camp j'ai ces chaussures enpermanence sans soucis, je vise les endroit ou je marche, pas pour me préserver mais pour préserver les chaussures.

Je pense qu'il faut par contre s'habituer doucement àmoins d'être habitué à marcher pied nus ou dans des chaussures souples type "bateau" ou espadrille.

:)


09 mars 2009 à 21:39:05
Réponse #53

DEUN


Bonsoir et grand Merci Berhthramm,

Cela confirme ce que j'en attendais : on se rapproche du domaine de la marche pieds nus, mais avec un minimum de protection pour mes "nougats"...  ;D 

Je crois que je vais pouvoir passer aux travaux pratiques et me bricoler quelque chose entre ce que tu viens de nous présenter (pour les lanières et la pièce de maintien autour des chevilles) et ce que Manu nous avait placé un peu plus haut.

Sans souci particulier pour l'aspect historique, mais en m'inspirant utilement des modèles éprouvés (encore merci pour les pistes, au passage   :up:), je compte réaliser dans un premier temps quelque chose comme une paire de mocassins, histoire de me faire la main ( ::)). Et si c'est concluant, j'attaque carrément une paire de bottes pour coureur des bois à la sauce vosgienne.  ;)

@+ DEUN.
« Modifié: 10 mars 2009 à 21:04:23 par DEUN »
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


10 mars 2009 à 00:18:17
Réponse #54

Berhthramm


Les bottes c'est vraiment la purge (plein de paramètres un peu duraille à prendre en compte, le meilleur compromis seraient celles juste au dessus qui sont en plus vraiment ultra faciles à réaliser, si tu as besoin du plan n'hésite pas.

:)

10 mars 2009 à 23:47:14
Réponse #55

DEUN


Les bottes c'est vraiment la purge (plein de paramètres un peu duraille à prendre en compte)
Vouip, ça je te crois plus que volontiers.

Pour tout t'avouer, dans le cheminement de mon idée, j'avais déjà modestement prévu une paire façon mocassin. Mais je voulais que ce soit utilisable « au fond du bois » sans devoir y ajouter par la suite jambières ou guêtres, je me suis donc dit autant les intégrer dès le départ.

Aussi, j'avais cherché pour base d'inspiration quelque chose comme l'ensemble (en cuir) : brodequin+jambière+protège coup de pied-porte éperon des unités anglaises du train ou de l'artillerie montées d'avant 14-18.

Et ce sont ces lanières et la pièce de maintien autour des chevilles que tu présentes sur ton dernier modèle qui m'ont confirmé dans mes choix. Ceci tant pour la forme à adopter, que pour réaliser séparément les trois éléments et si cela « colle », les réunir.

@+ DEUN.
PS : Et bien évidement que le plan m'intéresse !  ;)
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


10 mars 2009 à 23:54:35
Réponse #56

Berhthramm


Celle du dessus c'est les basic ankle

http://www.personal.utulsa.edu/~marc-carlson/shoe/SLIST3.HTM

mais j'avais fait aussi les "lace up boot"... pour ces derniére, vu le type de personnages par qui elles sont portées dans les sources iconographiques... c'est typiquement des haussures de travail plutôt paysannes.

:)

Je pense que dans les deux cas tu peux obtenir quelques chose de bien dans ce que tu cherches.

les basic ankle ne te poseront pas plus de problème que des type III comme celles du début, il faut juste placer la trépointe en plus (mais c'est un reel plus) et ça consomme bien sûr un peu plus de cuir.

« Modifié: 11 mars 2009 à 00:02:18 par Berhthramm »

11 mars 2009 à 20:36:35
Réponse #57

DEUN


mais j'avais fait aussi les "lace up boot"... pour ces dernières, vu le type de personnages par qui elles sont portées dans les sources iconographiques... c'est typiquement des chaussures de travail plutôt paysannes. :)
Cela me semble bien correspondre à l'usage que je compte en faire.

Bien, YAPUKKA...    ::)
Plus vraisemblablement, je vais voir tout cela en fonction des "protos" et des pièces de cuir que j'ai déjà (ou devrais trouver), mais quoiqu'il en soit, encore grand merci, Messire Berhthramm.   :closedeyes:

@+ DEUN.

"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


14 mars 2009 à 20:59:46
Réponse #58

Berhthramm


tiens Deun, ça devrait t'intéresser, tu peux voir le résultat là  sur cette page :

http://www.1186-583.org/article.php3?id_article=48

Per-Braz en avait de bien plus belles que celles que j'avais refaites...

14 mars 2009 à 23:04:16
Réponse #59

DEUN


J'ai bien failli attendre votre réponse Messire Berhthramm...      :closedeyes:

@+ DEUN.
Merci et encore toutes mes félicitations, si ce n'est déjà lu.  :)
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


15 mars 2009 à 21:34:06
Réponse #60

douyazen


Pour vos soirées chez l'ambassadeur, vos mocassins, vos grolles Xiième ou vos bottes manquent de classe...

 :(

Alors voici des escafignons de lansquenet... (pour un lansquenet de la Legion Noire d'où les couleurs)

Croupon de veau et basane (multicouches)…

Tané végétale (teinte indus par contre je ne sais pas faire sinon)

Coutures entièrement manuelles, le montage est vraiment plus compliqué que des simples cousues retournées...









Les sources que l’on retrouve facilement :






Rien a voir mais juste une remarque ,  je reste sur le cu*  quand je pense que ces types se demontaient la tronche a coup de barre a mine  avec aux pieds des chaussures de filles , ils devaient vraiment etre tres fort , je suis admiratifs quand je pense à leurs  performance physique dans des conditions vraiments rudes .  Respect
Le terrain donne le ton .
Un monde meilleur
Un jour tôt ou tard on est que des os ...

16 mars 2009 à 00:12:57
Réponse #61

Berhthramm


barre à mine, barre à mine... c'est vite dit... ;)

Mais je comprends bien ce que tu veux dire, d'autant que tout le reste des fringues est à l'avenant, soie, dentelles, etc...

Mais faut bien voir un truc, c'est que c'est une espèce de corps d'élite,avec des règles disciplinaires extrêmes (le barème de peines est assez simple) et une très haute estime de ce qu'ils font... avoir des habits et une mise trés soignée est donc une expression du panache (quelques part on a le même état d'esprit à travers pas mal de siècles). Après les affaires de modes c'est toujours assez amusant... et labile.

pour les avoir essayé avant de les livrer, ces pompes sont bien confortable, le copain qui les a maintenant devrait pas les épargner, je vous dirais comment elles évoluent si je les vois revenir.

:)

21 mars 2009 à 13:05:43
Réponse #62

Berhthramm


Tiens une variante de laçage que je viens d'essayer sur une nouvelle paire :



ça a surement le mérite de mieux tenir le talon (retrouvé sur une pièce de fouille française cette variante).

avec des tunnels passe-lacet bien proches  eux aussi (meilleur serrage ?)




26 mars 2009 à 23:20:46
Réponse #63

athlon


Salut
 Vraiment pas mal ce modèle.
En revanche je suis tjrs aussi étonné, mais je comprends, par la faible épaisseur de la semelle... mais bon le ressenti du sol est meilleur.... et donc avec habitude ils devaient mieux se déplacer que nous.... en terrain "difficile".
Amicalement
"Sans déconner, les mecs...  La mort, ça dure longtemps..."

01 avril 2009 à 01:00:42
Réponse #64

Berhthramm


pfiouu, chapeau parceque celui-là c'est hyper méticuleux à faire dans les découpes.

Pour les clous ça a été utilisé et abandonnés (on en trouve plus pendant plusieurs siècles (et ce n'est pas le nombre de modèles de pièces archéo qui manque) puis ça revient... quelques part c'est surement liés à l'état des routes et de leur pavage....
Et Effectivement c'est top casse-gueules sur du dur (y a une chronique qui rapporte qu'un messager (porteur d'un message capital se fracasse en arrivant chez son destinataire et callanche juste aprés avoir délivré son message.

01 avril 2009 à 14:24:00
Réponse #65

Berhthramm


Si le charme des lacets vous manque, si vous êtes un nostalgique des petis derby deux trous si smart pour vos soirée décontractés chez l'ambassadeur, j'ai pour vous cette paire de chaussure datée du fin XIVth, selon un modèle du shoes and pattens (fig 99)(bouquin sur les fouilles de Londres)

Collet de veau pour l’empeigne et le lacet (1,5mm).
Croupon pour la semelle (4,5mm).
Basane pour la trépointe.

Semelle interne en feutre.







J’ai enfin réussis des coutures bords à bords dont je suis un peu fier :



le détail juste après l’avoir fait



Une petite précisionsur les chaussures tardives au MA, pour se protéger de l'humidité qui remonte du sol, du froid, de la boue, voire des petit cailloux qui font mal (des tafioles ces quinziemistes) on porte des "pattens" (en français des socques ou patins) sorte de plateforme en bois qu'on fixe au pied par des courroies...

L'ancêtre des plateform boots des Kiss de la grande époque ?



01 avril 2009 à 14:38:55
Réponse #66

Dalg


Salut Berhthramm,

Elles sont super chouettes celles là  :up: ! (les autres aussi, hein !)

Mais peux tu expliquer comment tes points de coutures, sur le coté, n'apparaissent pas à l'extérieur ?

C'est cousu dans l'épaisseur ou y'a une autre technique ?

Merci !

Dalg
« Comtois, rends-toi ! » ... « Nenni, ma foi ! ».

01 avril 2009 à 14:40:31
Réponse #67

basic


Il me semble que Patagonia vient de réinventer quelque chose de proche avec son chausson inséré dans une sandale en caoutchouc... voir :
http://leblog.lesinventeurs.fr/index.php/2008/09/29/environnement/les-chaussures-patagonia-en-kit/

01 avril 2009 à 14:57:51
Réponse #68

Berhthramm


oui Dalg c'est du bord à bord , ça ressort dans la tranche du cuir...

:)

Basic, je crois que pas mal de sabots sont aussi sur le même principes, les vrais sabots hein, pas les trucs mod en caoutchouc ou les machins en cuir à la mode dans les années 70-80...

:)


26 avril 2009 à 19:06:57
Réponse #69

Berhthramm


Bon un truc expérimenté en Allemagne le week-end dernier (mi avril donc) c'est les semelles intérieures fourrures... Pour le gamins j'avais taillé ça avant de partir dans des peaux de lapins (avec un ami on a un doute sur la nature du lapin... il faisait peut-être bien Miaou quand on l'a tué)... il a pas eu froid du tout au pied et ceci malgré un temps très humide et assez frais (5°c le matin) et même en ayant les pieds un peu humide (il portait des chaussettes en laine). Pour ma part le samedi matin, je me suis taillé des pseudo chaussettes russes, à l'arrache, à coup de seax, dans une vieille peau de chevreuil que j'avais... Super confort pour moi aussi, par contre le tanage devait pas être top ou j'ai les pieds toxiques car les poils s'en vont...

A l'avenir pour les temps froids je vais me tailler des chaussons interieurs pour mes chaussures, en peau de lapin...

;)


26 avril 2009 à 19:12:30
Réponse #70

lambda


Salut,
Berhthramm, je confirme aussi, les peaux de lapins sont vraiment chaudes, j en utilise retournee en sous moufles, la paire de moufle principale etant en laine. par -25, en promenade, j ai trop chaud au mains...
a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

26 avril 2009 à 19:17:22
Réponse #71

Gros Calou



[/quote]A l'avenir pour les temps froids je vais me tailler des chaussons interieurs pour mes chaussures, en peau de lapin...

;)
[/quote]

Salut Berhthramm  :)

Ca doit augmenter la taille de la chaussure, enfin tu dois prendre une voir deux taille au dessus !

 ;)


26 avril 2009 à 22:04:36
Réponse #72

Berhthramm


je me ferais des chaussures spéciales hivers....

;)

27 avril 2009 à 08:51:30
Réponse #73

DEUN


(avec un ami on a un doute sur la nature du lapin... il faisait peut-être bien Miaou quand on l'a tué)...
Bôh, par chez-moi et aux sombres périodes de notre histoire (grandes disettes, conflits mondiaux, p'tit creux, etc...), le chat était bien reclassé, par certains, dans la catégorie "lapin de buanderie"...    :closedeyes:

@+ DEUN.
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


07 juillet 2009 à 14:29:16
Réponse #74

Berhthramm


Voici comment je fais un patron, ce n'est pas la panacé et il y a encore pas mal d'empirisme là dedans (que je compense à l'expérience). Ici ce sera pour un enfant mais il n'y a pas de différence avec un adulte.

Voici le matériel nécessaire :
-   chaussettes plutôt épaisses
-   cellofrais / film alimentaire
-   carton fort
-   1 paire de ciseaux sécurisés (surtout pas des pointus)
-   1 cutter (pas sur la photo)
-   du scotch d’emballage
-   1 marqueur universel



placer le pied sur le carton et tracer le contour avec le marqueur, attention à bien tracer à 90°



corriger le tracé avant la découpe : on ajoute un peu à l’avant pour les orteil et on ressere un peu le tracé à la partie moyenne du pied, face interne.



découper :



fixer avec du scotch un petit renfort de talon (c’est un truc important pour le patron, même si il n’y a pas de renfort sur la futur chaussure) :



enrouler le pied dans du film alimentaire (avec la cheville à 90° c’est mieux) :



mettre le pied sur la semelle et enrouler de film alimentaire :



il y a de la place pour les orteils c’est bien mais si on laisse comme ça, cela n’ira pas quand on posera le scotch :


il faut donc faire une petite bande de carton et la scotcher à l’avant pour garantir du volume pour les orteils et pas seulement de la longueur :





essayer en charge, c’est important car le pied s’allonge un peu quand on est debout (plus ou moins selon les gens), vérifier qu’il y a de la place mais pas trop :





mettre du scotch (ne pas hésiter à en mettre beaucoup) autour de l’ensemble :



vérifier encore :



tracer les traits de découpes ce seront aussi les futures coutures de la chaussure (attention : pas de coutures en face d’une saillie osseuse sinon il y a un risque de conflit cutané, ça fera mal) :





couper (attention à la peau, pour les enfants, je glisse un doigt entre le ciseau et eux) :



extraire le pied (il doit sortir facilement) :



découper la forme de la future chaussure (je fais des flèches là ou je dois apporter des corrections) :







avec le cutter, couper le scotch le long de la semelle (le plus bas possible sur la tranche de la semelle) :



séparer les morceaux et retirer l’e plus possible de film alimentaire qui ne sert plus à rien :



étaler et reporter sur du papier :



découper le papier c’est prêt (les flêches c’est là ou je devais ajouter un peu de matière)



vérifier :



reporter sur du cuir (ici j’utilise des chutes, il faut pas gâcher c’est un produit animal) :



et voilà les pièces sont prêtes pour l’assemblage, deux semelles, deux dessus, deux lacets :



c’est les vacances, à vous de jouer…


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité