Nos Partenaires

Auteur Sujet: 24-25/05 : Stage 48h avec son kit + botanique avec Greg !!!  (Lu 7280 fois)

31 mai 2008 à 12:48:47
Réponse #25

Wla


Merci de la réponse.
Attention, il n'y a  ni polémique ni quoi que ce soit de méchant, d'ironique ... dans ma question. C'est juste que j'étais étonné de voir peu de questions-réponses dans ce fil.
Dans l'urgence, la première chose négligée est la sécurité.
Je ne suis responsable que de mes paroles, pas de leur interprétation

31 mai 2008 à 13:32:07
Réponse #26

DavidManise


Wla : aucun souci, tu fais bien de poser la question ouvertement :) 

Nirgoule : tu peux tout diffuser, photos (sauf pour les deux qui ne souhaitent pas apparaître STP), trucs, astuces et tout...  je rappelle que notre but est de prolonger la vie, et non pas de prolonger nos profits (normal pour une assoce à but non lucratif non ?).  Donc tu peux tout dire (sans dévoiler les détails du scénario stp, histoire de garder le suspense pour les prochains ;D), pas de souci... 

Ciao ;)

David

P.S.: t'as dit à ta femme pour la limace ?  Elle l'a bien pris ???  :blink: ;)
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

31 mai 2008 à 14:56:51
Réponse #27

Nävis


C'est qu'il en faut du temps pour sécher...!  :D


 :love:

31 mai 2008 à 16:17:06
Réponse #28

DavidManise


Tain il est impressionnant, vu sous cet angle, le sentier...  ;D  Je tiens à rassurer tout le monde, et surtout notre président : il est absolument pas dangereux hein ! ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

31 mai 2008 à 17:00:21
Réponse #29

Patrick


Tain il est impressionnant, vu sous cet angle, le sentier...  ;D  Je tiens à rassurer tout le monde, et surtout notre président : il est absolument pas dangereux hein ! ;)

David
J'ai un coup de mou, moi  :o :'(

31 mai 2008 à 22:43:38
Réponse #30

DavidManise


Faut pas ;D

C'est impressionnant vu de là mais sans déconner le fils de la copine de Greg, qui a 7 ans, fait le chemin tout seul deux fois par jour pour aller et revenir de l'école...  et ça ne stresse personne.  Le sentier est large, et il penche légèrement vers l'intérieur...  et en fait il n'y a pas vraiment de vide sous les pieds des marcheurs.  C'est juste la photo qui donne cette impression là.

Si tu veux la prochaine fois que tu viens je te ferai voir ça par toi-même, histoire que tu constates de visu qu'effectivement c'est parfaitement safe et surtout juste très joli ;)

Ciao ;)

David
« Modifié: 31 mai 2008 à 22:50:34 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

31 mai 2008 à 22:56:39
Réponse #31

Patrick


Voui, tu sais combien j'aime, par là bas.

Franchement si j'avais un poil de blé en rab je m'achèterais bien un petit truc par là bas.

Mais bon je joue pas au loto et je bosse pour le service public, alors.........  ;D

11 juin 2008 à 20:53:10
Réponse #32

LOOPING


S'il vous plait, S'il vous plait Navis,, Nirgoule et les autres participants. :D

Un petit compte rendu svp du programme, quelques trucs appris, des photos, des photos svp   ::)

Pour savoir ce que j'ai raté hélas... ^-^

11 juin 2008 à 21:19:13
Réponse #33

DavidManise


T'as raté beaucoup de pluie en tout cas ;D

Apparemment ils ont un peu la flemme de raconter ;)

Ciao ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

11 juin 2008 à 21:19:45
Réponse #34

goupil127


Salut tout le monde

Tu as raison Looping, on attend un petit compte rendu et des photos !!!

Allez les gars faites en profiter les autres ;) A moins que l'APN ne faisait pas parti du kit. :D

goupil

11 juin 2008 à 21:24:53
Réponse #35

Pierr


sans déconner le fils de la copine de Greg, qui a 7 ans, fait le chemin tout seul deux fois par jour pour aller et revenir de l'école...

mince alors, ça fait rêver, moi c'est train de banlieue et metro ...

11 juin 2008 à 21:39:57
Réponse #36

Sunniva


Moi aussi j'aimerais avoir un petit peu plus de détails sur ce stage que j'ai loupé...  Ca avait l'air chouette  :love:

S.

12 juin 2008 à 15:43:52
Réponse #37

Nirgoule


Des nouvelles du stage. Je m'en occupe. Assez pris par le boulot ces temps derniers pas pu faire grand chose.
J'envoie des photos ce soir, du moins j'essaie.  :-[

Sinon quelques thémes développés :

        - alimentation par les plantes par Greg-le-sympa (pas les champignons sauf un qui ressemblait à un rosé des prés mais avec un nez d'anis, trente cm de diamêtre ! Pas voulu y toucher ! Je n'ai pas fait de recherche si quelqu'un connait ?
Je développerait plus tard le sujet vaste.

        - filtrage d'eau boueuse avec une bouteille plastique et un morceau propre de tissus (foulard, bandana, mouchoir-avant-usage, autre). Là j'ai des photos. David ajoute du charbon de bois ramassé dans le foyer refroidi. Le charbon est broyé, il participe à la filtration et à la destruction des odeurs. Le passage successif (3) du même liquide à travers le même mélange bandana-charbon-restes de filtrage permet de recueillir une eau assez claire. Le but étant de permettre un traitement chimique au chlore. En effet le chlore, dans une eau trouble se fixe sur les grosses particules et pas sur les méchantes bactéries. Corrige moi David si je fais une erreur. Dernière precision le bandana doit avoir été lavé plusieurs fois pour ne plus dégager de colorant. Le notre était orange mais l'eau ne s'est pas teintée. Après une démo de David et bien on a tous essayé le système tour à tour.



         - Le lancé de baton dit "à lapin". Je dois dire assez épique le cours. Parce que surprenant, sympa et en même temps on ne s'y voyait pas, du moins au début.
David se prend un bâton qu'il taille dans un morceau de sapin de 6-7 cm de diametre et long de 80 environ. La poignée est taillée en pointe et l'autre bout plus large et donc plus lourd. j'ai pas de photo mais des participants en ont ! Amenez  :o les photo!

Le pointu de la poignée permet d'affiner la trajectoire au lancé et aussi de faire levier. Faut le vivre pour comprendre  ;D .

David lance le bâton qui tournoie, manque le but   :D (moqueur). On voit bien le mouvement et la difficulté car l'objet est inégal et demande un apprentissage.
Je me suis dit que ce bâton est un peu comme son couteau : on doit apprendre à le connaître. David venait de tailler le sien normal qu'il manque la cible.  ;D ;D (fayot)

Après chacun s'est essayé à la recherche du morceau, à la taille et au jet. Pas évident.
Mais l'idée éprouvée ailleurs est sympa et inattendue. J'ai envie de m'acheter deux poules et de les courser avec mon bâton (que j'ai gardé). tiens au prochain stage  ça ferait un malheur !  :blink: dans tous les sens du terme !

Remarquez personne n'a assommé personne c'est déjà un succès.  :closedeyes:

A suivre.


« Modifié: 13 juin 2008 à 08:44:52 par Nirgoule »
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

12 juin 2008 à 16:20:07
Réponse #38

jilucorg


        - alimentation par les plantes par Greg-le-sympa (pas les champigons sauf un qui ressemblait à un rosé des prés mais avec un nez d'anis, trente cm de diamêtre ! Pas voulu y toucher ! Je n'ai pas fait de recherche si quelqu'un connait ?


Avec la taille et l'odeur anisée, sans doute Agaricus macrosporus Boule de neige ou Agaric géant des prés. Bof, pas terrible, surtout un vieux comme ça, faut avoir faim :)


(source : http://users.skynet.be/bs133881/champis/agaricus_macrosporus_(yd)_1.htm)


(source : http://www.fungi4schools.org/Documentation/Photo_Gallery.htm)


jiluc.

12 juin 2008 à 21:18:16
Réponse #39

Sunniva


Merci Nirgoule  8)

Sinon vous avez dormi sans duvet et sans feu alors ?  :love:  Et sous la pluie ?  :blink:

Tu peux nous en dire plus sur les abris stp ? 

Et l'ambiance était bien malgré le temps pourri ?

S.

12 juin 2008 à 23:13:50
Réponse #40

Nävis


Le feu + la pluie + "presque" rien à manger = super ambiance  :up:

Le feu:
Dans un groupe, il y a toujours celui qui veut allumer le feu, celui qui croit savoir comment faire, celui qui utilise le bois que les autres ont ramassé, et celui qui finalement allume le feu!
Alors quand tous veulent allumer un feu (chacun son sien), savent comment faire (chacun à sa façon), vont chercher du bois (Hé! touches pas à mon arbre, c'est mon abri pour la nuit!), finalement la solution c'est plein de petits départs de feux au même endroit. C'est plus convivial, ça permet de comparer, et tout le monde est content.

La pluie:
Bon le climat était plutôt sain pour les poissons qui se seraient momentanément égarés dans le Diois, mais pour nous c'était peut-être un peu trop ...  humide!  :lol:
Alors une fois que tout ce qui était proche du sol était soit trempé pour certains, et/soit glacé pour d'autres, nous avons pu vivre une expérience mystique de petits (et grands  ;D) petons sous la pluie qui se chauffent contre le grand feu communautaire  :love:. La pluie, elle s'est vexée et elle a rameuté le vent à la rescousse (pfff!, c'est mesquin!).

"Presque" rien à manger:
Une fois la récolte des plantes comestibles préparée, cuite et avalée, et les restes* du pique-nique de midi terminés, il ne restait que l'option du thé chaud et des bouillotes à préparer.

*Restes: saucissons salvateurs, fromages du terroir, TUC, farandole de biscuits variés, chocolat suisse, etc

Alors assis imperturbables au milieu de la tempête (c'est le coté mystique!), les pieds propres  :D et réchauffés (enfin d'un coté seulement), nous avons écouté le Manitou raconter des histoires pour nous endormir....

 :calin:

12 juin 2008 à 23:21:04
Réponse #41

Nirgoule


Sinon vous avez dormi sans duvet et sans feu alors ?  :love:  Et sous la pluie ?  :blink:.

Oui Sunniva.
Nous avons installé un paillage plus ou moins épais. Perso j' ai mis une couche de branchage, dans le sens de la longueur. Par dessus des brassées d'herbe (elle était sèche à ce moment là) d'environ dix cm. Puis nous avons ajouté chacun ce que David nous avait montré, à savoir un cannage de feuilles et ficelle comme dernière couche.



Ensuite la c. de survie épaisse attachée à chaque coin, perso en canadienne (faitière avec cordelette et bâton).  Le tout assez bas car la Couverture n'était pas large et j'avais peur de me prendre la pluie avec le vent (qui resta faible).

J'ai dormi avec chaussures délassées, chaussettes laine un peu épaisses, pantalon coton (traité Nikwax), slip coton (tous les détails !), sous vêtement technique léger, chemise épaisse coton, veille polartec 200, anorak Goretex avec capuche, passe montagne polar 200. Enroulé dans mon poncho. En oreiller mon sac à dos. Des mitaines en polaire.

Nuit à 6-7° je crois. Je n'ai pas eu froid, ni aux pieds ni aux mains.  :up: Au petit matin, un peu découvert j'ai vite rectifié le tir, remis la capuche et le passe montagne.

J'ai du ronfler comme d'hab. La voisine a confirmé. J'ai attiré deux bestioles : un sanglier passé pas loin et une limace.  :love:

« Modifié: 13 juin 2008 à 00:06:14 par Nirgoule »
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

13 juin 2008 à 00:11:55
Réponse #42

Nirgoule


"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

13 juin 2008 à 00:25:18
Réponse #43

Nirgoule




La limace a été un peu limite cette nuit là.

Un moment en me retournant, je mets la main sous ma tête. Je sens un truc gluant. C'était une grosse limace épaisse qui s'était approchée de mon visage mais ne l'avait pas encore atteint.

En fait dans la nuit la fraicheur est tombée. Le vent aussi. Elle a été attirée, je le suppose par la chaleur humide de ma respiration.

Un peu plus tard, j'ai sentis quelque chose au bord de mes lèvres, de collé...

La chaleur humide les attire. Je vous dis.  :'(


"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

13 juin 2008 à 08:24:36
Réponse #44

Patrick


Le feu + la pluie + "presque" rien à manger = super ambiance  :up:

Le feu:
Dans un groupe, il y a toujours celui qui veut allumer le feu, celui qui croit savoir comment faire, celui qui utilise le bois que les autres ont ramassé, et celui qui finalement allume le feu!
Alors quand tous veulent allumer un feu (chacun son sien), savent comment faire (chacun à sa façon), vont chercher du bois (Hé! touches pas à mon arbre, c'est mon abri pour la nuit!), finalement la solution c'est plein de petits départs de feux au même endroit. C'est plus convivial, ça permet de comparer, et tout le monde est content.

La pluie:
Bon le climat était plutôt sain pour les poissons qui se seraient momentanément égarés dans le Diois, mais pour nous c'était peut-être un peu trop ...  humide!  :lol:
Alors une fois que tout ce qui était proche du sol était soit trempé pour certains, et/soit glacé pour d'autres, nous avons pu vivre une expérience mystique de petits (et grands  ;D) petons sous la pluie qui se chauffent contre le grand feu communautaire  :love:. La pluie, elle s'est vexée et elle a rameuté le vent à la rescousse (pfff!, c'est mesquin!).

"Presque" rien à manger:
Une fois la récolte des plantes comestibles préparée, cuite et avalée, et les restes* du pique-nique de midi terminés, il ne restait que l'option du thé chaud et des bouillotes à préparer.

*Restes: saucissons salvateurs, fromages du terroir, TUC, farandole de biscuits variés, chocolat suisse, etc

Alors assis imperturbables au milieu de la tempête (c'est le coté mystique!), les pieds propres  :D et réchauffés (enfin d'un coté seulement), nous avons écouté le Manitou raconter des histoires pour nous endormir....

 :calin:

Nävis, je ne sais pas si la plume (ou le clavier) est ton job mais tu as une grande carrière de chroniqueuse outdoor devant toi  :up:

Et, en plus, en tant que Président de la structure qui pilote les stages, bein tu sais pourquoi tu fais quoi  :)

13 juin 2008 à 08:50:00
Réponse #45

Nirgoule



Avec la taille et l'odeur anisée, sans doute Agaricus macrosporus Boule de neige ou Agaric géant des prés. Bof, pas terrible, surtout un vieux comme ça, faut avoir faim :)

jiluc.

Salut Jilucorg,

Les lamelles étaient très rosées comme un rosé.
Il est comestible alors ? Tu le manges cru ou cuit ?
Parce vu la taille il y avait de quoi nourrir le groupe !

"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

13 juin 2008 à 12:17:48
Réponse #46

jilucorg


Salut Jilucorg,

Les lamelles étaient très rosées comme un rosé.
Il est comestible alors ? Tu le manges cru ou cuit ?
Parce vu la taille il y avait de quoi nourrir le groupe !

Ouaip, comestible comme un rosé, mais moins bon. Les lames démarrent roses puis foncent au vieillissement, plus ou moins vite selon l'hygrométrie, jusqu'à devenir noires, comme pour les "rosés des prés" Agaricus campestris. La teinte d'un rose franc dès la sortie de terre permet de distinguer avec certitude ces agarics des amanites blanches mortelles, dont les lames ne sont jamais roses mais toujours blanches. On peut les manger crus en salade comme les champignons de Paris (autres agarics), ou cuits. En goûter un morceau une fois l'identification assurée, afin de voir si ça va : pour les rosés des prés, il y a une espèce ressemblante, la psalliote jaunissante Agaricus xanthoderma qui est mauvaise au goût et indigeste. Il y a plusieurs autres agarics à lames roses qui sont bons, voire excellents, et d'autres à rejeter : se munir d'un manuel très sérieux au format poche — Marcel BON, Champignons d'Europe occidentale (Arthaud) —, ou se limiter à ce qu'on connaît avec certitude :)


jiluc.

25 juin 2008 à 15:41:40
Réponse #47

DavidManise


Bonjour à tous :)

Depuis longtemps j'avais envie de faire ça, mais là c'est l'occasion ou jamais : le compte-rendu du stage, mais du point de vue de l'instructeur.

Ce stage, je l'attendais avec impatience.  J'aime vraiment bien faire des stages niveau 1, mais les stages avancés sont toujours vachement plus cool.  Le premier jour, avant le stage, on sent un peu les gens anxieux.  On lit des questions dans les yeux.  Tout le monde se demande "mais qu'est-ce qu'il nous réserve"...  Une fois le premier contact pris, et l'arrivée sur les lieux, on sent un peu d'anxiété.  Et quand je dévoile le scénario, les gens écoutent.  J'ai TOUTE l'attention.  Ca change ;D

Là, sans dévoiler tous les secrets de l'instruction, nous étions une équipe de travailleurs humanitaires envoyés en mission dans le Dioikistan pour supporter l'action pacifique des rebelles babakouls qui font face au pouvoir karsoziste en place (ouais ouais je sais, c'est juste histoire de faire un scénario sympa quoi ;D)...  Nous devions réceptionner, à un point donné sur une carte gribouillée vite fait dans un café, un larguage de vivres et de médicaments, pour éviter que la famine organisée par les karsozistes ne décime toute opposition dans le pays. 

Bon...

Alors TOUT LE MONDE A ETE VACHEMENT SURPRIS quand l'hélico n'est pas venu au RV hein ;D  Et quand j'ai reçu un coup de bigophone qui disait que l'hélico arriverait dans 24h, tout le monde s'est dit OULALAAAAA, VA FALLOIR SURVIVRE UNE NUIT DEHORS SOUS LA PLUIE ET SANS FEUUUUU...  :)

Ok ben au boulot.  C'est quoi nos priorités.  C'est quoi les contraintes.  Qu'est-ce qu'on doit faire pour en pas crever.  Déjà, vu le temps, la gestion du froid était notre première priorité...  froid, humidité, pluie, vent...  un temps à ne pas mettre un survivor dehors.  Pourtant en appliquant des principes simples, non seulement tout le monde a survécu, mais en plus tout le monde a pu dormir un peu.  Preuve que l'objectif de survie était dépassé, et qu'on retombait dans le confort. 

En plus, c'était sympa parce que parmi les intervenants de l'ONG, on avait un spécialiste de la botanique qui nous a permis de manger pas trop mal et de prolonger notre pique nique.  Nous comptions aussi sur le larguage de l'hélico pour nous nourrir, donc c'était sympa d'avoir un botaniste avec nous !

J'ai toujours un peu l'angoisse, pendant la nuit, dans les stages avancés.  On a vite fait de se retrouver avec une fille en hypothermie, avec un gars qui fait un malaise...  alors on dort d'un oeil, on stresse, on se lève deux fois pendant la nuit pour aller entendre les gens dormir...  s'assurer que tout va bien.  C'est flippant, vu les responsabilités qu'on prend, et qu'on fait prendre.  Et au matin, les stagiaires se lèvent doucement, avec un peu mal partout, la tête dans le cul, mais le petit sourire satisfait de la personne qui sait qu'elle l'a fait, et qu'elle pourra le refaire.  Et on rattaque la cueillette et on refait chauffer de l'eau pour une thisane ou un restant de café...  et on se rend compte que malgré un estomac un peu creux on continue pas trop mal à fonctionner. 

Je garde les détails, je conserve les secrets du scénario et de tous les autres scénarii que j'ai en réserve...  vous m'en voudrez pas j'espère.  Mais ce que j'aime par dessus tout dans les stages avancés, c'est justement ça : de voir les gens se lever le 2e matin avec cette petite lueur dans le regard qui dit "je l'ai fait".  Et j'aime voir les gens repartir avec.

Combien de gens, en France, ont déjà passé une nuit dehors avec presque rien ?  Combien de gens savent le faire au besoin ?  Ceux qui sont venus chez moi, en tout cas, ils savent.  Et paradoxalement ils savent que c'est à la fois possible ET difficile...  ils connaissent le truc, ils savent ce que ça implique exactement.  Donc ils ne prennent plus le truc à la légère ("bouarf j'ai un pull c'est bon !"), ni en flippant complètement (je vais mouriiiiiiiiir....  ;D)...

Bref.  Ma gueule.

Moi je voulais juste dire que je me suis particulièrement régalé pendant ce stage.  Du temps pourri, de la pluie, du vent, rien à bouffer...  Déjà en soi c'est nickel ;D  Mais surtout la certitude que les gens repartent avec des connaissances et un "petit truc spécial" que plus personne, jamais, je pourra leur enlever...  et ça, pour moi, ça n'a pas de prix. 

En plus, les stages avancés c'est toujours l'occasion de revoir les stagiaires qui sont déjà venus au moins une fois, et qui par la force des choses deviennent des potes, puis des amis parfois.  J'ai vraiment du pot de faire ce taf :love:

Ciao ;)

David

P.S.: merci à tous mes stagiaires de supporter mes névroses de Don Quichiotte ;D
« Modifié: 25 juin 2008 à 15:50:10 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité