Nos Partenaires

Auteur Sujet: help !!!! trempe raté  (Lu 6690 fois)

29 novembre 2013 à 18:37:46
Réponse #25

Kilbith


C est une vielle lime trouvée dans le grenier de ma grand mère.

Soit c'est une lime cémentée (impropre à la fabrication d'un couteau)
Soit c'est une lime en acier fortement (peut être très fortement) carburée.

Dans ce dernier cas, si c'est de l'acier très ancien il peut ne pas y avoir beaucoup de manganèse. La trempe doit être très dure (très rapide et à l'eau froide). Pas évident pour les gens habitués à travailler des aciers modernes comme le XC75 qui contient du manganèse facilitant la trempe.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

29 novembre 2013 à 19:20:10
Réponse #26

moss


c'est que la masse de métal du dos va pomper la chaleur du tranchant avant qu'il atteigne le liquide trempe

c'est ce passage précis qui me gêne. pour faire simple, il ne peut pas y avoir de temps trop court pour atteindre le bac de trempe.
l'essentiel est de passer de la température de trempe jusqu'à la température finale (noté mf sur les abaques de tth) en un temps qui dépend de l'acier.

ce délai max va de quelques secondes (pour du C130) à quelques minutes (pour du 90mcv8 par exemple). que ce refroidissement se fasse dans l'air, dans l'huile, dans du gaz pulsé, etc. n'a pas d'importance. le seul impératif est d'atteindre cette vitesse de refroidissement. d'où le fait d'utiliser des milieux de trempe différents => l'eau permet des vitesses de refroidissement supérieures à l'huile.
mais comme toujours, un tth est un compromis : le risque de casse augmente avec la vitesse de refroidissement (c'est pour cela qu'on évite de tremper à l'eau quand on peut faire autrement). donc il faut une vitesse de refroidissement suffisamment grande pour que l'acier durcisse à la trempe, mais pas trop grande pour minimiser les risques de tapure.
« Nous sommes dans la m*rde, mais ce n'est pas une raison pour la remuer.  »
Marcel Bigeard

« La fin de l’espoir est le commencement de la mort.  »
Charles de Gaulle

29 novembre 2013 à 19:56:53
Réponse #27

Zecrow


Oui, quelques secondes maximum pour refroidir un C130 (grosso modo l'acier des vieilles limes). Si tu refroidis à l'air ambiant ou par pompage de la part du dos froid, c'est trop lent pour une structure martensitique.
« Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins. »
Dan Millman

J'y travaille ! :-)

30 novembre 2013 à 14:03:42
Réponse #28

fenris


l'huile est le meilleur compromis...en coutellerie!
on trempait les burins et les tranchants de hache a l'eau...de toute facon vu les volumes pour les voiler ou les casser c'était quasi impossible...

a titre d'info pour les novices quand vous trempez une lame ( intégralement a température de trempe....pas juste le tranchant )....

plongez uniquement le tranchant et de biais, comme si vous vouliez couper le liquide de refroidissement...et arretez vous une fois la pointe immergée de facon a garder le dos hors du liquide...
rien ne sert d'avoir un dos de lame trempé "béton"...et surtout bien droite la lame pour "homogénéiser" les contraintes...n'hésitez a faire des mouvements de va et vient, avant/arrière, de gauche a droite dans le bain ( pour chercher le frais et éviter que le liquide autour de la lame rougeoyante soit moins efficace en terme de pouvoir refroidissant )

mais toujours en gardant la lame bien droite...

quand je forgeais on ne connaissais pas spécialement les nuances d'acier utilisées et j'ai foiré une paire de lames en trempant mal.....lame gondolée, fissures, voilages ( préparation du tranchant avant trempe trop fin ) , pointe cassée nette car trop attendu pour faire le revenu....après réflexion j'aurai pu sortir plus de couteau que ca pour des conneries de débutants..

n'hésitez pas si vous avez des questions, j'ai un bts en fonderie tous mes anciens cours sont chez moi ( a scanner et partager )....ca va du diagramme fer-carbone en passant par les TTH etc etc etc
a nos chevaux, a nos femmes, a nos enclumes et a ceux qui les battent.....et par saint Georges vive la cavalerie!

23 janvier 2018 à 11:05:00
Réponse #29

leof


Bonjour à tous!
Je suis nouveau sur le forum, et j'ai eu un soucis sur une lame de couteau... En effet, après la trempe (j'ai passé une lime dessus qui glissait comme prévu), j'ai fait un recuit d'environ une heure et demi à 220°. Le lendemain, près à nettoyer la lame et à la monter sur le manche, j'ai voulu éprouver sa souplesse et CLAC, lame cassée en 2... Avez-vous des explications possibles et des conseils pour que ça ne se reproduise pas?

Merci d'avance

23 janvier 2018 à 11:51:36
Réponse #30

bloodyfrog


Dans quel type d'acier as tu réalisé ton couteau?

Manu.

23 janvier 2018 à 13:28:08
Réponse #31

leof


Je l'ai réalisé dans une lime à métaux de récup'.

23 janvier 2018 à 15:03:39
Réponse #32

Kilbith


Je l'ai réalisé dans une lime à métaux de récup'.

Il y a une multitude de raison pouvant expliquer ce résultat.

Prenons l'hypothèse que ta lime était en C130 (pas du tout certain!).
ici : https://www.eurotechni.com/images/PDF/FT_C130.pdf

Selon la façon dont tu as élaboré la lame et selon le TT cela va avoir des conséquences. Et ça c'est si tu as utilisé une lime récente en C130. Avec un acier de récup, tout est possible.

Imaginons que tu as bien fait le boulot dans l'élaboration et le TT en partant de ta lime (symétrie, pas de surchauffe, recuit, normalisation...).

Au moment de la trempe tu as pu utiliser quelque chose de trop rapide (genre eau) ou bien ne pas bien gérer le mouvement lors de la trempe : dans les deux cas criques ou faiblesses/tensions possibles.

Quelques explications sur du C130 forgé : http://metal-connexion.fr/forum/resultat-de-forge-de-l-acier-c130-traitements-thermiques-et-grain-t3231.html

Tu fais un revenu de 1h30 à 220....on est dans les 62Hrc ce qui est très élevé et donne une lame pas du tout "ressort". Tu exerces une pression létrale : si une tension subsistait dans le couteau : clink.  :(

Or avec un acier de récup ta lime peut être en plein de choses différentes. Faut tester.
« Modifié: 23 janvier 2018 à 16:00:11 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 janvier 2018 à 15:44:02
Réponse #33

christobal


Serait-il possible d'avoir des photos de la cassure afin de voir la taille du grain .

Ca donnerai déjà une idée de la qualité des normalisations avant trempe et revenu(s) .

Si le grain est grossier c'est pas la peine d'aller chercher plus loin . 

Edit : Ce en supposant que l'acier de ta lime soit bien compatible avec les TTh applicables sur le C130 ou un acier qui s'y apparente .
« Modifié: 23 janvier 2018 à 15:55:44 par christobal »

23 janvier 2018 à 17:49:01
Réponse #34

Hurgoz


Au moment de la trempe tu as pu utiliser quelque chose de trop rapide (genre eau) ou bien ne pas bien gérer le mouvement lors de la trempe : dans les deux cas criques ou faiblesses/tensions possibles.

Les cas que j'ai vue/vécu avec une trempe trop rapide, c'est où la lame plie, ou elle fend.

Ta lame, c'était une découpe ou une forge? (en gros: tu as découpé la lame dans la masse de ta lime ou tu as détrempé ta lime, chauffée et reformée au marteau?)

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 janvier 2018 à 10:48:12
Réponse #35

leof


Alors, comme je débute, tout ça est bien technique pour moi. En gros, c'était une vieille lime rouillée que j'ai d'abord découpé à la disqueuse pour donner la forme voulue. Puis je l'ai forgé pour affiner et étirer la lame. Je l'ai laissée refroidir à côté du foyer mourant. Le lendemain je l'ai montée à température de trempe, refroidie à l'air puis remontée à température en vérifiant qu'elle n'était plus magnétique, puis je l'ai trempée dans l'huile. Ensuite au four et voilà.

24 janvier 2018 à 10:56:05
Réponse #36

Hurgoz


Yo,

Tu es sur quelle épaisseur de lame là?

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 janvier 2018 à 15:33:23
Réponse #37

christobal


Bon ben là ça fait peur !  :o

Sous réserve que ça soit du C130 ou quelque chose d'avoisinant, il va falloir que tu fasses des tests de normalisations avant de tremper tes lames parce que là il y a un gros problème .

Et puis être rigoureux au niveau des T° de trempe .

Exemple comparatif : à gauche le grain est très grossier c'est pas bon, à droite on ne distingue pratiquement pas le grain c'est donc pas loin d'être au mieux .

24 janvier 2018 à 15:41:21
Réponse #38

Hurgoz


Re,

Sous réserve que ça soit du C130 ou quelque chose d'avoisinant, il va falloir que tu fasses des tests de normalisations avant de tremper tes lames parce que là il y a un gros problème .

Menfin....même sans être un C130: un 1090 avec ce grain, c'est pas bon.

Après, je suis d'accord sur le revenu. Curieux de connaitre l'épaisseur du truc: ça va conditionner les temps au four.

Tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 janvier 2018 à 16:20:00
Réponse #39

christobal


Re,

Menfin....même sans être un C130: un 1090 avec ce grain, c'est pas bon.

Après, je suis d'accord sur le revenu. Curieux de connaitre l'épaisseur du truc: ça va conditionner les temps au four.

Tcho

Hugo
Le C130 c'est rapport à la vielle lime qu'il a utilisé (et que l'on suppose être dans cet acier ou tout du moins un acier qui s'en approche) après il est bien évident que quel que soit l'acier lorsque tu as un grain pareil c'est pas bon . 

Pourquoi tu parles de revenu ??? Parce que là il s'agit de normalisations ce qui n'est pas du tout la même chose .

Sinon avec des aciers ¨basiques¨ (comme par ex le XC75, 1095, C130, ...) et des lames qui ne dépassent pas les quelques mm pas besoin de maintient plus ou moins prolongé à température de trempe, arrivé à bonne température normalement c'est bon pour le grand bain .  ;)

24 janvier 2018 à 16:30:45
Réponse #40

Hurgoz


Pourquoi tu parles de revenu ??? Parce que là il s'agit de normalisations ce qui n'est pas du tout la même chose .

Ben tu vois....rapide recherche dans google: je ne connaissais pas du tout la différence: pour moi, tout ça c'était du revenu. Merci  :up:

tcho

Hugo
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

24 janvier 2018 à 22:54:18
Réponse #41

leof


L'épaisseur de la lame est d'environ 1mm. C'est mon troisième couteau mais c'est la preimière fois que je trempais une lame si fine. Jusqu'ici les autres ont bien tenu le coup donc j'imagine que les trempes ont fonctionné. Je vais me pencher un peu plus sur les normalisations du coup, en espérant faire mieux sur le prochain.
Une question de débutant (je n'ai pas encore tout lu...), quand vous parlez de TTh, ça correspond à quoi? Température de trempe?

 En tout cas merci pour ces apports techniques. On apprend de ses erreurs!

25 janvier 2018 à 17:27:46
Réponse #42

christobal


C'est pas parce que ça semble tenir le coup que c'est forcément bon, pour le vérifier et pour ¨étalonner¨ tes TTh il faut commencer par faire des éprouvettes .

Sinon TTh = traitements thermiques .

25 janvier 2018 à 21:31:35
Réponse #43

leof


Ok. Merci pour le terme technique. Sinon, concrètement, comment vérifier après les normalisations qu'elles sont réussies? J'ai bouquiné sur internet aujourd'hui mais je ne vois pas trop comment être sûr que le grain est suffisamment affiné? Parce qu'en polissant ma lame cassée, ça donne un effet lise (j'ai vérifié ça aujourd'hui).

25 janvier 2018 à 22:51:19
Réponse #44

christobal


Ben il faut faire des éprouvettes et ne pas hésiter à casser des lames de temps en temps afin de voir ce qu'il en est .

C'est comme ça que procèdent les couteliers sérieux mais c'est encore plus valable pour un débutant qui est en plein tâtonnement .

Après il y a tout un processus à respecter, par exemple si tes normalisations sont réussies mais que par la suite tu montes trop haut en température pour tremper ta lame et bien le grain va à nouveau grossir et tu auras tout faux .

26 janvier 2018 à 10:03:55
Réponse #45

Kilbith


Ok. Merci pour le terme technique. Sinon, concrètement, comment vérifier après les normalisations qu'elles sont réussies? J'ai bouquiné sur internet aujourd'hui mais je ne vois pas trop comment être sûr que le grain est suffisamment affiné? Parce qu'en polissant ma lame cassée, ça donne un effet lise (j'ai vérifié ça aujourd'hui).


Comme tu ne connais pas la composition exacte d'un acier de récup...tu n'as pas d'autre choix que de procéder par "essai_erreur".

Tu fais une ébauche de lame (éprouvette), tes traitement thermiques, tu la casses : tu constates le grain. Puis tu affines pour le test suivant.

Quand c'est ok : sous réserve de te servir à la même source de métal, tu reproduis à l'identique ce qui a fonctionné. Tu testes le couteau final (parce que des choses peuvent encore évoluer lors de la finition).

Si tu as accès à une source certifiée de métal (d'un bon fournisseur) tu peux te guider sur sa fiche technique. Et minimiser la phase "essai-erreur" et les tests en fin de production.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité