Nos Partenaires

Auteur Sujet: une année en foret  (Lu 7480 fois)

18 février 2008 à 19:57:48
Lu 7480 fois

skaro


salut a tous;je vous expose un projet a long terme qui prend toute la place dans mon crane...faire les 4saisons en autarcie! :blink:
1aventure peut etre pas inédite mais surment pas commune.
le site:1endroit dans les pyrénées
les acteurs principaux:mon chien et moi
les acteurs"secondaires":famille pour ravitaillement du chien si besoin et au cas ou,les secours
le début de l'aventure:le printemps(pas celui la donc ya le temps)
les but:vivre quelque chose de puissant,aiguiser et améliorer mes techniques,PREPARER et tenir l'hiver et pourquoi pas fermer le clapet au truc sauvage qui gronde continuellement au fond de mes tripes!...

bref!c'est encore 1peu vague mai voici l'image que j'en aie(pas forcément dans l'ordre):

construire 1abris durable(basse alt.)capable de tenir les mois les+durs;des bivouacs+simples a differents endroits strategiques suivant la nourriture,l'eau,les temperatures,les petites et grosses bestioles.
acheter 1permis de peche pour eviter de prendre des prunes(pour la viande:no coment)
avoir 1bonne reserve de sel et d'aliments de survie(sur moi et dans les arbres)
la cueillette et les insectes ferons j'imagine partit des menus les+frequents;sècher les plantes et fumer les viandes :o
des cachets pour l'eau au cas ou;mais d'habitude je la consome filtrée/bouillie(avec 1petit morceau de charbon de bois pr.le gout)/réaérée.
1coin pour la toilette+trous a eau grasses a chaques abris
et TRES IMPORTANT,comme je ne ne compte pas +virer de la carafe;1visite tous les 3mois(environ)par 1 ou plusieurs congénères...A CE PROPOS,est ce qu'avec la compagnie d'1chien on peut tenir+longtemps?????

voila tout posé en vrac,avez vous des choses a rajouter?a conseiller?ça vous inspire quoi tout ça?

18 février 2008 à 20:17:38
Réponse #1

cedx69


T'as lu Into the Wild?
je rigole par contre il y a des bon trucs dans le livre et en particulier des noms de bonhommes qui ont fait ce genre d'experiences parfois sur 10 ans...


18 février 2008 à 21:55:10
Réponse #2

jeanoO


salut,
très beau projet  :) moi je dirais que un chien est une compagnie comme une autre parfois meilleur que celle de certains hommes c mon opinion bien sur donc un chien diminue beaucoup la solitude ainsi que l'ennui on peu faire mumuse avec!
a+
Il est encor trop tot pour ce rendre compte qu'il est deja trop tard!

18 février 2008 à 22:09:24
Réponse #3

Chester




A CE PROPOS,est ce qu'avec la compagnie d'1chien on peut tenir+longtemps?????

...mais surtout: est-ce qu' avec ta compagnie un chien peut tenir + longtemps?  :lol:



sérieusement, je trouve ton projet gé-nial!!
Juste...côté législation, ça va le faire ton abri en dur+tes différents bivouacs+restriction des feus dans le sud???
je sais que ça casse un peu le charme de la robinsonnade, ces considérations.Un de mes plus grand regret à l'époque actuelle c'est qu'on ne peu plus faire trois pas pour se paumer dans la forêt sans tomber sur une aire d'autoroute, un groupe de randonneur, un GR ,une piste goudronnée...oui,je sais que je caricature... ;)

18 février 2008 à 22:13:15
Réponse #4

Chester


...+ le risque dans l'année de voir débarquer les flics pour vagabondage...mais chuis pas sûre.dites ça se peut?
En tout cas pour ta cabane principale,y'a un post bien fichu quelque part...

18 février 2008 à 22:23:42
Réponse #5

angelo


Salut, lire en priorité l'excellent récit de Olaf Candau "Un an de cabane".

Non, pas en prison....
Salut Jim...

19 février 2008 à 01:13:16
Réponse #6

skaro


Into the wild? si c'est le gars qui coupe sa carte d'identité et qui s'en va vivre en alaska, je crois...si c'est ça, ils en ont aussi fait 1 film dont j'ai vu la bande annonce au moment où je repensait à tout ça. Cette coincidence m'avait amusé.

D'accord avec toi jeanooO, le chien doit aider au moins a rallonger le temps entre 2"civilités", je le sens lors de mes sorties de + de 3 jours, ça attenue la sensation de solitude d'avoir son chien avec soi.

Pour ce qui est des histoires de "vagabondage", il faut d'abord me voir. Et puis il y a les geais et les oreilles de mon chien; la dernière fois pendant mon p'titdèj, des chasseurs sont passés à 15m sans rien voir...faut dire qu'ils étaient pressés de rejoindre leur poste!
Et puis je fais de petits feux: presque pas de fumée, 2 réflecteurs en v, le trou à eaux grasses à coté et ça va bien. ;)
Pour l'abri durable, je vais surement prelever du bois pour faire 6m2 mais ça restera dans la forêt. C'est moins grave qu'un 4x4 qui fait 10 0bornes...les randonneurs, ça fait toujours ça de contact avec des congénères et s'ils voient le camp, y'en aura d'autres quoiqu'il en soit,je ne compte pas camper sur la piste.
Et enfin merci pour le livre, il y a sûrement de bonnes infos.

skaro


Edit de Maximil: corrections des très nombreuses fautes.
« Modifié: 19 février 2008 à 09:10:33 par Maximil »

19 février 2008 à 09:51:09
Réponse #7

Nirgoule


Tenir un an dans les Pyrénées,  en haute montagne ce ne sera pas possible, on ne mange pas les pierres  ;) .

Il faudra descendre et donc tu seras sur des terrains privés ou du Parc. Il te faudra donc une autorisation.

Pour prélever 3000kcal par jour en pleine nature, l'environnement doit très riche. L'été c'est peut-être possible mais l'hiver? Il est long en montagne (on dit souvent qu'il n'y a que deux saisons).

En mode sédentaire les hommes vivaient de culture ou d'élevage. ce ne sera pas ton cas. Tu devras néanmoins faire des provisions importantes pour l'hiver. Franchement je doute de la faisabilité.

Mais tu ne vas pas te lancer sans te tester au moins une semaine, puis un mois....     
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

19 février 2008 à 10:07:15
Réponse #8

pimyboc


Tenir un an dans les Pyrénées,  en haute montagne ce ne sera pas possible, on ne mange pas les pierres  ;) .

En mode sédentaire les hommes vivaient de culture ou d'élevage. ce ne sera pas ton cas. Tu devras néanmoins faire des provisions importantes pour l'hiver. Franchement je doute de la faisabilité.

Salut,
il y avait un lien je trouve plus sur le récit d'un gars qui avait fait cette expérience dans les Pyrénées il avait tenu "que" deux ou trois mois alors qu'il avait l'air d'avoir de l'expérience dans la "survie". C'était une belle claque pour les utopistes comme moi d'ailleurs.
Je crois que ce n'est possible qu'avec un minimum de culture un peu comme l'exemple de Henry David Thoreau dans son livre Walden ou la vie dans les bois (je l'ai acheté 7€ neuf je crois)

Pierre.

DEX AIE En Normandie, il n’y a qu’une chose qui peut être haute ou basse : C’est la mer.

19 février 2008 à 11:54:15
Réponse #9

Olcos


Voila comment je verrai la chose :

trouver un proprio sympa qui te loue ou te prete un terrain pendant un an, s'il y a une cabanne c'est encore mieux.

Prevoir plusieurs mois de nourriture sous forme de produit de base (farine, sucre, sel, pate...) parce qu'on ne s'improvise pas coureur des bois, donc vouloir se nourrir exclusivement du produits de sa chasse et de sa cueillette est à mon humble avis illusoire sans une profonde culture de la chose.
Et se faire ravitailler ou aller se ravitailler trois ou quatre fois dans l'année.

Prevoir de bons outils, de bons bouquins, et vivre au rythme de la nature.


Il y a de ca quelques années j'avais vu un reportage sur une femme qui vivait en semi autarcie avec ses enfants non loin des Pyrénnées, je serai tres curieux de retrouver ce reortage, si quelqu'un voit de quoi je parle (je crois qe c'etait "reportage" de TF1 le week end vers 13h30).
"Le chien apprend à l'enfant la fidélité, la persévérance... et l'obligation de tourner trois fois sur lui-même avant de se coucher."

Robert Benchley

19 février 2008 à 12:03:49
Réponse #10

chocapic


Salut,
il y avait un lien je trouve plus sur le récit d'un gars qui avait fait cette expérience dans les Pyrénées il avait tenu "que" deux ou trois mois alors qu'il avait l'air d'avoir de l'expérience dans la "survie". C'était une belle claque pour les utopistes comme moi d'ailleurs.
Je crois que ce n'est possible qu'avec un minimum de culture un peu comme l'exemple de Henry David Thoreau dans son livre Walden ou la vie dans les bois (je l'ai acheté 7€ neuf je crois)

Pierre.



Hello  :)

http://le-projet-olduvai.kanak.fr/temoignages-discussions-f36/outback-survie-dans-les-pyrenees-t611.htm

++


19 février 2008 à 16:21:22
Réponse #11

skaro


oui, il est bien ce récit.ja l'avait déja lu.a quelques truc pres les circonstances sont pas loin d'etre similaires en matière de"motivation".
au niveau de la logistique,javais bien pensé a quelques ravitaillements; en+de ce que j'aurais "caché"avant...le but n'est pas de SURVIVRE pendant 4saisons,mais de m'immergé dans le sujet.c'est pour ça que j'ai mis ça dans cette rubrique.
j'ai 3saisons pour préparé l'hiver.avec 1bonne organisation je pense que ça peux passé.sinon,je tirerais profit de mes erreurs et je recomencerais
je m'entraine assez souvent ;par ex.demain je part pour 6jours  ,reviens mardi et repart mercredi pour 7jours. 

a+
skaro         

19 février 2008 à 18:41:27
Réponse #12

brimare


A ma connaissance, il y avait encore il y a peu une  communauté de " hippies " qui vivait à peu près en autarcie en Ariège . Il semblerait que des sdf aient choisi de se retirer un peu des zones habitées aussi .
Je crois aussi que vivre de simples prélèvements dans la nature, surtout en montagne, est fort délicat : la truite par exemple ferme en Septembre .
A part l' Ariège, dans les Hautes-Pyrénées il y a les Baronnies (vers Capvern) : une merveille !

20 février 2008 à 00:02:11
Réponse #13

skaro


les baronnies ça me plait bien..le pic du midi domine pas tres loin;et c'est assez vaste.
pour l'instant mon sac est pret;il risque de "pleuvoté"pandant 5jours...

 a+
skaro

26 février 2008 à 20:34:11
Réponse #14

bledios


Citer
ne pas avoir disposé d'assez de gibiers

La je hurle ATTENTION il semblerai que la densité de population au niveau des gibiers soit plus faible au canada qu'en france (d'après le gars qui m'as fait la formation piègeage) à confirmer toute fois.

26 février 2008 à 20:50:17
Réponse #15

Anke


Je serais donc le "briseur de rêve" de service. Non pas par excès de prudence, ni par amertume, mais simplement par réalisme.
Ce projet est ambitieux, très ambitieux, trop ?
Quelle est ta culture vis à vis de la nature ?
Quelle est ta culture vis à vis d'un chien ?
As-tu testé ta résistance au froid, à la solitude, à la faim, à la crasse, aux parasites, aux pbs de santé ? Que sais-tu faire exactement pour remèdier à ce type de pbs ?
As-tu imaginé, testé les situations les "plus pires" que tu pourras éventuellement rencontrer ( je suis tout mouillé, sans abri, sans rechange sec, impossible de faire du feu et mon crétin de chien s'est barré dans une crevasse, faut que j'aille le chercher, je suis complétement claqué, faut que je dorme et crac je me pête la jambe.... cf un post récent dans les récits des périples dont "on est revenu vivant")
Je ne doute pas un instant de tes capacités, je serais bien fanfaron de le faire !
Mais pour ma part, au regard de la région, j'essaierais de suivre au moins une transumance avec un berger ( par ex) pour voir avant. Puis essayer une semaine ou deux ( un an c'est 52 semaines !).
Enfin voilà c'est un avis de plus, rien d'autre, même pas un conseil, juste un point de vue.
Amuse-toi bien et fais nous de photos hein ...

26 février 2008 à 22:14:24
Réponse #16

yoann


c est clair que c est tres ambitieux si l on a pas le background (deja qu en l ayant ca risque de pas etre evident...)

et sinon, plutot que de se renseigner sur la viande, je pense qu il vaut mieux privilegier la piste entomophage...

Citer
   - Pour les connaisseurs du magnifique pays qu'est le Canada, sauriez vous me conseiller sur la destination avec comme critères : la beauté du lieu, l'éloignement des oeuvres humaines, la prolifération de la faune et un hiver pas trop rude ni trop long (le froid est ce qui m'inkiète le plus dans mon projet) ?

tiens je savais pas qu il y avait des coins comme ca la bas, en meme temps j y connais pas grand chose en geoclimat...

m enfin, un topic de presentation serais le bienvenue pour connaitre ton profil

[edit] bon si c est pour 2010 c est vrai que t as un peu de marge :)

26 février 2008 à 23:14:27
Réponse #17

skaro


6points clé:
-le renseignement,
-l'entrainement,
-le renseignement,
-l'entrainement,
-le renseignement
-et bien sûr;l'entrainement!!!

27 février 2008 à 00:43:23
Réponse #18

ncome


Skaro ton projet à l'air génial j'aurai pas besoin de travailler je te suivrai,sur ce bon courage,ayant lu d'autes de tes récits tu continue à faire rêver,t'as pas mal de chose à nous donner
"Le cerveau est la tripe de la tête. Penser est un couteau !"
 [Miguel Angel Asturias]
"La pierre est l'amie du couteau, l'obstacle, celui de la volonté."
 [Jiang Zilong]
"Le couteau vaut peu contre l'esprit."
 [Michel de L'Hospital]

27 février 2008 à 03:40:29
Réponse #19

Robert


6points clé:
-le renseignement,
-l'entrainement,
-le renseignement,
-l'entrainement,
-le renseignement
-et bien sûr;l'entrainement!!!


D'un point vue psychologique ce n'est pas très fort! Ça mérite une parodie!  ::)

L'entraînement ça forme des moutons, des suiveux qui s'orientent à l'odeur de l'anus du mouton précédent.  :o

L'entraînement c'est de la pure m*rde, le solitaire, le chaman, le trappeur, l'ermite, etc. ne s'entraînent jamais. Ils pratiquent un art de vivre...  8)

Selon CNRTL l'entraînement c'est :
Citer
ENTRAÎNEMENT, subst. masc.
I.− [Correspond à entraîner I]
A.− MÉCAN. Communication, transmission d'un mouvement à une partie d'un mécanisme. Came d'entraînement :
1. ... j'ai connu deux « brocos » qu'avaient monté avec des cheveux, des allumettes (...) trois cordes à violon, un petit système compensateur avec entraînement sur virole qui semblait vraiment fonctionner...
Céline, Mort à crédit, 1936, p. 509.
− Spéc., TECHNOL. Entraînement d'eau. Entraînement considérable d'eau avec la vapeur qui se rend au cylindre [d'une chaudière] (d'apr. Soé-Dup. 1906) :
2. ... il faut éviter (...) qu'elle [l'eau] remplisse entièrement le tube indicateur à cause des entraînements d'eau qui se produisent...
Herdner, Constr. et conduite des locomotives à vapeur, 1887, p. 5.
B.− Au fig.
1. Mouvement irréfléchi par lequel quelqu'un est poussé à agir sous l'effet d'une influence irrésistible. L'entraînement de l'habitude, de l'exemple (Ac.). Plus de ces entraînements irréfléchis (Villiers de L'I.-A., Contes cruels, 1883, p. 347). Elle n'avait aucun reproche à leur faire, tous deux la comblaient de prévenances, luttaient contre l'entraînement qui les poussait l'un vers l'autre (Zola, Joie de vivre, 1884, p. 1027) :
3. Une de nos erreurs les plus étonnantes est d'attendre que la colère laisse sortir une pensée longtemps cachée (...) il faut qu'un homme se possède s'il veut dire ce qu'il pense. Cela est évident, mais l'entraînement, l'emportement, la précipitation à chercher la réplique vous le feront oublier.
Alain, Propos, 1913, p. 172.
2. Vieilli. Disposition à se montrer généreux, à se dévouer pour autrui :
4. Les gens qui ont du cœur, de l'imagination et de l'entraînement, comprendront comment le pauvre Oscar ouvrit son porte-feuille, et en sortit le billet de cinq cents francs.
Balzac, Un Début dans la vie, 1842, p. 462.
3. Fait de se laisser entraîner. Comme l'abstraction intellectuelle, l'abstraction motrice combat l'entraînement du comportement par le milieu (Mounier, Traité caract., 1946, p. 341).
− Par entraînement. C'est surtout par faiblesse, par entraînement, qu'il a péché (Martin du G., Thib., Cah. gr. 1922, p. 583).
II.− [Correspond à entraîner II]
A.− [En parlant d'un animé] Préparation méthodique d'un sportif ou d'un cheval de course en vue d'une épreuve ou d'une compétition sportive. Il sait combien de mètres il doit parcourir à l'entraînement, et que, s'il les dépasse, l'entraînement lui sera mauvais plutôt que bon (Montherl., Olymp., 1924, p. 239).
− À l'entraînement. Pendant les séances d'entraînement (cf. supra Id., ibid.) Un grand bai [un cheval], qui aurait eu des chances, si on ne l'avait pas fourbu à l'entraînement (Zola, Nana, 1880, p. 1383). Le coureur à l'entraînement devra s'abstenir complètement de fumer (Baudry de Saunier, 1892, p. 374).
B.− P. ext. [En parlant d'une pers.] Préparation à une activité physique ou intellectuelle; apprentissage par répétition méthodique. Le perfectionnement, l'entraînement de la volonté, la maîtrise de soi (Brasillach, Corneille, 1938, p. 28) :
5. Je possède une flûte de bois, à clefs, dont un camarade de régiment m'a enseigné le doigté. J'ai travaillé pendant deux ans à mes heures de loisir (...). Puis, j'ai cessé de travailler et, partant, de me perfectionner. (...). Ce qui est pénible, c'est que, faute d'entraînement, de mécanisme, faute d'étude, enfin, je joue d'une façon maladroite, puérile, des morceaux que je sens fort bien.
Duhamel, Confession de minuit, 1920, p. 151.
− Spéc. [En parlant d'une armée] Exercice militaire destiné à faire acquérir le maniement des armes, et à pratiquer une initiation au combat :
6. ... le général Pétain était invité (...) à assurer par des périodes d'entraînement dans les camps la mise au point des grandes unités françaises et américaines destinées à l'offensive.
Foch, Mémoires, t. 2, 1929, p. 127.

C'est bien ce que je disais, c'est une histoire de mouton! 

Personnellement, avec mes années de psychologie derrières. Lorsque quelqu'un me parle de s'entraîner, je lui demande immédiatement de me parler de sa mère et de son enfance. Oups! Non, non, ce n'est pas ça!   :D

En fait, le gars qui s'entraîne le fait habituellement dans le but de prouver au "surmoi" qu'il est capable. Dès le départ, il y a une grande différence d'avec celui  qui parle de "pratiquer" en vue de... Autrement dit, dans la pratique l'objectif est mieux défini par rapport à soi-même
 
Toujours selon CNRTL, les synonymes d'entraînement sont :

exercice, enthousiasme, mouvement, impulsion, élan, chaleur, feu, gymnastique, excitation, exaltation, pente, préparation, puissance, sport, training, transmission, travail, vocalise, exemple, faiblesse, impression, attraction, attrait, courant, drill, emballement, emprise, endurcissement, engrenage, habitude.

Intéressant Non! Dès lors on peut facilement percevoir les troubles psychologique qui en découlent.

Bref, pour améliorer la clé de départ, je partirais plutôt dans le style

- Renseignements
- Pratique et expérimentation
- Évaluation
- Retour aux renseignements
....

Courage skaro, tu es sans doute sur la bonne voie.



27 février 2008 à 06:29:12
Réponse #20

CowboyLive99


Je ne suis pas le seul qui veux vivre en forêt pendant un ou deux ans. Je suis en train de me préparer pour ce projet. Cet été, je vais aller explorer la région de Chibougamau (au nord du Québec à 1000 km d'Ottawa). L'objectif est de trouver un endroit où les compagnies forestières n'est pas en train de dévaster la forêt. Je n'ai pas encore tout lu sur ton sujet mais je le trouve très intéressant...

 :doubleup:


27 février 2008 à 07:40:50
Réponse #21

CowboyLive99


Citer
«tiens je savais pas qu il y avait des coins comme ca la bas, en meme temps j y connais pas grand chose en geoclimat...»

Oui, effectivement l'est du Canada est beaucoup plus froid en général que l'ouest. La Colombie-britanique à l'ouest a très peu de neige l'hiver (à part dans les montagne). En cause d'un courant chaud de l'océan Pacifique provenant de la Californie et de la chaine de montage «Les rocheuses» qui coince la chaleur. Mais avec le réchauffement de la planète, nous n'avons plus les hivers de mon enfance.  Mais la niege n'est pas significatif car les journées les plus froide (-20, -30) sont des journées ensoleillées.

Un beau pays ou l'espace vert ou blanc est encore très vaste.

27 février 2008 à 07:48:04
Réponse #22

CowboyLive99


Voici un image sur la neige au sol



Je ne sais pas si l'image apparaitra

27 février 2008 à 08:13:32
Réponse #23

tsjok


perso , si je devais tenter 1 an en foret , ce ne serait pas en France . ( trop d'interdits , de monde , de clotures ...)
Moins loin que le Canada ( que je ne connais pas ) il ya la Suede ou la Finlande . La bas , tu peux disparaitre dans la foret , faire du feu , pecher , cueillir , construire un abris . Il y a une loi qui autorise ce genre de choses , tant que tu ne crames pas toute la foret , que tu ne laisses pas de dechets etc...( pour la chasse , c'est tres reglementé ) .
Je suis resté la bas 7 mois ( de début septembre à début avril ) . j'y ai largement profité des bolets ( à l'automne , on en trouve sans problemes par dizaines de m2 ) , de la peche dans les lacs et rivieres ( Ah ! la peche dans le trou de glace au mois de fevrier , le cul dans la neige ! ) , et n'étant pas spécialiste des plantes comestibles , je ravitaillais tous les 10 jours en moyenne . Meme par -40°C , je n'ai pas souffert du froid , par contre , j'ai du gagner ma pitance tous les jours  ( ben oui , c'est pas les courses au supermarché la difficulté , ce sont les 70 kgs de la pulka ! ) .
la meilleure année de ma vie !

27 février 2008 à 08:18:21
Réponse #24

CowboyLive99


Il est 7h50 chez-vous et moi au Québec il est 2h15 du matin. Je vais me coucher et vous vous lever.  Bonne journée chers cousins de la France.
 :up:


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité