Nos Partenaires

Auteur Sujet: Chaussures Meindl à semelle Vibram : Danger  (Lu 3072 fois)

17 février 2021 à 11:39:16
Réponse #25

azur


Et encore, les premiers modèles de BMJA en cuir brut avaient les semelles cousues.
On en trouve encore, parfois "raide" neuve... plus rigides que des sabots! ;# mais une fois faite à son pied, elles sont plus que solide.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

17 février 2021 à 13:25:11
Réponse #26

bpc


les gens vont finir par revenir aux Trappeur/ Galibier/ Paraboot.

C'est cher, mais espérons que c'est toujours aussi fiable:
https://www.paraboot-pro.com/12-montagne

ou des Soulor:
https://lesoulor1925.com/categorie-produit/chaussures-de-randonnee-fr/

17 février 2021 à 13:28:11
Réponse #27

Kilbith


Je vois vraiment une différence entre les problèmes de colle et les problèmes de mousse.

Tafdak!


Si j’ai posté c’est pour attirer l’attention sur le danger que représente  non pas un décollement progressif, que l’on peut plus ou moins gérer en bricolant, mais bien la désagrégation soudaine et complète de la partie basse de la chaussure qui laisse en quelques minutes les pieds nus dans la neige.

C’est ça qui représente un danger pas une semelle qui se met à bâiller  et que l’on va gérer sans trop de problèmes.

Azur montre des rangeos réglementaires à semelle cousue. J’en ai eu une paire que j’ai usées complètement (au point d’attaquer la couture).

Ces chaussures avaient plein de défauts, mais une fois le pieds fait à la chaussure et avec un entretien intensif....elles étaient sans mauvaises surprises.

Le type de chaussure que l’on peut stocker dans un vrai BOB. Celui qui ne devrait jamais servir et qui attend 10 ans scellé dans son fût métallique. Et qui peut être opérationnel en quelques minutes pour gérer les vrais gros problèmes.

Et là on boucle sur le coeur de VS&S.  8) 

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 février 2021 à 16:09:30
Réponse #28

azur


Je traine depuis près de 10 ans ma paire de Hanwag Bergler Bio, que j'ai utilisé épisodiquement au départ et que j'utilise très couramment depuis que je suis dans les hautes-alpes.
Graissée régulièrement avec de la Sapo, elles résistent assez bien à l'humidité et à la neige et elles sont très confortable. Elles ont parfaitement supporté les 2 jours de stage niv 1, malgré la forte pluie du dimanche.
Pour le moment, la semelle ne montre aucun signe de faiblesse... j'espère qu'elle tiendra aussi bien la route que les fameuses BMJA
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

17 février 2021 à 18:54:10
Réponse #29

fall7stand-up8


Bonsoir tout le monde

Quelque chose m'interpelle à propos de cette désagrégation des amortisseurs PU sur les meindl (c'est arrivé à mes meindl hymalaya et aux island de mon neveu mais les lowa    tibet de ma femme ont subi le même sort)

J'ai l'habitude de "recycler" mes running en chaussures de bricolage à la maison ou au jardin et j'en ai même une paire dans le coffre du berlingo qui y reste depuis au moins 6 ans avec l'alternance chaud froid d'un coffre de voiture.
Ces chaussures (différentes marques) n'ont jamais connu ce problème de désagrégation. pourtant les blocs amortisseurs sont aussi en PU.

Y il un début d'explication dans la qualité d'approvisionnement  ?
En effet l'amorti est le composant principal d'une chaussure de running/trail alors que c'est un "plus" pour une grosse de montagne. Peut être que les marques économisent sur ce composant pour diminuer le coût de revient de chaussures dont les autres composants (cuir/vibram/gore tex) coûtent cher...

18 février 2021 à 07:40:11
Réponse #30

raphael


Bonsoir tout le monde

Quelque chose m'interpelle à propos de cette désagrégation des amortisseurs PU sur les meindl (c'est arrivé à mes meindl hymalaya et aux island de mon neveu mais les lowa    tibet de ma femme ont subi le même sort)

J'ai l'habitude de "recycler" mes running en chaussures de bricolage à la maison ou au jardin et j'en ai même une paire dans le coffre du berlingo qui y reste depuis au moins 6 ans avec l'alternance chaud froid d'un coffre de voiture.
Ces chaussures (différentes marques) n'ont jamais connu ce problème de désagrégation. pourtant les blocs amortisseurs sont aussi en PU.

Y il un début d'explication dans la qualité d'approvisionnement  ?
En effet l'amorti est le composant principal d'une chaussure de running/trail alors que c'est un "plus" pour une grosse de montagne. Peut être que les marques économisent sur ce composant pour diminuer le coût de revient de chaussures dont les autres composants (cuir/vibram/gore tex) coûtent cher...

Il y a plusieurs manières de fabriquer du PU et une des voies est plus sujette a l'hydrolyse. Ensuite les conditions de stockage sont un mixte de température et d'humidité, il y a des combinaisons beaucoup plus néfastes que d'autres.
Se connaitre et s'accepter


25 février 2021 à 16:51:28
Réponse #31

Unregistred


Je traine depuis près de 10 ans ma paire de Hanwag Bergler Bio, que j'ai utilisé épisodiquement au départ et que j'utilise très couramment depuis que je suis dans les hautes-alpes.
Graissée régulièrement avec de la Sapo, elles résistent assez bien à l'humidité et à la neige et elles sont très confortable. Elles ont parfaitement supporté les 2 jours de stage niv 1, malgré la forte pluie du dimanche.
Pour le moment, la semelle ne montre aucun signe de faiblesse... j'espère qu'elle tiendra aussi bien la route que les fameuses BMJA

Salut Quand tu dis Sapo tu parle de la graisse equestre ?

merci

@+  ;)
"ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" : Mark Twain

mieux vaut être en retard dans cette vie qu'en avance dans la suivante

"La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible"

Plus dangereux que le bruit des bottes, le silence des pantoufles....

25 février 2021 à 17:02:02
Réponse #32

azur


C'est ça: https://sapo-products.com/nos-produits/
Lorsque le cuir est sale, nettoyage à l'éponge humide avec savon glycériné, et ensuite, une couche généreuse de graisse sur le cuir sec.
Je laisse le pot proche d'un radiateur, ce qui fait que la graisse est assez fluide.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 février 2021 à 20:04:23
Réponse #33

Unregistred


C'est ça: https://sapo-products.com/nos-produits/
Lorsque le cuir est sale, nettoyage à l'éponge humide avec savon glycériné, et ensuite, une couche généreuse de graisse sur le cuir sec.
Je laisse le pot proche d'un radiateur, ce qui fait que la graisse est assez fluide.

merci le lien donne sur un ensemble de produit

c'est bien le peau jaune en eau a gauche de la page?

merci @+  ;)
"ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" : Mark Twain

mieux vaut être en retard dans cette vie qu'en avance dans la suivante

"La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible"

Plus dangereux que le bruit des bottes, le silence des pantoufles....

25 février 2021 à 22:09:33
Réponse #34

azur


Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 février 2021 à 22:20:04
Réponse #35

Unregistred


"ils ne savaient pas que c'était impossible, alors ils l'ont fait" : Mark Twain

mieux vaut être en retard dans cette vie qu'en avance dans la suivante

"La vie est une maladie mortelle sexuellement transmissible"

Plus dangereux que le bruit des bottes, le silence des pantoufles....

26 février 2021 à 12:58:02
Réponse #36

Rantanplan


@Azur

Je regarde la composition du Sapo:
             
    Huile minérale
    Cire végétale
    Graisse de poisson
    Vaseline

Il y a une raison particulière, autre qu'économique, à mettre autant d'huiles minérales (la vaseline en est aussi) ?

Quid de la graisse de poisson ?  :blink:

-----------------------------

D'habitude, les produits de graissage de cuir (et de cirage du bois) c'est:
- une cire
- une huile siccante ou pas (ça dépend si on veut qu'il se forme une pellicule à la surface de l'objet)
- du diluant (ou pas du tout, ça dépend si on veut que le produit pénètre profondément).



Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

26 février 2021 à 13:53:50
Réponse #37

azur


Le but de la graisse de sellerie, c'est de nourrir le cuir, de le rendre moins sensible aux intempéries et également de ne pas le rendre glissant.
Ça explique probablement la composition de la Sapo.
Si je l'utilise, c'est que ça se trouve en gros pot pour un prix abordable et que ça protège bien les cuirs de sellerie qui sont en général mis à rude épreuve, entre les frottements, la transpiration du cheval, les éléments abrasifs (sable, poussière...) et les intempéries.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

26 février 2021 à 16:12:01
Réponse #38

Nirgoule


J'ai eu le même déboire avec des Timberland : cuir impeccable, semelle impeccable (vibram) mais toute la mousse, entre semelle et première cuir, s'est désagrégée. Ah oui c'était confortable mais quelle arnaque!
J'ai fait l'acquisition cet été de Parachoc (vendue par Paraboot) et bien c'est pas la même histoire. Ça pèse une enclume hein.
Sans aller jusque là, j'ai depuis 15 ans des Raichl (racheté par Mammut depuis) ressemelées déjà une fois et sans problème. Mais c'était avant.
« Modifié: 26 février 2021 à 17:59:14 par Nirgoule »
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

26 février 2021 à 17:10:12
Réponse #39

Kilbith


@Azur

Je regarde la composition du Sapo:
             
    Huile minérale
    Cire végétale
    Graisse de poisson
    Vaseline

Il y a une raison particulière, autre qu'économique, à mettre autant d'huiles minérales (la vaseline en est aussi) ?

Quid de la graisse de poisson ?  :blink:

-----------------------------

D'habitude, les produits de graissage de cuir (et de cirage du bois) c'est:
- une cire
- une huile siccante ou pas (ça dépend si on veut qu'il se forme une pellicule à la surface de l'objet)
- du diluant (ou pas du tout, ça dépend si on veut que le produit pénètre profondément).

Les huiles minérales ont l’avantage de leur défaut : c’est stable dans la composition et l’approvisionnement, cela n’est pas attaqué par les micro organismes, c’est indigeste et ça ne rancie pas. Le défaut c’est que cela ne se dégrade pas facilement dans la nature.

Les huiles de poisson avaient comme avantage de rester fluide à basse température. Un classique pour traiter les chaussures. Et puis c’est plein d’omega3. 😁
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

26 février 2021 à 20:33:54
Réponse #40

Rantanplan


Merci ! Je ne savais pas pour l'huile de poisson !

De fait, ça doit être pratique pour liquéfier (ou rendre au moins pâteux) le produit sans utiliser un diluant (comme de l'essence de térébenthine par exemple).
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

26 février 2021 à 23:21:24
Réponse #41

Kilbith


Merci ! Je ne savais pas pour l'huile de poisson !

De fait, ça doit être pratique pour liquéfier (ou rendre au moins pâteux) le produit sans utiliser un diluant (comme de l'essence de térébenthine par exemple).

Voir dans ce bon document  : entre autre, peau tannée à l’huile.

https://www.canada.ca/fr/institut-conservation/services/conservation-preventive/lignes-directrices-collections/soin-cuirs-peaux-fourrures.html
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

27 février 2021 à 09:52:01
Réponse #42

cikawasay


Bonjour,
J'ai rencontré exactement le même problème sur:
Une paire de North Face (chaussures de grandes randonnées tiges hautes, cuir, référence oublié)
Une paire de Meindl Himalaya, après 6 ans d'utilisation moyenne.

Je partage entièrement le point de vue de l'auteur de ce post: peu importe d'où le problème vienne (apparemment la partie par laquelle la semelle est collée au reste de la chaussure.), ce problème est vraiment dangereux: je me suis retrouvé quant à moi deux semaines avant de partir en grande randonnée, un doute a l'esprit et en regardant de très près je me suis rendu compte que le problème était bien là! sans cette présence d'esprit, j'aurais pu me retrouver également dans une situation dangereuse. Ça serait une bonne chose qu'il y ait un réel retour chez les fabricants et qu'ils aient conscience des conséquences de leurs choix. Sans parler que le tarif de ce genre de chaussures est injustifiable si de tels matériaux sont utilisés.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité