Nos Partenaires

Auteur Sujet: Refaire le film polyurethane d'un sac a dos (interieur)  (Lu 1505 fois)

18 janvier 2021 à 22:28:05
Lu 1505 fois

French Kiss


Bonjour, je ne savais pas vraiment ou mettre ce fil, je me suis dis que je ne pouvais pas trop me gourer en postant dans les discussions au coin du feu. Libre a la modération de le déplacer a un endroit plus pertinent.

J'ai un sac que j'ai depuis longtemps, un quechua bionassay 55, j'ai fais quelques tours avec en allant grimper entre Aix et Marseille il y a longtemps, et j'en ai pris soin, il est encore en tres bon etat, seul hic... le revêtement PU a l’intérieur commence sérieusement a faire des grumeaux, plutot que de le remplacer, je prefere prendre le temps (quand j'en aurais, j’espère retrouver un peu d'air bientôt) de lui refaire sa beauté intérieure.
Le plan:
- démontage des sangles, armatures, velcro, boucles, etc...
- passer l’intérieur avec une brosse pas trop agressive + aspirateur pour pas en mettre partout
- enlever le reste avec une éponge trempée dans une solution savon + alcool a 70
- rincer a l'eau tiède
- séchage
- passage a l’imprégnation proprement dite, mais je ne sais pas quel produit est le mieux adapté,  entre costelan et fabsil ou autres...

Si quelqu'un a d'autres conseils je suis preneur, merci d'avance !
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

19 janvier 2021 à 08:38:11
Réponse #1

Draven


Par expérience, ce genre de revétement fini toujours par s'en aller.
Je ne perdrais pas mon temps a le refaire.

Même sur un sac neuf, j'utilise toujours un sac poubelle épais et/ou des sacs étanche pour protéger de l'eau mes affaires.
Voit plutôt de ce coté là je pense.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

19 janvier 2021 à 09:04:01
Réponse #2

guillaume


J'ai déjà essayé ce genre de réparation : très chronophage, coûteux, pour un résultat médiocre  :-\.

a+

19 janvier 2021 à 11:16:47
Réponse #3

Kilbith


J'ai déjà essayé ce genre de réparation : très chronophage, coûteux, pour un résultat médiocre  :-\.

a+

Sur certains sacs, le revêtement intérieur part (rapidement) sous la forme d'un film PU/acrylique mince assez facile à détacher. Dans ce cas on peut continuer à utiliser le sac qui ne comporte plus que le tissu propre (évidemment ce n'est plus imperméable).

Sur la majorité l'enduction PU adhère intimement au tissu support. Elle devient souvent gluante ou se délite en petit morceaux avec le temps et sous l'influence de l'humidité et/ou de la chaleur.

On peut frotter, gratter, laver, essayer de diluer (white)....etc. Mais c'est quasi irrécupérable à ma connaissance.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 11:22:34
Réponse #4

Karto


On peut frotter, gratter, laver, essayer de diluer (white)....etc. Mais c'est quasi irrécupérable à ma connaissance.

Acétone ?

On s'était posés la question là : http://forum.davidmanise.com/index.php?topic=1972.0
T'as eu l'occasion d'essayer ?

19 janvier 2021 à 11:48:41
Réponse #5

Kilbith


Acétone ?

On s'était posés la question là : http://forum.davidmanise.com/index.php?topic=1972.0
T'as eu l'occasion d'essayer ?

Je crois que j'ai déjà essayé avec du white (dispo comme diluant peinture chez moi), de l'eau écarlate (idem) mais jamais avec de l'acétone. Résultats peu concluants pour mes tentatives.

De toute façon pour diluer un truc il faut, comme tu le sais, une large surface de contact. Idéalement mélanger de la poudre fine dans un gros volume. Le PU faisant film on ne l'attaque que sur, relativement, une petite surface.

On pourrait tremper le truc plusieurs jours dans le diluant, mais cela risque donc d'être long et je pense que le risque est important d'attaquer le tissu adjacent et/ou les fils de coutures.

Par ailleurs, on peut faire une "enduction PU" en diluant la mousse PU dans un solvant. Je ne me souviens plus dans l'instant si c'est en la diluant dans de l'acétone (si c'est le cas, alors le white c'est pour faire la même chose avec du gel silicone : mea culpae). A voir avec gologolo notamment sur RL.

Sinon : j'ai déjà gratté des guêtres imper et un anorak avec enduction PU (fine : seulement coupe vent) à l'aide d'une brosse métallique : cela fonctionne (c'est laborieux). Mais je ne cherchais pas à retirer toute l'enduction, seulement à la rendre plus poreuse.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 12:08:49
Réponse #6

DavidManise


Salut !

J'ai déjà testé avec de l'acétone.  Ca marche mais sur du cordura ça m'a semblé fragiliser le tissus (mais il était déjà très vieux et bouffé par les UV donc c'est possiblement un biais d'observation).

L'intérêt des sacs haut de gamme c'est justement la qualité de leur enduction.  Les blackhawk notamment sont vraiment vénère au niveau enduction.  Savotta aussi, j'ai l'impression (même si je n'ai ai aucun qui a 25 ans comme des blackhawk que j'ai pu voir et qui ont fait la guyane, l'afgha et le Sahel et qui tiennent encore avec une enduction qui commence à peine à devenir collante).

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2021 à 12:41:31
Réponse #7

Karto


Savotta aussi, j'ai l'impression


Chépa. Celui là a seulement quatre ans, et le moins qu'on puisse dire c'est qu'il a pas fait l'Afghanistan...



Je sais même pas pourquoi on s'emmerde avec ces enductions. Ce serait peut-être plus simple si y'en avait pas. Ou un truc au silicone dans la masse qu'on puisse restaurer au pinceau de temps en temps. Ou un truc à la cire comme le G1000. Chépa.

19 janvier 2021 à 12:47:56
Réponse #8

DavidManise


AH m*rde !

Je suis déçu, pour le coup.  4 ans seulement !

Et j'avoue que ça remet un peu en question mon envie de faire une série de sac avec eux... 

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

19 janvier 2021 à 13:42:41
Réponse #9

raphael


vaste sujet les enductions

 déjà sur les polyurethanes
Deux type de TPU
AU (polyesters) : ils s'hydrolysent mais ont une très bonne résistance aux huiles.
EU (polyéthers) : non sensibles à l'hydrolyse mais avec une résistance aux huiles un peu moins bonne.

ensuite l'épaisseur a un rôle important ; plus c'est épais et plus c'est rigide et lourd mais résistant aux déformations (usages intensif) et réactions chimiques
Se connaitre et s'accepter


19 janvier 2021 à 14:52:17
Réponse #10

Kilbith



Je sais même pas pourquoi on s'emmerde avec ces enductions. Ce serait peut-être plus simple si y'en avait pas. Ou un truc au silicone dans la masse qu'on puisse restaurer au pinceau de temps en temps. Ou un truc à la cire comme le G1000. Chépa.


Tafdak!

Perso,là où j’habite, je ne peux pas stocker mes affaires dans un endroit « sec et frais » et je suis au mieux un Week-end Warrior.

Par conséquent sur 40 ans d’activités avec des membranes, eva et enductions j’ai eu pas mal de trucs qui se sont délités par eux-mêmes ( veste, tente, chaussures...). Le plus résistant étant l’ensemble pluie AF non respirant ( au moins 25 ans).

Et j’en ai assez que l’on me dise «  c’est du passé » comme me le chante le couvreur avec ses gouttières pvc plutôt que zinc, l’électricien avec ses fils collés a chaud plutôt que fixés par clous ou bien encore les fausses briques de parement collées qui ne tomberont jamais.... :glare:


Par conséquent je (re)passe de plus en plus au « non Truc qui foire de lui-même en douce et foire sans prévenir » pour mon équipement. Par philosophie mais aussi pour pouvoir compter sur mon matos en cas d’utilisation épisodique après un long stockage. Genre usage lors d’une catastrophe.

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

19 janvier 2021 à 15:23:42
Réponse #11

Karto


Par conséquent je (re)passe de plus en plus au « non Truc qui foire de lui-même en douce et foire sans prévenir » pour mon équipement.

Y'en a qui appellent ça "défaillir gracieusement".  :)
Le contraire des Koflach de ton épouse.


Et j'avoue que ça remet un peu en question mon envie de faire une série de sac avec eux... 

Bah chépa, faut voir ce que les gens en attendent, et voir si ça correspond.
Moi je m'en fous que le PU se barre : il servait quasi à rien de base.
Je suis bien content de ce sac. Je le trouve super pratique, et assez solide pour ne jamais y penser. Il sert presque tous les jours, et pas que pour promener des petites laines.
Sur la durabilité, je vois plutôt la sénilité venir un jour du côté des coutures non protégées à l'intérieur. Ca, ça laisse une impression de pas fini.
« Modifié: 19 janvier 2021 à 15:38:00 par Karto »

19 janvier 2021 à 20:03:37
Réponse #12

Rantanplan


Je ne suis pas certain de la cause - effet. Mais je pense avoir bouzillé des ponchos enduit PU en essayant de traiter la face externe avec du Nikwax coton proof (oui, je sais, c'est pafépour...).

C'est comme si le produit, en imbibant le nylon, avait décollé la couche de plastoc interne, avec le même pattern que sur la photo.

Tu n'aurais pas fait un truc dans ce gout là Karto ?

-------------------

Que penser des ponchos Bundeswehr et des sacs "pionnier" Suisses, en espèce de toile enduite, qui ne bouge pas d'un iota au fil des ans ? (ni en aspect, ni en odeur  cependant ;#)

19 janvier 2021 à 20:29:07
Réponse #13

Rantanplan


Citer
Je sais même pas pourquoi on s'emmerde avec ces enductions. Ce serait peut-être plus simple si y'en avait pas. Ou un truc au silicone dans la masse qu'on puisse restaurer au pinceau de temps en temps. Ou un truc à la cire comme le G1000. Chépa.

TAFDAC

1 l'enduction rajoute du poids - pour rien -
2 à moins de faire ça bien (ex: CRUX), l'eau passe par les coutures (je ne comprend pas ce choix du textile pour y rajouter des coutures partout à cause des passants MOLLE)
3 plus c'est étanche, "plus ça sèche moins vite" et plus ça finit par mijoter (pensez 15-25° + grosses averses juste avant de remballer pour une journée de rando)
4 ça fait dégueulasse quand ça pèle
5 ça ne dispense pas de transporter le matériel sensible dans des sacs étanches

« Modifié: 19 janvier 2021 à 22:47:47 par Rantanplan »

19 janvier 2021 à 22:41:05
Réponse #14

French Kiss


Tout d'abord, merci pour toutes ces réponses, ça donne matière a réflexion, a mon avis, l'enduction PU a l’intérieur a un rôle non seulement pour l'etancheite mais aussi pour minimiser l'abrasion des parois internes du sac par son contenu... au final je crois que je vais prendre le parti du moindre effort et me contenter de virer ce que je peux de l'enduit a l’intérieur, pour le reste j'ai déjà une housse de sac extérieur et toujours un sac plastique pour mettre a l'abri les trucs sensibles a l’humidité, et pour le reste, ben quand il sera fini, par l’intérieur ou l’extérieur... |o)
"En cas de morsure de vipère, sucez-vous le genou, ça fait marrer les écureuils." extrait de l'Almanach de Desproges

19 janvier 2021 à 23:09:31
Réponse #15

Karto


Tu n'aurais pas fait un truc dans ce gout là Karto ?

Non monsieur, moi j'ai pas touché un verre d'alcool depuis Noël, et une bouteille de Nikwax (ou autre) depuis 2011.

Les sacs que j'utilise ont tous l'enduction qui se barre assez vite.

20 janvier 2021 à 07:37:43
Réponse #16

Kilbith


TAFDAC

1 l'enduction rajoute du poids - pour rien -
2 à moins de faire ça bien (ex: CRUX), l'eau passe par les coutures (je ne comprend pas ce choix du textile pour y rajouter des coutures partout à cause des passants MOLLE)
3 plus c'est étanche, "plus ça sèche moins vite" et plus ça finit par mijoter (pensez 15-25° + grosses averses juste avant de remballer pour une journée de rando)
4 ça fait dégueulasse quand ça pèle
5 ça ne dispense pas de transporter le matériel sensible dans des sacs étanches


J'ai (on m'a) acheté un sac à dos en toile Lafuma de type Bergans il y a environ une cinquantaine d'année lors de mon entrée chez les scouts.

J'ai toujours ce sac (une trentaine de litres au plus) qui a été utilisé sur une large plage de temps (par moi et après pour transporter le pic nic pour l’entretien des barrages d'altitudes). Il a des trous mais globalement a tenu le choc.

La toile en coton n'est pas étanche, pas du tout. Cela veut dire qu'à la moindre pluie, le sac se gorge d'eau et devient lourd.

A l'époque on ne savait pas que l'on pouvait enduire la toile avec de la paraffine ou autre. De même les sacs plastiques n'étaient pas courant. Dans les (nouveaux) supermarchés (qui venaient d'ouvrir) on avait seulement des sacs en papier.

Tout ça pour dire, que l'arrivée des sacs "imperméables" a été saluée comme un progrès (ainsi que les boucles rapides et d'autres trucs..).

Rien n'est parfait.



"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

20 janvier 2021 à 09:05:10
Réponse #17

Merlin06


Salut à tous,

une info concernant la partie nettoyage, c'est à dire comment enlever une enduction qui se barre.
J'ai testé plusieurs méthodes sur un vieux sac de marque en cordura avec enduction très épaisse.
Ce qui fonctionne vraiment bien, par opposition à tous les trucs chimiques ou laborieux, c'est le karcher. Pas de trop près bien sûr, mais ça décolle facilement les grumeaux d'enduction d'un sac qu'on a retourné.

Amis poètes.  ;D
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

20 janvier 2021 à 09:32:49
Réponse #18

Rantanplan


@Kilbith
Citer
La toile en coton n'est pas étanche, pas du tout. Cela veut dire qu'à la moindre pluie, le sac se gorge d'eau et devient lourd.

Oui. Le coton ou tout tissus hydrophile est pénible à porter mouillé (y compris les toiles de tente).

J'aimerai "juste" que les fabricants arrêtent de niaiser et nous sortent un sac:
- à bouclerie en métal / alu
- cordura 500 / 700 (les anciens berghaus étaient en 700 et ça suffisait amplement) sans enduction. Le 1000D c'est excessif.
- revêtement du dossier et intérieur des bretelles en tissus résistant à l'abrasion
- poches "kangourou" latérales assez larges pour des bouteilles d'eau minérales dans des grosses chaussettes. 
- de quoi attacher le tapis de sol à la verticale sur la face avant ou à l'horizontale, dessous...
- 60L (pas obligé de le remplir)
- garder le poids sous les 2Kg

C'est pourtant pas compliqué.  ::)

Genre ça mais en plus costaud.



20 janvier 2021 à 14:24:15
Réponse #19

guillaume


Genre ça mais en plus costaud.


N'ayant jamais trouvé ce type de sac en plus costaud, même outre atlantique, c'est le modèle que je viens de m'offrir pour Noël et qui a remplacé mon Fjallraven.

RDV dans 5 ans pour voir si il tient la route :).

a+

20 janvier 2021 à 20:12:17
Réponse #20

azur


@Kilbith
Oui. Le coton ou tout tissus hydrophile est pénible à porter mouillé (y compris les toiles de tente).

J'aimerai "juste" que les fabricants arrêtent de niaiser et nous sortent un sac:
- à bouclerie en métal / alu
- cordura 500 / 700 (les anciens berghaus étaient en 700 et ça suffisait amplement) sans enduction. Le 1000D c'est excessif.
- revêtement du dossier et intérieur des bretelles en tissus résistant à l'abrasion
- poches "kangourou" latérales assez larges pour des bouteilles d'eau minérales dans des grosses chaussettes. 
- de quoi attacher le tapis de sol à la verticale sur la face avant ou à l'horizontale, dessous...
- 60L (pas obligé de le remplir)
- garder le poids sous les 2Kg
On s'en rapproche avec ça: https://www.carryology.com/reviews-2/arcteryx-leaf-khyber-50-road-test/
Il ne manque que
- la bouclerie métal/alu, mais ça se bricole facilement avec des G-Hook en alu sans faire de couture
- 10l... mais à mon avis, avec la chemisée ouverte au maxi, on les a sans souci
- les poches kangourou
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

21 janvier 2021 à 06:45:38
Réponse #21

cepo


hey azur ! ce sac est presque parfait mais t'oublie de dire qu'arcteryx en a arreter la fabrication y a presque 5 ans ^^ (et qu'il coutait une c*u!lle et demi , son grand frere en 80 coutait 500 balles en shop francais )
Le bourrinisme plus qu'une mentalité,  un art de vivre ...

21 janvier 2021 à 08:38:07
Réponse #22

Merlin06


Suis passé au GG Crown2 il y a quelques temps suite à une réflexion autour du concept de "sac parfait" avec Guillaume.
Le premier que j'ai eu a eu une couture qui a faibli à l'attache basse de la bretelle gauche suite à une semaine en Suède, SAV et remplacement sans trop de problème.
Depuis je fais un peu plus attention et RAS.
C'est pas du bombproof mais c'est assez rustique pour du matériel inspiré MUL. ;)

Edit: le Blaze 60 de chez eux a l'air d'être une variation un peu plus solide.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

21 janvier 2021 à 12:02:35
Réponse #23

raphael


En l'an 2000 on aura des voitures volantes

mais pas foutu de trouver un sac a dos "solide "  ;#

quelques maximes  :

doubler les options c'est élever au carré les emmerdes possibles

la qualité reste le prix s'oublie

complexité ne rime pas avec progrès et encore moins avec fiabilité

il faut des bons ingrédients pour une bonne recette

bref c'est pas trop l'air du temps

un point important toujours inspecter et essayer avant d'acheter , de moins en moins possible avec le oueb



Se connaitre et s'accepter


21 janvier 2021 à 12:25:59
Réponse #24

bloodyfrog


T'as oublié:
Tant va la cruche au karcher qu'à la fin elle se pête... ;D

Sérieux les gars: vous cherchez le sac "qui dure 15 ans" en sachant bien que vous craquerez pour un nième sac à dos dans deux ans, juste parce que.
Pourquoi lutter?

Manu. :closedeyes:

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité