Nos Partenaires

Auteur Sujet: Résistance des membranes imper-respirantes aux escarbilles.  (Lu 1297 fois)

11 janvier 2021 à 13:40:57
Lu 1297 fois

Dutch


Bonjour à tous, :)

Je suis à la recherche d'infos sur la tolérance à la chaleur des différents Gore Tex, Sympatex & autres membranes de ce type.

Mon idée est de construire un bivi, résistant aux projections d'escarbilles d'un feu de camp.
Comme modèle, j'envisage de reproduire mon Carinthia XP2, dans une couleur moins marquée mili.



Comme textile, je compte démonter deux de ces housses (achetées chez Aldi), car c'était plus économique que de commander la matière première au détail:



L'ennui, c'est que j'ai des doutes sur la "respirabilité" de cette matière... :-\

J'ai dormi enroulé dedans la nuit dernière dans mon jardin, mais comme ça ne ferme pas, difficile d'en apprécier l'efficacité.
Par ailleurs, ce tissu étant assez lourd, j'aimerai être sûr d'obtenir un résultat à la hauteur du temps passé.

Je suis prêt à accepter un léger surpoids, ainsi qu'une perte de "respirance" contre un gain réel en terme de résistance au feu.

Ce qui amène les questions suivantes:
_A quelle température sont les escarbilles (modérées, disons à 2 mètres) d'un feu de camp?
_Quelle est la résistance des membranes du marché? (à quelle température sont elles trouées par une escarbille?)

Merci d’avance si vous avez des pistes. ;)
« Modifié: 11 janvier 2021 à 13:47:54 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

11 janvier 2021 à 16:57:59
Réponse #1

Chill


'llo,

Une escarbille c'est une braise légère normalement transportée par le vent ou la convection, un morceau de bois/charbon incandescent donc entre 800 et 1100°.
Par contre sa durée de vie avant la transformation en cendre, tout comme l'énergie disponible pour un transfert thermique, est faible car en relation avec sa masse.
Cependant certaines essences craquent et projettent mécaniquement des brandons (châtaignier, platane, certain résineux) qui sont des braises plus lourdes, donc au pouvoir de nuisance plus élevé.

Maintenant même une escarbille sur un support prédisposé, comme de la ouate ou un dérivé pétrolier à bas point de fusion, laissera certainement sa marque.  ^-^

Un film de test "feu" sur un textile.

Historiquement, le drap de coton ou mieux de laine est réputé pour bien se comporter dans ces circonstances. Pour ton projet, as-tu regardé du côté des polyamide-imide classé dans la famille des méta-aramides comme du Kermel, souvent associé à de la viscose ?

     Chill.
« Modifié: 11 janvier 2021 à 17:07:01 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

11 janvier 2021 à 17:24:15
Réponse #2

azur


Je suis à la recherche d'infos sur la tolérance à la chaleur des différents Gore Tex, Sympatex & autres membranes de ce type.
Concrètement?
Très faible... la plupart des montagnards auront des anecdotes à te raconter sur une veste à membrane qui a mal supporté le passage d'une corde (par exemple pour un rappel suisse).
Le problème, c'est que ces membranes en synthétique sont très fragiles et ont les trouve laminées en général sur des matières également synthétiques...

Citer
Mon idée est de construire un bivi, résistant aux projections d'escarbilles d'un feu de camp.
Comme modèle, j'envisage de reproduire mon Carinthia XP2, dans une couleur moins marquée mili.
L'idéal de mon point de vue, ce serait de trouver de l'epic coton dont était fait les premières Morgedal... toutes les propriétés du coton mais avec un effet déperlant et respirant très bien.
Malheureusement, je n'en ai jamais vu à vendre en "brut". :sorry:
La deuxième version de la Morgedal est en coton enduit de teflon... c'est peut-être une piste à creuser.

Après, il semblerait que le Tarp Tatonka en polycoton supporte assez bien le feu: https://www.youtube.com/watch?v=6dEQ9zSsjs0
A voir si ça correspond à ton besoin, il faudra simplement trouver du polycoton enduit.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

11 janvier 2021 à 17:54:44
Réponse #3

guillaume


Salut Dutch,

À mon avis : laisse tomber la bâche en question. Si ce n'est pas prévu à l'origine pour respirer, ça ne respirera pas et certainement pas pour un dormeur enfermé dans un bivi (transpiration + respiration).

Je ne connais que peu de matières qui ne souffrent pas d'une braise qui leur tombe dessus. Comme d'habitude, ça va dépendre de la composition et de sa densité.
Exemple : un tissu en coton dont on lit souvent que ça ne craint pas le feu, craint tout autant le feu qu'un tissu synthétique sauf si il est tissé très serré et légèrement humide.
En revanche ce que j'ai pu vir de résistant : un tissu 100% laine tissé très serré. Les fibres de surface fondent mais la braise ne transperce pas.

Autrement dit, je pense que la réponse à ton problème se trouve ailleurs : créer un "masque" de protection (exemple : écharpe filet en coton) ? Pourquoi vouloir se mettre près d'un feu avec un bivi fermé ?

a+

11 janvier 2021 à 19:10:29
Réponse #4

Dutch


Merci pour ce concentré d'infos. :yeah:
Je pars de zéro en connaissances textiles & ça devrait aller beaucoup mieux avec les bons mots clés.

Je me doutais un peu que ces bâches n'étaient pas top, j'ai bien fait de poser la question avant de les dépiauter, elles pourront toujours servir sur mes bécanes.

@ Guillaume, je dors près du feu pour le réalimenter et surtout parce que j'aime bien ça.
Si je cherche une alternative à mes Carinthia Observer Plus & XP2, c'est parce que je flippe de les trouer. :o

J'ai tenté un écran comme tu décris, via une bête moustiquaire sacrifiable comme pare-escarbille, mais ça ne va pas: d'une part elle m'empêche de rajouter des bûches (sauf à la contourner, mais il faut alors sortir du bivi et je suis complètement réveillé) et d'autre part, c'est dingue comme un voile aussi fin coupe la chaleur du feu.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

11 janvier 2021 à 19:15:30
Réponse #5

azur


J'ai tenté un écran comme tu décris, via une bête moustiquaire sacrifiable comme pare-escarbille, mais ça ne va pas: d'une part elle m'empêche de rajouter des bûches (sauf à la contourner, mais il faut alors sortir du bivi et je suis complètement réveillé) et d'autre part, c'est dingue comme un voile aussi fin coupe la chaleur du feu.
Je pense que tu cherches une solution matérielle à un problème d'organisation de ton bivouac...

Plutôt que de mettre un écran entre toi et le feu pour te protéger des escarbilles, pourquoi ne pas placer un tarp un peu résistant (type polycoton) de l'autre coté de ton bivi?
Ainsi, tu pourras prendre un peu plus de distance avec le feu sans perdre de chaleur...

Et après, il faudra te faire une raison: le feu ne fait pas bon ménage avec les fibres synthétiques... Donc plutôt que de chercher la matière qui n'existe pas, mieux vaut revoir ton fonctionnement au bivouac ;-)
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

11 janvier 2021 à 20:37:02
Réponse #6

Dutch


Plutôt que de mettre un écran entre toi et le feu pour te protéger des escarbilles, pourquoi ne pas placer un tarp un peu résistant (type polycoton) de l'autre coté de ton bivi?
Ainsi, tu pourras prendre un peu plus de distance avec le feu sans perdre de chaleur...

Pas sûr d'avoir tout pigé.  :-\
L'écran comme réflecteur derrière le bivi, OK, mais pourquoi en polycoton? Si des escarbilles doivent voler, elles auront atteint le bivi avant (pour le coup, c'est lui qui va protéger l'écran).

Si j'éloigne mon couchage du feu, autant monter ma space blanket qui reflétera mieux les IR, non? :huh:

J'ai aussi tenté un feu Dakota, c'est satisfaisant niveau projections, mais ça demande trois fois plus de bois pour obtenir un chauffage équivalent & produit trop peu de lumière pour bouquiner.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

11 janvier 2021 à 20:49:54
Réponse #7

Rantanplan


Citer
Mon idée est de construire un bivi, résistant aux projections d'escarbilles d'un feu de camp.

si je résume, ça doit:
- respirer
- resister un peu au feu
- être waterproof

Je ne vois que le ventile en double couche.
Vois avec Hilltrek, ils prennent les projets custom.

Tfaçons, tout ce qui est membrane/textile plastique ignifugé/retardateur de flamme contient des produits très néfastes pour la santé/nature et ne sont employés qu'en cas d'absolue nécessité.

Et le coton, ça ne fond pas mais ce n'est pas miraculeux non plus.

Reste la solution de "blinder" ton installation avec de la laine, mais si elle s'imprègne d'eau, ça met des plombes à sécher, pèse une tonne, moisit... Un enfer.

PS: je ne te juge pas, Dutch, mais je rappelle pour le lecteur de passage que dormir en comptant sur la chaleur d'un feu = pas de surveillance du feu = pas bien.

PPS: @Dutch tu connais les essences qui "petent" fort ? Tu as le luxe de choisir là où tu vas ? Exemple: ne bruler que du hêtre et être capable de repérer une buche du sournois merisier, ça limite fortement les escarbilles.
« Modifié: 11 janvier 2021 à 21:22:32 par Rantanplan »

11 janvier 2021 à 21:22:31
Réponse #8

Merlin06


Et si on essayait de ne pas réinventer la roue?
Un abris lean-to avec tarp polycotton, un feu en face avec réflecteur et une couverture en laine comme couchage. Le tout plus ou moins grand et fermé selon le besoin de discrétion/protection.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

12 janvier 2021 à 00:06:22
Réponse #9

Dutch


En effet, j'essaye utiliser un produit en dehors de sa plage d'utilisation.
J'ai ce défaut quand un système me convient, de vouloir "rajouter des options", jusqu'au moment où il serait plus simple de s'y prendre carrément autrement... :-[

Pourtant avec les bivis, j'avais trouvé le format adapté à nos pratiques: une sorte de bulle prête à poser quasi n'importe où, bien étanche & isolée des insectes.
On stocke les duvets dedans, on met le tout au fond du sac et on trouve toujours un coin assez plat pour une si faible surface au sol.






Puis niveau habitabilité, l'Observer offre un espace proche de la mini-tente (depuis j'ai éliminé la peau d'éléphant BW, un Thermarest suffit):



A coté de ça, on monte un ou plusieurs tarps communs quand on peut (et la plupart du temps je m'arrange pour pouvoir).




Depuis mon inscription sur le forum il y a deux ans, j'ai passé plus de 120 nuits dehors, dont la moitié avec mes gamins.
Ça m'a permis de bien peaufiner le système.

Tu as le luxe de choisir là où tu vas ?

Oui, dans la mesure où on prépare nos sorties. D'ailleurs je n'ai jamais rencontré personne qui dorme en forêt contraint & forcé.
Pour nous c'est un loisir et la plupart du temps, j'emmène mon p'tit monde dans des coins préalablement reconnus en solo. Pour être honnête, on pouvait se passer de feu quand c'était trop sec.

Désormais, on a pris de l'assurance et on sort par tous les temps & températures.
Du coup l'aspect chauffage du feu de camp l'emporte sur le coté convivial/folklorique, d'où..... ce topic.
J'aimerai bien trouver un compromis, sans chambouler nos habitudes. Déjà, parce que ça fonctionne plutôt bien et aussi parce que ça m'a coûté quelques billets... (tout le matos X5).

Sinon au niveau des essences de bois, je suis à la ramasse. Même en les listant, mes chances d'arriver à les reconnaître en hiver sont proches de zéro.
Quant à mes "aides de camp" en herbe, c'est déjà un challenge pour qu'ils ramènent du bois à peu près sec...


En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

12 janvier 2021 à 12:06:33
Réponse #10

Rantanplan


Je me suis très mal exprimé. Je reformule:

As tu le luxe de choisir les essences là où tu vas. Sous entendu que les forêts sont rarement mixtes. En tout cas dans mon coin.

Merci pour les photos !

12 janvier 2021 à 13:29:09
Réponse #11

Dutch


Je ne sais pas, car ce critère n'entrait pas dans mes calculs jusqu'ici.

Tout dépend si on part pour le WE, la semaine ou 15 jours.
Sur le WE, on sort généralement dans les forêts domaniales de Saône & Loire (essentiellement des feuillus) et le Jura (mixte ou résineux suivant les coins).
Pendant les vacances c'est suivant le lieu du séjour et autour de notre maison de campagne, la question ne se pose pas car les feux interdits sont la plupart du temps (c'est compréhensible du coté de Perpignan).

Après, trouver un endroit tranquille, facilement accessible/évacuable pour des gamins, à moins 5 km de la voiture et si possible avec un point d'eau, n'est pas si évident sans reconnaissance préalable.
Pour peu qu'on rajoute une activité (escalade, visite historique, neige ou baignade, photos d'animaux etc...), le champ des possibles se restreint avant même d'évoquer les essences de bois... :-\



En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité