Nos Partenaires

Auteur Sujet: Rendre mon entreprise plus durable  (Lu 2051 fois)

12 novembre 2020 à 10:41:30
Réponse #25

Rantanplan


Les gars. J'ai essayé avec humour (foireux) de vous donner une vision plus large que "juste" la réduction des émissions.

Tumiza effleure le problème en écrivant:
"Dans tout les cas, limiter sa consomation au strict necessaire permet d'en garder pour les autres."

Oui, oui... Et c'est ce que je crains le plus.

Si nous arrivons, par des procédés techniques ou culturels à, en quelque sorte, libérer des ressources supplémentaires, que va t'il se passer pour l'animal humain ?

-> il va continuer à faire ce qu'il a toujours fait: coloniser. Croissance démographique jusqu'à saturation du milieu. Retour à la case départ, en pire.

-> je n'arrive malheureusement plus à trouver le nom du penseur "futurologue", ni le nom de sa théorie. (help please)

En gros il essaye de démontrer qu'une innovation passe par plusieurs phases: un tâtonnement face à un problème, une explosion accompagné d'un accroissement de ressources (entendre ressources au sens large, comme le gain de temps), un climax où l'innovation est juste devenue indispensable sans accroissement de ressources, une phase de merdier où l'innovation complexifie le monde et crée au temps T plus de pertes que de bénéfices - tout en étant indispensable. L' Histoire de l'auto ou d'internet suit exactement cette trajectoire.

Là où je veux en venir... Essayez de penser en dehors du cadre, de remonter jusqu'à la racine ultime du problème: le "câblage" de l'esprit Humain qui est... efficace pour une espèce colonisatrice mais qui patine lorsqu'on tape sur les parois du bocal. Exemple typique de problème écologique avec une racine psychologique: https://fr.wikipedia.org/wiki/Trag%C3%A9die_des_biens_communs

Sinon, j'ai juste l'impression que Sisyphe et les Danaïdes, en fait, c'est nous.
« Modifié: 12 novembre 2020 à 10:51:59 par Rantanplan »

12 novembre 2020 à 13:00:21
Réponse #26

Tumiza


Et pourquoi tu veux qu'il soit bloqué ? Il est interdit d'avoir son avis personnel ?
C'est traditionnellement ce qui arrive aux sujets du forum à "haut taux de réponse".  : :lol:
BAVU ba pris

12 novembre 2020 à 16:24:15
Réponse #27

HommedesCavernes


Je ne suis pas omniscient, mais des informations sont disponibles avec les technologies d'aujourd'hui :
https://www.qwant.com/?q=empreinte%20carbone%20vache&t=web
https://www.qwant.com/?q=empreinte%20carbone%20soja%20import%C3%A9&t=web
Les ruminant produisent aussi du méthane, lequel a aussi des effets néfastes sur le climat.  ;)

     Chill.

Je n'ai pas eu le temps de faire une recherche approfondie avant de poster mon message. Ma recherche rapide n'ayant rien donné de sérieux.

La recherche qwant que tu transmets est identique. Je n'ai rien vu de complet comme analyse sur l'impact de l'un ou l'autre.
Voilà pourquoi je souhaitais savoir si certains ont déjà eu (et pris) le temps d'approfondir.

Edit: En fait, ma demande de chiffres était une manière subtile (trop peut être) de demander à ceux qui affirment que le soja à moins d'impact de le prouver via leurs sources en partageant leur recherche.
Après tout c'est le but d'un forum, mettre en commun les expériences et recherches personnelles non?

« Modifié: 13 novembre 2020 à 08:02:34 par HommedesCavernes »

12 novembre 2020 à 18:31:33
Réponse #28

Tumiza


Au hasard les rapports du GIEC?  ;D
« Modifié: 12 novembre 2020 à 18:40:02 par Tumiza »
BAVU ba pris

13 novembre 2020 à 08:54:55
Réponse #29

Olly


Au hasard les rapports du GIEC?  ;D

Le but du GIEC est de prouver l'impact anthropique sur le climat, ils ne vont donc pas chercher autre chose...  ( je m'étais promis de pas répondre a ce sujet, j'ai craqué)

Par contre j'aime beaucoup les graphiques, genre ceux de Vostock....  ;)
« Modifié: 14 novembre 2020 à 00:01:51 par Olly »
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

14 novembre 2020 à 00:05:21
Réponse #30

Olly


Citer
Après tout c'est le but d'un forum, mettre en commun les expériences et recherches personnelles non?

Édit:

Désolé j'ai fais une erreur de manip..

Je voulais citer ce message et mettre un smiley genre "adulation".. J'ai pas mis le smiley...

Bref, je voulais aussi dire qu'on s'écarte du sujet les gars...

" rendre mon entreprise plus durable "

...à vos notes...

;p
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

14 novembre 2020 à 19:24:35
Réponse #31

Nirgoule


Je ne sais pas d'où tu tiens ce classement, mais (pour les français métropolitains)
https://www.lemonde.fr/pollution/article/2016/12/08/dans-la-vallee-de-chamonix-le-chauffage-au-bois-est-le-principal-coupable-de-la-pollution_5045636_1652666.html

C'est un exemple auquel on ne s'attend pas, puisque le bois est un combustible renouvelable. Il n'empêche que sa mauvaise combustion entraîne quelques effets pervers. Je ne pense pas que ce soit le cas avec des granulés de bois. Encore que sa production et son séchage sont soumis  à quelques interrogations.

Sinon le post ne devait pas déboucher sur un débat sociétal, mais bon  :bang:
"Vous les français vous ne doutez jamais de rien."
"Je doute toujours mais je ne désespère jamais." Maigret

14 novembre 2020 à 21:10:45
Réponse #32

Chill


Je ne suis pas convaincu que la situation particulière de la vallée de Chamonix en hivers soit transposable à toute la France. Je ne nie pas l'effet polluant des feux de bois, ils ont été dénoncés en région parisienne où la réglementation y interdit les feux de végétaux dans un grand nombre de commune. (Loi sur l'Air)
Je constate, avec les sources dont je dispose, qu'au niveau national le chauffage au bois n'est pas classé dans le top 5 des pollueurs, sauf pour la production des "particules fines". Et pour l'émission de gaz à effet de serre il arrive qu'il ne soit pas nommé, probablement classé dans les "autres". J'avais précisé et conclu :
Citation de: Chill
Mon intervention portait sur la "grosse" pollution liée au chauffage de l'eau et des domiciles, qui en France métropolitaine est très électrifié, avec une électricité très décarbonée. D'où les liens et graphiques.


Le débat n'est pas (encore trop) sociétal ou politique (sinon ce fil serait clos). La question pourrait sans doute se reformuler :

"Comment, concrètement au travers de mon activité professionnelle, laisser aux générations futures un monde encore agréable à vivre ?"

Les attendus sociaux, sociétaux, environnementaux, économiques et autres sont imbriqués. Les réponses apportées à la question n'éclairent que certaines des facettes d'une solution complexe. Il ne faudrait pas que des contributions obscurcissent le problème avec des sous-entendus non justifiés (ou non justifiables) et on constate un effort louable de beaucoup à rester discuter dans la cour des grands, sans aller chicaner avec des arguments moisis près du bac à sable.

Van : la notion d'effet de serre anthropique date probablement des travaux de Svante August Arrhenius, 1859-1927 : https://fr.wikipedia.org/wiki/Svante_August_Arrhenius, mais la population et leurs dirigeants ont eu semble-t-il d'autres soucis à gérer entre 1900 et 1960. L'accès à l'information ainsi que la conscience d'un monde globalisé mais limité n'était alors pas ce que nous connaissons aujourd'hui.
 
Nirgoule : l'exemple de la vallée de Chamonix reste pertinent. Pour être concrètes, les actions sont à adapter au cadre de vie de chaque intervenant.

Tumiza et HommedesCavernes : la consommation de viande rouge, tout comme le fait de passer aux ampoules Led (en France) sont des sujets à creuser. Pour les lampes, l'effet sur le CO2 et minime. Pour la viande ... J'ai ajouté ".pdf" à ma recherche Qwant, la lecture des résultats en est longue mais avec plein de chiffres. Y a-t-il un spécialiste dans l'assistance ?   ;)

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité