Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pour une clarification du cadre législatif concernant les stages de survie  (Lu 3635 fois)

22 septembre 2020 à 08:22:05
Réponse #50

Merlin06


Il faut savoir raison garder concernant les intoxications avec des plantes sauvages, il y en a tous les ans(datura/epinard NZ, ail des ours/colchique...).

Est-ce que la récolte des plantes sauvages comestibles est une facette majeure des techniques de survie? J'en doute fort.

De fait, vouloir réguler à outrance un métier n'étant pas directement lié à un ou des accidents me paraît au mieux hasardeux.
Et vu que les herboristes ne s'emparent pas du sujet et ne donnent pas de cours de survie...

Edit, me suis trompé, F Couplan et L Talleux se joignent au syndicat.
« Modifié: 22 septembre 2020 à 08:29:45 par Merlin06 »
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

22 septembre 2020 à 10:16:53
Réponse #51

Matagot


Citation de: Merlin06


Mode mauvais esprit et langue de Madame qui fait le trottoir sur ON :

Dommage que Bescherelle n'ait pas adhéré lui aussi... ;# ;# ;#

Mode mauvais esprit et langue de Madame qui fait le trottoir sur OFF

PAVTC

22 septembre 2020 à 12:13:08
Réponse #52

DavidManise


Que certains fassent des pseudos stages commandos ne me dérange pas du tout.

Moi non plus.  Il faut juste définir plus clairement notre métier, et c'est ce que nous sommes en train de faire dans le cercle.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 septembre 2020 à 09:28:36
Réponse #53

bpc


Ca doit bien faire 40 ans maintenant que la "survie" civile est arrivée en France, avec des stages dés le début.

Il n'y a jamais vraiment eu de problème jusqu'à maintenant.


Pourquoi devient-il urgent de "cadenasser" le truc ?

24 septembre 2020 à 11:32:17
Réponse #54

DavidManise


Pourquoi devient-il urgent de "cadenasser" le truc ?

C'est toi qui choisis le mot cadenasser.  Moi j'adhère pas. 

Maintenant, moi je vois l'importance de poser un cadre plus clair et des obligations de formation sérieuses dans ce métier, pour deux raisons :

1) la demande explose à cause de séries télé, de la collapsologie, du survivalisme qui devient de plus en plus mainstream ;

2) l'offre, en face, est de qualité plus que variable, avec une culture de la gestion des risques et de l'honnêteté intellectuelle qui confine à la médiocrité, dans certains cas.

Un moment donné, il faut appeler un chat un chat : il y a des gros mythos et des charlatans sur le marché, et ils sont dangereux, incompétents et...  ont pignon sur rue.

La survie -- en tant que discipline, mérite mieux qu'une réponse commerciale de m*rde à une demande en augmentation.

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

24 septembre 2020 à 11:53:28
Réponse #55

Aleksi


Salut David,
Ces métiers indépendants non (ou peu) réglementés c'est toujours la porte ouverte à toutes les fenêtres, particulièrement quand il s'agit de domaines sensibles potentiellement à risque. Il se passe la même  chose dans le domaine de l'expertise maritime en france (faire analyser / évaluer un voilier avant achat, par un "pro"). Sur le papier, impossible de faire la différence entre un mec qui va te mettre en danger et celui qui fait bien son taf, il faut rencontrer du monde auparavant et avoir des retours sur la qualité du service (bouche à oreille donc). Je comprends la bataille juridique, je ne sais pas ou cela peut mener et combien de temps cela peut prendre. En paralléle, ne serait-ce pas (encore une fois) le consommateur qu'il faut éduquer à bien choisir sa formation et son formateur ? Qu'est ce qui nous permet d'identifier une structure sérieuse d'une qui ne l'est pas ?
Est-il possible de faire connaitre les charlatans (comme n'importe quelle arnaque / produit dangereux de la grande distrib') ?

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité