Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pour une clarification du cadre législatif concernant les stages de survie  (Lu 3638 fois)

28 août 2020 à 16:03:50
Réponse #25

Kilbith


Salut,

Ce genre de démarche s'inscrit dans une logique habituelle de réglementation propre à notre pays.

Une pratique se développe en catimini sans cadre réglementaire précis sous l'impulsion de précurseurs.

Souvent d'ailleurs les précurseurs utilisent ce "flou" afin de contourner un cadre réglementaire préexistant contraignant et limitant l'entrée sur un marché.

L’administration laisse faire malgré les protestations éventuelles des professionnels qui voient leur domaine professionnel empiété à la marge. Soit parce qu'elle a autre chose à faire, soit parce que c'est marginal, soit parce qu'elle ne voit rien ou n'y comprend rien.

Et puis des problèmes ou un accident arrive. Et soit la pratique est peu développée et dans ce cas elle est reprise en main par les professionnels organisés. Soit elle est suffisamment développée pour que les professionnels précurseurs arrivent à être une partie prenante dans le cadre réglementaire imposé par l’administration.

Un bon exemple :

Il existe une fédération de Judodès les années depuis 1946, année où elle prend son autonomie vis à vis de la Fédération de lutte.
Le Karaté arrive dans les années 60, ce n'est pas du judo donc on peut ouvrir des clubs de karaté sans être membre de la fédération de judo, ni diplômé. Du moins au début.
En réaction, la fédération de Judo milite pour éviter cela et on en arrive à créer une fédération de Judo et Discipline Assimilée afin d'assimiler le Karaté. Evidemment les précurseurs du Karaté tentent de retrouver leur autonomie (du moins une partie d'entre eux) en invoquant leur "spécificité". Et si ils arrivent à faire reconnaitre une "Fédération de Karaté" autonome...quelques temps après c'est eux qui militent pour interdire le Tae kwon do, kung fu, le penchak silat...en créant une Fédération de Karaté et Arts Martiaux Assimilés puis FFKDA". Et on recommence pour un tour.   ;#

Ce processus est ancien chez nous. Chaque profession tendant à constituer une association gérant ses intérêts et par la suite les dirigeants de cette association tentent de mettre des barrières à l'entrée pour les nouveaux entrant. Généralement en invoquant plein de bonnes intentions. Evidemment. 

Parfois, compte tenu des problèmes que cela engendre à terme, on tente d'endiguer ce processus. Par exemple par le Loi Le Chapelier sous la Révolution : https://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_Le_Chapelier

En résumé il est bon de légiférer dans un nouveau domaine afin de limiter les dérives dangereuses, mais cela entraine souvent des maux pire que le mal.  ;)

Mon point de vue : il est bon d'encadrer les activités s'adressant à des enfants. En revanche, pour les adultes je pars du principe qu'ils sont responsables et donc qu'ils s'informent. Et s'il y a abus, manquement ou tromperie, comme la responsabilité d'un organisateur est engagée quelque soit la pratique : il est vite exclue du marché.

Reste un problème. Le raisonnement ci-dessus est logique et raisonnable. Mais cela ne peut être une réponse adéquate à la douleur d'une mère ayant perdu son enfant. Peu importe son âge.


« Modifié: 28 août 2020 à 16:09:37 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

28 août 2020 à 22:12:31
Réponse #26

Rantanplan


Citer
En revanche, pour les adultes je pars du principe qu'ils sont responsables et donc qu'ils s'informent.

Yo !

Je trouve ta conclusion plutôt naïve.

1 Les gens consomment ce qui les séduit et très rarement sur une base rationnelle. Trois solutions: contrôler la qualité des citoyens, contrôler la qualité des prestataires / marchandises, profiter de la situation. Choisis ton camp ;# 
2 Un marché sans accès restreint par des contraintes qualifiantes, c'est le faire-savoir qui prend le dessus sur le savoir-faire.

Mais d'un autre coté, je pense que tu as quand même raison sur l'esprit de corporatisme.

Tout est question d'équilibre.

29 août 2020 à 11:15:53
Réponse #27

Pierrot


Citer
En revanche, pour les adultes je pars du principe qu'ils sont responsables et donc qu'ils s'informent.

Ben, non, si les gens s'informaient, ils n'auraient justement pas besoin d'aller faire des stages de survie et David serait au chômage.....

https://www.youtube.com/watch?v=Ndf6FFggVNc

Version 1 du forum, époque où l'on parlait sérieusement de tout sans que personne se prenne au sérieux.

29 août 2020 à 18:10:04
Réponse #28

Merlin06


En revanche, pour les adultes je pars du principe qu'ils sont responsables et donc qu'ils s'informent.
La responsabilité n'est plus en odeur de sainteté, trop dur à vivre au quotidien. Je suppose que c'est ce qui mène le citoyen à se transformer en consommateur, dommage.  ;# :lol: 8)

Ça permettrait de sélectionner en connaissance de cause l'établissement le plus à même de transmettre des savoirs dont on a ressenti le besoin.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.


01 septembre 2020 à 08:41:19
Réponse #30

Merlin06


Avec le petit moment surf sur la peur bien de saison.  ::) :blink:
[Certains s’aventurent également sur des terrains extrêmes en enseignant « des choses illégales comme le braconnage ou des techniques de combat au couteau ».]
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

01 septembre 2020 à 10:59:03
Réponse #31

DavidManise


Avec le petit moment surf sur la peur bien de saison.  ::) :blink:
[Certains s’aventurent également sur des terrains extrêmes en enseignant « des choses illégales comme le braconnage ou des techniques de combat au couteau ».]

J'adore, quand tu passes 25 minutes au téléphone à parler des vrais enjeux et que le seul truc qui sort de l'ITW c'est "on va les faire passer pour des charlots".

Pour la petite histoire, je posais une distinction entre les stages de survie civils, avec objectif simple du genre "revenir entier de sa randonnée" et je parlais du fait que des trucs comme le braconnage de sanglier ou le combat au couteau n'étaient pas utiles pour ces gens là.  Et que de toute manière c'était illégal.  Un truc dans ce goût là. 

Bonjour le raccourci... 

<soupir>

#pourtantjelesavais

David
« Modifié: 01 septembre 2020 à 11:12:03 par DavidManise »
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

01 septembre 2020 à 11:00:36
Réponse #32

DavidManise


Ben, non, si les gens s'informaient, ils n'auraient justement pas besoin d'aller faire des stages de survie et David serait au chômage.....

Au risque d'en surprendre quelques-uns, je ne touche plus un centime des stages de survie (y compris ceux que je donne) depuis 2017.

Stay pipou :love:
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

17 septembre 2020 à 18:08:52
Réponse #33

Merlin06


Du coup il y a un lien avec ce truc aussi?
https://www.snmvns.com/

"Unifier les professionnels de la discipline autour d'une même entité en vue d’assurer
la défense des intérêts collectifs et individuels, professionnels, économiques,
industriels et commerciaux de ses membres, et d’assurer leur représentation devant les
pouvoirs publics et toutes organisations nationales, européennes ou étrangères."


"Le SNMVNS vous laisse 3 ans pour vous mettre en conformité avec la loi, vous avez un an pour prouver votre inscription à un cycle de formation."
En sachant qu'il n'y a justement pas de cadre légal pour l'enseignement des techniques de survie à ma connaissance... :really: :cyborg: :ninja:
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

17 septembre 2020 à 18:13:12
Réponse #34

azur


Il suffit de regarder qui sont les adhérents pour voir qu'il s'agit d'une structure différente: https://www.snmvns.com/les-adh%C3%A9rents
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

17 septembre 2020 à 18:59:39
Réponse #35

guillaume


Il suffit de regarder qui sont les adhérents pour voir qu'il s'agit d'une structure différente: https://www.snmvns.com/les-adh%C3%A9rents

La lecture de certains noms me font monter le cardio...

Pour infos, certain(e)s sont passé(e)s par le CEETS, y ont tout piqué (car partant de 0), même les tenues (Paramo...) et les tournures de phrase pour ensuite faire un enfant dans le dos au CEETS parce que la formation de moniteur était trop longue et/ou trop difficile... :blink:.

J'arrête là, ce n'est pas bon pour mes nerfs...

a+

17 septembre 2020 à 19:36:33
Réponse #36

Pierrot


Eh bé, un syndicat, il ne manquait plus que ça dans le petit monde de la survie, à quand la 1ere grève des moniteurs ????

 :lol: :lol: :lol:

https://www.youtube.com/watch?v=Ndf6FFggVNc

Version 1 du forum, époque où l'on parlait sérieusement de tout sans que personne se prenne au sérieux.

17 septembre 2020 à 19:48:51
Réponse #37

cepo


tres personnellement vu la gueule taulier j'ai beau lui filer de la bidoche regulierement si il decide de se la jouer briseur de greves je vais vite reprendre le taf ... je tient a mes genoux moi  ;D
Le bourrinisme plus qu'une mentalité,  un art de vivre ...

17 septembre 2020 à 20:31:46
Réponse #38

Matagot


Au vu du message de Guillaume, doit-on y voir deux structures concurrentes/antagonistes ? :(

17 septembre 2020 à 20:51:26
Réponse #39

Tompouss


Fiou quand on voit les fines équipes et certains contenus ça donne super envie  ::)

En gros ceux qui ont été mis de côté ont décidé de monter un truc dans leur coin, je passe sur le fait de certaines personnes qui ont bien pompé au CEETS, sympa le monde des survivors  ;#
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

17 septembre 2020 à 21:22:17
Réponse #40

Matagot


Pour infos, certain(e)s sont passé(e)s par le CEETS, y ont tout piqué


je passe sur le fait de certaines personnes qui ont bien pompé au CEETS,

Cela pose l’éternel problème que l’on trouve dans le monde du travail : un ex salarié/associé/stagiaire a-t-il le droit d’utiliser ce qu’il a appris on sein de l’entreprise dans une structure concurrente ? Je doute que le CEETS fasse signer des engagements de confidentialité ou des clauses de non concurrence.

Afin d’éviter tout malentendu, je précise que j’écris cela sans aucunement prendre parti pour qui que ce soit, ne connaissant personne et n’étant au courant de rien...  ::) ;#

17 septembre 2020 à 22:49:03
Réponse #41

Kilbith


Je ne savais pas qu’il y avait autant de structures pour les balades en forêt, c’est tendance !

 ;#
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

18 septembre 2020 à 07:40:14
Réponse #42

Merlin06


« Nous demanderons à l’État d’effectuer des missions de contrôle et de rappels à la loi à toutes personnes non qualifiées. »
F.CUVELIER président du Syndicat National des Moniteurs Vie Nature et Survie


Ça sent le lavage plus blanc que blanc sur fond de lutte contre la concurrence.
Monsanto fait des émules? Heures les plus sombres, tout ça... ::)


Alors que dans la pétition initiale il est inscrit:
"Nous découvrons avec effroi au cours de cette tragédie qu'aucun cadre réglementaire ne régit les stages de survie. La question fut pourtant posée par écrit en 1989 et la réponse du ministère du Travail est sans équivoque :
    "Aucune disposition législative ou réglementaire ne fixe à l'heure actuelle un cadre juridique spécifique aux stages dits "de motivation" ou de "survie" (source JO Sénat du 12/04/1990)."



Edit PS, encore merci camarade Killbith pour le message avec l'analyse FFKDA.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

18 septembre 2020 à 15:51:57
Réponse #43

Trailokiavijaya


Totalement incohérent leur syndicat.

Je suis AMM, je vais proposer des stages de survie et adhérer au syndicat comme ça si y’a un problème je suis couvert, et tout ça sans formation quelconque de survie.
Je vais dire que je suis ancien militaire aussi tiens ça fait tendance ça.

Ça va faire encore plus l’effet inverse au final cette création ultra rapide de syndicat.




Trail’


18 septembre 2020 à 19:02:22
Réponse #45

pommeau


@Guillaume
tu devrais plutôt dire l'Acteur avec un grand A, parce que sans porter aucun jugement de valeur sur cette personne que l'on retrouve derrière tout ça, que je ne connais pas et qui est peut-être remarquable, sa réactivité commerciale est étonnante par rapport au malheureux fait-divers à l'origine de toute cette affaire.
Créer un syndicat en quelques jours, déposer le nom de domaine le 4/09, 2 jours après créer un facebook, on est plus sur du sprint que du marathon.
Pour le moment l'inscription au syndicat en tant que membre actif n'est que de 50€ ce qui reste très modeste mais si David veut "devenir pro" (c'est écrit comme ça sur le site) il va falloir qu'il se forme ;-)

Une confirmation de plus qu'il était temps de faire quelque chose, je ne sais pas si cela m'amuse ou si cela m'invite à bucheronner, tout dépendra du cadre réglementaire qui en découlera puisqu'on ne sait pas faire autrement.
Homme libre, toujours tu chériras la mer!

18 septembre 2020 à 23:17:36
Réponse #46

Matagot


L'un des acteurs du fameux syndicat...

https://www.youtube.com/watch?v=38wNVmRwuaE

Je vais peut-être me faire l'avocat du diable et risquer ainsi une aspersion d'eau bénite (;D), mais je ne vois rien de choquant dans cette vidéo, hormis le fait de parler de SURVIE.

Que certains aient envie de revivre leur service militaire, ou de voir à quoi cela ressemblait dans certaines unités, quel mal y a-t-il ? Parce que si c'est le côté "militariste" qui dérange, alors dans ce cas, pourquoi ne pas viser aussi les clubs de paintball ?

Bis repetita, le seul truc qui me gênerait serait de présenter ça comme de la survie alors que je n'y vois que de la préparation militaire. Et je préfère que mes gamins suivent ce genre de stages (correctement encadrés par des pros, s'entend) plutôt que de "s'éclater" dans des raves. Mais je crois que je frise le HS...

Aucune méprise Guillaume : rien de personnel, hein. Et ce n'est qu'une réflexion dénuée d'arrière pensée de la part de quelqu'un qui n'a aucun cheval dans la course.


21 septembre 2020 à 14:03:11
Réponse #47

DavidManise


Salut,

Effectivement, ce syndicat est le regroupement (peut-être un peu hâtif) des gens qui se sont sentis exclus par notre désir de commencer à réfléchir à seulement 5, dans le cercle de recherche et de réflexion en survivologie. 

( https://www.survivologie.org, nom de domaine déposé il y a presque deux ans, juste pour info ;# )

Maintenant il y a des gens bien dans la profession -- et qui font partie de ce syndicat -- que nous allons quand-même inviter à réfléchir avec nous.  Non pas des organismes, mais bien des personnes.

Nous sommes en train, sur la base de nos réflexions, de réfléchir à des guidelines et, pourquoi pas, à structurer un regroupement ayant des orientations légèrement différentes.

Si je résume, le syndicat dont il est question ici souhaite surtout être gros et être l'interlocuteur de l'Etat. 

Nous avons choisi de faire plus petit et d'avoir un message concret à donner.

On verra bien comment ça évolue ;)

David
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

21 septembre 2020 à 14:43:35
Réponse #48

Rantanplan


Et pourquoi pas les deux ?

- il n'y a pas besoin d'avoir un bac+5 pour animer un stage nature (vous avez réussi à me convaincre =), même si un encadrement juridique est évidement souhaitable. Je ne sais pas si c'est l'objectif du syndicat (on dirait plus qu'ils cherchent à créer un ordre disciplinaire).
- il y a un manque cruel de discipline universitaire "survivologie" qui se chargerait par exemple de faire des études d'accidentologie sans que cela modifie brutalement le "marché des stages survivalistes". Je ne sais pas si c'est l'objectif de David.

Enfin, pour tout ce qui est plantes sauvages comestibles et cie, je crois qu'il est nécessaire de ressortir des placards le métier d'herboriste, en rendant la présence du professionnel indispensable dans certaines situations impliquant la consommation / l'enseignement / la vente autour des plantes sauvages. Sur le principe de l'enseignement du secourisme ou de l'encadrement des loisirs en montagne...  Cette mesure aurait - peut être - évité le décès du jeune homme.
« Modifié: 21 septembre 2020 à 14:49:28 par Rantanplan »

22 septembre 2020 à 06:44:22
Réponse #49

guillaume


Je vais peut-être me faire l'avocat du diable et risquer ainsi une aspersion d'eau bénite (;D), mais je ne vois rien de choquant dans cette vidéo, hormis le fait de parler de SURVIE.

C'est exactement ça. Parler de syndicat de moniteurs de vie nature et survie.

Que certains fassent des pseudos stages commandos ne me dérange pas du tout.

a+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité