Nos Partenaires

Auteur Sujet: Récits de survie qui vous ont le plus marqué  (Lu 4552 fois)

17 août 2020 à 20:39:41
Lu 4552 fois

Van


Salut à tous,

Je suis en recherche de bonnes lectures. J'ai parcouru l'index du forum mais j'ai trouvé peu de choses. Je voulais vous demander quels sont pour vous les meilleurs récits de survie (livres) que vous ayez lus ?

Merci par avance pour vos suggestions  ;)



 

17 août 2020 à 21:03:26
Réponse #1

Karto


South - Ernest Shackleton

Y'a absolument tout dedans. Tout ce qui est important. Tout ce qui enseigne. Tout ce qui est humainement possible.

17 août 2020 à 21:49:21
Réponse #2

Olly


Salut,

"Walden ou la vie dans les bois"

C'est très philosophique, et très ancien français à lire, mais très plaisant. Tout y est.  Ce n'est pas un récit de survie comme on peut l'entendre mais plutôt une remise en question sur la civilisation et ce qu'elle apporte par rapport à la recherche de sois même.

Je ne l'ai pas encore fini (ancien français,pas évident de à lire)

Bonne lecture.

Sinon l'on m'a conseillé : (je n'ai pas encore lu)

- manuel de survie, de David Manise  ;#

Instructeur de survie depuis 2003 et considéré comme l un des plus grands spécialistes français dans son domaine, David MANISE connaît précisément les besoins et les attentes de chacun.
Dans ce guide résolument pragmatique et accessible, il vous fait bénéficier de sa très grande expérience d homme de terrain et de formateur en s appuyant sur les dernières recherches scientifiques. Réguler sa température par tous les temps, trouver et purifier de l eau, manger sur le terrain, s orienter et progresser, gérer les risques, rester conscient, assurer les premiers secours... son objectif est de vous dévoiler les techniques et les conseils ayant réellement faits leur preuve depuis de nombreuse années.
Il vous propose les solutions concrètes les plus adaptées aux problématiques que vous pouvez rencontrer en milieu naturel, applicables dans les différents biotopes de la planète.
Un haut niveau d expertise au service de chacun !
https://www.amazon.fr/dp/2851809377/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_T2ToFb11MF5JF


Une seconde après :

Black Mountain, Caroline du Nord. John Matherson, ancien colonel de l'armée américaine et professeur d'histoire au collège de Montreat, s'apprête à fêter l'anniversaire de sa plus jeune fille. Quand survient une panne de courant. Les appareils électriques s'éteignent, la musique s'arrête... Plus étrange, les téléphones portables ne fonctionnent plus ; même les voitures sur l'autoroute toute proche stoppent brusquement. Les jours passent et la population de Black Mountain doit se rendre à l'évidence : quelque chose de terrible s'est produit : une explosion nucléaire à haute altitude. Le pays, paralysé, s'enfonce dans le chaos, la violence et la famine. La petite communauté de Black Mountain parviendra-t-elle à survivre et à résister aux hordes de réfugiés affamés ? Ce qu’il y a de terrifiant dans cette histoire, c’est qu’elle pourrait arriver…

https://www.amazon.fr/dp/2253128899/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_Q3ToFb4HDPPZ0

Ermites dans la taïga :

Une famille de vieux-croyants démunis à l'extrême, subsistant dans une cabane misérable, en pleine taïga, coupés de la civilisation depuis... 1938 : telle est l'incroyable réalité décrite par Vassili Peskov, qui raconte ici avec passion et minutie l'aventure des ermites de notre temps, puis les vains efforts de la plus jeune d'entre eux, Agafia, pour se réadapter au monde. Nouvelle version du mythe de Robinson, manuel de survie dans la taïga, histoire de femme aussi, ce livre riche et multiple a rencontré lors de sa parution chez Actes Sud en 1992 un succès qui ne s'est jamais démenti. Et Agafia, sa magnifique héroïne, vit toujours, loin du " siècle ", dans la sauvage solitude de la taïga.

https://www.amazon.fr/dp/2742705465/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_P5ToFbBJGKBN1

Et surtout : Black Out

Par une froide soirée d’hiver, le réseau électrique européen commence à lâcher. De nombreux pays s’enfoncent dans l’obscurité et plusieurs centrales nucléaires mettent en danger la vie de millions d’êtres humains. Menace terroriste ou défaillance technique ? Piero Manzano, ex-hacker italien, croit savoir qui est responsable. Avec l’aide d’un policier français d’Europol, François Bollard, Manzano s’engage dans une véritable course contre la montre face à un adversaire aussi rusé qu’invisible.
 
Un thriller éclairant qui n’a de cesse d’être rattrapé par la réalité. C’est ce qui le rend à la fois intéressant et effrayant. Blaise Gauquelin, Libération.

Un roman aussi apocalyptique que ludique (tant il appuie sur le ridicule de notre schéma énergétique). À lire avant qu’il ne soit trop tard. Hubert Artus, Lire.

https://www.amazon.fr/dp/2253098698/ref=cm_sw_r_cp_apa_i_U6ToFbKXYT1JK

Bonne lecture....  :doubleup:

Dsl pour les liens de la même enseigne....
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

17 août 2020 à 22:59:32
Réponse #3

Matagot




De la survie au sens "propre" (terme ironique vu ce que contient le livre...) : comment ne pas crever de faim quand on est les vaincus dans un pays "libéré" par une armée étrangère. S'appuie sur l'expérience de l'auteur.

A rapprocher du récit de Ferfal sur la survie en Argentine durant l'effondrement économique et sur celui de l'habitant de Sarajevo lorsque la ville était encerclée (http://lesurvivaliste.blogspot.com/2012/03/bienvenue-en-enfer.html)

Une adaptation (édulcorée...) a été réalisée en 1981 par Liliana Cavani :

https://www.youtube.com/watch?v=b4bRk1n75SQ

Une réplique :

"- quelle honte ! Vendre leurs propres enfants !
- Ils ont faim ! Il vaut mieux les vendre que les manger, tout de même...
"

18 août 2020 à 07:26:00
Réponse #4

raphael


 A marche forcée
Slavomir Rawicz (Auteur) A pied du cercle polaire jusqu'en Inde 1941-1942

Les Survivants (titre original : Alive : The Story of the Andes) est un livre paru en 1974 et écrit par le britannique Piers Paul Read (en) sur le crash du vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.
Se connaitre et s'accepter


18 août 2020 à 08:25:10
Réponse #5

pommeau


"La vie ce n'est pas d'attendre que l'orage passe, c'est d'apprendre à danser sous la pluie"
Lucius Annaeus Seneca

18 août 2020 à 09:27:29
Réponse #6

Karto


A priori Rawicz c'est juste un gros tissu de conneries hein. Ca fait longtemps qu'il a été démasqué le mec.

18 août 2020 à 09:35:46
Réponse #7

Krapo


Laissons glouglouter les égouts !

18 août 2020 à 10:43:00
Réponse #8

metabaron


L'année du Lion de Deon MEYER: aprés une pandémie virale qui a éliminé presque la totalité de la population un père et son fils tentent de recréer une communauté et de subsister...
J'ai lu ce livre il y  2 ans et au début de l'arrivée du coronavirus, je me suis dis:
on y est...

« Quelque part en Afrique du Sud, Willem Storm et son fils Nico, font halte dans une station-service déserte à la recherche d'essence. L'endroit est plongé dans le noir, les rues sont vides, les maisons alentour abandonnées. Ils sont les rares survivants d'une épidémie qui a décimé 90 % de la population mondiale.

Dans ce roman de Deon Meyer, auteur à succès de polars traduits dans le monde entier, le père et son fils fuient « la fièvre » née en Afrique tropicale de la fusion de deux coronavirus, l'un humain, l'autre animal. Le premier homme infecté par ce virus mortel l'a transmis à l'un de ses parents, ouvrier dans un aéroport.

18 août 2020 à 12:00:16
Réponse #9

Draven


Malevil de Robert Merle.

Pour le pitch : une explosion nucléaire, quelques survivants qui s'organisent dans un chateau du périgord.
L'aspect gestion d'une communauté, les différents profil psychologiques qui se croisent, les bandes de pillard, la gestion des ressources, etc...

Ca commence a dater un peu, donc tout les aspects nouvelle technologie sont pas présents, mais c'est très sympa, et bien écrit
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

18 août 2020 à 12:16:25
Réponse #10

Matagot



18 août 2020 à 12:29:27
Réponse #11

Lamagiciennedauz


Les gars, faites gaffe au hors sujet. Si j'ai bien compris ce fil, Van demande des récits de survie, pas des dystopies : grosse frontière entre situation réelle vécue racontée et projection de ce qui pourrait arriver.

Apres si on a le droit de déborder largement, les dystopies c'est mon dada et j'ai plein de références  ;)
C'est pas parce que c'est grave qu'il faut sombrer dans la gravité !

18 août 2020 à 12:37:52
Réponse #12

Matagot


Les gars, faites gaffe au hors sujet. Si j'ai bien compris ce fil, Van demande des récits de survie, pas des dystopies

Au temps pour moi  :D
Quoiqu'en l'espèce la fiction rejoint la réalité...

18 août 2020 à 13:03:51
Réponse #13

Krapo


Survivre ! L'extraordinaire odyssée de la famille Robertson.

Citer
Résumé
Le 15 juin 1972, le schooner La Lucette vogue en plein Pacifique. A son bord, Dougal Robertson, sa femme et leurs trois enfants en route pour un tour du monde.
Soudain, les terribles épaulards attaquent. En une minute le bateau coule et la famille Robertson ne doit son salut qu'à un radeau pneumatique hâtivement jeté à la mer.
Commence alors la plus extraordinaire histoire de survie en mer jamais vécue. Durant des semaines, avec au départ trois jours de vivres seulement, sans carte ni compas, les Robertson vont dériver.
« Survivre ! » tel est le cri de rallie-ment de tous. Survivre à la faim, à la soif, aux lames de dix mètres de haut, aux pluies tropicales, aux attaques des requins. A la présence immense et inhumaine du Pacifique.
Jamais pourtant les naufragés ne désespérèrent ni n'abandonnèrent la lutte. Et c'est au matin du 38e jour qu'un thonier japonais croisa leur route...
Laissons glouglouter les égouts !

18 août 2020 à 20:40:47
Réponse #14

Van


Les gars, faites gaffe au hors sujet. Si j'ai bien compris ce fil, Van demande des récits de survie, pas des dystopies : grosse frontière entre situation réelle vécue racontée et projection de ce qui pourrait arriver.

Apres si on a le droit de déborder largement, les dystopies c'est mon dada et j'ai plein de références  ;)

Effectivement, je suis à la recherche de récits, mais là tu me tentes  :)alors je prends aussi volontiers si les dystopies sont crédibles ;)

18 août 2020 à 22:37:21
Réponse #15

DEUN


Le grand large, y'a qu'ça d'vrai...
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


19 août 2020 à 01:27:28
Réponse #16

Van


South - Ernest Shackleton

Y'a absolument tout dedans. Tout ce qui est important. Tout ce qui enseigne. Tout ce qui est humainement possible.

J'ai lu l'excellent livre L'Odyssée de l'endurance de Ernest Shackleton. C'est le même bouquin ?

19 août 2020 à 07:27:44
Réponse #17

Krapo


Laissons glouglouter les égouts !

19 août 2020 à 08:24:30
Réponse #18

Karto


J'ai lu l'excellent livre L'Odyssée de l'endurance de Ernest Shackleton. C'est le même bouquin ?

Je sais pas les traductions françaises, dans quelle mesure elles sont intégrales. Mais en tous cas oui c'est l'histoire de cette expéditinon par Shackleton lui-même.
Le bouquin d'origine c'est South.

19 août 2020 à 10:46:33
Réponse #19

Lamagiciennedauz


Effectivement, je suis à la recherche de récits, mais là tu me tentes  :)alors je prends aussi volontiers si les dystopies sont crédibles ;)


Si elles doivent être crédibles ça réduit notoirement le champ des possibles !

J'en propose 3 modernes :

- silo, de howey.
C'est une trilogie. L'humanité est mise à l'abri dans un silo après des explosions nucléaires, ils ne savent rien sinon que l'air dehors est mortel. Le mélange nouvelles technologies et survie de base est bien balancé.

- american war, de omar el akkad.
C'est l'histoire de la seconde guerre de sécession américaine.

- la route, de cormac mc carthy.
Le chemin d'un père et son fils à travers un monde post apocalyptique calciné.

Les 3 sont durs, dans le sens où on ne les ferme pas avec des paillettes dans le cœur. Mais les situations et les personnages transpirent de vraie humanité crasse.

C'est vraiment un genre litteraire que j'aime ! C'est apparu dans les années 20. Il y en a des tonnes, certaines un peu datées sur le côté technologique, d'autres mêlant des éléments surnaturels... j'ai essayé de rester dans le "réaliste"  ;D
C'est pas parce que c'est grave qu'il faut sombrer dans la gravité !

19 août 2020 à 11:18:01
Réponse #20

François


Parmi les fictions : "soudain seuls" d'Isabelle Autissier
Et dans mon enfance : "Robinson Crusoe" et "Les Robinsons Suisses"

Aux récits déjà cités, j'ajouterai "Aussi loin que mes pas me portent" de Josef Martin Bauer
En 1945 Clemens Forell, soldat allemand fait prisonnier par l'Armée Rouge est condamné à vingt ans de bagne dans les mines de plomb de Sibérie. Il s'évade : 14000 km en plus de 3 ans pour sortir d'Union Soviétique.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

19 août 2020 à 13:02:12
Réponse #21

NoName



19 août 2020 à 18:16:50
Réponse #22

Van


- la route, de cormac mc carthy.
Le chemin d'un père et son fils à travers un monde post apocalyptique calciné.

Effectivement, très bon écrivain Cormac mc carthy. J'ai lu plusieurs de ses livres, des sortes de westerns road-movies modernes, toujours très sombres (en cela il suit trop la mode du moment, je trouve).
Je n'ai pas lu La Route, il paraîtrait que la lecture est quelque peu pénible à cause des "et" à répétition. Mais je vais me lancer. 
« Modifié: 19 août 2020 à 18:25:10 par Van »

19 août 2020 à 18:22:56
Réponse #23

Van


A marche forcée
Slavomir Rawicz (Auteur) A pied du cercle polaire jusqu'en Inde 1941-1942

Les Survivants (titre original : Alive : The Story of the Andes) est un livre paru en 1974 et écrit par le britannique Piers Paul Read (en) sur le crash du vol 571 Fuerza Aérea Uruguaya.

Histoire réelle mais non vécue par l'auteur semble-t-il, quoiqu'il en soit c'est un très bon livre. Sylvain Tesson a parcouru le même trajet à pied décrit par Slavomir Rawicz qu'il raconte dans son livre ''l'axe du loup".

Les survivants, je l'ai déjà lu plusieurs fois. Pour moi c'est le meilleur récit de survie que j'ai jamais lu..
« Modifié: 19 août 2020 à 18:51:36 par Van »

19 août 2020 à 18:37:54
Réponse #24

Van


Salut,

"Walden ou la vie dans les bois"



Ermite dans la taïga un livre extraordinaire c'est vrai.
Dommage que la traduction soit si lourde pour Walden.
Je retiens "une seconde après". merci.
David Manise, par contre, jamais entendu parler  ;D


 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité