Nos Partenaires

Auteur Sujet: pompe pour puits - deux sources possibles d'énergie?  (Lu 806 fois)

25 mai 2020 à 16:34:42
Lu 806 fois

Claire


Bonjour à tous
Je lance ce petit message ici, au cas où l'un d'entre vous saurait vers où me diriger...
Sur le terrain qu'on est en train d'acheter, il y a tout près de la maison un puits d'une vingtaine de mètre de profondeur qui n'est pas utilisé. On aimerait y rediriger une partie de l'eau des gouttières (l'autre partie allant vers une cuve hors sol) et se servir de l'eau du puits pour l'arrosage du potager, voire pour notre consommation personnelle après traitement.
Je cherche donc une pompe et, résilience oblige, j'aimerais bien qu'elle puisse être utilisable avec deux sources d'énergie différentes "au cas où". Electricité et force manuelle, idéalement.
Quelqu'un aurait déjà réfléchi à la question, peut-être?  :)
Claire

25 mai 2020 à 16:54:47
Réponse #1

florent.B


Salut Claire,

Je réponds sans répondre à ta question, car je ne connais pas de modèles de pompes qui puissent aussi fonctionner en manuel ET en électrique

- Attention, en puisage manuel, 20m c'est pas rien. Si c'est juste un seau ou deux, c'est marrant, mais au delà, ça devient un vrai exercice de muscu  ;#

- Il existe des modèles alimentés par l'énergie solaire, et qui sont assez performants. Par contre, ces pompes nécessitent l'utilisation d'un château d'eau, en complément : En journée, quand le soleil est à son maximum, tu remontes l'eau jusqu'à ton réservoir, et ensuite lorsqu'il fait un peu plus frais (Et qu'il n'y a plus de soleil), tu peux arroser avec. Tu peux bien entendu utiliser la cuve hors sol déjà possédée comme château d'eau, mais plus elle sera en hauteur, plus tu auras de pression pour faire ton arrosage.

- Attention aussi : Je ne suis pas certain que ça soit une bonne idée de déverser l'eau extérieure dans le puits. En général, on puise mais on ne déverse rien dans le puits, afin de le garder le plus propre possible. (Après, quel est le risque à déverser de l'eau dedans, je l'ignore... Troubler l'eau avec les particules de terre qui sont au fond ?)
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

25 mai 2020 à 17:32:43
Réponse #2

Lovac Joca


Bonjour,

Je confirme que reverser dans le puits n'est pas une bonne idée :
- le puits n'est par conception pas étanche, et le niveau redescendra naturellement à celui de la nappe
- risque de pollution - ou d'accusation de pollution - de la nappe. L'AFB veille là où on ne l'attend souvent pas, du moins en France.
Voir aussi la réglementation départementale locale, obligeant parfois à déclarer l'utilisation de puits.

L'usage est plutôt de stocker en hauteur (citerne, abreuvoir) surtout en cas de débit faible.

Pour ce qui est de l'énergie alternative, les éoliennes de pompage sont au poil, et pas si chères que ça.
Elles vont jusqu'à 30 mètres de profondeur, mais elles sont voyantes et parfois bruyantes.
Et puis faut un minimum de vent...
quemque trahit voluptas sua

25 mai 2020 à 20:44:14
Réponse #3

Chill


'llo,

Citation de: Claire
il y a tout près de la maison un puits d'une vingtaine de mètre de profondeur

Puits ou citerne enterrée ?
Si puits : alimenté par quoi, avec quel débit ?

Citation de: Claire
On aimerait y rediriger une partie de l'eau des gouttières (l'autre partie allant vers une cuve hors sol) et se servir de l'eau du puits pour l'arrosage du potager, voire pour notre consommation personnelle après traitement.

Si puits : à priori une mauvaise idée. Les explications ont été données plus haut.
Si citerne : chiader le traitement des eaux entrantes et sortantes.

Citation de: Claire
Je cherche donc une pompe et, résilience oblige, j'aimerais bien qu'elle puisse être utilisable avec deux sources d'énergie différentes "au cas où". Électricité et force manuelle, idéalement.

20 m, ce n'est pas rien. Remonter 1m3 depuis 20 m, c'est un travail (m.g.h) d'environ 1000kg*10ms-2*20m = 200 000 J  avec un rendement de 100%.
Le débit disponible à la surface sera minable. Pour devenir utilisable, il faut considérer 10 m de hauteur de plus pour disposer de 1 bar en sortie, mais 0,5 bar, soit 5 m, suffiraient en fonction des pertes de charge de l'installation d'arrosage. (Diamètre, longueur, type de tuyaux, etc.)
Sachant que des bras moyens en bon état développent 50 W, et que 1W = 1 J/s, il te faudrait 4000 secondes de travail, soit environ 67 minutes, à fond, et toujours avec un rendement de 100%.
Comme 1000 J = 238,85 calories, ce sont aussi 47 770 calories dépensées : bien manger !  ;)

Les 2 sources (pour la "résilience") peuvent être l'origine de l'électricité : panneaux + secteur + groupe électrogène + …
Selon le débit et la quantité d'énergie disponible, la technologie de la pompe sera différente. Une pompe centrifuge ou bien un piston plongeur ou une membrane ne fonctionnent pas aux mêmes vitesses.
De fait, pour ne pas avoir de mode de défaillance commun, il te faudrait idéalement 2 installations de technologies différentes. (Moteur + transmission + pompe), chacun ayant ses problèmes  ;#

Il est regrettable que le puits soit "à coté de la maison" car j'aurais aussi proposé une éolienne de western, mais c'est bruyant et lancinant. Sur un mat de 12 m, ça ne pose en principe pas de problème administratif en France, sauf site classé.
https://solutions-alternatives.org/base-de-connaissances/les-eoliennes-de-pompage/
https://www.sites.google.com/site/petiteeoliennedepompage/

Pour la résilience, la conservation d'un treuil permettrait l'usage occasionnel d'un seau. Avec une complexification minime, l'énergie peut être apportée temporairement par un animal ou l'utilisation des jambes, elles sont 10 fois plus performantes que les bras.
Il serait aussi possible d'électrifier une pompe à godets/à chapelet. En cas de défaillance électrique tu retournes au fonctionnement manuel ou cycliste.

Plus de détails = plus de proposition pertinente.

      Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

26 mai 2020 à 16:10:32
Réponse #4

Claire


Merci à tous les trois pour vos réponses!
Comme quoi, j'ai bien fait de poser la question, ça m'aura éviter de me lancer dans des conneries!

Précisions donc: c'est un puits situé juste devant la maison, fermé avec une grosse dalle, et complètement utilisé depuis... aucune idée, en fait. Peut-être plusieurs dizaines d'années.
Profondeur estimée d'une vingtaine de mètre, il reste à faire des mesures plus précises.
Eau en provenance d'une nappe phréatique donc oui, maintenant que vous le dites, cela semble évident que y déverser l'eau des toits sera d'une utilité limitée... d'autant plus si cela risque de polluer la nappe.

L'éolienne pourrait être tentante mais impossible de la situer à proximité immédiate du puits ni de la maison. Il y a des voisins, et l'harmonie architecturale est à préserver.
Cela pourrait peut-être installé, à terme, plus loin sur le terrain. Donc production d'électricité, pour puiser dans le puits.
A terme toujours, nous envisagions aussi l'installation de panneaux sur une des dépendances dont un pan de la toiture est exposé plein sud.
Donc on va certainement plutôt partir sur une pompe électrique, en diversifiant les sources d'électricité....

Merci encore!

Claire



 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité