Nos Partenaires

Auteur Sujet: Faites un potager!!!  (Lu 14590 fois)

05 octobre 2020 à 23:34:27
Réponse #175

gmaz87


Bonsoir,

Très intéressant!! A moduler néanmoins dans le calcul des kcal nécessaires en y ajoutant les apports carnés et autres poissons et gibiers.

Néanmoins ça rejoint un article dont malheureusement je n'ai pas conservé trace sur le maraichage urbain et qui démontrait implacablement l'impossibilité de se nourrir par ce biais.

Le tout est de mémoire, mais même en modifiant les valeurs, la démonstration est claire:
L'exemple était basé sur un immeuble standard de 3 étages , 2 appartements par étage et une moyenne d'habitants par appartement de disons, 2,5.
En prenant comme base de calcul 300m² par personne et par an (ce qui à mon sens reste insuffisant), on arrivait à 4500m² de surface à cultiver, pas loin d'un demi hectare...
On multiple ça par le nombre d'habitants et ensuite on cherche dans une ville standard la surface nécessaire.

Quasi impossible dans beaucoup de villes moyennes sans parler des grandes métropoles.

L'auteur faisait d'ailleurs une comparaison entre la surface au sol de l'immeuble et celle nécessaire à la production de légumes, ça bouffait à la louche le quartier et les 25 ou 30 immeubles avoisinants.

Nos ancêtres ne mangeaient que rarement à satiété, pas toujours à leur faim et ce malgré une population majoritairement rurale.

Ceci dit, un potager c'est un apport, des savoirs, la satisfaction de produire soi-même quelque chose d'utile et surtout de concret, palpable ( pas toujours le cas dans une grande partie des boulots modernes) et souvent des échanges et donc la création de réseaux utiles en cas de coup dur.

On y apprend aussi la patience, l'humilité et la découverte que les choses foirent parfois, que le temps a une grande importance, qu'il faut tenter différentes cultures et surtout ne pas se cantonner à peu de variétés etc...

Je suis content de voir que ce fil initié au début du confinement perdure et que vous êtes plusieurs à y poster régulièrement.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

06 octobre 2020 à 16:40:42
Réponse #176

florent.B


Fil très intéressant, en effet !!!

Pour répondre à la dernière intervention de gmaz87, il me semble dans tout les cas que les potagers urbains n'ont de toute façon pas vocation à nourrir à 100% une population... Et que les potagers, de toute manière, n'ont jamais eu cette vocation, au niveau historique. 

En gros, au niveau alimentaire, au sein d'une population humaine, on observe que :
- Lorsque la situation est peu favorable (Pays peu développé, malnutrition...), les gens consomment essentiellement des glucides, sous forme de céréales (Blé, riz, maïs, sorgho...), ou de tubercules (Manioc, macabo, pomme de terre...)
- Lorsque la situation est un peu meilleure, la première chose qui est rajoutée au menu, ce sont les lipides.
- Puis viennent les sources de protéines, et les légumes, en tout dernier.

L'habitude de manger des légumes comme nous le faisons aujourd'hui, en France, c'est une habitude relativement récente sur le plan historique, et qui reste limitée aux pays dits "développés". 
Si, pour une raison X ou Y, je devais "survivre" sur le plan énergétique en utilisant espace restreint du type "toit d'immeuble"... A mon avis, ce n'est pas la culture des tomates ou des aubergines qui serait ma priorité, mais plutôt une association "tubercule (PDT)/légumineuse diverse (haricot) : Des produits nourrissants et qui se conservent longtemps, quoi.


Sinon, pour ceux qui ont un sol "pourri", et pas la possibilité de l'améliorer, un truc qui fonctionne vraiment pas mal... c'est le hors-sol !!!
Les sacs sur la photo (Culture d'aubergine, en fin de cycle) contiennent ici 2/3 de fumier (de vache) très bien composté, et 1/3 de terre. (assez sableuse, dans le cas présent.) J'ai mis 1 plant/sac, en repiquant au stade 2 feuilles (mais il est sans doute possible d'associer plusieurs espèces, et de faire un semis direct... Je n'ai pas essayé).
Avec un sac, on peut faire au moins 2 cultures successives, avant de réutiliser la terre pour un autre usage (agricole).
Un point particulièrement intéressant, avec ce système, est qu'on peut surveiller beaucoup plus facilement les attaques de ravageurs, en particulier ceux présents dans le sol. (

NB : Désolé pour la qualité pourrie de la photo.  :(
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

06 octobre 2020 à 17:53:12
Réponse #177

gmaz87


Salut,

C'est juste en effet ,la vocation d'un potager n'est pas de fournir la totalité des besoins en légumes, grains et autres surtout en zone urbaine.

Ceci dit, si ça part en sucette le potager restera un moyen important de production alimentaire et on peut imaginer essayer de faire en sorte qu'il fournisse un max.

Pour ma part, je suis toujours sur un potager" 2 saisons", mi printemps, mi automne, un chouia hiver avec des mâches, choux et épinards.

Pour ma saison de référence, en gros mi mai à ce jour, je n'ai acheté aucun légume, excepté une ou deux fois des salades à mon maraîcher en plein été car les miennes montaient toutes à graines.

Je me suis aussi privé des aubergines lesquelles ont lamentablement foiré cette année ( je garde d'ailleurs ta méthode en sac pour la tester l'année prochaine).

J'ai la chance d'avoir de la surface que je n'utilise pas à fond et si besoin je pourrais augmenter les productions de légumes secs, patates, voire de blé et maïs.

Ma préoccupation actuelle est surtout de savoir comment réagir aux changements de climats, depuis une semaine il pleut, il fait froid, les dernières tomates sont foutues, cet été la chaleur à impactée les haricots grimpants etc...
Il va falloir s'adapter, changer les dates de semis et parfois tenter des semis précoces en croisant les doigts pour le gel pour peut-être avoir une chance de récoltes acceptables.

Bref, des réflexions qui vont occuper l'hiver...

A+

Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité


06 octobre 2020 à 21:33:16
Réponse #179

Daeron


Toutes les parcelles de mon potager sont en culture toute l'année .
C'est un des rares points positifs du changement climatique , l'automne et l'hivers deviennent plus propices aux cultures . Certes il manque la luminosité et les pluies abondantes ont un impact non négligeable .
L'avantage c'est que le sol n'est jamais à nu .

En ce moment , c'est radis et navets avec une dizaine de variétés différentes ,betterave , carotte , panais ,oignon blanc , épinards , rayo (un super légume népalais ) , choux (pommés vert et rouge , branchu , kale , brocolis , choux fleurs et de Bruxelles ), pois (plantés fin Juillet ) , haricot , salades , fenouil , poireau .
Des semis tardifs de courgette ont très bien marché .
Le grand succès de l'année sont les courges et potimarrons , plantées au pied de nombreux tas de déchêts verts , ça va faire un sacré paquet de brouette . Aucun travail de désherbage , seul bémol je n'avais pas automatisé l'arrosage .
Vont bientôt suivre , fève et pois pour le printemps et puis des repiquages tardifs d'oignons et puis l'ail aussi .
Sous la serre , il reste poivrons et aubergines , et l'an prochain j'y planterai des tomates à la St Jean , les pieds plantés au printemps sont fatigués .
J'ai envie également de ne pas récolter toutes les pdt , et de leur faire passer l'hivers en terre .

En gros se passer d'un potager d'automne et d'hivers me paraît sacrément contre productif .
Les poulets de chair vont bien profiter des déchêts verts en pagaille , feuilles de choux et fânes diverses .
Le temps de faire la rotation des cultures au printemps , les abeilles vont bien profiter des diverses floraisons , ça fera aussi pas mal de déchêts à composter .
La disette , c'est que pour le printemps .


Bon , ok , j'habite dans la plaine Toulousaine , ou le climat est particulier .

07 octobre 2020 à 06:05:55
Réponse #180

gmaz87


bonjour,

Je sais que le potager devrait être occupé toute l'année, mais mes conditions climatiques sont différentes des tiennes.

Altitude 450m, T° nocturne de ces derniers temps: 2/6°, diurnes 6/10°, pluviométrie importante avec des averses violentes, impossible d'accéder au jardin sans faire des dégâts sol les sols détrempés depuis plus d'une semaine.

Actuellement j'ai des semis de mâche, épinards, salade d'hiver,  repiqué des brocolis et romanesco, poireaux qui poussent, blettes en semis spontanés, une tentative de semis tardif de haricots pas vilain mais en attente de fleurs.
Renouvellement des fraisiers juste avant les plus grosses pluies.

La serre a été un échec cette année, un peu de concombre en fin de cycle, des tomates qui ont donné mais petitement, heureusement que celles du dehors ont donné assez pour en manger et faire de la conserve.

Les courges ça a été , pas mal de butternut et potimarron, citrouille un peu.

Pour tes Pdt à laisser en terre, tu n'as pas peur des rats taupiers et des larves de hannetons?
Ils m'ont bouffés une large part des carottes d'hiver, habituellement elles passent l'hiver avec une casse acceptable, mais cette année  :'(

Je vais plus axer mes efforts sur le verger: j'ai récupéré en pleine propriété un terrain deb300m²en triangle, une forme pas simple à exploiter , mais bien situé dans le village.
Je vais y implanter des pommiers, poiriers, sans doute un ou deux pruniers d'une variété locale.
Pour les pommiers, j'ai des plants greffés d'y il a deux ans, et les poiriers du printemps dernier, il fallait que je leur trouve une place définitive.

J'ai aussi trouvé un ancien verger de pommiers, des variétés locales, des arbres d'au moins 30/40 ans, le propriétaire me laissera y prélever des greffons en janvier.
Reste à trouver des porte-greffes et ensuite un terrain pour les loger.

Une satisfaction: j'avais implanté des pieds de vigne, 6 au total, 4 tiennent le choc, je vais les conduire en cordon simple et bas, trop compliqué cette année d'accéder aux grappes de la vieille treille, les frelons et guêpes y étaient installés en permanence et je n'avais pas envie de jouer les équilibristes sur une échelle.

Pour en revenir au potager, je faisais déjà pas mal de semences maison mais le confinement m'a rappelé la fragilité des approvisionnements et du coup j'ai été plus attentif cette année à en conserver, au cas ou.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

07 octobre 2020 à 09:41:47
Réponse #181

Daeron


Olla Gmaz87

Pour les rats taupiers , c'est l'enfer en Aout Septembre , après ils se calment un peu .
Le piégeage a pas marché cette année , les nombreux chats du voisinage n'ont pas régulé la population...du coup gros coup de déprime quand il a fallu ressemer pour la 3 ème fois les cultures d'hivers .
En revanche , les dégâts semblent raisonnables maintenant , quelques poireaux et tubercules de temps en temps , quant à laisser les PDT en terre , quand je vois celles que j'y oublie et comment je les retrouve au printemps ,ça fait rêver .

Pour les porte greffes , je me fournis auprès d'un ami qui bosse dans un conservatoire végétal , mais sur le net en fouinant tu trouveras pas mal de sites ou les commander . Vu ta surface , tu devrais partir sur du cognasssier en porte greffe pour les pommiers et l'aubépine pour les poiriers .
Si tu ne vis pas trop proche d'une région viticole , tu as la chance de pouvoir planter directement les boutures de vigne .

Quant aux semences , et beh j'y arrive pas , j'ai l'impression que cela demande pas mal de rigueur , sélection , gestion de l'espace ...pourtant tu as raison c'est la clé des années à venir .

07 octobre 2020 à 10:21:28
Réponse #182

Merlin06


Pour les porte greffe il y a quelques producteurs trouvables sur le net, autrement les croqueurs de pommes font des commandes de PG et des bourses aux greffons.  8)
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

07 octobre 2020 à 18:06:19
Réponse #183

gmaz87


Salut,

@ Merlin, oui je connais les Croqueurs, j'en suis membre et je commande des greffons par leur biais.
Mais comme le retrait se fait dans des bourses aux végétaux, pas certain que ça marche cette année.
Je vais partir, au moins pour les pommiers, sur du franc de pépin issu de la presse de jus de pommes de l'an passé, mon voisin m'a dit en avoir qui ont germés dans son marc de presse.


@Daeron, pas simple les taupiers, du coup surveille bien tes Pdt, car entre une patate oubliée qui passe au travers et des pieds bien garnis, pas certain qu'ils les négligent surtout en période de vaches maigre.

Les semences c'est en effet un peu de méthode, mais ça reste assez simple, il faut juste bien veiller au séchage et à l'étiquetage pour ne pas s'emmêler les pinceaux lors des semis.
Essayes tu verras, c'est vraiment simple mais gratifiant.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

07 octobre 2020 à 22:45:40
Réponse #184

Loriot


Pour tes portes greffes: tu as une « petite » surfaces de 300 m2 si tu greffe sur du franc (semis) il faut compter 100 m2 par arbre (10x10 m) je te conseil vivement de commander des portes greffes chez un pépiniériste:
 m9 pour  pommier par exemple. Ça te permet d’avoir des arbres de petites taille mais qui produisent rapidement.
Le cognassier ne fonctionne pas avec le pommier mais avec le poirier! Ça va bien pour des arbres de petites taille aussi.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

08 octobre 2020 à 06:29:01
Réponse #185

gmaz87


Bonjour Loriot,

Oui, c'est sur du M106 et M 109 acheté auprès des Croqueurs que j'ai greffé deux variétés de pommes au printemps, idem sur du cognassier pour les poires mais là j'ai eu un moins bon taux de reprise (environ 70% contre pour 100% pour les pommes).

J'ai aussi fait une greffe de Beurré Giffard sur du sorbier, elle a marché, à voir si c'est vraiment bon au printemps prochain.

Je vais greffer sur du franc aussi car j'ai en vue un terrain bien plus grand, dans les 6000M², je ne pourrais l'avoir que dans 4/5 ans mais comme j'aimerais planter des arbres à plus longue durée de vie et que la place ne sera pas un problème, le franc sera parfait même si la mise à fruits restera plus tardive.

Mon soucis c'est vraiment le terrain, je ne veux pas en trouver éloignés du hameau, trop compliqué pour un entretien régulier et avec les terrains trop boisés, mal exposés, trop en friche, qui ne sont pas à vendre etc.., ça limite les choix.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 octobre 2020 à 07:58:54
Réponse #186

Merlin06


Pour rebondir sur le lien fourni par Raphaël peut-être serait-il plus judicieux de prévoir des noyers/châtaigniers/pacaniers pour le "grand" terrain. Tu as déjà des pommes, tu serais peut-être content de disposer du gras et des calories qui se conservent bien.
Note pour les porte greffes MM111(3/4 franc) et M7(1/2 nanifiant) résistent mieux à la sécheresse, j'en plante quelques uns cet hiver.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

08 octobre 2020 à 08:15:02
Réponse #187

Daeron


Le pommier fonctionne très bien sur le cognassier , au conservatoire fruitier près de chez moi , il travaille beaucoup avec .

08 octobre 2020 à 09:17:42
Réponse #188

gmaz87


 Les châtaignes c'est bon, je suis en Limousin et c'est l'arbre du coin, j'en ai déjà pas mal dans mes parcelles de bois  :D

Idem le noyer, il y en a un sur le terrain que je projette d'acheter, il donne bien, sauf cette année d'ailleurs.

Le pacanier, c'est une bonne idée, il faut que je regarde ça de plus près.

Merci pour les précisions quand à la résistance à la sécheresse des PG, mon terrain semble avoir une terre légère, pas certain qu'elle retienne bien l'eau.

J'ai passé vite fait un coup de baguette sur la parcelle, manifestement pas de passage d'eau, à refaire plus méthodiquement car il y a un ancien puit comblé sur le terrain du voisin de l'autre côté du chemin.

En ce qui concerne les arbres du grand terrain, j'envisage de diversifier au max et y compris d'y planter une bonne dizaine de pieds de vignes de différentes variétés en les conduisant en taille basse pour mieux les récolter.
Je vais aussi m'intéresser aux agrumes résistants au froid.

A+
Gérard


Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

08 octobre 2020 à 19:09:05
Réponse #189

Tompouss


Faudra que je fasse un inventaire du verger, entre les différentes prunes, cerises... Les pommes j'en parle même pas on en a certaines que je suis même pas foutu d'identifier sur une 20 aine de variétés. Si jamais certains veulent des greffes  :)

Pour le jardin l'an prochain on devrait faire beaucoup plus grand que nos bacs, le challenge ce sera de s'en occuper en parallèle des travaux, on pense qu'on fera entre 150 et 200m2. J'ai appris aussi récemment qu'on a un champ d'un hectare environ pas loin de chez notre futur chez nous, en friche depuis un bail mais j'ai à dispo les engins pour le remettre en culture. J'y ferai bien des légumes demandant moins d'entretiens mais je garde un mauvais souvenir d'une parcelle familliale où on se faisait piller une grande partie...  :glare:
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

08 octobre 2020 à 21:43:57
Réponse #190

Merlin06


@Gérard: je propose quelque lectures concernant les arbres(entre autres) qui m'ont bien servi.
-La Forêt-jardin de Martin Crawford
-Le verger bio, arbres et arbustes, A.N. Pontoppidan
-Le traité Rustica des arbres fruitiers
-Vivre avec la Terre, couple Hervé-Gruyer
Au passages les chaînes youtube Atmos'vert, Jardin d'émerveilles et la pépinière Seb Tan.
Également le film "The permaculture orchard" en anglais ou québécois.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

09 octobre 2020 à 08:42:35
Réponse #191

gmaz87


@Merlin, merci pour les références des bouquins je vais en chercher certains. Pour ma part j'ai surtout des livres anciens sur les variétés, la taille des arbres, les greffes.

@Tompouss, pas simple les identifications de variétés surtout les pommes mais aussi certaines poires.
Il y en a tant de variétés qui sont parfois des déclinaisons d'autres.
Je ne dis pas non pour des greffons si tu as des variétés qui te semblent intéressantes, après leur nom c'est la cerise sur le gâteau  ;D
Normalement mon asso de Croqueurs devrait nous vendre à bon prix des PG à retirer courant février, l'an passé je les ai greffés en vitesse car ils débourraient déjà.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité