Nos Partenaires

Auteur Sujet: Faites un potager!!!  (Lu 9277 fois)

02 mai 2020 à 10:36:08
Réponse #100

migmig


Salut,
Je ne suis pas expert, mais je pense que retourner la terre permet de l aérer et de l alléger, et ça aide a l enracinement de ce que tu vas planter !
A confirmer, c est mon instinct qui parle.... :D

02 mai 2020 à 10:41:38
Réponse #101

gmaz87


Je ne sais pas, je ne retourne pas la terre excepté dans la grande terre que je partage avec un pote.

Pour lui un jardin se doit d'être "rotavaté", donc je fais avec, même si je suis parvenu à lui faire admettre le bien fondé d'un paillis de tonte et de paille pour limiter la pousse des adventices et réguler l'évaporation du sol quasi indispensable sur un terrain sans aucune possibilité d'arrosage autre que l'eau du ciel et une petite cuve de 1000l réservée aux arrosages des semis et plants justes repiqués.

Ceci dit, les récoltes y sont plus que satisfaisantes et sans autres engrais que la colombine et les fientes du poulailler.

Pour ma part, dans mon potager que je cultive seul, je greline, je ne retourne pas la terre mais je désherbe lors du grelinage, les herbes retirées vont sur le tas de tonte lequel retourne à terme pour pailler les allées ou entre certains légumes comme les tomates, salades et autres et j'arrose également très peu.

Je suis d'accord avec l'idée qu'il faut ne pas perturber les states du sol, chacune ayant une fonction.
Ma réticence va plus sur la logique qui voudrait que l'on puisse jardiner sans aucun travail, c'est peut-être possible mais sur une longue période pour parvenir à obtenir une production significative et de toute manière en intervenant quand même.

J'ai dit plus avant dans le sujet mes doutes quand à la forêt jardin, pas tant sur le fait que cela ne marche pas, mais plus sur le temps nécessaire à la mise en place ( on ne mange sans doute que peu de légumes les premières années ) mais aussi la lourde prédation sur les plants (limaces, escargots, chevreuils et autres).

Le but initial de ce sujet était de proposer aux amateurs qui avaient du terrain et par obligation du temps, de faire un potager, tant pour s'occuper que pour avoir une roue de secours si la situation ne se rétablissant pas rapidement les légumes devenaient rares et /ou trop chers.

Après, à chacun sa méthode, je ne suis pas partisan d'une chapelle, je suis pragmatique, mon objectif est d'avoir à manger des légumes dès cette fin de printemps et pour toute la saison à venir.

Comme ça a toujours été la règle du forum, je ne parle que de ce que je pratique, pas ce que j'ai vu sur YT, lu dans les livres ou si c'est le cas, je le précise.

Il se trouve que ma technique de jardinage est plus tradi, moins avant-gardiste, mais en tout cas elle me donne satisfaction en terme de production et c'est donc de celle-ci dont je parle.

Peut-être en est il de même des autres, mais je ne les pratique pas, donc je ne les critique pas, ni ne les commente en terme d'efficacité même si je fais parfois part de certains doutes ou au contraire j'envisage d'en tester, avec des parcelles témoins, d'autres.

Affirmer d'une technique qu'elle est supérieure (du moins en terme de productivité) aux autres sans dans le même temps mettre en place une ou des parcelles dans le même terrain, avec les mêmes plants et les mêmes conditions climatiques et des modes culturaux différents, nous ramène à la polémique actuelle sur des essais de médicaments sans groupe contrôle rigoureux.

Mon urgence en ce moment étant d'avoir la quasi certitude d'une bonne production cet été, j'attendrais des temps plus calmes pour risquer du terrain qui m'est indispensable actuellement.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 mai 2020 à 10:56:09
Réponse #102

Olly


Je pensais que parler des différentes techniques faisaient partie du sujet même, et ne serait pas HS.

En ce qui nous concerne, les petit poids et haricots sont en fleurs, les fraisiers aussi, les tomates poussent gentillement, je suis certain que les minis serres ont fait leurs effet, mais un peu trop pour les courgettes : elles ont cramés  :'(

Je vais essayer de mettre quelques photos en passant par le pc pour les alléger...

Cette fois ci j'ai réussi a convaincre ma douce de ne pas trop arroser, en partie grâce à ce fil de discussion..

Bon samedi à tous  :)

Ajout: quand j'aurais un peu le temps, et quand les fraisiers auront donné, j'essayerai de les mettre sur palette à la verticale.... A tester.
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

02 mai 2020 à 12:56:34
Réponse #103

gmaz87


Non Olly, il n'y a pas de sujet HS ou tabous.

L’intérêt du fil c'est de partager les infos et les techniques, mais en précisant bien ce qui relève de la pratique réelle et ce qui vient des livres ou vidéos, lesquels peuvent être expérimentés, ce qui reste la meilleur manière de se faire une opinion dans un environnement donné.

Je procède d'une manière, d'autres font différemment et obtiennent d'excellents résultats, si c'est validé c'est bon, à corriger selon les climats.

A titre d'exemple, il y a deux ans j'ai tenté des tomates greffées sur porte greffe "petit moineau".
Elles étaient réussies, mais dans mon terrain, avec le climat etc..., je n'ai pas trouvé une amélioration par rapport aux mêmes variétés non greffées.
ça ne veut pas dire que cela ne marche pas, mais chez moi cette année là,ça a été le cas.
Donc à tenter de nouveau pour confirmer ou infirmer.

Les courgettes c'est un peu tôt, du moins chez moi, il ne gèle plus mais les T° sont basses, du coup elles végéteraient trop, restant basses et étant une cible parfaites pour les limaces et escargots.

Ma voisine m'ayant donné un potimarron déjà avancé, je l'ai mis en terre mais sous une cloche et j'ai bien recouverts les bords de la cloche de terre pour éviter des incursions de limaces, il pousse lentement mais n'as pas été attaqué.

En ce qui concerne l'arrosage, j'y suis venu par contrainte, et j'ai constaté que les rendements restaient en gros les mêmes qu'avec arrosage, un tantinet moindre dans le calibre des tomates que je compense par plus de plants, mais une bien meilleure résistance à la sécheresse.

Comme je récolte par mal de mes graines, j'escompte à terme une résistance naturelle des plants.
A confirmer, également. Toutefois l'an passé la récolte de tomates, poivrons et aubergines a été plus que satisfaisante en procédant ainsi.

Les fraisiers sur palette pourquoi pas, il existait d'ailleurs une variétés pour ça "Mount Everest"je crois.
Le seul truc c'est de les planter en automne et non au printemps, ils s'installent mieux en place et donnent déjà le printemps suivant.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 mai 2020 à 13:25:13
Réponse #104

migmig


Salut, chez moi, j ai déjà planté les courgettes, courges et potimarrons, et pour l instant ça ne vegette pas au contraire, tu habites où gmaz87 si ce n est pas indiscret ?, Moi dans le nord Isère
Je précise que je n' y connais rien en jardinage, sa fait que 14 mois que je suis propriétaire de mon terrain et que c est la première année où j ai le temps de "l exploiter", donc vraiment novice, mais " j espionne" mes voisins, j essayé de faire comme eux !
En tout cas, mes courgettes et autre que j ai mis en terre, se développent beaucoup mieux que celles qui restent dans la" mini serre de balcon", j en ai gardé au cas où ceux que j ai mis en terre ne survivent pas !
Exception, les cornichons sont plus vigoureux dans la serre que dans le jardin...
En tout cas, merci pour ce poste, riche en renseignements pour un novice comme moi ! :doubleup:

02 mai 2020 à 15:28:46
Réponse #105

UTOPIE


Retourner la terre ça sert à aéré le sol et à enlever les mauvaises herbes. Tes graines et tubercules peuvent mieux s'enfoncer dans le sol mais cela déstructure toute la vie du sol aussi... et ca rend ton sol peu résiliant. Certains vont même jusqu'à parler de viol de la terre. On peut gratter mais pas en dessous de 5 à 10 cm. On peut aéré mais sans retourner...
En faite la terre c'est comme notre système digestif. Ce sont les champignons et les bactéries qui décomposent le sol qui nourrissent tes racines. Plus tu as de micro organisme mieux ta racine peut tirer des nutriments sauf si le sol est beaucoup trop compacter et la... ta racine elle ne peut pas pousser. Ta plante végète... Retourner la terre flingues une bonne partie des micro organismes. La laisser compacter flingue ta plante... L'équilibre est délicat et parfois il faut savoir avoir recourt à l'une ou à l'autre des pratiques
Bref, moi je viens de récupérer un vieux potager en conduite traditionnelle et du coup je fais les deux parce que je ne sais pas tout changer tout d'un coup. Je me sert des avantages du vieux potager car pour les carottes par exemple rien ne vaut un potager à l'ancienne et brasser un coup la terre avant. Pour les patates moi je mets des couches de foins et je laisse faire. Je récolte peut-être moins de patates mais mon sol était sur des graviers alors je gagne de la surface tout en fabriquant un sol au fil des années. Depuis 5 ans que je fais comme cela je n'ai pas vu un seul campagnols dans mes récoltes de patates. A la récolte, J'oublie tout le temps des petites patates dans le sol ce qui fait que maintenant je ne plante plus aucune patates. Les résidus de patates de l'année dernière me suffisent. Par contre je pense que planter des patates que sur du foin fait baisser les vitamines et rendent la patate bien moins nutritive... Il faut le savoir. Ce qui fait la valeur nutritive d'une plante c'est la qualité de la terre, la vitesse de croissance (plus elle va vite moins elle est nutritive) et sa réaction aux attaques (plus elle se défend des attaques avec succès plus elle fabrique des anti-oxydant plus elle est bénéfique à notre organisme). De plus la patate est anti-germinative pour les autres plantes. Mes zones de patates restent identiques et il n'y a pas de rotation pour l'instant mais vu que je n'ai pas de sol à ces endroits... ca me va très bien.
Ce que les événements m'ont appris c'est que dans le domaine du potager, tout le monde à raison et tout le monde à tord. Il faut choisir son mode de production en fonction de ses contraintes : sol, ensoleillement, pluviométrie, préférence gustative et préférence de gestion personnelle du site. Et réfléchir et essayer et avancer tranquillement. Quand j'ai commencé mon potager, ma belle mère de l'ancienne école n'arrêtaient pas d'halluciner et de vouloir me donner des conseilles infinis sur mes pratiques. J'ai du mettre un panneaux sur mon jardin interdisant tout commentaires. Je voulais essayer à ma manière. Au final je ramenais quand même des brouettes de légumes et je nourrissait ma famille... et je vous rassure avec quand même pas mal d'huile de coude. On a rien sans rien. Peut être en faisant d'une manière traditionnel pure j'aurais produit plus mais cela m'aurait emmerder... donc je ne l'aurais pas fait...
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

02 mai 2020 à 16:08:37
Réponse #106

gmaz87


@ migmig, je suis en Creuse, 450m d'altitude, forte pluviométrie en ce moment donc sorties régulières de limaces.

J'ai qq atteintes sur des romanesco, si elles bouffent la tige principale le chou est fichu, idem sur les courges, du coup je ne tente pas le diable mais si comme la météo l'annonce, dès demain la T° remonte bien, je vais essayer une ou deux courgettes sous cloche sur mon ancien compost.

@UTOPIE, C'est ce que je disais plus haut, il faut tenter différentes méthodes, tout en gardant à l'esprit que si on veut un jardin réellement productif, on ne tente les nouveautés qu'avec prudence, quitte à augmenter si cela s'avère efficace.

Mais cela reste du travail, penser que l'on arrive à s'en affranchir complètement ce n'est pas jouable même si certaines méthodes soulagent un peu.

Pour moi, le maître mot reste la régularité dans la présence au jardin, peu mais souvent, idéalement chaque jour et si possible au matin pour débusquer les limaces (du moins en cette période) et le soir surtout par temps chaud pour voir comment les plantes résistent et arroser puis apporter un paillis sur celles qui souffrent.
Par temps très chaud et sec,surtout en été,  biner aux pieds des plantes avant d'arroser, sinon sur un sol sec l'eau va partir ailleurs.
De toute manière, biner est toujours bon, ça permet d'aérer la terre et de détruire les adventices.

Les patates "sauvages" issues des tubercules oubliés l'année d'avant, j'en ai aussi mais sauf peut-être à les bien butter, elles ne donnent jamais des récoltes suffisantes, du moins selon mes critères, donc si j'en ai je les arrache.

Je reste fidèle à la plantation en ligne, intervalles réguliers et buttage quand les tiges sont en gros à 10/15cm de hauteur ça me permet aussi de surveiller les doryphores et de faire avec certitude le tour de chaque pied pour les enlever avant d'avoir de grosses pontes.

Encore une fois, un jardin se vit selon sa disponibilité, la qualité du terrain, le climat etc...
C'est un lieu d'observation et d'analyses des choix faits et de leurs résultats,  c'est également ce qui en fait le charme.
J'ai pris l'habitude de noter mes semis, plantations, résultats, échecs, sur un cahier ce qui m'aide à corriger les erreurs d'une année sur l'autre, à me souvenir du temps ou des dates des semis etc..

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 mai 2020 à 08:27:43
Réponse #107

Tompouss


Vu que mes tomates commençaient à bien monter et manquaient de lumière j'ai pris le pari de les mettre en terre hier ainsi que quelques concombres. 5 pieds de tomates dans les jardinières et les 5 autres éparpillés dans le jardin. Les bouteilles retournées c'est pour faire un goutte à goutte plus profondément dans le sol et limiter l'arrosage en surface, c'est un test, on verra bien...



Alors forcément ici il n'est pas question d'envisager l'autonomie légumière, le volume produit est ridicule. C'est plutôt d'avoir un peu de frais sous la main. Il y a deux jardins familiaux et un verger dont s'occupent principalement mon oncle et mon grand-père auquel on a accès mais à 100km pas jouable en confinement. La surface des deux jardins cumulés doit avoisiner le demi hectare et là c'est pas la même. Pour le fun un des potirons de l'an dernier, le bestiau faisait 36kg, ça fait quelques bocaux pour l'hiver même si c'est pas le meilleur, bien assaisonné y'a de quoi faire  ;#



Le verger, même si bien plus long à mettre en place, joue aussi une grande place, fruits pour le bétail (on en a plus mais quand j'étais gamin on "faisait" encore au moins un cochon par an...) et pour les desserts d'une année sur l'autre. J'envisage l'achat d'un pressoir pour faire du jus et du cidre avec les pommes.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

04 mai 2020 à 12:11:46
Réponse #108

gmaz87


Bjr,

On fait avec ce que l'on a, rapport surface occupée et résultat attendu ce n'est pas mal.

Pour tes tomates de pleine terre, essayes sur un pied témoin de ne pas arroser et compares avec ceux que que va arroser.
Perso, je n'arrose qu'à la plantation que je fais profonde, ensuite je les laisse vivre leur vie.

Sinon dans tes jardinières, tu pourrais tester la combine d'un de mes potes sur ses châtaigniers de rapport: à la plantation il introduit un morceau de drain ou autre tuyau de bon diamètre qui va aller sous les racines et il déverse l'eau dedans.
Il limite l'évaporation de surface qui va rendre la terre très dure et il oblige les racines à descendre le plus au frais.

Je suis un fervent adepte des vergers, production de fruits de saison et maison, jus de fruits et cidre floraison pour les abeilles, nourriture pour les oiseaux, blaireaux et autres.
Le seul hic c'est d'avoir un terrain assez grand pour pouvoir y implanter un peu de tout, pour l'instant j'en ai un en vue mais pas encore concrétisé.
Du coup, je plante où je peux dans mon terrain mais avec l'ampleur à terme de certains arbres, c'est chaud. :(

L'exemple d'un verger réussi par un gars qui est un passionné, il greffe, plante, récolte, transforme, son site est une vraie mine, très didactique.
  http://mapassionduverger.fr/

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 mai 2020 à 12:33:18
Réponse #109

gmaz87


Re,

Qq photos prises ce midi.

Une vue partielle du potager, sous les tunnels ce sont des salades issues des plants"sauvages" des graines qui se sont répandues dans le jardin à l'automne dernier, j'en ai repiqué certaines en ligne et là elles sont à forcer sous les tunnels.
Presque bonnes à manger pour la plupart.
Les pois sont bien partis, idem les haricots nains, les maïs et haricots grimpants pour les trois sœurs, romanesco, brocolis (encore que la les limaces prélèvent leur dîme, tomates ( un essai de 10 pieds si elles passent les saints de glace, une courgette (idem test) et pas mal d'autres légumes.

Des vues de la serre, il y a un peu de tout, des courges, tomates, poivrons, aubergines, melon ( c'est rarement une réussite dans mon coin) pastèque ( une belle l'an passé), bettes, betteraves, radis noirs ( tout ça sur plaque à alvéoles).

Et au fond un magnifique pied de bourrache qui a poussé spontanément dans la serre l'an passé, a survécu à l'hiver et fait le bonheur des abeilles, bourdons et autres.
il commence à fatiguer et je vais l'arracher quand la serre sera mise en culture avec les tomates, melon, pastèques et concombres, mais vu sa floraison, il a du grainer à mort et il va refaire des petits pour un nouveau cycle.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 mai 2020 à 15:33:57
Réponse #110

raphael



L'exemple d'un verger réussi par un gars qui est un passionné, il greffe, plante, récolte, transforme, son site est une vraie mine, très didactique.
  http://mapassionduverger.fr/

A+
Gérard

On n'a pas le droit de poster ce genre de lien  :blink:

C'est beau, ça donne envie mais quel travail
Se connaitre et s'accepter


04 mai 2020 à 17:27:55
Réponse #111

gmaz87


On n'a pas le droit de poster ce genre de lien  :blink:

C'est beau, ça donne envie mais quel travail

Oui, mais c'est un bon guide pour comprendre la mise en oeuvre de pas mal de savoirs, je ne sais si tu as regardé la page sur la distillation, de la récolte au produit fini.

Il détaille vraiment comment choisir les bons fruits, mûrs mais pas pourris, à rapprocher de ce que je vois dans certains tonneaux quand j'emmène à distiller, tous les rebuts, des fruits verts, semi-décomposés, bref tout ce qui faut pour faire un alcool imbuvable.Mais aussi comment conduire la fermentation, les ajouts ou pas de sucre et de levures, bref un pas à pas du début à la fin.

Ce qui est intéressant également ce qu'il apporte la preuve que sur une surface somme toute assez modeste et avec de bonnes techniques de conduite des fruitiers on parvient à faire un verger de grande tenue qui couvre les besoins en fruits sur une année.

Sur un bouquin que je possède, sans doute des années 60/70 " Cultures potagères de L.Giordano", l'auteur propose deux types de jardin potagers, le plus petit d'une surface de 3 ares, soit en gros pour 3 personnes, et un autre de 30 ares.

Sur le plus petit, il propose une implantation de fruitiers en formes plates pour lesquelles il annonce une production totale de 300kg de fruits, plus que largement suffisant pour une famille de 3/4 personnes.

A ce sujet et pour ceux qui ne disposent que de petites surfaces, il existe une technique des années 50 laquelle permet une mise en production fruitière assez rapide et d'un encombrement très réduit, la haie fruitière Bouché-Thomas.
Un lien pour en savoir plus:
http://solenvie-oasis.org/wp-content/uploads/B-T-bulletin-croqueurs.pdf

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 mai 2020 à 19:29:08
Réponse #112

Merlin06


J'apporte ma pierre à l'édifice, vu que je creuse le sujet en vue d'une installation très prochaine à la campagne.

Retour rapide sur l'ouvrage généraliste bio Vivre avec la Terre:
-bonne introduction au système vivant
-bonne description des interactions(vivant et flux)
-des exemples pratiques
-des illustrations
-du rêve
En résumé c'est un excellent ouvrage d'initiation à l'agronomie pour avancer sur le chemin de la permaculture avec de nombreuses illustrations très bien faites. En revanche ils ont tendance à vendre du rêve quand à certains moyens et aux résultats atteignables. Nécessite un complément plus précis sur les ravageurs, la taille des arbres et autres.

Je recommande La Forêt-Jardin de Martin Crawford pour ceux qui aiment les arbres et how to grow more vegetables de John Jeavons pour ceux qui aiment le potager.

Est-ce que vous avez des ouvrages simples pour l'élevage de poules et oies SVP?
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

04 mai 2020 à 19:50:48
Réponse #113

gmaz87


Est-ce que vous avez des ouvrages simples pour l'élevage de poules et oies SVP?

Bsr,

J'ai un faible pour les vieux bouquins et dans cet esprit, Rustica faisait des livres de vulgarisation assez simples sur ce genre d'élevage.
Je suppose qu'ils en font toujours, peut-être plus "modernes" mais l'élevage de volailles n'est pas un secteur de grande innovation  ;#, donc...
Dans le même esprit, il existait "la maison rustique", de bons ouvrages simples.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

10 mai 2020 à 14:49:42
Réponse #114

UTOPIE


Bonjour,

Voici un exemple de pomme de terre sur gazon. Comme quoi tout est possible...
https://www.youtube.com/watch?time_continue=51&v=7kohV9DJS4k&feature=emb_title
Il nous manque juste de l'imagination !
Il n'y a que les poissons morts qui suivent le courant

11 mai 2020 à 15:03:41
Réponse #115

Vef


Deux vidéo très intéressantes d'Hervé Coves, agronome, sur la gestion des limaces et des pucerons.

Limaces : https://www.youtube.com/watch?v=DQ3Da73IGtw
Pucerons : https://www.youtube.com/watch?v=8w3qhWkfRMY

16 mai 2020 à 18:18:35
Réponse #116

gmaz87


bjr,

Un soucis de disque dur "erratique" m'a tenu éloigné du forum ces temps-ci, mais du coup j'ai mis les bouchées doubles au potager, et plus encore depuis que le temps revient vers la chaleur.

C'est le moment de semer les haricots, de planter les tomates, aubergines, poivrons et de pailler avec les déchets de tontes (secs!!), et ensuite si possible de la paille mais aussi de désherber car ça pousse sévère!!

C'est aussi (hélas) la période à laquelle les taupes et campagnols s'activent et il faut parfois piéger quand ils semblent s'installer dans le potager, si ils ne font qu'y passer et repartent dans la pelouse, perso je les laisse tranquilles.

Les fraises commencent à mûrir, les merles s'y intéressent, un filet tendu au dessus limite les dégâts.
Pour revenir aux haricots, c'est à mon sens avec les patates, un des meilleurs légumes rapport/travail,
particulièrement les variétés grimpantes.

Je fais un seul semis de haricots grimpants sur environ 25ml en double rang soit 50ml de haricots, lesquels me donneront entre 50 et 70 bocaux de 1l en conserve plus 5 ou 6 cueillettes pour en manger en frais.

Je fais en parallèle des semis de haricots nains de 4 ou 5 ml pour soit pour une consommation courante en frais soit en complément dans les conserves, et j'échelonne ces semis de 15 jours en 15 jours de mi Mai à mi Juin ( après il fait trop chaud et arroser reste une loterie).

Idem je fait un ou deux semis de 15 ml de haricots pour une récolte en sec en fin de saison.

Les quelques 600 pieds de patates poussent bien même si il faut faire une inspection minutieuse pour y débusquer les doryphores et leurs pontes, c'est long, pénible,répétitif mais c'est à ce prix que je parviens à éviter la prolifération et les dégâts qui vont avec, sans compter les futurs adultes de l'an prochain.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

17 mai 2020 à 01:10:27
Réponse #117

Boris


Alors bonsoir
J avais pas mal suivi vos conseils. J avais pu récupérer des plants de tomates, des radis, des graines de carottes et on s' était fait un potager petit mais qui commençait à avoir de la gueule.
Et bim.
Orage de grêle.
Mais genre le gros orage de grêle, la commune a été bien touchée avec des maisons inondées, des granges qui tombent...
On a eu de la chance. Pas de dégâts excepté...le potager. La grêle a presque tout massacré...😑

17 mai 2020 à 04:35:22
Réponse #118

gmaz87


Aïe!!, la tuile, c'est toujours un peu mon angoisse quand on arrive dans les périodes d'orages à cette époque.

Je tente de protéger au max ce que je peux avec des cloches, tunnels ou autres mais si ça grêle vraiment fort, ça casse quand même.

Ceci dit c'est encore possible de rattraper, la saison n'étant pas beaucoup avancée, des plants de tomates ça se trouve encore, idem pour refaire des semis de carottes, les radis aussi.

Par contre si tu as des fruitiers, c'est cuit pour cette année et il faut bien penser à tenter de réparer les plaies des troncs avec du mastic à greffer ou du goudron de Norvège, autrement les blessures vont être des portes ouvertes pour les parasites.

La même situation en été c'est plus problématique, les plants sont en production et le temps de tout refaire l'automne est trop avancé.

Courage!! :)

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

30 mai 2020 à 08:50:14
Réponse #119

raphael


des nouvelles, les limaces sont passées par là et la météo n'a pas aidé non plus. Bref c'est pas le Pérou mais ça repart doucement avec l'aide de bouteilles en plastique comme protection.
Se connaitre et s'accepter


30 mai 2020 à 11:03:47
Réponse #120

gmaz87


Ah les limaces te les escargots... >:(

C'est hélas, souvent le problème, particulièrement sur les cucurbitacées et les jeunes salades.

Pour les courges, j'ai résolu le pb avec des cloches en plastique dont j'enterre les bords, normalement quant les feuilles touchent le haut de la cloche, elles ne sont plus à portées des limaces, normalement...

Idem pour les salades si en petit nombre, si c'est une longue ligne, je passe au tunnel aussi en plastique, également enterré et avec un peu de granulé anti-limaces.

Sur du semis, c'est parfois plus compliqué, si le jardin est "propre", pas d'herbes folles à proximité immédiate, j'essaye de mettre les semis au milieu, de telle manière que le chemin à parcourir pour les atteindre soit loin, mais deux trois jours de pluie et elles arrivent quand même.

Sur un jardin fait récemment c'est plus compliqué, une de mes filles le constate en ce moment, elle s'est fait bouffer toutes ses butternut en deux jours, trop de hautes herbes à proximité.

Pour ma part, ça va en gros, les patates poussent bien même si je dois faire matin et fin d'après-midi la chasse aux doryphores, mais il en reste de moins en moins et je vais peut-être en voir le bout.

Les tomates, courges diverses, haricots poussent normalement, un peu plus lent pour les poivrons et aubergines mais c'est toujours le cas, les pois sont en fleur et pour les fleurs les plus anciennes, les gousses sont sorties.

Malgré tout, j'en suis à ma seconde tonne d'eau de 1000l, indispensable pour aider les reprises des plants ou les semis, après je vais laisser faire la nature en espérant quelques pluies de temps en temps.

J'ai entrepris une campagne de piégeage de campagnols qui m'ont bouffé deux pieds de patates, pour l'instant j'en ai choppé deux ainsi que deux taupes qui avaient décidé de parcourir le potager (celles qui sont dans la pelouse je les laisse).

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

09 juin 2020 à 23:07:44
Réponse #121

oajfh


Je partage cette vidéo récente d'une heure dans laquelle Bernard Bertrand (que certains connaissent peut-être par ses ouvrages sur la vannerie, l'apiculture, les plantes ou le travail du bois, ou son ouvrage discutant des pratiques agricoles 'Le Génie du Sol Vivant') discute de son jardin.

Je trouve ça particulièrement intéressant parce qu'il s'agit d'une petite surface vivrière, en pente, qu'il est parti d'une zone en érosion, mais qui produit maintenant avec peu d'entretien, et un besoin moindre (mais pas nul) de gestion des limaces. Et qu'il est en mesure de s'absenter un mois sans qu'il n'y ait de catastrophes (faune, inondations ou sécheresse).

https://www.youtube.com/watch?v=GGMgT_aTE-I

13 juin 2020 à 18:36:01
Réponse #122

gmaz87


Bonjour,

Un petit point d'étape.

Malgré un mauvais coup de grêle, il y a un peu plus d'une semaine le potager avance doucement.
Le temps variable convient à certains légumes, moins à d'autres, les tomates poussent lentement mais certaines sont en fleurs voire avec de minuscules tomates, les aubergines et les poivrons galèrent plus.

Nous avons mangé ce midi les premiers petits pois (mais je les avais semés tard), d'autres sont à venir et sans doute courant semaine prochaines les haricots démarrés sous châssis en primeur.

Les PdT poussent correctement, je pense prélever demain un pied ou deux en patates nouvelles et pour juger de leur grossissement.Les doryphores semblent avoir été bien amoindris par le ramassage manuel matin et soir, et sur les 600 pieds on n'en trouve qu'un ou deux trous les deux trois jours.

Nous avons ramé la semaine passée les haricots grimpants, je ferais une photo pour que vous jugiez de la méthode quand les haricots auront commencés à pousser dans le filet.

Je viens de répandre les tontes de gazon entre les Pdt, tomates et dans certaines allées, pour l'instant ce n'est pas pour la fraîcheur au pied des légumes mais pour bloquer la pousse des adventices et limiter le désherbage.

D'une manière générale, mis à part ce refroidissement qui bloque un peu (excepté ce p*t** de galinsoga ), le potager est conforme à nos attentes.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

15 juin 2020 à 08:58:29
Réponse #123

Tompouss


Chez mon grand père les doryphores ont fait pas mal de ravages, depuis la fin du confinement je peux à nouveau aller donner des coups de mains. Au passage là bas le verger sera pas folichon cette année non plus, pas énormément de pommes et les étourneaux font des ravages dans les cerises. Pruniers et mirabelliers s'en sortent plutôt bien. Je voulais acheter un pressoir cette année, je sais pas si ça vaudra le coup.

Dans mon potager cette année j'ai aussi un truc jamais vu, une invasion de Forficules, il me déboitent les salades, les fleurs, le persil et même la rhubarbe, ils ont failli venir à bout de mes plants de concombres. Ils mangent des feuilles, voire des plants entiers...

Les tomates étaient trop grandes quand je les ai sorties mais elles se sont pour la plupart bien reprises, on en a planté en dehors de nos bacs car on avait trop de plants, on verra ce que ça donne.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

15 juin 2020 à 22:16:53
Réponse #124

Loriot


Pour certains légumes: tomates, aubergines, concombres, enfin tout ces trucs qui aiment le chaud, il peut être intéressant d’installer un tunnel plastique ou une serre en verre. La récupération fonctionne très bien! Je ne parle pas de tunnel ou de serre chauffée. Mais simplement d’abris. On gagne les quelques degrés nécessaire mais surtout on protège de la pluie et de l’humidité! Et là on gagne beaucoup sur les maladies.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité