Nos Partenaires

Auteur Sujet: Faites un potager!!!  (Lu 12468 fois)

01 avril 2020 à 20:40:43
Réponse #50

Tompouss


Comme quoi on peut toujours lui trouver du bon, ça ouvre des perspectives  ;#
100 kg de topi pour 10/15 l de rendement, c'est mieux que la prune et largement mieux que la poire.
Bon après pour le goût, ça se discute.
a+
Gérard

Un peu d'aspérule à infuser dedans et hop  :lol: y'a pas de problèmes, que des solutions  ;#
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

01 avril 2020 à 22:36:38
Réponse #51

Lamagiciennedauz


Pour ceux qui ont comme moi du retard, ma commande passée le 28 à la ferme Sainte Marthe vient d'être expédiée, j'attend la livraison. Attention dans un souci de rationalisation des envois, ils ne traitent que les graines potagères.

La magicienne
C'est pas parce que c'est grave qu'il faut sombrer dans la gravité !

02 avril 2020 à 09:56:15
Réponse #52

DEUN


Comme quoi on peut toujours lui trouver du bon, ça ouvre des perspectives  ;#
100 kg de topi pour 10/15 l de rendement, c'est mieux que la prune et largement mieux que la poire.
Bon après pour le goût, ça se discute.
a+
Gérard

Un peu d'aspérule à infuser dedans et hop  :lol: y'a pas de problèmes, que des solutions  ;#

Justement, il était peut-être bon de rappeler qu'une production potagère, même limitée, peut permettre de contribuer en "période de grande restriction" à une production d'alcool qui trouve de multiples emplois : carburant donc, mais aussi combustible, conservateur, usage sanitaire et ménager, etc...

A ce titre et AMHA, l'élaboration d'alcool, bien que fortement réglementée et très restrictive pour le particulier, se devait d'être au moins évoquée dans le cadre d'une activité potagère et pas uniquement sous l'angle "alcool de bouche".

@plûches (et merci à Nicolas Gérard le Jardinier pour ce topic  :closedeyes:)
« Modifié: 03 avril 2020 à 10:26:19 par DEUN »
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


02 avril 2020 à 17:13:35
Réponse #53

gmaz87


Bjr,

je plussoye DEUN, pour certaines préparations, je pense par exemple à de la teinture mère de propolis, il faut un alcool puissant ( dans les 60°), quasi impossible à trouver dans le commerce.

Les pharmaciens ne vendent, pour la grande majorité d'entre-eux, que de l'alcool dénaturé, inapte à être ingéré.
Ils pourraient vendre du 96° non dénaturé, mais leur marge rapporté aux démarches administratives les rebutent, alors qu'il y a encore 15/20 ans on en trouvaient dans leurs officines, il y avait d'ailleurs les extraits NOIROT qui permettaient de faire des boissons alcoolisées de famille.

Certains vieux rhums pourraient faire l'affaire mais encore faut il les trouver, et les distillateurs ambulants ne sortent ( en théorie) que de l'alcool à 50/55.

Resterait en cas de nécessité que la production "maison", mais illégale en l'état actuel.

Mais c'est à garder en mémoire au cas où...

Il doit bien rester dans les campagne de furieux tord-boyaux qui pourraient faire le boulot, encore faut il en trouver les gisements.

J'ai fait distiller l'an passé un excédent de prunes et de poires, le distillateur me l'a sorti vers 50°, plus que suffisant pour la bouche mais un peu court pour certaines mixtures.

J'ai bricolé ma TM de propolis après grattage des cadres de mes ruches avec une aqua ardente, eau de vie espagnole issue de marc de raisin et assez forte, trop d'ailleurs pour être bue directement et dont il me restait une bouteille de fond de cave.

La dissolution de la propolis semble s'être faite correctement et j'en consomme chaque jour depuis le courant de l'hiver en préventif.

Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 avril 2020 à 17:29:24
Réponse #54

gmaz87


Re,

Quelques photos de mon potager près de la maison et de la serre DIY, réalisées avec de la récup (porte vitrée d'un pote), la partie vitrée est faite avec des châssis maraîchers achetés sur LBC, démastiqués, peints et pose de nouvelles vitres.

Une vue générale du potager et aussi des semis qui sont dans la serre, les plus fragiles étant dans une serre à deux balles pour une protection nocturne supplémentaire, ici la nuit il gèle encore.

En vrac, il y a tomates, aubergines, poivrons, un bac avec des salades trouvées dans le jardin et issues de semis spontanés, là en l’occurrence elles étaient sur le compost.

Dans un autre bac, il y a des semis de choux romanesco et différents brocolis.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

02 avril 2020 à 17:53:25
Réponse #55

gmaz87


suite,
Le potager en cours de semis et de grelinage, désherbage.

Le compost des herbes arrachées l'an passé, une des meules a été étalée, la seconde va l'être, les deux serviront pour les courgettes et tomates.

Une photo de porte greffes de pommiers d'un an, ils sont issus de pépins qui commençaient à germer dans les pommes de consommation de table, repiqués ils ont fait ces beaux porte greffes qui seront greffés en mars 2021.

Une autre photo des pommiers greffés en mars 2019, il y en avait 30, ceux-ci sont en attente de replantage n'ayant pas encore trouvé où les planter, les autres sont en place sur différents terrains.

J'ai greffés des poiriers il y a moins d'un mois, c'est une première je n'avais jamais fait de greffes de poiriers, à voir ce que ça va donner

Par contre j'ai greffé des cerisiers sur des repousses récupérées au pieds de cerisiers qui ont recépés, et elles elles semblent bien parties, prêtes à débourrer.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

04 avril 2020 à 12:06:35
Réponse #56

mandragore


A défaut et si une livraison par la poste ne te gène pas, je peux toujours t'envoyer quelques graines pour te faire la main et te faire passer le confinement en t'occupant les mains dans la terre.

Passe moi un MP et nous verrons ce que je peux t'envoyer, j'ai pas mal de semences entre mes propres graines récupérées sur les récoltes des années passées et les sachets achetés pour compléter mes variétés.
Gérard

Ouaow merci, c'est gentil, mais je ne voudrais pas t'embêter.

Quelques news depuis mon dernier message. Les hasards de la vie en confinement m'ont conduite à filer un coup de main avec une collègue du centre social. Il existe depuis quelques années là-bas un réseau d'échange réciproque de savoirs (ça existe un peu partout en France) auquel je ne participe jamais car c'est souvent pendant mes horaires de travail. Là, elle avait besoin d'un coup de main pour le côté "online" et organisation via visioconference. Je me suis donc mise à y participer.
Alors y'a un peu de tout, certains apprennent la guitare, on a un groupe de lecture des confinés une fois par semaine. Et surtout, j'ai rencontré une fan de l'alimentation avec qui j'ai pu échanger autour des graines germées et de la lacto-fermentation et un fan de permaculture et de cueillette sauvage avec qui j'apprends plein de trucs (et qui habite pas loin de chez moi). Donc c'est plutôt cool comme tissage de réseaux.  :)

04 avril 2020 à 13:48:26
Réponse #57

Olly


Salut,

Nos semis poussent bien, très bien même, et j'ai un peu peur qu'il filent.

Donc pour ne pas faire 50 repiquages on pensais les mettre au potager, sachant que les St glaces ne sont pas encore passées, pensez vous que si je leurs fabriquent des petites serres cela peut tenir le coups?

En fait je pensais enterrer bêtement 4 piquet de bois et les couvrir de bâches plastiques assez épaisses, agrafé sur les piquet de bois. Le bas serait entouré de paille.

J'imagine bien qu'il ne fera plus -10°

Les serres seront démontées une fois que les plans seront à l'étroit, et que les St glaces seront derrière.

Vos avis seraient bienvenus.

Merci.
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

04 avril 2020 à 16:38:04
Réponse #58

raphael


ça y est j'ai pioché bécher, biné mon petit bout de potager. J'ai récupéré du crottin dans le champs voisin occupé depuis quelques mois par 4 juments, merci les filles

Comme Olly, je me tâte pour faire une petite serre avec une bâche plastique posée sur les piquets
Se connaitre et s'accepter


04 avril 2020 à 17:31:31
Réponse #59

Olly


C'est cool de voir vos réalisations, j'espère que ce fil suivra toute la saison  :)

Finalement on a fais les minis serres, je n'arrive pas à mettre une photo, il faut compresser à mort..  :-\
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

04 avril 2020 à 23:34:08
Réponse #60

gmaz87


Bsr,

Une serre de fortune ça se tente et si comme raphael, vous avez du crottin frais vous pouvez essayer de la chauffer avec une couche chaude.

En gros le principe est le suivant, le crottin frais mélangé à de la paille, des feuilles mortes, des déchets de tonte va monter en température, assez pour générer de la chaleur qui va aider les jeunes plants à supporter la fraîcheur des nuits.

Attention à ne pas mettre la mixture en contact avec les plantes car ça risque de les cramer, il faut juste imaginer que c'est un chauffage d'appoint, pas un engrais.
Ce qu'il pourra devenir quand il sera éteint.

Je pense que c'est également possible avec des déchets de tonte fraîche mise en tas, hier j'ai tondu et ce midi en récupérant les déchets que j'avais mis en tas dans l'idée de les étaler comme mulch, le milieu du tas était brûlant et déjà en train de se décomposer, c'est donc très rapide.

Sinon vous pouvez tenter un truc simple, quatre planches de bois (type coffrage) et dessus un truc translucide, vieille fenêtre, bâche, vitre etc...
Idéalement il faut le monter en côtière, c'est à dire orienté le plus au soleil avec une pente qui va permettre un ensoleillement maximum dans la journée, et si il est adossé à un mur bien exposé c'est mieux encore.
Juste faire attention à découvrir en journée car ça monte vite en T°, et bien penser à refermer le soir.
On peut y faire des semis pour repiquage, forcer des salades, semer des radis et autres.

@ mandragore, tu ne m'embêtes pas, si tu veux tenter et que tu ne trouves pas des semences près de chez toi, je suis à ta disposition.

@ Olly, tu as essayé de compresser avec Resizer ( il doit y en avoir d'autres)?, perso c'est ce logiciel que j'utilise pour poster ici et réduire le poids de mes photos.

Si vous avez de quoi faire un tunnel, donc des arceaux ( en bois, métal, plastique, le tube iro va très bien pour ça),une bâche translucide, vous pouvez tenter une ligne de haricots nains, ça devrait vous faire gagner 2/3 semaines minimum, selon votre localisation.
Idem pour forcer des PDT pour les récolter en patates nouvelles.
A ce sujet, je mettrai les miennes en terre lundi, pour la récolte de conservation, sachant que je fais toujours une ligne dans laquelle je vais "piocher" vers le début, mi juillet pour récolter des PDT nouvelles.

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

13 avril 2020 à 17:26:47
Réponse #61

gmaz87


Bonjour,

Au vu du temps chaud que nous avons depuis déjà un moment, j'ai décidé de parier sur une absence de gelées début Mai, si je me trompe je serai bon pour semer de nouveau, j'ai des semences pour ça.

En conséquence, je sème actuellement des légumes que je mets habituellement en terre plus tardivement.

Ce n'est pas tant la chaleur qui me motive mais surtout le fait que la dernière (petite  :'( ) pluie date d'il y a plus d'un mois, la terre est sèche et je vois se profiler un été comme le précédent avec interdiction des arrosages et donc "in fine" des récoltes pas terribles.

Ce qui sera déjà bien en terre, bien enraciné aura peut-être une chance de passer au travers.

Je vais pailler au max avec les déchets de tonte, de la paille, si j'en trouve, et surtout essayer de sevrer le plus possible les légumes en leur réduisant progressivement la ration d'eau.

De même je vais utiliser les associations de légumes pour faciliter les échanges de protection, du style j'ai semé le maïs, dés qu'il sort je sème au pied du haricot Tarbais à récolter sec et qui va se servir des tiges de maïs comme tuteur, je vais laisser les butternut courir au sol entre les maïs leurs grandes feuilles protégeront les deux autres légumes.

Idem si je peux, je vais replanter des salades en bord des pieds de haricots nains, elles vont sans doute monter si il fait chaud mais elles protégeront les haricots.

Tout ça pour dire que cette année comme l'an passé, il va falloir "penser" le jardin et le conduire en conséquence pour éviter la casse si nous nous retapons une canicule.

A+
Gérard

Edit: les patates ont été plantées comme prévu lundi dernier, 12 lignes de 21m  ;D, en gros 600 pieds, pour au total 5 foyers, si il pleut au bon moment c'est bon, sinon... :'(, et si ces p*tains de doryphores s'y installent comme l'an passé, je n'ai pas fini de faire des AR pour les ramasser manuellement et éviter la casse.
« Modifié: 13 avril 2020 à 17:36:11 par gmaz87 »
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

13 avril 2020 à 21:19:20
Réponse #62

b@s


j'hésitais à mettre en pleine terre mes premiers semis de courgettes qui ont bien pris... je crois que je vais attendre ce week end mais tenter et remettre d'autres semis en route ...

comme chaque année on a fait une très grosse jardinière de patates (au départ c'était pour montrer à ma fille comment ça poussait et depuis deux ans elle réclame cette activité). on récolte quand même de quoi faire deux ou trois poelées, mais je pense en mettre ailleurs dans le terrain, pour voir.

13 avril 2020 à 22:52:34
Réponse #63

Draven


Petite question a propos de l'arrosage des tomates.

On en fait pas d'habitude ( trop froid, saison trop courte, etc... ), mais l'an dernier on a installés une petite serre, du coup tomates ^^
Au niveau de l'arrosage ça donne quoi ces bêtes la ?

J'ai surélevé ma serre ( serre tunnel de 9m² ) avec des chevrons au sol ( de 10x10 ), ça me fait des bacs en même temps. Il va y avoir dedans un mélange de terre, compost ( toilettes sèches principalement ) et terreau. Je vais coller un réservoir d'eau a coté de la serre ( je bricolerais des gouttières plus tard ) qui sera branché sur un tuyau micro-poreux que je vais faire serpenter dans les bacs de la serre ( sur le sol, pas enterré ) et par dessus y'aura un paillage ( paille ou foin ).

L'an dernier ma femme arrosait quasi tous les jours, je me suis dit que ça faisait beaucoup trop. Mais les tomates ont en avaient jamais fait sous serre...

C'est dingue ce temps libre ces dernières semaines...  :blink: ;# :'(
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

13 avril 2020 à 23:22:10
Réponse #64

gmaz87


Pour les courgettes, au besoin tu les protège la nuit si dans ton coin ça risque de geler.
Bonne idée d'en refaire des semis, dans mon coin c'est en gros  en ce moment qu'on les fait pour une récolte vers le 15 juillet.
Donc, ça se tente avec ce temps pour en avoir plus tôt.

Les tomates sous serre, j'en fait mais plus pour une récolte d'arrière saison, celles en pleine terre donnant en gros de début 15/ août aux premières gelées, la serre qui donne aussi l'été prend ensuite le relais pour une production de fin de saison.

Pour ma part j'ai installé un système d'arrosage au goutte à goutte avec une centrale qui libère 1/4 h d'eau vers 22h.

Je pense que sans eau sous une serre ça risque d'être compliqué surtout si il fait les chaleurs de l'été passé.

Sans investir lourdement, il y a des astuces avec des bouteilles retournées, goulot fiché en terre et cul ouvert pour pouvoir les remplir, tu les plantes bien en terre et tu recharges en eau quand c'est vide, ça doit tenir au moins une semaine.

Au besoin, tu plantes tes tomates profondément et tu prolonge le goulot de la bouteille par un morceau de tuyau d'arrosage, le truc étant d'arroser profond et au niveau des racines de manière à ce qu'elles soient le moins exposées à l'évaporation de surface, tu complètes le tout par un bon paillage.

L'année dernière la production sous serre a été moindre que celle en pleine terre, je pense que c'était du à une absence de pollinisation, pas d'insectes sous la serre où il faisait trop chaud, seule manip possible une pollinisation manuelle, un peu laborieux.

Après, si tu as du rab de plants, mets en aussi dehors, quitte à les protéger avec des gaines à tomates pour les nuits du début de saison.

Ces étés chauds bouleversent vraiment les règles en matière de jardinage, mon conseil est de tenter le plus de techniques possibles, dans le lot il y en aura bien qui marcheront.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

14 avril 2020 à 05:22:21
Réponse #65

gmaz87


bjr matinal,

Les tomates: pour ma part je ne les taille pas, je me contente de couper parfois les gourmands mal placés et encore rarement.

Par contre, je les plante avec des bons intervalles, du style un mètre , un mètre cinquante entre chaque et en tout sens dans le cas ou je fais plusieurs lignes et ce, pour éviter la propagation des maladies.

Idem pour la taille en hauteur, excepté en fin de saison, courant septembre, je les écime pour concentrer la sève au profit des fruits déjà formés.

Au pire, si à l'approche du froid il reste des fruits verts, soit je les ramasse pour en faire des confitures, soit je récolte le pied complet que je suspend tête en bas, les tomates finissent de mûrir ainsi.

La suppression des gourmands fragilise la plante mais surtout crée une plaie qui est la porte d'entrée des maladies et particulièrement le mildiou et autres maladies cryptogamiques.

Dans tous les cas la suppression des gourmands doit se faire le matin après la rosée, par temps clair, sans vent et à l'aube d'une journée chaude qui aidera à une cicatrisation rapide.

Les gourmands peuvent se repiquer à leur place définitive et bien profond en terre ameublie, au début ils vont piquer du nez, il faut les arroser copieusement jusqu'au moment où ils se redressent.
C'est un moyen rapide de faire de nouveaux plants identiques au pied mère.

Une autre méthode, les mettre dans un verre, trempant dans l'eau (idéalement de l'eau de pluie ou de source) et pour ceux qui en ont en y trempant des morceaux de saule qui est une hormone naturelle.
Ils vont développer des radicelles que vous pourrez observer dans le verre, dès qu'elles sont bien formées, vous mettez en terre en poursuivant l'arrosage.

Si vous avez la place, n'hésitez pas à planter un max de tomates, pour ma part les bonnes années c'est 60/80 plant en 20 variétés différentes, avec le surplus vous ferez des coulis, sauce tomates,tomates en conserve au naturel, congelées, séchées, confiture etc...
D'expérience c'est le fruit que personne ne vous refuse quand vous en proposez aux voisins moins bien pourvus.
Et comme je pressent que cette année elle vont valoir un max...
Pour les précautionneux qui ont acheté 20 kg de nouilles, ça aidera à les faire passer tous ces coulis et autres sauces  ;D

Même chose pour les courgettes, si vous avez un excédent ou marre d'en manger, utilisez les plus grosses pour faire des gâteaux avec la chair, ça économise la farine et à la fin les plus grosses farcies de graines seront coupées en rondelles pour nourrir les poules.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

14 avril 2020 à 08:30:46
Réponse #66

Draven


Pour les tomates, ont avaient essayés en pleine terre sans serre, ça n'a jamais donné un seul fruit... Il a encore gelé cette nuit ici ^^

Pour l'arrosage au tuyau micro-poreux, le seul investissement va être le tuyau, tout le reste c'est de la récup, donc on va tenter a peu de frais.
Je vais essayer de voir pour ouvrir l'eau 1/4d'h ou 1/2h / jour dans un premier temps.

On va mettre deux pieds de piment doux et deux aussi de cornichon au pied des tomates, tout le reste sera hors serre, comme d'habitude.
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

14 avril 2020 à 08:39:48
Réponse #67

gmaz87


Essayes de faire un ou deux pieds témoins de tomates dans ta serre.

Tu ne les arroses pas, excepté à la plantation, tu vois si ils résistent et si oui, si il y a une différence notable avec ceux qui reçoivent de l'eau.

Si ces pieds donnent, je te conseille de ramasser tes graines pour l'an prochain sur ceux là, ils seront plus résistants à la sécheresse.

Dans tous les cas, enterres bien profond tes pieds, pour ma part c'est au moins 10/15 cm de profondeur.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

14 avril 2020 à 09:01:11
Réponse #68

Draven


Oui c'était mon idée de tester l'arrosage sur un petit échantillon  ;D
Pour le moment je viens de faire les semis, et la serre n'est pas encore bâchée, alors on a du temps...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

14 avril 2020 à 11:49:40
Réponse #69

Tompouss


Ici aussi ça a bien meulé cette nuit. Merci pour toutes ces astuces Gérard, je ne savais pas qu'on pouvait repiquer les gourmands  :doubleup: J'ai souri à la lecture de ton post, mes voisins (qui ont un grand jardin qu'on aurait dû faire en commun mais qui ont décidé de nous faire la guerre une fois que les deux jeunes con que nous sommes avaient fait tout le boulot de la première année de création du jardin) ont déjà tout planté en terre depuis plus d'une semaine (plans achetés), les concombres ont été bouffés et leur douzaine de plans de tomate sur 1m2 tirent bien la tronche  ::)

Côté jardinière ça pousse, les salves de radis sont bien partis, j'avais fait un semis précoce de carottes mais peu ont levées, les semis de salade en pleine terre donnent bien je vais pouvoir éclaircir et disséminer les plants sous peu. J'ai fait un semis d'oseille aussi qui a l'air bien parti.

En intérieur on a repiqué les tomates pour la seconde fois en les enterrant bien dans de grands pots pour essayer d'avoir un tronc épais et des racines profondes. On va devoir faire pareil avec les concombres et les cornichons qui poussent à vue d'oeil par ce temps.

Je ferai des photos à l'occasion  :)
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

14 avril 2020 à 12:14:08
Réponse #70

raphael


Pareil je me tâte pour planter, les semis ont bien poussés.

Je vais peut être faire une serre avec une bâche plastique sur la plantation pleine terre mais que c'est sec déjà  :'(
Se connaitre et s'accepter


14 avril 2020 à 16:04:35
Réponse #71

gmaz87


Salut,

Hé oui, les gelées de fin de saison sont traîtres  :D et autant sur les PDT c'est moyennement grave, autant sur les cucurbitacées, tomates et haricots ça les flingue bien.
Pour les carottes, la levée est assez longue, il est possible que certaines graines sortent plus tard, parfois car elles ont été semées un chouia plus profondes.

Beaux semis raphael !!, juste à faire gaffe à ne pas planter les melons et concombres trop proches les uns des autres, les cucurbitacées s'hybrident facilement et c'est le plus simple moyen pour avoir des melons sans goût.

Semer les haricots en jardinière, je ne fais pas car il faut les repiquer ensuite et il y a de la casse, de plus pour en manger une quantité suffisante en une fois il faut au moins une ligne de 3/4 ml de haricots semés en poquets de 5/7 graines, impossible à faire en pré-semis.
Mieux vaut un semis direct en terre dès que les risques  de gelées sont partis, les haricots poussent vite ensuite dans de la terre bien chaudes et ceci compense cek=la.

Pour la serre, ça se réfléchit, idéalement une protection facile à enlever dès que le temps sera clairement au beau, car avec la chaleur et la sécheresse qui semble se profiler, ça risque d'être ensuite un handicap d'avoir des légumes sous serre trop chauffée.

Pour ceux qui sont dans des coins qui vont devenir chauds, vous pouvez penser à mettre en place des ombrages à l'aide de claies de bambous ou de canisses, ça laisse passer la lumière tout en cassant l'effet direct du soleil.
C'est entre autre la technique que j'utilise en été lors des repiquage des salades pour leur éviter un coup de chaud fatal.

De même, si vous replantez du plant de salade un peu avancé, habillez le avant la plantation, c'est à dire que vous raccourcissez les feuilles au couteau pour limiter l'évaporation.
De toute manière, les trop grandes feuilles dépérissent et se fanent , donc pas de regret de les tailler, quitte à les mettre dans une salade  ;D

Toujours pour les salades, pour éviter ou du moins limiter la montée en graine rapide suite à la chaleur, il ne faut pas faire un semis unique dans lequel vous allez prélever vos plants de repiquage sur plusieurs semaines, en fait à la fin vous repiquez déjà de vieilles salades.

Mieux vaut vaut faire de très petits semis, espacés de 10/15 jours, vous aurez à chaque fois du jeune plant, les autres vous les laissez pousser en place et vous les bouffez comme du mesclun.

A+
Gérard
« Modifié: 14 avril 2020 à 16:12:18 par gmaz87 »
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

14 avril 2020 à 16:44:42
Réponse #72

raphael


merci des conseils. bien vu l'ombrage, je le ferai vu la météo du coin

oui j'avais prévu de séparer les melons des cornichons, déjà vécu les melons au gout bizarre  ;#

Après c'est une année expérimentation, je tente des trucs  ;D

Se connaitre et s'accepter


14 avril 2020 à 18:23:10
Réponse #73

Richleau


En transvasant du compost dans ma toute première butte de permaculture, j'avais repéré quelques gros vers blancs. Comme il n'y a encore rien de planté je les ai laissés, me disant qu'ils allaient vivre leur vie ou que j'irai les récupérer pour les donner aux poules de la voisine. Cette dernière m'a patiemment annoncé que c'étaient des larves de hanneton, et qu'il serait judicieux de m'en débarrasser fissa.
Le lendemain miracle, un sanglier s'en est occupé : on a l'impression qu'une mine a sauté au milieu de mon tas de brun.
Allez, on recommence  ;#

14 avril 2020 à 19:20:16
Réponse #74

gmaz87


C'est aussi ça le potager, tester des trucs. :D

Pour ma part cette année, enfin depuis deux jours je tente des expérimentations d'electro-culture.
Je vous dirais ce que ça a donné dans qq temps.

@ Richleau  Attention avec les larves dans le compost, parfois  (souvent) il s'agit de larves de cétoines; celles-ci sont inoffensives pour les racines des plantes.

Bon, dans ton cas le pb a été réglé par les cochons, en espérant qu'ils ne reviendront pas quand ta butte sera en culture.

Pour ma part chaque année, j'ai les blaireaux qui s"occupent d'une partie de mes maïs, ce qui me fait enrager c'est qu'ils viennent plusieurs fois, abattent des tiges, bouffent en partie les épis à peine formés, doivent se dire que ce n'est pas assez mur à leur goût et reviennent régulièrement "taster" la production. >:(

Pour distinguer les larves de cétoines de celles des hannetons:
 http://www.guidescomposteurs.com/article.php?RefArticle=29

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité