Nos Partenaires

Auteur Sujet: Faites un potager!!!  (Lu 12591 fois)

21 mars 2020 à 06:38:22
Lu 12591 fois

gmaz87


Bonjour,

En ces temps de confinement parti pour durer, beaucoup d'entre-nous ont du temps...
et certains ont un terrain autour de leur maison.

Pour occuper ce temps, et limiter à terme les sorties pour des achats de légumes qui vont
peut-être se raréfier dans les commerces, faites un potager!

Un petit pour commencer, 6 à 15m², et en privilégiant les légumes à fort rendement.
Si vous avez du courage, du matos, du terrain, rien ne vous empêche de faire plus grand.

C'est une activité qui peut se pratiquer en famille, petit et grands.

Ne forcez pas pour ne pas vous décourager, commencez modestement et agrandissez ensuite.

Pour ma part je fais depuis longtemps, deux potagers: l'un près de ma maison, d'environ 50/60m²et ou je fais les salades, tomates,haricots primeurs, concombres, en fait les légumes dont j'ai un besoin immédiat en cuisine
l'autre d'environ 600 m² situé à deux cent mètres du premier et destiné aux "grosses cultures" ( Pdt, haricots, oignons échalotes, raves, maïs etc..)plus destiné à longue conservation ou aux mises en conserve.

La j'ai commencé à passer la grelinette dans le premier des potagers et j'ai semé des pois, je vais aussi y faire d'ici 15 jours un petit semis de haricots nains sous châssis pour faire des primeurs.

Si vous n'avez pas de semences, commandez en rapidement en ligne pendant que ça circule encore, ou alors si vous avez la change d'avoir un magasin qui en vend encore, achetez en lors de vos courses, je sais par exemple que les L*dl ont un présentoir avec les variétés de base.

Si vos patates ont germées, gardez les pour les planter, si vous avez des légumes secs type haricots et destinés à votre consommation, testez  quelque grains pour vérifiez si ils germent et gardez en une part pour des semis.

Pour ceux qui sont intéressés par cette idée mais qui ne savent pas comment faire, posez vos questions, je vous aiderai dans la limites de mes capacités, mais je sais qu'ici il y a aussi d'autres jardiniers qui pourront aider.

Portez vous bien, soyez prudents.
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

21 mars 2020 à 09:09:55
Réponse #1

Boris


Trop tard. Pas de matos,pas de graines. Et pas le moment de sortir pour aller trouver cela...
Si on survit a cette pandémie c est prévu pour le prochain endroit où j' habiterais.
 :glare:


21 mars 2020 à 15:05:26
Réponse #2

gmaz87


Tu n'as pas de patates qui germent, tu n'as pas de haricots secs?
Pour le matos, à défaut une pelle mili, une pioche ou autre.
Voir avec le voisin ce qu'il a sans le rencontrer, juste en lui parlant par dessus la haie.
Il a peut-être une bêche un truc utile.
A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

21 mars 2020 à 16:48:36
Réponse #3

raphael


je m'y suis mis l'année dernière, tomates, cornichons : début compliqué  :closedeyes:

je retente cette année avec mes propres graines : tomates, cornichons, melons, pastèques. les semis sont jolis dans leur godet.

questions : quand les mettre en pleine terre ?
« Modifié: 21 mars 2020 à 18:54:53 par raphael »
Se connaitre et s'accepter


21 mars 2020 à 18:10:04
Réponse #4

gmaz87


Salut Raphael,

Pas avant la fin des saints de glace c'est à dire après le 13 mai, date à laquelle les gelées devraient avoir disparu, à corriger selon ta localisation, dans le sud c'est possible fin avril et sans doute un peu avant.

Pour les tomates, tu peux tenter fin avril même dans le nord, en protégeant tes pieds, pour les autres légumes qui sont plus sensibles au froid il est préférable d'attendre, de toute manière si le sol n'est pas assez réchauffé, ils vont végéter.

Je tiens un cahier de mes semis, des dates, des résultats et ce depuis une dizaine d'années ce qui me permet de corriger parfois, à titre d'exemple l'an passé voici les dates auxquelles j'ai repiqués mes semis maison:
- le 21/5 - Tomates
- le 28/5 - Poivrons & aubergines
- le 4/6 - Melons
- le 8/6 - Concombre

Une remarque les poivrons & aubergines sont restés petits pendant pas mal de temps ( pas assez chaud , je pense) et ont commencé à bien pousser courant juillet.

J'en récolte des fruits, mais tardivement fin août, courant septembre.Dès courant octobre j'ai pas mal de jeunes poivrons /aubergines qui ne mûrissent pas.Mon climat est un peu juste pour ces légumes, que par ailleurs je n'arrose qu'à la plantation, jamais ensuite.

Pour compenser la faible récolte par pied, comme j'ai de la place et que je fais moi-même mes plants, j'en repique un max, ce qui compense la faible productivité par pied, ( 40 poivrons, 20 aubergines par exemple l'an passé).

Pour info, je vis en semi altitude ( 450m), en Limousin.

a+
Gérard


Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

21 mars 2020 à 18:58:29
Réponse #5

raphael


Merci,

Je suis dans le sud (nord de Toulouse), j'ai une terre lourde et argileuse et cela n'aide pas. J'ai donc rajouté du compost et du sable.

J'ai eu pas mal de tomates mais beaucoup en fin de saison donc pas assez de maturité et les cornichons qui, j’espérais, aller donner beaucoup sans beaucoup d'attention ont été une grosse déception.
Se connaitre et s'accepter


21 mars 2020 à 19:00:00
Réponse #6

Loriot


D’une manière générale les solanacee soit tomates, poivrons, aubergines aiment bien la chaleur et beaucoup de miammiam.
Quelques nuit en dessous de 12 degrés peuvent les bloquer pour plusieurs semaines.
Il vaut mieux attendre ou alors bien protéger les plantes lors de la plantation.
Les couches chaudes peuvent être une bonne solution.
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le c..

21 mars 2020 à 19:03:30
Réponse #7

raphael


D’une manière générale les solanacee soit tomates, poivrons, aubergines aiment bien la chaleur et beaucoup de miammiam.
Quelques nuit en dessous de 12 degrés peuvent les bloquer pour plusieurs semaines.
Il vaut mieux attendre ou alors bien protéger les plantes lors de la plantation.
Les couches chaudes peuvent être une bonne solution.

Typique de l'année dernière, j'ai planté trop tôt et il y a eu une période de "froid". J'avoue que du coté miam miam ; j'ai rien fait  ::)
Se connaitre et s'accepter


21 mars 2020 à 21:14:20
Réponse #8

Olly


Salut!

Petit pois
Haricots
Tomates
Salade
Potirons

Sont semés , bien ai chaud dans la cuisine. On attend les saintes glaces pour sortir tout ça .

Faut que j'aille voir les fraisiers et les framboisiers tiens d'ailleurs...

Ceux qui s'y sont pris un peu tard pourront peut-être se rattraper avec des plants.
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

22 mars 2020 à 02:16:34
Réponse #9

Lélie


Pour ceux qui n’ont pas la place, ou qui sont encore dans la neige pour un moment, il y a toujours l’option des graines germées (luzerne, trèfle ...) et des pousses (tournesol, sarrasin ...) très facile à faire à l’intérieur.
On n’a pas acheté de salade de l’hiver ici, on en produit pour 3 repas chaque semaine  :)
"Scratch any cynic and you will find a disappointed idealist" George Carlin

22 mars 2020 à 06:37:13
Réponse #10

gmaz87


Bonjour,

Un petit truc pour économiser les graines surtout les plus fines, celles que l'on sème toujours trop dru comme les carottes par exemple.

Faites des semis sur ruban de papier.

Vous prenez du PQ ( je sais que cela devient une denrée vitale et rare mais bon  ;#), vous coupez des rubans de 2cm de large et d'environ 1m à 1m 50 de long.
Le meilleur PQ est le plus simple, celui à deux plis.

Préparez une colle avec un peu de farine et d'eau ou du blanc d’œuf. A intervalles réguliers et fixes vous posez un point de colle et y placez une semence, vous laissez sécher et ensuite vous roulez ou pliez la bande.

Avec un rouleau de PQ vous avez de quoi faire plusieurs saisons de semis.

Au jardin, vous tracez vos sillons, vous y déposez la bande ( plusieurs bandes à la suite si c'est un grand semis), et vous recouvrez de terre et vous arrosez.

ça va vous éviter d'éclaircir et de gâcher de la semence.

Pour les carottes qui sont très longues à sortir ( 2 à 3 semaines), vous pouvez toutes les 5 graines, placer une semence de radis qui vont sortir très vite et ainsi matérialiser votre ligne de semis pour aider au désherbage.

ça marche aussi très bien pour les seuls radis, afin d'éviter qu'ils ne soient trop serrés et montent "en fil".

A+
Gérard
 
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

22 mars 2020 à 07:05:27
Réponse #11

gmaz87


Re,

Un autre conseil, pour se faire de la semence pour les années à venir.

Excepté avec les graines F1, dont on ne sais jamais ce que donnerons les graines suivantes, mais bon à défaut ça se tente quand même.

Pour les autres, réservez un coin du jardin ou vous allez semer ou repiquer deux ou trois exemplaires de chaque légumes qui produisent des semences sur deux ans ( choux, cardes, carottes, etc..) en évitant de mettre ensemble les légumes de même famille pour éviter les hybridations.

Ainsi vous pourrez les laisser le cycle nécessaire à la montée en graine et récolter de quoi semer de nouveau des graines qui de plus commenceront à s'habituer à la terre de votre potager.

Pour les légumes à cycle annuel ( tomates, haricots, pois, cucurbitacées etc...) vous laissez un spécimen bien typique de la variété venir à complète maturité et vous récoltez ensuite.

Par exemple, je cultive depuis plus de 10 ans des haricots grimpants violets très productifs, j'en sème environ 2x 25 ml ( pour les manger en frais mais aussi faire des conserves) et chaque année je réserve
4ml auquel je ne touche pas afin de les laisser sécher sur place et de les récolter courant octobre.

Je n'ai jamais peser mais je dois obtenir un bon kg de semences chaque année, dont je n'utilise qu'une petite moitié l'année d'après, dans le commerce les paquets sont au mieux de 250gr et valent à minima 12 euros..., j'économise tout en ayant une semence qui d'année en année s'adapte à mon sol et à mes conditions de culture ( pas d'arrosage).

Pour les salades, c'est encore plus simple, je laisse en place dès qu'elles montent une bonne part des salades ( les autres qui sont montées vont aux poules) elles fleurissent, grainent et ainsi elles se resèment seules dans le jardin et les alentours.

Hier j'ai commencé à déterrer de jeunes plants pour faire des lignes de salades qui seront bonnes à manger dans 2 mois je pense.Un truc pour déterrer des plants déjà un peu avancés et éviter qu'ils ne morflent au repiquage: je les déterre avec un plantoir à bulbes ,ce truc qui enlève la terre en laissant un trou circulaire, ainsi je retire le plant avec sa motte et je le replante de même.

Et j'ai vu que sur mon compost je dois avoir au moins une centaine de très jeunes plants (juste deux ou trois feuilles) que je vais transférez en plaques de culture pour faire du plant pour succéder à ceux mises en place hier, et sans doute en donner (de loin  ;D) à mes voisins.

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

22 mars 2020 à 10:07:57
Réponse #12

Olly



sans doute en donner (de loin  ;D) à mes voisins.

a+
Gérard

Si tu les jettes assez fort tu peux même les semer à sa place  ;#

Tes conseils sont précieux et je garde celui de la bande de carotte ;)
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

23 mars 2020 à 14:14:28
Réponse #13

Tompouss


J'ai construit ça récemment avec des vieilles palettes  ::)



On a pas des masses de place et on rêve toujours d'une maison avec un grand terrain alors en attendant on fait avec ce qu'on a.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

23 mars 2020 à 16:28:48
Réponse #14

gmaz87


c'est une bonne idée!

La règle c'est de commencer petit pour ceux qui ont de la place et pour éviter de se décourager tout en ayant des résultats et dans ton cas de faire avec ce que tu as.

Si tu gères bien tes rotations de légumes, tu arrives à produire pas mal même dans ce genre de bacs.

Sur tes bacs à gauche de la photo, tu as des supports , tu peux y faire pousser un ou deux pieds de concombres de pleine terre, en chargeant bien en fumier ou autre engrais.

Ou alors tu fais une culture des trois sœurs, maïs, haricot grimpant, cucurbitacée (courge, courgette etc..), chaque légume aidant l'autre.

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

23 mars 2020 à 17:31:12
Réponse #15

Tompouss


J'ai fait les supports pour des concombres et des cornichons, la terre est enrichie en compost de notre composteur. A la base je suis un enfant de la campagne, j'ai grandi en faisant le jardin, mon grand père a un terrain de plusieurs hectares avec une bonne partie en verger (une vraie collection de fruitiers) et un énorme jardin + des cultures à droite à gauche de vigne, mures, framboises j'ai baigné là dedans depuis que je sais marcher, d'ailleurs en cherchant bien y'a même de mes dents de lait dans la terre du jardin  :lol:
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

24 mars 2020 à 05:07:23
Réponse #16

gmaz87


Tu es sauvé  ;D

Blague à part ces connaissances sont une vraie richesse, savoir faire pousser des légumes n'est pas simple quand on doit le faire en urgence et juste avec des bouquins.

Mes deux filles et leurs maris sont en train d'en faire l'expérience, jusqu'à maintenant c'était papa ( ma pomme  ;)) qui fournissait et malgré mon insistance à leur expliquer les bases, je n'avais rencontré qu'un succès d'estime.

En ce moment je fais coach de jardinage par téléphone et mails interposés, ils galèrent un peu , du style "je vais faire des semis de carottes en godets", bonjour pour le repiquage....

Mais bon, petit à petit ça va se faire et je pense que la leçon est bien entrée dans leurs têtes. :D

A+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

24 mars 2020 à 08:32:04
Réponse #17

Merlin06


Ou sinon pour le long terme on arrête de se casser la tête avec des plantes annuelles et on installe des plantes pérennes dans une forêt-jardin au rendement meilleur pour moins de travail vu qu'elle s'approche de l'apex végétal en Europe de l'Ouest, la forêt.  :up: :lol:
Ex: https://fr.wikipedia.org/wiki/Jardin-for%C3%AAt
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

24 mars 2020 à 09:12:32
Réponse #18

gmaz87


Possible, c'est ce que je tente de faire dans un terrain en friche en bas de chez moi, mais c'est long et assez aléatoire...

A titre d'exemple j'avais l'an passé repiqué des plants d'angélique, l'endroit était idéal: pas de soleil direct, sol humide grâce au ruisseau, bel humus.

Au début ça à bien marché, puis d'un coup plus d'angélique!!, en cherchant un peu j'ai découvert que la population de limaces et autres escargots était largement plus importante que dans mon potager et les jeunes plants ça a été la fête pour les bestioles.

Pour ma part, je pense que ce concept est surtout valable pour des arbres et arbustes (et encore vu la densité de chevreuils dans mon bled, faut protéger furieux), et en ayant de quoi attendre la mise à fruits du tout, 2/3 ans pour des groseilles, cassis, 1/2 ans pour des framboisiers, 5/6 ans pour des fruits type pommiers poiriers, cerisiers et avec de faibles récoltes au début.

Et là, ça urge..., un potager classique c'est pour avoir à manger dans 1 à 2 mois et pour les 6 ou 8 mois à venir selon les légumes cultivés.

Après la notion de plantes annuelles reste relative si on laisse grainer un max de plantes, ça reste de l'annuel mais qui se resème chaque année, un peu n'importe où mais ensuite on les déplace si elle gênent.

Je parlais dans un autre post de mes salades qui ont poussées naturellement sur le compost, je les ai mises en plaque hier, j'e me suis limité à la capacité de ma plaque de 50 alvéoles, du coup d'ici un mois je les mets en terre et je les mange au plus tard dans 1 mois et demi, 2 mois max (en attendant je boulotte du pissenlit, de la doucette, de l'ortie).

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

24 mars 2020 à 10:09:51
Réponse #19

mandragore


Bonjour,

Je vous suis avec attention depuis le début de ce post riche en ressources.

Pour ma part, je n'y connais rien du tout en plantations, la dernière fois que j'ai dû faire pousser des trucs dans un jardin, je devais avoir 4 ans dans le jardin de mes grands-parents. Mais j'ai envie d'apprendre ! Je vis en appartement, sans balcon, donc il est plutôt dur de faire pousser quoique ce soit chez moi même si on est plusieurs à vouloir donner naissance à un jardin partagé.

Ma famille, qui vit à 30km de chez moi est en plein changement de vie, ils ont acheté un camping car et compte partir sur les routes du monde pour des durées indéterminées. Leur maison, avec jardin, deviendra donc un peu ma résidence secondaire. Je ne pourrais évidemment pas y aller tous les jours car cela ferait beaucoup d'aller-retour avec le travail alors que j'habite à 5min à pied habituellement. Mais le week-end et quelques soirs par semaine, c'est jouable !

Je me demandais s'il était possible de faire quand même quelque chose dans ces conditions. Je sais qu'un jardin demande du temps et de l'attention. C'est surement une question bête (j'ai dit que je n'y connaissais rien) mais est-il quand même possible de faire un potager sans pour autant s'en occuper tous les jours ? Et en ce cas, par quoi commencer quand comme moi on n'y connait pas grand chose ?

En tout cas, merci pour votre partage d'expérience :-)

24 mars 2020 à 16:01:57
Réponse #20

gmaz87


Bonjour,

Bien sur que c'est possible même avec un emploi du temps un peu chargé.

La seule règle c'est de faire un potager que l'on pourra gérer avec le temps que l'on a mais en étant constant dans le suivi, du style si tu y vas uniquement le WE, chaque WE, sans faute, tu consacres une ou deux heures à ton potager.

Donc, commencer modestement, par exemple 10/15m², voir si on arrive à le gérer surtout au niveau désherbage, les semis c'est une fois et c'est rapide, gérer les herbes indésirables c'est au moins une fois par semaine pour les contenir dans une limité acceptable.

Ensuite, si tu vois que tu arrives à gérer tu augmentes ta surface graduellement.

Pour éviter la pousse d'herbes encombrantes, il faut le plus souvent possible passer l'outil qui va les neutraliser pendant qu'elles sont au stade de plantules avant d’être bien enracinées.

Je ne suis pas un fondu du jardin nickel propre mais sur certaines cultures les herbes deviennent trop vite envahissantes au détriment de la bonne pousse du légume.

Le bon truc c'est de faire avec quelqu'un qui connait dans ton secteur, tu sympathises et tu auras des réponses à tes interrogations, dans tout les coins, il y a toujours un jardinier(ère) amateur prêt à aider.

La suite logique du jardin c'est le partage des légumes mais aussi la mise en conserve, congélation des excédents.
Je pense qu'après cet épisode de confinement et la complexité d'avoir de la nourriture facilement, certains vont en re découvrir les vertus...

Un bon bouquin à lire dès qu'il sera possible de le trouver
Mon ami le jardin de Fernand Lequenne.

C'est un bouquin à la fois philosophique sur le jardin et sa place dans la société des années 40 mais également un petit traité pratique de jardinage.

L'auteur qui était magistrat, jardinait chaque matin avant d'aller au tribunal, idem le dimanche.
Il explique qu'ayant vécu enfant la 1ère guerre en zone occupée, il a souffert de la faim et c'est le jardin qui les a sauvé lui et sa famille et que de toute sa vie il a conservé ce lien à la terre nourricière.

A+
Gérard

Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

24 mars 2020 à 16:06:29
Réponse #21

Lélie


@mandragore
Ça ne remplace pas les joies d’un potager, mais tu peux commencer à faire des graines germées (en bocal) et des pousses (de tournesol, de sarrasin, dans de la « vraie terre ») en appartement  ;)

@gmaz87
Pour la gestion des « mauvaises » herbes, le paillis a réglé la question chez nous : super efficace !
"Scratch any cynic and you will find a disappointed idealist" George Carlin

24 mars 2020 à 19:17:03
Réponse #22

gmaz87


Oui, les graines germées c'est un très bon rapport calories/volume et c'est important dans l'alimentation.

Idem pour moi, je paille, je mets du BRF, des déchets de tonte, mais je désherbe aussi en particulier car j'ai ce p*tain de galisoga!! >:(

Néanmoins un coup de lame sarcleuse de temps en temps, en particulier dans les allées ça aide bien.

Je me suis bricolé un véloculteur et comme mes allées dans la grande terre font 25ml , en deux ou trois aller retours c'est réglé.

J'avais par curiosité calculé le temps de traitement avec le véloculteur, c'est moins de 3mn pour nettoyer les 25m sur environ 40cm de large. Redoutable!! ;D

a+
Gérard
Quand le débutant est conscient de ses besoins, il finit par être plus intelligent que le sage distrait.»
(Lao Tseu)

L'ennui naquit un jour de l'uniformité

24 mars 2020 à 21:14:51
Réponse #23

Boris


Bonsoir a tout le monde.
Je vous remercie pour tout vos messages qui m ont effectivement convaincus de ne pas attendre et d essayer.
Je vais donc commencer petit avec peu de matos et beaucoup de tatonnemznt j imagine. J' ai une pelle pliante. Et je peux me faire prêter une grolinette ou l' autre outil dont je ne me rappelle plus le nom. 
Pour les graines.je sais pas trop...
J' ai un livre quelque part je vais potasser ça.
Merci encore.
A plus

24 mars 2020 à 22:15:23
Réponse #24

mandragore


Merci Gmaz87

Bon ben si c'est possible y'a plus qu'à ! Ca tombe bien je suis actuellement en confinement dans cette maison avec jardin (c'est quand même mieux que dans un appart de 23m² à choisir), je vais pouvoir étudier le terrain et me renseigner sur ce que je peux ou pas faire à défaut faute d'outils et de graines de pouvoir faire quelque chose dès à présent. Après ben y'aura plus qu'à faire mes propres expériences. Pour le partage, le fait de participer au jardin partagé de ma résidence me permettra certainement de rencontrer quelques passionnés prêts à me conseiller et sinon je travaille avec les jardiniers municipaux de temps à autres et les dépanne sur les questions informatiques, ça peut être un échange de savoir intéressant !

Sinon pour les procédés de conservation en tout genre, c'est un de mes objectifs de l'année, à expérimenter notamment avec les légumes que j'achète pour l'instant à mon maraicher local (un type plutôt engagé).

Merci lily pour les idées, je vais regarder ça. Doit bien y'avoir des trucs à faire pousser en appart', si mon voisin arrivait à cultiver du cannabis dans le sien, je dois pouvoir avoir de la ciboulette loool

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité