Nos Partenaires

Auteur Sujet: désinfection masque FFP2 et recyclage?  (Lu 1319 fois)

17 mars 2020 à 18:33:53
Lu 1319 fois

cbounemouette


Bonjour, petite question pratique sur le sujet de la réutilisation des masques.

Je pense à un proche qui travaille en pharmacie, sert ou servira probablement des gens infectés par le COVID19 et dont le patron ne lui fournit que des masque chirurgicaux classique...et encore, quand il y'en a.

J'ai en ma possession une 12aine de masque jetable FFP2 dont je pourrai lui faire profiter mais à raison de 8h d'utilisation max le stock va vite être cramé.

pensez vous qu'il soit possible de désinfecter des masques et de pouvoir les ré-utiliser? Je pensais notamment les mettre quelques minutes dans un cuiseur vapeur.

Pensez vous que se soit complètement con, probablement inefficace ou à tester?

17 mars 2020 à 19:18:52
Réponse #1

Olly


Salut, ta question est très intéressante et je me permets d'y répondre tout en disant que je n'ai aucune formation en médecine.

Je pense qu'un passage au cuiseur vapeur anéantirait tout virus ou bactéries résidentes dans tes masques. Puisqu'une simple fièvre est la réponse du corps a la virologie.

Un passage à la javel peut également être intéressant.

Ajout: peut être que le passage au cuiseur vapeur anéantirait tes masques....... ?

Donc un bain de javel a froid serait mieux?
Javel qui bou ?... Bon ok, overkil..  ;#

Je me réjouis de lire les apport des gens concernés (et je sais qu'il y en a) sur cette question.  :)
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

18 mars 2020 à 09:41:31
Réponse #2

cbounemouette


j'ai aussi pensé au micro onde...

voici une page du site de l'EMSE qui traite de la désinfection par micro onde, on y parle cependant de traitement des bactéries et non des virus... bon après je me dis qu'un masque FFP2 humide (comme préconisé) placé une à deux minutes au micro onde... si son intégrité n'est pas compromise y'a des chance qu'il soit décontaminé des virus non??

https://www.emse.fr/~brodhag/TRAITEME/fich15_1.htm

18 mars 2020 à 10:02:09
Réponse #3

azur


Le médecin de mon unité nous a expliqué qu'hors d'un organisme vivant, le virus Covid19 ne reste actif que quelques heures...

Il suffirait donc de laisser les masques "non portés" pendant 6 à 8h pour qu'il ne soit plus contaminant au COVID19.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

18 mars 2020 à 10:43:45
Réponse #4

Bubuche


Salut à tous

Comme le disait olly un passage à la cocotte minute superieur à 30 minutes sterilise le masque par contre il vaut mieux superposé 2 masque recyclé car cela pourrait jouer sur l'écartement des fibres .

L'info ma été donner par un médecin régulateur samu. 

Prenez soins de vous . Stay safe

18 mars 2020 à 11:00:26
Réponse #5

ofelas


Pour ceux qui ne sont pas dans le milieu médical, un article que j'essaie de comprendre depuis quelques jours, pour en savoir un peu plus sur ce truc
Après être passé sur un article général sur « l'aérobie » et « anaérobie », celui là est pas mal non plus

https://www.journalofhospitalinfection.com/article/S0195-6701(20)30046-3/fulltext

18 mars 2020 à 12:04:44
Réponse #6

Chill


Citation de: azur
Le médecin de mon unité nous a expliqué qu'hors d'un organisme vivant, le virus Covid19 ne reste actif que quelques heures...

Il suffirait donc de laisser les masques "non portés" pendant 6 à 8h pour qu'il ne soit plus contaminant au COVID19.

... et exposé au soleil (UV) ?

Comme pour la méthode de purification de l'eau dans des bouteilles PVC transparente dont je ne me rappelle plus le nom ...  ^-^
EDIT : méthode SODIS  :)

     Chill.
« Modifié: 18 mars 2020 à 13:46:59 par Chill »
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

18 mars 2020 à 14:44:47
Réponse #7

Kilbith


Bonjour,

Attention de généraliser "Virus = bactérie". De même, tous les virus ne sont pas les mêmes. Bref....évitons les recettes non validées : "D'abord ne pas nuire".


Il y a quelque jours Karto a posté un lien vers un article scientifique traitant de la désinfection avec des virus proches du Coronavirus Actuel

Journal of Hospital Infection 104 (2020) p246-251
Persistence of coronaviruses on inanimate surfaces and their inactivation with biocidal agents
G. Kampf a, *, D. Todt b, S. Pfaender b, E. Steinmann b

Lien direct ici : https://www.journalofhospitalinfection.com/article/S0195-6701(20)30046-3/pdf

C'est en anglais (c'est impératif de le lire en entier si on peut : souvent "trop peu de science nuit").

En gros il est dit que sur des virus similaires la persistance dans le milieu va de quelques heures à plusieurs jours (tableau 1 p.247) EN FONCTION de la température. A 30°C le temps de survie est très inférieur à la température du frigo (4°C).

Il est aussi signalé que l'alcool éthylique (alcool commun) à une concentration au dessus de 70° est efficace. L'eau de javel est aussi efficace pour nettoyer les surfaces souillées. Évidemment se laver les mains à l'eau et au savon fonctionne aussi, si c'est bien fait la désinfection est très bonne.

J’ajoute que mon expérience passé auprès des CS dans les CLIN m'a enseigné que les "bonnes pratiques" sont au moins aussi importante que les pratiques.

Par exemple, se laver les mains en vue d'une désinfection est un art : il ne suffit pas de se passer les mains sous l'eau avec un peu de savon. Il y a des "bonnes pratiques" comme le temps minim, le sens du lavage, la complétude et éviter de se souiller par inadvertance : par exemple en retouchant la poignée de la porte de la SdB qu'on a manipulé les mains sales 5 min avant....Etc.

En conclusion :

Il faut porter des masques à la bonne norme, utilisés de façon conforme (positionnement...), pour le temps prescrit et neufs (on peut aussi y ajouter lunettes et gants jetables).

A défaut et seulement à défaut sachant que la protection sera désormais bien plus aléatoire, voir nulle. Ce n'est donc qu'un expédient, en aucun cas une bonne pratique.  :

Pour un truc usagé et en état visuel parfait et si on n'a pas été exposé à des circonstances très contaminantes on peut faire de façon successive. Sur la base de ce que dit l'article précédent :

- Essuyer à l'alcool éthylique les surfaces (ça mange pas de pain, sauf si on ne se lave pas les mains avant après)
- Probablement qu'exposer à la chaleur fonctionne plus ou moins....la limite étant la détérioration du masque (par exemple sa capacité à retenir les particules portant, ou étant, les virus).
- Les laisser reposer au moins 24h entre deux utilisations, dans un endroit chauffé.


Il est clair que c'est totalement déconseillé de procéder de la sorte, d'autant plus que la charge virale n'est probablement pas à la surface du masque (donc essuyage à l'alcool inefficace et la chaleur peut avoir du mal à se diffuser). Mais c'est mieux que rien.

Un peu comme boire une eau prise à la source claire, limpide sans odeur et sans gout quand on n'a pas de moyen de traitement est toujours mieux que lécher l'eau d'une flaque, putride et à proximité d'un enclos. Juste du bon sens.

(désolé pour le gras et le soulignement, mais parfois c'est utile. Désolé aussi aussi de mettre en avant une expérience perso, ce n'est en aucun cas un argument d'autorité  : je ne suis pas soignant).

EDIT : Autre lien vers "working paper" sur la persistance du virus dans le milieu, présent sur le site indiqué par ailleurs par You :

Aerosol and surface stability of HCoV-19 (SARS-CoV-1 2) compared to SARS-CoV-1
Short author list: Neeltje van Doremalen1, James O. Lloyd-Smith3.5, Vincent J. Munster1
 
https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.03.09.20033217v2.full.pdf
« Modifié: 18 mars 2020 à 15:11:47 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

23 mars 2020 à 16:22:09
Réponse #8

aliɔs


Voici une vidéo qui semble sérieuse d'un "professeur" médecin du travail pour faire un masque de fortune :
https://www.youtube.com/watch?v=7Lg0jnJ3hEo

Et un avis sur ces masques de fortune notament celui de la vidéo ci-dessus :
https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/coronavirus-les-masques-fait-maison-sont-ils-efficaces_3876851.html

24 mars 2020 à 12:51:12
Réponse #9

Matagot


Il faut porter des masques à la bonne norme, utilisés de façon conforme (positionnement...), pour le temps prescrit et neufs (on peut aussi y ajouter lunettes et gants jetables).

A défaut et seulement à défaut sachant que la protection sera désormais bien plus aléatoire, voir nulle. Ce n'est donc qu'un expédient, en aucun cas une bonne pratique.  :

Pour un truc usagé et en état visuel parfait et si on n'a pas été exposé à des circonstances très contaminantes on peut faire de façon successive. Sur la base de ce que dit l'article précédent :

- Essuyer à l'alcool éthylique les surfaces (ça mange pas de pain, sauf si on ne se lave pas les mains avant après)
- Probablement qu'exposer à la chaleur fonctionne plus ou moins....la limite étant la détérioration du masque (par exemple sa capacité à retenir les particules portant, ou étant, les virus).
- Les laisser reposer au moins 24h entre deux utilisations, dans un endroit chauffé.


Il est clair que c'est totalement déconseillé de procéder de la sorte, d'autant plus que la charge virale n'est probablement pas à la surface du masque (donc essuyage à l'alcool inefficace et la chaleur peut avoir du mal à se diffuser). Mais c'est mieux que rien.

Je rebondis sur ton post parce que je suis en ce moment exactement dans ce cas (et ce dilemne) : J'ai quelques FFP2 et gants en nytril. Pas de quoi équiper une armée de soignants. J'ai besoin de les économiser. J'ai le luxe, après avoir nettoyé les gants - mais pas le masque en carton - de pouvoir les laisser au grand air et au (timide) soleil.

Même si ce n'est pas la panacée, est-ce que (et je m'adresse aux nombreux sachants de ce forum), les laisser ainsi aux éléments naturels, 24, 48, 72, XX... heures permet de diminuer voire de supprimer la charge virale potentielle ? Ou bien cela relève-t-il de la religion du cargo et de la méthode Coué ?

24 mars 2020 à 16:14:50
Réponse #10

aliɔs


Je rebondis sur ton post parce que je suis en ce moment exactement dans ce cas (et ce dilemne) : J'ai quelques FFP2 et gants en nytril. Pas de quoi équiper une armée de soignants. J'ai besoin de les économiser. J'ai le luxe, après avoir nettoyé les gants - mais pas le masque en carton - de pouvoir les laisser au grand air et au (timide) soleil.

Même si ce n'est pas la panacée, est-ce que (et je m'adresse aux nombreux sachants de ce forum), les laisser ainsi aux éléments naturels, 24, 48, 72, XX... heures permet de diminuer voire de supprimer la charge virale potentielle ? Ou bien cela relève-t-il de la religion du cargo et de la méthode Coué ?

Voici l'avis d'un médecin généraliste sur son site :
https://www.atoute.org/n/article383.html#forum15116

24 mars 2020 à 20:23:59
Réponse #11

Matagot



25 mars 2020 à 11:34:32
Réponse #12

VieuxMora


Variante: Quelques minutes au sèche cheveux.

25 mars 2020 à 12:11:57
Réponse #13

Kilbith


Bonjour,

SGDG :

Ce qui découle des articles ci-dessus c'est que le virus est inactivé au cours du temps si la température est suffisante, d'autant plus que le milieu est sec.

Donc en plaçant les masques sur un radiateur durant 24H cela devrait être correct (évidemment pas des masques ayant été exposé à un fort risque). Desinfecter le radiateur étant aussi une bonne pratique.

A la fin du processus, rien n'empêche de mettre en plus un coup de sèche cheveux (je ne le ferais pas au début afin de ne pas disperser de particules porteuses de virus actifs dans l'atmosphère sous l'effet du souffle).


AMHA, ce qui compte le plus c'est de manipuler le masque de façon a minimiser les risques d'infection. Par exemple essayer de ne le manipuler que par les élastique, se laver les mains à fond avant et après.

Le mieux, en cas de besoin, c'est d'utiliser des masques à usage unique, de les manipuler correctement, de les placer correctement, et de les jeter en prenant des précautions à la fin de l'utilisation. Evidemment.
« Modifié: 25 mars 2020 à 12:19:45 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

25 mars 2020 à 13:45:31
Réponse #14

Rantanplan


Pour ceux qui veulent creuser: l'Université de Stanford essaye de répondre à la question de la pénurie de masques N95 (équivalent FFP2).

https://m.box.com/shared_item/https%3A%2F%2Fstanfordmedicine.box.com%2Fv%2Fcovid19-PPE-1-1

----------

A lire aussi:
"Doctors scramble for best practices on reusing medical masks during shortage"

https://www.livescience.com/sanitizing-medical-masks-for-reuse-coronavirus.html


01 avril 2020 à 22:59:23
Réponse #15

Lamagiciennedauz


La question du recyclage/réemploi des masques est legitime vu le contexte de pénurie.
Des gens qui s'y connaissent sont à l'œuvre (bien sûr pas applicable pour du domicile) :

https://lejournal.cnrs.fr/articles/masques-de-protection-la-piste-prometteuse-du-recyclage

Attention à ne pas faire n'importe quoi, il est très dangereux de se croire protégé alors qu'on ne l'est pas, parce que le niveau de vigilance baisse et qu'on s'expose plus.

La magicienne
C'est pas parce que c'est grave qu'il faut sombrer dans la gravité !

02 avril 2020 à 10:51:56
Réponse #16

Kilbith



Attention à ne pas faire n'importe quoi, il est très dangereux de se croire protégé alors qu'on ne l'est pas, parce que le niveau de vigilance baisse et qu'on s'expose plus.


+1

C'est un facteur connu.

Par exemple l'arrivée des freins "ABS" sur les voitures n'a pas obligatoirement entrainée une baisse des accidents.

Tout simplement parce que les conducteurs équipés étaient, au départ, moins prudent et/ou qu'ils ne comprenaient pas le bénéfice de cette innovation. Pour toute innovation il faut une phase d’apprentissage.

ex : https://www.montlick.com/montlick-blog/auto-accidents/688-do-abs-brake-systems-really-reduce-auto-accident-risks

Plus développé : https://www.google.com/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=14&ved=2ahUKEwjFjKDjrsnoAhXEzoUKHVFeCnAQFjANegQIAxAB&url=https%3A%2F%2Fcrashstats.nhtsa.dot.gov%2FApi%2FPublic%2FViewPublication%2F811182&usg=AOvVaw1E3wZsD8k4k2rj8UP4r7wX

On retrouve un point fondamental souvent  développé sur le forum : ce n'est pas le matériel qui compte dans l'absolu, c'est la façon de s'en servir accompagnée d'un bon état d'esprit.

Je reprends l'image familière ici de la purification de l'eau :

Quelque soit le système employé, il est toujours préférable quand on a le choix de prendre une eau claire, limpide, sans odeur et protégé des ravinements et proche de la source.

D'une part c'est du bons sens, d'autre part c'est une évidence quand on comprend qu'un système de purification diminue la charge de départ, il ne l'élimine pas.

A cela s'ajoute un minimum de connaissance relative à la menace portentielle (virus, protozoaire, bactérie, métaux lourds, toxine, alcalinité...) en fonction du système employé.
« Modifié: 02 avril 2020 à 11:52:44 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité