Nos Partenaires

Auteur Sujet: Hiver: dormir en hamac au dessus de la braise?  (Lu 4779 fois)

19 janvier 2020 à 22:58:44
Lu 4779 fois

Bourdon


Bonjour/soir,

J'ai mis longtemps à mettre au hamac, et je le regrette bien (...d'avoir mis longtemps - pas de m'y être mis !) : surplombé d'un tarp-faîtière anti-pluie, mes nuits en forêt sont plus bénéfiques que jamais...

sauf qu'en hiver, on se gèle l'arrière-train en hamac, étant donné la compression subie par le sac de couchage à l'intérieur du hamac.

J'ai testé une technique glanée sur internet, consistant à glisser un matelas entre le hamac et le sac de couchage ; mais le matelas que je possède est trop rigide pour que cela soit un minimum confortable, et me réveiller courbaturé le matin n'est pas mon projet de vie.

J'ai donc songé à ce que je pourrais faire avant d'avoir à (ou pour ne pas avoir à) acheter un matelas plus souple.

C'est alors qu'il m'est revenu en tête une technique lue sur le forum, que je n'ai jamais mise en pratique mais qui avait éveillé ma curiosité, technique employée par les trappeurs et qui consiste à recouvrir de terre des braises ardentes pour ensuite s'allonger par dessus durant la nuit.

Je me suis donc demandé dans quelle mesure cette technique ne pourrait être appliquée à la nuit en hamac. Il suffirait donc de faire feu, le laisser s'éteindre, monter son hamac par dessus les braises, et trouver la hauteur adéquate qui séparerait le hamac du sol, afin d'atteindre un équilibre entre inefficacité et cuisson à 180°.

J'ai cherché quelques témoignages sur ce forum et sur internet: nada. Soit personne n'y a encore pensé, soit c'est (pour une raison qui m'échappe) une fausse bonne idée.

Quelqu'un parmi vous a t-il fait l'essai ? Trouvé la hauteur idéale ?

Dans le cas où je ne reçois pas de réponse, je tenterai l'expérience. Et d'ailleurs, dans le cas où j'en reçois, je tenterai également. Si je ne reviens pas vous faire part du résultat d'ici une semaine, c'est que j'ai fondu dans mon hamac.

20 janvier 2020 à 09:18:11
Réponse #1

Magic Manu


Salut, il m’est arrivé de dormir au hamac mais très rapidement, à part l’été quand il fait très chaud, il est nécessaire de dormir sur un matelas gonflable de type Thermarest.
Concernant la méthode de la braise, je ne vois pas comment les braises vont continuer à te chauffer toute la nuit. Au bout de quelques heures, tu risquerais franchement d’avoir froid ou de devoir redescendre un peu ton hamac!
Hope for the best, expect the worse...

20 janvier 2020 à 10:37:35
Réponse #2

florent.B


Perso, je prends en plus du hamac un matelas mini-mousse D4, assez semblable aux tapis de yoga. L'avantage que j'y vois, par rapport aux tapis "plus performants", c'est sa solidité à toute épreuve, qui permet comme deuxième usage de s'en servir également au sol, sans aucune protection.

L’intérêt du matelas, c'est qu'il permet également d'élargir un peu le hamac, du coup cela laisse plus de place pour dormir.

Afin d'économiser du poids, le matelas est taillé de manière à aller de ma tête à les genoux (Environ), les jambes n'ayant pas besoin d'être isolées.

Pour ce qui est du feu, j'aurai peur que des étincelles ne fassent des trous à mon hamac (synthétique), du coup obligation qu'il ne reste que des braises bien "dormantes", et impossibilité de rajouter du bois pendant la nuit. (Il faudrait un deuxième feu, dans lequel tu vas prélever des braises, que tu rajoutes sous ton hamac... Ca commence à devenir compliqué comme solution ^^)

Par ailleurs, lorsqu'on s'allonge sur le sol, avec les braises en dessous, le transfert de chaleur est direct, du fait des contacts. Là c'est l'air chaud seulement qui va permettre de réchauffer le hamac... Le rendement sera sans doute un peu moins performant, et plus ton hamac sera loin du feu, moins cela sera efficace.

A tester, donc, je serai intéressé par ton retour. :)

(mais attention à ne pas finir en mode "sanglier à la broche", version "en papillote dans son hamac".  :lol: :lol: )
Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

20 janvier 2020 à 10:51:38
Réponse #3

Rantanplan


@Bourdon

Comme tu ne l'as pas mentionné, je me permet de te demander: tu sais qu'il existe des "underquilts" à glisser sous le hamac ?

Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

21 janvier 2020 à 10:26:39
Réponse #4

Karto


Quand on s'allonge sur un lit de braises recouvertes de terre, on se chauffe par conduction.

Alors qu'avec un hamac, sans contact, il faudra compter sur la convection et le rayonnement. Ca demanderait d'entretenir des braises beaucoup plus actives, qui demanderaient beaucoup plus de soins et qui enverraient tout plein de fumées et de mauvais gaz sur le dormeur juste au dessus, ça a l'air d'une bonne idée pour s'intoxiquer en plus de se cramer le cul et de faire fondre des trous dans le hamac, avant de se réveiller une demi-heure plus tard en se caillant. :) Et ça enfreint la règle d'or des feux : on surveille un feu jusqu'à son extinction complète, terre refroidie et tout.

Il m'est déjà arrivé de faire un tout petit feu sous un hamac pour le faire sécher avec tout son contenu trempé par un incident. Mais je ne me suis pas mis dedans tant que ça brûlait, et le but était justement de récupérer un sac de couchage sec.

C'est pas un hasard si aucune culture de climat de froid n'a inventé le hamac. C'est juste pas la solution la plus pragmatique. Après on peut le forcer. Il y en a qui utilisent les cocons exprès qui se montent sur l'extérieur, comme montre Rantanplan. Il y en a d'autres qui utilisent des hamacs étroits et enfilent leur sac de couchage tout autour du hamac, pour un petit gabarit ça marche bien ; pour moi j'ai essayé c'était l'horreur.
« Modifié: 21 janvier 2020 à 10:32:37 par Karto »

21 janvier 2020 à 11:13:23
Réponse #5

Rantanplan


C'est vrai, il faudrait commencer par le début. -> Le hamac favorise les pertes de chaleur (par convection me semble).

Perso je n'utilise de hamacs que en été, quand justement on crève de chaud.
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

21 janvier 2020 à 11:20:29
Réponse #6

florent.B


@Bourdon

Comme tu ne l'as pas mentionné, je me permet de te demander: tu sais qu'il existe des "underquilts" à glisser sous le hamac ?



Salut Rantanplan ;)

Je ne connaissais pas du tout ce système, ca a l'air top pour isoler, et donc gagner en confort lorsqu'il fait un peu froid.  :up: :up: :up:

Dans l'image que tu as ajouté, le matériaux semble comme un duvet, est-ce qu'à ton avis un tissu qui bloque le passage de l'air (Type k-way renforcé) suffirait à permettre la création d'une sorte de bulle isolante sous le hamac, à condition bien entendu que la distance entre le hamac et le underkilt soit suffisante quand on est à l'intérieur du hamac ?? (Avec du coup un encombrement plus limité, et une durabilité du matériaux plus importante qu'avec un duvet comme sur ta photo..)
Dans le cas où cela serait possible, une manière simple de modifier la température à l'intérieur du hamac consisterait à jouer sur la forme du montage, avec une ou deux petites sangles supplémentaires reliées au sol : Plus le underkilt enveloppe le hamac, plus on a chaud, et si on augmente la distance entre le hamac et le underkilt / qu'on lui donne une forme plus "plate", entourant moins le hamac, l'isolation thermique diminue...

Tu penses que ca pourrait permettre également de pouvoir poser un peu de matos en sécurité pendant la nuit ?? Hypothétiquement en y cousant de petites poches... Est-ce qu'en étant assis/allongé dans le hamac, tu arriverais à y avoir accès facilement ??  Perso je mets des petits mousquetons sur une faitière au dessus du hamac et j'accroche là mes affaires, mais la place est quand même très limitée.


NB : J'utilise le plus souvent une moustiquaire qui entoure complétement le hamac, dans mon module "couchage". La partie en dessous du hamac n'a pas d'autre usage que d’empêcher les moustiques de s'approcher, l'air circule autant que ce peut et n'apporte pas d'augmentation de la température. C'est bien quand il fait chaud, moins quand il fait froid ^^
Avec un peu de couture, il y a sans doute moyen d'améliorer la solution technique pour quelque chose d'assez intéressant  :D :lol:


Muere lentamente quien se transforma en esclavo del hábito
repitiendo todos los días los mismos trayectos,
quien no cambia de marca,
no se atreve a cambiar el color de su vestimenta
o bien no conversa con quien no conoce.
(Pablo Neruda)

21 janvier 2020 à 12:42:17
Réponse #7

Rantanplan


J'ai choppé l'image chez "Cumulus", un fabricant de sacs de couchage apprécié, il me semble, chez les moches MULs d'à coté.  ;#

http://sacsdecouchage.fr/

Il existe d'autres fabricants d'underquilts, bien entendu.

--------------------------

N'utilisant pas de hamac en hiver, je ne saurai pas te conseiller plus finement.

--------------------------

Citer
est-ce qu'à ton avis un tissu qui bloque le passage de l'air (Type k-way renforcé) suffirait à permettre la création d'une sorte de bulle isolante sous le hamac, à condition bien entendu que la distance entre le hamac et le underkilt soit suffisante quand on est à l'intérieur du hamac ??

Je ne sais pas, je ne suis pas spécialiste mais...

AMHA, pour avoir un effet isolant, l'air doit être immobilisé. Si l'air circule, c'est la base du phénomène de convection.

- si ta couche d'air se déforme au vent et n'est pas étanche, tu auras un effet "soufflet" chassant l'air chaud, faisant entrer l'air froid.
- si ta couche d'air n'oppose pas de résistance aux courants d'air, l'air chaud, plus léger va s'échapper par le haut, l'air froid va entrer par le bas par effet d'appel d'air. (effet "cheminée")
- si ton isolant est une grosse bulle d'air unique, peut être que tu auras des mouvements d'air eu sein de ta baudruche, entre les parois chauffées et les parois froides, créant tout de même un échange de T°C.

Je ne pense donc pas que ton idée fonctionne.

Citer
Dans le cas où cela serait possible, une manière simple de modifier la température à l'intérieur du hamac consisterait à jouer sur la forme du montage, avec une ou deux petites sangles supplémentaires reliées au sol : Plus le underkilt enveloppe le hamac, plus on a chaud, et si on augmente la distance entre le hamac et le underkilt / qu'on lui donne une forme plus "plate", entourant moins le hamac, l'isolation thermique diminue...

Je pense qu'il sera plus simple de te découvrir un peu en haut qu'imaginer tout un système de sangles, qui pourrait fonctionner, mais qui complique/alourdit/fragilise le machin.

Je crois aussi, au vu de ton sujet initial qui consiste à te garder au chaud avec un système de feu complexe que tu as tendance à chercher des solutions compliquées à des problèmes simples. ;#

AMHA, en Hiver, il vaut mieux sortir un matelas gonflable très épais. Comme il est épais, il sera à la fois confortable et isolant. Utilise plutôt le Hamac pour te rafraichir quand il fait trop chaud.
« Modifié: 21 janvier 2020 à 12:52:03 par Rantanplan »
Rire nous rend invincibles. Pas comme ceux qui gagnent toujours mais comme ceux qui n'abandonnent pas. - Frida Kahlo

21 janvier 2020 à 16:08:30
Réponse #8

renatoblake


Salut,

Je suis un peu sceptique sur cette méthode, le mieux en période de froid reste le matelas gonflable (à mon avis). Après le hamac pourquoi pas en été, et encore je trouve pas ça hyper confortable :)

21 janvier 2020 à 17:22:17
Réponse #9

Richleau



22 janvier 2020 à 09:44:33
Réponse #10

Aleksi


...

Salut !

Tout pareil que Karto sauf que lui, vachement plus malin que moi, à anticipé le truc. Il a fallût que je passe une nuit de m*rde quelques années en arrière en terre de feu en début d'hiver pour m'en apercevoir. Un hamac en terre de feu, faut vraiment être un plouc.  ::)
Alors si tu oublies et que l'idée te tente à nouveau, relis bien le post de Karto...
A plus !

edit : Je parle de l'idée du tapis de braise hein ! Les montages comme ceux présentés dans le post au-dessus fonctionnent probablement trés bien, mais ne m'intéressent pas...
« Modifié: 22 janvier 2020 à 09:52:29 par Aleksi »

21 février 2021 à 15:47:43
Réponse #11

Norbert


Même si le sujet date merci de ses astuces pourtant je ne suis pas un débutant mais c'est cette somme de petit détail qui fait la différence.

Merci à vous

21 février 2021 à 18:49:10
Réponse #12

Jean-Yves


Une pensée me traverse l'esprit : dormir en groupe par-dessus des cendres enroulé dans une couverture de laine et vêtu de coton, c'est tout de même différent de dormir solo par-dessus des cendres saucissonné dans un sac de couchage en synthétique et vêtu de synthétique...  ;D

Pour en revenir au hamac : les spéléos qui bivouaquent plusieurs jours pratiquent le hamac par-dessus les bougies (ou la lampe à acétylène). Ça se fait également chez les cataphiles qui dorment dans les carrières souterraines. Dans tous les cas, c'est un contexte très particulier : pas de vent donc la chaleur monte bien (convection), et un milieu humide qui nécessite qu'on réchauffe l'équipement qui, sinon, s'imbibe vite d'eau.

01 mars 2021 à 23:23:43
Réponse #13

Karto


Tiens je pensais à un truc tout à l'heure en regardant le ciel dans mon hamac croustillant de givre.

Y'a quelques années j'avais un sac de couchage Wiggys, super épais et aussi compressible qu'une boule de pétanque. Je me souviens une nuit, il faisait bien négatif (je sais plus exactement, -18°C je crois), je dormais à la belle étoile sur un simple Ridgerest d'épaisseur normale et habillé d'un pull tricoté, dans le Wiggys, et j'étais bien. A un moment je me suis même réveillé dans le truc fermé au max en suffoquant un peu de chaud en fait, et j'ai réalisé que j'étais même plus sur mon matelas, j'avais glissé sur la glace vive, sans que ça se sente spécialement. Je sais pas depuis combien de temps, si ça se trouve ça ne faisait que quelques secondes, mais quand-même.

Bref je me demandais si quelqu'un avait déjà fait l'expérience d'utiliser un de ces monstro-sacs-de-couchage-pas-compressibles-du-tout dans un hamac en hiver, comme contournement de la plaie du matelas mousse dans le hamac qui glisse tout le temps partout. Ca a des chances de bien marcher, en y pensant, et si c'est le cas alors ça paraît bien plus simple et polyvalent que les cocons à accrocher en dessous.

Je n'ai plus ce Wiggys, sinon j'aurais essayé.

02 mars 2021 à 04:58:44
Réponse #14

François


Avec des trucs très peu compressibles, effectivement il n'y a pas besoin de matelas, ni par terre, ni dans un hamac.
Je n'ai jamais eu de Wiggys, par contre mes débuts de bivouaqueur hivernal se sont faits avec sac de couchage en coton molletonné et couverture acrylique qui avaient les mêmes propriétés de ce point de vue, et sans matelas.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.


02 mars 2021 à 09:30:44
Réponse #16

Kilbith


Citer
habillé d'un pull tricoté

Ne pas négliger son apport..


Évidemment cela dépend du pull (densité, épaisseur, conception) mais une bonne couche de laine apporte une bonne isolation même compressée.

Donc ridgerest+Polarguard antique+pull de laine cela commence à tutoyer ou dépasser les R3,5 nécessaires en hiver sur la neige.

Il faut se souvenir que jusqu’à la moitié de la 2GM un landser disposait  de son uniforme de laine, d’un manteau et d’une couverture, parfois 2. Avec rarement un petit pull en plus de la chemise sur des sous vêtements en coton. Un luxe par rapport à la situation antérieure.

Certes il pouvait dormir en tas et utiliser le fourrage des chevaux...mais cet équipement était jugé  suffisant jusque vers -10C et même plus.  Largement en dessous cela posait problème.  :closedeyes:

J’ai peu d’expérience en hamac au frais. Mais je me souviens avoir utilisé une swanndri bushshirt avec succès.

Et, posée sur un matelas mousse, sa double épaisseur est très efficace thermiquement. Avec l’aide des ondulations des ridgerest on obtient un truc très valable.

Évidemment la laine c’est plus lourd et encombrant que de l’équipement moderne. Mais si on n’a que ça, la laine a les avantages de ses défauts.
« Modifié: 02 mars 2021 à 13:47:49 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité