Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quel sac de couchage pour un BOB ?  (Lu 1063 fois)

13 décembre 2019 à 19:17:21
Lu 1063 fois

Matagot


Bonjour,

J’ai un sac d’évacuation. Pour l’instant le système de couchage se limite (c’est le cas de le dire  :huh:) à un drap Thermolite  Reactor de chez See to summit et à un sursac thermal bivy de chez S.O.L (si quelqu’un a une idée de la température minimale avec ce système...)

Mes contraintes et plages d’utilisation pour le SdC :

- Température minimale + 3/5° en atmosphère éventuellement pluvieuse/humide,
- Conservation en permanence dans le BOB (j’insiste sur ce point) : Or un duvet comprimé en permanence perd de son isolation. Peut-on estimer cette perte, donc les degrés perdus ? Parce que j’ai un vieux Valandré Lafayette que j’utilise finalement très occasionnellement  et qui est donné en température de confort à -5,3°C. Comprimé, il serait bon pour quelle température ?
- Un poids ne dépassant pas les 500/600 g. est un impératif, mon BOB étant déjà en surcharge pondérable par rapport aux 15% de mon poids...
- Une bonne compressibilité, parce que le BOB est déjà rempli à 90 %.

Le OMM Mountain Raid 1.6 pourrait faire affaire, mais, étonnamment, il m’a été impossible de trouver une indication de température pour son usage...

Merci d'avance pour vos conseils.  :)

13 décembre 2019 à 20:15:23
Réponse #1

Kilbith


"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 décembre 2019 à 21:13:21
Réponse #2

guillaume


Pas mieux avec un tel cahier des charges.

J'en ai testé un et c'est clairement le maximum qu'on puisse faire à base de "couverture de survie". Plus chaud, il te faudra un vrai sac de couchage.

A+

13 décembre 2019 à 21:28:42
Réponse #3

Matagot


Merci à tous deux pour votre réponse. Selon vous c'est supportable jusqu'à quelle température ?

14 décembre 2019 à 07:20:12
Réponse #4

Merlin06


Le problème dans ce genre de cas c'est qu'il faut penser légèreté et mobilité avant tout.
On ajoute la contrainte du stockage et on finit par chercher la quadrature du cercle.
Ma recherche personnelle m'a amené au poncho liner et au thermolite également.
L'âme sûre ruse mal.
Le matin du grand soir il y aura de la confiture de bisounours au petit déjeuner.
Nous avons deux souverains, Dame Physique et Sire Temps.

14 décembre 2019 à 10:44:49
Réponse #5

gibbon_sceptique


Bonjour,

A question précise réponses précises ?
Peut-on remettre en cause la question - méthodologie - cahier des charges ?

Si on se sert des outils "règle des 3" et "ccvmd" pour essayer de déterminer des priorités à assurer, la gestion de la température est un facteur fondamental (et sous-estimé ?). Un sommeil correct jouant de plus sur la conscience (les 3 secondes de conneries).

Comment assurer cette régulation dans le cadre d'une évacuation ? De quels types, vers où, durées, en passant par où etc, bref ses propres scénarios ? Est-ce que ça passe par un sac de couchage ou pas ? Si c'est le cas, vu l'importance-primauté de la problématique est-ce qu'il faudrait pas partir de là avant d'autres trucs pour constituer le sac ?

Bref partir de réponses aux besoins prioritaires plutôt que de la contrainte poids-volume restant pour déterminer la solution.

règle des 3 : 3 secondes en faisant le con, 3 minutes sans oxygène, 3 heures sans gérer sa température, 3 jours sans boire, 3 semaines sans bouffer, 3 mois sans contacts sociaux
ccvmd : conscience communication vision mobilité dextérité


Ca pourrait être un exercice intéressant de présenter le bob complet et surtout le pourquoi-comment des choix et priorités. Mais on s'éloigne fortement de ta demande initiale.
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

14 décembre 2019 à 10:50:23
Réponse #6

François


Ma préférence pour un BOB, ou un sac d'évacuation - quelque soit le nom qu'on lui donne - est de privilégier l'habillement plutôt que le sac de couchage. On ne sait pas où on dormira, ni quand, ni si on aura la possibilité de se coucher pour une vraie nuit. Donc je préfère pouvoir prendre sur moi ou dans le sac les habits adaptés à la saison, au climat, au relief. Plus un sursac ou un bivi, pas tellement pour palier au refroidissement nocturne (les habits seront prévus pour), mais pour compenser la baisse d'activité et de production de chaleur quand on dort. Et mieux protéger du vent et la pluie.
Plus au moins un sit-pad (à défaut d'un vrai matelas) pour s'assoir sans se mouiller ou se geler.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

14 décembre 2019 à 11:10:27
Réponse #7

Olly


Bonjour à tous,

Je suis dans le même cas. Mon sac est prêt mais je me refuse à laisser mon couchage comprimé dedans, il est donc sous le lit et je n'ai plus que cela à y mettre.

Je trouve que la réponse de François est plus que pertinente, je n'avais jamais pensé à ça ! Merci François !  :doubleup:

Et la réponse de Merlin n'est pas bête non plus!
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

14 décembre 2019 à 19:24:19
Réponse #8

Criss Kenton


De passage en coup de vent...

Pour un usage polyvalent, comme Merlin je trouve la solution poncho/liner/quilt efficace. Surtout en version synthétique avec un isolant compressible mais efficient comme l'Apex.

A ce titre, j'ai découvert il n'y a pas longtemps sur RL l'artisan Liteway qui fait un quilt/poncho liner en Apex 133g/m2 à un prix très très correct par rapport à la concurrence : https://liteway.equipment/quilts/sleeper-quilt + en vidéo

Je possède un quilt apex de ce grammage depuis 7 ans qui en a pas mal vu et qui me permet de descendre à 0°C tout habillé avec un sursac (avec doudoune, bonnet et collants). Donc ça colle avec le besoin énoncé. Mon quilt en apex 133 et enveloppe en silnylon 1.1 fait 587g pour environ 3-4L.

Pour info, cela fait des années que comme François mes couches vestimentaires font partie intégrante de mon système de couchage en rando et voyage. C'est une méthode qui me donne satisfaction depuis des années tous climats et saisons confondus. Du coup, en relisant le sujet, je trouve que l'approche MUL colle pas mal pour la constitution d'un sac d'évacuation  :)

14 décembre 2019 à 20:23:52
Réponse #9

Olly


Donc pour résumer et répondre à Matagot, si je peux me permettre, son système est suffisant, si il prévoit le linge correctement en fonction de la saison.

Je me permets de faire cette conclusion car je suis aussi à la recherche de ce système de sac d'évacuation "fixe". Donc qui ne nécessite aucun ajouts. On prend le sac (de préférence au pied du lit, ou devant la porte de sortie, si on dors pas à poiles  ;# ) et on se barre. Point.

Il faut juste, selon les saisons, y prévoir le linge adéquat.


Que l'on me corrige si je me trompe.
"Le plus à l'abris des dangers est celui qui se tiens sur ses gardes même lorsqu'il semble être en sécurité"

- Publilius Syrus -
Philosophe Romain (+/- un siècle avant J-C)

15 décembre 2019 à 06:05:00
Réponse #10

François


Comme l'a écrit gibbon_septique, tout dépend de ce que tu envisage comme évacuation.
Si c'est d'aller passer quelques temps dans le petit bois derrière chez toi, la pièce principale de ton BOB peut être un énorme sac de couchage style Defence 4 ou 6. Avec ça tu peux durer même si le temps est pourri, même s'il n'y a rien à manger, même si tu ne peux pas ou ne veux pas faire du feu.
A l'inverse, si tu privilégie la mobilité, en gardant ouvertes toutes les options de moyen de transport, un habillement qui permettrai d'attendre au besoin en pleine nuit en plein vent, en faisant éventuellement une petite sieste, me parait plus judicieux.

note : il y a des matériels qui combinent les deux fonctions. Le poncho + liner qui fait un sac de couchage acceptable, ou le sac de couchage qui fait parka (cf mon avatar :) )
« Modifié: 15 décembre 2019 à 06:10:58 par François »
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

16 décembre 2019 à 10:58:44
Réponse #11

Matagot


En préalable et comme indiqué dans un précédent message, mon sac d’évac. est un outil destiné à m’aider à limiter la casse en cas d’incendie, de tremblement de terre ou d’éboulement. Pas un fantasme devant me permettre de survivre à la fin du monde. Je dis ça parce que vu l’abondance de la littérature et des vidéos sur le sujet, il y aurait de quoi rédiger une thèse de psycho ou de socio sur « De quoi BOB est-il le nom ? »
(Peut-être celui du Mayflower des Pilgrim Fathers, ou des charriots des pionniers allant vers l’ouest à la recherche de la Terre promise, du Pays de Canaan « où les fontaines laissent couler le lait et le miel », pays désormais nommé Base Autonome Durable...  ;#)

Pour ma part, je ne compte pas traverser la moitié de l’Europe en sprintant avec une armée de zombies aux fesses. Si, par malheur, je devais l’utiliser, il y a sans doute plus de chance que je finisse dans un gymnase, voire une chambre d’hôtel. Mais faire du camping dans mon jardin ou à quelques centaines de mètres de chez moi n’est pas non plus inenvisageable. Parce que je ne sais pas quel sera mon état ou celui de mes proches.

Je retiens donc l’idée de « muscler » mes couches de vêtements (en particulier une 3e couche – ou 2e couche bis – qui mérite sans doute de l’être.)

Merci pour votre aide.  :doubleup:

17 décembre 2019 à 23:20:43
Réponse #12

Kilbith


AMHA : si quelque chose doit rester compresser durant de longues années et que l'on veut être certain de pouvoir s'en servir au déballage alors il faut éviter le duvet et les fibres synthétiques modernes.

- Le plus fiable me semble être le sac blizzard car sa capacité d'isolation ne repose pas sur le gonflant d'une fibre. En plus c'est super compact et imperméable. Pas certain du dernier point toutefois.

- Peut être un sac synthétique rustique (Wiggy's) emballé sous vide. Mais cela me semble aléatoire.

- La laine peut faire le taf à long terme, mais c'est lourd et encombrant pour l'isolation apportée.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité