Nos Partenaires

Auteur Sujet: Équilibrer son alimentation en sortie nature  (Lu 1781 fois)

22 novembre 2019 à 13:21:26
Lu 1781 fois

Dutch


Bonjour à tous, :)

Afin d'emporter la quantité de nourriture adéquate lors de nos sorties familiales, je m'interroge sur le bol alimentaire qu'il est raisonnable de prévoir.

Ça concerne en particulier mes trois enfants de 8, 10 & 13 ans: ils ne sont pas obèses (même plutôt sportifs), mais je suis impressionné par les quantités qu'ils engloutissent en bushcraft. :blink:
OK, ils sont en pleine croissance, sont forcément plus actifs en extérieur qu'à la maison et "le grand air, ça creuse".

Sauf qu'après avoir énoncé ces poncifs de grand-mère, je ne suis pas plus avancé... :-\
Quant à mes lectures sur la question, elles affirment tout & son contraire suivant les sources.

J'ai du mal à estimer leurs besoins réels, car de mon coté, j'ai tendance à moins manger et perd une taille de pantalon en 8 jours (je pense que ça se stabiliserait à plus long terme, mais on n'a pas eu l'occasion de tester)

Est-ce qu'il existe des données considérées fiables, pour équilibrer leur alimentation en tenant compte à la fois des critères d'âge, d'apport calorique et de sensation de satiété?
Ça m'aiderait beaucoup d'avoir une base de départ, car en l'état actuel, les provisions pour la semaine seraient englouties en trois jours si je les laissais faire...

Merci d'avance de vos suggestions! :)
« Modifié: 22 novembre 2019 à 13:27:06 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 novembre 2019 à 13:40:24
Réponse #1

Tompouss


Yop, un peu d'eau à ton moulin : https://sagessesante.fr/calcul-metabolisme-de-base/

Y'a moyen de regarder entre les 7 formules de calcul et de tenir compte de l'activité physique (ainsi que du sexe, du poids et de l'âge forcément).

Perso je considère une activité physique intense en rando (à peu près 1.7x le métbolisme basal et je garde de la marge), pour du 1600kcal en métabolisme basal, je prends 3000kcal/j de rando en période tempérée, 3500kcal/j par temps froid.

Sachant que 3000kcal c'est ce que je mange au quotidien pour un poids de 67kg et une taille de 175cm (et 4-5 séances de sport par semaine) et que je grossis pas  ::)

Après pour la satiété y'a le choix des aliments qui joue pas mal et surtout faut ajuster à soi même, chacun a un métabolisme différent.
Everybody swears that they are solid, but ice is solid too... until you put some heat on it.

22 novembre 2019 à 14:58:31
Réponse #2

Rantanplan


Voilà, Tompouss t'a bien orienté sur la diététique de base.

Tu as plein de "trekkeurs" qui estiment leur dépense NRJ journaliere et préparent des portions quotidiennes emballées dans du film alimentaire.

Un truc vite fait: tu peux augmenter la quantité de gras dans tes plats car l'huile c'est environ 900 cal aux 100g. Genre un généreux filet d'huile d'olive sur mon riz des bois, alors que je ne fais pas ça d'habitude... Puis l'huile sur de fins copeaux, des mouchoirs etc. ça fait de l'allume feu.  ::)

Enfin, je rappelle pour des lecteurs débutants que la nourriture n'est pas une priorité: on transporte nos rations de survie sous forme de graisses. (mais c'est tellement hallucinant comment un truc moyen devient bon quand t'es crevé, froid et fatigué, ce serait con de s'en passer :love:)

22 novembre 2019 à 15:23:11
Réponse #3

Karto


Certes la bouffe n'est pas une priorité quand on parle survie, mais quand on sort pour le plaisir c'est toujours un deuil national quand le sac à dos est vide trois jours avant le retour... Perso c'est effectivement après des alternances de retours sac trop plein et de retours ventre trop vide que j'ai fini par converger vers mes estimations à moi selon la météo et le niveau d'effort, que je compte en kg/jour plutôt qu'en calories (juste parce que j'ai pas la patience pour les calories). T'as essayé de quantifier ce qu'avalent tes goinfres, Dutch ?

Pour rigoler, en PJ, un gars qui se prenait moins la tête que ça ; les poids sont en livres (j'ai essayé une fois ses rations sur quelques jours dans les Alpes, mais j'ai vite accepté les échanges avec les deux potes qui m'accompagnaient  ;#).

22 novembre 2019 à 16:53:07
Réponse #4

Dutch


Génial ton lien Tompouss! :yeah:
Quoiqu'il n'est pas évident de cerner précisément leurs dépenses caloriques, ni l'apport exact de toutes les denrées. Enfin, ça donne une fourchette, c'est ce dont j'avais besoin. :)

Certes la bouffe n'est pas une priorité quand on parle survie [...]  T'as essayé de quantifier ce qu'avalent tes goinfres, Dutch ?

Tu as plein de "trekkeurs" qui estiment leur dépense NRJ journaliere et préparent des portions quotidiennes emballées dans du film alimentaire.

On est plus orienté bivouac autonome que survie. Je sais que certains aiment flirter avec leurs limites, mais moi, je prépare minutieusement nos sorties pour éviter qu'on s'y retrouve. :-[

Au niveau du process, ça rejoint ce que décrit Rantanplan, puisqu'on utilise des RICR sensées couvrir les besoins d'un adulte actif.

Point de vue quantité, c'est juste hallucinant:  :blink:
_1 RICR/ jour, sauf le café et la boisson isotonique qu'ils n'aiment pas.
_33 cl de lait entier le matin + Nesquik + pain de mie grillé qu'on emmène ou qu'on fait nous même (apport inconnu pour le second).
_Du bœuf, filet mignon ou magret séché qu'on prépare à la maison (apport calorique inconnu)
_Du saucisson
_Des biscuits, barres de céréales ou fruits secs pour le goûter
_Parfois les œufs & le fromage à pâte dure qu'on emporte ou achète aux paysans alentours.
_Les champignons (si œufs), baies & fruits de saison qu'on trouve par hasard (apport calorique à mon avis insignifiant, sauf pour les châtaignes)
_Des Chamallows grillés ou autre récompense de temps à autre.

Il n'y a que le 1er soir où ils ont droit à des grillades + pommes de terre sous la braise (c'est un peu devenu une tradition). Ensuite, on passe aux rations faute de pouvoir conserver les produits frais.

Je vais tenter une estimation des calories que tout ça représente, mais en rédigeant cette liste ça me parait énorme, même pour des mômes très actifs & en période de croissance... :o








« Modifié: 22 novembre 2019 à 17:00:46 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 novembre 2019 à 17:28:01
Réponse #5

Kilbith


Salut,

Je crois surtout que cela dépend des circonstances. Par exemple en randonnée on fait rarement bombance.

En revanche dès que l'on fait un camp fixe, on mange comme des chancres. Et quand la nuit tombe on boit sans soif.

Finalement l'homme n'aime pas être inoccupé. Faute de mieux, il bouffe.   ;#

« Modifié: 22 novembre 2019 à 22:54:00 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 novembre 2019 à 18:30:49
Réponse #6

Dutch


C'est pas faux... ;D
Et ça t'explique pourquoi je randonne en solo et bivouaque en famille: il nous faudrait un mulet rien que pour transporter les vivres!

Cela dit, la construction d'un foyer/four à pain, la recherche de baies ou champignons et même le ramassage/bâtonnage de bois, sont des activités ayant toutes une finalité en rapport avec la bouffe...
Même quand on observe la faune locale (pas eux, les animaux!), leur 1ère question est de savoir s'ils sont comestibles. ::)
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

23 novembre 2019 à 00:20:55
Réponse #7

François


On peut faire des rations, des menus. Les ados doivent manger plus que les adultes, surtout lors des périodes actives où ils sont censés se développer, néanmoins, même pour les ados on trouve probablement des données chiffrées à prendre en compte.
Par ailleurs, d'après mes souvenirs concernant le nourrissage de jeunes (ados ou jeunes adultes), il ne faut pas négliger le moral, et pour la plupart cela passe par la conviction qu'il y aura assez à manger, et même visiblement un peu plus. Donc prévoir du rab sur les trucs à base de riz, pâtes, etc. facile à conserver, transporter, préparer (sauces), quitte à réutiliser les restes aux repas suivant.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

23 novembre 2019 à 10:08:31
Réponse #8

Dutch


On fonctionne comme tu décris (du rab & des extras), sauf pour les restes car il n'y en a pas.

On peut essayer d'augmenter encore les quantités pour voir s'ils finissent par caler, mais à mon avis ils vont tout dévorer.
Je me demande comment ils font, perso je grossirai à manger autant et surtout, je serai incapable de m'agiter comme eux avec un tel poids sur l'estomac... :-\
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

23 novembre 2019 à 12:21:19
Réponse #9

Trailokiavijaya


Salut


Pour avoir mangé une quantité conséquente des rations françaises avec les collègues, je pense qu'elles ne suffisent simplement pas à tes enfants en pleine croissance.

Une ration par jour c'est vraiment limite en plein effort, par temps froid etc, même si elles sont étudiées pour ça.

3 boîtes de conserve des rations plus une fois le reste me semblerait déjà plus acceptable par personne et par jour.


Trail'

24 novembre 2019 à 16:00:55
Réponse #10

Dutch


Pour avoir mangé une quantité conséquente des rations françaises avec les collègues, je pense qu'elles ne suffisent simplement pas à tes enfants en pleine croissance.

Alors ça, je ne l'avais même pas envisagé! :blink:
Je vais estimer l'apport calorique global (ration + tout le reste), parce que ta suggestion me sidère. ^-^
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 janvier 2020 à 15:54:18
Réponse #11

raphael


http://www.opex360.com/2020/01/19/pour-ameliorer-leurs-performances-les-commandos-francais-carburent-aux-mos-energy-balls/


La barre de céréales glissée dans le sac avant de partir sur le terrain laissera sans doute bientôt la place à de nouveaux encas énergétiques, appelés « Energy Balls », dont il est déjà beaucoup question dans certains milieux sportifs depuis quelques années.
Se connaitre et s'accepter


22 janvier 2020 à 19:53:57
Réponse #12

Lemuel


Sortie Nature c'est assez vaste.
J'ose un postulat : il faut essayer conserver l'équilibre qu'on avait avant de partir et moduler les quantités. Gare aux constipations et chiasses de terrain parce que l'équilibre alimentaire est super modifié (amplifié par le changement d'environnement). Gare aux coups d'hypoglycémie sur la base d'un idéal de vie saine en rando qui succède un peu trop rapidement à un quotidien de pizzas haribo.
C'est pas facile à faire, mais réfléchir à comment convertir son équilibre alimentaire maison en équilibre terrain via la filtre des grands principes (cuisson rapide, pas d'eau dans l'aliment si on peut, bonne conservation,redondant avec le 2 mais tout de même) est un des exercices les plus stimulants qui soient.
Sur les quantités, longtemps je me suis empiffré dès que j'étais dehors, maintenant c'est l'inverse, je mange moins sur le terrain que chez moi, sauf en rando ou je claque de la calorie.
Don't watch the tool, the work it can do
Watch the man that's behind, yeah !


http://natureandforcefield.tumblr.com

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité