Nos Partenaires

Auteur Sujet: solitude rando  (Lu 1119 fois)

02 novembre 2019 à 17:50:54
Lu 1119 fois

Lynmene


Bonjour;

Lors de randos 1/2 jours, seule sans apercevoir ni humain ni ours dans la forêt, des drôles de symptômes me prennent d'un coup:

- début de vertige, froid, vision un peu brouillée, respiration coupée

Forcément je stresse en me disant "fais pas de malaise, y a personne!"

Est-ce déjà arrivé à qq'un? Effet purement psy de la solitude, peur de ne pouvoir compter sur personne? Effet étourdissant de la forêt à perte de vue?  ;D


Merci de vos éclairages :)

03 novembre 2019 à 08:33:51
Réponse #1

raphael


lors d'une rando en haute montagne, je me suis installé sur une crête pour grignoter et j'ai du changer d'endroit au bout de 10 min : sensation de vertige qui est apparue d'un seul coup.

je pense que nos sens sont un peu désorientés lorsque l'on se retrouve dans un environment différent de notre quotidien : peu de bruit, pas d'odeur (enfin différentes), horizon visuel sacrement étendu...
Se connaitre et s'accepter


03 novembre 2019 à 12:27:38
Réponse #2

Pedro


Je ne dirai pas avoir le plus d'expérience pour répondre sans avoir de doutes, et j'en profite pour dire la phrase bateau: cela ne vaut rien comparé à un avis médical. Donc je m'en tiendrai aux hypothèses.
La 1ere et la plus concrète: le manque d'oxygène (dans le cadre de la haute montagne)
La 2nd: le manque d'habitude ? je ne connais pas vos niveaux. Une fatigue soudaine, après une gros effort est souvent sujette aux vertiges et autres maux désagréables.
La 3ème et la plus hypothétique: la réadaptation du cerveau reptilien.
Vous avez certainement déjà dû entendre parler de cette "chose" qu'est le cerveau reptilien.
Ce retour aux sources est, selon moi, un genre de ré-identification du cerveau qui reprend ses marques.
Mais je ne vais pas trop m'étaler dessus, j'ai peur de dire n'importe quoi.
Dans la vie, il y a 3 catégories de personnes, celles qui savent compter, et celles qui ne savent pas.

03 novembre 2019 à 13:04:15
Réponse #3

Karto


Non ça ne m'est jamais arrivé, et surtout je ne prendrais pas au sérieux quelque hypothèse faite par dessus la jambe sur ce qui ressemble à un phénomène médical, autour duquel on ne peut, derrière un écran, rien mesurer, rien tester ni même rien observer avec l'instinct.
Par contre à ta place je surveillerais de près si ça arrive encore.

04 novembre 2019 à 11:45:34
Réponse #4

tarsonis


Hello,comme tous les autres membres, il ne sera pas possible d'identifier quoi que ce soit de la cause. Entre un simple début de malaise, chute de tension, panique, indigestion, etc, le champ des possibles est énorme. Sachant que cela peut se produire parfois sans aucune raison.

En revanche, il est fort probable que le sentiment de solitude puisse aggraver un phénomène bénin.
Perso en décembre dernier, en cuisinant avec mon meilleur couteau de cuisine, un faux-mouvement me l'a fait basculer de la table, je l'ai vu tomber au ralenti et -instinct débile- je l'ai rattrapé dans les airs par la lame.

Zou, trois doigts bien tranchés en profondeur. J'ai vu le sang, pas de souci, puis suis allé chercher la trousse. Puis je me dis "si j'y arrive pas ?..... il va falloir arriver aux urgences, faire la file d'attente, casser les burnes à tout le monde, bref gâcher le réveillon de Noël, etc."

Et là, j'ai commencé à vaciller, avoir des sueurs froides, vision brouillée (jaune, noire), les oreilles qui bourdonnent, etc... bref un mini malaise vagal. Non pas à cause de la vue du sang ou de quelques morceaux de chair, etc... mais de toutes les implications que cela pouvait causer.

Je me suis un peu allongé quelques secondes pour éviter le sur-accident, puis j'ai tout soigné, pansement 4 temps, stéristrip, etc.Bref, on a continué comme si de rien n'était....

05 novembre 2019 à 06:31:15
Réponse #5

Cavannus


Zou, trois doigts bien tranchés en profondeur. J'ai vu le sang, pas de souci, puis suis allé chercher la trousse. Puis je me dis "si j'y arrive pas ?..... il va falloir arriver aux urgences, faire la file d'attente, casser les burnes à tout le monde, bref gâcher le réveillon de Noël, etc."

Et là, j'ai commencé à vaciller, avoir des sueurs froides, vision brouillée (jaune, noire), les oreilles qui bourdonnent, etc... bref un mini malaise vagal. Non pas à cause de la vue du sang ou de quelques morceaux de chair, etc... mais de toutes les implications que cela pouvait causer.

Je me suis un peu allongé quelques secondes pour éviter le sur-accident, puis j'ai tout soigné, pansement 4 temps, stéristrip, etc.Bref, on a continué comme si de rien n'était....
Ah ah ah!! J'ai déjà connu ça : le malaise vagal (le vrai, avec évanouissement) pendant que ma copine me parlait d'urgences suite à mes engelures tout à fait superficielles mais douloureuses...

Bref, question bête, mais est-ce que tu te nourris assez? Quand tu crapahutes à 5°C toute la journée, des repas qui font plus du double de calories de ce que tu manges habituellement ne sont pas de trop.

Sinon, est-ce que tu dors assez habituellement? es-tu sous pression au quotidien? Peut-être que la nature "évacue ton stress" et tu en ressens le contre-coup.

Bref : comme les autres, peut-être qu'un avis médical te permettrait de déceler des problèmes de tension, de gestion de la glycémie, etc. et d'avoir les solutions pour y parer.

05 novembre 2019 à 10:38:42
Réponse #6

Kilbith


Bonjour;

Lors de randos 1/2 jours, seule sans apercevoir ni humain ni ours dans la forêt, des drôles de symptômes me prennent d'un coup:

- début de vertige, froid, vision un peu brouillée, respiration coupée

Forcément je stresse en me disant "fais pas de malaise, y a personne!"

Est-ce déjà arrivé à qq'un? Effet purement psy de la solitude, peur de ne pouvoir compter sur personne? Effet étourdissant de la forêt à perte de vue?  ;D


Merci de vos éclairages :)


Les causes peuvent être multiples. Certaines anecdotiques (spleen, hypoglycémie, angoisse...) d'autres plus graves.

Le bons sens recommande évidemment de te conseiller de consulter ton médecin. 
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

05 novembre 2019 à 13:42:57
Réponse #7

Krapo


Le bons sens recommande évidemment de te conseiller de consulter ton médecin.

+1 et surtout pas compter sur une consultation + diagnostique via le web ;)
Laissons glouglouter les égouts !

05 novembre 2019 à 14:00:42
Réponse #8

Vladimir


Bonjour, :)

Probablement une cause psychologique naturelle face à la solitude,à juste titre on peut se sentir vulnérable quand isolé en pleine nature,l'amplification de ce sentiment anxiogène peut conduire à des symptômes physiques.
Mais bon,je ne suis pas non plus le Docteur House(feuilleton télévisé),mieux vaut l'avis d'un médecin. :)
Est-ce votre première rando en solitaire?
Perso,quasi toutes mes randos depuis une trentaine d'années ont été réalisée en solitaire,en pleine montagne.
Parfois ce n'est pas évident quand on ne croise personne sur sa route depuis plusieurs jours,la solitude se fait plus intense,son ressenti est fluctuant,pour ma part il a été souvent enrichissant,parfois un peu plus douloureux sans devenir extrême,j'ai plutôt tendance à réagir en positivant si le spleen s'immisce dans mon esprit.
Ma dernière grande rando de 12 jours (grand tour du Buech)en Provence à été la plus extraordinaire expérience en solitaire,plusieurs jours sans rencontré âme qui vive,un silence irréel,pas de chant d'oiseaux,pas le moindre bruit,mais un soleil radieux ininterrompu,une chaleur méditerranéenne enveloppante,des dénivelés souvent très abruptes,pas une seule seconde de solitude ressentie pendant ces 12 jours,mais une plénitude et une immersion quasi charnelle avec la nature,cela a été fabuleux,un bonheur absolu,rien ne peut remplacer  cette sensation,je n'irais pas jusqu'à dire que j'ai expérimenté l'illumination bouddhique,mais plutôt le stade de l'éveil sans être un pratiquant du bouddhisme.

Parfois de très bon contact chaleureux avec des habitants dans les petits hameaux enclavés,pas de faux semblant,une vraie chaleur humaine directe et sans fioritures,c'est enrichissant,j'adore le Buech! :doubleup:

Mais je comprend tout à fait que l'on peut a certains moment amplifié des sentiments d'inquiétudes en angoisse quand on est seul.
Le remède est d'être à minima en binôme pendant les randos de plusieurs jours,j'en profite pour dire que je cherche un compagnon(s) ou compagne(s) de trek,j'habite en Belgique.
C'est tout de même mieux d'être à deux ou plusieurs,ne serait-ce que pour raisons de sécurités,encore faut-il bien s'entendre,une endurance physique pas trop éloignée,et ne pas être de caractères trop opposés,sinon c'est l'enfer...j'en sait quelque chose!!

Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

05 novembre 2019 à 15:16:15
Réponse #9

Cavannus


Je voulais ajouter par rapport : tu peux peut-être commencer par consulter un-e ostéopathe par exemple, qui saura déceler un état de déséquilibre physiologique latent par exemple.

Je pense à ça, car ce que tu décris, "début de vertige, froid, vision un peu brouillée" c'est ce que je vis de temps en temps au travail (travail de bureau)   ;# et surtout en période de manque de sommeil + stress + alcool + exercice un peu de mis de côté.

Et une fois, pendant des vacances après avoir quitté un emploi où j'étais mal, pendant une rando d'une journée en solo j'ai stressé en continu. Peur de me blesser pendant la descente assez technique, peur que mes 3 frontales ne suffisent pas pour le retour, etc. (alors que je connaissais très bien ce chemin). C'était clairement un stress résiduel du stress et de la fatigue accumulé dans le travail, autrement dit une habitude mentale à prévoir le pire en tout temps, cette fois-ci appliquée à la rando.
« Modifié: 05 novembre 2019 à 22:38:17 par Cavannus »

05 novembre 2019 à 16:07:26
Réponse #10

renatoblake


Ça ne m'est jamais arrivé, es-tu de nature anxieuse ?

Sinon comme les autres je pense que l'avis d'un médecin est préférable, mieux vaut ne pas prendre de risque  :)

06 novembre 2019 à 12:00:49
Réponse #11

Lynmene


Bonjour,

Eh bien merci, je ne m'attendais pas à avoir autant de réponses, et de qualité!

Pour le contexte, je suis en année sabbatique, je fais du wwoofing, et entre deux fermes, parfois de la rando. Premières fois en solitaire, oui. Cependant l'année dernière j'avais roulé seule en vélo 1 semaine en Eurovélo (en France certes, avec contexte culturel connu) et rien à signaler. Depuis mon retour (c'était en Scandinavie), j'ai de forts soupçons de carence en fer. Je devrais aller voir mon médecin, oui je sais, mais j'ai tellement pas confiance en lui, parce qu'à chaque fois tout est dans ma tête et obtenir une analyse de sang c'est la croix et la bannière.

06 novembre 2019 à 19:03:53
Réponse #12

Lynmene


J'oubliais que je n'avais surement pas assez mangé, et que je me suis fait remettre tout d'aplomb par mon ostéo (et y avait du boulot).

Cela dit je vais tenter de voir un autre doc, je vous tiens au courant!

Merci

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité