Nos Partenaires

Auteur Sujet: Coupe-choux de Tirailleur Sénégalais 1915  (Lu 1782 fois)

20 octobre 2019 à 17:18:47
Lu 1782 fois

Dutch


Bonjour à tous,

En fouillant dans mon bazar, j'ai retrouvé cet outil rustique que j'avais toujours pris pour une machette:








Après quelques recherches, ce n'en est pas une, mais un coupe-choux en dotation dans les Troupes Coloniales durant la 1ère guerre mondiale:









A la lecture de ce vieux topic http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,14161.0.html, j'ai le sentiment d'avoir trouvé un outil à mi-chemin entre la hachette et la machette.

Je m'explique:
_C'est un peu plus court qu'une machette standard.
_Plus lourd également.
_La lame est plus épaisse & bien plus rigide.
_C'est aussi plus long que ma hachette habituelle (environ 50 cm contre 32)
_Au niveau de la masse, c'est plus équilibré comme une hache qu'une machette.

Quelques détails de l'objet:











Existe t-il des retours sur l'utilisation de cet outil en bivouac?
A première vue, ces bûches bien plus grosses que celles qu'on bâtonne en sortie ne semblent pas faire la différence:





La différence serait pour moi: un gain de +/- 300 grammes pour une efficacité égale, voire 600 grammes si ce coupe-choux permet de remplacer aussi mon sécateur.






Avant de passer du temps à lui construire un étui, est-ce que ça vous semble une bonne idée & est-ce que quelqu'un a déjà essayé?

Merci d'avance! :)

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

21 octobre 2019 à 10:02:52
Réponse #1

Rantanplan


J'aime bien les machettes épaisses pour les camps fixes. Je fais tout le "gros bushcraft" avec: feu bien sur, mais aussi sculpture grossière*.

Cependant, le poids général de l'outil, l'ergonomie de son manche, la courbure convexe ou concave de la lame et l'emplacement du centre gravité (etc.) font que leur spectre d'utilisation change du tout au tout d'un modèle à l'autre.

Les gouts et les habitudes de l'utilisateur entrent en compte, hein, on est dans le domaine du loisir, pas de l'indispensable. ;)

ça me fait penser que j'ai un extrema ratio kreios à acheter

Du coup, c'est difficile de se prononcer sur l'utilité de ce coupe-coupe en particulier. Il te plait ?  ;#

* Tiens ta machette comme un couteau de chef entre le pouce et l'index. Cela te permet de tenir l'outil sur son centre de gravité et augmente ta précision en chop léger.



PS: si tu fais le bourrin avec, attention à la position de tes jambes, sinon tu peux te blesser ! Pour un droitier, quand tu tailles de droite à gauche, ton pied droit est en avant.

21 octobre 2019 à 10:50:16
Réponse #2

Dutch


J'aime bien les machettes épaisses pour les camps fixes.

Pour un outil plus que centenaire, rien à redire niveau épaisseur/solidité. :yeah:
Je l'ai mis en appui sur une marche d'escalier et suis monté dessus sans le tordre (90 kg)

Il ne me plaît pas plus que ça, je le trouve même plutôt moche.
Bref, je m'y serai probablement jamais intéressé s'il n'avait pas été là (on a du hériter ça des grand-parents)

Après, j'ai cessé de sélectionner du matos sur ce critère, au profit du rapport poids/efficacité.
Des trucs inadaptés qui me plaisent, j'en ai plein mes étagères... :-[

Avec le trio coupe-choux, scie Bahco & Swisstool, je pense pouvoir monter un bivouac pour 4 personnes +/- pareil qu'avec notre matériel actuel.

A tester...
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

21 octobre 2019 à 12:03:17
Réponse #3

Kilbith


Bonjour,

Ce que tu nous montres, je le connaissais sous le nom "sabre d'abattis".
ici : http://www.onnepassepas.fr/pages/l-armement/le-coupe-coupe.html

Parmi les outils proches :

Sur le forum tu trouveras plein d'infos sur les "Golok" qui étaient à la mode il y a quelques années. Tu trouveras aussi des informations sur les kukris qui peuvent avoir la même utilité.

En mode pilouf, les USiens utilisaient un modèle proche du Bolo durant la 1GM (ils venaient de glorieusement chaparder les Philippines aux Espagnols), le bolo knife. En France on avait, entre autre, le glaive mle 1831.

Je ne suis pas très fan pour nos activités.

Premièrement quand ces outils lourds et encombrants sont revenus "ressort" (pour la solidité) ils sont souvent assez vicieux (ils rebondissent vite de façon aléatoire). Encore plus quand la forme n'est pas droite.

Et quand ils sont mal traités au niveau thermique (revenu faible, aucun flex) ce qui était courant par le passé, encore plus dans les endroits exotiques, on a des barres à mines très lourdes qui compensent cela.


Deuxièmement, dans nos contrées, il me semble que le couple scie légère+couteau léger peut difficilement être remplacé. Au besoin on complète par une hachette. Comme on campe plutôt en mode "leave no trace" on a rarement besoin de plus, ce qui serait difficile à transporter. Si on peut transporter, alors une grande scie et une hache fonctionnent très bien.

Troisièmement, pour notre flore il me semble que l'humble serpe de nos ancêtres est plus adaptée que de nombreux outils exotiques. Il existe une grande variété de forme en fonction du biotope.


Reste que ces outils peuvent être utiles si on ajoute une fonction "défense" aux besoins. Mais là on retrouve l'idée des scramasaxes ou autre grand bowie knife.



"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

21 octobre 2019 à 13:32:57
Réponse #4

Dutch


Merci du lien.  :)

Sabre d'abattis, ça dénote plutôt une fonction d'outil de bûcheronnage, non? :huh:
Du coup, il servait à quoi (hors conflit) dans les colonies? Se frayer un passage en jungle, construire des huttes ou ce genre de choses?

La fonction défense n'est vraiment pas au programme. Si on devait avoir ce genre de souci, un bâton ou le plat d'une pelle sont plus proportionnés aux endroits qu'on fréquente.

Reste l'impact visuel potentiellement anxiogène, mais avec trois gamins en mode "Robin des Bois", les rares promeneurs rencontrés on plutôt tendance à venir discuter, même quand je fends du bois à la hachette.

Petite précision: il n'a jamais été question de le porter à la ceinture. Il s'insère assez discrètement entre le sac et une PLCE du Snugpak Rocket:







Il y a cette histoire de vieil acier qui m'inquiète un peu... :-\
Je risque quoi concrètement? De le casser & de me retrouver sans rien (ennuyeux mais pas dramatique), ou de recevoir un éclat de ferraille dans la figure?

Globalement, il semble plutôt bien conservé.
J'ai souvenir d'avoir vu ma grand-mère débiter du gibier avec il y a une quarantaine d'années et il est resté au sec dans une malle depuis.

 
« Modifié: 21 octobre 2019 à 13:58:57 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

22 octobre 2019 à 00:22:52
Réponse #5

Rantanplan


Je plussoie Kilbith concernant la scie: abattage et débitage discret / sécure des arbres morts sur pied, coupe nette des rejets favorisant la cicatrisation / repousse.

Pour le débat hachette / couteau de camp... C'est sans fin. 

22 octobre 2019 à 10:59:32
Réponse #6

Kilbith



Il y a cette histoire de vieil acier qui m'inquiète un peu... :-\
Je risque quoi concrètement? De le casser & de me retrouver sans rien (ennuyeux mais pas dramatique), ou de recevoir un éclat de ferraille dans la figure?


Le casser. Mais normalement c'est bien épais et a priori largement testé au cours du  temps. L'éclat de ferraille est possible mais pas plus qu'avec autre chose (risque très faible).

il faut un peu plus se méfier avec les vieux outils si on s'en sert par temps très froid. Si le TT est médiocre, le fait d'exposer au froid peut entrainer des fragilités (techniquement l'austénite résiduelle se transforme en martensite).

On retrouve ce problème sur des daubes modernes. Et quelque soit les aciers courants : une utilisation par grand froid les rend plus fragiles.

après ce serait dommage d'abimer un outil ayant été utilisé par les Sénagalais. D'un autre coté l'utiliser leur rend hommage. Honneur aux Braves.
« Modifié: 22 octobre 2019 à 12:19:35 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

22 octobre 2019 à 11:28:38
Réponse #7

Krapo


après ce serait dommage d'abimer un outil ayant été utilisé par les Sénagalais. D'un autre coté l'utiliser leur rend hommage. Honneurs aux Braves.

 :doubleup:
Laissons glouglouter les égouts !

22 octobre 2019 à 12:18:28
Réponse #8

Dutch


OK c'est compris. :)
Nos sorties n'ayant rien d'extrême ni d'intensif, on va commencer par le tester.
Après tout, puisqu'il est là autant en faire quelque chose...

Si ça répond à nos besoins, il sera toujours possible d'en construire un autre en acier moderne.
Ce n'est pas bien compliqué et 3 ou 4 cm de moins permettraient de caser la poignée sous le rabat de mon sac, afin de rendre le transport totalement invisible.

Merci pour tout, je vous ferai un retex quand on aura essayé.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 novembre 2019 à 20:10:30
Réponse #9

Si Vis Pacem Para Bellum


Niveau sécurité vaudrait mieux vite lui faire un étui (en cuir ou même en pvc) les risques de se blesser avec en le transportant comme tu fais sont biens plus élevés par rapport a ceux de le briser en cours d'utilisation surtout si tes petits viennent farfouiller un peu partout.

pour l'outil en lui même je suis assez d’accords avec kilbith en Europe son utilité est assez contestée par rapport aux trucs usuels utilisés par les autochtones (haches, serpettes...etc).
... ..    ...- .. ...   .--. .- -.-. . --   .--. .- .-. .-   -... . .-.. .-.. ..- --
 
Quand la loi devient celle du plus fort, il vaut mieux éviter de se retrouver dans la peau du plus faible, celui-ci étant le moins préparé, le plus seul et le moins équipé.(Patrick)

If you fail to prepare, you're preparing to fail.

04 novembre 2019 à 21:38:57
Réponse #10

Dutch


L’idée était de montrer les proportions de l'outil par rapport au sac.

Niveau transport, le mode guérilleros n'étant pas au programme, je suis allé au plus simple & au plus léger: du jonc de portière de bagnole sur la partie tranchante + deux anneaux de chambre à air moto (histoire de sécuriser le maintien, mais la baguette concave tient d'elle même par pression, après un bref passage au décapeur thermique).
https://www.norauto.fr/p/baguette-chromee-autocollante-de-protection-pour-portieres-3-m-norauto-687757.html
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité