Nos Partenaires

Auteur Sujet: 8 jours à bricoler un peu, par Là Haut...  (Lu 1930 fois)

17 octobre 2019 à 14:52:32
Lu 1930 fois

lambda


Bonjour à vous. :)

Petit retour traditionnel d'une huitaine passée Là Haut à la fin de ce mois de Septembre, sur les bords du lac d'Inari, en cette fin d'automne boreal, la Ruska, plutôt flamboyante il est vrai durant la première moitié dudit mois...

Envie de rebooter mon système, de recharger mes batteries morales...
Envie de faire des trucs simples, de façon linéaires, séquentielles, et de pouvoir les finir sans "deadline" au derrière! :)

Un peu "bis repetitae" pour ceux qui connaissent depuis longtemps ma monomanie septentrionale, mais, en prenant un peu de recul, c'est toujours intéressant de voir une experience de vie se développer au fil des années et de partager cela...

Au programme:
- maintenance complete de la cabane;
- finir complètement la Pulka pour l'hiver prochain;
- préparer le bucher pour ledit hiver;
- pêcher un peu
- petit road trip traditionnel d'une journée et demie, sur les bords de la Mer de Barents en Norvège,
- démarrer la saison d'observation des aurores boréales,

et peut-être le plus important

- flâner dans mon bout de lopin en ceuillant 2/3 airelles le nez au vent... :)

Quelques remarques "météo"
- Température en journée: entre +1°C et +4°C
- Température de nuit: oscillant autour de 0°C et un chouilla negative au matin, premières gelées, toutes premières neiges dans le coin à la fin du séjour...
Temps couvert, pluvieux et trèèèès venteux sauf une journée et une nuit... Temps instable d'inter-saison (été-hiver... l'automne Ruska est très court là bas, juste le mois de Septembre e gros... en Octobre, on démarre l'hiver)

Niveau habillement:
gros pantalon de travail en coton, le même qu cet hiver dernier.
Pull en laine, vieille polaire,
t-shirt coton pour la cabane,
chaussette en laine,
meindl légère en cuir
bonnet bricolé en pseudo laine

prochaine fois, s'équiper d'une paire de bottes, car franchement, le sol était souvent trempé...
Mais bon, on se sêche le soir, voir en cours de journée au poele, et c'est reparti...

Peu de commentaires cette fois (enfin pas trop...:oops: ), simplement des images pour tenter de vous transcrire l'atmosphère du séjour...

Les jeux de lumières et lafin de la Ruska avec encore de belles couleurs flamboyantes de ci-delà...

































Ici on peut voir les bouées marquant l'emplacement d'un filet de pêche installé à la nuit tombante par des locaux...



Ici une trace d'un petit feu de camp que j'avais fais aux abords du lac, il y'a plus de 3 ans.... comme quoi la nature reprend bien ces droits mais cela prend beaucoup de temps, surtout là haut.
En conséquence, sur place, en dehors du poele de la cabane, je n'utilise qu'une seule place à feu extérieure principale (celle avec les bancs et le trépied, à côté de la cabane) et si je veux me faire un petit feu ailleurs, sur le terrain, ou même n'importe ou d'ailleurs, réchaud à bois! ;)



Ici quelques photos illustrant l'activité sur place... :)

Préparation de soirée, avec recuperation de'écalts de bois residus d'une séance de fendage.... Faut pas gacher... c'est du bon bois, mais juste humide.... il sêchera en cours de soirée et sera utilisé pour la flambée prochaîne...
Les lampes tempêtes sont de service! C'est vraiment sympa comme moyen d'éclairage, version veilleuse....
de plus elles participant à chaser une éventuelle humidité dans la cabane et à rester "hors gel" sous le toit.







Un peu d'entretien du materiel au coin d u poele, pendant que la pluie tambourine fort sur le toit, et que je lorgne mes raquettes sagement rangées dans un coin, prêtes pour lhiver prochain...





Lors d'une matinée bien trempée et frisquette, bricolage sur la pulka, toujours avec le poele ronronnant et un café à portée de main...







Ligature de fils, fils de fers, tendeurs bricolés.... etc..... recyclage d'une pelle à neige au manche cassé...petit à petit, cela avance...





Le duct tape sert juste à protéger les mains des barbules de fil de fer...

Kilbith! La pulka ne s'est pas écroulée sur elle même, entre notre visite hivernale et maintenant... tu vois, c'est déjà un succès! ;)





Et ici, petit retour rapide sur un achat fait cet hiver dernier suite à l'observation de Kilbith qui en utilise une régulièrement et qui avait cela avec lui Là Haut.

Une petite Hachette Fiskar X, je sais plus quoi..... vous me savez aficionados des outils "old timer" et si possible fait maison... Mais je dois avouer que cette petite Hachette à tout faire est vraiment très bien, facile d'usage et d'entretien, petit couteau suisse des bois.... Le truc à glisser sur le côté d'un sac sans souci et regret, par là bas ou nos contrées forestières.... léger, manipulable facilement avec ou sans gants, précis pour des travaux de froissartage, élagage, tomber des arbustes de 5-10 cm de diamètre....

[/url





et se suspend dans la cabane, facile d'accès...

Seul petit bémol, l'étui plastique à "clips" n'est pas des plus pratiques... je préfère celui de kilbith, en tissu synthétique à rabat + bouton, si facilement suspendable en ceinture...



Mais on revient tujours sur le couple grosse hache polyvalente (Billnäs, par exemple) et scie cadre pour bosser un peu sérieusement.







Je reviens sur ces images ci-dessus:
Il arrive que parfois on ait à traiter des billes trop grosses pour ses capacités, scie cadre trop petite, ou tout simplement on est pas assez costaud pour déplacer, gérer un bazar pareil...
Et découper en buche une telle bille à la hache serait trop énergivore, accidentogène avac la fatigue, et donc en effet fatigant... sans parler du gaspillage de bois lors de la découpe...

Du coup, une façon de faire est de tourner autour du proleme plutot que de bourriner franco dedans...

Je procède ainsi:
- je positionne ma bille sur un support quelconque.
- je commence à scier à intervalle régulier (environ 30 cm) tout le long de la bille à une profondeur de l'ordre de 15 cm on va dire... on peut faire plus, mais pas moins de 10 cm, sinon cela ne vaut plus le coup (vous allez voir pourquoi... ;) )
- et on commence à fendre par l'extrémité libre, la bille, mais à hauteur de la profondeur moyenne de la première entaille à la scie!

Cela permet progressivement de faire sauter des quartiers de bois pré-sciés, progressivement, très facilement, tout le long de la bille.

On récupère ensuite ces quartiers de bois de taille suffisante (d'ou la nécessité de faire les entailles assez profondes, sinon on se retrouve avec des copeaux...) qui seront facilement consommé par le poele .



Après l'opération, on se retrouve avec une bille tronquée de façon plane sur tout le long de la bille, prête à subir à nouveau le procédé d'extraction sur cette nouvelle surface plane...

On peut aussi tourner de 90 ou 180 degrés la bille et refaire l'opération...

Et ceci jusqu'à avoir fait maigrir la bille pour la rendre "traitable" facilement...

Petit schema rapido complémentaire...



Ici, une façon sympa de couper des bouts bois légers.... Faudra un de ces 4 que je prenne le temps quand même de me faire un vrai trétreau... Je n'y pense jamais... :oops:



Ici après moult bricolages, voilà enfin la Pulka finie avec 3 logements: un panier avant, un central et un arrière... de quoi embarquer pas mal de chose....

- à l'avant, équipement d'abri, tarps, bâches, cordages, peaux de rennes, etc... hâche et 2/3 outils facilements accessible en cours de rando...
- au centre, équipement vestimentaire, popotte, materiel de camp, couchage, nourriture etc...
- à l'arrière, reserve de bois faite sur un campement/bivouac, et permettant e démarrer facilement et rapidement un feu sur le campement/bivouac suivant de fin d'étape du moment.... ou même en cours d'étape si nécessaire.... et on refait la reserve pour l'étape d'après, etc....
portage du carburant aussi si on utilise aussi un réchaud multi-fuel....
cordage de reserve, kit reparation,matériel de pêche....
- tout du long, une paire de ski, des bâtons...
Par exemple...











Me tarde l'hiver prochain, pour tester tout cela! :bounce:

Et comme je vous le disais plus haut, petite interruption des travaux pour le petit road trip traditionnel novégien, autre ambiance, plus minérale et austre, en bord de Mer de Barents, par le Finnmark et la toundra novégienne, dans la region du Fjord du Varanger, le long de la côte au sud du parc naturel du même nom, entre Vadso et Vardo....
Univers minéral, de pêcheur, ambiance de tourmente de fin du monde.... La Russie en face..... les relents de l'ancienne Guerre Froide pas encore effacés.....

D'ailleurs, on capte facilement le long de cette côte une ou 2 radios FM commerciales russe... C'est intéressant à entendre...



















Une côte parsemée de villages ou petites villes de pêche, avec leurs séchoirs à morue, près à recevoir leur nouvelle cargaison.... Certaines de ces structures sont clairement laissées à l'abandon, mais beaucoup sont couramment aujourd'hui encore utilisées...

Le retour vers la Taiga de Finlande, par Tana Bru et le long de la rivière Teno est tout de suite un baume au moral...









Mais le séjour ne serait pas tout à fait complet sans la visite des aurores boréales! unique soir clair.... j'en ai profité... ;)













Autour du feu de camp avec l'eau du café se faisant...



8 jours vite passés, trop vite... :/b Ou on tend l'oreille souvent, au fond des bois, pour verifier que le silence est bien là, juste agrémenté par le cri des Kukkeli, des Corbeaux et le passage deci delà d'un renne....

À l'hiver prochain! :cheers:
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

17 octobre 2019 à 15:35:39
Réponse #1

Krapo


 :doubleup:

Toujours agréable de te suivre même virtuellement ;)
Laissons glouglouter les égouts !

17 octobre 2019 à 16:12:33
Réponse #2

Kilbith


Quel plaisir de te lire... :)

Par rapport à la Fiskars :

Je transporte régulièrement une hachette en camping depuis pas loin de 50 ans (je crois que ma première était une Talabot achetée au sous sol du Magasin Moderne).

Mon métier n'est pas forestier mais j'ai un petit peu l'habitude des hachettes dans le contexte rando. Ceci dit, j'ai plusieurs modèles et c'est une évidence qu'une Granfors (par exemple) est un plus bel outil et probablement intrinsèquement meilleure que la Fiskars (moins d'effort pour le même résultat).

Alors pourquoi la Fiskars pour ce séjour?

- C'est fait en Finlande (j'aime les clins d’œils, j'avais aussi un anorak finlandais). Et plus rationnellement je me suis dit :  si c'est fait par les autochtones, c'est probablement bien adapté à leur biotope.
- C'est plus léger (bien quand on porte ou en avion)
- C'est sans entretien et solide (manche plastique, fer avec revêtement)
- C'est super simple à entretenir car le tranchant est droit. C'est moins efficient qu'un beau tranchant convexe, mais d'un autre coté comme c'est très facile à affiler on a toujours un truc rasoir.
- Le tranchant droit c'est pas mal pour les frisottis, comme une forme scandinave
- L'étui de transport en cordura (récupéré sur un modèle plus petit) est très pratique.


Je l'avais noté précédemment, mon choix en couteau est quasi le même que celui de Lambda (modèle frost avec lame laminée). Pourtant on ne s'était pas concerté et j'ai tout de même un peu de choix....

 :)
« Modifié: 17 octobre 2019 à 16:26:07 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 octobre 2019 à 16:31:43
Réponse #3

Kilbith


Citer
Kilbith! La pulka ne s'est pas écroulée sur elle même, entre notre visite hivernale et maintenant... tu vois, c'est déjà un succès!

Ce qui est remarquable chez Lambda c'est son approche boustrophédonique des problèmes.

Il imagine un idéal, puis trace son sillon tranquillement et d'amélioration en amélioration ce qui était improbable le devient. Techniquement cela relève de la stigmergie : le point précédent conditionne le point suivant.



Je suis admiratif :)

« Modifié: 17 octobre 2019 à 16:45:13 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

17 octobre 2019 à 17:30:16
Réponse #4

DEUN


Non mais, on crois rêver, là   :glare:! (au propre comme au figuré)

Môssieur Lambda se rend-t-il seulement compte qu'ici (France métropolitaine) nous somme en plein grisaille automnale, que dis-je, en en pleine déprime post-vendanges (oui, le vin n'est pas encore tiré) et la neige une trop lointaine hypothèse.

Et lui, il arrive tranquillou avec ses bonnes grosses images de bushcraft-poporn...   C'est là pur sadisme ne nous y trompons pas, donc le Sieur Lambda est coupable, mais son avocat vous en convaincra mieux que moi.

A part cela, Bonjour et Merci M'sieur Lambda.   :closedeyes:
DEUN
"J'adore l'hippopotame ; il est myope, il est triste, il a la peau trop longue et les dents mal plantées, il vit par couple, il sait marcher sous l'eau, il a l'air d'une grand-mère anglaise ; à quinze jours, à deux mois c'est une charmante bestiole, il dévore une prairie pour son petit déjeuner. Comme lui j'aime rêver dans les fleuves. Le découragement de l'hippopotame est une des choses les plus tristes qui soient."  (A. Vialatte)


17 octobre 2019 à 18:05:13
Réponse #5

Draven


Comme d'habitude, les photos sont magnifiques et le programme me fait rêver...  :love: :love:

Ici ça commence a prendre des bien belles couleurs aussi, malheureusement je n'ai pas encore eu trop le temps d'en profiter jusqu'a présent. Je vais avoir quelques jours " off " la semaine prochaine, je vais tacher d'en profiter pleinement avec les oursons ! En espérant que ça ne soit pas de la flotte tout du long...
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

17 octobre 2019 à 20:26:16
Réponse #6

raphael


bouhhh du bonheursimple porn


merci
Se connaitre et s'accepter


18 octobre 2019 à 12:35:38
Réponse #7

lambda


Bonjour à vous! :)

Je suis toujours content de partager avec les copains d'ci et du forum cousin d'IDS, un peu de ces moments là.... :love:
"Les choses partagées font du bien" je me dis souvent...

Ce qui est génial avec Kilbith, c'est qu'à chaque contact, IRL ou ici, j'apprends des trucs avec lui....
Bon, souvent, je percute assez vite, ayant l'amorçe de ce qu'il m'explique, dans la tête....
mais là avec mon "approche boustrophédonique", j'étais sec, et je t'avoue que j'ai clavieté fort sur zenet pour en savoir plus... Du coup, oui, t'as tapé dans le mille!  :-[ :lol:

Kilbith connaît bien ces regions aussi, et étant un peu dans la même philosophie de pratique du milieu, ben on retrouve vite des solutions techniques, manières de faire convergentes, ainsi que les outils utilisés,....

J'attends d'ailleurs le prochain hiver, pour pratiquer encore en conduite les choses que tu m'as expliquées la dernière fois! :doubleup:

Deun, oh tu sais, beaucoup de train-train urbano familial aussi, boulot dans le tertiaire autrement.... mon Là Haut, c'est ma fantaisie de gosse obsessionnel, mes fenêtres d'évasions et de recentrage physique et moral aussi.... un  peu mes "sorties trappeurs" à moi....

D'ailleurs, avant d'être croulant, va bien falloir un jour ou l'autre que je me mêle de vos affaires, lors de vos sorties coquines et old school, dans les Vosges, pour vous aider à redresser la barre de ce grand n'importe quoi!....  :lol: ;D  :doubleup:

Draven, profite bien de ces moments à venir!

Et de rien Raphael, my pleasure... :)

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

19 octobre 2019 à 11:23:43
Réponse #8

Outdoorsman


Bonjour,

Bravo et merci Lambda pour ces belles photos et ce partage d'expérience.

Un petit mot sur la hachette Fiskars que j'utilise depuis de nombreuses années avec grande satisfaction.
Je m'en sers pour couper de petits arbres (10-15 cm de diamètre), ébrancher, fendre mais aussi sculpter (fabrication de pagaies, kuksa, ...).
Elle est très solide et fiable, facile à aiguiser (il me faut un tranchant quasi rasoir pour la sculpture).

Seule critique, sa légèreté. C'est un avantage au portage mais elle manque un peu d'inertie sur des travaux un peu lourd. Le manche creux engendre également des vibrations, peu agréables à la longue.

C'est malgré tout un outil d'un très bon rapport qualité prix que je recommande vivement.

Bien à vous
"On a beau donner à manger au loup, toujours il regarde du coté de la forêt. " Ivan Tourgueniev
"Là où il y a une volonté, il y a un chemin" Edward Whimper
"Dégaine toi du rêve anxieux des bien-assis" Léo Ferré

19 octobre 2019 à 23:17:52
Réponse #9

Hamish


Ouahh c'est super beau. C'est un coin et un climat que je n'ai jamais visité et ça fait envie  :doubleup: :doubleup: :doubleup:

Merci pour le partage et également pour l'astuce pour couper les trop gros bois, je retiens  :up:

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité