Nos Partenaires

Auteur Sujet: [DIY] L'Impression 3D  (Lu 1020 fois)

26 août 2019 à 13:00:14
Lu 1020 fois

Hurgoz


Hello,

Après avoir attaqué tout ce qui est IoT, je suis en train de me pencher assez sérieusement sur ce sujet.

Pourquoi en parler ici?

Pour moi, l'impression 3D, c'est la capacité de créer, mais aussi de réparer et recycler du matériel usagé.

Créer, quoi?

Pour le moment, j'en suis au début de mes tests, mais l'objectif est de créer des choses utiles, du boitier pour un système informatique portable, aux équerres pour soutenir une étagère, en passant par quelques concepts domotiques.

Réparer, quoi?

On a tous des trucs en plastique qui cassent et demandent donc à être changer, voir, carrément, le remplacement de l'ensemble de l'appareil. Là, c'est l'opportunité de lui donner une seconde vie, avec la limite des caractéristiques méca du PLA.

Recycler, quoi?

Là aussi, on a tous balancé des robots, magnéto, etc. Si on ne peu pas forcément tout le temps les réparer, on peu récupérer les composants, comme les moteurs, par exemple, pour en faire d'autres trucs.

Donc, à chaque fois, il y a l'idée de moins consommer, ou consommer plus intelligemment. L'idée n'est pas de créer des statuettes et autres objets inertes, mais bien de gagner en autonomie (même si on reste dépendant de la matière première).

Par contre, derrière, ça demande du boulot: conception CAO, électronique, informatique et programmation.

Je vous partage deux chaînes youtube plutôt pas mal:

- Le labo d'héliox, qui a pas mal de tutoriel, fait des test et a des idées assez chouettes: https://www.youtube.com/channel/UCPFChjpOgkUqckj3378jt5w

- CAD Printer, qui propose du tutoriel sur l'utilisation de FreeCad pour la conception paramétrique 3D: https://www.youtube.com/channel/UChwUxlPx6EP4hKFQyA4rCuQ

Tcho
« Modifié: 26 août 2019 à 16:11:21 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

26 août 2019 à 20:04:36
Réponse #1

Kimie


Salut,

c'est une super technologie, en effet, mais de là qu'elle devienne utilisable par tout le monde de la même manière qu'un imprimante papier, il faudra du temps... car comme tu dis, mais autrement, il faut savoir programmer la conception de l'objet en question.
Hâte que cela devienne aussi simple ou presque qu'une imprimante papier...

On peut fabriquer tous les objets possibles, seuls la connaissance en conception du modèle 3D (pour simplifier) donne la limite. donc à priori on peut ajouter à la liste des objets utiles à la survie : les couverts, les sardines de tente, etc.

26 août 2019 à 21:44:23
Réponse #2

Chill


Citation de: Kimie
On peut fabriquer tous les objets possibles, seuls la connaissance en conception du modèle 3D (pour simplifier) donne la limite. donc à priori on peut ajouter à la liste des objets utiles à la survie : les couverts, les sardines de tente, etc.

Tu voulais dire : "On peut réaliser toutes les formes possibles" ?
Car pour que ce soit un objet utilisable, il faut aussi une résistance mécanique, un état de surface, une précision de forme et de dimension, toutes caractéristiques qui ne sont pas données aux premiers prix.

En prototypage rapide, ça a été le Graal ; on en revient. Certes, il y a plein de temps gagné pour des bidules ou des vérifications de concepts, mais en tant que "Pièce" on est souvent déçu. Surtout par les caractéristiques mécaniques des matières proposées en "prix d'attaque" et/ou "délais record".

Ailleurs on parlait de frugalité, peut-être même de décroissance et de renouvelable.  Un bon prototypiste-maquetteur qui maîtrise le bois, le polystyrène et la ferraille fait le job quasiment aussi vite ! Et l'objet a souvent des caractéristiques mécaniques qui permettent de vérifier le concept.
Il faut payer le savoir-faire et la gestion du bric-à-brac qui sert de stock matière : ça s'inscrit aussi dans une démarche de résilience et de renouvelable.  ;)

Et spécial Kimie : la création des modèles numériques fait appel à plein de x, y & z. Ils peuvent être masqués, mais ils reviennent souvent à l'écran !  ;D

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

27 août 2019 à 00:14:15
Réponse #3

Hurgoz


Yo,

Ailleurs on parlait de frugalité, peut-être même de décroissance et de renouvelable.  Un bon prototypiste-maquetteur qui maîtrise le bois, le polystyrène et la ferraille fait le job quasiment aussi vite ! Et l'objet a souvent des caractéristiques mécaniques qui permettent de vérifier le concept.
Il faut payer le savoir-faire et la gestion du bric-à-brac qui sert de stock matière : ça s'inscrit aussi dans une démarche de résilience et de renouvelable.  ;)

Maîtriser d'autres matières, d'autres savoir faire n'empêche absolument pas de se servir également de l'impression 3D et inversement.

Par exemple, je suis en train de croquer une bibliothèque, qui sera en bois, avec des vis en métal, et de la colle, je ne vais pas l'imprimer en 3D.....maintenant, si je veut y intégrer un éclairage LED, possible que je conçoive le support pour une imprimante 3D, mais aussi que je prépare un circuit imprimé et là il me faudra plutôt mes compétence en électronique.

Tcho
« Modifié: 27 août 2019 à 12:07:55 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

27 août 2019 à 07:13:18
Réponse #4

Chill


Citation de: Hurgoz
J'ai du mal à comprendre ton besoin de toujours opposer les choses.
...
 Y a plein de trucs qui donnent des résultats extra si on les combines à d'autres, pas si on essaie de remplacer ces autres choses par une seul et même qui n'est pas faite pour tout remplacer.
Citation de: Kimie
On peut fabriquer tous les objets possibles,
... à priori on peut ajouter à la liste des objets utiles à la survie : les couverts, les sardines de tente, etc.

Je n'oppose rien.
Je relate une expérience vécue dans l'industrie sur les 10 dernières années. Les prototypistes et autres manouvriers sont partis en retraite sans être remplacés. Maintenant les projets pleurent pour avoir la moindre pièce manipulable tout en payant "un pognon de dingue" des sous-traitants au turn-over ... étonnant.

Kimie gagnera son temps et sa bonne humeur à tailler ses sardines de tente dans du bois, ou à les courber dans de la corde à piano, à mon très humble avis.

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

27 août 2019 à 10:35:45
Réponse #5

Tompouss


Là où ça peut être top c'est pour refaire des pièces cassées sur des machines hors d'âge, genre un pignon ou une roue que t'arrives plus à trouver (exemple concret, on avait fait refaire une pièce pour remettre en marche la super machine à coudre de mon aïeule)

Après pour des sardines en effet, pas d'intérêt.

Là où je rejoint Hurgoz c'est que ce serait con de se priver d'une technique qu'il s'agisse d'un truc roots (forge, taille...) ou moderne (impression 3D), après à l'humain d'être assez malin pour s'en servir à bon escient  :)
"Pour celui qui ne sait pas vers quel port il navigue, aucun vent n'est favorable" Sénèque

27 août 2019 à 10:52:12
Réponse #6

Krapo



Là où je rejoint Hurgoz c'est que ce serait con de se priver d'une technique qu'il s'agisse d'un truc roots (forge, taille...) ou moderne (impression 3D), après à l'humain d'être assez malin pour s'en servir à bon escient  :)

 :doubleup:
Laissons glouglouter les égouts !

27 août 2019 à 11:13:26
Réponse #7

sebastienb


Plutot qu'une imprimante 3D qui va pondre des trucs en plastique de résistance mécanique inconnue, ne serait-il pas plus judicieux d'avoir des usineuses pouvant tailler des matériaux aux caractéristiques diverses (bois, alu...). Hormis le prototypage les imprimantes 3D me semblent surtout une mode pour vendre du rêve.

27 août 2019 à 11:56:35
Réponse #8

Hurgoz


Les gas: vous partez dans tous les sens là!  :lol:

Vous causez de résistance des matériaux alors qu'on ne parle d'aucun projet...

Les objectifs et les contraintes sont propres à chaque projet et c'est une fois qu'ils sont définis qu'on cause du moyen.

Là je viens vous causer d'un moyen. Si vous voulez causer de ces limites, why not, mais pour aller vers quoi? Quelle limite dans quel contexte?

Voici une fiche technique du PLA de chez Ultimaker (voir auprès du fabricant que vous aurez choisi pour le votre): https://ultimaker.com/download/67587/TDS%20PLA%20v3.011-fre-FR.pdf

Il existe aussi d'autres matériaux: https://www.lesimprimantes3d.fr/caracteristiques-filament-imprimante-3d-20171222/

Pour les limites des imprimantes, tout dépendra de l'imprimante...mais à priori, sa précision, sa vitesse et les dimensions qu'elles peuvent imprimer sont des caractéristiques importantes tout comme la capacité de chauffe du filament et du plateau, auxquelles peuvent s'ajouter des options comme la capacité de reprendre après extinction brutale par exemple...

Edit: pour le soft, je suis parti sur FreeCAD. Déjà, parce qu'on est sur de l'OpenSource, et donc, j'ai la possibilité de l'installer sur plusieurs plateforme. Ensuite, c'est un logiciel orienté CaO et pas seulement impression 3D; l'idée est pour moi de m'orienter vers de la conception et pas de la conception juste en vue d'impression. Si c'est plus laborieux, c'est aussi, à la sortie, plus de liberté et dans la conception et dans mes moyens de réalisation.
Enfin, on est sur du dessin 3D paramétric, c'est à dire que tout l'intérêt du système est de pouvoir côter ces dessins, et surtout de côter par rapport à des références. L'objectif est que, selon la conception de base du dessin et le choix des références, on puisse bouger des côtes et garder l'objet, sans avoir à tout remodifier. Pour un fénéant comme moi, ça veut dire pouvoir créer certaines pièces génériques et les réutiliser en les modifiant rapidement (par exemple: les alonger, les réduire, etc)  :love:

Tcho

« Modifié: 28 août 2019 à 00:48:36 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

30 août 2019 à 00:42:22
Réponse #9

gargle


hello,

j'ai une imprimante depuis maintenant 2 ans et je m'en sert un peu.
Si on est pas doué en dessin 3D (mon cas ...), il existe https://www.thingiverse.com/ qui est une mine inépuisable.
ça permet de refaire la poignée de vitesse d'une vieille voiture, un vase pour la saint valentin, un support de tournevis pour l'atelier, ...

Effectivement, le PLA n'est pas très résistant, mais en positionnant des renforts et en jouant avec le sens d'impression (les couches sont pas très résistantes entre elles, risque de décollement, par contre super résistantes en effort latéral)

On trouve maintenant des imprimantes autour de 150/200€ qui marchent plutôt bien. Faut juste être un peu bricoleur car c'est a monter soi même, et il y a un paquet de pièces .... :D

Attention aussi au différents filaments. en fonction des fabricants / couleurs / age du capitaine / ... les paramètres d'impression sont différents (température / débit). A tester avant d'utiliser une nouvelle bobine ;)

quelques idées de choses qu'il est possible de faire :
https://www.thingiverse.com/thing:23467
https://www.thingiverse.com/thing:229545
https://www.thingiverse.com/thing:1424296
https://www.thingiverse.com/thing:647425
https://www.thingiverse.com/thing:1468073
https://www.thingiverse.com/thing:1789828

Si vous avez des questions, n'hésitez pas.

30 août 2019 à 07:23:45
Réponse #10

gowildadventure


Tcho,

Merci pour les exemples concrets! Le cadran numérique solaire est juste trop fou  :doubleup:

A plus
Jolan
La vie est un choix

06 octobre 2019 à 14:21:49
Réponse #11

Hurgoz


Yo,

Du coup, j'ai pas mal progresser dans ce domaine et me lance sur des projets de plus en plus rigolos. Du coup, quelques exemples: :)



Ce qui est assez sympa, c'est que ca relance aussi des sujets en DIY à base de raspberry et me fait rebosser mon électro (pour lequel je suis diplomé à la base ;# ) ou mon Python ^^

J'en profite pour rajouter cette petite info pour ceux qui n'ont pas forcément d'imprimante mais qui voudraient bien sortir quelques projets, il s'agit d'un service d'impression 3D, payant: http://www.ihm3d.fr/httpwww-ihm3d-frdevis-impression-3d-prestation-cao.html

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

06 octobre 2019 à 14:48:16
Réponse #12

gowildadventure


J'ai entendu parlé il y a très peu de temps qu'il était possible de recuire les impression 3d. Ça aurait l'effet de mieux souder les couches ensemble et rendrait la pièce pas mal plus solide.
À vérifier selon les filaments à priori c'était pour du PLA... aucune idée pour les autres types.

En espérant que ça peut servir à quelqu'un  :)

A plus
La vie est un choix

06 octobre 2019 à 15:12:23
Réponse #13

Hegemonie


L'un des gros intérêts de l'impression 3D, à termes, ça va être de pouvoir imprimer des formes impossibles à réaliser aujourd'hui, avec les techniques actuelles.
Alors certes, ce sera plutôt en impression metal que plastique, mais le principe reste semblable.

Quelques exemples : Supports pour satellites, pales d'hélice de navire creuse, systèmes complexes de navigations... qui permettront des gains en efficacité, consommation ou performance.

Sinon, l'impression 3D est aujourd'hui en passe de se démocratiser dans l'espace et en mer, pour permettre aux astronautes et aux marins de réaliser des pièces de rechange dont la résistance n'est pas critique, mais qui prennent de la place : coudes de canalisation en plastique, boutons d'appareils électriques...

Je me dis souvent qu'il faut que je m'en prenne une, ayant les compétences pour le dessin 3D, mais manque de place et grande mobilité pro font que cela ne reste qu'un projet... 

07 octobre 2019 à 18:56:12
Réponse #14

Loriot


Hello.
Pour celui qui ne voudrait ou ne pourrait pas acquérir une imprimante 3D il y a l’option des fablab.
C’est plus ou moins développé selon les pays et avec une participation annuelle en général modique il y a la possibilité d’utiliser et de se faire expliquer des machines très performantes.
De l’impression 3D à la découpe laser ou du montage électronique...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

07 octobre 2019 à 23:40:48
Réponse #15

gargle


+1 pour les fablab, ils mettent a disposition le matériel et en plus sont normalement de bon conseil.

sinon, un projet que j'ai vu passer, une impression d'un cerf en 3D pour après faire un bronze par la technique du moule perdu.

Il y a aussi l'impression de pièces pour après faire des moules en silicone et couler dedans de la résine (ou autre) pour avoir des pièces plus solides.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité