Nos Partenaires

Auteur Sujet: Intolérance cutanée aux textiles synthétiques  (Lu 8509 fois)

13 décembre 2019 à 11:06:25
Réponse #75

Kilbith


Certains modèles de pull en laine (Ulvang) ont comme les vêtements techniques un rabat derrière le zip et un garage à zip en haut. cela limite le problème de l’irritation au cou.

On doit s'inquiéter des irritations. Lors d'un séjour organisée dans la verte j'ai eu une irritation au cou à cause de l'agrafe de fermeture d'un casque antédiluvien. Après quelques jours j'ai eu une petite plaie.


...qui s'est infectée*, impetigo, EVASAN,  tronche comme un foie, une semaine d'hosto sous antibio+bain +eau de Dalibour.  ;#



* combiné à un séjour où la partie sommeil était un peu négligée. En revanche la partie bain de boue et cure d'amaigrissement très étoffée. Ceci expliquant probablement cela
« Modifié: 13 décembre 2019 à 11:13:41 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

13 décembre 2019 à 11:35:40
Réponse #76

Dutch


J'ai passé l'âge des virées comme tu décris, mais je fais gaffe à ce problème d'irritations.

Ça m'emmerdait déjà quand j'étais en activité et je tournais avec 2 ou 3 gilets PB (temps de séchage oblige). Si j'avais su tout ce que tu m'as appris, je me serai organisé différemment.

Sans aller jusqu'à l'hospitalisation, ça pourrait facilement devenir assez incommodant pour raccourcir un bivouac avec 3 gamins à charge...

Une petite question pour ma culture personnelle (j'aime bien comprendre):
Quel processus "physico-chimique", fait que la laine Mérinos est bactéricide & retient si peu les odeurs?
J'ai constaté que c'était aussi le cas avec les odeurs de cuisine & d'essence à l'atelier.

Est-ce que les autres types de laine ont les mêmes propriétés?

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

13 décembre 2019 à 12:12:51
Réponse #77

Kilbith


Une petite question pour ma culture personnelle (j'aime bien comprendre):
Quel processus "physico-chimique", fait que la laine Mérinos est bactéricide & retient si peu les odeurs?
J'ai constaté que c'était aussi le cas avec les odeurs de cuisine & d'essence à l'atelier.

Est-ce que les autres types de laine ont les mêmes propriétés?

Sur ce point toutes les laines sont équivalentes et cela s'étend probablement aux poils appelés laines (chameau, alpaga, mohair de lapin, qiviut, opossum...).

Le mérinos c'est juste un type de mouton particulier caractérisé par une laine plus fine, plus abondante et  plus frisée que d'autres espèces.

La laine c'est fondamentalement du poil de mouton, c'est à dire chimiquement semblable à nos cheveux et à nos poils.

Contrairement à ce que l'on croit la laine n'est pas obligatoirement "bactéricide", du moins pas plus que le synthétique. Les gens disent cela car ils assimilent : "mauvaise odeur = bactéries". Ce qui est une approximation fausse.

Dans les papiers scientifiques, ce qui est explique la différence au niveau de l'odeur c'est deux choses (ou trois choses) :

- Comme la laine absorbe une partie de l'humidité (ce qui n'est pas le cas du synthétique ordinaire) il reste ordinairement moins  d'eau disponible pour le développement bactérien. Le coton c'est pareil. Mais on sait que de la laine toujours trempée va perdre cette propriété (elle va pourrir).

- La laine c'est comme nos poils. Il va se développer dessus un grand nombre de bactéries, les mêmes que nous avons sur nous (flore commensale).
En revanche, sur le synthétique le milieu est moins riche ce qui entraine une sélection d'un petit nombre de souche de bactéries, les seules à même d'y prospérer.
Par exemple sur le polyamide ce qui se développe le plus en surface de la fibre c'est des "corynébactérie" (de mémoire, je n'ai pas l'étude sous les yeux).

ex d'étude : https://www.researchgate.net/publication/234066282_Retention_of_axillary_odour_on_apparel_fabrics
Or, en grand nombre ce type de bactérie : ça pue le pas propre et logiquement cette odeur nous indispose ^-^

- Parfois on lis que la laine serait proche de la kératine, qu'elle aurait de nombreux ponts disulfure (responsable de l'aspect frisé) etc...ce qui donnerait des propriétés bactériostatique sur certaines souches. Ce dernier effet semble moins important que les deux premiers.


Retenons : la laine est proche de nos composants cheveux et poil. Si elle est maintenue raisonnablement sèche et aérée régulièrement, elle ne favorise pas le développement massif de bactéries et autres miasmes malodorant.


Dernier point : la vraie laine possède des écailles à sa surface un peu comme les tuiles d'un toit. Le fait  que ces écailles se frottent entre elles entraine un mécanisme "auto lavant" renforcé par la surface hydrophobe de la fibre. Ce qui fait que la laine a tendance à moins se tacher que d’autres tissus.

 ;)

Exemple pdf d'étude sur le sujet : https://www.researchgate.net/publication/234066282_Retention_of_axillary_odour_on_apparel_fabrics

Autres : https://www.researchgate.net/figure/Mean-sem-results-for-odor-intensity-ratings-from-a-panel-of-13-assessors-for_fig2_249785647
« Modifié: 13 décembre 2019 à 13:01:23 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 février 2020 à 10:34:36
Réponse #78

Dutch


Bonjour,

Je poursuis une interrogation qui m'est venue sur ce fil: http://forum.davidmanise.com/index.php?action=post;quote=562688;topic=69547.0;last_msg=562694




Je peux relever comme facteurs importants non traités :

- On ne passe pas instantanément d'un milieu +35°C à un milieu +10°C. Il existe une surface d'échange avec une couche limite. Si elle est stable elle compte pour environ 0,8 clo, ce qui n'est pas négligeable : c'est en gros une polaire 200. C'est pourquoi, toute chose égale par ailleurs, à l'abri du vent  (y compris vent relatif) on a plus chaud.

1. Il est dit que si on a une veste totalement coupe vent (genre Goretex), on n'est pas affecté par le facteur éolien sur les parties protégées...c'est faux.
- La couche limite à la surface du vêtement disparait du fait de la convection.
- Le vent appuie sur le tissu du vêtement et compresse l'isolant de la couche intermédiaire. D'autant plus que chez les randonneurs celui-ci est souvent compressible (duvet).
- Le vent fait bouger la veste fortement. Cela augmente largement les pertes par pompage, même dans une veste avec une bonne capuche réglable, un cordon en bas et des manches serrées (sauf exception et bonne pratique).



Est-ce que l'action de pompage du vent peut générer un effet "conduit de cheminée" créant une surface d'échange thermique localisée à la zone de sortie & produisant de la condensation?

Je m'explique: en statique dans une enveloppe étanche (un Carinthia Brenta), le col zipable de ma fine Mérinos est franchement humide certains matins, alors que tout le reste de mes vêtements est sec.

Mes tests s'effectuent à l'abri de la pluie directe, mais pas du vent ni de l'humidité (et on est gâté ces jours ci)



Je vois pas de raison de transpirer du cou plus que d'ailleurs, alors se pourrait-il que l'air chaud brassé par le vent et mes mouvements remonte dans ce conduit & se condense sur le bourrelet de laine?
Surtout qu'à cet endroit, il y double épaisseur, voire quadruple je replie le col.




Ce matin, il est plus qu’humide, alors que tout le reste du vêtement est sec (il gèlerait "dur" si je le mettais au congélateur)
Pour le reste, j'ai caleçon + chaussettes pure Mérninos & une cagoule AF, avec juste le nez qui dépasse.
Curieusement, cette dernière n'est pas mouillée.

Les essais s'effectuent par des nuits entre +4 et -1°, avec une grosse humidité ambiante.

Merci d'avance! :)
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

12 février 2020 à 14:06:55
Réponse #79

fan


Je pense que c'est ton expiration nasale ou buccale chargée d'humidité qui "descend" sur ton col de pull. Est-ce que ça se condenserait moins s'il n'y avait pas de fermeture éclair (métallique?).
Une pomme par jour éloigne le médecin...à condition de bien viser!

08 octobre 2020 à 16:43:47
Réponse #80

Kilbith


J’indique ici une source de sous vêtements  débardeur filet en coton de la marque brynje. Cela peut être utile si on ne tolère pas le synthétique.

Le look est discutable... https://www.gurds.co.uk/brynje-string-vest

Les scandinaves appellent ce type de sous-vêtements fonctionnel « wife beater » il faut en tenir compte.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité