Nos Partenaires

Auteur Sujet: Intolérance cutanée aux textiles synthétiques  (Lu 1494 fois)

03 septembre 2019 à 22:21:03
Réponse #25

Dutch


Comme c'est parti, je me vois bien perdre tout le bénéfice de l'allègement du sac en remplaçant le poids durement gagné par celui des fringues... :'(
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 septembre 2019 à 07:25:10
Réponse #26

Kilbith


 :huh:

Pas vraiment et je dirais même le contraire.

En gros pour de la rando bivouac dans les bois ou moyenne montagne:

Tshirt, sous-vêtements, gants, bonnet,  casquette légère ou bob, polaire plus ou moins épaisse, coupe vent de 200g ou veste type f1 , goretex de moins de 400g type marmot precip ou raincut 200g, pantalon, chaussettes et éventuellement petite guêtre et/ou surpantalon type raincut ou cuissard chasse 

On peut broder dessus et souhaiter ajouter une couche isolante légère en plus pour le statique. D’autres préfèrent un poncho ou une cape à la place de la veste et du sur pantalon.

Le challenge c’est que tout fonctionne ensemble harmonieusement.

En hiver en plus : tshirt manche longue ou polaire fine, doudoune adaptée, collant et passe montagne, moufles, autre paire de gant fin et plus de chaussettes.

Évidemment c’est indicatif car cela dépend des habitudes de l'activité et du lieu.
« Modifié: 04 septembre 2019 à 07:38:57 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 septembre 2019 à 10:23:50
Réponse #27

Dutch


OK, je n'avais pas pigé qu'un coupe vent pouvait être respirant. Dans mon idée, c'était nécessairement +/- étanche et donc, ça retenait la transpiration.

Tant qu’il ne pleut pas ou qu’il n’y a pas beaucoup de vent le mieux c’est de se passer de la goretex.

A la place lors de l’effort un simple coupe vent très respirant est préférable pour le confort.

La goretex c’est parfait quand on ne peut pas se changer ou bien encore quand l’effort est faible ou le temps imprevisible.

Si j'ai bien tout compris, la membrane imper-respirante est sensée servir le moins possible, j'ai bon? :huh:
Dans ce schéma, pourquoi pas un poncho Gore Tex de ce type? https://www.amazon.fr/gp/product/B075F9LSVL/ref=ox_sc_saved_title_1?smid=A3RTMPEWQ0OG8D&psc=1

Outre la fonction de vêtement de pluie, il pourrait à l'occasion servir comme:
_Liner sous le couchage
_Matelas de feuilles mortes
_Tarp
_Enveloppe de sac de couchage

En somme, quitte à trimballer ce vêtement, ça multiplie les chances qu'il serve à quelque chose...

Voilà où en est mon sac pour une semaine et le volume représenté par les fringues:



_Couches 2 &3



_Couche nuit:



_Rechanges:



_Couche pluie: poncho AF (non gore-tex) + les guêtres qui emballent la couche nuit.



_Et ce que je porte en partant:




Grosso modo, l'ensemble occupe un bon tiers du sac à dos...
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 septembre 2019 à 15:58:19
Réponse #28

Kilbith


OK, je n'avais pas pigé qu'un coupe vent pouvait être respirant. Dans mon idée, c'était nécessairement +/- étanche et donc, ça retenait la transpiration.

Si j'ai bien tout compris, la membrane imper-respirante est sensée servir le moins possible, j'ai bon? :huh:

Oui!

Parce que ce n’est pas confortable à l’effort et que ça s’use vite et mal quand on s’en sert en dehors de la fonction principale. La fonction principale c’est de pouvoir se déplacer relativement confortablement par mauvais temps.

Citer
Dans ce schéma, pourquoi pas un poncho Gore Tex de ce type? https://www.amazon.fr/gp/product/B075F9LSVL/ref=ox_sc_saved_title_1?smid=A3RTMPEWQ0OG8D&psc=1

Outre la fonction de vêtement de pluie, il pourrait à l'occasion servir comme:
_Liner sous le couchage
_Matelas de feuilles mortes
_Tarp
_Enveloppe de sac de couchage

En somme, quitte à trimballer ce vêtement, ça multiplie les chances qu'il serve à quelque chose.


 :ohmy:

Le truc que tu me montres est taktikool mais pèse lourd et est mega encombrant. De plusse ce n’est pas imperméable ni respirant. La fausse bonne idée.

Si c’est pour le gain de chaleur une veste avec 100g d’apex climashield va peser la moitié du poids pour une protection supérieure et un encombrement bien moindre. Et bien plus pratique en dynamique.

 Ce genre de truc c’est bien pour compléter un couchage par gros froid ou pour passer en surtout sur des vêtements très volumineux par -20. Ou bien pour servir de sac de couchage et de couche de quart pour un  temps pas trop mauvais. Ou bien pour un milouf doit endurer par mauvais temps.


Il faudrait obligatoirement compléter par un poncho. Cela existe en imperrespi mais cela ne fonctionne pas très bien sur un poncho qui est par nature ventilé.

Poncho+ce truc on dépasse 1.5 kg...le poids d’une tente pas vraiment légère.

Quand a se servir du poncho en tapis de sol c’est bien pour avoir un poncho troué quand on est sous la pluie...sauf a avoir un poncho super solide donc lourd et encombrant.

Comme tarp un poncho c’est trop petit par bonne pluie, sauf a creuser un trou méthode milouf. Mais il faut une pelle.

Un combo veste doudoune synthétique d4, veste type raincut, sac de couchage leger d4 et tarp silnylon chinois sera plus pratique, plus performant, plus léger, moins encombrant et guère plus cher.


Pour le reste de ton équipement c’est du lourd. Bien pour la chasse ou bosser dans les bois mais pas terrible pour la rando.

 ;)


Ps : je me permet ces remarques car j’ai utilisé le type de matériel que tu nous montres. Évidemment c’est un ressenti personnel.
« Modifié: 04 septembre 2019 à 21:34:02 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 septembre 2019 à 17:57:57
Réponse #29

Dutch


Pour le reste de ton équipement c’est du lourd. Bien pour la chasse ou bosser dans les bois mais pas terrible pour la rando.

On est dans le thème: marcher 4-5 km jusqu'à la zone de bivouac & aménager un camp style "scouts à l'ancienne", d'où on se balade avec seulement un ou deux petits sacs collectifs.

J'ai conscience qu'il y a beaucoup de vêtements, mais qu'il pleuve ou non est un problème secondaire, puisque mes fringues finissent trempées de toutes façons.
Que ce soit par la pluie ou la transpiration ne change pas grand chose au temps de séchage... :-\
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

05 septembre 2019 à 10:50:45
Réponse #30

Kilbith


Je développe car il me semble que c'est d'intérêt général.

On est dans le thème: marcher 4-5 km jusqu'à la zone de bivouac & aménager un camp style "scouts à l'ancienne", d'où on se balade avec seulement un ou deux petits sacs collectifs.

J'ai conscience qu'il y a beaucoup de vêtements, mais qu'il pleuve ou non est un problème secondaire, puisque mes fringues finissent trempées de toutes façons.
Que ce soit par la pluie ou la transpiration ne change pas grand chose au temps de séchage... :-\

Si tu arrives mouillé du fait de la transpiration je ne vois que 4 causes (hors problème médical).

- Tu portes trop lourd*. C'est parfois nécessaire et acceptable, mais il y a peut être matière à réflexion.

- Tu marches trop vite ou c'est très pentu. Il faut marcher moins vite.

- Tu est trop couvert lors de la marche. Parfois (grosse pluie) on n'a pas la choix et on doit porter un imperméable qui respire toujours peu, mais le plus souvent on peut s'en passer à l'effort.

- Tu gères mal les couches. C'est lié au point précédent.

Quand on se met en marche on doit accepter d'avoir un peu froid au début et/ou se déshabiller rapidement une fois en route quand on est réchauffé (5 à 15 minutes). 

C'est seulement quand on est par grand froid (et encore), grand vent et surtout une pluie installée que l'on est obligé de marcher autrement qu'avec un tshirt en montagne et tshirt+polaire en plaine sous une veste imper/respi.

Si on est obligé de garder une veste de pluie (et plus encore un pantalon de pluie) quelque soit le matériel si on porte un sac lourd et/ou que l'on est en montagne on va transpirer et être plus ou moins humide.

Le matériel le meilleurs (disons du goretex moderne avec plein d'aération sous les bras, les manches...) évacuera un peu mieux l'humidité, surtout si on gère bien les aérations, si on enlève ses gants et son bonnet ET surtout si on modère l'effort.

MAIS le plus important (outre doser l'effort) c'est de ne pas se couvrir beaucoup dessous. Ce qui fait qu'à l'arrêt on peut remplacer le tshirt et/ou ajouter une couche chaude (gardée sèche dans le sac) sous la veste ce qui limitera le refroidissement.

Dans mon expérience (et j'ai testé un paquet de truc) les vestes imper/respi type goretex ne maintiennent pas sec à l'effort en montagne sauf dans des conditions idéales de temps sec, venteux et froid.

Elles permettent seulement d'être moins mouillé  par la transpiration et SURTOUT UNE FOIS A l’ARRET d'évacuer l'humidité lentement tout en restant protégé des intempéries sous la veste. Et pour éviter d'avoir froid, il faut alors se couvrir dessous à l'arrêt.

C'est pour cette raison que l'on ne doit pas porter de coton humide sous une veste goretex. Le coton va accumuler l'humidité lors de l'effort contre la peau dès que l'on va faire autre chose qu'une marche très tranquille.

Durant l'effort ça va plus ou moins aller car l'humidité est chaude, mais dès que l'on va s'arrêter l'humidité va stagner elle va se refroidir au contact de la peau. Même en rajoutant plein de couches sous la goretex et sur le tshirt mouillé on va avoir froid. Je l'ai observé des dizaines de fois.

La seule solution lors de la phase d'arrêt si on porte un tshirt en coton, c'est de l'enlever et de le remplacer par quelque chose de sec.

La capacité d’évacuation de l'humidité d'une veste goretex (Event ou ce que vous voulez) durant l'effort est seulement suffisante pour une marche facile et sans sac (selon le physique).

C'est pourquoi je préfère le plus souvent un simple coupe vent en  tissu nylon ou coton serré. Comme il évacue bien mieux l'humidité qu'une membrane, on se mouille moins vite à l'effort.

En contrepartie cela coupe moins le vent et protège peu de la pluie. Il faut donc toujours avoir par sécurité une veste imperméable en plus et si possible de type imper/respi (Goretex) si les conditions sont vraiment mauvaises ou lors de l'arrêt.


Les vestes comme la Karrimor dont tu disposes et qui possèdent une veste polaire associée  ne permettent de rester sec que lors d'une marche très tranquille par temps froid (moins de 5°C). Un peu plus sous la pluie (disons 15°C). Évidemment cela dépend énormément du physique.

 :)



* On peut jouer aussi un peu sur le sac. Un sac à dos standard en tissu imperméable va complétement interrompre l'évacuation de l'humidité au niveau du dos. Que l'on ait une veste Goretex à 1000 boules ou pas.
En revanche un sac à dos à claie ou à armature laissant un espace d'air entre le dos et le sac va limiter ce problème. Il est ainsi souvent préférable d'avoir une raincut (qui respire très peu) et un sac Deuter à filet bien aéré, plutôt qu'une veste goretex (qui respire bien mieux) associée à un sac à dos pas du tout aéré qui colle au dos.

Dernier truc (du pauvre) : avec un sac très lourd et non aéré on mets une serviette éponge entre le dos et le sac. Lors de l'effort la serviette va pomper l'humidité et le dos (et les vêtements) seront plus sec. A l'étape on fait sécher la serviette. L'efficacité est limitée dans le temps encore plus  par effort intense et ce n'est pas toujours pratique. On faisait de la sorte en voiture pour les sièges avant les clims.
« Modifié: 05 septembre 2019 à 11:08:46 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 septembre 2019 à 10:45:21
Réponse #31

Dutch


Salut Kilbith,

Voici un petit retour de la mise en œuvre (très partielle) de tous tes conseils:
_Sans être un problème médical, la surchauffe + transpiration est héréditaire (mon grand-père & mon père y ont eu droit et mon fils semble suivre le même chemin)
_Après discussion avec mon paternel (qui approche les 80 balais), je pense que s'ils n'ont pas été confrontés aux irritation cutanées, c'est tout simplement....... parce que le synthétique n'existait pas à leur époque.

Conclusion: abandon définitif de cette matière en mouvement.
En couche de nuit, elle m'a toutefois semblé plus efficace que la laine Mérinos (c'est peut-être juste une impression, si tu pouvais confirmer stp)

Voilà comment je m'y suis pris:
_Ne pouvant m’absenter pour raisons familiales, j'ai planté le bivi dans mon jardin (de toutes façons, les conditions météo auraient été +/- les mêmes dans la forêt à 10 bornes de là)
_Dans le bivi resté ouvert: un Thermarest Z Lite et un sdc Carinthia Tropen.
_J'ai commencé par une série de 3 nuits avec un ensemble Mérinos de chez D4: j'ai eu frais (mais pas vraiment froid) et mis le duvet en couverture vers 03-04H00 du matin.
_Ensuite, j'ai enchaîné sur 2 nuits et demie avec des peaux de souris AF 100% synthétiques des années 90. Là, pas besoin du duvet, j'ai même eu trop chaud par moments (comme j'étais acclimaté, c'est ça qui me donne à penser que le synthé est thermiquement supérieur à la laine).

Avant la fin de la 3ème nuit, un imprévu m'a obligé à plier: des jeunes dans l'immeuble voisin faisaient une fiesta d'enfer, donc impossible de dormir et des mégots incandescents tombaient autour de mon bivi tout neuf. :o

J'ai du m'agiter avec la couche synthétique à même la peau pour tout rentrer, durant une quinzaine de minutes environ.
Bilan des opérations: (photo prise hier soir vers minuit)



Ça signifie que si je dois décamper en pleine nuit, il faudrait d'abord que je me change car ces irritations sont quand même invalidantes le jour suivant...
Bref, j'envisage de virer le synthétique aussi pour le couchage, ce qui n'était pas dans mes projets & ne m'arrange pas du tout. :'(

Sinon, il reste le Ullfrotté pas encore testé, mais contenant une part de synthétique.
Ça vaut le coup d'essayer ou je perds mon temps?
 
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

16 septembre 2019 à 09:26:35
Réponse #32

Kilbith


Citer
J'ai commencé par une série de 3 nuits avec un ensemble Mérinos de chez D4: j'ai eu frais (mais pas vraiment froid) et mis le duvet en couverture vers 03-04H00 du matin.

_Ensuite, j'ai enchaîné sur 2 nuits et demie avec des peaux de souris AF 100% synthétiques des années 90. Là, pas besoin du duvet, j'ai même eu trop chaud par moments (comme j'étais acclimaté, c'est ça qui me donne à penser que le synthé est thermiquement supérieur à la laine).

L'isolation procurée par un vêtement est surtout (mais pas que...) liée à son épaisseur. Car cette épaisseur correspond à la quantité d'air réchauffé par le corps et immobilisée dans les fibres.

Les sous vêtement D4 en laine que je connais sont fin (comme un tshirt en coton fin). Ils sont efficaces comme sous couche pour évacuer l'humidité, gérer les odeurs et apporter UN PEU d'isolation quand ils sont placés sous un coupe vent.

Je connais mal les sous vêtement "peau de souris AF années 90". Je crois que c'est du polypropylène gratté. Le polypropylène est une fibre synthétique qui n’absorbe pas l'eau (encore moins que le polyester).

Comme le sous vêtement est gratté, il est épais et contient beaucoup d'air ce qui donne une FORTE isolation (pour un sous vêtement). Etant une fibre hydrophobe, l'humidité est repoussée loin du corps tant que le sous vêtement est propre pour peu qu'il soit moulant.

Remarque qu'il existe des versions en coton gratté de la peau de singe. C'est tout a fait valable aussi pour dormir si on évite de trop transpirer dedans et si on ne dort pas dans un truc étanche. Le fait que le coton soit gratté change radicalement les choses pour le coton.  En revanche, une fois mouillé, c'est mauvais comme isolant.

Il existe une étude finlandaise de la 2GM indiquant que la flanelle de coton était comparable en désirabilité à la flanelle de laine comme sous vêtement pour les opérations hivernales. Probablement que des questions de cout intervenaient aussi dans cette conclusion (la laine était plus cher à l'achat et à l'utilisation, surtout les qualités non grattantes).

...Perso, je trouve qu'une chemise de flanelle FINE en coton est un vêtement confortable, solide, facile à entretenir et isolant pour des activités "normales" dans la verte (Uniqlo propose de bons modèles). Ce qui n'est pas le cas d'une chemise en coton de même poids qui ne serait pas grattée (donc pas en flanelle). En revanche le coton gratté sera moins solide et moins coupe vent à poids égal.

Il faut que la chemise de flanelle soit fine et aérée pour sécher relativement vite, la grosse flanelle de coton ne convient pas. Encore une fois la nature de la fibre est secondaire, ce qui compte le plus c'est la nature du tissu.


Pour ta question sur le Ullfrotté/KLAR/Woolpower (le nom a changé plusieurs fois dans le temps).

Normalement les versions de 200g ont les bouclettes en laine contre le corps et le polyester/polyamide est à l'extérieur. Le synthétique est là pour renforcer la laine, pas directement pour isoler (ceci dit comme il renforce le tissu celui-ci peut être plus aéré, donc plus isolant, que s'il était simplement en laine).

Je ne peux évidemment te répondre concernant une éventuelle irritation. Ce qui est certain c'est que les woolpower/ullfrotte sont généralement très apprécié.

J'en porte depuis les années 90, à cette époque c'était exotique. Auparavant je portais quelque chose de semblable, mais de marque allemande, dans les années 80. C'est moins choix en première couche pour les activités par temps froid/très froid peu physique (ex : chasse au poste).


 l’Afghanistan a popularisé ces vêtements depuis dans la communauté milouf. Désormais il semble que l'AF utilise un type de sous vêtement qui est semblable, pour le tissu, au woolpower :

http://www.eric-collections.com/549-surplus-militaire-sous-vetements-?n=50

« Modifié: 16 septembre 2019 à 09:36:26 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

16 septembre 2019 à 11:43:46
Réponse #33

Dutch


Remarque qu'il existe des versions en coton gratté de la peau de singe. C'est tout a fait valable aussi pour dormir si on évite de trop transpirer dedans et si on ne dort pas dans un truc étanche. Le fait que le coton soit gratté change radicalement les choses pour le coton.  En revanche, une fois mouillé, c'est mauvais comme isolant.

Oups, j'avais intégré un peu trop vite que coton = pompe à humidité alors j'ai jeté ces vieilleries... :lol:
De toutes façons, elles auraient été (un jour) à mes gamins, mais je ne rentrais plus dedans.

J'ignorai que le Ullfrotté/Woolpower était "bi-couches". Merci de l'info, du coup je vais tester cette alternative. :yeah:
Ce sont surtout les tarifs qui me retenaient, mais ça change tout si le synthétique n'est pas au contact de la peau. :)
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité