Nos Partenaires

Auteur Sujet: Dépollution d'eau contaminée - radioactive?  (Lu 2173 fois)

01 août 2019 à 18:07:52
Lu 2173 fois

Neibaf


Bonjour à toutes et tous,
Récemment, un vent de panique a touché les parisiens suite à différents articles sur de l’eau contaminé (https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/association-normande-denonce-contamination-radioactive-eau-potable-1700670.html).

Depuis, plusieurs démentis (https://france3-regions.francetvinfo.fr/paris-ile-de-france/paris/paris-prefecture-dement-risque-boire-eau-du-robinet-1701768.html / ) ont été réalisé et une enquête a été ouverte (https://www.francetvinfo.fr/sante/alimentation/apres-la-rumeur-sur-l-eau-contaminee-au-tritium-une-enquete-ouverte-pour-diffusion-d-informations-fausses_3547657.html) donc pour moi ce sujet est clos.
Vivant en appartement, j’ai comme tout le monde ici des packs d’eau pour ce genre de cas de figures.  ;#

Cependant en regardant la carte fournie par Franceinfo, certains coins de randos sympas se trouvent dans les zones touchées.
Donc indépendamment de toute polémique, ayant l'habitude de boire l'eau des rivières ou des sources rencontrées sur le chemin, ma question porte sur les possibilités de dépollution de l’eau contaminée par ce type de substances radioactives.
Ne sachant pas quels sont les polluants radioactifs possible et supposant que le sujet est vaste :-[, je compte sur vous pour cadrer le sujet aux plus probables.
Evoquons dans un premier temps le tritium et extrapolons aux autres éléments radioactifs.

Est-il possible de rendre de l’eau de rivière contaminée potable ? Si oui par quels moyens ?
  • Filtre classique type Sawyer ?
  • Ebullition ?
  • Evaporation (dans ce dernier cas, peu d’intérêt vu le temps à y passer) ?
  • Autre moyen?

A +

P-S: oui, sur une rando simple, je vais soit ne pas sortir, soit éviter de boire cette eau. Mais nous n'avons pas toujours le choix. ;#
"Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse"

01 août 2019 à 18:43:16
Réponse #1

Hurgoz


Yo,

https://www.suezwaterhandbook.fr/procedes-et-technologies/traitement-des-eaux-potables/traitements-specifiques/radioactivite

Après, j'ai envie de dire que si ta flotte est touchée, très vite tout ton environnement l'est aussi, donc...  :glare:

Tcho
"Prenez soin de la méthode avec laquelle vous vous mettez des choses dans le crâne."

01 août 2019 à 19:32:41
Réponse #2

Kimie


Yo,


Après, j'ai envie de dire que si ta flotte est touchée, très vite tout ton environnement l'est aussi, donc...  :glare:

Tcho

Sûr que la cueillette des champignons et du thym n'est pas conseillée...
Pour ne citer qu'eux...

01 août 2019 à 20:59:48
Réponse #3

tarsonis


Hello,
Bonjour à toutes et tous,
Récemment, un vent de panique a touché les parisiens suite à différents articles sur de l’eau contaminé (https://france3-regions.francetvinfo.fr/normandie/calvados/association-normande-denonce-contamination-radioactive-eau-potable-1700670.html).
Si le sujet t'intéresse, j'ai un peu décrypté ce point médiatique sur Oldu ici : Nucléaire en France, des news ...
En gros, on est dans les pouillèmes de dose, bien loin de la simple exposition naturelle. En revanche, et c'est ce qui a été poussé par l'ACRO à la base de la publication, il faut envisager le tritium plutôt comme un traceur de contamination. Cad la possibilité que la présence de tritium puisse révéler celle d'autres radioéléments.

Citer
Ne sachant pas quels sont les polluants radioactifs possible et supposant que le sujet est vaste :-[ , je compte sur vous pour cadrer le sujet aux plus probables.Evoquons dans un premier temps le tritium et extrapolons aux autres éléments radioactifs.

Est-il possible de rendre de l’eau de rivière contaminée potable ? Si oui par quels moyens ?
Alors d'office avec le Tritium c'est niet, car c'est un isotope de l'hydrogène. Donc du point de vue physique, chimique et physiologique, les propriétés sont quasiment identiques. Aucun filtre ne pourra le retenir. C'est pour ça qu'il est rejeté en quantité par les centrales et les usines de retraitement.

Là où cela devient potentiellement traitable, c'est plutôt quand on est en présence d'autres radioéléments.
En général dans les plans d'intervention, on envisage en général l'iode 131 et le césium 137 lors des accidents nuke. L'iode peut être sous forme gazeuse, donc très volatile et dissoute, tandis que le césium est un analogue physiologique du potassium, donc va se concentrer dans les sédiments (selon la dureté et le pH de l'eau) et la chaîne alimentaire.

Amha un filtre à charbon actif peut les capter, mais dans le cadre d'un accident nuke, je passerais tout de même par la prise
- d'iode stable; pour rappel, les tablettes 65mg de la pharmacie centrale des armées étaient accessibles dans la plupart des pharmacies depuis quelques mois) : Iodure de potassium (risque nucléaire) comprimés d'iode

- et de Bleu de Prusse : Là c'est beaucoup plus compliqué pour avoir un produit de qualité pharmaceutique (pas d'AMM en France). D'où le tuto que je développe pour en fabriquer :Bleu de Prusse (risque nucléaire) Césium et comprimés

Sinon, pour d'autres polluants "inconnus", je partirais sur un filtre au charbon actif. Et si on est dans un scénario type fallout-bourrin-post-guerre-nuke, j'essayerais plutôt une distillation fractionnée, qui vire les polluants volatils (sinon on les concentre...) et les substances dissoutes. On ne garde que ce qui s'évapore entre les deux, mais suivi d'un filtrage car même la meilleure distillation est chargée de mélanges azéotropes (que l'on sépare difficilement)...j'avais dit que c'était bourrin ;)

Mais en rando sans mon compteur Geiger qui s’excite, une purification usuelle devrait suffire ;)

01 août 2019 à 22:05:08
Réponse #4

guillaume


Le charbon actif fait le taf en théorie.
Mais à mon avis, vu la taille des filtres de rando, ceux-ci vont très vite être saturés...

A+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité