Nos Partenaires

Auteur Sujet: Résistance et dissidence écologique  (Lu 3709 fois)

21 juin 2019 à 12:41:10
Lu 3709 fois

Vladimir


Au vu de l'accélération des dégradations climatiques des nouvelles générations de résistants climatique pour la défense de notre survie se formeront,certains existent déjà.
Des groupuscules émergeront sous diverses formes de radicalisations,certains seront plus radicaux que d'autres dans leurs actions.

Nicolas Hulot a dit dans une interview télévisée,je cite "le combat contre le réchauffement climatique est une guerre,mais il faut y aller à fond et s'en donner les moyens" :)

Il est certain que si les pouvoirs politiques n'agissent pas rapidement et fortement au niveau mondial pour enrayer le processus destructeur et apocalyptique du réchauffement climatique,les actions citoyennes deviendront de plus en plus extrémistes. ;D

Mais ne nous leurrons pas,la reconversion en énergie propre prendra beaucoup trop de temps,c'est évidence comme 2 +2=4,arrivé à zéro émission carbone en 2050 n'est tout simplement pas suffisant,les spécialistes sont unanimes à ce sujet,car il faut une émission négative pour pomper le carbone qui s'accumulera encore dans l'atmosphère en attendant 2050 qui connaîtra des pics de température de 55 degrés Celsius en Europe selon les prévisions des spécialistes. :'(

Le travail est titanesque pour sauver nos fesses,le pouvoir des multinationales et des lobby dictent et corromps tout les niveaux de pouvoirs. :down:
Les réseaux d'infos télévisés passent sous silences les nouvelles les plus psychologiquement impactantes  pour ne pas affoler la population,je prend en exemple une nouvelle passée en début de nuit sur Lci il y a deux jours,2 milliards de tonnes de glaces ont fondu aux Groenland en une seule journée,je m'attendais que au lendemain cette nouvelle soient relayée sur les autres chaînes télévisées,pourtant c'est un scoop même si il y a quelques années un tel épisode de fonte rapide s'est déjà produit,mais non,rien,nada,juste l'info que la fonte des glaciers est importante mais sans donné de chiffre,et ça c'est vraiment inquiétant et interpellant,symptomatique pris isolément,mais révélateur d'une peur,la peur de la révolte massive et du désordre social,on arrondit donc les angles aux heures des grandes écoutes journalistiques. :glare:

Il est dès lors évident que la population doit se mobiliser de façon massive pour contraindre par tout les moyens les acteurs politiques a prendre des décisions judicieuses et massives,l'exemple du peuple de Honk-Kong est admirable lors de leurs manifestations  :doubleup:,même si il défendait une autre cause que le climat,mais le résultat est là,face à des millions de gens dans la rue,les gouvernements sont obligés de courber leurs échines.

Le temps des interminables palabres est terminé,maintenant il faut agir avec des actions de tout types,du plus soft au plus durs.
Affiliez-vous dans diverses organisations écologiques. :)

Toutes les couches de la société et niveau de compétences sont nécessaires,chômeurs,travailleurs,intellectuels,ingénieurs de tout bord,informaticiens,hackers de haut vol,militaires,para-militaires,chimistes,scientifiques,entrez tous dans la dissidence et AGISSEZ!!

« Modifié: 21 juin 2019 à 20:10:07 par Vladimir »
Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

21 juin 2019 à 16:17:42
Réponse #1

guillaume


du plus soft au plus durs.

Dans le respect des lois ;).

Avis de la modération : ce débat est nécessaire et important. Toutes les contributions et les points de vus, même radicaux ont leur place ici tant que les règles du forum sont respectées : bienveillance, pas de politique et pas d'incitation aux actions illégales.

21 juin 2019 à 16:49:21
Réponse #2

Vladimir


Oui bien entendu,je n'incite pas aux actions illégales quand je dis "au plus dur".
Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

21 juin 2019 à 17:10:39
Réponse #3

nox


Une nouvelle génération de résistants climatique pour la défense de notre survie est en cours de gestation.  :)
"Deep Green Résistance" :doubleup: né aux États-Unis s'étend au reste du monde.
Des groupuscules émergent sous diverses formes de radicalisations,certains sont plus radicaux que d'autres dans les actions.
 ...

Est ce que l'on peut avoir des exemples ?

Rien que ça (issu de leur site) :

"DGR est une organisation radicalement féministe. Les hommes forment une classe qui mène une guerre contre les femmes. Viols, violences physiques, incestes, prostitution, pornographie, pauvreté, et génocides forment l’ensemble des armes dans cette guerre et sont les conditions qui créent la classe sexuelle féminine. La liberté des femmes – en tant que classe – ne peut être dissociée de la résistance à l’ensemble de la culture dominante."

"Nous sommes empêtrés dans des systèmes imbriqués de pouvoirs sadiques et construits sur des richesses volées, des privilèges blancs, la misogynie, et la suprématie humaine. En tant qu’individus, il est de notre responsabilité d’identifier ces systèmes, de conquérir nos droits, et de faire alliance avec les expropriés. Collectivement, notre tâche est d’amener ces systèmes à la chute."


c'est pas un peu réducteur ?


Et ça contradictoire ? :


"Toutes les sociétés, y compris les plus pacifiques – particulièrement les plus pacifiques – ont compris la nécessité d’avoir un code de conduite, lequel n’est rien de plus que l’ensemble des normes comportementales"

" Règles de la culture de la sécurité

Ne parlez pas de…

votre implication ou de celle de quelqu’un d’autre dans un groupe clandestin.
votre désir ou de celui de quelqu’un d’autre de s’engager dans un groupe de la sorte.
votre participation ou de celle de quelqu’un d’autre à des actions illégales.
vos plans ou de ceux de quelqu’un d’autre pour de futures actions illégales.
des détails d’actions illégales, comme un endroit, un moment, des noms de participants, etc.
Par ailleurs, ne demandez pas aux autres s’ils sont membres d’un groupe clandestin.

La désobéissance civile non violente est illégale, mais quelquefois elle peut être débattue ouvertement. En général, les détails de la désobéissance civile non violente ne devraient être abordés qu’avec des personnes qui s’engageront dans l’action ou avec celles qui la soutiennent.

Il est toléré (et même encouragé) de soutenir ouvertement le sabotage et toutes les formes de résistance tant que vous ne mentionnez aucuns noms, endroits, moments. Même si l’expression de votre soutien est légale dans votre pays, ayez conscience des possibles répressions ou conséquences afin de prendre une décision réfléchie sur les risques que vous souhaitez prendre.

Ne parlez jamais à la police, aux services de renseignements, etc. "


Donc on doit respecter les "règles" du sytème GDR mais pas celles de la "république" (par exemple) ... ?

Sur le site pas la moindre trace d'actions concrètes applicables aux citoyens pour améliorer la situation, ce ne sont que des idées politiques.

21 juin 2019 à 19:48:49
Réponse #4

Vladimir


Ouf,tu as raison Nox,j'avais juste vu un reportage télévisé sur ce groupe,mea culpa,je me suis planté royalement. :-\
Après épluchage je n'adhère pas à leurs dictatures qui mélangent tout.
Il est juste très probable que des groupes radicaux écologistes existes ou verront le jour très prochainement.
Je me suis emmêlé les pinceaux sur ce coup là.
Je n'ai rien contre les femmes,mais une organisation radicalement féministe,là je n'adhère pas.
Bon,je vais juste changer l'entête de mon topic en effaçant le nom de ce groupe.


Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

21 juin 2019 à 20:35:56
Réponse #5

Dutch


Il est juste très probable que des groupes radicaux écologistes existes ou verront le jour très prochainement.

Ils existent depuis le début des années 2000 & sont considérés par les services de renseignement comme la seconde menace terroriste en Europe, après l'extrémisme religieux.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

21 juin 2019 à 23:59:19
Réponse #6

Vladimir


Il est évident que ces organisations sont sous les projecteurs des services de renseignement étatiques,suivi informatiques si pas suffisamment anonymes et sécurisées par un bon cryptage,et aussi infiltrations à l'intérieur du système par contact direct.
Tout dépend de la connaissance de la sécurité informatique de ces groupuscules et des précautions qu'ils prennent,une seule erreur et leurs systèmes peuvent devenir vulnérables,je prend juste l'exemple d'un cheval-de-Troie,ou d'un backdoor indétectable.
Si le ciblage devient individuel il est alors beaucoup plus difficiles d'échappé à la récolte d'informations,tout dépend des moyens mis en oeuvre par les autorités.
L'anonymat sur internet n'est jamais sûr à 100%.
Comme dans tout,il y a d'excellentes messageries anonymes à accès zéro,d'autres moins sécurisées,pareil pour les serveurs VPN même off-shore,le diable se cachent dans les détails.
Mais il est vrai que le renforcement de la vie privée pour rendre la vie plus difficile aux hackers et autres collectes de données par ces systèmes de protections à un revers de médaille qui aide les réseaux plus ou moins nébuleux voir franchement criminel.


Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

24 juin 2019 à 10:38:59
Réponse #7

Vladimir


Ils existent depuis le début des années 2000 & sont considérés par les services de renseignement comme la seconde menace terroriste en Europe, après l'extrémisme religieux.

Objectivement,ce sont les pollueurs qui devraient être considérés comme terroristes écologiques,en haut de la pyramide les plus grands criminels génocidaires de l'histoire que sont les multinationales pétroliers,charbons,commerce international,etc...leurs productions augmentent malgré les preuves incontestables apportés par la majorité des scientifiques de l'absolue urgence de stoppé les émissions de CO2 sous peine d'extinction massive à court terme du vivant.
Également tout les complices par corruption ou omissions à la botte de ces multinationales criminelles,et tout les citoyens qui abusent sans raison valable d'émissions excessives de ces gaz à effet de serre doivent être considéré aussi comme génocidaires.
Tout ce beau monde devraient répondre de leurs actes devant le tribunal pénal international pour ""CRIME CONTRE L'HUMANITÉ"".

La preuve est établie que sur période de 800.000 ans nos émissions de CO2 actuelle sont les plus élevées jamais connue auparavant,et elle augmente exponentiellement.
Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

23 août 2019 à 23:09:55
Réponse #8

Vladimir


Et bin,nous y voici,dernière ligne droite vers notre extermination  >:(
Les incendies incontrôlables embrasent la planète,Pays de l'Est( Russie,Sibérie etc.,.,Amazonie en principal et Pays aux alentours  >:(

Je consulte régulièrement les emplacements des incendies de toute la planète depuis 2 mois sur une application ad-hoc,c'est simplement ahurissant,complément démentiel.  >:(

L'emballement du réchauffement va être terrible,et pas besoin d'attendre 2050,a ce rythme je donne 10 ans avant l'extinction massive du vivant, nous y compris.  :'(
Même les techniques de survies ne serviront à rien.

Amen  ;#
Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

24 août 2019 à 00:28:47
Réponse #9

Rantanplan


Si vous voulez mon avis,

La disparition des insectes pollinisateurs, le changement climatique, les particules fines, la raréfaction de l'eau potable, la pollution plastique (la liste est encore longue)... Sont, je pense, envisagés d'en haut comme des marchés à saisir. Ambiance cynisme et ronds de cuir.

Je vois le futur ultra technicisé, où nous achèterons la filtration d'un air climatisé comme aujourd'hui nous payons des factures d'électricité...
Les habitations deviendront tellement complexes et couteuses que nos bailleurs s'appelleront directement Vinci, Eiffage (ligne Maginot, sous terre, on a 10C° à l'année, quelle que soit la météo)... Il ne sera plus envisageable pour la masse salariée de devenir propriétaire...
Des plantes résistantes à la sécheresse (ou la croissance hors sol), brevetées, aux semences stériles, seront pollinisées par des drones... ou à la main par des ouvriers uberisés comme c'est déjà la cas ailleurs.

Pour recentrer où je veux en venir, je vais partir de cette citation:

Citer
Quand le dernier arbre aura été abattu - Quand la dernière rivière aura été empoisonnée - Quand le dernier poisson aura été péché - Alors on saura que l'argent ne se mange pas.

Je trouve cet aphorisme erroné. Au contraire, quand toutes les ressources naturelles seront inaccessibles, alors l'argent aura littéralement pouvoir de vie ou de mort: vous imaginez vous retrouver en incapacité de payer vos factures d'oxygène ? Ou encore qu'un avis d'expulsion signifie la rue, par 60 degrés à l'ombre, non protégé des ondes de la XG - indispensables au fonctionnement des drones / IA - par votre logement "Far A Day©"  ?

Je ne vois aucune solution, sinon parvenir à changer la psychée de l'Homme en profondeur: l'accumulation de biens matériels, l'attrait pour les avantages immédiats, les instincts basiques (reproduction, territorialité, opportunisme, individualisme... instinct de survie), etc. Tout ça crée trop de problèmes.

Vivement le règne des IA, de l'humain augmenté et des sphères de dyson (pas les aspirateurs =).

PS:

Nous sommes des naufragés du vide habitant un vaisseau spatial sans commandes (le soleil se balade, la galaxie elle même est en mouvement), dotés d'un réacteur à fusion nucléaire (soleil), d'une infrastructure à cohérence gravitationnelle, d'énormes réserves de fer (astéroïdes) et d'hydrogène (Jupiter) (avec ces deux matériaux, on peut tout faire, je dvp pas). Les quartiers d'habitation possèdent des systèmes de survie poussés, avec protection contre les rayonnements (Van Allen, ozone), chutes d’astéroïdes, recyclage de l'air, de l'eau, climatisation, usines de nano machines (la Vie).

Faudrait juste dire aux voyageurs d'arrêter de chier dans l'eau potable, ou de faire cramer les régulateurs à Co2, ce serait cool. 
« Modifié: 24 août 2019 à 00:48:09 par Rantanplan »

24 août 2019 à 01:00:42
Réponse #10

Boris


C est pas vous, mais, ce que vous écrivez ( le contenu) qui m a foutu un gros coup de deprime.
D ailleurs c est assez fréquent.
Je suis retourné.dans mon village Corse comme chaque année depuis 42 ans et comme chaque année je suis confronté a des changements écologiques. La j' ai vu les fragments de plastiques dans la mer, a l' œil nu. Des petits morceaux qui scintillaient au soleil.
Franchement.comment continuer à vivre si c est pour aller vers cet avenir. Je dis pas ça pour moi, j' ai très envie de vivre mais pour mes gamins et les vôtres. Que faire...? J' ai envie de prendre tous ces expériences positives ces tentatives pour changer et ne paS rester bloquer sur les trucs qui échouent. J' ai très envie de croire qu on peut inverser la tendance et très envie de tenter des expériences collectives. Au pire si ça ne fonctionne pas j' aurais passé de bons moments avec des gens sympa...
Maintenant avoir envie ne fait pas tout... comment donner l envie d avoir envie? (Que ceux qui auront eu la chanson dans la tête lèvent la main...)
Bonne nuit et vive l entraide et la solidarité... et l optimisme.



24 août 2019 à 06:43:33
Réponse #11

oajfh


J'ai l'impression que certains sont un peu défaitistes, voire résignés. Je ne pense pas que ce soit l'attitude idéale à tenir. Je préfère déjà l'optimisme de Boris.

J'ai également l'impression que la philosophie exprimée par Deep Green Resistance et consorts a été peu discutée, au final. Je n'ai rien à voir avec ces mouvements, mais je pense que ça vaut le coup d'en parler un peu plus.

Je vais peut-être utiliser parfois MON avis pour expliquer ce que JE pense comprendre de leurs idées, mais je ne suis pas membre de DGR. Et ne prenez pas ce que je dis à leur sujet comme à prendre au pied de la lettre, du coup, évidemment.

Je ne suis PAS là pour vous dire de rejoindre de tels mouvements. Je vous conseille simplement de vous renseigner au sujet de la philosophie derrière ce genre de mouvement et de décider de ce que vous en pensez. Peut-être que vous penserez que ce n'est pas la meilleure solution, ou que ce n'en est pas une.

Il est fort possible, d'ailleurs que ce type de mouvement ait de plus en plus d'impact sur la vie de tous dans le futur, et que médias et hommes politiques en parlent (potentiellement à tort et à travers ?).

Je suis désolé, ça va être un post un peu long et ça va renvoyer ensuite vers plus de lecture.

Pour commencer :
Citer
Ils (groupes radicaux écologistes) existent depuis le début des années 2000 & sont considérés par les services de renseignement comme la seconde menace terroriste en Europe, après l'extrémisme religieux.

Ces mouvements existent depuis un peu plus longtemps (années 80, je crois), et les idées sous-jacentes sont encore plus anciennes (la philosophie de vie défendue est très ancienne, et des critiques relatives à -par exemple, pour prendre un élément- la civilisation industrielle, voire civilisation tout court se retrouvent chez des gens comme Aldous Huxley ou Claude Lévi-Strauss).

Au passage, Greenpeace était à une époque considéré comme un "groupe radical écologiste".

Concernant les remarques de nox :

Citer
" Règles de la culture de la sécurité

Ne parlez pas de…
[...]
Ne parlez jamais à la police, aux services de renseignements, etc. "

Donc on doit respecter les "règles" du sytème GDR mais pas celles de la "république" (par exemple) ... ?

DGR n'est pas une société. C'est un mouvement de résistance.

Les 'règles à suivre' sont des règles d'autoprotection de ce mouvement de résistance de type guerilla. Ca ne constitue aucunement une philosophie de vie à long terme ou une ébauche de dictature. Les règles s'appliquant aux membres de ce mouvement n'ont à mes yeux rien de comparable avec un corpus de loi. Moi, je ne vois pas de contradiction avec leurs principes.

Citer
"DGR est une organisation radicalement féministe. Les hommes forment une classe qui mène une guerre contre les femmes. Viols, violences physiques, incestes, prostitution, pornographie, pauvreté, et génocides forment l’ensemble des armes dans cette guerre et sont les conditions qui créent la classe sexuelle féminine. La liberté des femmes – en tant que classe – ne peut être dissociée de la résistance à l’ensemble de la culture dominante."

"Nous sommes empêtrés dans des systèmes imbriqués de pouvoirs sadiques et construits sur des richesses volées, des privilèges blancs, la misogynie, et la suprématie humaine. En tant qu’individus, il est de notre responsabilité d’identifier ces systèmes, de conquérir nos droits, et de faire alliance avec les expropriés. Collectivement, notre tâche est d’amener ces systèmes à la chute."

c'est pas un peu réducteur ?

Le site étaye sur plusieurs pages ces idées et ses principes, développant très longuement chacun des paragraphes cités par nox. Le regard qu'il porte sur l'homme et la femme (et les différences constatées selon les sociétés et les cultures, à travers les époques) ne correspondent peut-être pas à l'idée que tu t'en fais à partir d'une présentation générale sur leur pages principales.

Balayer tout ça de côté en indiquant qu'un paragraphe isolé est réducteur... est réducteur. C'est mon avis, en tout cas. Et même si t'es pas d'accord, ça empêche pas d'en discuter un peu plus, non ?

Citer
Sur le site pas la moindre trace d'actions concrètes applicables aux citoyens pour améliorer la situation, ce ne sont que des idées politiques.

Si peu de mesures concrètes sont avancées, c'est peut-être normal. Ce type de mouvement ne cherche pas à revendiquer ses actions. Ni à convaincre tout le monde. Ce qui importe pour eux, c'est qu'ils convainquent les bonnes personnes. Celles qui seront prêtes à agir, en sachant ce qu'ils risquent de perdre. D'ailleurs, passé un certain stade, peut-être que il n'y aura (du point de vue individuel, pas au niveau de la biodiversité) plus grand-chose à perdre.

Et si certaines de leurs mesures s'avéraient être illégales, ça me paraît évident qu'ils n'en parleraient pas sur leur site. S'ils suivent des structures adaptées à des guerres de type guerilla, il vaut mieux éviter la hiérarchie en pyramide et d'exposer toutes ces stratégies au grand jour.

Mis à part, du coup, les histoires de frappe directe et les individus directement impliqués, il y a bien d'autres catégories d'individu qui composent ce type d'organisation. J'y reviendrai.

Concernant cette remarque de Vladimir :

Citer
Il est certain que si les pouvoirs politiques n'agissent pas rapidement et fortement au niveau mondial pour enrayer le processus destructeur et apocalyptique du réchauffement climatique,les actions citoyennes deviendront de plus en plus extrémistes.

Les penseurs des mouvements considérés comme radicaux te diraient que cette action n'aura JAMAIS lieu. Que ce qui se passe aujourd'hui est la conséquence du fonctionnement NORMAL de nos gouvernements et industries. Le gouvernement agit la majorité du temps pour soutenir la machine industrielle. Ca fait des centaines d'années que la déforestation en masse a explosé dans le monde, et nos gouvernements n'ont JAMAIS cherché à enrayer ça à échelle mondiale. Ils n'ont pas non plus cherché à changer l'idéologie expansionniste et colonisatrice des sociétés occidentales. Au contraire, ils ont encouragé -volontairement et/ou par inaction- l'augmentation de la vitesse de déforestation.


(Aparté au sujet des forêts :

Chez nous, on a certes plus d'arbres qu'il y a deux siècles, mais certains étayent plusieurs arguments pour avancer l'idée de malforestation dans beaucoup d'endroits en Europe. C'est aussi parce qu'on a pu aller en abattre ailleurs et arrêté d'entretenir certains endroits que nos forêts européennes ont en partie repoussé. Les haies d'arbres chamêtres par contre ont énormément été détruites, et continuent de l'être).

D'ailleurs, la déforestation actuelle au Brésil a lieu en grande partie pour remplacer la forêt par des plantations destinées à l'élevage, si je ne m'abuse... ? Des accords agricoles ont été passés à Bruxelles, non ? Preuve supplémentaire parmi la quantité innombrable d'exemples (et le simple fait que ça fait des années que la situation mondiale ne s'améliore pas) que les forces aux pouvoir (les structures ?) mettent la priorité à des accords commerciaux (qui ne sont peut-être pas bénéfiques à l'agriculteur, au passage, je l'ignore) avant l'ensemble de l'humanité.

L'arbre est absolument critique à notre survie. C'est -entre beaucoup d'autres choses- un élément essentiel du cycle de l'eau, parce qu'en plus de permettre de drainer lentement l'eau et de la retenir en surface, de limiter l'érosion éolienne et liée à l'eau de pluie, de baisser la température du sol par l'évapotranspiration, de stocker du carbone, de fournir de la nourriture et d'autres éléments essentiels à la vie de l'humain (récipients, abris, vêtements, ...) une forêt peut faire venir la pluie.

Des recherches relativement récentes indiquent que lorsque beaucoup d'arbres sont en stress hydrique, ils relâchent des composés s'aggrégeant avec les particules d'eau des nuages pour en faire des gouttes de pluie. (https://positivr.fr/amazonie-arbres-foret-provoque-pluie/, premier lien pris au pif à ce sujet).

Autre remarque peu rassurante : les sols tropicaux sont plus fragiles que nos sols en région tempérés. L'agriculture industrielle (que les grands groupes agricoles propagent de plus en plus) risque de détruire les sols bien plus rapidement que chez nous.

Fin de l'aparté)

Citer
"Je ne vois aucune solution, sinon parvenir à changer la psychée de l'Homme en profondeur: l'accumulation de biens matériels, l'attrait pour les avantages immédiats, les instincts basiques (reproduction, territorialité, opportunisme, individualisme... instinct de survie), etc. Tout ça crée trop de problèmes."

Ca me paraît un peu fataliste. Je ne suis pas certain que ce soit le psyché de l'Humain avec un H à remettre en cause. Ce psyché que tu critiques n'a rien d'universel. Des millions d'êtres humains ont vécu sans déforester, sans balancer de plastique dans les océans, ni créer de désert, etc. Les quelques peuples de cueilleurs-chasseurs qui n'ont encore pas été éliminés ou assimilés en sont la preuve vivante. Leur psyché n'a rien à voir avec celui que tu décris. Sur ce point, je rejoins ce que certains de ces mouvements radicaux avancent.

Citer
"Je ne vois aucune solution, sinon parvenir à changer la psychée de l'Homme en profondeur: l'accumulation de biens matériels, l'attrait pour les avantages immédiats, les instincts basiques (reproduction, territorialité, opportunisme, individualisme... instinct de survie), etc. Tout ça crée trop de problèmes."

Résister ?

Il y en a, par exemple, des résistants, au Brésil. Ils existent. Faut chercher un peu pour trouver des infos à leur sujet, mais ils sont là.

Les mouvements radicaux actuels placent la Vie dans son ensemble avant l'humain. Ceux qui semblent indiquer vouloir causer un effondrement de l'industrie ou des gouvernements semblent penser que c'est une BONNE chose pour la Vie d'arrêter la machine. Que même si beaucoup périront, ce sera forcément mieux que ce qu'ils pensent adviendra si rien n'est fait (illustration sur le site de DGR, https://deepgreenresistance.org/fr/deep-green-resistance-strategy/decisive-ecological-warfare#collapse-scenarios). Mieux pour la Vie.

Ca me fait penser à une citation de David.

Citer
Pour avoir envie de vivre, il faut une bonne raison. Et, paradoxalement, c'est généralement la raison même pour laquelle on est prêt à mourir.

Ces gens sont vraisemblablement dans cette situation. Prêts à mourir pour ce qui les fait vivre. La nature, leur forêt, la vie, la biodiversité, l'air et l'eau propre. Plutôt que de contribuer à leur destruction en vivant une vie d'occidental du XXI siècle, et plutôt que de laisser faire.

En soi, peut-être que cela constitue une solution.

Pas la meilleure qu'on pourrait souhaiter, mais selon eux le mieux étant donné la situation actuelle.

Et même s'il s'avérait que ça ne résout pas assez pour que l'humanité survive, ça reste une victoire. Plus d'espèces auront survécu. La Vie repartira mieux, et sera peut-être garantie de bien repartir. Si le mouvement est réprimé et mis à mal, tant pis. Ils auront agi en connaissance des conséquences, et seront restés fidèles à leurs principes. Les résistants n'avaient aucune idée s'ils allaient gagner ou survivre pendant la 2nde Guerre Mondiale (mais leur contribution était loin d'être négligeable).

Leur idée de taper où ça fait des dégâts et de s'attaquer de multiples manières aux principaux responsables des problèmes, et aux principaux rouages de la machine, ça sera peut-être le plus efficace qu'on puisse espérer.

Plus efficace, sans doute qu'attendre les élections de 2022 pour voter un parti surfant sur la vague écologreenwashing pour engranger des votes, espérant qu'un gouvernement national dont le but est de toute façon selon eux de soutenir la machine industrielle. D'attendre et d'espérer que cet hypothétique gouvernement national arrivera à faire plier des entités supranationales. Et en laissant le chauffage à 20°C quand même, parce que c'est trop dur de mettre un pull l'hiver ou de s'acclimater au froid.

(Au passage, je ne suis pas sûr que toutes les actions qu'un tel groupe pourrait lancer soient illégales. Par exemple faire couler une grosse boîte d'extraction de pétrole ou de production de plastique en la faisant crouler sous des lois contraignantes ou en la gérant de façon à la faire dériver vers l'incompétence systémique et la faillite n'est peut-être pas illégal)

C'est sûr qu'aujourd'hui c'est difficile d'avoir l'impression qu'on peut avoir un impact à grande échelle. Je pense que c'est peut-être ce qu'on attend de nous, de se dire qu'on ne peut rien faire. Les gens qui se sentent impuissants sont les plus dociles. Une culture de la passivité, peut-être inculquée en partie par les habitudes qu'on nous fait prendre ? Par nos structures hiérarchiques ?

C'est faux. Nous ne sommes pas impuissants. Impuissants pour ce qui est de restaurer la planète en 20 ans pour qu'elle soit aussi vivable qu'il y a 100 ans, sans doute oui. Impuissants pour changer les choses sans sacrifice, oui, sans doute.

Mais impuissants pour améliorer les choses, non.

Si un écureuil peut accidentellement causer une panne de courant pour 32 000 personnes (https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1218947/panne-courant-traverse-poteau-ecureuil-nouveau-brunswick), je ne vois pas en quoi un individu bien épaulé ne pourrait pas faire des choses à impact majeur.

Sans aller jusque là, ceux qui montrent des voies alternatives ont un impact. Les éboueurs ont un impact au quotidien. Les cueilleurs-chasseurs ont un impact, en nous montrant que des petites minorités vivent complètement en dehors du mode de pensée consumériste. Ceux qui ont permis de faire ces découvertes. Ils ne sont pas bac +15, surhommes, riches, ou 'puissants'. Ceux qui passent du temps à discuter, à dénoncer le greenwashing. Ils ont très certainement eu besoin de soutien et de sacrifices de la part d'autres pour pouvoir faire ce qu'ils font ou ont fait. Des coups de pouce. Leurs amis et famille ont eu de l'impact. Ce ne sont pas, la plupart, des ingénieurs ou des politiciens.

En ce sens, il existe des solutions. Pas faciles à mettre en oeuvre, certes, et certainement pas individuellement. Mais si tu veux améliorer les choses de façon non négligeable, ces solutions existent.

Je suis d'accord avec toi, tous ensemble, décider de tirer la chasse une fois par jour ou je ne sais quoi ne constitue pas un chemin suffisant vers la solution (en plus c'est dommage, ça reste des litres d'eau potable de perdus, et de beaucoup de matière organique qui part à la flotte).

Alors, oui, celui qui parviendrait à entraver un forage massif de pétrole ou à empêcher l'approvisionnement en caoutchouc d'une usine de fabrique de pneus a un impact direct et visible. Mais les gens qui prennent les armes ne sont pas les seuls impliqués dans ces mouvements, de toute façon.

Il leur faut du soutien matériel. Et moral. Ca c'est déjà conséquent. N'importe quelle armée au front est épaulée par dix, vingt, cent fois plus de monde. Dans le cadre d'un mouvement radical, ça constitue les messagers. Les intellectuels. Les analystes. Ceux qui dénichent des infos au sujet des prochaines cibles, ou qui en recherchent d'autres.

Il faut aussi que les gens soient prêts à accepter de résister. De faire des sacrifices en allant jusqu'au bout de ses idées, et on est conditionné à éviter les sacrifices autant que possible. Une culture de la résistance, ça passe par des artistes, des journalistes, des gens en colère. Par des individus haut placés qui cherchent à changer les idéologies à grande échelle. De changer le fonctionnement du pouvoir, si par miracle ça s'avérait possible. Pour que la reconstruction, s'il y en a une, puisse se faire et que ce qui se reconstruit soit différent et mieux, il faut que les mentalités aient changé. Ca passe par les efforts d'énormément de monde de changer les esprits. D'autant plus que les gens trop débordés au jour le jour ou trop dans la galère pour pouvoir se permettre (ou pour être en mesure) de s'intéresser à ces questions sont nombreux.

Vous n'avez pas besoin d'être dans l'illégalité en faisant partie de ce mouvement, si je ne me trompe pas (ça doit dépendre des pays, j'imagine, en fait).

Et ce n'est peut-être pas la seule solution existante. Par exemple, supposons que quelqu'un trouve un moyen de stériliser 99,9999% de la population. Dans 50 ans il restera plus beaucoup de monde sur Terre, et la solution n'aura pas nécessité de tuer directement des gens. C'est peut-être une solution. (Personnellement, je ne penche pas vers les solutions du type invention technologique pour résoudre un problème grandement lié à l'abus et le trop-plein techonologique, mais je ne détiens pas la vérité universelle).

Bref. Si ça peut faire réfléchir quelques personnes ou faire en sorte qu'un défaitiste change un peu d'avis sur sa capacité à changer les choses, j'aurai pas passé un certain temps à taper ça pour rien.

Un lien vers un blog (qui traduit en français énormément d'articles, dont certains de l'un des fondateurs de DGR) que je trouve du coup pertinent à citer :
https://www.partage-le.com/

Le fait que ce soit des traductions fait qu'on a pas mal de points de vue un peu différents, au final (la prise de position restant dans l'ensemble la même), et les gens cités, critiqués et les théories analysées. Les liens vers d'autres articles, des livres, des vidéos ou des ressources sont extrêmements nombreux.

D'autant plus que je trouve les textes clairs, bien étayés, et mieux fichus que mon post.

On y trouve aussi des articles écrits par l'auteur du blog, ou par d'autres auteurs ponctuels comme Pablo Servigne ou Philippe Bihouix.

Je trouve que ça rend du coup cet unique lien très intéressant. Et les avis là-dedans sont tellement en marge des discours écologistes dominants que, si vous ne connaissez pas ces avis, ça vous apportera certainement beaucoup d'éléments de réflexion.

Du coup, si vous vous posez des questions au sujet de collapsologie, d'ONG, du nucléaire, du mal ou du bien intrinsèque à l'humain, du mouvement climat, des gouvernements actuels, des ZADs, de l'économie verte ou bleue ou arc-en-ciel ou que sais-je, vous trouverez des articles (traduits ou rédigés) à ce sujet sur ce blog. Et des arguments ou des idées qui vous seront nouveaux si vous n'avez jamais lu ce genre de blog.

A en croire ce que les articles avancent, une bonne partie des mouvements écologistes se trompent de cibles, font involontairement ou volontairement l'apologie du capitalisme ou ne constitueront pas des méthodes de lutte efficaces. Les pistes de type DGR sont étudiées plus en profondeur.

Je vous encourage bien évidemment à en lire plusieurs, du début à la fin, même (surtout ?) si les idées avancées vous déplaisent, quitte à en rediscuter ici, ou ailleurs (ou pas).

La tournure de ce post a été influencée par ce blog (et je n'ai pas d'affiliation avec, je suis un simple lecteur).

J'ai d'autres choses à ajouter à ce fil (par exemple, des suggestions de choses à faire pour les gens qui ne veulent rien à faire avec les DGR et cie, même en tant que simple soutien matériel ou moral), ce sera pour un tout petit peu plus tard.
« Modifié: 24 août 2019 à 06:57:42 par oajfh »

24 août 2019 à 07:48:49
Réponse #12

azur


Au vu de l'accélération des dégradations climatiques des nouvelles générations de résistants climatique pour la défense de notre survie se formeront,certains existent déjà.
[...]
Nicolas Hulot a dit dans une interview télévisée,je cite "le combat contre le réchauffement climatique est une guerre,mais il faut y aller à fond et s'en donner les moyens" :)

Il est certain que si les pouvoirs politiques n'agissent pas rapidement et fortement au niveau mondial pour enrayer le processus destructeur et apocalyptique du réchauffement climatique,les actions citoyennes deviendront de plus en plus extrémistes. ;D
Déjà, le postulat de départ m'interpelle car tu considères comme un fait acquis que:
- il y a un réchauffement climatique
- ce phénomène est "anormal" par son ampleur et sa rapidité
- qu'il est d'origine exclusivement anthropique, donc qu'il sera à la portée de l'homme de l'enrayer
3 affirmations très catégoriques et alarmistes qui m'incitent déjà à y regarder à 2 fois avant de tirer des conclusions générales.

Qu'il y ait une nécessité de modifier nos façons de vivre pour éviter de détruire la nature, je suis le premier à le constater et à le dire...
Mais l'argument alarmiste du réchauffement climatique entraine systématiquement le débat dans l’émotionnel et dans ton cas abouti à la justification d'actions radicales dont on constate qu'elles sont menées par des groupes aux objectifs plus ou moins clairs.

Dans ce genre de situation, j'ai un gros voyant rouge qui clignote et qui m'incite à rester sur la réserve!
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 août 2019 à 08:19:54
Réponse #13

raphael


Quand les développements technologiques issus des sciences vous permettent de vivre dans le confort (santé, loisirs, protection, espérance de vie, nourriture,...) vous ne dites pas "je remet en doute les scientifiques et leurs théories/analyses et progrès technologiques associés" par contre quand ca montre que l'humanité fout le bordel dans le climat et son futur là, levé de bouclier, apparition de plein d'experts auto proclamés es Internet...

Où est la logique intellectuelle ?
Se connaitre et s'accepter


24 août 2019 à 10:03:54
Réponse #14

guillaume


Chez nous, on a certes plus d'arbres qu'il y a deux siècles, mais certains étayent plusieurs arguments pour avancer l'idée de malforestation dans beaucoup d'endroits en Europe. C'est aussi parce qu'on a pu aller en abattre ailleurs et arrêté d'entretenir certains endroits que nos forêts européennes ont en partie repoussé. Les haies d'arbres chamêtres par contre ont énormément été détruites, et continuent de l'être).

Pour le cas de la France : les règles de sylvicultures sont très strictes (et oui les gars, nos forêts sont issues de sylviculture depuis plusieurs siècles, c'est la raison pour laquelle nous avons encore des forêts) : on ne plante pas ce qu'on veut où on veut.

Ensuite pour ce qui est des haies : la législation a été modifiée il y a des années. Sans rentrer dans le détail, il est généralement interdit de couper une haie. Et c'est appliqué et surveillé !

De manière générale, le code de l'environnement se durcit d'année en année. Les décrets d'application pleuvent et les mentalités évoluent très vites.

C'est plutôt optimiste et du moins, ça doit nous éviter de dire gouvernement = tous pourris.

a+

24 août 2019 à 15:07:32
Réponse #15

Chill


'llo,

Citation de: azur
Déjà, le postulat de départ m'interpelle car tu considères comme un fait acquis que:
- il y a un réchauffement climatique
- ce phénomène est "anormal" par son ampleur et sa rapidité
- qu'il est d'origine exclusivement anthropique, donc qu'il sera à la portée de l'homme de l'enrayer
3 affirmations très catégoriques et alarmistes qui m'incitent déjà à y regarder à 2 fois avant de tirer des conclusions générales.

Quelles sources te fournissent ces affirmations catégoriques et alarmistes ?
Quelles sources t'informent de l'absence d'un réchauffement climatique anormal ou qui ne devrait pas grand chose à l'Humanité ?

Pour ma culture, évidemment, pas pour polémiquer ...

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

24 août 2019 à 15:33:53
Réponse #16

azur


Quelles sources te fournissent ces affirmations catégoriques et alarmistes ?
Ce sont des affirmations dans le propos initiaux du sujet... Qui apparaissent acquis comme une certitude par Vladimir.

Citer
Quelles sources t'informent de l'absence d'un réchauffement climatique anormal ou qui ne devrait pas grand chose à l'Humanité ?
Il n'y a pas d'unanimité de la communauté scientifique sur le fait que ces 3 affirmations sont des certitudes absolues...
Et pourtant, elles sont érigées presque au rang de vérité dogmatique au point qu'on devient systématiquement suspect si peu qu'on s'interroge sur le sujet.

On peut évoquer les travaux et publications du GIEC... mais il ne faut pas omettre de s'intéresser aux objectifs de ce groupe:
"[Il] a pour mission d’évaluer, sans parti pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au réchauffement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation.
Il n’a pas pour mandat d’entreprendre des travaux de recherche ni de suivre l’évolution des variables climatologiques ou d’autres paramètres pertinents
"

En clair: dans le mandat du GIEC, le réchauffement est un fait acquis et il est forcément d'origine humaine... donc on ne s'interroge plus sur ces points, on n'étudie que les conséquences.

Ça signifie que s'il s'avère qu'il n'y a pas de réchauffement climatique anormal/inquiétant... ou qu'il n'est pas d'origine anthropique, le GIEC n'a plus aucune raison d'exister.

Jusqu'ici, je n'ai pas nié qu'il y aurait un réchauffement d'origine humaine... Je constate simplement que ceux qui sont considérés comme des références sur le sujet ne sont pas véritablement impartiaux.


Et ce qui m'inquiète dans les propos initiaux de Vladimir, c'est que le réchauffement climatique justifie des actions de pression de la part de petits groupes pour tenter d'imposer aux autres leur conception du futur...
En résumé: le réchauffement climatique justifie la radicalisation des actions...
« Modifié: 24 août 2019 à 15:43:45 par azur »
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

24 août 2019 à 16:25:51
Réponse #17

oajfh


Guillaume,

La législation a beau avoir changé ces dernières années, il n'en reste pas moins que la quantité de haies en France continuait de reculer aux dernières nouvelles.

https://campagnesetenvironnement.fr/vraifaux/les-haies-disparaissent-elles-en-france/

Je ne parviens pas à retrouver l'étude indiquée en référence, j'ai l'impression qu'elle a disparu.

Cet autre document donne aussi des chiffres se référant à cette même étude :
www.agroforesterie.fr/actualites/2016/documents/Plan-de-developement-de-l-agroforesterie-pour-le-developpement-et-la-gestion-durable-de-tous-les-systemes-agroforestiers-MAAF-decembre-2015.pdf

Je ne trouve rien indiquant que le nombre de haies en France avait arrêté de diminuer (même si le nombre de haies plantées chaque année est en augmentation, il me semble) depuis la date de parution de ces chiffres.

Peut-être as-tu plus de détails ?

Enfin on s'éloigne un peu du sujet initial du fil.

Concernant les histoires de changement climatique, j'avais trouvé des liens comme celui-ci très intéressants :
https://planet-terre.ens-lyon.fr/article/biosphere-acteur-geologique.xml

Si, comme ce qui est affirmé dans cet article, l'apparition et l'expansion de l'arbre a contribué à des très gros changements climatiques au cours de certaines ères géologiques (contribuant au passage à une extinction massive dans les océans), peut-être que nous -entre autres par la déforestation- avons de l'impact sur le climat altéré du fait de l'absence d'arbres... ?

Sachant que la moitié des US était boisée il y a 500 ans, et que la moitié des forêts existantes a été rasée au cours du XXè siècle (d'après la page wikipédia 'Déforestation) ?

Et même, au vu de tout ce qui est remis en question (et considéré comme lié) sur le site DGR, pas sûr que la question de réchauffement climatique soit la seule à contribuer à la radicalisation.

La déforestation, l'extinction accélérée de quantités énormes d'espèces vivantes, l'expansion des surfaces désertiques, les millions de tonnes de plastique dans la nature, l'oppression de petits peuples, les écarts massifs de richesse au sein d'une même société, les différentes formes de discrimination existantes, l'urbanisation, l'industrialisation de l'agriculture, ...

Ca constitue peut- être des raisons suffisantes pour certains, même en mettant de côté la question de changement climatique.

Ce n'est d'ailleurs pas cette question-là qui avait donné naissance à la majorité des groupes radicaux dans les années 60-70.

24 août 2019 à 16:44:32
Réponse #18

Chill


Citation de: azur
Ça signifie que s'il s'avère qu'il n'y a pas de réchauffement climatique anormal/inquiétant... ou qu'il n'est pas d'origine anthropique, le GIEC n'a plus aucune raison d'exister.

C'est un sujet qui m’intéresse à titre privé depuis le siècle dernier. J'avais archivé la source déclanchante, et le lien fonctionne toujours.

Pourrais-tu commenter l'observation de l'évolution du climat qui y est décrite (fin de page 8 et suivantes) ?

Citer
Il n'y a pas d'unanimité de la communauté scientifique sur le fait que ces 3 affirmations sont des certitudes absolues...

Quelles publications scientifiques (un minimum argumentées et sourcées) as-tu trouvées qui troublent l'unanimité ?

Je crois que le GIEC a été créé à la suite du constat d'une évolution préoccupante du climat, il semble donc normal que ses buts y fassent référence. Le consensus autour des causes humaines du réchauffement doit être dans les 2nd et 3ème rapport.

À l'instant, je tombe sur ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique : qu'en penses-tu ?

Citer
En résumé: le réchauffement climatique justifie la radicalisation des actions...

N'importe quel motif justifie la radicalisation d'activistes : La viande, la religion, le genre, les porteurs d'uniforme... ou le climat.

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

24 août 2019 à 19:55:31
Réponse #19

Vladimir


Je ne vais pas argumenter sur toutes les réactions à mes propos  :D,les transmissions datas participent aussi au réchauffement climatique. :'(
Des discussions a n'en plus finir sur ce sujet,partout on discute de ce sujet brûlant,des intellectuels dans les médias,les neurones s'agitent dans tout les sens. :lol:
"Il faut...il faudrait..." on entend que cela. :closedeyes:
Des mots et des phrases bien léchées a n'en plus finir... 8)
Mais les actions auront toujours plusieurs longueurs de retard sur le "Il faut",elles sont resteront toujours nettement insuffisantes pour ralentir le désastre,et même si des actions d'ampleur internationale concrète soit entreprises rapidement(je n'y crois pas un seul instant),rien n'arrêtera l'apocalypse. :-\
Mais Vladimir sur quels bases peut tu dire cela!? :lol:
L'homme ne pourra pas abandonné son confort occidental,même si ça le mènera à la mort,la technologie des énergies "propre" est trop lente a remplacer les énergies polluantes,les multinationales contrôle le monde,les politiques a leurs bottes quoi qu'on en disent. :'(
Pareils pour les comportements citoyens,certains agissent concrètement au niveau individuel,des communautés se forment :doubleup:,mais cela reste une minorité. :(
Je vois toujours autant d'automobile qui encombrent les routes,a toutes heures,même le Week-End,on ne va pas me dire qu'ils vont tous au travail ou en reviennent!! je suis persuadé que beaucoup roulent pour le plaisir,se promènent,sans but réellement utile. >:(
Je ne fait pas partie de ceux qui disent,ça sert plus à rien de faire des efforts pour diminuer son impact écologique,que c'est de toute façon foutu! :blink:
Même si les gens ont maintenant conscience de ce qui se passe,ils n'ont pas encore suffisamment ressentis  dans leurs chairs la souffrance que peu engendré des températures caniculaires a long terme,je souhaite que bientôt des températures de 40 degrés et plus persistent pendant 1 mois d'affilée,ce qui ne saurais tardé,et là,on en reparlera!! ;D
Et les intellos(je n'ai rien contre eux) 8),ou médecins du dimanche,qui disent que les humains s'habitueront a la chaleur,alors là je plussoie,il faut des générations pour une adaptation à la thermogénèse,nous sommes des Nordiques et pas des descendants de Sahariens. :huh:
Ce n'est qu'en expérimentation réelle que l'humain prendra toute la mesure de ce qu'est la réalité et pas d'une simple projection fantasmée de la souffrance. ;#
Quelques jours avec 40 degrés    c'est déjà pénible,imaginer pendant un petit mois! les problèmes collatéraux seront très nombreux avec un impact sociétal sévère. :huh:
Reste-te-t'il un espoir,je dirais au travers du chat d'une aiguille,puisque que l'on sait,je dirais plutôt on s'en doute,que l'homme ne voudra pas retourner de lui même à l'âge de pierre,c'est le climat lui même qui nous l'imposera par désastre écologique. :huh:
L'espoir est mince,mais la technologie nous laissera-t-elle le temps de trouver le moyen de quitté la planète pour migrer vers une soeur de ta Terre,viable avec un écosystème,avant notre apocalypse!? :'(
Peut être,mais il faudra des découvertes fondamentales pour aller plus vite que la lumière,un vaisseau spatial qui voyagera a vitesse de la lumière sera encore trop lent pour atteindre des probables planètes situées au plus près a 4,5 années lumière,et la construction d'un tel vaisseau prendra un temps fou,d'autant plus que les technologies de propulsion sont encore loin de nous faire atteindre la vitesse lumière,tout au plus 1/10 de celle ci pour les moteurs au plasma qui sont quasi opérationnels. :(
Le Graal sera d'utilisé les singularités de l'espace-temps,plié l'espace pour se rendre d'un endroit de la galaxie a un autre point de celle ci quasi instantanément,oui la Nature nous offre la possibilité de ces manipulations spatio-temporelles,mais c'est extrêmement ardu d'en percer ses secrets. :-\
Les puissances de calculs demandé  pour y arriver sont absolument phénoménals,on ne pourra y arriver qu'en perçant tout les secrets de la mécanique quantique,et des dimensions supplémentaires. ;D
La mise au point d'un véritable ordinateur quantique en sera la clé,et je peut vous dire que les progrès pour élaboré cette machine avance à grand pas,les puces q-bit quantiques bénéficient maintenant de fragmentation photonique a plusieurs dimensions,et les scientifiques ajoutent des dimensions supplémentaires,ce qui a pour effet de boosté la puce q-bit. :up:
Le problème sera de rendre tout cela véritablement opérationnel  ^-^,les chercheurs du monde entier travaillent dur pour arriver à rendre cela viable. :doubleup:
Il ne fait aucun doute pour moi que l'ordinateur quantique pur et pas un ersatz quantique est une véritable bombe qui changera la face du monde de façon radicale,nos modes de vies s'en trouveront profondément bouleversée. :doubleup:
La téléportation de particule est déjà une réalité sans déplacements physiques. :doubleup:
Auront nous le temps de déserté notre planète qui deviendra invivable,pas envie de vivre enterré dans des villages climatisés. :(
Tel est la question,et je n'ai pas la réponse,je l'espère,je garde espoir. :)
Également à espérer que des guerres d'ampleur ne se produisent pas,le risque est réel...le manque d'eau!

Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

24 août 2019 à 20:32:23
Réponse #20

Pierrot


Il est certain qu'on risque bien de mourir de soif avant que ce que tu préconises soit réalisé.... :lol:

Sinon il y a un truc tout simple à faire, à la portée de tout le monde, ça coute rien bien au contraire et ce serait très efficace, c'est

Arrêter de consommer.   :up:

24 août 2019 à 21:11:09
Réponse #21

Van


Je crois que le GIEC a été créé à la suite du constat d'une évolution préoccupante du climat, il semble donc normal que ses buts y fassent référence. Le consensus autour des causes humaines du réchauffement doit être dans les 2nd et 3ème rapport.

A voir, les vidéos du climatologue François Gervais, ancien membre du GIEC exclu car dénonçant l'absence de preuve concernant une origine anthropique du réchauffement climatique.
Tout débat contradictoire est interdit, toute voix discordante est condamnée au camp de rééducation ou au goulag. Rien d'étonnant puisque le marché de la lutte contre le réchauffement climatique estimé à plusieurs centaines de milliards d'euros n'existe que si l'on déclare que le réchauffement est "d'origine anthropique".
A contrario, les médias font l'impasse totale sur les 9 millions de morts de faim par an dans le monde car lutter contre cela non seulement ne rapporte rien mais coute de l’argent.
« Modifié: 24 août 2019 à 21:48:00 par Van »

24 août 2019 à 21:51:25
Réponse #22

éternel débutant


Citer
A voir, les vidéos du climatologue François Gervais, ancien membre du GIEC exclu car dénonçant l'absence de preuve concernant une origine anthropique du réchauffement climatique.
Tout débat contradictoire est interdit, toute voix discordante est condamnée au bûcher ou au goulag. Rien d'étonnant puisque le marché du réchauffement climatique estimé à plusieurs centaines de milliards d'euros ne peut exister que si on déclare que le réchauffement est "d'origine anthropique".

De toute façon qu'il soit anthropique ou pas, si ce réchauffement n'est pas une blague et que les préconisations scientifique annoncé  sont les bonnes, a priori, il y a des gens qui vont passer des sales quart d'heure. Donc en partant du principe qu'il y a bien un réchauffement et qu'une crise écologique, économique et sociale est en route, alors il vaut mieux agire.
A conditions qu'il y est un réchauffement du climat.... ::)

Citer
Sinon il y a un truc tout simple à faire, à la portée de tout le monde, ça coute rien bien au contraire et ce serait très efficace, c'est

Arrêter de consommer.

Je croie que la plupart des gens sont conscient que c'est une grande parti de la solution. La réalité c'est que ça implique de telle changement dans les mode de vie (pour que ce soit efficace) que ça en réfute la plupart..... avec l'excuse "traditionnelle" Un retour en arrière n'est pas envisageable.

24 août 2019 à 22:20:43
Réponse #23

azur


C'est un sujet qui m’intéresse à titre privé depuis le siècle dernier. J'avais archivé la source déclanchante, et le lien fonctionne toujours.

Pourrais-tu commenter l'observation de l'évolution du climat qui y est décrite (fin de page 8 et suivantes) ?
Je n'ai pas besoin d'aller à la page 8, je me contente déjà de la page 7:

Citer
Si la composition de l'atmosphère ne variait pas au cours du temps, notre planète émettrait chaque jour exactement l'énergie qu'elle reçoit, notre système atmosphérique étant alors à l'équilibre
Qui peut affirmer que le système atmosphérique ait un jour été "à l'équilibre", c'est à dire stable?
Que ce soit à l'échelle géologique ou anthropique, la terre évolue, change, se transforme... Et c'était déjà le cas bien avant l'arrivée de l'homme.

Citer
Par suite de la modification, notamment du fait de l'homme, de la composition de l'atmosphère, son opacité aux infrarouges (son effet de serre) augmente légèrement au cours du temps. Un peu plus d'infrarouges restent donc prisonniers de l'atmosphère chaque jour, contribuant à réchauffer globalement l'atmosphère et la planète
Et avant l'homme, l'atmosphère n'a jamais bougé? :closedeyes:

Citer
Les températures relevées précisément depuis 1860 (1860 est le début de la période d'instrumentation) font apparaître un réchauffement de la température moyenne de l'air au niveau du sol de 0,5°C environ depuis le début du siècle, et les records de chaleur sont tous concentrés dans les années récentes
Et avant 1860, il s'est passé quoi??? :blink:
La théorie du réchauffement climatique est fondée sur des observations datant de... 160 ans!!!
On tire donc des conclusions à l'échelle géologique sur la base de constatations sur une période infime!

Ce document confine au religieux:
- on part du principe que la terre/nature/atmosphère est "à l'équilibre" jusqu'à ce que l'homme arrive
- on considère que l'évolution de tout ça est causé par l'homme... i.e. on estime que l'homme est suffisamment puissant pour influencer l'évolution de l'univers.

Déjà arrivé à ce niveau là, il y a de quoi s'interroger.

Je passe sur le fait qu'Hannibal ait traversé les Alpes avec des éléphants et que les maison parisiennes de l'antiquité étaient aussi ouvertes vers l'extérieure que l'habitat méditerranéen de l'époque... Il ne devait donc pas faire très froid, mais comme il n'y avait pas de relevé de température, personne ne peut réellement en témoigner.

Citer
Quelles publications scientifiques (un minimum argumentées et sourcées) as-tu trouvées qui troublent l'unanimité ?
On peut commencer par les interventions de François Gervais... qui faisait partie du GIEC et qui a été littéralement excommunié.

Citer
Je crois que le GIEC a été créé à la suite du constat d'une évolution préoccupante du climat, il semble donc normal que ses buts y fassent référence. Le consensus autour des causes humaines du réchauffement doit être dans les 2nd et 3ème rapport.
Le consensus du GIEC...

Citer
À l'instant, je tombe sur ça : https://fr.wikipedia.org/wiki/Controverse_sur_le_r%C3%A9chauffement_climatique : qu'en penses-tu ?
Ca illustre parfaitement le fait qu'il n'y ait pas d'unanimité...
Quand on s'intéresse un peu aux interventions et publications des membres du GIEC, on constate assez vite qu'il n'y a pas de réelle volonté d'intégrer les remarques discordantes pour les analyser.
On "disqualifie" directement, ainsi que l'a si bien fait Raphael dans sa réponse: aucun argument de fond, juste la ridiculisation de l'importun.


Donc, en reprenant les 3 affirmations dont j'ai parlé plus haut:
- il y a un réchauffement climatique: peut-être... mais par rapport à quelle période? Les études archéologiques montrent que l'humanité a connu des périodes plus chaudes... et plus froides
- ce phénomène est "anormal" par son ampleur et sa rapidité: vu qu'on n'a des données précises que depuis 1860, ça fait un peu léger pour affirmer que ce genre de phénomène est anormal à l'échelle géologique
- qu'il est d'origine exclusivement anthropique, donc qu'il sera à la portée de l'homme de l'enrayer: c'est prêter à l'homme beaucoup de pouvoir sur la nature... et je pense qu'on est plusieurs ici à avoir largement constaté que la nature continuera d'évoluer, avec ou sans l'homme!


Attention: je ne dis pas que l'influence de l'homme sur son environnement est nulle... et je prône pas non plus le maintient du fonctionnement aberrant de la société actuelle.
Mais il faut rester lucide: le problème ne se résoudra pas à coup de taxe carbone et de véhicules électriques, pourtant officiellement les avatars des conclusions du GIEC.
Tout le monde savait que c'était impossible... est venu un idiot qui ne le savait pas, et qui l'a fait!

25 août 2019 à 08:50:56
Réponse #24

guillaume


Qu'il soit d'origine humaine ou pas, je m'en cogne. Qu'il soit plus rapide ou non que ce qu'il devrait, je m'en cogne aussi.

Mais pour travailler dans la nature, tous les jours dans un domaine où ce que je fais ne sera valable que dans 200 ans, le réchauffement climatique je le constate à chaque sortie !

a+

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité