Nos Partenaires

Auteur Sujet: L'apiculture simple et autonome  (Lu 765 fois)

06 juin 2019 à 10:23:34
Lu 765 fois

piero


Hello tout le monde!

Je vous propose un sujet sur l’apiculture simplifiée et autonome.

     L'apiculture traditionnelle type Dadant
 
Ce système fonctionne très bien pour produire du miel, et cumule de nombreux avantages. Mais il nécessite un matériel complexe et coûteux :

   - Les ruches sont constituées d’éléments (corps et hausses), usinés avec des côtes très précises, que le bricoleur aura bien du mal à reproduire. Ces éléments sont ensuite enrichis de composants manufacturés, bandes inter cadres, cadres, cires gaufrées, que l’apiculteur devra acheter au lancement et renouveler en partie chaque année.  Le plus souvent l’apiculteur devra donc acheter ses ruches et restera dépendant des fournisseurs de matériel apicole.

   - Ces ruches nécessitent également du matériel d’extraction (centrifugeuse), très coûteux.

Ce système présente des avantages énormes, est passionnant et productif. Mais il a deux désavantages :

   1- L’investissement de départ est important et le retour sur investissement peut s’avérer long, voire aléatoire pour qui ne possède que quelques ruches.
   2- Il est compliqué de faire ses ruches soi même et de s’approcher de l’autonomie.

     L'apiculture "pour tous"

Parallèlement aux ruches à cadres du type Dadant, d’autres courants d’apiculture coexistent. Le système Warré du nom de l’abbé français qui l’a inventé est le plus courant. L'objectif était d'inventer une ruche facile à construire et peu coûteuse.L'apiculture du pauvre en somme ou "L'apiculture pour tous" titre de son livre.

La ruche est plus simple à construire et supporte mieux l’approximation. Elle est constituée d’un plancher, d’éléments (boites) interchangeables, d’un isolant appelé coussin et d’un toit. La fabrication est à la portée de tout bricoleur. On peut tout faire avec des planches et des vis. L’achat d’un toit en tôle simplifie la construction. Pour le plancher il est aujourd’hui conseillé d’adopter un grillage fin, qui aide à lutter contre le varroa. Il est également possible de vitrer les éléments (option que j’ai choisi) et il faudra alors ajouter du plexi pour les vitres et du polystyrène pour les volets.

Dans le système Warré originel, les cadres sont remplacés par des barrettes, fixes ou amovibles, en dessous desquelles, les abeilles construisent leurs rayons. L’inconvénient du système est que ces barrettes peuvent être difficiles voire impossibles à sortir pour l’observation. Il est plus compliqué de contrôler la ponte, de compter les réserves de miel etc. La ruche est donc un peu plus délicate à suivre, mais je n’ai pas le recul nécessaire pour aborder cette question.

Pour récolter le miel, il n’est pas nécessaire d’utiliser un extracteur. Les rayons prélevés sont détruits à la main et placés dans un tamis qui permet de séparer les cires du miel. Chaque année les abeilles auront donc à produire de nouveaux rayons, ce qui limite un peu la production de miel, mais serait positif d’un point de vue sanitaire.

     Première expérience

J’ai fabriqué mes ruches cet hiver en utilisant des planches de coffrage, j’ai équipé mes éléments de vitrages en plexi surmontés de volets isolants en polystyrène extrudé.






Le 24 mai, j’ai récupéré mon premier essaim, qui s était réfugié dans un coffre de jardin chez des particuliers.






Le 25 mai, l’essaim s’était déjà organisé en grappe dans la ruche.







Le 3 juin, une petite semaine et demie plus tard, on voyait apparaitre les premières constructions de cire.



Si l’aventure vous intéresse, je vous recommande la lecture de « L’apiculture pour tous » d’Emile Warré, disponible gratuitement sur internet. En fouillant un peu vous trouverez également toutes sortes de plans de ruches modernisés. Je vous recommande notamment ceux ci : http://eveilalanature.fr/tiki-read_article.php?articleId=111

Je vous tiendrai au courant de l’évolution de la ruche.
De mon côté je n’ai pu récupérer qu’un essaim, je suis donc toujours à la recherche de deux autres essaims pour mes ruches restantes, je suis dans le Nord Isère.  ;)
« Modifié: 06 juin 2019 à 10:32:46 par piero »

06 juin 2019 à 10:42:20
Réponse #1

bloodyfrog


Super sujet. Merci pour le partage Piero! :up:
Manu.

06 juin 2019 à 11:16:45
Réponse #2

Draven


Super sujet ! Je rêve d'avoir des ruches depuis des années, je vais suivre ça ;)
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

06 juin 2019 à 11:32:18
Réponse #3

Karto


Chapitre 1 : remarque/question désagréable sur le voisinage

Un apiculteur pro a installé 6 ruches dans le pré juste à côté de chez moi. Un ancien légionnaire qui vit un peu marginalement, il passait souvent taper un peu de tchatche quand il allait s'occuper de ses abeilles, très sympa, bonne cohabitation, et nous contents d'avoir des insectes pollinisateurs dans le jardin.
Mais une dame dont la maison est à un peu plus de 100 mètres des ruches s'est plainte en disant qu'elle était allergique. 

La dame a fait monter la pression sur le proprio du pré. L'apiculteur a retiré 5 des 6 ruches à la demande du proprio. Nous un peu dégoûtés. Pour que la 6ème rûche dégage, la dame a fait courir le bruit dans le bled qu'elle allait y balancer de l'insecticide. Le bruit est arrivé jusqu'aux oreilles de l'apiculteur, qui l'a enlevée hier. Il dit que toutes façons elles ont fini de récolter pour cette année. Mais la question va se reposer l'an prochain. Considérant qu'à une telle distance il n'y a pas vraiment d'impact sur la sécurité de la dame en question, on proposerait bien au mec d'installer carrément ses abeilles notre jardin, et il apprécie la proposition.

Si ça se fait, je m'assurerai de la sécurité de ses colonies. Ceci dit, même si ici les gens ont tendance à régler leurs problèmes expéditivement et "sans passer par la gendarmerie", je suis intéressé par les aspects légaux. Quelles sont les contraintes légales qui régissent l'emplacement des rûches, et les recours ?


Chapitre 2 : crânerie

Mon frangin s'est lancé il y a quelques années. Après pas mal d'expérimentations, il est resté sur des rûches Warré, fabriquées et utilisées dans l'esprit autonome que décrit Piero. Ce modèle de ruche demande un élévateur. Dans le commerce ça coûte une fortune apparemment. Alors il s'est tourné vers moi et m'a expliqué exactement ce que le truc devait pouvoir faire (en gros monter jusqu'à 100 kg bien verticalement, les tenir à hauteur de travail, et les reposer tout en douceur, plus tenir dans un coffre de Mégane et être facile à manutentionner pour un mec seul). Lui ai fait ça y'a bientôt trois ans. J'en ai eu pour 250 euro de fournitures (en comptant celles que j'ai gachés et en comptant les consommables : disques de meuleuse, électrodes pour le poste à souder etc), et le truc donne toute satisfaction depuis.
J'ai la liste de fournitures et pas mal de photos détaillées si ça intéresse quelqu'un.

« Modifié: 06 juin 2019 à 11:57:15 par Karto »
Celui qui est arrivé au bout peut recommencer : la fin c'est le début de l'autre côté.

06 juin 2019 à 11:53:23
Réponse #4

Kilbith


On devrait pouvoir liker!
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 juin 2019 à 12:20:06
Réponse #5

piero


C'est cool de voir que ça intéresse du monde  :)

@ Karto
Chapitre 1: La relou! Voici ce que j'ai trouvé http://www.api-douceur.com/IMG/pdf/arretes-prefectoraux.pdf, ça dépend du département  ::)  sauf si les ruches sont derrières une haie ou un mur de 2 m !
Peut être qu'un peu d'explications peuvent radoucir un peu la mégère aussi, sinon elle coupe toutes les fleurs/arbres mellifères de son jardin et le problème est réglé ;D

Chapitre 2: purée t'as pas deux mains gauches  :blink: Je vais m'en passer pour l'instant, je suis encore jeune et sportif ça devrait aller (et pour l'instant j'ai qu'une ruche d'installée)  ;D

06 juin 2019 à 13:20:54
Réponse #6

éternel débutant


Si je peux me permettre de nuancer un peu.. ;D
Il est tout a fait possible de fabriquer des ruches dadant avec la même technique que des ruches Warré et il est tout a fait possible de les mener de la même manière que des warré.
Tu peux récolter du miel sans extracteur issue de ruche dadant.
Pour une utilisation qui est de l'ordre du loisir ou de l'autonomie, ne vous casser pas trop la tête avec les formats, sa ne change pas grand chose dans le fond.

06 juin 2019 à 13:56:09
Réponse #7

gibbon_sceptique


Voir avec la dame : elle a une piscine chlorée ?
Parce que si c'est le cas, c'est toujours compliqué. Les zab consomment un paquet de flotte, et comme nous ont besoins de différents minéraux. Du coup les piscines c'est pas rare que ce soit problématique. Et une fois qu'elles ont leurs spots, pas dit qu'elles aillent là ou t'installe qqchose.
       
Si c'est le cas tu peux essayer d'installer avant l'arrivée des ruches un coin pas trop loin avec de la flotte en permanence, pas forcément propre, avec un brin de sel éventuellement.



Un pro avec 6 ruches ? C'était un test d'emplacement ?


Pour les distances voir aussi un éventuel décret municipal.
Après c'est un pro, il est censé connaitre les obligations. Si y a qqun qui veux casser les c*u!lles être dans les clous : penser à identifier le rucher sur place (numéro napi de l'api), remplir le registre d'élevage (déclaration transhumance-rucher par exemple dans le cas présent, traitements à jour). Assurance...


Après à voir si elle est un peu dans l'agricole ou proche.
Parce que des pas malins qui règlent les problèmes à coup de chimie, pas besoin d'accéder aux ruches...


Le lien eveilnature, y a plusieurs vidéos de Christophe Koeppel (avec un accent qqpart). Dans une conférence filmée il vends vraiment bien le concept de conduite de ruche "familiale". Une conduite (et boite) pour les non api qu'ont pas que ca a foutre d'ouvrir les ruches tout les 10 jours, mais qui font ca entre 12 autres trucs. Une autre conception de l'apiculture : coût plus faible, moindre productivité par ruche mais moins de temps à passer, la galère à déplacer etc.
Tant que c'est pas un motif à la con pour laisser crever une caisse au fond du jardin...


Question éternel débutant : tu fais construire les cires de corps aussi ou seulement les hausses ? En barrettes, cadres, entre deux ? Parce que vu les dimensions ca doit être encore plus "chaotique" que dans du petit format type warré non ? Si t'as des photos à l'occasion je suis preneur.


Pour le format: la standardisation à minima de son propre matériel c'est quand même plus que confortable.
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

06 juin 2019 à 14:25:57
Réponse #8

Karto


Peut être qu'un peu d'explications peuvent radoucir un peu la mégère aussi, sinon elle coupe toutes les fleurs/arbres mellifères de son jardin et le problème est réglé ;D

Voir avec la dame : elle a une piscine chlorée ?

Pas de piscine, et pas d'abeilles chez elle. C'est juste qu'elle veut une bulle de sécurité plus grande qu'un porte-avions. Le mec a bien-sûr tenté la diplomatie, et quand elle s'est retrouvé à cours d'arguments rationnels, elle lui a dit qu'elle faisait ça pour nous, pour nous protéger nous des abeilles. (nous qui avons donné notre feu vert avant, et exprimé notre satisfaction pendant)
Faut pas chercher.


Un pro avec 6 ruches ? C'était un test d'emplacement ?

Il en a une grosse centaine, sur un territoire qui s'étale sur 50 km de diamètre. Là c'était juste l'un des rûchers.



Citer
Après à voir si elle est un peu dans l'agricole ou proche.
Parce que des pas malins qui règlent les problèmes à coup de chimie, pas besoin d'accéder aux ruches...

Y'a toujours moyen.
Et que je la défonce à coup d'avocat pour mise en danger de la vie d'autrui si elle ose la jouer Verdun. Mais pour ça faut que tout le reste soit parfaitement carré, d'où ma curiosité. T'façons y'a bien 9 mois pour comprendre et décider.

Merci à vous deux ! :)
Celui qui est arrivé au bout peut recommencer : la fin c'est le début de l'autre côté.

06 juin 2019 à 21:28:30
Réponse #9

éternel débutant


Perso je fait construire entiérement les hausses, étant donné que je récolte en écrasant il n'y a pas besoin que se soit bien construit. Cadre sans fil, parce que sinon sa va pas bien a découpé la cire.

Pour les cadres de corp je ne met rien quand c'est juste pour des remplacement de cadre (rotation des vieilles cire) Sinon sur les essaims nu je met des cadres avec une barre au millieu( du cadre) et des grandes amorces de cire gauffrée en haut du cadre et en haut de la barre du millieu. ça permet de démarré un essaims sans que sa parte dans tous les sens. Mais il faut quand même présiser que des fois ça par dans tous les sens. Quand c'est le cas, je laisse et puis tant pis, elle ferons du miel pareil. L'abeille n'a pas besoin de vivre entre 4 barrière et d'être poussé au sucre et antibiotiques pour produire du miel.
Les cadre de corp n'ont pas n'ont plus de fil, c'est long et ennuyant a faire et dans mon cas, ça ne sert a rien.
Dans l'absolue je pourrais juste mettre des barrettes et basta, sa fonctionne c'est sur, mais en tant qu'apiculteur passionné et mordue je peux pas m'empécher d'aller soulever des cadres de temp en temp "juste pour voir"   :-[
Encore une fois, a ceux qui ont envie de ce lancer, ne vous casser pas trop la tête, faite et puis c'est tout. Il n'y aura pas des rendements record a la clé mais produire 10 kg de miel par an est loin d'être insurmontable. n'oublier pas qu'une colonie d'abeille ce n'est pas comme un chien ou une vache, si vous ne faite rien, ben c'est pas grave, elle se débrouille. :up:

07 juin 2019 à 12:36:44
Réponse #10

piero


Expérience intéressante  :up:

Je discutais récemment avec un apiculteur pro en Dadant qui n'utilise que des hausses même pour les corps, afin de  garder le principe de la ruche divisible. Il utilise des cadres en revanche.

Dans le genre expérience un peu freestyle, j'aimerais tester de grouper 4 ruches les unes aux autres, en un carré de deux ruches de côté. Les entrées s'opposeraient.
En mettant en place des parois très fines sur les côtés mitoyens on pourrait mutualiser la chaleur et peut être améliorer les rendements.
Pour aller encore plus loin, on pourrait mutualiser aussi les réserves de miel stockées dans les hausses en créant par exemple quatre hausses reliées entre elles par des passages et séparées des corps contenant les reines par les grilles à reine. Il y aurait peut être un effet synergique supplémentaire: beaucoup d'abeilles dispo dès le démarrage, boost des colonies plus faibles, etc. Mais je redescend sur terre, j'ai pas mal de trucs à apprendre avant de tester ce genre d'idées ;D

Je vous partage l'avancement des constructions ce weekend  :)

07 juin 2019 à 12:59:37
Réponse #11

Personne(T.H)


Salut,
Je pense  pas que se soit jouable de grouper 4 ruches ensemble, sa risque de se mettre un peu sur la gueule a l’intérieure  ;# Exemple : si tu a deux ruches cote a cote et que des abeilles de droite vont dans la ruche de gauche en général elles se fonts allumés. Elles n'ont pas la même reine du coup ben sa s'entend pas super bien . C'est du au faite qu'elles n'ont pas la même "odeur" (si je puis dire) chaque ruche a une "odeur" particulière du coup sa cohabite pas super bien .
c'est parce que la vitesse de la lumière est supérieure a celle du son que tant de gens paraissent brillants avant d'avoir l'air cons...

Un con qui marche ira toujours plus loin qu’un intellectuel assis.

07 juin 2019 à 13:44:08
Réponse #12

éternel débutant


Citer
Dans le genre expérience un peu freestyle, j'aimerais tester de grouper 4 ruches les unes aux autres, en un carré de deux ruches de côté. Les entrées s'opposeraient.
Je ne pense pas qu'il y est de problème du moment que les essaims ne sont pas en contact directe, par contre pour la hausse mitoyenne, j'ai de sérieux doute, mais qui ne tente rien n'a rien !

Citer
si tu a deux ruches cote a cote et que des abeilles de droite vont dans la ruche de gauche en général elles se fonts allumés
En principe non, il y a toujours un phénomène de dérive dans les ruchers, les abeilles savent d'où elle vienne mais quand tu a des ruches trés rapprochés les une des autres elle se trompe parfois.
D'ailleurs beaucoup d'apiculteur pro transhumant pose leur caisse sur des palettes pour faciliter le transport, à raison de 4 ruches par palette, ce qui est quand même très rapproché.

Petite vidéo qui explique bien le phénomène de dérive :https://www.youtube.com/watch?v=rLBHMXzFRls
 

07 juin 2019 à 15:03:21
Réponse #13

piero


Ca a déjà été réalisé sous différentes formes:

https://www.aubonmiel.com/ruche-gratte-ciel/
Voir aussi le mot clé Biruche







07 juin 2019 à 15:15:47
Réponse #14

promeneur4d


Un autre système de ruche pas trop intensif, avec récolte de cire avec le miel est la ruche kenyane.

Malgré le nom, c'est un type de ruche dévelopé en Europe si je me souviens bien. Elle est appelée "Oberträgerbeute" en allemand. En anglophonie, elle est connue sous le nom "Top Bar Hive".

C'est pas optimal si on veut déplacer la ruche, mais il ne faut pas soulever tout un caisson comme pour les Warré.

Quelques photos
https://duckduckgo.com/?q=ruche+kenyane&t=ffab&iar=images&iax=images&ia=images
https://duckduckgo.com/?q=obertr%C3%A4gerbeute&t=ffab&iax=images&ia=images

Il y a pleins de plans sur le net.
Si 86% de la population d'un pays veut pas d'OGM dans les champs et qu'ils sont plantés quand même, peut on parler de démocratie?

08 juin 2019 à 19:58:21
Réponse #15

piero


La Kenyane ou TBH ou horizontale à l'air vraiment passionnante, peut-être un peu moins rationnelle, mais la gestion semble vraiment simple et lisible.

Dans ma Warré, les rayons grossissent, ils commencent à bien sortir de la grappe. Mais il reste du boulot pour remplir le premier élément. Je ne l'ai pas précisé, mais les abeilles disposent d'un pain de sucre candi, pour les aider en cas de disette.



Vivement les premières naissances pour ajouter un peu de main d'oeuvre  :)

Question pour ceux qui ont un peu plus d'expérience: est-ce qu'on trouve encore des essaims en cette saison? Y a t-il de bons moyens pour être contacté? J'ai multiplié les astuces diverses (leboncoin, mairies, paysagistes, spécialistes de la lutte contre les nuisibles), mais je n'ai eu pour l'instant qu'un seul appel!

08 juin 2019 à 21:13:04
Réponse #16

guillaume


Y a t-il de bons moyens pour être contacté?

Donnes ton numéro aux agents ONF près de chez toi. Ils en trouvent très très régulièrement dans les arbres abattus et seront très content de pouvoir les sauver !

a+

08 juin 2019 à 22:49:10
Réponse #17

gibbon_sceptique


Merci éternel débutant. C'est clair que quand on a pris l'habitude d'aller jeter un oeil à l'intérieur c'est pas évident de se réfréner...

Citer
Y a t-il de bons moyens pour être contacté?
Autre piste : aller voir un apiculteur pro du coin et laisser un post-it avec ton numéro près de son tel.
C'est pas rare qu'ils aient des appels pour aller récupérer un essaim, ce qui ne les intéresse pas forcément.

Après faire des essaims...
Empathie et bienveillance qu'y disaient.

09 juin 2019 à 12:37:41
Réponse #18

éternel débutant


Oui on peut encore en trouver en cette saison mais ça va ce terminer bientot (15/20 juin) mais il arrive de trouver des retardataires.
Après  les essaims de fin de saison ne sont souvent pas très gros et pas trés "motivé", ils trainent à se déveloper, c'est souvent des essaims dit secondaire. Mais bon, quand on part de rien c'est toujours ça ! et puis tu n'est pas a l'abri d'une bonne surprise non plus.
Si ça peux te rassurer, chez moi (nord est) la saison n'a été très propice a l'essaimage, peu de miellé au printemp.

10 juin 2019 à 13:33:28
Réponse #19

piero


Merci les gars pour vos conseils!

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité