Nos Partenaires

Auteur Sujet: quelques infos sur le régime cétogène et une astuce en bonus  (Lu 958 fois)

03 juin 2019 à 22:55:26
Lu 958 fois

fabien8242


Bonsoir,
je mets ça dans santé, vu que c'est plutôt dans cette optique que j'écris ce soir.

Pour ceux qui ont Netflix, je vous conseille d'aller voir le reportage "The magic Pill" qui parle du régime cétogène, reportage qui m'a définitivement convaincu de commencer ce régime il y a environ 4/5 semaines. Sinon on le trouve sur Youtube en anglais sous titré espagnol... ;#
https://www.youtube.com/watch?v=kvr7HJBQgCQ

J'ai lu en parallèle le livre "ces glucides qui menacent notre cerveau" du Dr PERLMUTTER. Il donne beaucoup d'info sur l'origine de ce régime, il y a tout un programme complet de "remise en forme" et des idées de recette pour cuisiner.

En gros, le sucre est une chose rare dans la nature et devrait le rester dans notre alimentation. Or, l'agro-industrie nous en fournit à la pelle. Résultat : obésité, diabète type 2, maladie d’Alzheimer, etc...

Ce qu'on trouve dans la nature, ce sont surtout des graisses et des protéines. L'histoire du méchant cholestérol qui provoquerait des maladies cardiovasculaires n'a toujours pas été prouvé. Du coup, on peut considérer que c'est faux. Donc vive les œufs , le gras c'est la vie !

mon expérience :
passés trois jours durant lesquels cela a été relativement difficile de gérer les fringales liées à l'absence de sucre dans mon alimentation, surtout vers 17h (ce qui est lié à mon avis à la production d'insuline que l'on a naturellement à cette heure-là : http://diabetes-hebdo.com/chrononutrition/), j'ai pu commencer à ressentir les effets de la cétose, notamment au niveau de mon crâne, comme une sensation de circulation d'une substance graisseuse et chaleureuse dans toute ma tête !! un peu comme quand on se met au soleil, que l'on sent que notre corps se réchauffe, et que l'énergie circule de partout !! sauf que là, ça se passe même les jours de pluie !

désormais, je n'ai plus vraiment faim. Ce qui se passe, c'est que lorsque mon organisme puise dans mes réserves, je ressens à nouveau cette sensation de chaleur, de bien-être, comme si mon corps se refaisait un shoot au GRAS ! c'est génial !

Après, j'ai dû changer de petit déjeuner et passer des tartines au miel aux oeufs bacons fromages, et mettre une bonne dose d'huile de coco dans mon café pour me sentir bien le matin !

J'ai dû aussi réajuster un peu les repas de midi et du soir, pour ne pas avoir tout le temps envie de manger, et grignotter toute la journée.

A ce propos, j'ai trouvé une petite astuce pour bien finir les repas. Après avoir mangé un plat et du fromage en guise de dessert, je prends maintenant de la salade verte, en même temps que le fromage, à volonté, ce qui me donne un sentiment de satiété et me permet de sortir de table en n'ayant plus envie de manger. Sans cette salade de fin de repas, je pourrais terminer le plat, le plateau de fromage et tout le pot de noisettes qui traîne sur le bar !!  ;#
On me retrouverait quelques minutes plus tard à lécher le gras dans le fond de la poêle !!  :lol:

Dans le livre "l'éloge du cru", l'auteur explique que les aliments fréquents dans la nature provoquent une réaction de satiété (un "arrêt physiologique") alors que ceux qui sont rares dans la nature n’entraînent pas cet arrêt physio.

Dans la nature, à force de manger toujours "de la salade", notre corps a appris à nous dire "stop". Alors qu'avec les framboises, vu que c'est plutôt rare, il a plutôt tendance à nous dire d'y aller carrément à fond dessus. Sauf qu'aujourd'hui, l'industrie nous donne en grande quantité des trucs censés rester rares dans notre alimentation. Raison pour laquelle notre corps se dérègle.

Du coup, je me sers de cette propriété "stop" de la salade pour terminer mes repas. Et ça marche !! Je mange assez en quantité pour compenser mon activité journalière et je sors de table "satisfait".

Durant la journée, j'ai plus souvent soif ou très légèrement faim. Dans ce cas, je bois un grand verre d'eau et ça m'aide bien à repartir.

Je ne sais pas si d'autres ont fait cette expérience. D'autres retours sur ce mode d'alimentation, finalement assez proche du régime paléo ?

Fab

Ce n'est pas la chute mais la façon dont on se relève qui détermine ce qui survit de notre honneur.

04 juin 2019 à 10:59:44
Réponse #1

Kilbith


Bonjour,

Réponse rapide qui demanderait de long développement....

Attention aux modes en matière de nutrition. Quand on a le "privilège" d'avoir quelques années derrière soi, on constate qu'on a des effets de mode qui entrainent des errements.

Souvent il y a un fond de vérité, au moins au départ. Mais le problème est double. D'une part on est tous différent (aussi des effets en rapport avec l’ethnicité) d'autre part il y a un risque à être trop observant.

Exemple :

OK la nutrition composée principalement de glucide est relativement récente dans l'espèce humaine (révolution néolithique, arrivée de l'agriculture). Mais c'est déjà moins vrai pour nous par rapport aux bochimans.

Et même si les évolutions génétiques sont lentes (et encore l'épigénétique est à prendre en compte désormais), les évolutions de la flore commensale sont plus rapides.

Sans parler que nous n'aspirons pas majoritairement à vivre la vie des chasseurs cueilleurs d'il y a 20000 ans. En général on espère atteindre un âge avancé. Les Chasseurs cueilleurs avaient rarement ce privilège semble-t-il. 

Un régime excessivement monotone peut entrainer des problèmes à long terme, qui n'étaient pas un problème pour nos ancêtres. Une certaine prudence s'impose.

De même il parait logique de penser que notre corps recherche sans cesse des matières qui étaient rare par le passé : sel, sucre....et qu'il n'a pas développé de voie permettant de gérer les surplus. Ceci dit, on n'a pas que des fonctions cérébrales de bas niveau, normalement on peut opérer une régulation avec notre bon sens.

Bref du régime Paléo au régime Macrobio, il y a réflexion.

 ;)
« Modifié: 04 juin 2019 à 11:24:54 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

04 juin 2019 à 12:28:16
Réponse #2

fabien8242


Je suis assez d'accord avec toi sur le risque de tomber dans l'effet de mode ou sur le fait qu'on aspire peut-être à vivre plus vieux que 45 ans... encore qu'il serait peut-être intéressant de croiser cela avec l'état de notre santé. Vivre toute sa vie, jusqu'à 90 ans, avec un régime alimentaire qui crée beaucoup de soucis,  est-ce vraiment enviable?
Par exemple, certains personnes qui ont une maladie coeliaque vivent avec des symptômes dépressifs plus ou moins en permanence.... Et après, on va dire que "C'est leur caractère"...
Pas franchement enviable quand on sait qu'il leur suffirait d'enlever le gluten de leur alimentation.
Les enfants sont aussi à regarder de près. Beaucoup d'enfants développent actuellement des allergies par exemple. On pourrait un peu plus se questionner sur ce qu'ils mangent ...
Moi ça fait des année que j'ai le rhume de foins. Et je n'ai plus de symptôme depuis que j'ai attaqué ce régime.
Je fais pas une promotion du régime là. J'énonce des faits. Et je me dis que cela peut intéresser 2/3 personnes qui seraient prêtent à tester par eux-mêmes. Sauf que pour tester, encore faut-il connaître cette information.

Pour moi l'intérêt était de sortir de certaines idées reçues sur l'alimentation, sur ce que peut-être un équilibre alimentaire. On nous livre un logiciel, genre winodws XP pour tout le monde, sauf qu' il n'est pas forcément pertinent pour tout le monde. D'où le fait que certains, comme moi, errent pendant quelques années avant de trouver un truc qui leur convient vraiment bien.
Et c'est sans doute la même chose avec ce régime cetogene. Pas forcément adéquat pour tout le monde.
Certains partent sur un régime paleo, d'autres adoptent la chrono-nutrition.

Lorsque je travaillais dans un centre de référence sur les troubles du comportement alimentaire, j'avais posé la question au chef des endocrino et aux chargés de recherche sur LE régime alimentaire le plus sain. Et de leur avis, c'était soit le régime que font les personnes diabétiques (cad cetogene) soit la chrono-nutrition...

Mais en effet, c'est pas le plus simple à mettre en oeuvre, pas le plus bon marché non plus....
Et au final chacun fait un peu comme il le sent.

Sur le problème de la régulation du surplus, je pense plutôt que lorsque surplus il y a, cela devient toxique pour le corps, et que cela génère une addiction, comme tout ce qui est toxique d'ailleurs. Du coup, oui on a des fonctions cognitives supérieures, mais se sevrer d'une addiction me parait une autre paire de manche.
Et bien souvent, sans aide extérieure, peu de gens arrivent à se sevrer complètement d'une addiction.

Fab
Ce n'est pas la chute mais la façon dont on se relève qui détermine ce qui survit de notre honneur.

04 juin 2019 à 15:39:08
Réponse #3

mgu


Bonjour,
J'ai testé le regime cetogene sur un peu moins de 18 mois. Avec 2 objectifs, perdre du poids (sans toucher à mon peu de masse musculaire) et pouvoir ne plus manger de sucre pendant les courses d'endurance un peu longue (car le gout sucré ne passait plus après 1 à 2h d'effort)
Mes observations (très personnelles):
1) cela a eu un effet benefique sur mon humeur, plus regulière, et ça dès la 1ere semaine
2) il m'a fallu environ 2 mois pour revenir au meme niveau sur les efforts courts et explosifs type fractionnés sur piste ou HIIT en crosstraining, pendant ces 2 mois je me sentais avec beaucoup moins d'energie
3)il m'a fallu environ 5 mois pour pouvoir faire un marathon à l'eau pure, un an pour faire un petit ultra (80km) sans autres ravito que de l'eau et des electrolytes
4) j'ai perdu du poids, 5kg passant de 72 à 67kg pour 1m72

Socialement, à part le petit dej, ça passe facilement, par contre ça force à lire toutes les etiquettes sur les aliments, et à cuisiner un minimum.
C'est assez facile à adapter, meme si on a une famille, je faisais une part de plus de legumes et une part de moins de feculents, comme ça tous le monde a l'impression de manger le meme repas.

Ce qui m'a manqué: les fruits et les legumineuses

Au final, experience interessante, j'ai arreté et repris un regime alimentaire plus orienté IG bas, pour moi plus facile à gérer au long cours, et je refais 2 mois de cétogène avant les grosses courses de plus de 3h.

En esperant avoir apporté un peu d'informations.
Pour finir: un livre que j'avais trouvé interessant et bien documenté: "Code obésité: Tout ce que vous savez sur la perte de poids est faux " de Jason Fung, toubib canadien
Et un dernier conseil: n'essayez pas de recette speciale cetogene, style pain ceto ou gateau ceto, j'ai jamais réussi un truc concluant et au final grosse deception, il vaut mieux faire une croix sur le pain, et se faire plaisir sur le fromage (attention tout de meme au taux de lactose! ;D)
Cordialement




04 juin 2019 à 18:18:12
Réponse #4

Vef


Attention aussi aux personnes ayant des problèmes de calculs rénaux, ce régime est clairement contre indiqué dans ce cas.

04 juin 2019 à 22:02:41
Réponse #5

fabien8242



cela a eu un effet benefique sur mon humeur, plus regulière, et ça dès la 1ere semaine

moi c'est pareil, c'est sans doute la raison la plus importante qui me pousse à persister dans ce type de régime. Je fais un boulot dans lequel je ne peux pas vraiment me permettre d'être constamment de mauvaise humeur, ou juste d'humeur passable. Etre de bonne humeur, avoir une bonne énergie, et être disponible pour les autres, c'est essentiel pour moi ! J'ai remarqué cela aussi chez mes enfants, lorsqu'elles arrêtent de manger du pain par exemple et se mettent à manger un peu plus de gras que de glucide (sans arrêter à 100%). L'ambiance est détendue, elles sont connectées à ce qu'elles font.
Par contre, après plusieurs jours de ce régime pauvre en gluten et glucides, si elles mangent quelques tranches de pains au petit déjeuner, c'est direct maux de ventre, maux de tête…
Et moi aussi, je me suis fait une tartine au pâté un midi (j'étais invité chez des amis), ben ça n'a pas loupé. J'ai eu mal au casque pendant 24 heures… comme si mes douleurs articulaires "ressortaient" tout d'un coup. C'est abusé !

Citer
Au final, experience interessante, j'ai arreté et repris un regime alimentaire plus orienté IG bas, pour moi plus facile à gérer au long cours, et je refais 2 mois de cétogène avant les grosses courses de plus de 3h.

C'est sûr qu'un régime IG bas est plus facile à mettre en place, au moins socialement parlant. Moi ça me fait un peu chier de le faire, mais c'est plus pour mes filles… j'ai pas envie qu'elles se tapent une réaction de fou le jour où elles mangeront un morceau de 4 quart chez des copines ! Je pense que je vais garder mon petit déjeuner perso et que les repas de midi et du soir seront globalement cetogène. les filles se feront un petit gouter sucré, comme des fruits par ex, ce qui n'est pas très grave, vu le pic naturel d'insuline en fin d'après-midi. ET elles auront un petite dose de gluten par-ci par -là pour rester habituée à minima.

Citer
Pour finir: un livre que j'avais trouvé interessant et bien documenté: "Code obésité: Tout ce que vous savez sur la perte de poids est faux " de Jason Fung, toubib canadien
Et un dernier conseil: n'essayez pas de recette speciale cetogene, style pain ceto ou gateau ceto, j'ai jamais réussi un truc concluant et au final grosse deception, il vaut mieux faire une croix sur le pain, et se faire plaisir sur le fromage (attention tout de meme au taux de lactose! ;D)

Merci pour le livre, je vais y jeter un œil !
FAB
Ce n'est pas la chute mais la façon dont on se relève qui détermine ce qui survit de notre honneur.

04 juin 2019 à 22:59:49
Réponse #6

fabien8242


Attention aussi aux personnes ayant des problèmes de calculs rénaux, ce régime est clairement contre indiqué dans ce cas.

https://www.urofrance.org/congres-et-formations/formation-initiale/referentiel-du-college/lithiase-urinaire.html

dans les facteurs de risques alimentaires, on trouve :
"- produits laitiers,
- protéines animales,
- sel (favorise l'hypercalciurie),
- aliments riches en oxalate (chocolat, fruits secs, épinards, oseille, rhubarbe, thé),
- purines (abats, charcuterie,…),
- sucres rapides (fructose) ;
- de la diminution de la consommation de fibres alimentaires ;
- de la diurèse insuffisante par insuffisance des apports liquidiens.

Du coup, ce n'est pas parce qu'on ne fait pas le régime cétogène qu'on est à l'abris de calculs rénaux.
(je parle des personnes qui ont eu un calcul rénal à cause de leur alimentation, pas à cause de l'hérédité, d'une prise de médicaments ou autre).

On peut manger "normalement" et ne pas boire assez d'eau durant la journée, ne pas faire assez d'activité physique régulière, boire un peu trop de soda ou d'alcool et manger un peu trop de charcuterie et de fromage (ce qui correspond à une grande partie des gens que je connais) et avoir pas mal de risque de faire un calcul rénal… en plus de développer une obésité, un diabète 2, etc...

Dans la liste, on ne voit pas tellement apparaitre les lipides ? Or dans le régime cétogène, ce sont surtout les lipides qui sont recherchés.

Mais j'entends bien qu'il faut faire preuve de précaution, être prudent...

FAB

 
Ce n'est pas la chute mais la façon dont on se relève qui détermine ce qui survit de notre honneur.

05 juin 2019 à 09:21:26
Réponse #7

Vef



Du coup, ce n'est pas parce qu'on ne fait pas le régime cétogène qu'on est à l'abris de calculs rénaux.


Mes reins peuvent te le confirmer sans problème!!!    ;D

Je me suis penché sur ce type de régime il y a quelques années (le paléo qui m'a l'air semblable) et on me l'a déconseillé du fait de mes problèmes de calculs. Si on tape régime cétogène dans un moteur de recherche, la plupart des liens indiquent une augmentation du risque de lithiases urinaires.

Et je vous déconseille cette expérience, ça pique!!! ;#

Après, dans tous les cas, pour s'en prémunir, il ne faut pas lésiner sur la flotte (perso, c'est 2l par jour voir plus l'été auquel s'ajoute la tisane du matin).

05 juin 2019 à 10:31:37
Réponse #8

fabien8242


Mes reins peuvent te le confirmer sans problème!!!    ;D
Et je vous déconseille cette expérience, ça pique!!! ;#

C'est clair ! Je crois que tous ceux qui en ont eu seraient de ton avis !

Ce que je veux dire, c'est que le régime alimentaire n'est pas le seul risque impliqué dans les calculs rénaux. Si on veut vraiment éviter ce problème, il y a plusieurs facteurs sur lesquels on doit se pencher à mon avis !

Citer
Après, dans tous les cas, pour s'en prémunir, il ne faut pas lésiner sur la flotte (perso, c'est 2l par jour voir plus l'été auquel s'ajoute la tisane du matin).

Du coup, les "contraintes" pour éviter un calcul rénal, et donc suivre à minima une diète cétogène, ne sont pas non plus des horreurs en matière de santé ou de rythme de vie :
- boire suffisamment d'eau (2L minimum)
- limiter les diurétiques
- avoir une activité physique régulière
- manger suffisamment de légumes
- pas trop salé, pas trop protéiné

ça ressemble pas mal une vie saine cette affaire…

FAB
Ce n'est pas la chute mais la façon dont on se relève qui détermine ce qui survit de notre honneur.

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité