Nos Partenaires

Auteur Sujet: Pédagogie du Protéger-Alerter-Secourir  (Lu 1716 fois)

15 mai 2019 à 12:39:31
Lu 1716 fois

riketz


Bonjour à tous,

J'ai une question d'ordre pédagogique pour vous. Je suis PSE 2 et anciennement initiateur Gestes Qui Sauvent. En tant qu'animateur chez les éclaireurs, je m'occupe régulièrement de mettre à jour les connaissances des autres animateurs et des jeunes en matière de premiers secours.

J'ai constaté que quand je leur demande ce qu'il se souvienne de leur PSC1 ou de leur SST, des fois lointain, le Protéger-Alerter-Secourir revient très souvent. Cela dit, je dois souvent rappeler que en cas d'urgence vitale l'alerte viens après le geste d'urgence et pas avant (en sauveteur isolé et sauf sur les arrêt cardiaque bien sur).

En PSC 1, on vois en effet l'alerte avant les gestes. Mais le but est de savoir la faire quand on voit les conduite à tenir sur les urgences vitales, et pas parce qu'il faut les faire avant.

Donc dans la mesure où on fait des rappels en dehors du cadre d'une formation type PSC1, est ce que le Protéger-Alerter-Secourir ne créerait pas plus de confusion qu'autre chose, risquant de pousser une personne à alerter avant de réaliser un geste d'urgence? Par extension, ne faut-il pas mieux distinguer les gestes d'urgences vitales des gestes d'urgences dites "relatives"?

Dans ce contexte est ce qu'un acronyme du type PSASS, Protéger - Secourir - Alerter - "Soigner" - Surveiller, ne serait pas plus pertinent?
(J'avoue que j'ai un doute sur l'usage du terme "soigner")

Merci pour vos réponses!

15 mai 2019 à 14:07:46
Réponse #1

Karto


J'ai rafraîchi un SST l'an dernier. Par rapport à PSC1, en SST l'acronyme est un peu altéré : PREFAS, protéger, examiner, faire alerter, secourir. La formation est d'un niveau assez proche de l'AFPS que j'avais passée bien plus tôt, mais le contexte est différent et le public un peu différent aussi. La checklist s'adapte aux acteurs et au contexte. Une checklist, ça reste des questions à se poser, pas des recettes à appliquer sans discernement. Peut-être que tu peux aborder la discussions sous cet angle là.

15 mai 2019 à 14:08:12
Réponse #2

Chill


'llo,

Le P-A-S est dépassé depuis le siècle dernier. la démarche ressemble plus à :
- Protéger
- Examiner
- Faire Alerter
- Secourir
soit :  Pr E FA S
comme dans le plan d'intervention INRS :


Les 2 actes de secours les plus à gauches ("ça saigne abondamment" + "il s'étouffe") sont dit "Prioritaires" et sont donc réalisés en cours d'examen, avant l'alerte quel que soit l'alertant.

Tout ceci pour le citoyen efficace considéré isolé : PSC1 ou SST. Les équipiers sont rodés aux travaux en série et en parallèle.

   Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

06 février 2020 à 02:26:24
Réponse #3

Lélie


Ça reste une question de pédagogie et d'acronyme mémorisable / opérationnel, mais plus sur le ABC que le PAS ...ça me semblait le fil le plus approprié, mais dites moi si ça irait mieux ailleurs  ;)

Je viens de faire une remise à jour aux premiers secours (au Canada), et je suis restée sur ma faim : à part la RCR et le dégagement des voies respiratoires, on s’est un peu perdus dans la bobologie. Ça manquait de synthèse et surtout - surtout - il manquait un protocole efficace et mémorisable.

On nous a parlé d’une multitude d’acronymes mais ça m'a semblé peu opérationnel et pas facilement mémorisable pour la partie "secourir" ...
On a eu quelques mots sur le ABC, mais pas clair, avec : (1) un débat sur l’ordre (ABC, CAB, ou L’CAB, ça bouge) et (2) un débat sur la signification des lettres (certaines version ne parlent pas de saignement : breathing vs bleeding). Sans compter qu’à la fin on se sait plus trop ce qui est en anglais ou en français ... :glare:

J’ai fait quelques recherches pour assouvir ma curiosité personnelle, ça m’a mené aux américains et canadiens avec le MARCH, et au Safe - Marche - Ryan français (oui je sais, on sort beaucoup du secourisme civil, mais la curiosité l'emporte). Je ne sais pas encore trop ce que je vais en faire, mais ça a au moins répondu à certaines questions, notamment l'ordre d'intervention.

Donc si jamais il y a des avancées européennes que j'ai manqué autour du ABC, et si je suis passée à côté de l'acronyme miracle, ce serait sympa de me faire signe  ;D
"Scratch any cynic and you will find a disappointed idealist" George Carlin

06 février 2020 à 04:16:45
Réponse #4

Ptifred


Les acronymes ne fonctionnent pas pour tout le monde.
Ma soeur ne se souviendra jamais de ce que signifie PREFAS ou PAS. Par contre «protéger-alerter-secourir», aucun problème, c'est dans la tête pour toujours.
Pour ceux qui ont un métier utilisant beaucoup d'acronymes (armée, aviation, etc), c'est plus facile.
D'autres sont visuels et retiendront mieux un schéma.

Et puis surtout les acronymes changent régulièrement (il y a toujours quelqu'un pour te dire« on ne fait plus ça depuis x années») et on finit par se mélanger. Et certains pays ne sont pas d'accords entre eux, voire certains formateurs d'un même pays. Ces dernières années, on m'a appris ABC, puis CAB.

06 février 2020 à 07:16:04
Réponse #5

Chill


'llo,

Pour les acronymes et leur exploitation, un article de Wikipedia qui en parle un peu.

Si il existait UNE recette miracle, elle serait enseignée partout.  ;)
Mais la vie c'est la complexité.
Et Secourir c'est s'Adapter ; Improviser avec Méthodes ! 

Associé à la pédagogie "scolaire" du volet Secourir de l'époque, le P-A-S avait comme effet pervers de bloquer le témoin non recyclé aux seules actions P & A. Secourir devenant vite : "Ne pas toucher, ne pas bouger !"
D'où l'évolution des techniques pédagogiques vers des cas concrets (on touche, on bouge) si possible réalistes (maquillage, sang, …) et l'introduction du Examiner ("je vois -> je fais"), avec ses 2 actions réflexes face aux hémorragies et étouffements/asphyxies.

    Chill.
"Un sauveteur isolé est en mauvaise compagnie."

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité