Nos Partenaires

Auteur Sujet: [Retex] Cambriolages éclairs en semaine, en habitat collectif et en plein jour  (Lu 1933 fois)

08 mai 2019 à 23:58:01
Lu 1933 fois

Criss Kenton


Préambule

John Lennon a dit : "La vie, c'est le truc qui se passe quand t'es occupé à faire autre chose.".
Exemple : Lundi (06/05/2019 for records), alors que j'étais entrain de boucler les derniers préparatifs avant de reprendre la marche, l'appartement de ma mère s'est fait cambrioler. Heureusement, elle était absente, tout juste partie en vacances dans la famille. Si bien qu'hier, on a tous les deux enfilé notre sac non pas pour aller randonner gaiement, mais pour sauter dans un train - moins gaiement - pour la gare aux betteraves en Picardie...

Plus sérieusement et pour résumer d'emblée : cambriolage éclair avec effraction de 3 appartements en plein après-midi (de 14h à 16h grand max) dans une résidence tranquille. Heureusement, pas de casse, pas de blessés et pas de préjudices matériels constatés autres que la porte fracturée dans le cas de ma mère et quelques bijoux volés pour les voisines. Pour le préjudice moral, c'est différent bien évidemment.

Je poste l'incident ici pour témoigner des nouvelles pratiques de cambriolage, pour faire un retour au fil de l'eau sur les démarches administratives et pour débriefer les traditionnels "bien/pas bien". Bien que je me moque souvent de ma mère sur son absence de bon sens sur les choses concon du quotidien, dans d'autres domaines elle a de la ressource et un instinct certain, nous le verrons :up:

Les faits

Lieu et contexte :
Résidence privée dans un quartier populaire, 3 entrées de 20 appartements chacune (2 par palier, 10 étages), porte d'entrée verrouillée en permanence avec interphone et digicode, mais entrée possible avec passe universel. Le temps passant, immeuble aujourd'hui occupé principalement par des personnes âgées, dont une grosse majorité de veuves (dont ma mère). Depuis quelques années, recrudescence de cambriolages de caves et d'appartements dans le quartier.

Les victimes :
- ma mère, 66 ans vivant seule, 8ème étage, absente depuis le samedi soir ;
- la voisine n°1, la quarantaine vivant seule, voisine de palier de ma mère, qui s'est absentée seulement 2h pour aller voir de la famille dans le même quartier ;
- la voisine n°2, 87 ans vivant seule, 2ème étage, partie faire des courses à pied, absente environ 3h.

Constat et déroulement à chaud :
La voisine n°1, partie vers 14h, rentre chez elle à 16h et constate que sa porte a été forcée (bloc serrure scié, barillets arrachés, etc.). Elle n'entre pas et appelle immédiatement le 17. Les policiers lui confirment qu'elle a bien fait et lui demandent de patienter le temps de leur arrivée. Plutôt que d'attendre bêtement et histoire de passer le temps et de se calmer les nerfs, elle a l'idée judicieuse de faire le tour des autres portes pour vérifier si d'autres ont été forcées. Là, elle constate immédiatement que l'appartement de ma mère a aussi été visité (porte d'en face), puis que celui de la voisine n°2 au 2ème aussi. Elle rappelle la police qui étoffe l'équipe. Puis ma mère dans la foulée pour l'avertir.

Ma mère peut alors informer immédiatement la Maif et tout aussi vite la voisine du dessous à qui elle a confié ses clés et la surveillance de l'appartement pendant son absence. Cette dernière monte pour attendre les policiers et reste en ligne pour permettre à ma mère de suivre tout le déroulement des opérations. Ainsi, après l'intervention du serrurier mandaté, qui indique que du matériel pro de serrurier a été utilisé pour forcer la porte, les policiers sont les premiers à entrer dans l'appartement accompagnés d'une personne de confiance connaissant l'appartement.

Premier constat : l'appartement a été fouillé et retourné de manière ciblée et méticuleuse. Les placards ont été ouverts, l'ensemble des tiroirs et boîtes ont été vidés sur les fauteuils et les matelas, le linge a été retourné. Le gros des efforts étant concentré dans le salon et la chambre de ma mère. Deuxième constat : pas de casse, pas de vandalisme. Rapide, silencieux, droit au but. A priori : recherche de cash, de bijoux à forte valeur et éventuellement de petit hi-tech. Que des choses pouvant être contenues dans des poches ou éventuellement une petite boîte à outils (hypothèse).
Idem chez les deux autres voisines.

Détail qui pourrait avoir son importance : les baies vitrés des balcons donnant sur le parking ont été ouvertes dans chacun des 3 apparts...

Au moment du départ des policier, la voisine du dessous sachant que ma mère ne serait de retour que le lendemain soir, a demandé au serrurier d'installer un verrou pour sécuriser la porte en payant de sa poche (plus de 150€ quand même)  :up:

Constat à froid :
On est arrivé sur place avec ma mère le lendemain, mardi 07/05, en début de soirée. Prise de photo pour l'assurance avant toute chose, en particulier de la serrure sous tous les angles (à la demande de la Maif).

Bonne surprise : bordel modéré, fouille très propre et ciblée. Ça ôte un poids, parce qu'une fois l'inventaire fait l'appart sera facile à ranger. Important ça moralement pour revenir à une apparence de normalité.
Deuxième réflexe : inventaire pièce par pièce, tiroir par tiroir, etc. Avec un bloc note. Ça évite de papillonner en étant aiguillé par l'affect et d'oublier des points importants ou de paniquer inutilement. Au préalable on avait fait une check-list des choses à vérifier en priorité : papiers d'identité (passeport dans le cas présent), double des clés de la voiture, chéquiers, disques durs externes (avec administratif), etc.

Et là bonne surprise, ils ont retourné la chambre et certains meubles du salon et du couloir à la recherche exclusive de bijoux de valeur et d'argent liquide. Ils ont ciblé tous les tiroirs, la majorité des boîtes et coffrets et le linge (armoire et tiroir). Sans rien trouver. Ma mère avait tout astucieusement planqué. Ils ont délaissé des montres (dont Seiko et Swatch), de vieilles pièces de monnaie dont certaines pièces en Argent et des bijoux en argent par exemple. Pourtant, tout avait été étalé et ils les ont eu en main...

Apparemment, pas le temps de faire dans le détail et trop risqué de tout embarquer (d'où aussi l'hypothèse de "rien qui ne rentre pas discrètement dans les poches"). Ce qui les a dérouté et qui a dissuadé le vol : les pièces en argent (2 ou 3, symboliques principalement) étaient mélangées avec des pièces sans valeur réelle (5F, 10F, etc.), les bijoux en argent régulièrement portés étaient mélangés avec des bijoux fantaisie, idem pour les montres.

A priori, ils n'ont rien volé. Possible aussi qu'il aient été plus speed ou plus stressés et qu'ils aient pris moins de temps. Dernier appart visité ?

Bref, pas de préjudice matériel autre que la porte et le rangement. Mais préjudice moral. Même si ma mère encaisse et ne laisse rien paraître, je sais qu'elle n'en mène pas large. Dans un sens, c'est un viol de son espace vital et de son intimité (le terme de viol, toute proportion gardée, a été employé par un des policiers). La petite voisine n°2, 87 ans, est elle complétement désemparée. Quoiqu'il se passe, même avec une porte blindée et captain America en groom dans l'ascenseur, je pense qu'elle ne se sentira plus jamais en sécurité chez elle. Le sentiment de vulnérabilité est trop fort :(

Hypothèses
(conjectures dans l'attente de discussion plus approfondie avec les policiers et le serrurier)

Sans repérage
Une ou plusieurs personnes (voleur(s) et guetteur(s)). Repèrent la résidence et évaluent son potentiel (résidence privée, non-HLM, beaucoup de personnes agées...). Un ou plusieurs entrent avec un passe universel, peut-être déguisés en techniciens (ascenseur, électricité, gaz...) pour justifier leur présence. Ils écoutent aux portes, peut-être avec un stétoscope, et lorsqu'ils n'entendent rien toquent pour s'assurer de l'absence d'occupant (solution la moins flippante) ou pas (solution plus flippante). Et entrent silencieusement et fouillent l'appart en mode ninja avec un oeil sur la montre ou le téléphone en cas d'avertissement des guetteurs...

Avec repérage
Les voleurs repèrent la résidence. Pour jauger le potentiel, ils se font passer pour des techniciens X ou Y (électricité ou gaz) pour pouvoir se rendre chez les gens, sélectionner les appart et récolter des informations. Par exemple : vérification de contrats d'énergie, vente de contrats, vérification d'installation, de consommation, etc. Le moyen d'avoir un aperçu de l'intérieur des appart, d'avoir des infos sur la composition du foyer, les habitudes, de mettre un visage sur un n° d'appart, voire aussi d'un véhicule...

Quelques semaines après, même scénario que l'hypothèse "sans repérage" avec potentiellement en plus le repérage des véhicules manquants pour cibler les apparts sans occupant. Pendant le cambriolage, le cambrioleur ou un complice va régulièrement checker les véhicules sur le parking depuis les balcons pour surveiller le retour des victimes. Ça pourrait expliquer pourquoi les baies vitrées étaient toutes ouvertes (m'étonnerais qu'ils se soient fumé une clope  ;#).

Ce scénario est plus compliqué à mettre en oeuvre, mais est très régulièrement employé (les opérateurs d'énergie emploient par exemple beaucoup de prestataires et/ou des intérimaires pour leurs missions de démarchage, si bien qu'il est facile de se procurer un uniforme + badge).
Je le mentionne parce que ma mère s'est rappelée spontanément avoir 1 mois avant foutu à la porte une nana qui se revendiquait de son opérateur d'énergie (uniforme + badge) et qui souhaitait vérifier son contrat sous prétexte que ma mère n'était pas référencée chez eux... :glare: Quand ma mère lui a demandé comment elle était rentrée dans l'immeuble, la réponse : avec la factrice...  :glare:

Bref, affaire à suivre... on ne saura de toute façon jamais comment ça s'est réellement passé.



Là, j'ai la flemme de finir. Alors je vous laisse avec le "to be continued"

Avec au sommaire du prochain épisode : un petit débrief de bon points, mauvais points, points à améliorer et pistes pour la suite. Et 2 ou 3 trucs utiles pour les démarches urgentes.
Petit teaser sur la réaction immédiate du syndic : "faut mettre des cameraaaaa! Des camerameraaaaaaaa viiiiteeee" :branleur:



Moralité de l'épisode : cultiver de bonnes relations de voisinage, ça a du bon :up:

Conseil lecture en lien avec l'épisode : relire "La lettre volée" d'Edgar Allan Poe  ;D

09 mai 2019 à 09:02:42
Réponse #1

b@s


merci pour le retex et bon courage à ta maman et à ses voisines.

c'est bien connu, les caméras ça sert à tout ... ça rend des inutiles célèbres, et ça fait très peur aux vilains.  ;#

09 mai 2019 à 10:54:44
Réponse #2

2Cy


Merci pour l'excellence du retex! Courage!
Un conseil à tous ( que j'ai appliqué pour ma mère de 90 balais): une porte "blindée".
On ne sait jamais...

09 mai 2019 à 13:31:12
Réponse #3

Dutch


Tu sembles t'intéresser aux méthodes de ciblage des cambrioleurs.
Elles sont multiples, mais ils vont généralement au plus simple: ils sonnent pour voir si le lieu ciblé est occupé.

Une variante plus technique (j'ai passé 20 ans dans la police): l'an dernier une équipe s'est faite coffrée dans mon quartier. Ils avaient craqué le logiciel de relevage à distance des compteurs d'eau & il leur suffisait de passer dans une rue avec leur smartphone pour savoir quels domiciles étaient occupés.

Lorsqu'il y en avait 3 ou 4 dans le même secteur, ils passaient à l'acte en ayant pris soin de stationner leur véhicule hors couverture de la vidéo surveillance municipale.

Bref, une technique aléatoire, facile à mettre en œuvre & quasi indétectable en amont...
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

09 mai 2019 à 15:00:13
Réponse #4

Dutch



Détail qui pourrait avoir son importance : les baies vitrés des balcons donnant sur le parking ont été ouvertes dans chacun des 3 apparts...

Re, j'avais zappé ce passage.

Il s'agit d'une méthode connue: jeter le matériel de crochetage & le butin à un complice (généralement mineur) chargé de les faire disparaitre.
De cette façon, s'ils se font serrer en quittant les lieux (le moment le plus risqué pour des cambrioleurs), ils n'ont rien sur eux & le flagrant délit est difficile à établir.

Ce qui est inhabituel dans ton cas, c'est qu'ils n'aient pas refermé, laissant une signature visuelle qui ne va pas dans le sens d'une fuite discrète...

Peut-être qu'ils ont été dérangé & qu'il y a un témoin.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

09 mai 2019 à 16:25:10
Réponse #5

Criss Kenton


Merci pour le soutien, mais il y a eu plus de peur que de mal. Rien que le fait qu'il n'aient rien volé et rien cassé facilite grandement les démarches.

@Dutch, merci pour le retour. Je m’intéresse aux méthodes de ciblage par curiosité et surtout pour essayer d'apporter un maximum d'infos utiles pour le forum ;)

Sauf alibi solide (déguisement en technicien ou autre), dans un immeuble de ce type l'usage systématique de la sonnette pour vérifier l'occupation du domicile éveillerait trop de soupçons. Que ce soit au niveau de l'interphone ou directement à la porte sur le palier.

J'ai pu discuter un peu avec un policier hier et une bonne heure ce matin avec le serrurier qui est intervenu (assermenté et expert judiciaire depuis près de 30ans). Il m'a dit qu'ils avaient très probablement ciblé les apparts avec serrures vulnérables et simplement écouté (avec stéthoscope ou juste à l'oreille) pour vérifier s'il y avait quelqu'un. Avec effectivement un complice en bas.

Apparemment pour ces "cambriolages éclairs", il y a un large spectre opératoire, de la simple vérification à la sonnette, aux techniques ultra-sophistiquées comme celle que tu présentes, en passant par le bagou et le déguisement... Plein de profils criminels aussi. Du patriarche qui coordonne et envoie des ados (filles ou garçons) pour faire le sale boulot (mineurs, donc relâchés rapidement en cas de flag), aux gangs bien rôdés, en passant par les pieds nickelés glandeurs, dealers, magouilleurs du coin...

Pour donner un autre exemple de mascarade sophistiquée (utilisée en RP) : certains poussent le vice jusqu'à mettre de fausses affiches dans les hall d'entrée et de l'ascenseur prévenant du passage de techniciens élec, gaz ou eau à telle date, telle créneau horaire. Si bien que lorsqu'ils se pointent, les gens ne se méfient pas et les laissent entrer... et zou le vide poche avec portefeuille, la montre et les bijoux qui traînent...

Bref, la seule limite c'est le culot et l'imagination.


Un conseil à tous ( que j'ai appliqué pour ma mère de 90 balais): une porte "blindée".
C'est comme les antibiotiques, c'est pas automatique ;)

Même s'il y a eu effraction, il ne faut pas perdre de vue le risque réel, la probabilité réelle et les enjeux réels. La surréaction n'est pas forcément la solution et il faut savoir raison garder.

Ici, pour un appartement en logement collectif avec une grosse majorité des habitants présents au domicile 24/24, dans une zone urbaine dense avec services de police à proximité, une porte blindée est overkill. Le risque réel se sont les cambriolage "express" avec forçage rapide et silencieux de la serrure ou les cambriolages sans effraction (victime qui ouvre la porte au cambrioleur ou qui se fait suivre par le cambrioleur). Trop risqué de prendre le temps et de jouer de la disqueuse pour forcer la porte.

Pour une maison individuelle isolée (ou non) en campagne par exemple, c'est une autre affaire par contre. Là les gus ont effectivement le temps de prendre le temps (comme dirait François Mitterrand) et de faire du bruit (comme dirait Frederic Mitterrand)  ;#

Au delà du bon sens, tout ça m'a été confirmé par le serrurier. Un ensemble poignée/serrure avec protège cylindre et une serrure 3 points suffisent très largement et auraient dissuadé les cambrioleurs. Suite à discussion avec mon beau-frère menuisier, c'est ce que j'avais envisagé de mettre avant d'avoir l'avis du serrurier. Le principe dixit ce dernier : "inciter les cambrioleurs à plutôt s’intéresser aux portes des voisins... " Pour le coup, les voisins en questions c'étaient ma mère et ses voisines  :D

A savoir aussi que l'assurance ne prend en charge qu'une remise à l'identique de la porte. Autrement dit, elle remboursera que l'équivalent de l'installation d'origine. Tout ce qui sera rajouté en vue de la sécurisation c'est à payer de sa poche... Pas très logique, mais c'est comme ça. Autant opter pour une solution raisonnée et adaptée au risque réel.

D'autant plus qu'une porte blindée (sur mesure dans le cas présent à cause de côtes batardes) ça coûte comme son nom l'indique une blinde. Lâcher plus de 2000€ dans une porte c'est double pêne peine après un cambriolage  ;#


Concernant les caméras, sans concept valable (les ch'tits dans l'ascenseur, la villa des serrures brisées, la ferme cambriolée...), les autorités ne voient pas trop l'intérêt. Les syndics oublient toujours que caméra implique télésurveillance...


09 mai 2019 à 16:32:12
Réponse #6

Karto


D'autant plus qu'une porte blindée (sur mesure dans le cas présent à cause de côtes batardes) ça coûte comme son nom l'indique une blinde. Lâcher plus de 2000€ dans une porte c'est double pêne peine après un cambriolage  ;#

Ouais ça tombe sous le coup du  "souvent les mesures prises pour réduire un risque en créent un autre". Là on transformerait le risque d'effraction en risque financier quoi.

Bon courage camarade. J'apprécie silencieusement ton histoire détaillée. (et l'anecdote de Dutch sur le piratage des compteurs connectés !)
« Modifié: 09 mai 2019 à 16:38:26 par Karto »

09 mai 2019 à 16:34:00
Réponse #7

Criss Kenton


Il s'agit d'une méthode connue: jeter le matériel de crochetage & le butin à un complice (généralement mineur) chargé de les faire disparaitre.
De cette façon, s'ils se font serrer en quittant les lieux (le moment le plus risqué pour des cambrioleurs), ils n'ont rien sur eux & le flagrant délit est difficile à établir.
Ça pourrait expliquer les portes fenêtres ouvertes au 2ème étage mais depuis le 8ème ça devient aléatoire. Mais c'est pas impossible sachant qu'il y a une pelouse et des buissons sous 2 des balcons. Bien vu ;)

Précision sur les portes fenêtre (coulissantes) : elles n'étaient pas grandes ouvertes mais légèrement ouverte (2-3cm) ou fermées mais avec les poignées non rabaissées. Ce n'est pas vraiment visible de l'extérieur (balcons avec garde au corps pleins en béton).

09 mai 2019 à 16:49:31
Réponse #8

Criss Kenton


Là on transformerait le risque d'effraction en risque financier quoi.
Exactement. Le risque souvent c'est un l'abus de confiance et la vente forcée à chaud directement après le cambriolage. Les personnes âgées déjà vulnérables et très très angoissées suite à leur cambriolage sont les premières victimes malheureusement.

Le serrurier (un "pur" comme aurait dit ma grand-mère, avec une super conscience professionnelle  :up:) nous a raconté avoir rencontré une petite mémé qui s'était fait vendre une porte d'appartement blindée à 5000€ (plus de 2x le tarif réel de la porte+pose d'après lui) par un commercial peu scrupuleux... Le malheur des uns... :glare:

Le truc ubuesque : obligé de vendre tes bijoux et objets de valeur pour pouvoir financer une porte blindée censée protéger les bijoux et les objets de valeur que tu n'as plus  :lol:

Du coup, j'avais envie de faire un faux panneau à coller sur la porte:

"La totalité des bijoux que contenait cet appartement a été vendue pour financer cette magnifique porte blindée.
Bisous"



09 mai 2019 à 18:11:15
Réponse #9

Dutch


Un simple autocollant "Protection Électronique" sur la porte a un effet dissuasif énorme pour un coût dérisoire.

C'est du vécu: un cambrioleur préfèrera s'attaquer à la serrure voisine, même si plus solide, que risquer un déclenchement d'alarme (réelle ou pas).
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

09 mai 2019 à 18:59:35
Réponse #10

Criss Kenton


Malheureusement, il y avait ce type d'autocollant sur la porte de ma mère et sur celle de sa voisine de palier ("Habitation sous protection électronique") :(

Ils connaissaient le truc apparemment... ou alors ils s'en battaient les nouilles... ou alors ils avaient un dispositif IEM comme le Nebuchadnezzar dans matrix  ;D

09 mai 2019 à 20:14:56
Réponse #11

Hurgoz


Yo

Ouais ça tombe sous le coup du  "souvent les mesures prises pour réduire un risque en créent un autre". Là on transformerait le risque d'effraction en risque financier quoi.

Oui...sans compter qu'une porte blindée ne fait pas la différence entre un cambrioleur et des secours éventuels (AVC, malaises, etc), ce qui dans le cas d'une personne agé n'est pas à prendre à la légère...ça m'est arrivé chez mes grand parents la blague...  ^-^ Il faut donc bien peser le pour et le contre (voir donner un double à des voisins ou la famille justement pour ce cas là).

Tcho
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

13 mai 2019 à 20:21:23
Réponse #12

Lorka-85


Bon rétablissement psychologique a ta maman et ses deux autres voisines !
ils ont utilisé une perceuse visiblement, comme les serruriers, ca devait être un zeste bruyant..

Petite conseil pour sécurisé une porte d'appartement pour pas trop cher :
- Installer des cornières anti effraction, sortes de tige en angle droit qui rend plus difficile l'insertion d'un pieds de biche.

- Installer 2 verrous a bouton (coté interieur), en haut et en bas de la serrure du milieu, et avec serrure du coté extérieur, il y en a qui sont vendu par deux, compatible avec la même clé, pratique ! pour 50-70 euros vous pouvez trouvez ça sur ebay ou amazon.
Le simple fait de voir 3 serrures apparente (toute fermés ou non) va fortement dissuader un cambrioleur. J'ai même vu une entreprise qui vends des fausse serrure apparente  :D

-éventuellement coller une petite alarme de vélo puissante avec du double face coté interieur de la porte, pour les absence longue. le fait de tenter de forcer / secouer la porte la fera sonné (y a 3 bips d'avertissement, et si ça recommence, 30 secondes d'alarme), j'ai ce modèle avec télécommande pour (l'armé / desarmé de l'exterieur) pour moins de 20 euros, l'autonomie dure bien 3 mois sans soucis, ca se recharge en micro usb comme un smartphone (bon je l'utilise pour mon velo par contre)  :doubleup:

https://www.amazon.fr/XIAOKOA-intelligent-cyclingwith-Avertisseur-Accessoires/dp/B01G27FY0A/ref=sr_1_3?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=alarme+velo&qid=1557771554&s=gateway&sr=8-3

Mettre un autocollant peu être "attention alarme", au choix !

avec tous ça, normalement, ça diminue sérieusement les risques, proche de zero pourcent de chance ! (et ne pas trop parler, pour ne pas se faire cibler inutilement :) )


14 mai 2019 à 10:10:51
Réponse #13

Draven



-éventuellement coller une petite alarme de vélo puissante avec du double face coté interieur de la porte, pour les absence longue. le fait de tenter de forcer / secouer la porte la fera sonné (y a 3 bips d'avertissement, et si ça recommence, 30 secondes d'alarme), j'ai ce modèle avec télécommande pour (l'armé / desarmé de l'exterieur) pour moins de 20 euros, l'autonomie dure bien 3 mois sans soucis, ca se recharge en micro usb comme un smartphone (bon je l'utilise pour mon velo par contre)  :doubleup:

https://www.amazon.fr/XIAOKOA-intelligent-cyclingwith-Avertisseur-Accessoires/dp/B01G27FY0A/ref=sr_1_3?__mk_fr_FR=%C3%85M%C3%85%C5%BD%C3%95%C3%91&keywords=alarme+velo&qid=1557771554&s=gateway&sr=8-3


C'est pas con ça. Ça sonne fort ?

Kriss : la voisine de ta maman a eu de supers réflexes, et clairement dans ce genre de situation, avoir de bonnes relations avec le voisinage ça facilite grandement la vie !
Bon ré emménagement chez elle, et bon courage aux voisines ( surtout la dame âgée... clairement ça va être dur pour elle... )
Version humaine de l'Ursus arctos middendorffi
FlickR

17 mai 2019 à 00:43:39
Réponse #14

Lorka-85


C'est pas con ça. Ça sonne fort ?

ou ça sonne fort, alimenté par une batterie lithium ion rechargeable , ca balance de l'amperage :)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité