Nos Partenaires

Auteur Sujet: Quelles options pour renforcer un duvet Carinthia?  (Lu 3266 fois)

04 mai 2019 à 13:52:12
Lu 3266 fois

Dutch


Bonjour à tous,

Je suis à la recherche d'une doublure afin d'augmenter la plage d'utilisation d'un sac de couchage Carinthia Tropen 200.

Si possible j'aimerai qu'elle soit compatible dans un duvet Wilsa -8°, ainsi que dans mes sarcophages F1de l'armée, suivant le type de sortie.

Comme d'habitude, le choix est rendu difficile par la multiplicité des offres & l'absence de retours objectifs/étayés sur les sites marchands... :-\

J'ai +/- pré-sélectionné ces modèles, y a t-il une version a préférer ou d'autres à proscrire?
https://www.asmc.fr/Camping/Dormir/Sacs-de-couchage/Draps-de-sacs-de-couchage/Doublure-de-sac-de-couchage-Snugpak-soie-p.html

https://www.asmc.fr/Camping/Dormir/Sacs-de-couchage/Draps-de-sacs-de-couchage/Doublure-de-sac-de-couchage-momie-en-fibre-polaire-anthracite-p.html

https://www.asmc.fr/Camping/Dormir/Sacs-de-couchage/Draps-de-sacs-de-couchage/Carinthia-Doublure-de-sac-de-couchage-Modle-97-olive-p.html

https://www.vercamp.fr/camp-bivouac/couchage/accessoires-couchage/doublure-chaude-pour-sac-de-couchage-3-c-6-c-

L'idée est de disposer d'un "joker" si les conditions météo se dégradent, pas d'utiliser délibérément un duvet hors de sa plage prévue d'utilisation.

Dans ce cadre, le rapport poids/encombrement/efficacité importe plus que le prix. Idéalement, cette doublure ne devrait pas servir.

Merci d'avance de vos conseils.


En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 mai 2019 à 18:24:14
Réponse #1

DavidManise


Salut,

Perso, j'utilise de plus en plus, même si c'est pas vraiment idéal ni conseillé, une simple doudoune en plume dans mes duvets en synthétique. 

Ca a l'avantage d'être multi-usage et de me permettre de sécher ma plume pendant la nuit grâce à la bulle de chaleur du duvet, qui déplace le point de rosée hors de mon précieux canard... 

Ca peut être une piste à creuser, sachant que pour 400g tu as déjà une doudoune super chaude (mais qui craindra l'humidité) et qui pourra t'éviter de crever dans ton duvet en poil de PQ.

A tester dans des conditions cool et permettant le repli ? ;)

David

P.S.: faites ce que je dis mais faites pas ce que je fais : au Népal j'ai fonctionné comme ça pendant 5 semaines de vadrouille avec des plages de températures super larges...  mais en saison SECHE.
"Grand, gros, lourd, sale, fort et bête" ;)

Stages survie CEETS

04 mai 2019 à 20:55:36
Réponse #2

Rantanplan


Pour renforcer un def 4, permettre de descendre à -10 / -15C°, abrité du vent et avec un matelas adapté (deux facteurs critiques, voir RECC).

-> comme David, dormir avec ses vêtements de statique censés rester sec (doudoune + petite laine en haut, caleçon en laine en bas). (edit: bonnet et chaussettes ^ ^). Du coup, ça fait double emploi.

-> "sol escape bivy" à mettre DANS ton sac de couchage. C'est une sorte de sarcophage en in-tissé imper-respi (c'est différent, en fait...) avec une face aluminisée.
Quand il pleut, tu l'utilises comme un bivy bag. Le sol escape protège suffisamment du splash effect lorsque tu dors sous un poncho-tarp (attention, le tissus est assez étanche mais pas les coutures).
Quand il fait froid, tu l'utilises comme un sac à viande, tu ressens une nette amélioration thermique. Je suppose que la face aluminium limite les pertes par radiations. Le tissus étant très respirant, tu n'as pas de problèmes d'humidité.

04 mai 2019 à 22:22:54
Réponse #3

Dutch


Merci de vos retours. :)
Je vais tenter la doudoune, mais je crains qu'elle ne résiste pas longtemps à mes activités en sous-bois.
J'ai celle là en vue qui semble discrète & pas trop fragile:




Pour renforcer un def 4, permettre de descendre à -10 / -15C°, abrité du vent et avec un matelas adapté (deux facteurs critiques, voir RECC).

-> "sol escape bivy" à mettre DANS ton sac de couchage. C'est une sorte de sarcophage en in-tissé imper-respi (c'est différent, en fait...) avec une face aluminisée.
Quand il pleut, tu l'utilises comme un bivy bag. Le sol escape protège suffisamment du splash effect lorsque tu dors sous un poncho-tarp (attention, le tissus est assez étanche mais pas les coutures).
Quand il fait froid, tu l'utilises comme un sac à viande, tu ressens une nette amélioration thermique. Je suppose que la face aluminium limite les pertes par radiations. Le tissus étant très respirant, tu n'as pas de problèmes d'humidité.


@ Rantanplan, je ne suis pas sûr de bien piger: le Def4, ce n'est pas le modèle grand froid? :-\
Je pense que le mien est un "petit" Tropen 200:



La piste du sol escape bivy est séduisante, mais ça ne risque pas de reproduire les soucis de condensation qui pourrissent mes nuits? http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,69142.0/topicseen.html

Dernier truc: que signifie RECC? :-[

Sinon, je viens d'acheter ça: https://www.naturabuy.fr/SAC-DE-COUCHAGE-POUR-L-AFFUT-EN-HIVER-AVEC-HOUSSE-AMOVIBLE-ETANCHE-item-5045147.html
Pour le prix d'une doublure, on verra bien si j'arrive à moduler un couchage qui ne me donne ni rhume, ni  lumbago...

Si ça ne convient pas, il servira à un autre membre de la famille. ::)

En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 mai 2019 à 22:48:32
Réponse #4

Rantanplan


@Dutch

Le def4 est donné pour du -9°C confort, selon le fabricant et non pas selon la norme EN13537 (je crois).

Dès -1°C, s'il fait humide, j'ai froid sans accessoires supplémentaires.

--------------

RECC: page 116 du manuel de survie de D. Manise.

Ce sont les sources de pertes de chaleur (échanges thermiques pour être rigoureux): radiation, évaporation, conduction et convection.

Une notion très importante.

--------------

Sauf ton respect, je trouve que tu achètes beaucoup de choses qui ne me semblent pas judicieuses. Quand tu fais le cumul, ça finit par faire des sommes ! (nous n'avons peut être pas le même pouvoir d'achat aussi ^ ^)
Chacun voit midi à sa porte, mais pourquoi pas poser plus de questions en amont et acheter ensuite ?
« Modifié: 04 mai 2019 à 22:54:34 par Rantanplan »

04 mai 2019 à 23:20:28
Réponse #5

Dutch


Tu n'as pas tord... :-[
Il y a quelques"erreurs de casting", mais comme j'ai cinq personnes à équiper, c'est rarement perdu (au pire ça se revend).

Et puis comment tester autrement ?
Avec 24 fractures au compteur, je pense illusoire qu'un forumeur puisse m'indiquer avec certitude le produit qui me conviendra... :-\
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

04 mai 2019 à 23:38:05
Réponse #6

gowildadventure


Hello,

Je pense aussi qu'il vaut mieux apprendre à mieux utiliser son matériel plutôt que de toujours vouloir avoir la réponse à tous en «gadgets» supplémentaires.
Je m'explique...
Si il fait froid tu as forcément des couches isolantes avec toi pour la journée! C'est con de se les geler en les laissant dans ton sac... Si tu as vraiment tout mis ce que tu as, tu peux toujours te faire une bouillotte avec une gourde (ou un caillou)

Je te rassure j'étais comme toi au début. Je voulais avoir la réponse à tous en matériel. Puis au final tu découvre que tu peux dormir dehors par 3°C avec seulement une veste, un poncho et une couverture de survie...
Après ça tu te dis que c'est quand même un luxe d'avoir un def4 et que s'il fait un peu frais c'est très facile de s'adapter avec un peu d'expérience et de pratique.  ;)

À plus
Jolan
La vie est un choix

05 mai 2019 à 06:48:23
Réponse #7

Dutch


TAFDAK, mais mon souci n'est pas de dormir, c'est plutôt de bien dormir pour ne pas ramener un lumbago à chaque bivouac.

Jusque là, nos sorties nature dans le cadre d'une pratique cool & familiale, n'ont pas excédé une semaine (http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,69121.0/topicseen.html) & les douleurs de dos m'ont pourri la vie à chaque fois... :-\
Nous projetons une balade de trois semaines cet été et ça va me gâcher les vacances dans ces conditions.

Alors à 65€ non remboursés la séance d’ostéopathe, je préfère mettre cet argent dans du matériel susceptible de résoudre ce problème.
Je reconnais aussi que c'est ludique d'acheter/tester du matériel: je découvre des tas de choses qui n'existaient pas il y a 25 ans... ::)
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

05 mai 2019 à 09:57:00
Réponse #8

Hurgoz


Yo

TAFDAK, mais mon souci n'est pas de dormir, c'est plutôt de bien dormir pour ne pas ramener un lumbago à chaque bivouac.

Je ne suis pas vraiment certain que rajouter des trucs - et donc du poids - dans ton sac aille dans le sens de la limitation du mal de dos...plutôt le contraire  :blink:

Après, pour ce qui est de la question initiale, pour ma part, je reste sur le kit SdC en tas dans le sur sac au fond du sac à dos, avec en prime un sac à viande et des sous vêtements techniques...le tout sur un demi tapis de sol ThermARest 4 saisons....

Pour le REC²:

Le premier truc qui me vient à l'esprit : RECC...

Comment on perds (ou gagne de la chaleur)

Radiation
Évaporation
Conduction
Convection

Extrêmement utile de bien comprendre ça quand on passe du temps dehors.

A plus
Jolan

Tcho
« Modifié: 05 mai 2019 à 10:04:33 par Hurgoz »
"Considérant qu'il est essentiel que les droits de l'homme soient protégés par un régime de droit pour que l'homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l'oppression." DUDH

05 mai 2019 à 12:28:45
Réponse #9

Dutch


Compris pour le RECC, c'est l'abréviation qui m'échappait (idem pour MUL, faudrait un lexique pour les nouveau... :-\)

Afin de me situer, ça m'intéresserait de savoir quel poids/volume de sac est admis comme normal pour une sortie de 4-5 jours en forêt tempérée.

Là, je suis descendu à 13 kg sans l'eau, dans un 65 litres Bundeswehr (contre 20 kg dans un F3 120 litres à notre 1ère virée, mais par températures négatives)

Edit: mes problèmes de dos semblent vraiment liés aux séquelles de blessures + l'humidité nocturne en Bougogne.
Je me ré-entraine quasi quotidiennement à marcher entre 5 & 10 bornes avec un sac depuis mi-janvier.
Bilan des opérations: je n'ai été handicapé qu'après les nuits de bivouac familiaux, alors qu'on n'avait pas (ou peu) marché.

Nous avons une résidence secondaire à la frontière espagnole, je serai définitivement fixé en campant dans le secteur l'été prochain.
« Modifié: 05 mai 2019 à 12:45:49 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

05 mai 2019 à 13:26:30
Réponse #10

Puk


Salut,

http://forum.davidmanise.com/index.php/topic,28172.0.html

Voici une bonne partie des abréviations utilisées sur le forum.

Bon décodage !

Puk
"La chute n'est pas un échec. L'échec c'est de rester là où on est tombé"

05 mai 2019 à 16:45:06
Réponse #11

raphael


plusieurs options:

comme le dit David, dormir habillé
avantages : on peut moduler, on rajoute rien dans sa liste
inconvenient : si c'est mouillé, c'est pas bon, et il faut veiller à au moins changer sa premiere couche pour l'hygiene


rajouter un sous sac, drap, ou second sac (l'un dans l'autre)
avantage : c'est efficace (selon les options)
inconvenient : se faufiler dans plusieurs couches devient vite pénible surtout pour la pause pipi a trois heures du mat, rajoute un item dans la liste et donc du volume et du poids.
Se connaitre et s'accepter


05 mai 2019 à 20:37:05
Réponse #12

guillaume


Afin de me situer, ça m'intéresserait de savoir quel poids/volume de sac est admis comme normal pour une sortie de 4-5 jours en forêt tempérée.

C'est difficile à dire précisément. Cela dépend énormément des habitudes de chacun, de là où il randonne et des besoins qu'il a. Les MUL disent : adéquation matos/bonhomme/terrain ;).

Dans mon cas : besoin d'être le plus léger possible (souvent la nécessité d'emporter du matos très lourd sans avoir le choix) tout en ayant du matos acceptant la maltraitance (je ne peux toujours m'occuper de mon petit confort).
Ma liste de base, eau compris (3.6 L) doit faire dans les 13 kg pour 3 saisons (hors hiver donc). Plus j'ajoute de bouffe, plus je tiens longtemps.

a+

06 mai 2019 à 06:19:31
Réponse #13

François


Un gilet sans manche en plume ou en synthétique haut de gamme apporte une amélioration importante au niveau du tronc (ce qui parait le plus sensible dans ton cas) pour un poids et un encombrement réduit. A utiliser de préférence en statique ou dans le sac de couchage.

Sinon, le sac de bivouac de l'armée allemande, je suis un grand fan. j'en suis au troisième ou quatrième exemplaire qui me suivent depuis 40 ans en voyage motorisé, cycliste ou nautique, et tant que la température est supérieure à 8°C, il me suffit. Avantage : solide, lavable sans précaution, absorbe très bien l'humidité, les manches bien pratiques, la conversion possible en parka (cf mon avatar :D ), bon marché. Inconvénients : très lourd et encombrant pour une isolation très modeste.
Espérer le meilleur, prévoir le pire.

06 mai 2019 à 08:59:15
Réponse #14

Dutch


Merci de vos retours! :yeah:

Existe t-il duvet doté d'une température de confort entre -5 & 0° qui pourrait  me convenir, tout en restant dans un poids/volume acceptable?
Par acceptable, disons équivalent à mon Carinthia + un SOL escape, parce qu'au delà, autant conserver la modularité de cette formule...



C'est difficile à dire précisément. Cela dépend énormément des habitudes de chacun, de là où il randonne et des besoins qu'il a. Les MUL disent : adéquation matos/bonhomme/terrain ;).

Justement, j'ai le sentiment que vous raisonnez "en solitaire" et moi, "en collectif" car je sors avec des enfants qui ne sont pas en capacité physique de transporter l'intégralité de leur matériel.
Du coup, ça fausse la donne et certains de vos conseils sont difficilement applicables... :-\

Lorsque je bivouaque en solo pour tester mon matos dans les forêts alentours (19 nuits depuis le 1er janvier), je pars après leur retour de l'école à 16H45 & je rentre avant 08H00 le lendemain pour les y ramener.
Dans ce cadre, je transporte ce que j'estime nécessaire pour un week-end, afin de me rapprocher des conditions réelles.

A ce stade, une "revue de détail" du contenu de mon sac serait peut-être nécessaire. :huh:
Si j'arrivais à rationaliser mon propre matériel, ce serait sans doute plus facile d'étendre la méthode au reste du groupe.

Dans quelle rubrique poster ça pour ne pas que ça parte en HS sur ce fil?
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

06 mai 2019 à 09:03:46
Réponse #15

Criss Kenton


J'appuie tout ce qui t'as été dit précédemment. La solution la plus polyvalente sur l'année, mais également la moins lourde du fait de l'aspect "multi-fonction", c'est d'ajouter des couches thermiques - ou plus simplement d'utiliser celles que tu trimballes déjà - et de dormir avec. Décathlon fait de très bonnes doudounes synthètiques et duvet à pas cher, souvent trouvables en solde. Avec l'avantage de pouvoir essayer.

J'ai cru comprendre que tu aimais bien les gadgets, surtout pour le plaisir de pouvoir les tester et jongler entre les différentes solutions face au même problème. C'est effectivement sympa, mais comme le souligne Gowildadventure ça éloigne parfois de l'essentiel et du bon sens. Garder en tête le "Faire plus avec moins" et le "moins mais mieux".

L'idée c'est vraiment de faire avec ce que tu as déjà sur toi et dans le sac. Porter sa veste et son pantalon de pluie dans le sac de couchage n'est par exemple pas toujours déconnant : quand il pleut, il fait souvent moins froid, donc pas besoin ; quand il fait bien froid, souvent il ne pleut pas donc les couches impers sont souvent sèches. Une micro polaire peut être utilisée comme collant de secours ou encore un gilet peut être enfilé sur les cuisses, etc. etc.

Avec un sac moins lourd et moins volumineux, ton dos te dira merci. A ce titre, si tu souffres du dos et d'inconfort à cause de tes anciennes fractures, un matelas gonflant ou autogonflant pourrait sauver tes nuits. Et si l'isolation (R-value) est bonne, il pourra aussi t'aider à booster ton sac de couchage.

Pour ce qui est de la doudoune columbia, c'est plus une veste chaude qu'une vraie doudoune. Il te faut quelque chose avec un bon gonflant (même principe que le sdc). Ca me fait penser à l'image ci-dessous  :lol: (pas contre toi, j'attendais juste une excuse pour la poster ici  ;#)

edit :
Citer
Justement, j'ai le sentiment que vous raisonnez "en solitaire" et moi, "en collectif" car je sors avec des enfants qui ne sont pas en capacité physique de transporter l'intégralité de leur matériel
C'est d'autant plus une bonne raison d'optimiser le contenu de ton sac à toi pour pouvoir continuer à porter une partie du matos de la famille sans te pourrir le dos  ;)
« Modifié: 06 mai 2019 à 09:10:10 par Criss Kenton »

06 mai 2019 à 10:09:18
Réponse #16

Kilbith


Pour optimiser le rapport poids/chaleur afin d’augmenter l’isolation dans un sac de couchage, il n'y a pas de solution unique valable pour tous.

Par exemple l'ami CK dans mon sac de couchage peut ajouter une volumineuse doudoune d’expédition sans problème et elle apportera beaucoup d'isolation alors que moi je n'aurais pas la place dans mon sac standard.

Après de nombreux tests, je peux dire que les draps sacs de type soie, pertex, coton ou maillé légère (sea to summit) apportent très peu. Ce sont essentiellement des couches d'hygiènes/confort permettant de protéger le sac. Il est préférable, pour le même poids, d'ajouter de l'isolant dans le sac.

Par température froide, comme on dort le plus souvent en sous vêtement intégral, les draps sacs sont encore plus inutiles. Car le sac de couchage est protégé par les sous vêtements.

Pour répondre à ta question.

- Un sac en soie apporte un petit plus, surtout au niveau des jambes. Car de nombreux duvets sont larges à cet endroit.
Mais pour que ce soit agréable il faut faire partie de ceux qui, lorsqu'ils dorment, tournent AVEC leur sac et non de ceux qui tournent DANS leur sac. Dans ce dernier cas on fini entortillé.

Le drap de soie est assez fragile mais très agréable. Il peut aussi servir d'écharpe en cas de besoin durant la journée. C'est donc assez polyvalent. 

- Un passe montagne protège ton sac de la graisse des cheveux et apporte une très bonne isolation pour le poids encombrement. Un bonnet a souvent l'inconvénient de remonter sur la tête durant la nuit et on le perd (cela dépend de sa construction et du type de laine).

Toutefois par condition froide un bonnet assez lâche et long est agréable car on peut le dérouler sur les yeux et le nez (très sensible), tout en pouvant respirer facilement. C'est très efficace pour dormir par temps froid et éviter des respirer à l'intérieur de son sac de couchage.

- Le point critique c'est souvent les jambes. alors que pour le haut on a souvent une couche d'isolation conséquente qui peut venir en renfort (un gilet est le plus pratique pour dormir dans un duvet comme énoncé par François) durant les nuit froides, on oublie souvent le collant.

- Pour le collant je considère trois choix :
*Le collant léger que l'on peut mettre durant la journée (temps très froid et/ou effort modéré). En hiver cela peut être un woolpower 200. Son apport de chaleur est notable durant le nuit. La journée il peut servir au besoin d'écharpe ou de châle (évidemment c'est très moche)
 
* Le collant plus lourd et plus encombrant, par exemple un collant en polaire 200g/m² de type surplus (cela devrait te plaire) ou un woolpower 400gr. Il est rarement utilisable en dynamique durant le journée. Il est encombrant, il peut prendre les odeurs à moyen terme si synthétique...mais il isole bien.

Les modèles les plus présentables peuvent servir de pantalon de rechange ou au refuge. Mais ils sont souvent plus lourd (accessoires).

Le must  en isolation (mais très lourd avec plus de 1kg et très encombrant) c'est la combinaison intégrale en polaire "Wpile" à long poil de chez Helly Hansen. On la trouve pour les combinaisons de plongée sèche et les marins.  C'est intransportable dans un sac à dos mais si on est motorisé ou en bateau, c'est possible et dans ce cas c'est polyvalent. On gagne environ une dizaine de degré si le sac de couchage est assez large.

ex : https://www.picksea.com/fr/vetements-marins/equipement-croisiere-regate/polaire-softshell-primaloft/polaires-bateau/combinaison-integrale-polaire-spiez-helly-hansen-24105.html#/couleur-bleu_navy/taille-l

* Les pantalons isolant en duvet ou en synthétique.
Les pantalons synthétiques sont utilisés couramment par les militaires car ils sont isolants, on peut s'en procurer en grande quantité et ils sont idiot/proof. C'est assez isolant, pas toujours très respirant et agréable sur la peau (on les porte volontiers sur une autre couche) et c'est vite lourd et surtout encombrant.
On trouve des modèles en surplus (ECWCS US), mais c'est rapidement trop lourd et encombrant.

Les pantalons en duvet sont plus fragiles (si on déchire l'enveloppe le duvet s'envole) et doivent souvent être porté SOUS le pantalon pour un usage en journée au bivouac. C'est très léger et très peu encombrant, encore plus si très peu d’accessoires (pas de zips, pas de poches). Ils peuvent servir d'écharpe/châle durant les poses.

Durant longtemps c'était très cher, mais de nos jours on en trouve sur ALixxxpress pour pas très cher (voire Aegismax sur le forum RL).

-Reste les pieds.
Il est essentiel d'avoir les pieds au sec durant la nuit. Avoir une paire de chaussette sèche dédiée à la nuit est une bonne pratique. La chaussette ne doit absolument pas serrer pour que le sang circule bien.

Ici aussi on à le choix entre des isolants non compressibles qui vont être souvent plus lourd mais ont l'avantage d'offrir une bonne isolation contre la conduction. Et ceux qui sont compressibles donc plus facilement transportables mais qui nécessitent un sac de couchage ample et surtout un très bon matelas isolant.

Une bonne paire de chaussette épaisse et ample non serrante en laine fait très bien le taf. Pas besoin qu'elle remonte haut sur les jambes (on a un collant ou un drap sac). Elle peut servir de moufle de secours ou de padding dans des poches de veste de devant ou sous les bretelles d'un sac à dos.

Il existe de nombreux chaussons en duvet ou en synthétique avec les mêmes avantages/inconvénients que ci-dessus. Mais là aussi on peut avoir une préférence pour le synthétique car il se lave mieux et c'est important d'avoir des trucs propres, encore plus si on désire marcher un peu en chausson sur des sols sales.

Un compromis c'est les chaussons Helly Hansen en fibre polaire "W pile". Très chaud, pas très compressible plus léger que l'équivalent en laine. Mais contact moins agréable que la laine.


En résumé :

Si ta corpulence le permet et si ton sac assez grand il est préférable d'utiliser une couche de vêtement en plus pour dormir. Le choix est affaire de compromis (compressibilité, poids, fragilité, facilité d’entretien...).

Il faut "soigner le bas" qu'on néglige parfois car en dynamique les gros muscles des membres inférieurs et les chaussures procurent généralement assez d'isolation. Un collant et des chaussettes sont une bonne solution. L'isolation est ainsi plus homogène est on est moins vite engoncé dans le sac de couchage.

Certains préconisent de remplacer ce choix par un "demi drap sac remontant sur le ventre" réalisé en polaire ou en isolant synthétique très performant qui permet de gagner un peu en isolation par rapport au poids encombrement d'une solution collant/chaussette (moins grande surface, économie de coutures...). Mais c'est moins polyvalent.

Il faut soigner le haut avec un passe montagne et/ou un bonnet. On peut aussi envisager des moufles (mais seulement par grand froid).

 :)


« Modifié: 06 mai 2019 à 10:48:59 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 mai 2019 à 10:19:58
Réponse #17

Kilbith


Sur les sursacs :

Ils apportent un gain d'environ 5°C.
Ils sont parfois indispensables pour les vrais bivouacs humides/venteux.
Mais ils occasionnent des inconvénients : c'est souvent pénible à gérer et surtout ils entrainent souvent de la condensation ce qui fait que le gain théorique est compensé par la perte d'isolation de l'isolant (à cause de l'humidité et de la compression du sac de couchage dans le sursac).

Au delà des trucs imper/respi, on peut penser à un sur sac en coton ou poly-coton léger ou en synthétique genre pertex. Évidemment on oublie le coté imperméable mais on garde l'idée de protection mécanique, de protection contre la bruine ou la rosée, l'effet coupe vent et la "bulle de chaleur" qu'apporte le sur sac.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 mai 2019 à 11:30:41
Réponse #18

Dutch


Merci pour toutes ces infos. :akhbar:
Je vais refaire mon sac de A à Z en tenant compte de tous ces critères & du matériel dont je dispose.
Les photos suivront pour "contrôle".

Un point qui m'interpelle: sur un autre fil, tu préconisais d'éviter le coton, du coup j'avais exclu cette matière d'entrée de jeu.

Tu indiques une température de 4/5°C.. je lis sur le site d'AN :
Tu étais donc limite limite (en général les températures carinthia sont optimistes). D'autant plus que tu avais un tshirt et un caleçon en COTON.

C'est une mauvaise idée, particulièrement dans un sac en synthétique, particulièrement dans un bivy. Le coton est une pompe à humidité, et celle-ci reste stagnante dans un sac synthétique. Par conséquent on a froid.

Après plein de facteurs entrent en jeu (ton âge, ta corpulence, ta physio, l'humidité...). Mais éviter le coton à même le corps par température fraîche la nuit est toujours une bonne idée. La laine ou le synthétique est bien préférable.

Si j'ai bien compris, on peut s'en servir pour un renforcement extérieur du sac, j'ai bon? :huh:
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

06 mai 2019 à 13:45:05
Réponse #19

Kilbith


Merci pour toutes ces infos. :akhbar:
Je vais refaire mon sac de A à Z en tenant compte de tous ces critères & du matériel dont je dispose.
Les photos suivront pour "contrôle".

Un point qui m'interpelle: sur un autre fil, tu préconisais d'éviter le coton, du coup j'avais exclu cette matière d'entrée de jeu.

Si j'ai bien compris, on peut s'en servir pour un renforcement extérieur du sac, j'ai bon? :huh:

Salut  :)


Le coton c'est contre indiqué dans les sacs de couchage comme drap sac quand on est en limite de température car cela capte et garde l'humidité auprès de la peau et on a froid. De plus c'est lourd.


Mais : Le coton c'est pas cher, c'est assez solide, c'est facile à laver et ça ne fond pas.  Le contact contre la peau nue (en été donc) est agréable. C'est une solution valable en "camping familial" (le poids compte peu, on n'est pas exposé) et par temps clément.

S'il fait trop chaud (ou si on est en refuge) un drap sac en coton seul c'est confortable. On évite le contact direct avec les couvertures douteuses du refuge, il n'est pas trop chaud tout en protégeant des regards et on le lave facilement.

C'est parfois aussi pas mal en "sursac" dans la mesure ou un drap tissé fin est coupe vent tut en restant très "respirant". Evidemment il faut que le temps soit au sec car c'est pour se protéger du vent et des salissures.

C'est aussi pas mal si on décide de coucher à coté d'un feu car il offre une certaine protection contre les braises (les sacs synthétiques n'aiment pas du tout).

Personnellement, je n'utilise plus de drap sac en coton ou polycoton depuis longtemps (trop lourd). J'utilise en drap sac de la soie ou bien du pertex de chez snugpak.

La soie est fragile mais c'est très agréable au contact c'est compact et léger. Le pertex est moins agréable mais plus solide et plus facilement lavable/rinçable sur le terrain. Il peut, en urgence, servir de protection à l'extérieur du sac (si petit sac pas trop volumineux) en l'absence de feu.


En hiver, comme j'ai un ensemble complet de sous vêtement, je n'utilise pas de drap sac dans mon sac de couchage. Et par temps froid ou humide : évidemment pas  de coton (ni lin, ni viscose ou autre tissu qui pompe et garde l'humidité proche du corps).  Un drap soie fin reste acceptable mais n'est pas recommandé.



« Modifié: 06 mai 2019 à 14:13:17 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

06 mai 2019 à 15:18:52
Réponse #20

Dutch


OK, message bien pris (même si ça n'a plus rien à voir avec mes projets initiaux)

Voilà où j'en suis après une remise en question de l'ensemble de mes idées reçues:
_Sac BW 65 litres: 1700 grammes à vide, housse de pelle incluse, en mode très humide (je l'ai arrosé & laissé la nuit dans le jardin, autrement c'est moins lourd)
_Poids exhaustif de 15,460 kg hors flotte, donc +2.7 litres (1,2 l dans la gourde AF + 1,5 dans le Camelback).
En clair, j'ai tout mis dedans exceptés les sous vêtements, chaussures, pantalon & chemise avec lesquels je pars.



Voici le décomposé en images, n'hésitez pas à me signaler l'inutile.
Suivant que j'utilise un tarp AF ou un modèle ASMC, je peux gagner 500 grammes, mais le second est moins solide & dispose de moins d'attaches.

_Hydratation & cuisine: 1340 gr





Médical (pour 4-5 personnes): 500 gr




Outillage, piles & connectique: 1900 gr





Nourriture (en solo pour 48H00): 1450 gr



_Fringues de rechange & de nuit: 3750 gr
.Change: un haut en Mérinos, pull écossais 100% laine, parka polycoton BW, caleçon sans coutures, chaussette Coolmax AF.
.Nuit: sous vêtements thermostables des années 90 + chaussettes en laine de la même époque, sous gants en soie & bonnet.
.Divers: chèche, poncho, casquette, guêtres light.





_Abri & couchage: 3560 gr
NB: je peux réduire le poids du tarp de 500 gr au détriment de la solidité & du nombre de points d'attaches. Edit: bon OK, c'est fait.




_Hygiène + couture: 480 gr
NB: les kleenex mentholés, c'est pour faciliter la recherche des chiens en cas de pépin.



_Divers: 480 gr
Lunettes de soleil/bricolage, smartphone étanche, housse protectrice de sac.



Voilà, si vous repérez des choses à améliorer, je suis preneur. :)

SVP, ne bloquez pas sur les 650 grammes de la pelle Glock, j'ai déjà fait l'impasse sur mon couteau fixe, la scie Bahco & la hachette pour la conserver, ce n'est pour le moment pas négociable psychologiquement...

J'ai aussi fait une croix sur ma tente, mon bivy Carenthia, la réserve d'énergie/chargeur solaire & beaucoup d'autre choses qui m'ont coûté un bras, mais là je ne vois plus quoi virer sans créer de carence. :-\

Désolé d'être lent, mais pour un cinquantenaire qui a aussi perdu 9 kilos depuis qu'il se ré-entraine, ça fait beaucoup de choses à assimiler en bloc. :-[





« Modifié: 06 mai 2019 à 15:54:23 par Dutch »
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

06 mai 2019 à 16:03:11
Réponse #21

gowildadventure


Elle est vachement lourde cette pelle dis donc  ;D :lol:

Non je blague... même si je trouve le combo couteau / scie plus léger et polyvalent  ;)

À part ça c'est pas facile à dire ce qui faut enlever sans avoir la liste écrite des items. Par exemple quand quelqu'un poste une liste de matériel sur randonner leger, il écrit le nom de chaque objet avec le poids. Pas juste le poids d'une catégorie.

Après pour répondre à ta question quand même... J'ai entendu beaucoup de chose sur l'aspivenin, ce serait même contreproductif selon certains.

Dans la catégorie hygiène par exemple, le linge (je crois que c'est ça) à l'air énorme? Est-ce que tu peux pas utiliser ton chèche par exemple? Toujours sous hygiène, ton rasoir tu en as besoin pour une sortie d'un week-end par exemple? Tu dis que ton tarp plus léger a moins de point d'attache, connais tu les attache-noisette ou poupée par exemple? 500 gr c'est déjà beaucoup de poids en moins...
J'ai aussi l'impression que tu pourrais gagner du poids en remplacement certaines housse «mili» par quelques chose de plus léger.

Encore une fois si tu veux vraiment qu'on analyse ta liste, il faut que tu detailles un peu plus.

Amicalement
A plus
Jolan
La vie est un choix

06 mai 2019 à 17:00:15
Réponse #22

Dutch


Oui, je maitrise la technique de la boule d'herbe, noisette (ou autre chose)
C'est pour ça que j'oublie mon tarp AF type "Mur de l'Atlantique". Du moins lors des sorties en solo, à cinq en famille, ça reste open.

Je vois où tu veux en venir & ferai une revue détaillée quand j'aurai progressé.
Encore merci! ;)
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

06 mai 2019 à 19:54:54
Réponse #23

guillaume


L'idée c'est vraiment de faire avec ce que tu as déjà sur toi et dans le sac. Porter sa veste et son pantalon de pluie dans le sac de couchage n'est par exemple pas toujours déconnant : quand il pleut, il fait souvent moins froid, donc pas besoin ; quand il fait bien froid, souvent il ne pleut pas donc les couches impers sont souvent sèches.

J'en suis venu à la même conclusion. D'autant plus que j'utilise un haut et bas Paramo et que c'est relativement chaud...

a+

07 mai 2019 à 13:08:08
Réponse #24

Dutch


Aujourd'hui, nouveau check-up: le poids du sac ne descend plus de manière significative, mais j'ai gagné pas mal de volume.
Assez tout au moins pour caser un SOL Escape Bivy si cela s'avère nécessaire. :)

Je crois qu'à ce stade, des essais s'imposent pour voir si la nouvelle config' me convient.


Après pour répondre à ta question quand même... J'ai entendu beaucoup de chose sur l'aspivenin, ce serait même contreproductif selon certains.

[...]Toujours sous hygiène, ton rasoir tu en as besoin pour une sortie d'un week-end par exemple? [...]
J'ai aussi l'impression que tu pourrais gagner du poids en remplacement certaines housse «mili» par quelques chose de plus léger.

Tu pourrais développer ou aurais un lien sur l'Aspivenin STP?
J'ignorais que son usage était sujet à caution & m'interrogeais plutôt sur la pertinence à conserver un ustensile que je trimballe depuis 20 ans sans m'en être jamais servi.
Alors si en plus c'est contre productif...

Concernant le rasoir, il n'est clairement pas indispensable. Je le destinais plutôt à raser les poils autour d'une plaie en cas de blessure.
Pareil, l'occasion ne s'est pas présentée alors j'hésite.

Au niveau des housses, je les avais toutes virées mais j'ai remis celles du tarp & du poncho.
A la dernière sortie, ça s'est avéré une erreur: les quelques grammes gagnés ne compensent pas les salissures que la bâche introduit dans le sac, ni l'humidité quand le poncho est mouillé. :-\

Jusqu'ici les divers ajustements faisaient gagner des centaines de grammes, mais depuis qu'on est passé sous la dizaine, je crains de créer des carences en allant trop loin.

En tous cas, merci à tous! :akhbar:
La configuration de mon sac n'a plus rien à voir avec celle du mois dernier.


En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité