Nos Partenaires

Auteur Sujet: Un étude montre que les vieux arbres absorbent plus de CO2 et ça change tout !  (Lu 843 fois)

12 mars 2019 à 16:42:07
Lu 843 fois

Rantanplan


"Une étude de Nature contredit le postulat selon lequel les vieux arbres contribueraient moins à la lutte contre le réchauffement climatique..."

https://www.20minutes.fr/planete/1275131-20140116-20140116-plus-arbre-vieux-plus-absorbe-co2?fbclid=IwAR3cLo4kMuiRE6EyD-MOmEUQAybHO2XISWBV3ElBAxUAJAbZhi_Lq6cCMT8

C/C ci dessous:

"Un virage à 180 degrés. Alors que jusqu'ici, le postulat voulait que les vieux arbres contribueraient moins à la lutte contre le réchauffement climatique, une étude publiée cette semaine révèle qu'au contraire plus un arbre est vieux, plus il capture du dioxyde de carbone dans l'atmosphère pour continuer à croître.

Les résultats des travaux sur l'impact des forêts sur le réchauffement climatique, publiés dans Nature, indiquent que sur plus de 400 types d'arbres étudiés, ce sont les spécimens les plus vieux et donc les plus grands de chaque espèce qui grandissent le plus vite et qui absorbent ainsi le plus de CO2. «C'est comme si pour des humains, la croissance s'accélérait après l'adolescence au lieu de ralentir», a résumé  Nathan Stephenson, l'un des auteurs. Les arbres absorbent le CO2 de l'atmosphère, le principal gaz à effet de serre, et le stockent dans leurs troncs, leurs branches et leurs feuilles.
Un rôle de puits de carbone

Les forêts jouent ainsi un rôle de puits de carbone, mais jusqu'à quel point elles ralentissent le réchauffement fait débat. «Nous savions déjà que les forêts anciennes stockaient plus de carbone que des forêts plus jeunes», explique Nathan Stephenson. Mais, poursuit-il, «les forêts anciennes ont des arbres de toutes tailles et il n'était pas clair lesquels grandissaient le plus vite, capturant ainsi le plus de dioxyde de carbone».

Cette étude apporte une réponse claire à cette question: «pour réduire le dioxyde de carbone présent dans l'atmosphère, c'est mieux d'avoir davantage de gros (et donc vieux, Ndlr) arbres», résume le chercheur. «Cette connaissance va nous permettre d'améliorer nos modèles pour prévoir comment les changements climatiques et les forêts interagissent», a souligné Nathan Stephenson."

------

Commentaire perso: dans mes études, on m'avait appris que les successions de coupes et régénérations immobilisaient plus de CO2 que juste laisser les arbres pousser sans intervention...   :glare:

12 mars 2019 à 18:01:11
Réponse #1

guillaume


Citer
c'est mieux d'avoir davantage de gros (et donc vieux, Ndlr) arbres»

Pas forcément. Un gros arbre n'est pas forcément vieux. L'inverse est faux également.

C'est une note de la rédaction. J'espère que l'étude fait la part des choses.

a+

12 mars 2019 à 19:45:23
Réponse #2

éternel débutant


Juste pour éviter les éventuelles confusion :
plus un arbre est gros plus il contient de carbone.

En ce qui concerne la quantité d'absorption de CO2 des arbres jeunes, ou vieux, je ne sais pas.

Et pour limiter le réchauffement climatique il faut stocker le carbone. Une vielle foret (à supposer qu'elle contienne de gros volume de bois ;)) stocke plus de carbone qu'une jeune). Bon, stocker le carbone c'est aussi construire en bois, alors...

Je laisse ça là parce que j'ai déjà entendu poser la question "mais pourquoi on coupe pas les vieilles forêt pour replanter puisque les jeune arbre absorbe plus de CO2

13 mars 2019 à 21:28:54
Réponse #3

Loriot


Un arbre stock du co2 combien de temps? Une fois mort et décomposé, ou va le carbone absorbé?
Dans l’atmosphère non? Alors le bilan est nul.
A moins de planter des forêts partout et d’empecher Le bois mort de pourrir ou de brûler...
Quand le sage désigne la lune, l'idiot regarde le doigt

13 mars 2019 à 23:29:59
Réponse #4

éternel débutant


Un arbre stocke du co2 tant qu'il produit du bois.
Le carbone retourne dans l'air mais entre les deux il y une phase ou il est dans le sol. le cycle de décomposition de la lignine est long.
Dans un morceau de bois (équivalent matière sèche) on considère qu'il y a environ 50% de carbone.
Oui le bilan est nul si on se contente de laisser les forets tel qu'elles sont.  Si le bois des forêts n'est utilisé qu'uniquement pour le chauffage (ce qui n'est pas le cas) alors les forets ne participe pas a la lutte contre le réchauffement climatique. Maintenant si  dans un morceau de bois (menuiserie et surtout charpente/construction) on considère qu'il y a 15% d'eau, alors pour chaque tonne de bois utilisé de manière pérenne il est stocké 0,425 T de carbone soit 1,5 t de CO2. (l'arbre absorbe le co2 mais ne le stocke pas sous cette forme.)
Le problème c'est que le processus pour faire pousser un arbre est long.
moralité : les forêts c'est bon pour la planète (on devrait plutôt dire pour l'humanité parce que la planète ne risque pas grand chose) mais ça dépend ce qu'on en fait. Attention tous de même, si on brulerais toute les forêts du monde ça ne serait pas une bonne idée.

13 mars 2019 à 23:48:10
Réponse #5

éternel débutant


je rajoute ça ici, ce n'est pas tout a fait le sujet mais s'a s'en approche, et c'est intéressant. Notamment le passage ou il est dit que si l'ensemble du permafrosts venait a fondre, se serait l'équivalent de bruler toute les forêts de la planète deux fois. (1600 milliard de tonne de C02) ??
C'est sans doute discutable cela dit ...
De combien faudrait-il augmenter la température moyenne pour réussir a tous faire fondre ?

https://www.arte.tv/fr/videos/078777-000-A/siberie-les-aventuriers-de-l-age-perdu/

14 mars 2019 à 00:42:57
Réponse #6

Rantanplan


Citer
De combien faudrait-il augmenter la température moyenne pour réussir a tous faire fondre ?

Il est déjà en train de fondre...
https://www.futura-sciences.com/planete/actualites/rechauffement-climatique-fonte-permafrost-bombe-climatique-sanitaire-retardement-43336/

Concernant le permafrost, c'est du méthane qui relargué.

Par rapport au CO2, le méthane serait un gaz à effet de serre 25x plus violent.

MAIS ! Ya un Twist ! Le méthane n'aurait d'effet qu'une 12aine d'années (il devient quoi ?!). Le CO2 resterait en revanche plus de 1000 ans...

https://www.bbc.com/news/science-environment-47283162

PS: au fond des océans, sous l'effet de la pression et de la température, on trouve de très abondantes nappes de méthane sous forme de clathrates (une sorte de neige). Cette ressource "attire" les convoitises...
https://fr.wikipedia.org/wiki/Hydrate_de_m%C3%A9thane

14 mars 2019 à 10:54:32
Réponse #7

Baptistator


Durant mes études de gestion forestière (il y a plus de 15ans maintenant) on nous apprenais déjà que le volume de carbone stocké était proportionnel au volume de l'arbre et donc potentiellement à son âge.

Toutefois comme le dit éternel débutant, le carbone n'est réellement stocké que si on immobilise le bois (en charpente par exemple) à long terme le bilan carbone d'une forêt non exploitée est nul.

Un arbre âgé est souvent touché par le phénomène de senecence : sans qu'on sache vraiment pourquoi (en tout cas à mon époque) un arbre va arrêter de croître, petit à petit il va même réduire le volume de son houppier (on vois les branches mortes dépasser des feuilles) pour finir par mourir petit à petit. On connais assez mal le phénomène, c'est assez variable suivant les espèces, les milieux, le climat... et même à l'intérieur d'une espèce (cas des chênes de l'adour par exemple).

Toutefois un arbre âgé, senecent, ou mort même si il ne stocke plus de carbone va le relâcher progressivement  au fur et à mesure de sa décomposition, il aura un effet de tampon. Alors que si on le brûle tout le co2 sera relâché dans l'air d'un seul coup. De plus un arbre mort est un extraordinaire réservoir de bio diversité.

Il faut aussi prendre en compte le point de vue du peuplement au lieu de celui de l'arbre. Ainsi même si un arbre âgé stocke plus de co2 qu'un arbre jeune il occupe aussi plus de place.

Comme le carbone stocké est corrélé au volume, il l'est aussi à la vitesse de croissance. Chez la plupart des essences la croissance initiale est très forte puis finis par baisser sans toutefois jamais cesser de croître jusqu'à la senecence.

Ainsi un peuplement jeune en régénération va stocker plus de carbone qu'un peuplement mature.

Un exemple : celui du pin maritime

Une régénération de pin maritime se fais à forte densité soit 1800 à 2000 tiges/ha cette densité sera maintenue (hors mortalité naturelle) jusqu'à la première éclaircie (12-15 ans)

Le peuplement jeune étant plus dense et à croissance plus rapide il va stocker plus de carbone que le peuplement mature, moins dense (350-600 tige/ha)
Par contre au niveau individuel c'est l'inverse

14 mars 2019 à 13:42:52
Réponse #8

éternel débutant


Citer
Comme le carbone stocké est corrélé au volume, il l'est aussi à la vitesse de croissance. Chez la plupart des essences la croissance initiale est très forte puis finis par baisser sans toutefois jamais cesser de croître jusqu'à la senecence.

Oui mais un peuplier (croissance rapide) a t-il le même poid de carbone stocké qu'un chêne (a volume de bois égal bien sur !)

Attention ce n'est pas parce que brûler du bois ne stocke pas du carbone sur le long terme que brûler du pétrole (ou gaz naturel, houille)  est équivalent. Le bois est une énergie renouvelable, le carbone relâché sera re-stocker ect... Tous comme celui du pétrole, sauf que celui du pétrole sera en excédent puisqu'il ne sera pas re-stocker sous forme de pétrole. (mais sa normalement tous le monde est au courant) ;)
Se chauffer aux bois est plus écologique, en se qui concerne le réchauffement)

14 mars 2019 à 14:37:41
Réponse #9

Baptistator


Effectivement j'ai oublié de préciser que si la masse de carbone stockée est corrélée au volume elle est variable suivant les essences.

Le bois est principalement constitué de polymères de glucose (Oui techniquement le bois est un glucide) de formule CnHnOn (C6H10O5 pour la cellulose par exemple)

Le carbone constituant ces molécules est essentiellement puisé dans l'atmosphère et représente suivant les estimations environs 50% du poids sec du bois.

Mais tout les bois n'ont pas la même densité, pour reprendre ton exemple si on considère un peuplier et un chêne de même volume (1m3) le peuplier (densité sèche 460kg/m3) aura immobilisé 230kg de carbone tandis que le chêne (densité sèche 690kg/m3) aura immobilisé 345kg de carbone.

Bien sûr c'est variable suivant les conditions (densité de peuplement, climat, richesse du sol...)

Donc à priori le chêne immobilisé plus de carbone que le peuplier, sauf que ...

Pour atteindre 1m3 le peuplier mettra 60ans alors que le chêne en mettra 140 (attention valeurs à la louche de mémoire mais l'ordre de grandeur est là) donc si on stocke le bois des deux on aura sur la même période immobilisé plus de carbone avec le peuplier (2.3 rotations x 230 = 529kg) qu'avec le chêne (1rotation = 345kg)

Donc en résumé pour stocker du carbone mieux vaut planter des espèces à croissance rapide.

Pour sauver la planète achetez des livres ! (Celui de David au hasard...)

Et effectivement brûler du bois reste plus renouvelable que des énergies fossiles. Toutefois celles si sont également renouvelables même si du pétrole mettra plusieurs millions d'années à se former

14 mars 2019 à 17:23:46
Réponse #10

éternel débutant



15 mai 2019 à 18:42:48
Réponse #11

Vladimir


En ce moment beaucoup d'arbres dépérisses faute de pluie,la sécheresses les mets à rudes épreuves,derrière mon jardin se trouve un petit bois,et plusieurs sont mort dans un court laps de temps.
Quand aux méthanes a l'état solide dans les fonds marins près des côtes,une augmentation de température de l'eau d'un seul degré au dessus du seuil critique c'est un relâchement massif de millions de tonnes dans l'atmosphère.
Dans la préhistoire la terre a déjà connu un tel épisode apocalyptique,a cause de l'activité volcanique intense qui a fait monté les températures globales et un relâchement de méthane qui était à l'état solide est devenu gazeux,99% de la vie sur terre a été éradiquée.
Il est effectivement très inquiétant que le permafrost fond déjà en grande quantité,un effet retard est à craindre et  faire monté d'un coup de boost les températures globales et surtout localisées.
Rien de pire qu'un mouton déguisé en mouton 😆

15 mai 2019 à 22:43:11
Réponse #12

ofelas


Citer
le permafrost fond déjà en grande quantité,un effet retard est à craindre et  faire monté d'un coup de boost les températures globales et surtout localisées.
Et ça ne s'arrange pas malheureusement
https://www.nature.com/articles/d41586-019-01313-4
https://www.livescience.com/29271-what-is-the-keeling-curve-carbon-dioxide.html
« Modifié: 15 mai 2019 à 23:51:48 par ofelas »

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité