Nos Partenaires

Auteur Sujet: Mon fond de poche et "gros" kit de survie. Vos avis ?  (Lu 879 fois)

10 mars 2019 à 14:47:14
Lu 879 fois

Rantanplan


Bonjour.

J'aimerai avoir votre avis sur mon fond de poche et éventuellement sur ma sacoche contenant un "gros" kit.

L'idée étant de m'alléger, sans taper dans le MUL et la perf sportive tout en restant dans une utilisation "cueillette / bushcraft"

La base théorique

Je me suis basé essentiellement sur le "Manuel de Survie" de D. Manise et "98.6 Degrees" de C. Lundin.

Plus précisément les principes mnémotechniques suivants:
- CCVMD
- la règle des 3

Pas les 5C, j'aime pas. Trop une recette à appliquer bêtement.

Le fond de poche

Est composé de deux éléments.



Un cordon, attaché à la ceinture du pantalon.
Il contient:
- gros briquet BIC + des rondelles de chambre à air (allume feu)
- sifflet
- micro lampe
- petit opinel (peut servir de grattoir de firesteel. Sert de couteau de bouche)
- petite boussole fiable avec cadran rotatif
- le cordon en lui même (paracorde)

Une mini trousse, dans la poche cargo du pantalon:
- couverture de survie (truc étanche, signalisation)
- sachets en plastique (contenir de l'eau, fabrication d'un filtre)
- mini briquet BIC, sécurisé et dans un sachet étanche
- duct tape (peut servir d'allume feu, prévention des ampoules, marquage etc.)
- pastilles de purification d'eau sécurisées dans du scotch
- rouleau de fil dentaire (merci Cody  :up:)



Ajoutons à ça:
- un bandana (pansement compressif improvisé, élément de filtre, élément d'allume feu...)
- des paquets de mouchoir (voir ci dessus)
- des barres de pâte d'amande / céréale

L'absence de firesteel est volontaire. Il est dans ma banane... Quand je décide de ne pas emporter la banane par souci de poids, je rajoute un firesteel au cordon et je remplace l'opinel par un Victorinox Forester.

Le fait que mon fond de poche soit contenu dans le pantalon et non dans la veste part du constat que j'ai de plus en plus tendance à me balader en pull, la veste restant dans le sac... C'est aussi pour ça que j'ai abandonné les smocks (en plus d'avoir l'air d'un survivaliste échappé de sa cave).

Enfin, en saison de chasse, le pansement Israelien et le tourniquet migrent vers mes poches cargo depuis la poche sommitale de mon sac à dos. C'est volumineux et gênant à porter dans son pantalon... Mais quand j'ai mes amis du club de mycologie, 20-30 personnes qui font des sorties pendant l'ouverture de la chasse... ça multiplie les risques... Et personne n'est formé aux premiers secours et encore moins aux traumas causé par les armes de chasse...

Poids total: 308g

La sacoche



C'est une "banane" avec l'option intéressante (amha) de l'élastique permettant de coincer un poncho.
Peut se porter en ceinturon ou en travers de la poitrine. Dans les deux cas, je peux rajouter une gourde métallique, mon étui à lunettes de soleil et un couteau.
Le truc sympa, c'est que cette banane peut se porter à l'avant, en plus d'un sac à dos.

Pour des raisons de fiabilité, j'ai remplacé le fastex en plastique par une boucle cobra en métal.

La fonction de cette sacoche, ne nous ne le cachons pas, appartient surtout au registre du loisir (bivouac en mode "Robinson Crusoé Consentant".  ::) )



Dans le compartiment à accès rapide:
- paquet de kleenex de secours (sert de parechoc pour protéger la boussole)
- boussole classique
- leatherman (la scie est un excellent grattoir. Je dichotomise autant que possible l'usage du pliant à bricolage avec celui du  pliant à nourriture. Question d'hygiène.)
- firesteel de taille normale
- stick à lèvres (= produit à base de vaseline = allume feu)
- flacon spray "sephora" contenant du répulsif à tiques. Le produit actif est de l'icaridine dans une solution d'huile minérale (encore de l'allume feu + entretien des outils).

Dans le compartiment principal:
- scie à lame de 17cm
- gros bandana en coton très fin, assez grand pour servir d'écharpe triangulaire. (comme je porte mon autre bandana sur mon front assez souvent, celui ci sert aux tâches ingrates).
- lampe frontale
- mini trousse contenant diverses bricoles dont des flacons de liquide physio + miroir (pour retirer les "moucherons" dans les yeux principalement), un flacon de micropur, une pince à échardes, du gel hydroalcoolique (hygiène, allume feu), divers médocs, des piles de rechange au lithium (tous mes appareils marchent au AA + le lithium ne pose pas de problèmes dans le froid)
- pierre à affuter (pas indispensable)
- 4 glènes de cordelette 5m x 2mm + 1 glène de paracorde de 5m

La poche arrière de la banane contient:
- un sac étanche en silnylon pour contenir de la flotte
- des brassards de chasse fluos
- un sachet plastique prédécoupé - pré-scotché pouvant se combiner à un bandana pour servir de filtre.



Le principe d'un tel machin est de ne jamais s'en séparer. Si on pose la sacoche, elle doit littéralement être à portée de main (jamais plus loin que la longueur de votre bras).

Oui, j'ai déjà fait des bivouacs avec ça. Marrant quand les nuits ne sont pas trop froides.

Poids Total: 1900g, sans la gourde + sa pochette, sans le couteau. La banane seule fait dans les 600g !

Questions

Y a t'il des choses à virer, à modifier ou à ajouter selon vous ?

J'hésite à fusionner le fond de poche et la banane en un seul concept afin de supprimer au maximum les redondances (et en choisissant une banane/sacoche plus légère pour l'occasion). Le poncho et la gourde restant dans le sac à dos en permanence...

Mais ça m'emmerde de mettre tous mes œufs dans le même panier... Si perds le contenant, je perds tout.

J'ai en vue une "bandicoot" de Helikon tex afin de bénéficier d'un petit ceinturon sur lequel caser mon couteau...
« Modifié: 10 mars 2019 à 15:05:33 par Rantanplan »

11 mars 2019 à 08:30:27
Réponse #1

guillaume


J'ai le même fond de poche que toi. Pas organisé pareil mais on retrouve les mêmes objets sauf le bandana et la barre de céréales.

Concernant ta banane, pas grand chose à dire, mis à part que la boussole pourrait être une boussole à miroir et du coup, plus besoin de miroir séparé.

En revanche j'ai depuis longtemps abandonné ce type de contenant. Cela fait trop de sur-épaisseurs avec la ceinture du sac, la ceinture de la banane et la ceinture du pantalon.
De plus, je ne peux pas y caler un bout de tapis de mousse.

Pour cette strate de "kit, j'utilise ceci :

https://www.asmc.fr/Transport/Sacs--dos/Sacs--dos/Berghaus-SMPS-Foldable-Daypack-II-cedar-p.html

En gros, le rabat sommital du Berghaus vient se zipper sur un tube avec des bretelles pour former un sac à dos à la journée. Le tube, lorsque non utilisé, je le range dans la poche pour poche à eau dans le sac.
Actuellement ce système n'équipe pas un sac à dos Berghaus mais un Fjallraven donc j'ai du adapter quelques sangles.

a+

11 mars 2019 à 09:30:20
Réponse #2

Tompouss


J'ai des questions  :)

Je vois que tu doubles les moyens de purification et que tu prends deux types : pastilles et liquide, qu'est ce qui motive ce choix ?

Très intéressé par ton répulsif à tiques aussi, tu te la procures où l'icaridine ? Tu mélanges en quelles proportions ?

Toujours en rapport avec ces saloperies de tiques, pas de tires-tique dans ton kit ? Ou la pince à échardes fait double emploi ? La pince que j'ai a tendance à les "couper"  :glare:

Usages variés du fil dentaire ou juste pour l'entretien des chicots ? J'ai jamais pensé à son emploi en lieu et place d'un brosse à dents dans la verte, en fait j'ai jamais utilisé de fil dentaire tout court  :-[


11 mars 2019 à 09:55:18
Réponse #3

Arnaud


Plop,

Ayant eu à appeler les secours pour une vertèbre cassée récemment, je mettrai un téléphone portable chargé en numéro 1 sur la liste mais je suppose que tu en as un sur toi.

Sinon, c'est bien complet mais perso, je remplacerai le bricolage pour filtre par un vrai filtre (sawyer mini = 40g), les "sachets" pour l'eau par une gourde souple 2L (Platypus = 29g) et je rajouterai un cotton tige ou autre truc à bout plastique pour éverser une paupière plus facilement et une aiguille (multi usage).

mes 2cents,
Arnaud.
 
« Modifié: 11 mars 2019 à 10:03:18 par Arnaud »
« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

11 mars 2019 à 10:39:12
Réponse #4

Rantanplan


Plop,

Ayant eu à appeler les secours pour une vertèbre cassée récemment, je mettrai un téléphone portable chargé en numéro 1 sur la liste mais je suppose que tu en as un sur toi.

J'ai complètement oublié de préciser que j'ai un téléphone "basique" sur moi (son autonomie me permet d'ailleurs de me passer de panneau solaire et/ou batterie -> 1 mois en veille).

C'est inadmissible comme oubli tant c'est effectivement un outil ultra important !

T'as bien raison de le préciser !  :up:

Citer
Sinon, c'est bien complet mais perso, je remplacerai le bricolage pour filtre par un vrai filtre (sawyer mini = 40g), les "sachets" pour l'eau par une gourde souple 2L (Platypus = 29g) et je rajouterai un cotton tige ou autre truc à bout plastique pour éverser une paupière plus facilement et une aiguille (multi usage).

mes 2cents,
Arnaud.

Plutôt un Aquamira qu'un Sawyer pour l'étage au charbon actif. Enfin, ça dépend du biome: en plaine, chez moi, avec l'agriculture et les intrants, je pense qu'un étage au charbon actif est utile... Et il faut que le filtre "résiste" à une eau argileuse (les filtres sans pompe se bouchent rapidement, c'est juste l'enfer !).

En montagne, je me demande si une filtration est utile tout court: l'eau étant claire une désinfection devrait suffire, non ? (je n'ai jamais été malade, peut être que je joue avec le feu l'eau)

Pour mes vadrouilles en Moselle de plus de 24h, j'ai dans mon sac à dos un filtre à pompe manuel (Katadyn Hiker). C'est plus lourd, mais c'est moins chiant.

Mon kit de "survie" doit me permettre de m'hydrater sans tomber malade. Donc préfiltration pour rendre l'eau claire puis désinfection. Ça devrait suffire, je ne veux pas prendre en plus un minifiltre.

Concernant la gourde souple, utiliser un petit sac étanche "drybag" de 3L, c'est vraiment une solution alternative intéressante (et solide) à mi chemin entre une gourde souple dédiée mais relativement volumineuse et un sachet plastique compact, léger, mais fragile.

J'ai des aiguilles et du fil dans la petite trousse, dans la banane.

Par contre je n'ai pas compris ce que tu as voulu dire à propos du coton tige.

Je prendrai le temps de vous répondre à tous, plus tard dans la journée / soirée.


11 mars 2019 à 11:12:11
Réponse #5

Arnaud


« When the last tree is cut, the last fish is caught, and the last river is polluted; when to breathe the air is sickening, you will realize, too late, that wealth is not in bank accounts and that you can’t eat money. »

11 mars 2019 à 11:32:15
Réponse #6

Rantanplan


J'ai des questions  :)

Je vois que tu doubles les moyens de purification et que tu prends deux types : pastilles et liquide, qu'est ce qui motive ce choix ?

Les pastilles sont plus plates, prennent moins de volume et font moins "chier" dans un kit de fond de poche. Je trouve les gouttes plus pratiques à doser aussi. Et pour un accessoire assez important de "survie", j'aime bien ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier.

Citer
Très intéressé par ton répulsif à tiques aussi, tu te la procures où l'icaridine ? Tu mélanges en quelles proportions ? 

Je ne me hasarderai pas à faire les mélanges moi même. D'après les études universitaire que j'ai lu, la concentration en Icaridine doit être de 20% mini pour une protection d'à peine quelques heures...

Deux produits que j'aime bien:
- Insect écran spécial tropiques. 25% d'icaridine et sans parfum (bien pour observer la faune). La solution est non inflammable.
- Balistol Stichtfrei (Javoll !). 20% d'icaridine, parfum, protection solaire, solution d'huile minérale inflammable (combiné avec des copeaux, un mouchoir etc.). Souci, chez moi et ma compagne, le produit à même la peau provoque des irritations (mais dans un cadre anti tiques, on met ça sur les vêtements tfaçons).

Je spray sur mon pantalon avant d'entrer dans les herbes ou les parcelles en régénération (avec les semis d'arbres).

Pour avoir toujours du produit sous la main, je transvase une partie du contenu dans un flacon pulvérisateur sephora (à 1€) qui me donne entière satisfaction.

Tfaçons, les tiques, c'est toute un arsenal de techniques et précautions dont le répulsif est juste un aspect (je ne t'apprend rien).

Citer
Toujours en rapport avec ces saloperies de tiques, pas de tires-tique dans ton kit ? Ou la pince à échardes fait double emploi ? La pince que j'ai a tendance à les "couper"  :glare:

Sisi, j'ai des tire tiques.
 
Citer
Usages variés du fil dentaire ou juste pour l'entretien des chicots ? J'ai jamais pensé à son emploi en lieu et place d'un brosse à dents dans la verte, en fait j'ai jamais utilisé de fil dentaire tout court  :-[

Le fil dentaire, c'est juste pour avoir une très grande longueur de fil plutôt solide pour tes besoins de réparation, construction, séquestration.

Pour les dents, je reste sur le brossage. Pour l'usage du fil dentaire, demande conseil à ton dentiste/pharmacien car on peut vite faire plus de mal que de bien.

11 mars 2019 à 12:35:59
Réponse #7

Rantanplan


J'ai le même fond de poche que toi. Pas organisé pareil mais on retrouve les mêmes objets sauf le bandana et la barre de céréales.

Concernant ta banane, pas grand chose à dire, mis à part que la boussole pourrait être une boussole à miroir et du coup, plus besoin de miroir séparé.

En revanche j'ai depuis longtemps abandonné ce type de contenant. Cela fait trop de sur-épaisseurs avec la ceinture du sac, la ceinture de la banane et la ceinture du pantalon.
De plus, je ne peux pas y caler un bout de tapis de mousse.

Pour cette strate de "kit, j'utilise ceci :

https://www.asmc.fr/Transport/Sacs--dos/Sacs--dos/Berghaus-SMPS-Foldable-Daypack-II-cedar-p.html

En gros, le rabat sommital du Berghaus vient se zipper sur un tube avec des bretelles pour former un sac à dos à la journée. Le tube, lorsque non utilisé, je le range dans la poche pour poche à eau dans le sac.
Actuellement ce système n'équipe pas un sac à dos Berghaus mais un Fjallraven donc j'ai du adapter quelques sangles.

a+

Vu ! Tu m'en avais déjà parlé dans un autre sujet.

Effectivement, je en suis pas entièrement satisfait de ma banane. En plus du bout de mousse, j'aimerai emporter un woolpower 200 en rabe et un bonnet...

J'étudie la solution d'un Fjallraven Kanken... 300g le sac cubique de 15L très solide. Mais rien de concret pour l'instant.

Je sens que je vais me faire allumer par Bloodyfrog.

11 mars 2019 à 13:00:10
Réponse #8

Tompouss


Les pastilles sont plus plates, prennent moins de volume et font moins "chier" dans un kit de fond de poche. Je trouve les gouttes plus pratiques à doser aussi. Et pour un accessoire assez important de "survie", j'aime bien ne pas mettre tous mes oeufs dans le même panier.

 :doubleup:

Je ne me hasarderai pas à faire les mélanges moi même. D'après les études universitaire que j'ai lu, la concentration en Icaridine doit être de 20% mini pour une protection d'à peine quelques heures...

Pour avoir toujours du produit sous la main, je transvase une partie du contenu dans un flacon pulvérisateur sephora (à 1€) qui me donne entière satisfaction.

Ok je pensais à une solution maison, 20% d'icaridine c'est similaire à ce que j'utilise. Je pique l'astuce du mini flacon par contre, top pour dispatcher dans plusieurs sacs, et comme en plus c'est aussi efficace contre les moustiques  ;D
 
Le fil dentaire, c'est juste pour avoir une très grande longueur de fil plutôt solide pour tes besoins de réparation, construction, séquestration.

Pour les dents, je reste sur le brossage. Pour l'usage du fil dentaire, demande conseil à ton dentiste/pharmacien car on peut vite faire plus de mal que de bien.

Ok ok je ne connaissais pas, pour avoir un peu de fil j'ai de la tresse de pêche dans mon sac, sur un petit dérouleur. Pas con du tout le détournement du fil dentaire.

11 mars 2019 à 17:31:22
Réponse #9

Dutch


J'hésite à fusionner le fond de poche et la banane en un seul concept afin de supprimer au maximum les redondances (et en choisissant une banane/sacoche plus légère pour l'occasion). Le poncho et la gourde restant dans le sac à dos en permanence...

Un gilet léger de type reporter ne conviendrait pas à ton CAD?

J'ai détourné des vêtements de moto sur le principe du multipoches, ça passe inaperçu en ville où je vis à 80%.
Quand je fais de la bécane, je remets les protections et tout mon bazar va dans le bagster de réservoir.



Poche de poitrine gauche, mon EDC, dans un étui à cigarettes en tôle des années 40.
_Boussole/thermomètre/loupe Victorinox, mini Bic, micro Maglite, Aquatabs, allume feu, antenne/soufflette.



Poche poitrine droite, le médical:
_Pansement compressif
_Doliprane, Kippal codéïné, anti diarrhéique, antihistaminique
_Bétanine & pansements divers



Épaule droite: gants anti-coupures



Épaule gauche: scie câble & sac poubelle 100 litres



Coude droit: couverture de survie



Coude gauche: 6 mètres de paracorde



Dorsale: poncho fin plié à la forme



Poche intérieures:
_Portefeuille avec juste un gadget à gauche
_Smartphone étanche d'un mois d’autonomie & doté d'une lampe puissante à droite




Poches extérieures:
_Briquet-chalumeau
_Paquet de Kleenex
_Barre énergétique




Le tout est emballé dans des sacs congélation pouvant contenir 1 litre d'eau.
Ce n'est pas plus encombrant que les protections d'origine & personne n'a jamais rien remarqué.




Au niveau du pantalon:
_Mousqueton à led Smith & Wesson + Leatherman Skeletool
_Ceinture avec "décapsuleur" dans la boucle






Suivant les saisons, j'alterne blouson de cuir, parka moto ou gilet reporter.



Deux inconvénients:
_Il vaut se dévêtir pour accéder au matériel & c'est plus long avec les doublures hiver.
_Le poncho fait transpirer du dos.


En espérant que tu pourras recycler certaines idées.
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

12 mars 2019 à 11:16:33
Réponse #10

Rantanplan


@Dutch

J'envisage aussi les gilets de pêche, mais je n'en trouve pas avec gibecière arrière.

Le "reporter lite vest" de Fjallraven aurait une poche filet sur l'arrière mais je n'arrive pas à confirmer l'information.

La reporter lite avec manche détachables, a tout ce qui m'intéresse, mais on ne trouve plus que le gilet sans manche.

Féchié.

Review des copains de Bushcraft USA
https://bushcraftusa.com/forum/threads/review-fj%C3%A4llraven-reporter-lite-convertible-jacket-vest.121352/

Ça pourrait être pas mal sinon, par dessus un pull en automne / hiver (avec une pertex 3XL par dessus quand ça souffle) et en canicule, torsepoil en dessous.

12 mars 2019 à 18:17:46
Réponse #11

Dutch


Il y a ce modèle de chez Planète, dont le tissage est à peu près indestructible, hormis la couleur qui a blanchi au soleil.

10 années d'utilisation au Liban & en Afrique, ainsi qu'une traversée de l'Australie sur 4 mois n'ont pas réussi à en venir à bout.
Il existait une version à manches détachables & capuche aux alentours de 50€ (options qui ne présentaient pas d'intérêt pour moi).





Pour la demie-saison, je teste actuellement ce modèle économique de chez Kapriol Smart (une vingtaine d'euros en solde).
https://www.kapriol.com/fr/work-wear/4035-gilet-multitasche-kavir.html


Pas de gibecière ni manches, mais il est réellement coupe-vent & les épaules déperlantes s'avèrent efficaces.
J'ai juste noirci les languettes de poches (initialement orange vif) car la signature visuelle ne me convenait pas.



En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

12 mars 2019 à 23:09:16
Réponse #12

Bubuche


Bonsoir
Pour le fameux gilet reporter tu a 5.11 qui fait un truc asser qualitatif mais faut passer outre le nom de "tactique".

Et il y a des compartiments à l'arrière je sais pas si c'est exactement ta recherche .

https://www.511tactical.com/511-tactical-vest.html

Voilà le lien du site us de la marque avec photo sous plusieurs angle et description en anglais. 

Bonne soirée

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité