Nos Partenaires

Auteur Sujet: Petit sejour de 10 jours "La Haut" (Inari, (Fi)) en ce mois de fevrier 2019...  (Lu 2570 fois)

09 mars 2019 à 06:40:44
Réponse #25

b@s


pas grand chose à ajouter mais un grand merci pour le retour :up:

09 mars 2019 à 07:46:57
Réponse #26

raphael


merci pour le retour et le plein d'infos utiles.  :up:

Du coup cela vous faisait quel volume et poids de sac ?
Se connaitre et s'accepter


09 mars 2019 à 08:20:02
Réponse #27

Maelrando


merci pour le retour et le plein d'infos utiles.  :up:

Du coup cela vous faisait quel volume et poids de sac ?

Même question que Raphaël j'aurai bien aimé savoir le poids surtout.

Excellent comme rendu j'adore !
En essayant continuellement, on fini par réussir.
Donc: plus ça rate, plus on a de chances que ça marche. (Devise Shadock)

10 mars 2019 à 11:23:30
Réponse #28

lambda


...
À titre d'indication quel poids journalier représente un menu optimisé pour une "balade" hivernale dans le nord ?
...

Salut pl09, comme dirait certains, "ca depend".... du budget, de la diversite a laquelle on a acces (modulo le budget: lyo complet optimises avec un rapport calories/poids max ayant tendance a etre chers... du coup, si petit budget, alors on bricole et se fait ces propres rations "lyo"...)... et du type activites: statique ou "nomade"...

Je ne te parlerais que de ma facon de faire:

(I) Version "Nomade"...

Pour une randonnee de plusieurs jours hivernale en pulka/raquette ou ski:
en gros:
-3 gros lyos pour dej/lunch/diner: 3X200 gr sec environ
- 3 a 4 collation a intercaller entre les 3 repas principaux: viande sechee/cochonaille, fruits secs, chocolat, barres de céréales, crackers/chips: 3 ou 4X 200 gr sec aussi...

Donc en bref, pour repondre a ta question:
Donc a la louche, pour une journee: un pack bouffe entre 1.2 kg et 1.4 kg de ration (sec, a preparer pour la partie lyos) pour a la louche 4000 Calories, pour une journee...

On peut faire beaucoup mieux en terme de ratio Calories/poids, mais la dans mon cas, c est souvent des rations brisolee a la maison...

(II) Version "Statique"... (comme pour cette fois la)

Cf les posts du dessus... :D pas de vrai calcul, n ayant aucune contrainte de portage, et bricolant au camp...

...
Du coup cela vous faisait quel volume et poids de sac ?

Salut Raphael, Dans ce cas la, un sac en soute (23 kg maxautorise: j etais a 18 kg a cause de pas mals de "gros outillage"...) + un sac en cabine (un sac a dos de 45 l, 7/8 kg...), mais attention, le bilan est biaise, car mon but ultime est de me ramener la haut, les mains dans les poches: je stocke progressivemet tout mon materiel hivernal dans la cabane a l'annee... et a chaque voyage, j'emmene de moins en moin de trucs...

Didier avait un peu plus de baggage, car il souhaitait tester différentes configurations d'équipements bien spécifiques.

La encore, en mode " statique" comme cette fois la, la seule limite reste ce qui est autorisable en avion...

En mode "dynamique": idem mais avec les 23 kg totalement utilises cette fois-ci (bouffe incluse) et toujours le sac a dos mais bien rempli aussi... dans l'optique: je descends de l'avion, recupere une pulka, un peu d essence pour le rechaud et c'est parti....
Donc aller, avec un chti complement bouffe au marche du coin, et deux trois bricoles, cela fait au total genre environ 35-40 kg d'equipement/bouffe au total... pour 8/10 jours d'autonomie...

Juste un exemple numerique... ca va varier d'un pratiquant a l'autre, d'une pratique a l'autre...

a+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

10 mars 2019 à 11:28:57
Réponse #29

lambda


Qu'est-ce que je disais déjà à propos du Sieur Lambda à une précédente époque ?!  :glare:
Ah oui : qu'il était "agaçant !"      >:(    (et certainement pire encore aujourd'hui, vu que je viens de découvrir ce post et n'ai eu le temps de n'en lire qu'un tout petit bout     :bang:)



Sinon, Grand MERCI, comme d'hab.   :closedeyes:

@Plûches
DEUN

My pleasure, Mr Deun, my pleasure (teasing you being my little perversion...  ;D)
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

11 mars 2019 à 10:48:21
Réponse #30

Kilbith


À titre d'indication quel poids journalier représente un menu optimisé pour une "balade" hivernale dans le nord ?

Bonjour,

Il faut consulter sur ce sujet RL pour avoir une idée en terme d'optimisation : https://www.randonner-leger.org/forum/viewforum.php?id=24

Pas d'expérience sur des séjours très longs et/ou super engagés (efforts++). C'est probablement plus compliqué.

Selon mon expérience en randonnée jusqu'à 15 jours pas trop engagée (pas 1500m dénivelé + par jour, ni -30°C constant) on peut aller autour de 700g par jour (hors eau et carburant, deux choses liées en hiver à la problématique bouffe. Les gamelles aussi d'ailleurs). Cela nécessite de transporter du déshydraté et du gras et de bine doser glucide, protéine, lipide.

On peut avoir une stratégie un peu plus minimaliste valable pour des séjours de moins d'une dizaine de jour (pour minimiser les risques). Dans ce cas une partie de l'apport peut reposer sur ses réserves (sa graisse...). Mais c'est dépendant de nos physiologie et de nos habitudes.

L'idée c'est de transporter de la nourriture "d'effort", essentiellement des glucides et de la protéine, et de compter sur nos réserves pour le gras. On va donc maigrir durant le séjour, ce qui n'est pas contre nature SI on a de la réserve.

Il faut savoir que l'on s'expose, au moins au début, à un shutdown préjudiciable la nuit (on se caille vite). On ne leurre pas le corps facilement : si on le restreint il va le faire savoir de façon à nous obliger à chercher de la nourriture. Pour le faire savoir : on se sent faible. C'est donc une pratique que je ne conseille pas.

Toujours selon mon expérience, en cas d'effort intense ce n'est pas mal de prendre des multivitamines+oligo. On est vite en déséquilibre de ce coté avec la nourriture "légère" et le corps commence à taper dans les réserves et fonctionne moins bien.

Grosso modo, un poids d'un kg par jour est assez facilement atteignable, pas compliqué et pas trop cher. Ce qui est aussi important, c'est de penser à la facilité de préparation et pour manger.


Deux exemples :

*Par -10°C sur plusieurs jours un saucisson c'est du béton (le prédécouper!), et la barre d'effort peut casser les dents (tester au congélateur la consistance).

*Le riz sauvage de grands lacs, c'est sympa. Mais 30/45 minutes de cuisson c'est juste la galère en condition hivernale.  Sans compter le surpoids en matériel et combustible. On peut préférer le "riz minute" en sachet.



Ceci dit un homme de 100kg et 1.8m ne mange pas comme un homme de 60kg et 1.8m. Un jeune n'a pas les mêmes besoins qu'un vieux et les femmes peuvent avoir des besoins particuliers.
Et même si on semble pareil (âge, corpulence...) on n'a pas tous la même génétique (certains bouffent comme des chancres et sont  des limandes, d'autres semblent bénéficier à la moindre respiration...).

Les conseils ne peuvent donc être qu'indicatifs.

 :)
« Modifié: 11 mars 2019 à 11:11:59 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

11 mars 2019 à 15:26:45
Réponse #31

You


A propos des sapins vrillés, juste pour illustrer le phénomène, une photo prise il y a 10 jours à deux pas de chez toi (en PJ)


11 mars 2019 à 15:59:34
Réponse #32

lambda


Merci You pour ta photo très illustrative! :)

Tu étais aussi sur la region d'Inari? si il'y'a 10 jours, On aurait pu s'y croiser!

Ou étais tu plus précisément? sur quelle partie du lac ?

À+,

Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

11 mars 2019 à 16:23:36
Réponse #33

You


On a navigué à vue sur le lac, d'île en île, une grosse dizaine de jours.
Notre trajet, à la grosse louche en pj.
On est passé au large de ton coin, mais pas si loin je crois  ;)
3 nuits en open hut, le reste sous tarp.
Magique, comme d'hab  :)

11 mars 2019 à 16:38:43
Réponse #34

lambda


Souvenirs, souvenirs...  :love:

A l'occasion, à se faire un "meeting point", si cela se présente... ou passer "à la maison" pour une visite de courtoisie!  ;D

à+,
Lambda
"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

11 mars 2019 à 17:07:45
Réponse #35

pl09


Merci pour les précisions concernant la gamelle. :doubleup:

Kilbith,
Concernant ton matelas gonflable, et même si je suis certain que tu as vérifié, la fuite ne pourrait elle pas venir du bouchon ?  Il me semble que sur ton modèle le bouchon est assez semblable à ceux des thermarest.


Un serrage répété et excessif conduisant à une déformation/ assèchement du joint peuvent provoquer des micro fuites difficiles à détecter surtout si le matelas n'est pas "sous pression".
Juste une piste.

Encore merci pour votre retour


12 mars 2019 à 09:56:02
Réponse #36

Kilbith


Merci pour les précisions concernant la gamelle. :doubleup:

Kilbith,
Concernant ton matelas gonflable, et même si je suis certain que tu as vérifié, la fuite ne pourrait elle pas venir du bouchon ?  Il me semble que sur ton modèle le bouchon est assez semblable à ceux des thermarest.


Un serrage répété et excessif conduisant à une déformation/ assèchement du joint peuvent provoquer des micro fuites difficiles à détecter surtout si le matelas n'est pas "sous pression".
Juste une piste.

Encore merci pour votre retour

C'est possible (je penche vers une porosité ou une fuite légère aux bouchons.). Je dois prendre le temps d'investiguer.

Ceci dit : si je ne suis pas sûr du diagnostic et de la réponse, poubelle. On ne peut pas prendre de risque dans ces conditions.
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 mars 2019 à 10:02:44
Réponse #37

Kilbith


A propos des sapins vrillés, juste pour illustrer le phénomène, une photo prise il y a 10 jours à deux pas de chez toi (en PJ)

On n'était pas loin, mais j'ai pensé qu'il n'était pas opportun de perturber tes plans. C'est sympa de boire une bière avec les copains, mais on peut le faire ailleurs (et j'espère bientôt!). Alors que planifier une sortie en Laponie, c'est exceptionnel : il faut en profiter à 100%.  ;)

Un mot sur le bois vrillé rencontré :
- Lambda à insisté sur le danger supplémentaire quand on cherche à le fendre. Il faut réellement faire attention. Au lieu "d'aller droit" la hache dévie de façon aléatoire.  :o
- D'autant plus qu'on doit vraiment frapper fort pour avoir un résultat. C'est différent de ce qui se passe habituellement en condition froide ou le bois à tendance à se fendre très facilement. Ce qui est aussi source de danger. Au début, mes "han de bucheron" ont d'ailleurs inquiétés Lambda qui pensait que je m'étais blessé...
- Par conséquent il fallait bien plus d’énergie que d'habitude pur le bois de chauffe : frapper à de multiples endroits pour fragiliser, retourner la bûche...pour qu'à la fin elle se fende plus ou moins bien.
- Par conséquent il fallait utiliser une vraie hache à fendre. Les outils portables étaient "useless".

On apprend toujours.

"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

12 mars 2019 à 16:48:21
Réponse #38

ensuquet


Super récit!
Ca donne envie!!!

Did,
j'ai eu la même surprise avec le matelas... qui pourtant a pas mal de sorties et d'années...
En cours d'échange par thermarest; il était devenu poreux...

Du coup, je me dis vraiment que pour ces latitudes et une durée importante, je repasserai à des mousses classiques ( increuvables au moins)!

13 mars 2019 à 14:06:07
Réponse #39

lambda


Bonjour! :)

Petite photo montrant Kilbith de "pied en cap" à l'oeuvre.... Il n'a pas chômé, c'est clair!  :up:

Avec en même temps une illustration d'une partie de sa configuration vestimentaire utilisée pour l'occasion.

À+,

Lambda


"I want to live in a society where people are intoxicated with the joy of making things." William S. Coperthwaite

13 mars 2019 à 15:06:39
Réponse #40

Kilbith


Avec en même temps une illustration d'une partie de sa configuration vestimentaire utilisée pour l'occasion.

Le diable étant dans les détails je vais détailler un peu ce que l'on voit sur la photo :

- Les chaussures Sorel Caribou sont bien larges et je porte dessous une paire de chaussette laine mi-mollet avec dessous une paire de chaussette fine et haute en polyamide/laine
Pourquoi : on doit avoir les pieds à l'aise sinon on a froid. La paire de chaussette fine est légère et peut être changée fréquemment. La paire épaisse en laine apporte de la chaleur et comme elle se salit peu on la change moins souvent. Les deux évitent les ampoules (courantes avec les sorel).
Avant le départ : deux couches de cire hydrophobe sur les parties en cuir.

- Le pantalon est un modèle en polycoton de chez Fjallraven (modèle proche du vidda pro mais sans la doublure aux fesses et avec le bas réglable. Porté avec ceinture fine en cordura.
Pourquoi :
Il a une taille de plus que mon modèle d'été : en hiver on doit être au large.
Je porte le même modèle depuis au moins 20 ans (pas le même exemplaire). Je sais qu'il me convient.
Il est à taille haute ce qui permet d'avoir un bon raccord avec le dessus et le dessous. Il est ample.
Il a le bas réglable ce qui permet d'éviter les entrées de neige et de le placer sur la botte (meilleure isolation)
Il a de nombreuses poches. Je ne porte pas de kit séparé MAIS, j'ai dans les poches du pantalon : firesteel sérieux+grattoir, aiguisoir, 3m de cordelettes, allume feu, cagoule fine, protection pluie partielle, seconde paire sous gants, telephone, papiers, longue cuillère, mouchoirs, buff (quand pas sur mon cou), boussole (quand pas autour du cou). A la ceinture j'ai souvent une kuplika.

- Le pull en laine (20% polyamide) est un modèle de l'armée suisse.
Pourquoi : Il est solide et de qualité (20%polyamide). Mais surtout il a un grand zip allant à mi poitrine ce qui permet de s'aérer. Le zip est muni d'une large attache et on peut le manier avec des moufles. Le col est court et fonctionne avec une chemise. Idéalement il serait un poil plus long, mais quand je porte un anorak ce n'est pas un problème.

- Sous le pull en tour de cou un petit mora dans sa gaine (modèle tri laminé) avec une loupiotte led puissante rechargeable de chez D4 de couleur jaune fluo (modèle pour vélo, plusieurs modes et led blanche ou rouge). Elle peut se clipser sur un vêtement.
Pourquoi : discret et toujours dispo.

- Sous le pull une chemise noire fine en laine de chez Pendleton. C'est le modèle Western qui se ferme par des pressions et à trois épaisseurs sur les épaules (deux de laine et une doublure polyamide assurant la bonne glisse) avec deux poches poitrines à pression.
Pourquoi :
Les pressions peuvent être manipulées avec des gants.
Elle est très longue et atteint mes cuisses, donc elle ne sort jamais du pantalon.
Les deux poches contiennent le briquet butagaz (donc au chaud), un allume feu vaseliné, un stick uv/lèvre.
Elle est noire : séchage rapide
manche régalbe par pression pouvant aisément se retroussser.
Achetée dans une friperie, pas cher, solide, légèrement coupe vent.

Gants cuir du modèle de travail en hiver (doublure thinsulate). Traité à la crème hydrophobe avant de partir. Utile pour travailler et toucher le feu dans des conditions pas trop difficiles.

Sur la photo je porte une chapka, très élégante, de l'armée suisse.
C'était plutôt pour tester.
Elle est en laine (type proche des guêtres suisses), fausse fourrure avec doublure coton. Je l'ai trouvée confortable pour dormir.
Son grand avantage c'est d'être extrêmement enveloppante quand on baisse les protections latérales.
Pour autant elle n'est pas trop encombrante, passe sous une cagoule et a un bon confort.
Comme j'avais une capuche à fourrure, pas besoin d'avoir une chapka à fourrure. Elle aurait plus chaude, mais plus encombrante et plus difficile à nettoyer. La chapka suisse est plus polyvalente.

J'ai détaillé au dessus les sous vêtement (Woolpower+caleçon Devold).
 
J'avais normalement dessus un solide anorak en polycoton à poche ventrale descendant sous les fesses. Facile à mettre et à retirer. Protégeant de la neige et bruine+ protection mécanique. Traité avant de partir.
De couleur rouge pour la signalisation. fourrure rapportée sur la capuche et amovible.

Je porte jour et nuit au poignet une montre solaire casio qui fait boussole+alti. Le bracelet est en plastique, je peux porter la montre sous ou sur la couche externe de vêtement.

En temps normal en dynamique, je porte à la place de la chapka (plutôt réservée au camp en statique)  une casquette en laine foulée (je porte des lunettes : une visière c'est bien) stormy kromer. Traitée déperlant avant de partir.
Possibilité d'ajouter un bonnet de laine (modèle réglo US) par dessus par grand froid pour couvrir largement les oreilles. Lavé avant de partir.
Je peux ajouter un passe montagne synthétique fin (celui du pantalon). Le tout passe sous la capuche de l'anorak, y compris quand il a la fourrure. lavé avant de partir.


EDIT : sur la photo, une hachette fiskars à la main gauche, pratique, légère, solide, facile à trouver/remplacer et à entretenir.
« Modifié: 13 mars 2019 à 15:30:46 par Kilbith »
"Vim vi repellere omnia jura legesque permittunt"

14 mars 2019 à 09:53:47
Réponse #41

Rantanplan


Une partie de votre trajet se déroule en Russie.

Avec vous du faire des procédures administratives particulières pour pénétrer le territoire Russe ? Ou bien vous avez fait ça en mode "pas vu pas pris" ?

L'un de vous deux sait lire le cyrillique ? Si non, c'est pas un peu gênant, ne serait ce que pour lire les cartes, panneaux routiers et cie ?

« Modifié: 14 mars 2019 à 10:04:38 par Rantanplan »

14 mars 2019 à 10:20:45
Réponse #42

You


@Rantanplan : nope, sont restés en Finlande/Norvège. Pas de passage en Carélie d'après la carte postée par Lambda.

14 mars 2019 à 10:37:54
Réponse #43

Rantanplan


J'ai  re-regardé la carte.

Pas volé mon pseudo pour le coup...  :glare:

14 mars 2019 à 16:27:00
Réponse #44

Criss Kenton


Un petit salut et un grand merci en passant ! :up:

Entre votre retour détaillé et celui de Florencia sur RL, on peut dire qu'on est gâtés en aventures Lapones en ce mois de Mars.

'tain, à force vous allez finir par me faire regretter d'avoir refusé un boulot d'assistant de terrain en Carélie finlandaise en janvier/février dernier... :'( (mais bon, j'ai passé l'âge de partager un dortoir avec des jeunes de 20 ans pendant 2 mois, je me fais vieux  ;D)

 


Keep in mind

Bienveillance, n.f. : disposition affective d'une volonté qui vise le bien et le bonheur d'autrui. (Wikipedia).

« [...] ce qui devrait toujours nous éveiller quant à l'obligation de s'adresser à l'autre comme l'on voudrait que l'on s'adresse à nous :
avec bienveillance, curiosité et un appétit pour le dialogue et la réflexion que l'interlocuteur peut susciter. »


Soutenez le Forum

Les dons se font sur une base totalement libre. Les infos du forum sont, ont toujours été, et resteront toujours accessibles gratuitement.
Discussion relative au financement du forum ici.


Publicité